Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Signaler un abus

Par Catherine Segurane (---.---.---.83) 3 février 2012 12:27
Catherine Segurane

Ce jugement est une extra-ordinaire avancée : pour une fois, une entreprise pratiquant l’escroquerie sous paravent religieux est traitée comme tous les autres escrocs.


Reste à étendre ce genre de jurisprudence au club des trois abrahamiques, et là, ce n’est pas encore fait.



Palmarès