Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Signaler un abus

Par bigglop (---.---.---.204) 29 mars 2012 20:13
bigglop

Bonjour à tous,

@Imohtep, j’ai bien lu votre article de soutien à François Bayrou et que je qualifierai de partial., amors que j’apprécie vos autres articles.

En effet, je recherche dans toutes les interventions, programmes des candidats, les propositions chiffrées (en recettes et dépenses) afin d’en déterminer la faisabilité compte renu des contraintes socio-économiques, financières, politiques et sutout européennes avec le fameux TSCG (Traité sur la Stabilité, la Croissance et la Gouvernance économique et monétaire européenne), incluant le Two et Six Pack et lié au MES (Mécanisme Européen de Stabilité), devant être ratifié par le Parlement Français et surtout sans référendum.

Mais le plus grave, pour la plupart des candidats, dont Mr Bayrou, il s’agit de diminuer la Dette afin de respecter cette stupide règle d’or , les exigences du Conseil, de la Commission Européenne et des acteurs financiers.

Si ce TSCG est ratifié, nos Lois de Finances (Budgets) devront être soumises à l’approbation des instances européennes avant d’être votées par notre parlement.

Un petit rappel : la règle d’or de Maastricht s’est fondée sur une dette publique maximale de 60% du PIB, un déficit annuel inférieur ou égal à 3% du PIB et avec un taux de croissance de 5% à l’époque

Mais on compare pommes et poires, dans le sens où la dette est le cumul des soldes des emprunts antérieurs et ceux de l’année X majoré des intérêts mais dont les maturités (échéances) sont différentes (1 mois, 6 mois, 1 an à 10 ans) mais rapportée à un PIB annuel.

Autrement dit, pour un ménage, il s’agirait de faire le rapport entre le solde de toutes ses dettes crédits,....) restant dûes (K+Int) avec son revenu annuel pour déterminer son taux d’endettement..

Là, il y a comme un malaise !!!

Comme d’autres candidats, Mr Bayrou ne proposera pas un référendum sur le TSCG, ni par conséquent une profonde réforme démocratique de la gouvernance européenne. Pour s’en convaincre, il suffit de voir ses votes (non-inscrit) lors :

du Traité de Lisbonne

du Traité MES (pas de vote, perdu dans les couloirs de l’assemblée nationale ?)

Aujourd’hui, l’Espagne tombe à son tour et ne pourra être sauvée, même avec l’aide du MES, les plans d’austérité car sa situation est bien plus grave que ce qui est présenté par les médias se voulant rassurants.

De plus, le plan de restructuration de la dette grecque (PSI) n’a fait que retarder l’échéance sans rien résoudre

Il n’y a pas de crise de l’Euro, mais une crise systémique des banques et institutions financières





Palmarès