• jeudi 24 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen

Passée La Sidération…

Par easy (---.---.42.174) 25 mai 2011 12:48
easy

Je ne vois rien à redire à votre déclamation.

Pour ma part, ça fait 4 ans que j’ai ouvert mon église de la déception.



Toutefois, afin d’essayer de conserver notre réflexe d’espérance sans lequel nous filerions droit à la dépression, je pense qu’au lieu de procéder de l’habituelle élimination de l’objet décevant et parce que cet objet est vivant d’être humain, parce qu’il conserve toujours une potentialité de correction, j’irais à conseiller de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

J’irais à dire que DSK détient la solution, la Grande Solution.

Imaginons que ce princissime ayant commis (avec tous les guillemets de préséance) un geste décevant, imaginons donc qu’il en vienne à déclarer, alors qu’il risque l’enfer dont nous avons savamment concocté tous les rouages par le biais du principe carcéral en tas, que la voix de la petite vaut au moins la sienne et cela quel que soit son passé
 ou sa réputation.

Les conséquences d’un tel geste seraient, de fil en aiguille, considérables. Ce geste sublime renverserait, pour la première fois de l’Histoire des Hommes, le sempiternel et empoisonnant principe consistant à hausser son propre col et à piétiner le crédit, la parole, la bonne foi, l’image des autres. Cet incontournable principe est précisément celui qui nous a conduits à rehausser notre image au moyen de toutes sortes d’artifices chapeaux, plumes et perruques censés nous crédibiliser.


A ma connaissance, jamais un homme n’aura été en configuration aussi idéale pour offrir ce Geste sublime au Monde des Hommes.

Alors, au lieu d’enterrer déjà le princissime DSK qui est confronté à la parole d’une servante, il vaudrait mieux lui faire passer le message qu’on espère de lui le plus beau, le plus extraordinaire des gestes.

« Crucial DSK, rappelez donc vos chiens et dites que la parole de la petite vaut bien la vôtre, en tout dépouillement d’artifices, en toute nudité, en toute diogénitude. Opposez-lui votre vision de l’affaire et votre intelligence mais ne la discréditez pas, ne l’humiliez pas, ne l’isolez pas, ne rejetez pas son esprit surtout après vous êtes servi de son corps, déjà par le coup d’aspirateur et de plumeau mais aussi par le coup tiré en foudre »




Le cas DSK offre la situation la plus emblématique que l’Humanité puisse rêver. Pour la première fois de l’Histoire, un Maître du Monde se retrouve confronté à la parole d’une servante en risquant les pires des tortures dont nous sommes capables et dont nous venons de lui donner un aperçu.

Alors que nous tenons l’opportunité la plus extraordinaire qui soit, déjà nous envisageons, après le temps de sidération, le deuil de nos espoirs et l’enfouissement de l’affaire.
Autrement dit, nous ne faisons rien, absolument rien pour inviter DSK à remarquer que loin d’être voué à la déchetterie de l’Histoire, il représente une chance inouïe pour l’Humanité.

Car c’est paradoxalement maintenant que Tout se joue.

DSK est dans une situation très difficile, il est à l’envers et la pression d’Anne, de Camille, de ses amis, pression qui va probablement à lui demander de lâcher des chiens contre la petite, est plus forte que jamais. Disons qu’il est zombie ou en tous cas plus zombie qu’avant.

Il est donc capital, si nous tenons à sauver cette chance fabuleuse qui s’offre à nous, de lui envoyer un message non pas en lassitude, non pas en dénigrement, non pas en dos tourné, non pas en écoeurement mais au contraire en supplique et en confiance.

« Oui, nous pensons que vous pouvez nous offrir ici bien plus que n’importe quelle gesticulation présidentielle. Vous pouvez nous offrir quelque chose qu’aucun Christ n’a pensé à offrir, vous pouvez nous offrir ce Geste dont l’Humanité a besoin, ce Geste qui nous sauvera du désespoir »

Si à cette heure-ci, ce Geste n’est pas accompli, si ce sont au contraire les chiens qui sont à leur oeuvre, la responsabilité n’en revient pas qu’à DSK, choqué qu’il est par le lynchage dont il vient de faire l’objet. Elle revient à 7 milliards d’individus qui disposent de plus de recul, qui ne sont pas attaqués par toutes sortes de chiens, qui sont au frais pour réfléchir et qui, malgré ça, versent encore et jours dans le principe du lynchage sous diverses formes et formules, en tous cas dans le principe du bébé jeté avec l’eau du bain.

Pour que la responsabilité de ce non-Geste ne revienne plus qu’à DSK, il faudrait au minimum que nous, qui formons le méta jury de ses actes, nous lui formulions très clairement notre grande attente de ce Geste de sa part.

De commentaires en commentaires, sur AVox, je ne cesse d’attirer l’attention sur ce point. Pour l’instant, personne ne semble y trouver intérêt. Il ne reste qu’une poignée de jours avant le 6 Juin où DSK devra marquer officiellement sa position. Si d’ici là ma supplique reste lettre morte, si je continue de prêcher dans le désert, ce qu’il entendra de notre méta jury c’est que nous n’attendons aucun miracle de lui, aucune transcendance inédite. Il en restera donc à ne servir strictement que ses intérêts les plus immanents et n’articulera sa défense que sur les transcendances habituelles, celles qui vont à l’auto-autorité, à l’autorisation de soi d’abord, celles qui, de millénaire en millénaire, nous déçoivent.

De différentes manières, l’Homme a essayé de construire des espoirs en traitant ses cadavres. Un cadavre est ce qui reste d’un être humain quand il ne peut plus rien pour lui-même, quand tout ne dépend plus que de ses survivants ;

En traitant avec des encens et des fleurs nos cadavres, nous allons dans le bon sens.
Mais un homme en situation de DSK, un violeur, un assassin ou un voleur avéré, sont déjà en voie d’être des cadavres, ils sont des cadavres sociaux. En les traitant mal, en les condamnant à la déchetterie sans fleurs ni couronnes et alors même qu’ils détiennent une potientialité d’action, nous commettons une erreur fondamentale qui invalide nos efforts envers les cadavres physiques.

Nous devrions accorder plus d’attention à nos cadavres moraux. Il y a en eux et en l’attitude que nous avons envers eux, la clef de notre devenir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Faites un don

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération