• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Fergus Fergus 5 avril 2016 12:55

Bonjour, Gabriel

J’approuve totalement ce texte dans sa dimension de respect et de compassion pour les personnes en fin de vie qui connaissent une grande souffrance physique ou psychologique.

Dernièrement, j’ai vu le film de Stéphane Brizé « Quelques heures de printemps » (2012). Ce film met en scène une femme qui, accompagnée de son fils, choisit de mourir dans la dignité en Suisse avant que la maladie ne la diminue et ne la dégrade de manière tragique.

C’est très exactement le choix que nous ferons, mon épouse et moi, si nous sommes confrontés à la même situation de maladie irréversible. Et tant pis si cela choque quelques bons apôtres de ce site dont la compassion est soluble dans la psychorigidité religieuse.

Merci à vous.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès