• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 11-Septembre : les camelots de la conspiration démasqués …

11-Septembre : les camelots de la conspiration démasqués …

Dans un précédent article [1], j’expliquais que les partisans des thèses conspirationnistes sur le 11 septembre (tours du World Trade Center piégées par des explosifs, missile sur le Pentagone, etc.) mettaient en avant des arguments qui n’avaient strictement rien de scientifique.

Aveuglés par des considérations d’ordre géopolitique, les truthers ne parviennent toujours pas à accepter les explications fournies par la communauté scientifique, dans chacun des domaines concernés par les enquêtes : mécanique des structures, métallurgie, chimie, sismique, etc… Et cela dure maintenant depuis plus de dix ans !

Tout récemment, une infirmation cinglante et sans équivoque des « preuves scientifiques » apportées par la prétendue élite intellectuelle de leur mouvement, devrait néanmoins pousser les adeptes de ces théories fantaisistes à s’interroger. Non seulement sur le niveau scientifique de leurs ‘experts’ autoproclamés, bien sûr, mais aussi sur l’honnêteté intellectuelle de ces arlequins dont ils reprennent sans aucun esprit critique les assertions.

La litanie de la « nanothermite »

Depuis 2007, Steven E. Jones, un physicien américain considéré comme un des leaders du 911 truth movement aux Etats-Unis, parcours le monde en affirmant posséder des « preuves » du piégeage des tours du World Trace Center par des matériaux incendiaires et/ou explosifs de dernière génération, connus des seuls militaires et à base de nanothermite [2].

Ses preuves résideraient dans l’extraction des poussières du WTC de ce qu’il a appelé des ‘chips’, de petites écailles comportant deux couches, une grise, l’autre rougeâtre. Pour lui, la couche rouge serait de la nanothermite n’ayant pas réagi. Avec huit autres coauteurs, il est parvenu à publier un article dans une revue de l’éditeur Bentham [3] – censée posséder un comité de lecture – explicitant différents tests et analyses censés prouver ses affirmations.

Très vite, cette publication a été montée au pinacle par les truthers, notamment en France. Sur le plateau télé de Franz-Olivier Giesbert (‘Vous aurez le dernier mot’ – France 2 – le 11 septembre 2009), Eric Raynaud, auteur d’un livre conspirationniste reprenant toutes les fadaises sur le sujet, ira jusqu’à affirmer que cette démonstration avait « autant de valeur que le théorème de Thalès ».

Pourtant, très vite aussi, les faiblesses de l’article avaient été pointées.

Des doutes dès la parution…

En effet, une analyse minutieuse des résultats fournis conduisait inévitablement à supposer que ce qui était présenté comme un incendiaire et/ou un explosif « super puissant », pourrait n’être finalement que de la simple peinture. J’écrivais sur mon site internet que cette hypothèse était plausible – et même probable – quelques jours seulement après la parution de l’article de Jones en 2009. Les analyses microscopiques et calorimétriques présentaient des résultats tout à fait en adéquation avec ce que l’on pouvait attendre pour une classique peinture anticorrosion [4].

Par la suite, deux spécialistes français en matériaux énergétiques et explosifs ont pointé les incohérences majeures de l’article (méthodes, interprétations et conclusions !), dans le numéro hors série consacré aux rumeurs sur le 11-Septembre de la revue Science… et pseudosciences [5]. Pour eux, l’article n’avait manifestement pas été relu correctement sur le plan scientifique.

Des dénégations mensongères

Dès la publication de l’article dans la revue Bentham et malgré la vraisemblance de l’hypothèse « peinture », les neuf coauteurs ont pris un malin plaisir à ridiculiser les objections de leurs contradicteurs. Ils ont ainsi proposé nombre de contre-arguments dans des articles publiés sur des sites conspirationnistes ou au travers de vidéos Youtube.

Steven E. Jones, par exemple, a présenté lors d’une conférence à Sydney les résultats d’un essai mené sur des écailles de peinture provenant des tours. Il avait pu prélever lui-même ces échantillons sur les poteaux en acier d’un mémorial dédié au WTC, pour comparer les analyses à celles obtenues sur les chips. Sauf que, bien évidemment, plusieurs types de peinture avaient été utilisés pour recouvrir les dizaines de milliers de tonnes d’acier utilisées lors de la construction des tours. Or, sûrement dans un élan d’honnêteté intellectuelle un peu poussif, au lieu de comparer parmi les deux jeux de résultats de son article initial celui qui coïncidaient parfaitement avec celui de la peinture prélevée, il a présenté lors de sa conférence… celui qui ne correspondait pas du tout !

Le premier des auteurs de l’article, Niels Harrit, s’est aussi répandu un peu partout sur la toile pour nous expliquer que ces chips ne pouvaient décidemment pas être des restes de peinture provenant des poteaux métalliques. Lui, a prétexté que cette peinture contenait du magnésium et qu’avec ses coauteurs, il n’avait jamais retrouvé cet élément chimique dans ses analyses. Une affirmation totalement incroyable, qui laisse à penser que le principal auteur de l’article n’a même pas relu (écrit ?) sa propre publication ! Le magnésium apparaît en effet clairement sur le spectre de la figure 14 de son article…

Toutes les références de ces récusations spécieuses, ressemblant plus à des tentatives désespérées de conjurer la déconfiture annoncée qu’à une analyse rationnelle des faits, sont données en post-scriptum de la critique détaillée de l’article disponible sur mon site internet [4].

Et la confirmation vint, cinglante…

Récemment, un autre type de peinture avait été identifié dans la volumineuse documentation du NIST [6] comme pouvant fournir en grande quantité des écailles semblables au deuxième type de chips trouvées par Jones et Harrit. Vu la composition de cette peinture, qui correspondait de façon confondante avec les données de leur article, cela ne laissait déjà plus guère de doute sur la provenance de ces chips [7].

Néanmoins, Jim Millette, un scientifique américain spécialisé dans l’étude de poussières et d’éléments microscopiques, a souhaité procéder à des examens plus poussés sur les écailles rouges/grises afin de lever toute ambiguïté. Les conclusions de ses analyses ont été dévoilées en février 2012 lors d’un congrès de forensic science, regroupant des spécialistes de l’investigation scientifique [8]. Elles sont sans appel :

Les chips rouge/gris trouvées dans la poussière du WTC sur quatre sites à New York sont consistantes avec un acier au carbone revêtu d'une résine époxy qui contient principalement des pigments d’oxyde de fer et de l’argile de kaolin.
Il n'existe aucune preuve de la présence de particules élémentaires d'aluminium de quelque taille que ce soit, la couche rouge des fragments rouge/gris n'est donc pas de la thermite ou de la nanothermite

Plus de détails sur les tests pratiqués sont disponibles dans un rapport intermédiaire qui servira de base, en plus du congrès, à un article pour une revue scientifique [9].

Or, la composition de la peinture appliquée sur les poutres treillis soutenant les planchers des Tours Jumelles (110 étages chacune), a été documentée dans le rapport du NIST en 2005 : kaolin (Aluminum Silicate) et oxyde de fer (Iron Oxyde) constituent 96 % du pigment, le tout mélangé à une résine époxy.

 

Autrement dit, nous avons désormais la confirmation scientifique que, depuis 2007, Jones et ses thuriféraires trompent délibérément leur auditoire en tentant de faire faire passer pour un incendiaire et/ou explosif « super puissant » et « super secret », de simples écailles de peinture anticorrosion, une protection appliquée sur l’acier des tours jumelles dès leur construction. Exquis.

La seule question qui reste : combien de temps, encore, les truthers continueront-ils à gober les mensonges de ces saltimbanques ?

Oui, on peut vraiment dire les grands leaders du truth movement ont pris les gens pour des benêts en continuant à diffuser allègrement leurs allégations alors que, quelques jours seulement après la publication de l’article, l’hypothèse « peinture » était avancée et argumentée. Pour masquer leur gaffe, les auteurs de l’article ont persévéré jusqu’au bout dans la tromperie en mentant de façon éhontée sur les éléments présents dans ces chips. Alors que la publication de Jones et Harrit est disponible gratuitement auprès de l’éditeur de la revue, le collector de ce plantage scientifique mémorable est toujours à la vente à ce jour sous forme papier sur le site de Richard Gage [10].

Tout cela démontre de façon éclatante que ces grands leaders du mouvement conspirationniste sont non seulement de piètres scientifiques, un secret de Polichinelle bien sûr déjà largement éventé [1], mais aussi des profiteurs sans scrupule de la naïveté des truthers.

Si seulement cet épisode rocambolesque et risible amenait les personnes qu’ils ont abusées à ouvrir les yeux…

 

[1] http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/11-septembre-l-imposture-des-98122 

[2] Un incendiaire très puissant, voir numéro 296 de Science… et pseudosciences : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1698

[3] Bentham est un éditeur de revues scientifiques (certaines ‘open’ c'est-à-dire accessibles gratuitement et à tous) qui a parfois connu des soucis de relecture de ses articles (http://www.newscientist.com/article/dn17288-spoof-paper-accepted-by-peerreviewed-journal.htmlc). L’article de Harrit et Jones se trouve à l’adresse suivante : http://www.bentham-open.org/pages/content.php?TOCIEJ/2008/00000002/00000001/35TOCIEJ.SGM

[4] http://www.bastison.net/RESSOURCES/Critique_Article_Harrit.pdf 

[5] http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1626

[6] National Standard Institute of Technology, chargé aux Etats-Unis de l’enquête après les effondrements des tours du WTC.

 [7] http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1810

[8] http://www.aafs.org/aafs-2012-annual-meeting

[9] http://911myths.com/9119ProgressReport022912_rev1_030112web.pdf

[10] http://www.shop.ae911truth.org/Article-Active-Thermitic-Materials-Discovered-Harrit-et-al-AR-THERDUST-SPIR-PP.htm


Moyenne des avis sur cet article :  1.44/5   (208 votes)




Réagissez à l'article

167 réactions à cet article    


  • Giordano Bruno 6 mars 2012 12:42

    Pouvez-vous nous donner une définition du mot « conspirationniste » tel que vous l’utilisez ? Il ne figure dans aucun de mes dictionnaires.

    Merci


    • tanguy 6 mars 2012 15:56

      La définition est dans le dico de novlangue



    • Giordano Bruno 6 mars 2012 19:00

      Merci tanguy pour ce lien. Il est très intéressant. Cela dit, je ne suis pas certain que l’auteur se rallie à la définition que j’ai trouvée :

      Toute personne cherchant à étudier et expliquer les réseaux de pouvoir et à nommer les responsables du système.

      Pour lui, dans son introduction, ce terme qualifie des thèses et non des personnes. Il doit donc y avoir une divergence. Au minimum, il prend ce mot dans une acception plus large.

      C’est pour cela que j’aurais aimé connaître sa définition.



    • Onegus Onegus 9 mars 2012 01:45

      « Conspirationniste » est un mot valise dans lequel on peut mettre ce qu’on veut mais dont la seule raison d’être est de disqualifier un discours ou un interlocuteur. 

      L’auteur, un communiquant qui utilise son étiquette de « scientifique » pour désinformer massivement et interdire le débat autour des légitimes questions qui se posent à propos du 11-Septembre, en a fait le cœur de sa communication.

      Hélas, ce discours clairement partisan et bien peu scientifique a fini par lui retirer toute crédibilité, ce que le score de ce papier confirme sans appel...

      Mais bien sûr, l’intéressé ne manquera pas d’attribuer ça à un complot des « conspirationnistes »...

    • David Meyers 6 mars 2012 12:57

      Très bel article mais incomplet.

      Reste encore à expliquer comment 3 tours s’écroulent à la vitesse de la chute libre défiant ainsi les lois sur les énergies (probablement que la gravité valait 12 ou 13 au lieu de 10 ce jour là)
      Comment un avion se volatilise dans un crash emportant valises moteurs victimes dans la 5e dimension
      Comment on fait entrer un boeing dans un trou pentagonal bien trop étroit (ou éventuellement comment un retrouve un moteur d’avion n’appartenant pas à un boeing dans le même trou)

      Plus des tas de ligne qui vont occuper l’auteur jusqu’à Noël

      Savoir aussi (peut etre) pourquoi GWB junior n’est pas assis sur le banc des accusés du TPI


      • Farniente 6 mars 2012 15:47

        J’aimerais beaucoup avoir l’opinion de l’auteur sur le passeport Saoudien indestructible.
        Mr Quirant ?


      • tesla_droid84 6 mars 2012 18:09

        Ce que je préfère sur les 3 tours, c’est surement la tour 7.


        A la limite qu’une seule de ces tours soit tombée a quasi chute libre et surtout bien droit, allez OK.

        Mais alors 2 en meme temps la c’est vraiment pas de bol quand on voit qu"il n’y a que peu de boites dans le monde capable de détruire ce type de structure proprement, ça laisse reveur, autant envoyer une vieille carlingue pleine de Kéro a chaque fois qu’on veut démolir un batiment, ça coûtera moins chère.

        Mais la 3eme tours, celle qui n’a pas été percuté je précise. La c’est du jamais vu, dailleur dans l’Histoire de l’Humanité toute entiere les 3 tours du WTC sont les seules à etre tombées (tout court mais le comme des merdes me démange) suite à un incendie.
        Il suffit de voir Loose Change qui est un excellent docu par exemple un boeing 757 a déja frappé une tour il y a un moment. Les conséquences 14 morts, une centaine de blessé et la tour est toujours debout aujourd’hui.

        Que fait vous du témoignage de Susan Lindauer qui apporte un éclairage savoureux sur la réalité de la chose et l’intrication avec la guerre d’Irak.

        Merci à l’auteur 
        Vous pouvez aller demasquer les conspi sur conspiracywatch. 





      • Aleth Aleth 6 mars 2012 18:58

        Et il reste aussi à expliquer l’ineptie figurant au sein du Rapport de la Commission stipulant que des communications ont été passées depuis des téléphones portables à bord des avions notamment à 7.500 et 12.000 mètres d’altitude. Ces communications représentant les seuls éléments ayant permis de conclure le détournement des avions par des ’terroristes islamistes armées de cutters. Or en septembre 2001 il était impossible de passer des appels/messages depuis des téléphones portables dans un avion commercial aux altitudes indiquées dans le ’rapport officiel’... la technologie n’a pas été mise en oeuvre avant 2004 !

        http://www.lepoint.fr/actualites-technologie-internet/2008-04-10/telephones-mobiles-en-avion-les-secrets-d-une-revolution/1387/0/237248

        Par conséquent à partir de là ces informations présentes dans le rapport officiel ne sont que purs mensonges (parmi d’autres). En voici encore un qui figure dans le rapport officiel (la liste est longue)...

        Le récit d’Olson contredit par le FBI

        La contradiction officielle la plus sérieuse de l’histoire de Ted Olson est venue en 2006 au procès de Zacarias Moussaoui, le prétendu 20ème pirate de l’air. Les preuves présentées à ce procès par le FBI incluaient un rapport sur les appels téléphoniques des quatre vols du 11 Septembre. Dans son rapport sur le Vol 77 américain, le rapport du FBI a attribué seulement 1 appel à Barbara Olson et c’était "un appel non abouti,« qui a donc duré : »0 secondes."(9) Selon le FBI, donc, Ted Olson n’a pas reçu un seul appel de sa femme, que ce soit d’un téléphone portable ou d’un téléphone de bord.

        En revenant au 11 septembre 2001, le FBI lui-même avait interrogé Olson. Un compte-rendu de cet entretien indique qu’Olson a déclaré aux agents du FBI que sa femme l’avait appelé deux fois du Vol 77.(10) Et pourtant le FBI, qui a présenté en 2006 un rapport sur les appels du Vol 77, a indiqué qu’aucun de ces appels n’a abouti.

        C’était un développement étonnant : le FBI fait partie du Ministère de la Justice et, pourtant, son rapport a sapé les déclarations publiques de l’ancien avocat général du Ministère de la Justice affirmant qu’il avait reçu deux appels de sa femme le 11 Septembre.

        http://www.reopen911.info/News/2008/05/13/le-temoignage-dolson-sur-les-appels-telephoniques-de-barbara-olson-le-11-septembre-trois-dementis-officiels/

        Le scientifique canadien et mathématicien réputé A. K. Dewdney, qui a longtemps tenu une rubrique dans Scientific American, a fait le rapport début 2003 d’expériences montrant que ces difficultés auraient rendu impossibles la plupart des appels signalés avec les téléphones portables dans les avions de ligne du 11-Septembre. Ses expériences concernaient à la fois les avions monomoteur et bimoteurs. Dewdney a constaté que dans un avion monomoteur, un appel n’avait une chance d’aboutir qu’en dessous de 2000 pieds (600m). Au delà, les connections étaient très improbables. À 20.000 pieds (6000m), "la probabilité qu’un appel de téléphone portable parvienne au sol et se connecte à une station de base est de moins de un pour cent… La probabilité pour que deux personnes parviennent à s’appeler est de moins de un pour dix mille." Dewdney ajoutait qu’une probabilité de 13 appels réussis était « infinitésimale ». Dans des expériences ultérieures avec un avion bimoteur offrant une plus grande masse et donc une plus grande isolation des signaux électroniques, Dewdney a constaté que le taux de réussite tombait à 0 pour cent à 7000 pieds (2100m).

        Un avion plus gros, ayant une bien plus grande masse, aurait eu une isolation encore beaucoup plus importante – un fait, ajouta Dewdney, qui "s’accorde avec de nombreuses anecdotes rapportant … que dans de gros avions de ligne, on perd le contact durant le décollage, souvent avant que l’avion n’atteigne les 1000 pieds (300m) d’altitude." C’est pourquoi Dewdney a conclu que de nombreux appels réussis à partir de portables dans des avions volant à plus de 30.000 pieds (10000m) auraient été « carrément impossibles. » Ces appels ne deviendraient possibles que des années plus tard. En 2004, Qualcomm annonça l’expérience réussie d’une technologie fondamentalement nouvelle du téléphone portable, mettant en œuvre une « pico-cellule » (NdT : cellule terrestre reconstituée localement à bord de l’avion) qui permettrait aux passagers "de passer et de recevoir des appels comme s’ils étaient à terre."

        http://www.reopen911.info/News/2010/10/29/les-appels-telephoniques-dans-les-avions-revus-et-corriges-par-d-r-griffin-12/

        Voilà je souhaiterais que Quirant et ses clones (sans pirouettes svp) expliquent comment tous ces (soi-disant) appels ont été passés depuis des avions commerciaux aux altitudes indiquées dans le rapport officiel alors que c’était IMPOSSIBLE en septembre 2001.

        En bonus :

        Le compte-rendu officiel du 11 Septembre : « terriblement défectueux », « bourré de contradictions », « une plaisanterie », « une façade »

        Plus de 40 citoyens américains ayant travaillé pour différents services de Renseignement et de Contre-terrorisme ont sévèrement critiqué le compte-rendu officiel du 11 Septembre ; la plupart d’entre eux demandent une nouvelle enquête. Il est scandaleux que la majorité des Américains [NdT : des Occidentaux, y compris nos concitoyens français] soient maintenus dans l‟ignorance totale de leurs déclarations publiques, conséquence immédiate du refus des organismes de la presse nationale [NdT : et internationale] comme des médias de masse de traiter cette question d‟une extrême importance. La crédibilité de ces personnes et leur loyauté envers leur pays ne peuvent être mises en doute, ce que démontre les années de service passées à collecter et analyser l’information, à planifier, et à effectuer des opérations cruciales pour la sécurité nationale des États-Unis.

        Ces 41 personnes ont travaillé pour le Département d’État américain, l’Agence de la sécurité nationale (NSA), l’Agence centrale de Renseignement (CIA), le Bureau fédéral d’investigation (FBI), l’Administration fédérale de l’Aviation (FAA), Le Bureau des douanes et de la protection des frontières ainsi que pour diverses sections de l’armée des États-Unis. Ils sont présentés ci-dessous en fonction du service pour lequel ils ont travaillé.

        http://www.reopen911.info/11-septembre/plus-de-40-mr-x-remettent-en-cause-la-version-officielle-des-attentats-de-2001/

        Document pdf avec les témoignages en question... http://www.scribd.com/doc/15615616/41-anciens-du-Contreterrorisme-et-des-Renseignement-remettent-en-cause-le-rapport-officiel-sur-le-11-Septembre

        _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

        L’avocat-conseil de la Commission sur le 11 Septembre – John Farmer – déclare que le gouvernement a accepté de ne pas dire la vérité sur le 11/9, faisant écho aux affirmations des autres membres de cette même commission, qui ont conclu que le Pentagone était impliqué dans une tromperie délibérée concernant leur réponse aux attaques. […] Il dévoile comment "le public a été sérieusement trompé concernant ce qui s’était produit le matin des attaques« , et Farmer lui-même déclare que »à certains niveaux du gouvernement, à un certain moment… il y avait un accord pour ne pas dire la vérité sur ce qui s’est passé." Seuls les plus naïfs discuteraient du fait qu’un accord pour ne pas dire la vérité est un accord pour mentir. La position de Farmer est que le gouvernement a accepté de créer une version officielle mensongère sur les événements afin de dissimuler la véritable histoire derrière le 11 Septembre. […]

        En août 2006, le Washington Post signala que "quelques membres de l’équipe de la Commission sur le 11 Septembre ont conclu que la première histoire décrivant la façon dont le Pentagone avait réagi aux attaques terroristes pourrait faire partie d’un effort délibéré pour induire en erreur la commission et la population, plutôt que le reflet du "nuage d’événements" de ce jour-là, selon les sources impliquées dans le débat." Le rapport révéla comment la commission constituée de 10 membres suspectait fortement une dissimulation, à tel point qu’ils envisageaient de signaler le problème au Département de la Justice pour solliciter une enquête criminelle. "Nous n’avons à ce jour aucune idée de la raison pour laquelle le NORAD nous a dit ce qu’il nous a dit", a déclaré Thomas H. Kean, l’ancien gouverneur républicain du New Jersey, qui dirigeait la commission. "C’était si loin de la vérité… c’est une de ces absurdités qui n’a jamais été résolue." Farmer lui-même est cité dans l’article du Washington Post, déclarant : "J’étais choqué de constater à quel point la vérité était différente de la façon dont elle était décrite… les cassettes du NORAD racontaient une histoire radicalement différente de ce qui nous avait été expliqué, et au public également, pendant deux ans… Ce n’est pas la vérité."

        http://www.reopen911.info/News/2009/04/17/un-avocat-de-la-commission-sur-le-11-septembre-le-gouvernement-a-accepte-de-mentir/

        http://www.time.com/time/nation/article/0,8599,1921659,00.html

        _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

        Témoignage de Lee Hamilton, vice-président de la Commission, à propos des obstacles dressés pour faire échouer l’enquête… http://www.dailymotion.com/video/xcyg70

        _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

        Le sénateur Mark Dayton à propos des mensonges dans le rapport officiel... http://www.dailymotion.com/video/x2msea

        _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

        Ainsi, toutes les déclarations que le rapport final attribue à ces détenus sont exclusivement des informations de troisième main transmises à la Commission par la CIA. Comme le reconnaissent Kean et Hamilton, la Commission n’avait « aucun moyen de vérifier la fiabilité des informations [...] fournies ». Or, c’est sur la base des aveux de Khaled Sheikh Mohammed et des autres détenus - « les seules sources disponibles sur le complot » que la Commission a pu établir un lien entre al-Qaida, Ben Laden et les attentats du 11 Septembre. La fiabilité des aveux rapportés est d’autant plus sujette à caution que les détenus clés, dont Khaled Sheikh Mohammed, avaient été soumis à la torture du « waterboarding » lors de leurs interrogatoires par la CIA. Michael Hayden, directeur de la CIA, l’a admis devant la Commission du renseignement du Sénat américain le 5 février 2008. puis un mémo rendu public par le Département de la Justice en avril 2009 révèla que Khaled Sheikh Mohammed fut torturé à 183 reprises en mars 2003. Ces révélations inspirèrent au journaliste du New Yortk Times Philip Shenon le commentaire suivant : « Tout ceci jette un voile sur la crédibilité du rapport final de la Commission. Dans les cercles du renseignement, on n’accorde que peu de crédit aux témoignages recueillis sous la torture. Les études démontrent que les gens diront n’importe quoi si on les menace d’une douleur physique intense »[…] (restrictions d’accès à certains documents cruciaux) Ces obstructions répétées conduisirent à la démission de l’un des membres de la Commission, le Sénateur Max Cleland. Dans une série d’interviews, celui-ci avait alors qualifié l’enquête de « scandale national » et accusé la Maison Blanche de vouloir masquer les faits. [...] Pas un seul haut-responsable n’a d’ailleurs été sanctionné ou démis de ses fonctions pour les incompétences grossières dont nous avons été témoins ce jour-là. Bien au contraire, les stupéfiantes défaillances de la défense aérienne ont été « sanctionnées » ... par des promotions.

        http://www.reopen911.info/11-septembre/le-gouvernement-bush-s-est-oppose-a-ce-qu-une-enquete-ait-lieu-sur-les-attentats-du-11-septembre/

        _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

        Ayant couvert les travaux de la commission du début à la fin, puis écrit une histoire de l’enquête, je me demande si le congrès saisit l’ironie qu’il y aurait à mettre en place une "commission du 11 septembre" bis pour traiter de cette question. D’anciens enquêteurs de la commission ont admis devant moi l’an dernier que le comité fut, sur la question de la torture, particulièrement myope. Tout au long des années 2003 et 2004, la commission semble avoir ignoré de sérieux indices suggérant que la reconstitution du complot et l’historique d’Al Qaeda reposaient en très large part sur des renseignements obtenus par la torture, ou des techniques qui en sont proches.

        Le comité n’a pas émis de protestation publique au sujet des méthodes d’interrogatoire de la CIA, en dépit d’informations parues dans la presse de l’époque et attestant de la brutalité de ces méthodes. Mieux, afin d’obtenir des réponses à ses questions, la commission a requis en 2004 de la CIA une nouvelle tournée d’interrogatoires. Tout ceci jette un voile sur la crédibilité du rapport final de la commission. Dans les cercles du renseignement, on n’accorde que peu de crédit aux témoignages recueillis sous la torture. Les études démontrent que les gens diront n’importe quoi si on les menace d’une douleur physique intense. Et pourtant, il est très possible que les suspects membres d’Al Qaeda, seules sources d’information pour de longs passages du rapport de la commission, aient été soumis à des techniques d’interrogatoire « améliorées », ou menacés de leur emploi, du fait même de la commission pour le 11-septembre. Bien que la CIA affirme qu’elle a mis fin à l’utilisation du « waterboarding » (ou simulacre de noyade) dès le début de 2003, l’agence a continué de faire usage de méthodes « améliorées », utilisant la douleur, la privation de sommeil et l’isolation sur de longues périodes — qui ont toutes été qualifiées de torture. La CIA maintient que les méthodes utilisées étaient légales et approuvées par la Maison Blanche. [...]

        L’ancien sénateur Bob Kerrey du Nebraska, un démocrate ayant siégé dans la commission, m’avait soufflé l’an dernier avoir longtemps craint que l’enquête ne repose en trop grande partie sur des déclarations faites sous la contrainte de prisonniers d’Al Qaeda [...] il y avait selon lui "des raisons de penser qu’on s’est trompé sur certains détails" concernant le complot du 11 septembre et Al Qaeda.

        http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20090316.OBS9073/dans-newsweek-la-commission-du-11-septembre-et-la-torture.html

        Donc pour résumer... 41 anciens agents du renseignement et assimilés… John Farmer, l’avocat-conseil de la Commission d’enquête… Thomas Kean, ancien gouverneur et président de la Commission d’enquête... Lee Hamilton, vice-président de la Commission d’enquête… Max Cleland, sénateur et membre de la Commission d’enquête (qui a préféré démissionner)… Bob Kerrey, sénateur et membre de la Commission d’enquête… Mark Dayton, sénateur... (sans parler des milliers d’architectes, ingénieurs, pilotes, militaires, pompiers, familles des victimes, ...) ont finalement émis de sérieux doutes quant à la crédibilité du rapport officiel (ou la VO) ou ont déclaré qu’il ne décrit pas la vérité à propos des attentats du 11 septembre 2001... qu’il y a une multitude d’incohérences et de mensonges… des contradictions/dissimulations de la part du NORAD ou de la CIA... qu’il y a eu de nombreuses obstructions à l’enquête de la part de l’administration Bush (qui a tout fait au préalable pour que l’enquête ne voie pas le jour...).

        Mais il y en a toujours pour continuer à prétendre que la version officielle tient parfaitement la route !!!


      • xray 6 mars 2012 19:18


        Le 9/11 : 
        Une imposture ordinaire dans le cadre d’un montage de guerre classique.
         
        Une version officielle digne d’un scénario de dessin animé pour enfants. 

        Le 9/11
        Une opération menée par l’armée américaine
        http://mondehypocrite501.hautetfort.com/ 

        La fin d’un mythe mythique (un meurtre sans cadavre) 
        http://mondehypocrite501.hautetfort.com/archive/2011/07/22/un-meurtre-sans-cadavre.html 



      • Aleth Aleth 6 mars 2012 19:29

        @ alchimie

        Confirmez-vous le fait que ces (soi-disant) appels téléphoniques depuis des téléphones portables dans les avions commerciaux en question (tel que c’est indiqué noir sur blanc dans le Rapport de la Commission) - servant de seuls éléments concernant les « terroristes islamistes armés de cutters » - étaient impossibles le 11 septembre 2001 ? Et pas de pirouettes je vous prie (nous allons voir).

        Je souhaiterais également obtenir une réponse de la part de l’auteur...


      • Aleth Aleth 6 mars 2012 19:56

        alchimie vous ne répondez pas à la question ! Ted Olson aussi a déclaré la main sur le coeur que sa femme l’avait appelé durant un long moment depuis le vol 77, qu’il avait entendu sa voix sans hésitation... et le FBI a conclu officiellement que c’était faux, que c’était impossible, que l’appel avait duré 0 seconde ! Alors j’ignore ce que Ted Olson et certains autres membres des familles des victimes ont entendu précisément... mais ces appels étaient techniquement IMPOSSIBLES en septembre 2001 ! IMPOSSIBLES vous comprenez ?! Surtout aux altitudes indiquées dans le Rapport de la Commission. C’est devenu techniquement possible seulement en 2004 et ceci est incontestable ! Et vous vous débrouillez toujours pour répondre à côté. Continuez-vous à affirmer que ces appels étaient sans aucun doute possibles en septembre 2001 ? Juste pour connaître la profondeur abyssale de votre mauvaise foi. Et vous... sur quoi vous basez-vous concernant ces soi-disant appels ? Le Rapport de la Commission ?! La Bible !

        En aparté que pensez-vous des dizaines d’agents du renseignement US et des membres de la Commission d’enquête eux-mêmes qui affirment que le Rapport de la Commission est un ramassis de mensonges et d’incohérences ?

        Allez encore une petite pirouette pour la forme... ?


      • Aleth Aleth 6 mars 2012 21:39

        « Oui il y a des incohérences et des mensonges dans la V.O »

        Je me souviens, il n’y a pas si longtemps sur ce même site, lorsque les pro-vo lançaient à corps et à cris qu’il était inacceptable de remettre en cause la VO sur quelque partie que ce soit (et les noms d’oiseaux pour celles et ceux qui doutent)... comme quoi... ça évolue... et certains ont retourné leur veste... et c’est tant mieux.

        « est-ce que des terroristes ont percuté les tours avec des avions ? »

        Des avions ont percuté les tours... ça oui (jusqu’à preuve du contraire). S’agissant des terroristes armés de cutters, il n’y a aucune PREUVE digne de ce nom de leur présence à bord (des soi-disant appels téléphoniques ne font pas office de PREUVES). Mis à part le passeport retrouvé intact à ground zero, passeport qui aurait traversé le cockpit et l’explosion sans encombre bien évidemment... lorsque les avions ont été totalement pulvérisés... logique smiley

        « Est-ce qu’on a mis des explosifs dans les tours ? »

        C’est qui « on » ? En effet selon toute logique des explosifs ont permis la destruction/pulvérisation totale des trois tours. Mais le Rapport de la Commission/la VO n’en tient pas compte (car il aurait fallu expliquer comment les « terroristes » auraient pu placer ces explosifs au sein des tours à l’insu des responsables de la sécurité, surtout dans la tour n°7).

        « Mais je ne chercherai pas de réponse à une question marginale tant qu’il est admis que des gens ont reçu des appels. »

        A priori vous avez raté ceci...

        Le scientifique canadien et mathématicien réputé A. K. Dewdney, qui a longtemps tenu une rubrique dans Scientific American, a fait le rapport début 2003 d’expériences montrant que ces difficultés auraient rendu impossibles la plupart des appels signalés avec les téléphones portables dans les avions de ligne du 11-Septembre. Ses expériences concernaient à la fois les avions monomoteur et bimoteurs. Dewdney a constaté que dans un avion monomoteur, un appel n’avait une chance d’aboutir qu’en dessous de 2000 pieds (600m). Au delà, les connections étaient très improbables. À 20.000 pieds (6000m), "la probabilité qu’un appel de téléphone portable parvienne au sol et se connecte à une station de base est de moins de un pour cent… La probabilité pour que deux personnes parviennent à s’appeler est de moins de un pour dix mille." Dewdney ajoutait qu’une probabilité de 13 appels réussis était « infinitésimale ». Dans des expériences ultérieures avec un avion bimoteur offrant une plus grande masse et donc une plus grande isolation des signaux électroniques, Dewdney a constaté que le taux de réussite tombait à 0 pour cent à 7000 pieds (2100m).

        Un avion plus gros, ayant une bien plus grande masse, aurait eu une isolation encore beaucoup plus importante – un fait, ajouta Dewdney, qui "s’accorde avec de nombreuses anecdotes rapportant … que dans de gros avions de ligne, on perd le contact durant le décollage, souvent avant que l’avion n’atteigne les 1000 pieds (300m) d’altitude." C’est pourquoi Dewdney a conclu que de nombreux appels réussis à partir de portables dans des avions volant à plus de 30.000 pieds (10000m) auraient été « carrément impossibles. » Ces appels ne deviendraient possibles que des années plus tard. En 2004, Qualcomm annonça l’expérience réussie d’une technologie fondamentalement nouvelle du téléphone portable, mettant en œuvre une « pico-cellule » (NdT : cellule terrestre reconstituée localement à bord de l’avion) qui permettrait aux passagers "de passer et de recevoir des appels comme s’ils étaient à terre."

        http://www.reopen911.info/News/2010/10/29/les-appels-telephoniques-dans-les-avions-revus-et-corriges-par-d-r-griffin-12/

        http://www.lepoint.fr/actualites-technologie-internet/2008-04-10/telephones-mobiles-en-avion-les-secrets-d-une-revolution/1387/0/237248

        ça s’appelle la Science ! Mais ça vous dépasse semble-t-il. Il faut vous le dire dans quelle langue que la technologie n’a été mise en place qu’à partir de 2004 ?! Et votre lien wiki se base exclusivement sur des informations contenues dans ce fameux rapport officiel, qui selon vos dires précédents (et c’est tout à votre honneur) contient des mensonges et des incohérences. Donc les informations sont véridiques quand ça vous chante. Mais puisque ce rapport stipule que des appels/messages ont été entendus/enregistrés, il faudrait mettre la Science de côté et croire les yeux fermés la VO. Dans notre exemple c’est comme si vous affirmiez qu’un rapport officiel stipule que des e-mails ont été émis/reçus avant l’existence d’internet.

        « Commencez par prouver qu’aucune des familles de victime n’a reçu d’appels de cet avion »

        Encore une fois des enregistrements audio ne s’apparentent en rien à des PREUVES en tant que telles, à savoir que des soi-disant appels ont bel et bien été passés depuis ces avions commerciaux à haute altitude. Quel était l’intérêt de Ted Olson de raconter avoir parlé à sa propre femme jusqu’à contestation par le FBI ? Et jusqu’à cette contestation les pro-vo y croyaient dur comme fer... tout comme pour les autres ’appels’.

        Par conséquent, pour vous, peu importe que la technologie n’ait pas été mise en place avant 2004... peu importe le fait que la Science interdise formellement la possibilité de tous ces soi-disant appels à l’époque... ce qui compte pour vous par-dessus tout est ce qui est raconté dans le Rapport officiel de la Commission !


      • Aleth Aleth 6 mars 2012 22:22

        « Montrez-moi ces messages merci, ça évitera de vous faire passer pour quelqu’un qui distribue des rumeurs. »

         ? ? ? ! ! ! Mais bien sûr... les citoyens mettant en doute la VO depuis des années n’ont jamais ô grand jamais été traités de sobriquets réducteurs de toutes sortes de la part des pro-vo sur AV... à qui voulez-vous faire croire ça ? Et encore il faudrait que je vous fournisse les références des messages en question ?! Bref les habitués d’AV sauront de quoi je parle...

        "Quand aux appels non passés c’est simple : il y a de nombreux truthers aux US qui ont pu vérifier que ces enregistrements étaient bidons, que les familles mentaient (on est bien d’accord hein).
        Trouvez donc les contre-enquêtes qui ont été réalisées, et qui doivent vous conforter sans problème.
        "

        Nul besoin, la Science se suffit à elle-même (enfin ça dépend pour qui) surtout pour des soi-disant appels passés notamment à 7.500 et 12.000 mètres d’altitude ! Certains membres des familles des victimes auraient pu pourquoi pas recevoir des communications d’une manière ou d’une autre (dans le cas de la VO cette affaire permet aux pro-vo de faire perdurer ad vitam aeternam la version des terroristes à bord armés de cutters) mais en aucun cas à partir d’avions commerciaux surtout à haute altitude comme cela est stipulé dans le Rapport officiel.


      • Ernester 6 mars 2012 23:03

        D’ailleurs, comment pourrais-je affirmer que feu ma femme m’a appelé depuis l’avion ?


      • Aleth Aleth 7 mars 2012 04:29

        Je pense que tout être normalement constitué, sensé, doté d’un minimum de curiosité, de pragmatisme, de raison... en son for intérieur pèserait le pour et le contre...

        D’un côté il y a la Science qui interdit formellement la possibilité technique d’appels depuis des téléphones portables à partir d’avions commerciaux à haute altitude (en septembre 2001) surtout à plus de 5.000 ou 10.000. mètres (non mais vous imaginez ?!), la technologie étant mise en place 3 ans plus tard (d’ailleurs alchimie si vous avez une étude sérieuse expliquant que ce type d’appels était réalisable sans problème en 2001 à haute altitude depuis des avions équivalents pour le citoyen ’lambda’, n’hésitez pas à vous manifester).

        De l’autre côté un rapport, une version (commission débutant 441 jours après le Jour J, sous pression des familles des victimes, avec un budget total de 15 millions $, l’administration Bush mettant tout en oeuvre pour éviter une investigation et déblayer les ’restes’ au plus vite... pour de tels attentats historiques !)... rapport qui est remis en cause sur bon nombre d’aspects par la plupart des membres de la Commission eux-mêmes, par des milliers d’officiels, des agents du renseignement, des militaires, des pompiers, des ingénieurs, des architectes, des pilotes, des scientifiques, ... et des dizaines de millions d’autres citoyens) et qui compte une myriade d’inepties ou incohérences flagrantes... stipule que de nombreux appels ont été passés à très haute altitude sans aucun problème... certaines personnes ayant été contactées au sol.

        Sur quoi devrait-on baser le raisonnement ? Sur ce fameux rapport criblé de manipulations ou mensonges divers et variés ? Ou sur la Science, qui fournit un résultat sans appel (jusqu’à preuve du contraire), qui n’est pas basée sur les dogmes, lois ou jugements des Hommes.

        Mais admettons... admettons que des personnes aient bel et bien été contactées au sol... cela n’a pas pu être effectué depuis ces altitudes, depuis ces avions et pour cause. C’est donc - si et seulement si des appels ont vraiment été passés en direct - que les « passagers » n’étaient pas présents à bord des appareils décrits dans la VO. Ils n’étaient pas (en tout cas selon leurs appels) à 7.500 ou 12.000 mètres d’altitude ou que sais-je car c’était techniquement IMPOSSIBLE. Où étaient-ils me direz-vous... je l’ignore (si vous tenez tant à ces appels)... mais ils n’auraient pas pu appeler depuis ces altitudes. Ceci est un fait. Ne pas savoir où ces ’passagers embarqués’ se situaient précisément ne remet pas en cause l’impossibilité des appels en question depuis les altitudes indiquées.

        Par conséquent, si ces informations présentes au sein du rapport officiel sont erronées, pourquoi les autorités US continuent-elles à les (faire) colporter  ? Un autre mensonge ? Ce n’est pas comme s’il y avait déjà une liste de mensonges longue comme le bras... Ou alors peut-on à ce point se tromper sur l’estimation des altitudes ? Ce serait étonnant (encore une fois).

        Mais au moins ces soi-disant appels ont permis de ’savoir’ de manière officielle - et tout de suite - que des ’terroristes extrémistes islamistes armés de cutters’ étaient parvenus à détourner 4 avions... pas 1, pas 2, pas 3... 4 ! Passer outre tous les systèmes de défense et de sécurité de la plus grande armée du Monde sur son propre territoire (par miracle les photos et identités des ’islamistes’ faisaient déjà le tour du Monde le soir-même... et Ben Laden était devenu en quelques heures l’ennemi public n°1 de la Planète entière... SANS AUCUNE ENQUETE... pouf pouf c’était lui et ses sbires !). Des islamistes avec des cutters ? Tiens... Une piste... ça tombe bien... une petite visite du Moyen-Orient est en prévision dans l’agenda, dans le PNAC... les grottes de Tora-Bora ç’a l’air bien... et plus si affinités. Ah les ricains y sont encore... pour sauver les femmes afghanes et chasser les méchants talibans n’est-ce pas alchimie ? Trouver les ADM peut-être... bien profond sous les derricks...

        Bref... ouvrez un peu les yeux... vous ne vous dites pas qu’avec toutes les manipulations et les zones d’ombre qui entourent la VO... toutes les saloperies que certaines administrations US ont été capables de commettre au fil des décennies, tous les coups d’Etat à travers le Monde, les false flags (Golfe du Tonkin, etc...), les mensonges, les manipulations, tout le sang qui a coulé toujours pour les mêmes raisons (et l’Histoire parle d’elle-même) et ce jusqu’à ce jour, avec les conflits illégitimes et illégaux que l’on connaît (et ça continue... avec les enjeux géo-stratégiques en découlant)... serait-ce si improbable, si inconcevable que l’administration Bush ait pu organiser le sacrifice de ’quelques compatriotes’ pour arriver à ses fins à l’aide réseaux internes et/ou externes ? Pour créer un choc mondial et pouvoir partir en expéditions guerrières avec le soutien de la population ? Mettre en place des lois liberticides en veux-tu en voilà... Des milliers, des dizaines de milliers de morts à ces ’élites’-là ça ne leur fait pas peur... vous croyez que ça les empêche de dormir lorsque des milliers de jeunes GI’s tombent au combat pour des ’occupations’ sous des prétextes fallacieux ? Alors quelques ’cadavres’ de plus... ils ne sont pas à une manipulation près...

        Qui sait comment sont morts véritablement ces « passagers »... qui sait où ils ont été amenés avant de mourir... qui sait à quelles manipulations eux aussi ont été contraints et confrontés... en outre ils ne pouvaient pas être à bord de ces avions et ce de manière certaine (toutefois tel que c’est raconté dans la VO). Et vous vous obstinez à prendre les descriptions de la VO comme paroles d’évangiles... alors qu’elle ne tient plus que par quelques fils.

        En supposant que le TPI prenne l’affaire en mains ou qu’une investigation indépendante et digne de ce nom soit mise en oeuvre (on peut toujours rêver... tant qu’il y a de la vie...) les premiers suspects à l’heure actuelle - s’il s’agissait d’une enquête ’normale’ - ceux qui ont tout fait pour brouiller les pistes et induire en erreur (un comble), ceux vers qui les faisceaux d’éléments pointent sur de nombreux faits, les premiers à tirer les marrons du feu encore une décennie plus tard... sont les autorités US (et ses membres actifs à l’époque notamment... suivez mon regard). Tout porte à penser qu’ils sont partie prenante et pas qu’un peu. Mais vous préférez baser vos connaissances sur les évènements à partir du rapport officiel et des informations qu’il contient... c’est votre choix (enfin j’espère). Et a priori ça vous oblige à écarter d’un revers de la main des faits incontestables pour la simple raison que ça contredit une partie de la VO. Ce serait tellement plus simple de faire fi de cette version falsifiée...


      • simir simir 7 mars 2012 10:52

        Le diagramme de rayonnement vertical d’une antenne de téléphonie mobile représente un lobe avec 30° d’ouverture Sachant qu’elles sont toutes orientées vers le bas (tilt électrique ou mécanique ) et que la puissance en sortie de TX est de 20 Watts ( chiffres pour Orange et SFR mais ça devrait pas changer beaucoup pour Verizon ou autre opérateur us)
        Sachant que l’affaiblissement en espace libre est donné par 32,5 +20logF+20logD) F en MHz et D en KM si on prend F =900MHz pour simplifier les calculs on arrive à un affaiblissement de 92 dB à 1 km. Si l’on considère que le portable émet à 2 Watts soit 33 dBm et est capable de recevoir un signal jusque - 80 dBm il reste une marge de 20 dB et ceci à un km seulement. La puissance reçue chute de 3 dB (c’est à dire divisée par 2) chaque fois que l’on double l’éloignement.
        Je n’ai pas tenu compte dans ces calculs ni du fait que l’avion n’est pas dans l’azimut des antennes ni du fait que l’avion est une cage de Faraday certes pas parfaite mais qui doit affaiblir considérablement le signal.
        Donc le coup des appels : des conneries qui font hurler tous ceux qui ont travaillé dans ce domaine


      • Clouz0 Clouz0 7 mars 2012 11:26

        According to Debunk911myths.org, all but two calls from Flight 93 were made on AIRFONES, not cell phones, and both calls lasted about a minute before being dropped.

        ...
        AirFone commenced its service in the early 1980s starting with first-class under experimental licenses ; the FCC’s formal allocation was in 1990. AirFone handsets were gradually extended to include one unit in each row of seats in economy.
        ...
        Rappelons que les « Airfone » sont des téléphones à carte bancaire, intégrés aux sièges des appareils et conçus pour pouvoir converser quand l’avion est en vol
        Devoir 10 ans après toujours répéter les mêmes choses smiley

      • Aleth Aleth 7 mars 2012 13:59

        En effet il y a eu officiellement des appels depuis ce type de téléphone, mais pas seulement. Tout est expliqué et décortiqué en détail dans cet article.


      • Robert GIL ROBERT GIL 6 mars 2012 13:09

        trois tours qui s’effondrent au milieu de dizaines d’autres sans en toucher aucune me parrait plus qu’improbable, ensuite sans etre conspirationiste , on peut simplement etre sceptique quand a la version officiel....
        La seule chose qui est sur, c’est que les tours se sont effondré, mais comme dans le cas de l’assassinat de J.F.K, de nombreuses zones d’ombres demeurent.......
        http://2ccr.unblog.fr/2011/09/09/demolition-controlee/


        • appoline appoline 7 mars 2012 12:09

          S’il n’y avait eu qu’une zone d’ombre effectivement, le doute aurait été permis, mais vous avez raison Robert, cette multitude laisse entre apercevoir une vérité bien sombre. Quand on analyse les intérêts en jeu, on ne doute que les élites de l’ombre comme le CRF, la trilatérale et le bilderger ne sont pas bien loin derrière et eux, n’ont aucun état d’âme aucun, ils sont amoraux, n’éprouvent aucun sentiments, mentent avec facilité, ils regroupent tous les traits de psychopathes


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 mars 2012 01:03

          "trois tours qui s’effondrent au milieu de dizaines d’autres sans en toucher aucune me parrait plus qu’improbable, ensuite sans etre conspirationiste , on peut simplement etre sceptique quand a la version officiel...."

          Cette affirmation est fausse. Les tours Verizon et de l’ US postal, qui jouxtaient le wtc 7, ont été endommagées lors des attentats.


        • Robert GIL ROBERT GIL 6 mars 2012 13:16

          « quelques jours seulement après la publication de l’article, l’hypothèse « peinture » était avancée et argumentée. »

          Quelque jours avant l’invasion de L’Irack, l’hypothese des armes de destruction massives etaient egalement avancée et argumentée.
           
          On ne saura peut-être jamais la vérité, mais comme dans toute enquête il faut répondre à la question : à qui profite le crime ?

          http://2ccr.unblog.fr/2011/02/15/vous-avez-dit-11-septembre/


          • wesson wesson 6 mars 2012 13:20

            Bonjour M. Quirant,


            vous n’apportez finalement aucun élément nouveau dans votre article. Comme vous le mentionnez vous-même, les doutes ne datent effectivement pas de hier, et pas seulement dans vos rangs. Je vous renvoie aux articles et déclarations de M. Henry-Couannier qui partage totalement votre avis sur Harrit et Jones, tout en défendant l’hypothèse d’une démolition contrôlée.

            Tout ce que l’on peut dire, c’est que sur les raisons qui ont fait s’effondrer les immeubles du WTC, le consensus scientifique n’existe pas. Votre article élimine une hypothèse mais ne fournit aucune réponse aux très nombreuses questions restant en suspens. 

            Vous allez bien entendu nous agonir de liens vers les papiers que vous avez écrit, dicté ou corrigé, n’en faites rien, on a déjà tout lu de votre part. Votre plus sensationnelle contribution restant la théorie du « grrrrand bordel et touça ». 2 avions pour 3 immeubles, désolé vous n’avez rien écrit qui puisse l’expliquer au delà du doute raisonnable.

            De toute manière, vous avez perdu : plus personne ne croit réellement à l’histoire que vous défendez avec tant de hargne.

            • tanguy 6 mars 2012 15:59

              " Quand on vous aura répondu pour les 3 tours "


               Cela fait bientôt 11 ans que nous attendons une réponse.... Prenez votre temps.

            • wesson wesson 6 mars 2012 16:06

              bonjour alchimie


              « On vous sent un peu à court d’arguments Wesson, vous perdez la foi. »

              le jour ou vous aurez compris qu’il ne s’agit pas d’une religion, mais de raisonnables doutes.

              « Un peu comme votre »grrrrand bordel et touça« qui est une attaque personnelle »

              je l’admet volontiers, ne faisant là que reproduire les propres outrances de Quirant.

              « Sauf que les 100 d’ingénieurs qui ont essayé de résoudre ce problème de la chute prouve juste de façon éclatante que Quirant avait raison. »

              Je ne voit pas à quels ingénieurs vous faites référence. Si c’est ceux du NIST, ils n’ont justement PAS résolu ce problème au delà du doute raisonnable. Si ils l’avaient fait, on en parlerait justement pas maintenant.

              « Vous lui reprochez quoi ? de ne pas avoir utilisé le mot »chaos« , qui fait plus scientifique » 

              non, d’user constamment d’un syllogisme tenant à dire que c’est parce qu’une hypothèse soulevée par un truther n’est pas bonne, alors il n’y a plus aucune raison de s’interroger, et tout et clair. 

              Pour le dire plus simplement et clairement. Je veux bien admettre que l’explication nanothermite n’est pas bonne, mais ça ne rends pas la thèse officielle plausible pour autant. 

              Et avant que vous me ressortiez les hologrammes, l’antisémitisme ou autres fariboles qui ne sont là que pour discréditer les personnes qui doutes, je redit que à titre personnel, je n’ai pas d’explication. Par contre, dès lors que l’on se donne les moyens de savoir et de vérifier quelque chose, on y arrive. L’exemple scientifique le plus récent dans le domaine étant les fameux neutrinos supraluminiques. 

              Pour l’anecdote sur ces neutrinos, en 1957 on avait prédit qu’ils pouvaient osciller, ce qui impliquait qu’ils avaient une masse et ne cadrait pas du tout avec la théorie donc cela avait été rejeté. Puis en 1998 on a observé indirectement cette oscillation, ce qui a donc amené à réviser complètement la théorie, et en 2010 on a confirmé par une observation directe. Tout ça pour dire que ce qui parait fou à un moment donné peut se révéler être exact lorsque l’on se donne les moyens de le vérifier. C’est tout ce que demande le mouvement pour la vérité sur le 11 septembre : que l’on se donne réellement les moyens de vérifier et de savoir ce qu’il s’est passé, par une équipe scientifique internationale, indépendante, et qui puisse avoir accès à tout. 

            • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 mars 2012 00:00

              « De toute manière, vous avez perdu : plus personne ne croit réellement à l’histoire que vous défendez avec tant de hargne. »

              Putain, ça fait du bien de rire un peu...^^

              Bon, tu me met le lien qui prouve ton affirmation ou tu vas continuer à passer pour un gros boeuf ?


            • robin 7 mars 2012 08:47

              Welson, j’ai sûrement du louper un épisode, mais voilà ce que pensait il n’y a pas si longtemps Couannier :

              Mes Conclusions

              Des chips rouges - rouges ayant quasiment toutes les propriétés annoncées par S Jones

              et associés existent bien dans la poussière du WTC. L’abondance de ces chips et les

              nombreuses microsphères métalliques à leur surface indiquent un lien évident avec un

              processus de haute densité de puissance donc avec une technologie de destruction

              employée au WTC.

              Il est difficile d’imaginer un scénario crédible d’utilisation de couches de nanothermite de

              10 microns d’épaisseur au WTC, d’expliquer comment des nanoparticules d’Aluminium ont

              pu rester réactives de nombreuses années ou d’admettre qu’une opération aussi lourde

              impliquant la mise en place de charges de centaines de tonnes de nanothermite aie pu être

              entreprise.

              ==> Deux déductions possibles :

              1) Très Vraisemblable : Les chips rouge/rouge n’ont rien à voir avec de la nanothermite,

              Les chercheurs Américains ont été trompés et discrédités ou sont eux mêmes des

              désinformateurs protégeant le secret de la véritable technologie de destruction à l’origine

              des chips rouges et de centaines voire milliers de tonnes de fer fondu.

              2) Peu vraisemblable : Les chips rouges sont bien de la nanothermite qui était désactivée

              dans mon échantillon.
              ------------------------------------------------
              Donc il y a bel et bien un matériau hautement énergétique dans les poussière des tours dont l’origine n’est donc pas expliquée, ou je ne comprends pas le français ?



            • nikau6 8 mars 2012 12:55

              Laissez tomber !
              Il faut bien comprendre que pour certaine personnes admettre que les US sont certainement derrière cet attentat est tous simplement inacceptable. Parce que lorsque que l’on a compris cela, on est aussi obligeait de remettre en question beaucoup d’autres choses, comme le monde démocratique, médiatique, politique, ect...On se retrouve comme face à un vide et c’est très incofortable.C’est trop pour eux. Ils préfèrent rester dans le confort de leurs illusions.


            • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 8 mars 2012 14:28

              Et on se demande d’ailleurs pourquoi il est en mission pour défendre avec tant de hargne une cause perdue ? Il y a tellement d’invraisemblances dans le rapport officiel du 11/9 que ce n’est pas en remettant en cause une théorie complotiste sur un sujet spécifique que l’on remettra tout en cause bien évidemment. Ca fait penser à la dernière parole du condamné qui crache avant de mourir.

              Mais il faut dire que derrière ce 11/9 il y a l’autre France et celle-ci est fortement arrimé à l’empire américain et le défendra coûte que coûte et contre le peuple français s’il le faut.


            • nikau6 8 mars 2012 15:28

              Cette « autre France » qu prospère sur notre culpabilité.
              Cette « autre France » qui est très (trop ?) présente dans les médias et qui verrouille l’information concernant le 11 septembre. Cette « autre France » a trop besoin des US, ils ont besoins d’un US fort, et tous ce qui peut participer à affaiblir ce pays leurs est nuisible.
              D’ailleurs Filkenkraut, BHL, ect... n’assimilent-ils pas l’antiaméricanisme à de l’antisémitisme ?


            • bluerider bluerider 6 mars 2012 13:22

              pour avoir eu affaire à M. Quirant, j’attends toujours de lui des explications sérieuses sur la chaleur (attestée par des témoins proches de l’aire de chute) dégagée par le nuage qui ressemble à un nuage pyroclastique, et aux destruction de près de 2000 véhicules frappés par ces poussière extrémement corrosives au point de brûler les peintures et faire fondre le métal des carrosseries .... à l’occasion de ce débat, j’ai pu constater la mauvaise foi de M. Quirant, qui m’a répondu que le capot de la berline US visible sur youtube avec le moteur partiellement fondu... était en plastique... quid du moteur alors, fondu aussi, visible sur youtube... bref....

              par ailleurs, le site reopen911 propose des réfutations partielles, et prépare les réfutations complètes aux approximations et insinuations de M. Quirant.

              enfin, M. Kevin Ryan a récemment publié un article qui remets à leur place les soi-disant experts indépendants que cite Quirant. C’est en NEWS de reopen911.

              les scientifiques qui ont publié sur les poussières accepteriont toute publication signée, et y répôndront. cela fait 2 ansd qu’ils le répêtent. le monde entierf a réclamé des articles scientifiques sourcés et revus. C’est fait, et en cours de confirmation, pour les indécrottables. mais en face... TOUJOURS RIEN.... jugez par vous mêmes. Le mouvement, lui, continue de creuser.


              • posteriori 6 mars 2012 15:49

                Mais parceque le moteur aussi était en plastique ! Et d’ailleurs il n’a pas fondu à cause de la peinture anti corrosive mais uniquement parceque son crétin de propriétaire a démarré son moteur pour la changer de place, alors que c’était marqué en toute lettre sur la boite,
                 « ATTENTION ne pas demarrer !  »


              • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 mars 2012 00:15

                "enfin, M. Kevin Ryan a récemment publié un article qui remets à leur place les soi-disant experts indépendants que cite Quirant. C’est en NEWS de reopen911." : Euh, c’est bien le gars qui... Attendez je vérifie sur Réopen, directement...

                Kevin Ryan est spécialiste en chimie ( ah non, il est ingénieur en hydrologie ).et fut directeur de laboratoire chez Underwriters Laboratories (UL), la société qui avait certifié l’acier du WTC avant sa construction ( faux . Cette société n’a jamais conduit de telles études, du moins pour le WTC ) . (...) Lorsqu’il avait dénoncé les manipulations et les inexactitudes des résultats de ces tests, Kevin Ryan avait été licencié par Underwriters Laboratories. ( faux. il a été renvoyé pour falsification de documents et usurpation de fonction. Ryan a tenté d’obtenir des indemnités devant la justice mais il a été débouté de ses demandes : http://sites.google.com/site/911guide/ryan ) (...)

                Cela me rassure, Réopen n’a pas changé...


              • Pierre 7 mars 2012 17:16

                Tres bien.Et sur le fond,rien à dire ?
                Comme c’est étrange.


              • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 mars 2012 01:18

                C’était du sous-entendu, mais sachant que

                - des experts ont identifié les chips comme n’étant pas de la nanothermite, mais comme étant de la vulgaire peinture

                - Harrit lui-même se contredit en prétendant ne pas trouver de magnésium alors que ses propres écrits en font mention

                - Réopen continue de donner à Ryan des qualités usurpées et inexactes

                Comment qualifier le mouvement conspi d’autre chose que de pantalonnade grotesque ?


              • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 6 mars 2012 13:22

                Laisse tomber. La vérité sur le 11 septembre est en route...


                • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 mars 2012 00:15

                  En route ?

                  la vérité doit avoir un pneu crevé alors...


                • Pierre 6 mars 2012 13:26

                  Tiens,personne ne réponds sur la neuneuthermite,bizarre,bizarre,comme c’est étrange mon cher cousin.


                  • robin 6 mars 2012 13:35

                    Si les immeubles américains sont construits avec des peintures qui ont le même effet que de la thermite, je conseille à tout les expatriés de revenir au plus tôt.....lol !


                  • Gonzague Gonzague 6 mars 2012 17:00

                    Hérétique sioniste à la solde de la Trilatérale de Bilderberg de la Rose-Croix du Renouveau Conservateur ! Cet article ne peut pas être intéressant, eu égard au fait qu’il contrevient à la Sainte Vérité du Renouveau Ecclésial Oratoire Pentecôtiste Encenseur de Nanothermite 911 (REOPEN911)
                    Il faut être aveugle ou asservi à la doxa néoconservatrice américaine pour ne pas s’en apercevoir (ou bien faire comme si, mais là, on vous tondra à la libération)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires