• vendredi 25 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen

L’abandon des charges contre DSK : un déni de justice !

Par Sylvain Reboul (---.---.38.19) 26 août 2011 17:16
Sylvain Reboul

La certitude n’existe pas, sinon pour un Dieu qui serait sensé tout savoir, ce que n’est pas un simple procureur, même pas un juge et encore moins un jury, surtout s’il refuse un procès contradictoire avec confrontation entre les deux versions des personnes concernées (DSK n’ pas eu à répondre à quelque interrogation sur le fait de relation sexuelle précipitée). 


La vérité ne peut être que le résultat d’un effort contradictoire de recherche . Dans les affaires judiciaires, il y a encore moins de certitude possible, c’est pourquoi face à un acte de viol présumé il faut un procès contradictoire pour décider de la culpabilité ou non du justiciable. Ce que le procureur quels que soient ses mobiles a refusé. C’est en cela et selon la logique judiciaire en France qui privilégie la recherche impartiale de la vérité qu’il y aurait eu en France très probablement un procès après une instruction menée à charge et à décharge qui ne contenterait pas de juger de la non-crédiviblité de la plaignante au mépris d’ indices objectifs convergeants (sans jeu de mots) recencés dans la rapport.

La procédure américaine est sur ce point absurde : face aux éléments matériels et médicaux attestés un procès s’impose et parler de mensonges de la plaignante sans même s’interroger ni l’interroger sur ses erreurs de mémoire après l’état de choc lui même constaté est inique.

Au regard des critères du procureur aucun acte de viol ne pourrait mérité d’être jugé, car je ne connais personne qui n’ait pas menti dans sa vie, y compris DSK qui a laissé dire au départ qu’il n’avait eu aucune relation sexuelle avec la plaignante ! le droit de mentir lui est donc accordé au contraire de cette dernière ! Deux poids deux mesures.

Cette façon de substituer à la recherche de la vérité l’opinion d’un procureur et celle supposée d’un jury avant le procès est sophistique. 


Reste le procès civil qui lui sera confrontatoire ! Reste à DSK à accepter cette confrontation s’il désire vraiment être innocenté et non pas seulement jouer indéfiniment le rôle purement juridique de « présumé innocent avant procès »

Signaler un abus


Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération