• mercredi 23 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen

Penly, du feu et des fuites

Par BlackMatter (---.---.199.225) 10 avril 2012 17:21

Eléments radioactifs présents de tout temps qui n’ont pas attendu l’homme pour apparaître.

Si on peut faire des datations avec le carbone 14, c’est bien pour ça... D’ailleurs l’énergie de désintégration du carbone 14 est de 156 kev, soit 20 fois plus que celle du tritium...
Quand à l’origine du potassium 40, elle est aussi d’origine naturelle et son énergie de désintégration est de 1,31 Mev soit 200 fois celle du tritium.

Ce que je dis, c’est que le rejet du tritium ne comporte aucun danger et que de surcroît les concentrations ne peuvent augmenter même si ces rejets persistaient compte tenu de la dilution et de la faible période du tritium puisqu’en moins de 100 ans (soit dix demi-vie) tout le tritium disparaît en hélium. Compte tenu du volume de la manche (4050 milliards de mètres cubes par an), il faudrait plusieurs centaines de tonne de rejet de tritium (et sans doute plusieurs milliers) par an pour qu’il existe un risque réelle d’augmentation notable de la radioactivité de la Manche. Or, on ne rejette que 200 grammes. C’est tout ce que je dis...

Quand à Joe le Taxi, je ne réponds à ceux qui prône la censure des personnes qui ne sont pas d’accord avec eux ou qui donnent des éléments objectifs qui ne plaisent pas à leur desiderata.

Signaler un abus


Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération