• samedi 19 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen

L’invention de la dette

Par bobbygre (---.---.218.108) 3 février 2012 16:53
bobbygre

Oh, vous commencez à me courir sur le haricot avec votre mépris à chaque phrase. Vous pourriez cesser de prendre les lecteurs d’avox pour des benets ?

Lorsque je parlais des prêts à 0%, je parlais des prêts que les banques centrales font aux Etats lorsque la Banque Centrale appartient encore à l’Etat. Vous faites mine de ne pas comprendre ou vous n’aviez vraiment pas compris ?
Donc ces prêts ont existé, existent et existeront car ils sont une nécessité pour que les etats puissent fonctionner. Evidemment, ce ne sont pas des preteurs privés qui pretent à 0%, inutile de me prendre pour un imbécile.

D’autre part, je comprends bien votre calcul sur l’inflation mais je doute que l’effet soit trés importants sur des prets à courte échéance comme la majorité des prêts de l’Etat. Effectivement, avec cette sorte de suite mathématique, la progression n’est pas linéaire mais en début de courbe (donc sur des prêts de courte durée), ça croit particuliérement lentement.
avec une inflation de 10% (exagerement grosse pour simplifier les calculs)
sur un an : 10%
sur deux ans : 21%
sur trois ans : 33,1%
sur quatre ans : 46,41%
donc en différence par rapport à une progression linéaire :
sur un an : 0%
sur deux ans : 1%
sur trois ans : 3,1%
sur quatre ans : 6,41%
etc...
On voit bien que l’effet n’est important que pour des prêts de longue durée et moins importants pour des prêts de courte durée, qui sont précisément les prêts que font les Etats (pour cette raison j’imagine).

Etes-vous capable de remettre en cause ce que l’on vous a enseigné, de concevoir que des erreurs peuvent se nicher dans la théorie économique telle qu’elle est enseignée aujourd’hui ?

Signaler un abus


Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération