• samedi 19 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen

Le dilemme d’Israël avec l’Iran

Par Mugiwara (---.---.30.180) 18 février 2012 00:11

j’ai aimé l’intervention en Libye, parce que je me doutais que les occidentaux y seraient bien accueillis. c’est ce qui est assez nouveau pour ces derniers. le fait d’apparaître en sauveur a plu aux arabes, parce que ces derniers aspirent à une démocratie. quel bien ferait aux dirigeants de l’arabie saoudite de voir un peuple heureux d’avoir enfin prise sur la vie quotidienne. ça aurait été chouette qu’ils aient une élection municipale au moins. ce serait chouette aussi que les occidentaux ou les israéliens puissent les assister et je pense que ça plairait aux iraniens qui de facto seraient plus ou moins animés par des envies de démocratie. quelle chance d’avoir toute une ligue arabe derrière les occidentaux, c’est vraiment un fait nouveau dont s’est remarquablement inspiré les chinois et les russes récemment avec des manifestations. un peuple heureux est source de tranquililité pour les dirigeants en question. bien sur, on peut y aller doucement au début, mais l’essentiel c’est que l’iran puisse montrer sa fiabilité à travers une démocratie à israel et aux pays arabes qui l’entourent. enfin bon, je ne sais pas qui a raison ici, mais j’ai le pressentiment qu’une bataille de l’image serait un plus énorme. après tout, à choisir, je préfère une propagande qui promeut une démocratie et la liberté qu’elle vienne de chez nous que chez les dirigeants iraniens. 


pour la syrie, il va de soi que la vie ne se monnaye pas et qu’il faille justement faire prendre conscience à la chine et à la russie que cela peut se retourner contre eux. enfin, bon, que ces derniers fassent ce qu’ils veulent, c’est ça la démocratie et la liberté, n’est ce pas cool > ? 

Signaler un abus


Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération