Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Signaler un abus

Par lloreen (---.---.---.226) 4 septembre 2011 14:16

bonjour mr collon
Permettez-moi de vous exprimer tout mon grand respect pour votre infatigable travail au service de l’information véritable et des hommes et femmes intègres.Nous sommes la majorité, et il ne faudrait pas croire les médias qui veulent nous faire croire le contraire.
Nous devons relayer les informations autour de nous, de façon à réveiller tous ceux qui ne connaissent que la propagande journalière.

Traduction de l’article du journaliste Ulf Ulkotte.

Sans l’action en Libye, les banques françaises seraient en faillite.
Le fait est qu’aucune intervention militaire n’est envisagée pour renverser les dictateurs du Bahreïn, d’Arabie saoudite ou des émirats arabes unis.
Au contraire, l’Allemagne envisage même d’envoyer du personnel qualifié par l’intermédiaire de la société pour le développement et la collaboration techniques (GTZ) et de livrer 200 chars d’assaut à l’Arabie saoudite.

En octobre 2010, Nuri Mesmari, directeur du protocole du régime de Kadhafi a été interrogé à Paris par les services secrets français et leur livra des secrets d’état , contre une très importante rémunération.
http://wsws.org/articles/2011/mar20...

Ces déclarations estomaquèrent Sarkozy, mais le choc le plus rude concernait les banques françaises.Kadhafi prévoyait en effet,de transférer les revenus du pétrole libyen, déposés sur des comptes européens (l’ essentiel des avoirs étant déposés en France), vers des comptes asiatiques.
Sarkozy et les banques françaises craignaient que les dictateurs arabes suivent le mouvement et Kadhafi avait déjà contacté les Chinois.
Les banques françaises, déjà durement touchées par la tourmente financière n’ auraient pas
survécu à ces retraits massifs et l’euro, sous tension, aurait volé en éclats .

Le groupe Total voulait mettre le grappin sur des concessions pétrolières en Libye, mais celles-ci furent octroyées au groupe italien ENI (Berlusconi et Kadhafi étant très amis).
L’économie française et l’euro auraient été ébranlés par ces pertes se chiffrant en milliards.

Le scénario élaboré par les services secrets français fut donc le même que celui utilisé par la CIA en Iran en 1953.(lire en détail à ce sujet les articles dans Asia Times).
Sarkozy acheta la non-ingérence des dictateurs d’Arabie Saoudite ( à l’exception de la République islamique d’Iran),contre la promesse de ne plus les importuner avec « les atteintes aux droits de l’homme ».
Les Etats-Unis et les états européens suivirent le mouvement pour éviter la chute des banques françaises d’abord, et de celles de la zone euro ensuite.

BHL (Bernard-Henry Lévy), philosophe-star et chouchou des médias s’envola vers Benghazi, où les services secrets de l’ouest lui avaient préparé quelques « rebelles » en coulisses, et d’où il téléphona à Sarkozy, sous l’oeil de nombreux médias présents sur la scène.
Il déclara le début d’un « mouvement pour la démocratie en Libye » , qui devait renverser le régime du colonel Kadhafi.
Les avoirs du gouvernement libyen (7,6 milliards d’euros), ainsi que les avoirs privés de Kadhafi furent gelés et les banques françaises étaient « sauvées » dans un premier temps (depuis 2010, les banques françaises sont extrêmement sous-capitalisées).

Tout ce scénario avait été brillamment préparé.Il suffisait de connaître les rivalités existant entre les différents clans libyen, de les exploiter par l’intermédiaire des médias.
Puis l’OTAN fut envoyé en appui.
Tous les articles, selon lesquels la CIA aurait dépêché 1500 combattants d’ Afghanistan vers la Libye, proviennent de journaux gouvernementaux pakistanais.
Il faut savoir, en effet, que les relations entre la CIA et la Pakistan sont actuellement glaciales.Les Pakistanais sont furieux de l’action de la CIA au Pakistan dans l’affaire Ben Laden et envoient des fausses déclarations la concernant.

Si l’on consulte plus en détail ces déclarations, on y voit que la CIA aurait envoyé en Libye,des ouzbèkes et des perses combattant auprès des talibans en Afghanistan.Mais il se trouve qu’aucun ouzbèke ou aucun perse n’ait été aperçu en Libye, les groupes étant toujours accompagnés de journalistes.

Pour en revenir à la réalité : les milliards libyens restent donc en grande partie gelés et les français veulent transférer 1,5 milliards d’euros (d’au moins 10 milliards) appartenant aux libyens, à ce nouveau « régime démocratique » .
Le crash des banques françaises est donc repoussé pour l’instant, et les autres états européens dont les banques abritent des avoirs libyens reprennent leur souffle.
Mais encore : en échange de ces milliards libyens, le « nouveau régime démocratique » devra se montrer très reconnaissant envers ses « libérateurs ».Comprenez qu’il devra se servir de cet argent pour le remettre dans le circuit.Et nous saurons bientôt si les libyens achèteront à nouveau de l’armement français, s’ils se montreront plus réceptifs au nucléaire français et si le groupe Total pourra finalement mettre la main sur les gisements libyens.
Les services secrets devront, en outre, trouver un nouveau travail au pourvoyeur de prostituées ,qui alimentait la famille Kadhafi.
http://www.telegraaf.nl/binnenland/...

Maintenant vous savez, qui a mis en scène le « mouvement démocratique » en Libye, quand et
pourquoi.
Et vous savez aussi que 50.000 personnes ont payé ce « jeu » de leur vie.
Le crash de l’euro aura été repoussé de quelques semaines et le « jeu » se poursuit.Sarkozy annonça à grand renfort de couverture médiatique, que deux autres pays ,la Syrie et l’Iran devaient s’attendre à une attaque dans les prochains temps.
Les Grecs s’empressant de prolonger le service militaire dans leur pays.
http://www.tovima.gr/politics/artic...



Palmarès