• lundi 21 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen

Le doux regard d’Ouest France pour l’Islamisme ?

Par docdory (---.---.171.139) 25 novembre 2011 16:46
docdory
@ Cosmic Dancer ( réponse aux commentaires de 13h30 )
1°) Je trouve que vous avez mis beaucoup d’eau dans votre vin, en ce qui concerne la défense de la laïcité.
Vous étiez à mes côtés en tant que commentatrice lorsque en octobre 2007 j’avais dénoncé l’atteinte incroyable à la laïcité qu’avait été  l’instauration de menus confessionnels sans viande dans les cantines lyonnaises.
Il me semble que, depuis cette époque, à l’instar de Caroline Fourest, vous ayez été fortement contaminée par le « politiquement correct ».
Caroline Fourest qui, en 2005, dans son livre « la tentation de l’obscurantisme » dénonçait la complicité coupable de la gauche avec l’islam, et qui, retournant sa veste cinq ans plus tard, manifestait contre les « assises sur l’islamisation » organisées par « Riposte laïque » en déclarant, je la cite «  Quand des gens se battent contre l’islamisation, ce ne sont pas des laïques, ce sont des racistes. La laïcité ce n’est pas de se battre contre l’islam, contre l’islamisation. »
A noter qu’à cette manifestation était aussi présent le pire groupe islamiste qui sévit actuellement sur le territoire français ( forsane alizza ). Je ne sais pas comment Caroline Fourest a pu intellectuellement concilier le fait d’avoir écrit « la tentation de l’obscurantisme » et de s’être retrouvée dans la même manifestation que deffroyables salafistes. Personnellement, ça me paraît assez mystérieux.
En ce qui me concerne, la seule chose qui m’ait empêché de me rendre à ces assises était que ma voiture était bloquée par la neige à Rouen.
Je ne comprends donc pas l’évolution intellectuelle qui fait que vous me critiquiez vertement dans vos commentiaires de 13h30, alors que ma position est restée strictement la même depuis 2007, et que vous critiquez la juste action de ces deux maires.
A moins que vous ne fassiez vôtre le principe de base de feu Edgar Faure, grand retourneur de veste du passé, lequel disait « ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent ».
2°) Je vais répondre à votre deuxième commentaire, je vous cite : « Depuis quand servir du porc et seulement du porc à la cantine est-il un »combat« contre un principe anti-laïc qui »sape« les »fondements« de la République », à savoir 2 menus différents : porc/oeufs ; porc/poisson ; porc/légumineuses... ? « 
Pour l’affaire relatée par Ouest France, votre remarque est sans objet . Un enfant de maternelle est bien incapable de distinguer ce qui contient du porc de ce qui n’en contient pas. En instituant pour lui un menu religieux sans porc, cela impose aux employées de la cantine de veiller à ce qu’il mange bien son menu sans porc et non un autre menu. Cela donne donc à ces employées une fonction de police religieuse, qu’il n’est nullement dans leurs attributions d’exercer, et qui est, en soi, une grave atteinte à la laïcité.
Pour les écoles primaires, l’adoption , comme vous le préconisez, de menus alternatifs sans porc relève de la même objection si la cantine n’est pas un self-service : il y aura obligatoirement un fichage des élèves par opinion religieuse pour organiser la distribution des repas, et transformation des employés de cantine en auxiliaires de police coranique. Si la cantine est un self-service, on peut s’attendre d’une part à des récriminations de parents musulmans qui vont exiger la surveillance du self-service pour que leurs enfants tentés par des bonnes saucisses n’aient pas le droit de les choisir, mais surtout, on peut craindre la création d’une véritable police religieuse par les élèves des grandes classes, qui iront vérifier et dénoncer, et éventuellement molester à la récréation, ceux qui prennent du porc malgré l’interdit parental.
D’autre part, pour les petites communes, cela oblige à organiser deux menus, ce qui est plus coûteux.
Enfin, cela introduit un apartheid : dans de nombreuses cantines, les enfants de musulmans ( qui ne sont pas des » enfants musulmans " ) sont regroupés à la même table pour simplifier le service, et pour éviter les récriminations de ceux des enfants qui ne veulent pas se retrouver à la même table que les mangeurs de porc. J’ai assez milité contre l’apartheid à l’époque où celui-ci sévissait pour accepter d’en voir recréer un dans les cantines de l’école républicaine.
3°) Enfin, je m’étonne que vous ne vous rendiez pas compte que les menus sans porc sont ce que l’on appelle un cheval de Troie, c’est à dire quelque chose d’ inoffensif en apparence, mais dont l’introduction quelque part est lourde de conséquence. En effet, l’interdit du porc est l’un des éléments constitutifs fondamentaux de la loi musulmanes, c’est à dire de la charia. Or, pour la religion mahométane, la charia est une et indivisible. Comme il est strictement impossible d’introduire d’un seul coup la charia, puisque celle ci a été déclarée contraire aux droits de l’homme par les institutions européennes, l’islam tente de l’introduire par petits morceaux. Après les menus sans porc sont apparus les demandes de viande hallal dans les cantines, des dérogations au droit commun sur la souffrance animale pour organiser l’abattage hallal, c’est la demande de financement public des mosquées, accordé copieusement à Paris, la finance islamique etc...
Donc, accepter le fait que les écoles prennent en compte des considérations religieuses pour les élèves, c’est introduire un cheval de Troie, c’est le doigt dans l’engrenage.
Un autre cheval de Troie, dont les conséquences furent particulièrement pernicieuses, fut la mesure, apparemment inoffensive, qui consista à abroger dans les années 80 l’excellente loi qui obligeait à donner des prénoms français aux enfants français. Avant cette loi, les enfants nés de parents d’origine maghrébine avaient des prénoms français, ce qui était une excellente base pour l’’assimilation. Maintenant, même après trois générations de présence sur le territoire français, des prénoms étrangers sont donnés par la plupart des musulmans à leurs enfants pourtant français et nés en France, ce qui est une autre façon d’imposer un apartheid entre les enfants .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Faites un don

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération