• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 100% des rapporteurs du rapport sur les retraites sont des bénéficiaires de (...)

100% des rapporteurs du rapport sur les retraites sont des bénéficiaires de régimes spéciaux

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault, a décidé le 27 février 2013 la création de la « Commission pour l’avenir des retraites », prévue dans la conférence sociale de juillet 2012.

La Commission est chargée de proposer des scénarios de réforme permettant d’assurer l’équilibre des régimes de retraites à court, moyen et long termes.

La Commission doit organiser des consultations et s’appuyer sur le diagnostic posé par les récents rapports du Conseil d’orientation des retraites. Les propositions de la Commission doivent prendre en compte les orientations définies dans un cahier des charges qui lui a été remis le 14 mars :

Les 10 « experts » chargés de mener les réflexions sur la politique à venir des retraites sont tous sans exception bénéficiaires de régimes spéciaux. A 100% une commission de juges et partie !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la pluralité est d'un risible. L'éthique et la déotologie ne semble pas faire partie de cette commission.

La composition de la commission pour l’avenir des retraites n'affiche pas une grande pluralité : six énarques, dont 4 conseillers d'Etat, deux administrateurs de l’INSEE et deux membres de l’enseignement, supérieur… Bref, tous sont bénéficiaires de régimes spéciaux, tous n'ayant aucun intérêt a une uniformisation des régimes, tous n'ont aucun intéret a un système universel, et tout cet ensemble constituent un conflit d'intéret évident.

La mission de ces 10 « bénéficiaires de régime spécial », nommés par Ayrault, consiste à « identifier les différentes pistes de réforme (…) sur la base d’un cahier des charges qui sera adressé à l’issue des échanges en cours avec les partenaires sociaux ».

Dans ces conditions, il est clair que la base même de la grande réflexion nationale sur les retraites,prévue par l’article 16 de la loi « Woerth » du 9 novembre 2010, est totalement maîtrisée par ceux qui ont intérêt à ce qu’aucune réforme sérieuse n’aboutisse.

Le cahier des charges sera confié à des syndicalistes professionnels, quasiment tous bénéficiaires de régimes spéciaux, et les consultations exclusivement menées par des agents publics !

Qui sera consulté ? Le plus grand flou règne à ce jour. Jean-Marc Ayrault demande aux 10 "sages" de mener« les auditions et les consultations des acteurs que vous jugerez utiles ». Seront donc entendus ceux que les fonctionnaires auront… jugés utiles ! Entendez : « arrangez vous pour faire un rapport « bidon » qui ne remette pas en cause nos régimes… »

Les 10 "sages" de la commission Juges et partie :

. Yannick Moreau, ENA, Conseil d’État 

. Anne-Marie Brocas, ENA, Inspecteur général des Affaires sociales

. Sylvie François, ENA, DRH de La Poste

. Florence Parly, ENA, Conseil d’État

. Dominique Libault, ENA, Conseil d’État

. Didier Tabuteau, ENA, Conseil d’État

. Cécile Van de Velde, universitaire, maître de conférences

. Didier Blanchet, chef du département des études économiques à l’INSEE

. Daniel Cohen, professeur d’économie

. Serge Volkoff, administrateur INSEE

 

N'oublions pas un cahier des charges fermé en 4 points totalement en dehors d'une analyse des régimes spéciaux ou d'une remise en cause de la répartition.

-consolider et rendre plus juste le système de retraites par répartition. Alors que les gens du privé savent tous que la répartition est un système de Ponzy

-examiner les différents leviers d’action : la durée de cotisation, la diversification des sources de financement, le niveau des pensions.

-prendre en compte la pénibilité au travail.

-assurer une convergence entre les régimes de retraites et réduire les écarts entre la situation des poli-pensionnés et des mono-pensionnés


4 thématiques qui ne remettent pas en cause les régimes spéciaux qui forment la base clientéliste du gouvernement de gauche.

 

Ce rapport arrive après d'autres :

Le rapport Jospin sur les cumuls de mandat et conflit d'intéret qui a "curieusement oublié" les conflits d'intérets avec l'état des élus fonctionnaires.

http://www.ifrap.org/Rapport-Jospin-deontologie-et-renouveau-democratique,12980.html

Le rapport INSEE sur l'absentéisme de la fonction publique est totalement différent des rapports sociaux des administrations.

http://lequidampost.fr/les-chiffres-bidonnes-de-linsee-pour-faire-passer-le-clientelisme/

Sachez tous dès a présent que le rapport ne parlera pas de « régimes spéciaux », ou qu'à la marge, quand on a goutté à des privilèges on ne peut plus s'en passer, les signaler c'est se tirer une balle dans le pied. 

Ces montagnes de rapports qui n'ont que le but de cacher les vérités et les scandales sur les services public commencent a irriter au plus haut point la société civile. La méthode du gouvernement qui consiste a faire de faux rapports pour justifier un clientélisme totalement orienté envers les obligés de l'état, a a part le recopiage de journalistes engagés, n'a aucune portée et la niveau de confiance de la population s’érode.

Ce gouvernement n'est pas le gouvernement des Français, mais ressemble qu'a un vulgaire lobby des régimes spéciaux. A vouloir trop protéger sa "clientèle" fonction publique, cela s'avère contre productif sur l'image des fonctionnaires. Les serviteurs de l'état apparaissent par ceux qui n'ont pas d'esprit critique à des égoïstes, tellement tout le monde sait indirectement leurs avantages, et voit ouvertement ces manipulations criantes pour le cacher....


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 15 mai 2013 08:45

    Le niveau des retraites dépend avant tout de la richesse produite et non pas du nombre de salariés. Compte tenu des gains énormes de productivité obtenus ces dernières années, de l’optimisation des moyens de production, on produit plus avec moins de personnel. Certaines entreprises ont doublé leur bénéfice avec 30% de personnel en moins. Le niveau des retraites ne doit donc pas dépendre du nombre d’actifs...ni des delires de sparagus !

    Regardez ce PPS et faites suivre….



    • spartacus spartacus 15 mai 2013 09:33

      On te parle pas de « niveau de retraite », mais de déontologie, de justice, d’inégalité de traitements des uns par rapport aux autres. 


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 15 mai 2013 09:40

      l’ égalité pour un gauchouillard c ’est d’ avoir plus que l’ autre . 


      la déontologie , la justice et tous ces mots c’ est pour faire joli sur les frontons , 
      dès qu’ on voudrait l’ appliquer il essaient de noyer de vieux poissons morts .

    • Robert GIL ROBERT GIL 15 mai 2013 11:47

      les gars derriere vos mots creux c’est toujours le meme delire...la meme rengaine...a par jalouser les autres vous n’avez pas du faire grand chose de votre vie, en allant sur votre page on c’est vite fait une idée ...du bla bla, du bla bla !


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 15 mai 2013 11:51

      ce neu-neu confond bla-bla-bla et égalité , il n’ y a que des diminués mentaux 

      pour penser ainsi .

      La gauche des neu-neu .

    • zelectron zelectron 25 mai 2013 17:44

      Depuis 1982 les sommes pharaoniques qui ont été perdues ne se retrouveront jamais pour financer les retraites (Gouvernement Mitterrand/Mauroy : retraites à 60 ans et même 58 avec avenants à 55 ans !!!)


    • leypanou 15 mai 2013 08:59

      @auteur :

      Commencez par savoir combien de la richesse produite a été transférée des travailleurs vers les actionnaires et consorts avant de s’attaquer aux régimes spéciaux (lisez Fakir par exemple, vous en apprendriez), raisonnement d’autant plus débile qu’avec le votre, la Poste n’aurait jamais été privatisée -ou presque-, ce qui n’est pas le cas.

      Quant à répéter tel un perroquet que le régime par répartition est un système de Ponzy, c’est affirmer n’importe quoi que même un enfant de niveau logique de cours élémentaire ne tiendrait pas.


      • spartacus spartacus 15 mai 2013 09:50
        Voir les gains de productivité transférés des travailleurs et des entreprises sur la croissance des pourcentages des prélèvement sociaux devrait vous convaincre de l’inégalité intergénérationnelle et d’un système de Ponsi ?

        La richesse mesurée par le PIB m’a toujours amusé. Surtout quand on sait que 57% du PIB est de la dépense publique.
        La dépense publique ne sert du’au services régaliens. La considérer comme richesse est toujours curieux. C’est comme payer des gens a faire des trous et les autres à les reboucher, ça ne crée aucune richesse.
        Mais dans votre monde on ignore que le PIB est un agrégat imparfait. On croit encore que c’est de la richesse. 
        Je comprend on vous le répète tous les jours sur France2, France Inter ou le monde.

      • Gauche Normale Gauche Normale 15 mai 2013 10:07

        Absolument, leypanou smiley

        En 1950, il y avait 19 millions d’agriculteurs pour 50 millions d’habitants. Aujourd’hui, il n’occupent que 3% des emplois. Donc prétendre que les retraites ne sont plus financables à cause de la diminution du nombre de cotisants, c’est comme prétendre que la France est en situation de famine aujourd’hui !
        La encore, c’est un problème de gains de productivité : les agriculteurs arrivent à nous nourrir tout en étant moins nombreux ; 10% des actifs deviennent « inutiles » car les 90 autres % ont peu à peu su faire leur boulot. Donc ces chômeurs ne cotisent plus !

      • lulupipistrelle 15 mai 2013 11:27

        Et combien de suicides parmi les 19 millions d’agriculteurs des années 50 ? parce qu’aujourd’hui c’est tous les jours qu’au moins un paysan se suicide... 


      • Gauche Normale Gauche Normale 15 mai 2013 12:47

        Chez les salariés aussi, hélas qui souffrent de pressions et se demandent chaque jour ce qui va leur arriver le lendemain. C’est pour ça qu’il faudrait les soulager en les faisant travailler moins : 3 millions de chômeurs seront ravis de leur prêter main forte. En plus les chômeurs ont 2 fois plus de risques de mourir prématurément. Diminuer le temps de travail, voilà qui éviterait pas mal de suicides, stress et accidents du travail.


      • mac 15 mai 2013 13:31

        Et vous, vous préconisez bien la retraite par capitalisation ?


        Comme chaîne de Ponzi on atteint le summum avec une finance internationale dont les actifs cumulés doivent dépasser 50 à 100 fois le PIB mondial, des fonds de pension qui réclament du 15 % par an aux entreprise. Ce système ne tient que parce qu’on vire beaucoup de monde en occident ou qu’on aligne peu à peu les salaires sur le Bangladesh mais une fois que ce sera fait, cette immense chaîne de Ponzi là ne mettra pas longtemps à s’effondrer.
        A propos votre retraite par capitalisation vous la faites en euros, en dollar, en yen ou en livres chypriotes ?




      • spartacus spartacus 15 mai 2013 13:51

        @Mac

        Vous avez tors et parlez mal de ce que vous ignorez.
        La capitalisation n’a que des avantages.
        -La ou le Français n’a pas provisionné 3600 milliards d’€ pour le privé et 900 milliards d’€ pour le public, le Hollandais, l’Anglais ou le Chilien sont plus autonomes sur la pérennité de leur retraite.
        Les fonds de pension sont des investisseurs stables et chaque entrepreneur Français voudrait en avoir un à son capital. 
        Ils permettent au contraire le développement des entreprises, et donc de l’emploi. 

      • mac 15 mai 2013 14:41

        Je sais tout à fait de quoi je parle, les milliards d’euros soi-disant provisionnés ne valent plus rien si la bourse se casse la gueule ou si la monnaie ne vaut plus rien. C’est malheureusement ce qui se profile dans un certain nombre de pays.

        Je connais d’autant mieux le problème que j’ai dans ma famille des chefs d’entreprise qui , malgré des résultats au delà de toute espérance, s’en font demander chaque année un peu plus par ce genre de fonds d’investissement. Mais il arrive un jour où il faut que ça s’arrête.

        Encore une fois vos milliards ne valent plus rien s’ils sont investis dans des pays qui se cassent la figure comme c’est le cas de la majorité des pays occidentaux en ce moment.
        Personnellement, je serais bénéficiaire de certaines retraites par capitalisation anglo-saxonnes, je commencerais à apprendre à cultiver des patates car d’autres Enron et « madoff » sont en préparation...


      • Robert GIL ROBERT GIL 15 mai 2013 15:03

        « Les fonds de pension sont des investisseurs stables »

        alors celle-ci sparagus, fallais oser, tu dit ça a un cheval de bois, il te met un coup de pied !


      • spartacus spartacus 15 mai 2013 15:31

        @ROBERT bile

        Le fond d’investissement peut être propriétaire de parts sociales sur plusieurs dizaines d’années. 

        Son cahier des charges n’est pas la spéculation, mais la gestion prudente des fonds des retraités qu’il représente. Il n’est pas « pressé » ni ne s’affole avec des cours volatiles. 
        Le bonheur pour un entrepreneur qui peut envisager avec ce partenaire des projets de très long terme.

      • mac 15 mai 2013 16:18

        Le bonheur pour un entrepreneur c’est encore d’être propriétaire de son entreprise.

        Vous nous donnez un version idyllique des fonds de pension, la réalité est évidemment tout autre.
        On a déjà actuellement bien du mal à avoir confiance en son compte de dépôt rémunéré des queues de cerises, ce n’est pas pour être assez naïf pour croire que les fonds de pensions ne font que des investissements pépères. Un certain nombre d’entre-eux ont mouillé dans des investissements directs ou indirects plus que douteux et ce sont les bénéficiaires qui en pâtiront tôt ou tard.







      • Yohan Yohan 15 mai 2013 16:47

        Robert Gil, premier de cordée pour défendre ses privilèges


      • devphil30 devphil30 15 mai 2013 09:21

        Il faut mieux prendre un peu à beaucoup de personnes pour en laisser beaucoup à peu de personnes.


        Petit à petit l’efrittement des régimes sociaux nous conduit à la précarisation , la vieille europe n’a jamais autant mérité son surnom.

        Réformons en premier lieu tous ces régimes de retraites parlementaires par voie de référendum car il ne faut pas compter sur ces privilégiés du système qui se votent pour eux même des avantages sociaux abusifs et viennent ensuite nous expliquer comment faire pour vivre avec des miettes.

        Philippe 

        • rocla (haddock) rocla (haddock) 15 mai 2013 11:33

          Ce qui aurait eu de la gueule quand Flamby est arrivé au pouvoir de Moi Je ,

           c’ aurait été qu’ il divise sa rémunération de Président par quatre , lui qui
          critiquait sans arrêt sur le précédent , ce qui aurait eu de la gueule c ’aurait été de 
          diminuer par deux le nombre de ministres , et des choses comme ça , car 
          la gauche si humaniste si donneuse de leçons montre le contraire de l’ exemple
           qu’ elle devrait donner . 

          moi je 

          mon cul , je .

          • rocla (haddock) rocla (haddock) 15 mai 2013 11:36

            Comment se fait il que dans la liste des sages de la commission sur la retraite 

            il n’ y ait aucun ouvrier , aucun employé . 

            On dirait  que ces gens d’ après leur représentation sont des sous-merdes .

            • jef88 jef88 15 mai 2013 11:44

              JE PLUSSE A FOND !


            • Robert GIL ROBERT GIL 15 mai 2013 14:32

              lors des dernieres presidentielles le seul ouvrier etait Poutou et la seule employée Arthaud...pour qui avez-vous votez ?


            • Yohan Yohan 15 mai 2013 16:52

              Salut Captain. 

              Qui s’est occupé de la récente réforme des régimes privés ? réponse : des syndicats non concernés par les baisses des retraites qu’ils ont décidées.
              Les retraites sont sous couple réglée de ceux qui ont intérêt à se protéger et à se servir en premier. Qu’il n’y ait aucun représentant du monde ouvrier et du privé dans les futures négociations sur les retraites en dit long sur ce qui va se produire dans les prochains mois.

            • rocla (haddock) rocla (haddock) 15 mai 2013 11:53

              Salut Jef 88 , 


              la gauche c’ est foutage de gueule et foutage de leçons .

              Des pingouins manchots .

              • Gasty Gasty 15 mai 2013 15:55

                La droite des bandits manchots, on est pas dans le pétrin... !


              • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 mai 2013 08:02

                les bandits sont dans un système comme celui de la retraite ceux qui dans 

                une masse totale d’ argent faussent la distribution en trafiquant le système . 

                Les ayant-droits favorisés se trouvent toujours à la même place . 

                Ils sont connus et répertoriés . 

                Un gâteau se se partage de façon égale .

                Dire et pratiquer le contraire est pure saloperie .

              • JL JL 16 mai 2013 08:55

                Rocla,

                Les ayant-droits favorisés se trouvent toujours à la même place .

                Vous pensez à qui, là ?

                Aux huissiers de justice ? 13119 € mensuels (moyenne nationale)

                Aux notaires ? 17631 € mensuels

                cf.

                Professions libérales : le classement des revenus

                nb. Les trésors de guerre de ces gens ne sont pas dans les caisses de retraites : ils sont dans les paradis fiscaux.


              • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 mai 2013 10:06

                Cet article parle de retraites pas de revenus .


              • ZenZoe ZenZoe 15 mai 2013 11:58

                Les régimes spéciaux, c’est comme les niches fiscales - exactement. Tout le monde est d’accord pour dire que ça coûte coûte très cher, que c’est très inégalitaire et qu’il faut réformer, mais rien ne se fait.
                Quand on vous dit qu’on est revenus au temps des privilèges (si tant est qu’on en soit vraiment sortis un jour...)...


                  • Je crois savoir que les gestions de la CNAV et de la Sécurité Sociale ont depuis toujours été confiées à des syndicats. Est-ce vraiment le cas ? Si oui, la chienlit s’explique.
                  • Informez moi également s’il vous plait, sur le fait établi, dit-on, que les syndicats tricolores ne représentent qu’une minorité des « travailleurs » ( lisez avec l’accent de l’inoubliable Georges Marchais si possible) ?
                  •  Si tels sont les cas, alors la conclusion s’impose. A nouveau bonjour les dégâts. En avant les palabres et les réformettes ! Et ne croyez pas surtout que je milite pour le MEDEF qui est fait de la même eau de boudin !

                  • foufouille foufouille 15 mai 2013 12:49

                    il faut que seul le merdef decide
                    la retraite apres la mort et le pognon dans la poche a crassus


                    • Dommage que vous déconniez. Dommage , mille fois dommage. Dans ce pays comme dans tant d’autre, l’homme qui se croit au pouvoir et à fortiori les « groupes d’hommes qui se croient au pouvoir » ne font qu’ergoter,palabrer en ne pensant ou n’imaginant JAMAIS pour TOUS mais uniquement pour EUX ET LEUR FAMILLE.


                    • Denzo75018 15 mai 2013 15:25

                      A quand la VRAIE justice sur les retraites ??? En effet le Public qui dénombre moitié moins de cotisants et engendre le double de déficit sur les retraites que le privé !!!!

                      Quand allons-nous fusionner les régimes des retraites du privé avec celui du public pour une harmonisation commune du temps de cotisation, des meilleures années prises en référence, de l’âge de la prise de retraite et enfin quand va-t-on supprimer tous ces régimes spéciaux dans la fonction publique qui bien souvent n’a plus aucune raison d’être (évolution de la pénibilité avec les machines) ....autant de « petits » privilèges qui mis bout à bout ruinent nos caisses de retraites !
                      Que Hollande fasse son JOB : La JUSTICE !
                      N’a-t-il pas été élu pour cela ?


                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 15 mai 2013 15:37

                        non il a été élu chez Moi Je 


                        l’ égalité chez les gauchouillards c’ est moitié moins de cotisants et le double de déficit .



                        • Yohan Yohan 15 mai 2013 17:03

                          Flamby rasait encore hier gratis avec sa promesse de retraite à 60 ans financée selon lui et grâce à son savon à barbe miracle. Résultat : quelques milliers de pingouins vont passer cette année au travers des mailles du filet à couillons. 

                          Flamby a changé de savon à barbe et il a opté pour un rasoir Retraite Gillette à triple lame. 180 trimestre cotisés pour une retraite à taux plein. Autrement dit, il faudra bosser jusqu’à presque 70 ans pour avoir une retraite à taux plein. Si j’avais 20 ans aujourd’hui, je ferais illico mes valises pour un pays lucide.

                          • Karash 15 mai 2013 17:36

                            Et tous les gauchistes, ces fanatiques de l’égalité, sont tous d’accord pour équilibrer le régime des retraites en augmentant les cotisations, et pas en baissant les cotisations, avec l’illusion que ce pourrait être « quelqu’un d’autre » qu’eux, ou leurs enfants, ou ceux de leurs voisins proches.


                            Tout ce que fait le système par répartition des retraites, c’est de dés-inciter et démunir ceux qui le voudraient malgré tout, de constituer un capital productif transmissible à leurs enfants en usufruit. Système responsabilisant, familial, presque communisant à vrai dire. Le système par répartition est par essence lié au modèle de l’employé en CDI, de l’individu contraint à être chomeur ou esclave d’une multinationale ou d’un entreprise (quasi) publique (dirigée par des énarques). Le système de retraites par répartition est un outil purement marxiste de destruction de la propriété privée des moyens de productions. J’ai encore la naïveté de penser que ceux qui ont mis en place ce système étaient des idéologues naïfs pavant les routes de l’enfer avec des bonnes intentions, mais le fait est que ce qu’ils ont mis en place est un système éminemment corrosif non seulement pour la liberté individuelle, mais aussi et surtout pour le bien être collectif.

                            • MARMOR 15 mai 2013 21:42

                              la retraite d’un fonctionnaire, régime spécial, est établie sur le salaire des trois derniers mois, qui a été revalorisé juste avant par une promotion de fin de carrière.... Dans le privé, basé sur les 25 meilleurs années !! Quelle égalité !! Un employé SNCF, conducteur de train, part à la retraite à ... 55 ans !! ( et il continue à toucher la « prime charbon » alors que les locos n’ont pas vu un boulet de charbon depuis 50 ans !!! ) la pénibilité.... Sans oublier que les fonctionnaires touchent à la retraite, la quasi totalité du dernier salaire en activité.... L’égalité.....surtout dans la productivité des fonctionnaires.....boulanger, maçon ou peintre.....Combien ça produit de biens négociables un affidé au « régime spécial ».... l’égalité.....Un jour de carence en cas de « maladie », supprimé par Hollande... trois jours dans le privé... Egalité... Il y a même quelqu’un qui a pondu un article sur ago qui titrait « le jour de carence supprimé, enfin la justice rétablie » !!! egalité... Ha, les privilèges !! ça se défend à tous les niveaux ! Qu’on soit instit ou énarque diplomate !! ha ha ha !! Egalité......


                              • cardom325 cardom325 16 mai 2013 07:26

                                Le rêve de Spartacus : tout privatiser

                                Et ne vous leurrez pas , ses vomissures régulières sur tout ce qui ressemble de près ou de loin à un fonctionnaire n’ont pas pour corollaire d’améliorer la situation des salariés du privé
                                Non non : l’ordre du jour est : j’ai 10 candidatures pour 1 emploi, je choisis les meilleurs, et parmi les meilleurs , les plus dociles , les moins exigeants

                                Avec ce genre d’invividu , il faut encenser les entrepreneurs et écrabouiller les collaborateurs . Son analyse productiviste qui induit que le bonheur se calcule en croissance infinie dans un monde où les ressources deviennent rares , est malheureusement partagée par nos politiques

                                Je crains que des bateleurs de son espèce réussissent leur entreprise de
                                sape qu’ils mènent depuis 30 ans . Il faudra passer par la mise en pratique de leurs théories pour voir que les lois du marché sont amorales et que çà ne marche pas
                                 
                                Nous pourrons alors passer à un autre monde , si et seulement ils nous laissent la planète pas trop abîmée


                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 mai 2013 08:08

                                  le rève du citoyen :


                                  égalité pour tous . 

                                  la même retraite pour tous , les mêmes lois pour tous 

                                  avoir des situations différentes selon le métier exercé relève de l’ abus .

                                  pas de passe-droit ni de privilèges .

                                  C ’est pas dur à comprendre .


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès