• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 1999 : Kosovo, Otan et désinformation

1999 : Kosovo, Otan et désinformation

 « Le prétendu droit d’intervention ne peut être envisagé que comme manifestation d’une politique de force qui , dans le passé, a donné lieu aux abus les plus graves » - Cour internationale de justice de La Haye en 1949.

***

  « En l’an 1999 une bombe française, démocratique, civilisée s’abat sur la capitale d’un pays, Belgrade, avec lequel la France n’est pas en guerre. La France avait le choix pourtant : prendre parti pour une nation qui fut sa sœur d’armes en 14 et en 39, la Yougoslavie, condamner expressément le bellicisme américain, s’entremettre, négocier, jouer les médiateurs…

La France a choisi de servir de valet d’armes de Clinton et de Albright. Quant aux Serbes, eux n’ont jamais eu le choix puisque la proposition de l’Otan était insultante et inacceptable : occupation de la Serbie, du Monténégro et du Kosovo.

Ce même Otan déclenchera en boule de neige une catastrophe humanitaire à la fois chez les Kosovars, les Albanais et les Serbes.

Accusateur, juge et bourreau, certes l’Otan ne faisait pas la guerre au peuple serbe mais au tyran Milosevic. Mais alors, pourquoi bombarder Pristina alors que le dit tyran n’y est pas ? »

 

Vladimir Volkoff à propos de la guerre du Kosovo - Paris1999

 Ainsi assistons-nous à « L’opération de désinformation Kosovo  » (1) jugée par Volkoff la plus ambitieuse à avoir jamais été tentée.

Etudiant la désinformation depuis bientôt 20 ans, Volkoff propose de n’utiliser le mot « désinformation » que dans le cas d’une manipulation de l’opinion publique à des fins politiques, avec une information traitée par des moyens détournés tout en précisant que la désinformation peut s’exercer à propos de mensonges, mais ce n’est pas la notion de mensonge qui prime ; c’est la notion de manipulation de l’opinion publique où l’acquiescement de l’opinion débouche sur une psychose collective.

Arrivent ensuite les caisses de résonance que sont les organes qui propagent la désinformation : les médias principalement (et aujourd'hui : les réseaux sociaux).

On peut désinformer à partir d’un mensonge comme à partir d’une vérité, un mélange vrai-faux fournissant généralement le support le plus efficace. Volkoff en 1999 prédit d’ailleurs que les choses iront en s’empirant puisque nous assistons à une double colonisation des médias de l’information : les annonceurs qui les colonisent et l’économie qui colonise le politique.

Et pour finir, aucune opération de désinformation ne peut se dérouler sans diabolisation de l’adversaire.

***

  L’Otan, la coalition et la manœuvre américaine autour des événements yougoslaves.

 Analyse de Samuel L. Blumenfeld dans Le Monde des 2-3 mai 1999 :

« La Russie est la cible privilégiée de l’Otan, car c’est non seulement le pays le plus grand du monde mais c’est celui qui détient les ressources naturelles les plus importantes de la planète. Sa faiblesse actuelle présente à l’Occident une occasion unique pour imposer son contrôle sur cet immense pays qui devra ensuite être fragmenté en des Etats mieux gouvernables… »

« Le bombardement de Belgrade fut la première salve dans cette nouvelle guerre mondiale dont le but premier est le démembrement de la nation la plus grande du monde. L’Otan espère accomplir ceci avec l’aide des Musulmans à l’intérieur de la fédération russe… raison supplémentaire d’appuyer les Musulmans contre les Serbes chrétiens… »

On peut poursuivre l’analyse ; Volkoff n’hésite pas, prophétique : « Une fois la Russie achetée à coups de milliards de dollars, morcelée, peut-être occupée, elle doit être mise en exploitation sauvage par les transnationales. »

 Poutine résistera à cette humiliation et au pillage des richesses. C’est bien là ce que l’Otan ne lui pardonne pas aujourd’hui et tous les médias dominants atlantistes, publics comme privés.

Un diplomate américain confiera à Volkoff à propos du projet européen de l’après guerre : « Nous souhaitons que l’Europe se fasse mais qu’elle se fasse mal ».

Comme un fait exprès, Volkoff se manquera pas de remarquer que « plus l’Europe se dénationalise, plus elle fournit à l’Amérique une domesticité dévouée ».

Et Volkoff de conclure en 1999 : "L’Amérique en plein épanouissement, ambitionnant de s’étendre à la planète entière ; l’Europe apparaît aujourd’hui comme mort-née ; et les divers pays européens comme suicidés dans leur souveraineté. Dans ce contexte, les Russes et leurs alliés en tête, qui ont l’impudence de résister (en 1999 il s’agissait des Yougoslaves serbes), doivent être mis hors d’état de nuire."

 

1 - Se reporter à Clap 36 à propos de son documentaire : Propagande de guerre, propagande de paix

***

  Volkoff était trop heureux de saluer en son temps le cynisme des USA durant la guerre froide : lutte contre le communisme oblige ! pour mieux déplorer dans son ouvrage sur la désinformation ce même cynisme à propos du conflit du Kosovo en particulier et de la Yougoslavie en général qui frappa de plein fouet les Serbes et leur allié russe et orthodoxe impuissant (les références culturelles de Volkoff), oublieux du fait suivant : le maître des lieux n’est pas pour ou contre, anti ou pro, il pense ce qu’il faut penser … il est ce qu’il faut être pour rester le maître des lieux en toutes circonstances.

Les USA introduisirent le Việt Minh en Indochine pour en chasser les Français ; ils feront la guerre en Corée puis au Vietnam une fois les Français hors jeu contre le communisme et son allié tantôt chinois, tantôt bolchévique...

Pro-communiste en Indochine, anti en Corée et au Vietnam, pro-orthodoxe contre l’URSS puis anti-orthodoxe contre la Russie une fois l’URSS vaincue...

Pro-islam en Europe (en Bosnie notamment, jusqu’à souhaiter l’entrée de la Turquie dans l’U.E), anti-islam au Moyen-Orient contre le Hamas ; pro-islam au côté de l’Arabie Saoudite ; anti à nouveau quand il s’agit de l’Iran…

 Leçon amère pour Vladimir Volkoff donc, le russe orthodoxe anti-communiste « blousé » par les USA dont les analyses gardent néanmoins, dans son ouvrage écrit en 1999, toute sa pertinence à propos de la guerre en Yougoslavie, au Kosovo et des mécanismes de la désinformation ; analyses qui n’ont jamais été autant nécessaires aujourd’hui.


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • filo... 28 août 2015 19:00

    @l’Auteur

    "Mais alors, pourquoi bombarder Pristina alors que le dit tyran n’y est pas ? »

    Pristina n’a jamais était bombardée !
    Je ne sais pas où vous avez vu ça ?


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 28 août 2015 21:57

      @filo...

      ci-dessous tout ce qu’il faut savoir sur les bombardements de Pristina avec photos à l’appui : RFI

      http://www1.rfi.fr/actufr/articles/111/article_79463.asp

      Cdlt

      Serge ULESKI


    • filo... 28 août 2015 23:34

      @l’auteur
      Vous choisissez la version des mérdias officiels français. Ce n’est pas Pristina qui a été bombardée mais les installations militaire de l’armée yougoslave. Même sur la photo de l’article que vous citez, en gros plan ce n’est pas un albanais mais un gitan.
      Là bas au Kosovo plus précisément vers Pristina il avait une très importante base militaire souterraine. Après retrait de l’armée yougoslave ce sont le russes qui sont venus la garder. Je vous rappelle l’affaire avec Général Morillon qui a refusé d’exécuter l’ordre que le commandement de l’OTAN lui a donné pour déloger les soldats russe. Souvenez vous de sa déclaration qu’il ne voudra en aucun cas provoquer une troisième guerre mondiale.

      C’est douteux de votre part de prendre comme témoins les merdias officiels français car ils étaient tous sauf la référence de l’information objective. D’ailleurs comme maintenant dans les pseudos crises provoquées par les occidentaux, p.ex. en Ukraine, Syrie, Libye etc.

      Aussi vous soutenez la version officielle occidentale dans cette tragédie yougoslave et vous traitez Milosevic de tyran. Vous êtes qui pour porter un tel jugement ? C’est plutôt à l’histoire de faire ce travail un jour. Et ce jour elle s’écrira avec un grand « H »
      Vendu par Zoran Djindjic aux bourreaux occidentaux, procès de Milosevic, selon les médias anglais de l’époque, était inventé de toutes pièces et s’acheminait inexorablement vers un non lieu. Mais ils l’on suicidé.

      Tyrannique c’était plutôt votre président de république à cette époque. Tous les soirs c’est lui qui choisissait les cibles à bombarder par l’OTAN en Serbie. 

      J’ai l’impression que Vladimir Volkoff et son livre rouge sang vous sert comme un paravent pour du lobbyisme pro albanais. Si aujourd’hui il était encore de ce monde il sera fâché avec vous et honteux. Honteux pour vous oui c’est sûr !

      J’ai de la peine à comprendre pourquoi les responsables de chez AgoraVox laisse passer ce genre d’article de manipulation ?
      Car Il y va de leur crédibilité.


      • Serge ULESKI Serge ULESKI 29 août 2015 09:34

        @filo...
        Vous lisez mal.

        La version officielle n’est pas pro-serbe ni pro-russe et moins encore pro-volkoff, elle est pro-otan.
        Je ne vois pas où vous voulez en venir.
        La désinformation n’est pas le fait des médias russes ou serbes mais des médias occidentaux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès