• vendredi 18 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen

> Ampoules basse consommation, mais haute dangerosité ?

Par wesson (---.---.157.183) 19 janvier 2009 10:52
wesson

Bonjour l’auteur,

ENFIN, Enfin un article qui y voit assez clair sur les couleuvres que l’on tentes de nous faire avaler.

Et non, les ampoules basse consommation ne sont pas la panacée. Et oui, si on en fait le bilan, c’est pour le moins mitigé.

D’une part, ces ampoules basses conso ne sont finalement que des néons, avec juste une technologie un peu différente. Les néons traditionnels ont une cathode dite "chaude", alors que les néons des ampoules basse conso ont elle une cathode "froide". Effectivement, ils consomment un peu moins, mais ont besoin d’une alimentation électronique pour les faire fonctionner, et qui elle même consomme un peu.

Et c’est là ou ça cloche : fabriquer de l’électronique (transistor de commutation, ferrite, condensateur HT, ...), c’est polluant et consommateur en énergie en amont.

Ainsi on se focalise sur la consommation en fonctionnement tout en oubliant la consommation pour la mise en oeuvre.

Pour les led, c’est encore pire : Le semiconducteur employé est du Nitrure d’indium Gallium ou du nitrure de Gallium et du phosphore (pour les led blanches). Les métaux utilisés sont rares, et la fabrication de semiconducteur à partir de ça est extrèmement énergivore. Pire : Même si la LED consomme très peu, son alimentation encore plus complexe va elle consommer de manière significative. Avec une led du commerce de 1 Watt, j’ai pu personnellement mesurer une consommation de 19 Watts. Conclusion : 1 watt pour la LED, 18 watts pour l’alimentation !

Bref, là encore ce n’est pas forcément la solution la plus complexe et la plus technologique qui, finalement est la meilleure du point de vue environnemental.

Signaler un abus


Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération