• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


jack mandon jack mandon 29 juin 2013 20:27

Jean-Marc, Bonsoir.

Molière, belle personne, grand artiste et peut être le seul qui fait échos
à Shakespeare. Cependant ils ont la particularité de représenter deux
peuples qui se regardent en miroir et projettent leur animosité.
L’anglais et son humour de pleine lune sanglante qui vit le drame
dans l’outrance avec à la clé des morts foudroyantes et crapuleuses.
Un jeu, une espèce de thérapie sombre avec le sourire énigmatique,
flegmatique et détaché, la finesse du verbe...l’humour anglais.
Molière porte une souffrance profonde masquée par une faconde
et un accent rocailleux du sud-ouest. Une émotion intériorisée
dans sa souffrance et apparemment légère, presque grotesque.
Le verbe classique, la règle des trois unités, de lieu de temps et d’action.
Un cadrage imposé, le grand siècle de l’alexandrin.
Contrairement à ses contemporains Racine et Corneille dignes
héritiers des hellènes, d’orientation dramatique, il se veut comique,
ce qu’il est formellement...mais dans le fond, ses dérapages
et libertinages ont fait de lui très vite un grand malade condamné.
Sa vie intérieure est laminée, sa souffrance intense.
Pauvre au début, il sera protégé par le roi soleil qui l’aimait.
Le malade imaginaire est totalement vrai, détruit mais dans les cieux
Il sublime et se pare d’attraits angéliques et rieurs.
Il fut sensibilisé par Goldoni et sa comedia del’arte. (la belle Italie)
Pour résumer, le premier a l’âme d’un comique et se vautre
dans l’outrance tragique éclaboussée de sang et de souffre,
le second se décompose en secret dans sa souffrance tragique
mais rit et clame sa joie hystériquement dans la comédie fine.
Il est bien sur satirique et frondeur et dangereusement sincère
pour tous les parvenus de la cour de Versailles. Courageux
et démystificateur comme le héros de légende d’Artagnan,
doublé d’un Aramis qui succombe au charme de Vénus.
Un véritable artiste de grande taille, le plus grand des classiques
par son génie et sa stature complexe, au fond moderne,
voire même intemporel, adaptable à tous les siècles.
Ce qui n’est pas le cas de tous les autres, prisonniers de leur temps.

Je reviens demain.
Bonne soirée.

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès