• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


philippe913 12 juin 2014 07:08

la malbouffe est ce qui a permis de diminuer drastiquement le prix de la bouffe pour les masses. Mais ne vous méprenez pas, le roi, c’est le consommateur, c’est lui qui décide d’acheter telle pizza surgelée à 2€ à la place de celle à 6€. Alors oui, pendant longtemps, on était pas informé sur le fiat que dans celle à 2€, il n’y avait pas de fromage, mais une préparation fromagère, etc. Les médias jouent leur rôle et nous informent, parfois correctement, parfois à tort. Encore une fois, nous ne sommes pas dans un monde parfait.
Donc la malfbouffe, doucement, on en revient. Mais pourra t-on réellement ? les contraintes économiques restent.

Quand au bio de qualité pour tous, vu les rendements et les prix, ça n’est pas pour tout de suite. Et puis bio ne veut pas forcément dire bon, ça veut juste dire, moins de produits phytosanitaires.
Dans qques branches, la viticulture notamment, on remarque d’ores et déjà une forte baisse de leur utilisation dans l’agriculture classique. Je vous l’accorde, les autres branches ne suivent pas. Pourquoi ? je ne sais pas. S’il est possible de cultiver aussi bien avec moins de produits en viticulture, pourquoi est ce que ça ne le serait pas ailleurs ? Je ne parle pas de bio, je parle d’être plus raisonnable. Ce qui se passe en viticulture, c’est plus de surveillance et moins de traitements préventifs quand rien ne le justifie.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès