• dimanche 20 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen

Big Foot danse toujours, Mr Guéant

Par armand (---.---.110.178) 6 février 2012 11:52
armand

(Suite)

Puisque vous embrayez bizarrement sur Sand Creek, survenu trente ans plus tôt, je vous rappelle que ce massacre (qui débuta par une véritable bataille) fut perpétré par la milice de l’état du Colorado, et non par l’armée régulière, que cette milice était issue des communautés frontalières qui faisaient l’objet de déprédations incessantes de la part des Cheyennes, mal contrôlés par leurs chefs, et que le pasteur Chivington fut traduit en justice par ses propres frères blancs ;

Si vous vouliez évoquer les massacres, vous auriez dû citer aussi les milliers de colons exterminés à la même période par les Sioux Santee dans le Minnesota. Et rappeler les débats racistes, dans le sens propre du mot, parmi leurs chefs, pour décider à partir de quelle fraction de sang indien on épargnait les métis. Savez-vous, du reste, quel était le sort des « sangs-mêlés » même entre deux tribus ?
Que les Blancs aient voulu assimiler les Indiens, et que cela choque cent ans plus tard, c’est indiscutable. Aucune civilisation sédentaire n’a jamais pu coexister avec des nomades, armés et belliqueux de surcroît. En même temps, et depuis les romans de Cooper, être de sang indien ou métis était souvent un titre de fierté : le propre aide-de-camp de Grant était un sachem Iroquois, un des officiers de Custer, mort à Little Bighorn, était à moitié SIoux, et l’un des plus célèbres aventuriers de la Frontière, dans les années 1900, était le détective Cherokee Sixkill.
Vous escamotez totalement la vraie complexité de l’affaire pour embrayer sur les fantasmes eugénistes d’illuminés racistes - qu’on trouvait, à l’époque, dans tous les pays européens et américains. Et vous passez sous silence ceux qui, plus célèbres encore, célébraient l’alliance des peuples - ce bon vieux Buffalo Bill, qu’on ridiculise stupidement à l’heure actuelle, prônait dans son spectacle l’excellence de tous les peuples, blanc, rouge, noir en même temps que les suffragettes le reconnaissaient pour l’un des leurs. Or son « Show » était sans doute l’événement le plus médiatique de l’époque, et parcourait le monde entier.
... et l’un de ses plus fidèles amis, le président Théodore Roosevelt, non seulement nommait des hauts-fonctionnaires et des agents consulaires noirs (dont le premier président du Stade Rochelais, Henry Jackson !) mais, pour la première fois de l’Histoire, s’en prenait à une puissance étrangère, l Russie (déjà !) pour protester contre les pogromes de Kichinev.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Faites un don

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération