Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile


En réponse à :

Par Internaute (---.---.---.35) 10 mars 2009 10:49
Internaute

Artilce intéressant. Dommage qu’il passe si tard ce soir.

Curieusement, Stiglitz ne remet pas du tout en cause la mondialisation, à savoir la concurrence libre et faussée entre tous les pays. Il souhaite simplement quelques aménagements des règles financières. Que signifie le modèle scandinave quand on vit au Mexique ? Je crois que là encore il n’a pas vu que le fond du problème est d’avoir enlevé les cloisons du bassin.

Il faut revenir à des marchés cloisonnés dans des blocs où l’économie et le social sont comparables (Europe de l’Ouest+US+Canada +Australie serait un bloc). Les échanges entre blocs doivent ensuite passer par des système de taxation ou de quotas qui rétablissent une concurrence loyale au sein des différents marchés.

La Chine aurait trés bien pû connaître le même développement si elle s’était orienté vers la satisfaction du marché intérieur au lieu de se spécialiser dans la satisfaction des demandes extérieures. Son développement est simplement la conséquence d’un changement politique et n’est pas lié à la mondialisation.

La limitation du commerce international est une nécessité pour faciliter le développement des peuples. Le contrôle de la circulation des biens et des personnes n’empêche en rien l’existence de multi-nationales (et non trans-nationales), le partage des techniques, du savoir et du capital.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès