Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Signaler un abus

Par Alois Frankenberger (---.---.---.232) 17 février 2012 13:51
Alois Frankenberger

Tout d’abord, il convient de déterminer si l’Etat qui combat une partie de sa population est en train de commettre un crime contre l’humanité ( c’est à dire un crime de guerre contre sa propre population ) ou s’il s’agit seulement de combattre des groupes armés insurgés qui à leur tour comettent ou non des crimes contre l’humanité.

A ce niveau, la situation n’est pas claire.

Ensuite, prétendre que d’autres pays équipent les rebelles est une accusation grâve qui nécessite des preuves indiscutables.

Enfin, vu que les rebelles sont par définition des combattants irréguliers qui se situent hors du cadre de la convention de Genève, tout Etat en conflit contre eux a le droit de les fusiller ou de les emprisonner mais pas de les torturer.

Par contre, s’il s’agit d’agents étrangers et que le pays agressé ne désire pas entrer en guerre contre le pays agresseur il est d’usage de les garder prisonniers ( sous le statut de prisonier de guerre ) quitte à les échanger contre autre chose plus tard.

Bref, le terroriste c’est le combattant illégal qui n’agit pas pour le compte de l’Etat dont il est ressortissant.




Palmarès