• vendredi 18 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen

Le nouveau Boeing 787 « Dreamliner » ridiculise « l’argument Airbus » de la propagande européiste

Par pastori (---.---.193.203) 3 octobre 2011 19:13
tiens Morice a changé de pseudo et d’avatar pour écrire cet article. c’est pouratnt pas son genre !!! par contre il est toujours dans les avions.

Nos 7 remèdes prioritaires : d’asselineau (ou morice ?) bien sûr

1. la sortie urgente de l’euro, inflation, hausse des prix ! qui a les moyens ?
2. la réattribution à la Banque de France  ça donne à manger ? ça fait payer les riches ?
3. la réappropriation par la France de son droit inaliénable à défendre elle-même.  fait pour le pen. ça donne du travail ? 
4. le rétablissement effectif du contrôle des flux de capitaux, ah la belle affaire !
 5. la renationalisation de notre politique étrangère  bof, j’ai faim !
6. la sortie au plus vite de l’Union européenne  m’étonnerait ! 
7. le lancement d’un grand programme de logements sociaux. I enfin !! mais pour 2034 ?

voilà. la droite c’est ça . on en bouffe depuis 30 ans, on en crève et on a même le toupet de vouloir nous en resservir !! sous d’autres habillages.

les prix montent, les gens n’ont plus de boulot, ceux qui en ont ne peuvent plus payer les loyers, (les autres alors...) l’essence ne baisse plus, la santé hors de prix.....

 et sur priorités, aucune d’ordre sociale !!

heureusement que nous n’avons aucun risque de voir ce néo libéralisme au pouvoir !

l’heure est au changement ! brutal ! d’ampleur ! sismique ! pas aux replâtrages qui continuerons à appauvrir les pauvres et enrichir les riches.
du concret, du palpable, et vite, vite !!

mais jamais la droite n’abandonnera ses « fondamentaux », même quand elle fait semblant !

Signaler un abus


Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération