• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 40 autres citations pour piéger les pédants

40 autres citations pour piéger les pédants

Comme annoncé, voici le 3e et dernier volet d’un recueil de 120 fausses citations destinées à piéger les pédants...

Les pédants, nous en connaissons tous : ce sont ces personnes imbues d’elles-mêmes qui ont tout lu, tout vu, et donnent des avis péremptoires sur tous les sujets. Les pédants, ce sont ces fats insupportables qui jamais ne craignent de sombrer dans le ridicule tant leur autoproclamée supériorité intellectuelle les met à l’abri d’un manque de respect venu du troupeau bêlant auquel nous sommes tous censés appartenir, nous les obscurs, les sans grade de la pensée.

Souvenons-nous pourtant de l’immense éclat de rire qu’a suscité l’inénarrable Bernard-Henri Lévy avec son essai intitulé « De la guerre en philosophie » (Grasset, 2010). BHL y citait les travaux de Jean-Baptiste Botul, puisés dans « La vie sexuelle d’Emmanuel Kant » (Mille et une nuits, 2004). Un Botul et une philosophie, le « botulisme », qui n’ont jamais existé ailleurs que dans l’imagination fertile de Frédéric Pagès*, agrégé de philo et journaliste au Canard Enchaîné.

Or, des BHL, il en existe dans la plupart des milieux intellectuels, et rien n’est plus réjouissant que de démasquer ces pédants vaniteux. Puisse ce dernier volet de vraies fausses citations aider quelques lecteurs à les piéger...

 

1) « Les fauves de la savane et les serpents de la brousse sont d’inoffensives bestioles comparés aux prédateurs des multinationales. » Aminata Sangaré (Le pillage de l’Afrique)

2) « ʺL’oubli drape les morts d’un second linceulʺ, a joliment écrit Lamartine. Dans le cas du baron de Coubertin, ce n’est pas l’oubli qui a joué ce rôle, mais l’argent qui a corrompu son œuvre. » Henri Miremont des Essarts (L’agonie de l’éthique)

3) « Tendre la main à un malheureux, c’est avant tout tendre la main à sa propre indifférence. » Wang Zhangping (La partie de weiqi)

4) « La bêtise est le plus souvent considérée comme une tare mineure. C'est une funeste erreur, car elle n’empêche pas l’accès au pouvoir et peut conduire aux pires excès. » Rinus Wouters (Le facteur de Monikendam)

5) « Je n’ai jamais aimé les filles qui couchent dès le premier soir, cela m’oblige à attendre des heures. » Atchimpouf Bobissolo (Mémoires d’un chaud lapin)

6) « Les statistiques sont la forme la plus élaborée du mensonge. » Jerzy Wojciekowski (Nous sommes tous manipulés)

7) « Le kilo de graisse est au kilo de muscle ce qu’est la bouteille de piquette à la bouteille de grand cru. » Mélusine Saint-Alban (Obésité : la souffrance au quotidien)

8) « L’ignorance des choses est la meilleure protection contre la convoitise et la perte d’identité. » Guadalupe Ortiz de Vega (L’agonie des Lacandons du Chiapas)

9) « La colère gronde dans les milieux populaires, c’est vrai. Les responsables politiques, paralysés par les intérêts de classe, sont impuissants à répondre à cette colère, c’est également vrai. Vous me dites, mon cher Samuel, que, mal élu demain, le roi sera nu. Certes, mais vous oubliez qu’un roi nu perd très vite conscience qu’il est nu pour se concentrer sur cette seule réalité : il est roi ! » Salomé Abecassis  (La double vie de Yael)

10) « Il n'est pas rare de voir des employeurs offrir des soirées érotiques à leurs cadres. Rien de tel que le spectacle du sexe pour évacuer les revendications. » Hishida Sato (Les nouvelles armes du management)

11) « "La religion est l’opium du peuple", et l’exercice du pouvoir celui des dirigeants. » Malgorzata Konopnicka (Le notaire de Katowice)

12) « Il était beau, gai, intelligent, affable et vêtu avec une élégance rare. Tout laissait présager la noirceur de son âme. » Hazel Tennenbaum (L’affaire Edwin Mulligan)

13) « ʺLe rêve américainʺ est un miroir déformant destiné à manipuler le peuple : il grandit démesurément les rares vainqueurs et rapetisse tout aussi démesurément les millions de perdants. » Bjorn Sverdrup (Henning de Brooklyn)

14) « Être un artiste raté m’a rendu service : cet échec lamentable m’a ouvert la voie d’une juteuse carrière de critique d’art. » Brian Fitzpatrick (Dans les coulisses de Sotheby’s)

15) « Si la vieillesse est un naufrage, la jeunesse est une illusion. » Keizo Shinomaki (Retour à Midway)

16) « Qu’elles soient religieuses, politiques ou économiques, toutes les croyances sont porteuses d'excès. » Salah Ait-Amrouche (Dans la torpeur de Tizi-Ouzou)

17) « L’ultra-libéralisme, c’est la loi de la jungle appliquée à l’économie de marché. À une différence près : les prédateurs de cette jungle ne sont jamais repus. » Hermann Metzger (Le temps des vautours)

18) « On ne sert bien que ce que l’on comprend, a-t-on coutume de dire. Faux : on sert avec le même zèle ce qui rapporte gros. » Maxime Mazurier (Le hurlement de la carpe)

19) « Individuellement, le Japonais n’est rien ; il n’existe que dans le collectif, comme un vulgaire termite. » Kensuke Yamashita (Les vibrations du Shinkansen)

20) « Les grands de ce monde sont souvent dépassés, et de ce fait en constante recherche de repères. Or, il est impossible pour eux de s’appuyer sur les avis des experts tant ils sont contradictoires. C’est pourquoi la plupart des chefs d’état recourent aux services de la voyance. » Svetlana Shaposhnikova (Le tailleur de Samarcande)

21) « Sauf cas particulier, lorsqu’on vante l’intelligence ou le caractère d’une femme, c’est qu’on ne peut louer sa beauté. » Jonathan C. Heartbreaker (L’étrange alchimie des relations humaines)

22) « Pendant des années, nous côtoyons certaines personnes quotidiennement. Il suffit de ne plus les voir pendant quelques semaines pour qu’elles disparaissent totalement de notre mémoire, comme si elles n’avaient jamais existé. C’est effrayant ! » Évelyne Calmejane (Pierrou de Bretenoux)

23) « Les promesses électorales sont les icebergs de la politique : seule la partie émergée sera réalisée. » Kjetil Rasmussen (Les crevettes d’Aker Brygge)

24) « Pour convaincre votre épouse, préférez le mensonge vraisemblable à l’improbable vérité. » Marc-Antoine Bancel (La belette et le campagnol)

25) « Le suicide des jeunes est la rançon de la paix. » Vigdis Gunnardottir (L’adieu à Reykjavik)

26) « Son amitié était soluble dans l’alcool. Au sixième whisky, il me provoqua en duel. Je dus l’abattre pour sauver ma peau. » Fergus Mc Dermott (Les faucons d’Aberfeldy)

27) « La politique a ses raisons que la raison ne connaît pas. » Anatole Grimaud (Le déclin de la sidérurgie lorraine)

28) « L’homme est paradoxal : il peut régler à coups de fusil un insignifiant problème de voisinage et supporter sans broncher d’être tondu par l’État. » Teofilo Mendoza (Carabina 30-30)

29) « Lorsqu’on cite les grandes inventions, on évoque toujours la roue, l’écriture, l’électricité ou le vaccin, jamais le verre ; il a pourtant radicalement changé la vie des hommes. » Park Chung-Yong (2000 ans d’évolution de l’habitat)

30) « On dit que nous, les Gallois, n'aimons pas les Anglais. C’est parfaitement exact, mais qui les aime en dehors d'eux-mêmes ? » Dafydd Gwynfor (Le triomphe du poireau)

31) « Réussir, réussir, vous n’avez que ce mot à la bouche ! Et si le bonheur n’était ni dans le pouvoir ni dans la richesse, mais dans la contemplation et la sérénité ? » Romuald Corroyer (La plainte de la châtaigne)

32) « Confrontés à la montée des communautarismes religieux et au délitement corrélatif du lien social, nous envierons bientôt la laïcité à la française. » Derek W. Schlesinger (Vous avez dit "républicain" ?)

33) « Les hommes sont des êtres étonnants : les pauvres devraient se battre pour devenir riches tandis que les riches devraient se reposer sur leur patrimoine ; or, c’est le contraire qui se produit : les riches se battent pour être encore plus riches tandis que les pauvres se satisfont de leur état précaire. » Pernilla Nielsen (L’envol des bernaches)

34) « Comme les transports publics, on devrait pouvoir payer les filles publiques avec une carte Navigo. » Régis-Arnaud Traon-Pennec (Les transports amoureux)

35) « Il émanait du faciès buriné de la vieille paysanne de Borodino plus de noblesse que du visage sans relief du prince Narychkine. » Svetlana Afanassieva (Le samovar) 

36) « Conduit par de grands hommes, on vante le char de l’état ; conduit par de petits hommes, on déplore l’état du char. » Gabriel Michalon (Les sycomores de Belleville)

37) « La passion se nourrit trop souvent aux dépens de la raison, et c’est une calamité pour la paix sociale. » Agneta Eglitis (Les carnets d’Iveta)

38) « Il fut condamné et exécuté pour un meurtre qu’il n’avait pas commis. Par bonheur, il était sans famille et avait une tête d’assassin. » Jean-François Fauconnier (Entre l’arbre et l’écorce)

39) « La culture est le meilleur rempart contre l’intolérance et la bêtise. »Tobias Hutchinson (Les trois chances d’Imelda)

40) « Le mépris des dirigeants pour les peuples qu’ils gouvernent est le meilleur carburant de la montée des populismes et de l’émergence des pouvoirs fascistes. » Rinus De Keyser (Le manifeste de Dordrecht)

 

Piéger les pédants, mais aussi les naïfs, est une activité à laquelle chacun peut se livrer. Le site satirique Gorafi ne s’en prive pas. Si l’on en croit Libération, il a même réussi, il y a quelques semaines, à piéger l’agence de presse italienne ANSA et le très sérieux Corriere della Sera en publiant une enquête TNS-Sofres hautement fantaisiste. Questionnés sur ce qu’est le « clitoris », 89 % des 2 500 hommes interrogés par l’Institut de sondage auraient déclaré qu’il s’agit d’un... modèle de voiture de la marque Toyota !

À vous de jouer...

 

* Frédéric Pagès est notamment l’auteur de la rubrique « La Valérie T. si je mens » après avoir commis « Le journal de Carla B. » et auparavant « Le journal de Xavière T. »

 

Autres articles en rapport avec l’écriture :

40 nouvelles citations pour piéger les pédants (novembre 2013)

40 citations pour piéger les pédants (novembre 2013)

Le Chiffre et le secret (avril 2010)

Plaisir d’amour... plaisir d’écrire (janvier 2009)

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 2 décembre 2013 10:15

    Bonjour à tous.

    A propos de l’illustration de cet article, et à toutes fins utiles, j’informe les lecteurs que le cabinet de travail de l’écrivain Henri Pollès est, tout comme son étonnant salon ou son extravagante salle de bains, visible à Rennes, au 6e étage de la médiathèque Les Champs Libres.


    • Fergus Fergus 3 décembre 2013 10:19

      Bonjour, Hervépasgrav.

      Vous n’avez pas tort, encore qu’une citation pertinente puisse permettre d’étayer un raisonnement, mais elle ne doit pas s’y substituer. Personnellement, j’use en général assez peu de la citation.


    • JL JL 3 décembre 2013 10:40

      Fergus,

      Il en est des citations comme des inventions : les bonnes tombent dans le domaine public.

      Au hasard, votre numéro 23 énonce une vérité qu’il est difficile d’exprimer avec plus de concision sans perdre en puissance.

      C’est pourquoi, je trouve que votre façon de nous présenter votre florilège me dérange. Je crois que vous comprenez ce que je veux dire ?


    • Fergus Fergus 3 décembre 2013 11:01

      Bonjour, JL.

      Merci pour votre commentaire. Concernant la 23, je reconnais là votre goût marqué pour la chose politique et la manière dont les institutions peuvent être bafouées par les élus.

      En revanche, sans la remettre en cause, j’avoue ne pas bien comprendre votre conclusion. Pourriez-vous être plus explicite ?

       


    • JL JL 3 décembre 2013 11:34

      @ Fergus,

      Hé bien, parce que vous mélangez les genres, il me semble. Je suis sûr que vous comprendrez en analysant un peu les types de réponses que cet article suscite..


    • Fergus Fergus 3 décembre 2013 11:52

      @ JL.

      Je n’ai pas voulu faire de ce petit florilège de fausses citations un vecteur de militantisme sur quelque sujet que ce soit, d’où cet éclectisme volontaire, identique à celui des premiers volets. Cela dit, je comprends que cela puisse vous gêner.

      Bonne journée.


    • claude-michel claude-michel 2 décembre 2013 10:40
      Les pédants..sont (soi disant) les élites de notre pays.. ?..on peut les voir tous les jours sur les télés ou faire la morale dans les médias a genoux devant ces « FOUTRIQUETS »...D’alilleurs pédant ou incompétent est un pléonasme.. !

      • Fergus Fergus 2 décembre 2013 11:27

        Bonjour, Claude-Michel.

        « Soi disant », je partage ce point de vue concernant ces élites autoproclamées dont la plupart se retrouvent, malgré des différences affichées de parti ou de philosophie, dans des cercles fermés et consanguins comme « Le siècle ».

        « Pédant » et « incompétent » sont-ils synonymes ? Je ne le pense pas, l’incompétence relevant de la réalité constatée tandis que la pédanterie est un besoin d’étalage du savoir qui peut affecter des personnes brillantes mais dénuées d’humilité.


      • claude-michel claude-michel 2 décembre 2013 12:29

        Par Fergus...Pourtant nos élites politique (qui se disent compétent) nous montre a longueur de journée leur côté pédant et leur dédain pour le peuple...il me semble...

        « Un pédant est un homme qui digère mal intellectuellement. »Jules Renard

      • Fergus Fergus 2 décembre 2013 13:37

        @ Claude-Michel.

        Jolie citation de Jules Renard, un homme à l’esprit souvent caustique.

        Pour ce qui est des politiques, s’ils sont parfois pédants, ils sont aussi trop souvent suffisants et condescendants vis-à-vis de ceux qui les ont portés là où ils sont. Toutes « qualités » difficilement compatibles avec une représentation efficace du peuple. 


      • rocla+ rocla+ 2 décembre 2013 11:24

        Atchimpouf Bobissolo



        Mille bravos

        • Fergus Fergus 2 décembre 2013 11:35

          Salut, Capitaine.

          Celui-là, je l’ai tiré d’un précédent écrit, un roman commis il y a quelques années. Atchimpouf Bobissolo y tenait le rôle très marginal d’un marabout africain.

          Le plus étonnant est que ce prénom existe bel et bien, un petit garçon ainsi prénommé ayant été en classe de primaire avec mon fils.

          Bonne journée.


        • rocla+ rocla+ 2 décembre 2013 11:41

          Ben oui , 


           Bonjour Fergus , 

          Un prénom réel ou inventé , peu importe . 

          Si j’ ai encore un fils il s’ appellera Atchimpouf  .

          Atchimpouf  Von den Hohenzollern . 

        • Abou Antoun Abou Antoun 2 décembre 2013 11:30

          Qu’importe de distinguer les vraies des fausses. On a ici un véritable florilège. Atchimpouf a fait très fort, peu importe qu’il existe. De toutes façons il faudra maintenant le citer ...


          • Fergus Fergus 2 décembre 2013 11:45

            Bonjour, Abou Antoun.

            Chiche !


          • rocla+ rocla+ 2 décembre 2013 11:35

            Le  gus qui  s’ appelle Atchimpouf  ne peut dire que la vérité .


            • Fergus Fergus 2 décembre 2013 11:44

              @ Rocla.

              Qui plus est, Atchimpouf exauce tous les souhaits !


            • Jason Jason 2 décembre 2013 11:59

              Bonjour Fergus,

              Grand ’citeur’ devant l’éternel (et les autre de moindre réputation), vous allez me faire rougir. J’aime les citations, métaphores, maximes et apophtègmes pour leur force et souvent pour leur élégance. Il y a aussi les proverbes, bibliques ou pas, les dictons et autres petites phrases colorées qui font le charme des argots et des patois.

              Est-ce que citer est pédant ? Cela dépend du contexte.

              Quant à moi, « je cite, je cite soir et matin, je cite dans mon jardin », etc. sur l’air du « Je chante » de Charles Trenet.

              Mais, dites-nous, où avez-vous trouvé ce florilège ? Aucune de ces citations ne m’est connue. Il est vrai que je m’en tiens à l’Almanach Vermot. Tant pis pour moi, je mourrai idiot. La belle affaire !

              P.S. ne citez pas trop vous allez faire fuir les agoarvoxiens.


              • Fergus Fergus 2 décembre 2013 12:12

                Bonjour, Jason.

                « Est-ce que citer est pédant ? » A mon avis, non, dès lors que l’usage des citations n’a pas pour but d’éclabousser l’interlocuteur de son immense culture.

                « Où avez-vous trouvé ce florilège ? » Nulle part ailleurs que dans ma petite tête, en profitant des neurones et de synapses qui sont encore en bon état de fonctionnement.


              • JL JL 2 décembre 2013 12:17

                Bonjour Fergus,

                Je suis toujours aussi dubitatif : vos aphorismes mériteraient mieux que cette présentation.

                Celle-ci : « Le kilo de graisse est au kilo de muscle ce qu’est la bouteille de piquette à la bouteille de grand cru.  » me fait dire : le CO2 est à la vapeur d’eau ce qu’est la graisse au muscle : un mauvais GES.

                J’aime beaucoup les 11, 17, et 23 que je vais essayer de retenir. Devrai-je vous citer ?


                • Fergus Fergus 2 décembre 2013 13:01

                  Bonjour, JL.

                  Merci pour votre commentaire. Ces citations sont en usage libre, que mon nom soit cité ou pas.


                • psynom 2 décembre 2013 12:33

                  bonjour Fergus, connaissiez vous cette citation oubliée (et que je viens juste de retrouver) d’Albert Einstein :
                   « Il m’a suffit de rester l’espace un moment avec ma belle-mère pour comprendre que l’espace peut se raccourcir, et le temps s’allonger. »


                  • Fergus Fergus 2 décembre 2013 13:03

                    Bonjour, Psynom.

                    C’est aussi amusant que vachard pour ces pauvres belles-mères, si souvent brocardées, la plupart du temps de manière très injuste.


                  • psynom 2 décembre 2013 13:20

                    oui... il est recommandé aux belle-mères blondes d’avoir beaucoup d’humour.


                  • Fergus Fergus 2 décembre 2013 13:30

                    @ Psynom.

                    Même en jardinage, ces pauvres femmes sont ciblées, comme le montre le coussin de belle-mère, censé symboliser leur rapport aux pièces rapportées dans la famille.


                  • Constant danslayreur 2 décembre 2013 12:54

                    Bonjour Fergus,

                    Questionnés sur ce qu’est le « clitoris », 89 % des 2 500 hommes interrogés par l’Institut de sondage auraient déclaré qu’il s’agit d’un... modèle de voiture de la marque Toyota !

                    En fait lui, il connaissait la réponse, il a juste voulu se payer leur portrait et inverser ainsi les rôles, une fois dans sa vie...
                    http://www.tijuana.fr/incroyable-le-nom-le-plus-difficile-a-porter-284.htm


                    • Fergus Fergus 2 décembre 2013 13:07

                      Bonjour, Constant.

                      Je ne sais pas si c’est vrai, mais si tel est le cas, le pauvre homme doit être plaint ; si c’est un canular, il est en revanche très réussi.


                    • Radix Radix 2 décembre 2013 12:55

                      Bonjour Fergus

                      Vos fausses citations paraissent plus vraies que les authentiques !

                      Pierre Dac était un maître dans les citations humoristiques, ma préférée est celle-là :« Celui qui est partit de rien pour arriver à pas grand chose, n’a de merci à dire à personne »

                      Publiée dans l’Os à Moelle, hebdo trop tôt disparu.

                      Radix


                      • Fergus Fergus 2 décembre 2013 13:09

                        Bonjour Radix.

                        Merci pour votre commentaire.

                        J’aime beaucoup cet aphorisme de Pierre Dac, un maître en la matière. Et :merci d’avoir rappelé L’os à moelle.


                      • Suldhrun Suldhrun 2 décembre 2013 15:04

                        Le bonjour Fergus

                         Jeu de bouches , de babouches ... vous aurez .

                        Une citation extraite d un roman de Pol Ansky ,

                         Le bateau ivre de DSK
                         !


                      • Fergus Fergus 2 décembre 2013 15:45

                        Bonjour, Suldhrun.

                        Tiré sans doute des « Contes des mille et une huîtres », bien connus des Cancalais.

                        Quant à Pol Enski, il profite des première neiges pour s’éclater sur les pistes.


                      • rocla+ rocla+ 2 décembre 2013 17:28

                        Radix parle de l’ os à moelle .


                        C ’est pas son os à lui le .

                      • agent orange agent orange 2 décembre 2013 16:09

                        « La maison n’accepte pas l’échec » (Goldman Sachs)


                        • Fergus Fergus 2 décembre 2013 16:14

                          Bonjour, Agent orange.

                          Excellent !

                          C’est toute la différence avec le Paris Saint-Germain qui, lui, accepte les cheikhs.


                        • agent orange agent orange 2 décembre 2013 16:31

                          Bonsoir Fergus

                          A y regarder de près il n’y a pas que le PSG qui est passé aux mains des cheikhs...


                        • agent orange agent orange 2 décembre 2013 16:58

                          PS :
                          Entre nous, je préfère les tchèques. Pour la drague... Prague est tellement romantique. Revoyez Amadeus de Milos Forman, vous comprendrez...


                        • Fergus Fergus 2 décembre 2013 17:51

                          @ Agent orange.

                          Je connais bien Prague, mais j’avoue ne pas avoir d’avis sur la drague dans cette très belle ville.


                        • ZenZoe ZenZoe 2 décembre 2013 17:42

                          Bonjour Fergus,
                          Je viens de me connecter juste pour vous dire merci pour le joli moment encore une fois.
                          J’aime particulièrment les noms d’ouvrages, de vraies trouvailles.
                          J’ai adoré votre anecdote sur BHL aussi. Pas mauvais bougre, le BHL, mais qu’est-ce qu’il peut être horripilant ! S’il est vrai que la culture est comme la confiture (moins on en a, plus on l’étale), l’auto-proclamé penseur-philosophe est une belle tartine !


                          • Fergus Fergus 2 décembre 2013 17:54

                            Bonjour, Zenzoe.

                            Merci pour votre commentaire.

                            Horripilant est un qualificatif qui va comme un gant à BHL. Mais bon, ne soyons trop durs avec lui, un homme qui apprécie Botul et le botulisme ne peut être tout à fait mauvais.


                          • gruni gruni 2 décembre 2013 18:20

                            Bonsoir Fergus


                            Soyez sincère Fergus, combien de fois avez-vous dans le passé piégé les agoravoxiens dans vos articles avec vos fausses citations . Sinon il n’est jamais trop tard smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires