Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile


En réponse à :

Par Spartakus FreeMann (---.---.---.154) 23 février 2012 11:42

@ Saber,

Permets-moi donc de te répondre plus avant.

Tu écris, je te cite : « Là ou ton analyse est totalement erroné c’est qu’elle se base sur des peurs révolue. » J’aimerais bien vois-tu, mais lorsque l’on regarde bien autour de soi, ce n’est pas tant l’époque qui est révolue que notre capacité à nous révolter contre une forme, non pas de racisme pur, mais de beaufitude alanguie qui se pose dans le rejet de l’autre (qu’il soit bourguignon, russe, belge, arabe, ou martien), un rejet dont l’origine est la peur - le socle en étant justement la crise économique et humaine. La peur actuelle - celle bien réelle de perdre son taf, de sombrer dans la misère, et pas le fantasme de voir sa fille se faire défoncer par le braquemart d’un bon sénégalais - c’est cette peur qui fait le lisier de la haine consensuelle - ou presque - qui permet au FN de tenir bistrot à ciel ouvert dans notre jardin. Tu vois ?

Tu m’écris gentiment  : "Ta logique de pensé d’Antifa primaire te pousse à penser que le gros raciste crane rasé qui n’a en tète que de faire des ratonnades se trouve à tout les coin de rue.
Mais te rend-tu compte au moins que cette époque n’existe plus ?
« Ai-je dis ça ? A nouveau tu prends mes images, brut de coffre comme au Grand Rex, sans réfléchir ?

Tu continues donc, en papabolide automoteur  : »Que le combat contre les « fafs » est un combat contre du vent, utilisant un terme qu’on l’on pourrait définir de coquille vide car représentant une minuscule minorité de la population.« Et moi de te répondre que tu dois avoir raison, car »faf« est trop restrictif comme terme. Les enamourés du Duce vois-tu, par acception les pantins désarticulés du jeu de l’oie folle de Herr Hitler (godwin point für bibi), les selles sanglantes qui font croire à un bolchevisme racialiste, enfin bref, tous ces masques sont un peu partout, c’est un truisme. Passons.

Lapidairement, tu me sors donc cette perle : »Ce sont les mec comme toi qui font référence à une époque qu’il n’ont connu que par procuration qui aident à propager la peur du concitoyen pour son voisin". Que te dire ? Tu ne lis pas ce que j’écris, ou du moins tu lis aussi rapidement que les sous-titres d’un épisode de Lost... Après, faut pas me demandé d’herméneutiser ma propre parole.

Je préfère relever cette autre perle noire (mais à l’humour ultra-bright) : "Quand à l’idéologie qui laisserais à penser que les Français sont majoritairement raciste, elle est bien évidement véiculé par un système si bien ficelé qu’il est difficile d’en comprendre le piège. Cela est bien-sur totalement faux et monté de toute pièce pour alimenter le communautarisme en france, et comprendra qui pourra sur tout ce que cela engendre comme problèmes sociaux supplémentaire ..." Je ne pense pas le français ni plus, ni moins, raciste que tout autre être humain sur cette terre. Montre-moi où j’ai écrit une telle fadaise que tu me rapportes là et je te dirais que tu devrais arrêter la lecture des Sports pour y apprendre la dialectique. Le communautarisme est, certes, fille d’un libéralisme boursicoteur affamé, mais je ne vois pas trop pourquoi ceci devrait me faire oublier cela - qui est le combat contre toute possibilité, même infime, qu’un pouvoir liberticide et malsain (au sens clinique du terme) puisse prendre racine en France. Merci de m’éclairer.




Palmarès