• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 40 citations pour piéger les pédants

40 citations pour piéger les pédants

On a tous été confrontés, ici ou là, et notamment dans notre vie professionnelle, à des pédants prompts à mettre en avant leurs immenses connaissances. Impossible de les prendre en défaut : ils savent tout sur tout et rebondissent sur vos propos avec l’agilité de bouquetins sur une paroi escarpée. Des têtes à claque. Par chance, il arrive que l’on puisse les piéger, et c’est alors un grand moment de satisfaction...

Durant ma carrière professionnelle, j’ai exercé plusieurs métiers. Parmi eux : responsable de formation, en charge d’un personnel varié, principalement constitué de cadres et de techniciens dans le marketing, les statistiques et l’infographie. Chaque année, il m’appartenait de rédiger et de défendre devant la direction puis face aux délégués du Comité d’Entreprise mon « plan de formation ». Un document dans lequel j’insérais toujours, en exergue et de manière bien visible, une citation du style : « “La formation est le plus court chemin pour passer de l’empirisme à la compétence.” Samuel H. Epstein (The productive man) » Or, presque toujours il se trouvait quelqu’un pour m’affirmer qu’il avait lu l’ouvrage cité ou pris connaissance avec intérêt des travaux de l’éminent rédacteur.

Étonnant ! Car mes citations étaient aussi fausses qu’un sac Vuitton vendu 30 euros sur un marché de San Remo. Des citations tout droit sorties de mon esprit espiègle (pervers, penseront certains). Mais rassurez-vous, si je me délectais de mon piège à pédants, je le faisais in petto. Moins pour ménager ces personnes imbues d’elles-mêmes que pour assurer la pérennité d’un stratagème que je ne limitais pas à mes seuls plans de formation, certains de mes courriers ou de mes cahiers des charges étant piégés de la même manière. Je vous conseille d’essayer, l’expérience est amusante et de nature à égayer, de temps à autre, votre vie professionnelle, et même votre vie privée. À toutes fins utiles, vous trouverez dans ce 1er volet 40 fausses citations sur des thèmes variés. 80 autres suivront si celles-ci rencontrent un écho favorable.

1) « Le chaos est le meilleur révélateur du caractère profond de l’homme. » Yaël Toledano (Les citronniers de Gaza)

2) « Aucune des insuffisances physiques de l’homme ne prête à rire. Sauf la déficience sexuelle. Il en est ainsi depuis la nuit des temps. » Demetrios Kaspoutis (La sirène de Naxos)

3) « Les dictatures ne sont ni de gauche ni de droite, elles sont toujours des dévoiements de systèmes politiques ou d'idéologies religieuses au profit d'individus ou de groupes avides de pouvoir ou de richesses. » Samuel Bernfeld (L’étrange destin de Jacob Kaplan)

4) « J’aimais Jean pour son esprit, et Pierre pour le sexe. Je pris l’un pour mari et l’autre pour amant. Tout le monde y trouva son compte. » Émilie Goossens (Le carillon de Louvins)

5) « Les remords sont les hémorroïdes de la conscience. ». Augustin Capestan (L’éloge du Moi)

6) « Les promesses électorales, c’est comme l’alcool : ça s’évapore très vite ! » Jason B. Pettigrew (Sex & Drug & Hurdy-Gurdy)

7) « Le chant de la nature est le cassoulet du rêveur : plus il en consomme, plus il poète ! » Ludovic Gratteplanche (La petite hulotte)

8) « Qu’un tremblement de terre jette à bas le donjon de mon château, soit. Qu’il écrase mon épouse sous les débris de ma cheminée Tudor, passe encore. Qu’il précipite mes lévriers au fond d’un gouffre, à la rigueur. Mais qu’il renverse mon whisky me serait insupportable ! » Sir Reginald Merriweather (Pomp and Pride)

9) « Pour peupler la Terre, Dieu a créé l'animal. Pour détruire son œuvre, le Diable a créé l'homme. » Ole-Christian Berglund (Le testament de Björn)

10) « Les idées sont les éjaculations de l’esprit. Il arrive qu’elles engendrent de bons projets. » Martial Chardon (La vie duraille)

11) « J’avais un peu d’oreille et un authentique Stradivarius ; la formation et la pratique ont fait le reste. » Shlomo Leibowicz (Die Strasse der Hoffnung)

12) « Ce n’est pas la nageoire qui fait bouger le poisson, mais le poisson qui fait bouger la nageoire. » Toshiro Ishimori (L’étrange destin de Kinuyo)

13) « La plupart des femmes sont paradoxales : elles supportent de leur mari la lâcheté, la veulerie, la bêtise et même la brutalité. Elles ne supportent pas en revanche les galipettes extra-conjugales. La fierté du vagin l’emporte chez elles sur celle de l’esprit. » Hans-Peter Imboden (La dame du Lindenhof)

14) « La main tendue n’est pas toujours celle d’un ami. La main refusée n’est pas forcément celle d’un ennemi. » Souleymane Diop (L’ombre du karité)

15) « L’élimination prématurée d’un club professionnel par une équipe d’amateurs s’inscrivait autrefois en lettres d’or dans la légende sportive. Face aux énormes intérêts en jeu, un tel événement est aujourd’hui ressenti comme une insupportable incongruité. Ne nous berçons pas d’illusions, la noble incertitude du sport a vécu ! » Jean-Pierre Chazalon (Citius, altius, fricus)

16) « La mort n’est qu’un long sommeil d’où le rêve est absent. » Hermann Holliger (Le forgeron de Günzburg)

17) « Le meilleur moment de l’amour, c’est quand on monte l’escalier, a dit un humoriste. C’est vrai. Sauf pour les aveugles. » Ludovic Gratteplanche (La petite hulotte)

18) « Les parents pauvres disposent d'un privilège inestimable : ils sont aimés pour eux-mêmes et non pour leur fric. » Hannelore Winkler (La postière et le cheminot)

19) « La malchance est l’alibi des incapables. » Habib Sarfati (Le disciple de Mahomet)

20) « Les grands procès sont des pièces de théâtre dont on s’arrache les invitations. Il arrive même que la Vérité ne puisse pas en obtenir. » Étienne Ramadier (Le pot de terre)

21) « De nombreux chefs d’entreprise jouent avec leurs affaires comme des gosses avec leur mécano. Comme eux, il arrive qu’ils cassent leur jouet. Tant pis pour les victimes. » Antonella Di Napoli (Lettres à Fabio Dellatore)

22) « L’épouse idéale n’est ni trop belle, ni trop intelligente, mais riche suffisamment. » Alistair Mulligan (Hadrian’s wall)

23) « Les grands de ce monde sont prisonniers de leurs fonctions plus sûrement que les délinquants de leurs geôles. » Laszlo Kovacs (La libellule bleue)

24) « La religion a inventé le péché. L’homme l’a commis. Dieu l’a absous. Tout le monde y a trouvé son compte. » Louis-Hervé Montfort (Les confessions d’Henriette)

25) « Le bonheur est pour plus tard : Dieu s’est endormi ! » Théodore Vandenbergue (L’enfant au rommelpot)

26) « La vertu est le refuge des laids et des sots. » Henrik Söderberg (Le rêve de Magnus)

27) « S’il veut rester dans le coup, Dieu doit se connecter sur Internet. » Giuseppe Mantovani (Forza Italia)

28) « La principale différence entre l’homme et l’animal réside dans la torture : l’homme s’y montre infiniment plus raffiné. » Virgil Dumitrescu (Le forgeron de Constanza)

29) « La vie, comme le sexe de l’homme, est faite de hauts et de bas. Avec une énorme prédominance des seconds. » Seamus Donoghue (Dieu est né dans le Donegal)

30) « Les riches ne jouiraient pas de leur fortune s’ils étaient privés du spectacle des pauvres. » Mildred Whiterspoon (The landlord)

31) « Les hommes politiques étaient les complices des multinationales. Ils en sont désormais les valets serviles. » Harold Woodbridge (L’antiquaire de Pimlico)

32) « Faire la charité, c’est nettoyer le miroir dans lequel on se reflète. » Toshiro Miyake (Le cordonnier de Matsumoto)

33) « La fortune est toujours sale. Illégale, elle est le fruit des crimes ou des trafics. Légale, elle s’appuie sur l’exploitation du prolétariat ou sur la spéculation boursière. » Anatoli Savtchenko (La datcha des soupirs)

34) « La plupart des femmes sont paradoxales : elles protestent lorsqu’on les regarde et sont déçues lorsqu’on les ignore. » Domenico Cavallieri (Le carillon de San Geminiano)

35) « Quand on dit d’une fille qu’elle n’a pas froid aux yeux, ce n’est pas sur son visage qu’il faut chercher la source de chaleur. » Jean-Paul Tissandier (Isabelle, Marie et quelques autres)

36) « L’erreur en politique n’a pas les mêmes conséquences pour tous : une faute vénielle peut briser la carrière de certains ; d’autres peuvent traîner des casseroles durant des décennies sans le moindre dommage. » Hans-Peter Winterhalter (Dans les arcanes du pouvoir)

37) « Je croirai en Dieu le jour où je pêcherai des saumons fumés prédécoupés en tranches. » Joop Schepers (L’agonie du Zuyderzee)

38) « La résignation est l'antichambre de la mort. » Wanda Kowalski (Le rendez-vous de Zakopane)

39) « N’attendez pas d’un vieux chien qu’il change sa façon d’aboyer. » Anton Grabowsky (Les remparts de Nördlingen)

40) « Dieu est un pur produit marketing. Les églises et les temples en sont le packaging. » Jean-Louis Bayet-Coulomb (Le chant des korrigans)

À vous de jouer, si l’expérience vous tente... 

Autres articles en rapport avec l’écriture :

Plaisir d’amour... plaisir d’écrire (janvier 2009)

Le Chiffre et le secret (avril 2010)


Moyenne des avis sur cet article :  4.28/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

247 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 7 novembre 2013 08:51

    pour vous amuser, voici un petit cours de langue de bois, pour exprimer ses convictions sans engagements, pour dire n’importe quoi et son contraire...

    voir : LANGUE DE BOIS


    • Fergus Fergus 7 novembre 2013 09:27

      Bonjour, Robert Gil.

      La langue de bois est l’une des plaies de la politique. Ajoutée aux carences et aux reniements de nos caciques partisans, elle est l’une des causes de leur rejet massif par des Français qui ne supportent plus d’être pris pour des gogos.

      Merci pour le lien. Je ne parviens pas à l’ouvrir pour l’instant. Peut-être en raison d’un problème Adobe. Je réessaierai plus tard avec beaucoup d’intérêt.


    • reveil 7 novembre 2013 10:13

      Je ne me lasse de générateur de langue de bois http://www.presidentielle-2007.net/generateur-de-langue-de-bois.php ... Tous les jours au journal de 20 heures, les mêmes phrases sont débitées par nos ministres et président.


    • Fergus Fergus 7 novembre 2013 12:06

      Bonjour, Réveil.

      Merci pour ce lien. Ce générateur de langue de bois est à fa fois amusant et révélateur de ce qu’est véritablement la communication politique. Cet outil devrait être mis à la disposition de tous les citoyens.


    • Baarek Baarek 8 novembre 2013 09:40

      @ROBERT GIL : Bonjour,


      effectivement j’avais déjà vu ce fichier, très bon et drôle qu’il en est !

      @Fergus : Le lien fonctionne de mon côté, réessayez !

    • Christian Labrune Christian Labrune 7 novembre 2013 09:43

      Fergus
      Je relisais la semaine passée une lettre de Jean-Baptiste Botul à Marie Bonaparte, où il avoue qu’il lui était arrivé quelquefois, dans des travaux universitaires, d’inventer en grec ancien des citations prétendument empruntées à la Métaphysique d’Aristote. Il observe que personne n’a jamais remarqué la supercherie. Il conclue ainsi : "Cela n’était pas très kantien, mais si amusant !’. De fait, pour un penseur qui a consacré une grande partie de sa vie à commenter l’oeuvre du philosophe de Königsberg, c’est un peu surprenant. Nobody is perfect ! Je ne pense pas qu’il aurait avoué cela dans une de ses conférences, mais écrire ça dans une lettre à une psychanalyste, c’est un peu comme se confesser à un curé. Il n’imaginait probablement pas qu’un jour tout le monde finirait par le savoir.
      Je suppose que vous n’êtes pas très kantien, vous. Je me garderai bien de vous en blâmer.


      • Fergus Fergus 7 novembre 2013 09:51

        Bonjour, Christian.

        J’ai toujours eu un faible pour le canular, et le personnage de Pagès est l’un des plus savoureux qui soient. Surtout lorsqu’il piège des personnes aussi imbues de leur immense supériorité intellectuelle comme BHL.

        Ni Kantien, ni Hegelien, Fergus suis.


      • kabouli 27 novembre 13:49

        @Fergus
        Sue BETOVE n’oublions pas ...Le célèbre...BITE au VENT ! ah !ah !ah !


      • Fergus Fergus 7 novembre 2013 09:52

        Bonjour, Morvandiau.

        J’avoue que le sens de ce commentaire lapidaire m’échappe.


      • Abou Antoun Abou Antoun 7 novembre 2013 10:25

        J’avoue que le sens de ce commentaire lapidaire m’échappe.
        Bonjour Fergus,
        On dit que Ludwig était dur de la feuille. La citation a des chances d’être vraie, peut-être sous la forme « Bitte wiederholen ».
        Allez voir aussi cette page.


      • rocla+ rocla+ 7 novembre 2013 10:34

        le mec  :  parle plus fort  , j’ ai une banane dans l’ oreille 


        l’ autre crie de plus en plus fort 

        le mec  voir l’ autre devenir tout rouge  de parler si fort 

        L’ autre s’ époumone en hurlant 

        le mec  enlève la banane et dit , j’ entendais  rien  j’ avais une banane dans l’ oreille .

      • Fergus Fergus 7 novembre 2013 10:42

        Bonjour, Abou Antoun.

        Comment, moi le fan de Beethoven, n’ai-je pas percuté à cette amusante allusion à sa surdité ? Cette surdité qui a été à l’origine du très émouvant « Testament de Heiligenstadt ».

        Merci pour le lien. Très distrayant également.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 novembre 2013 10:55

        Amoureux ,Beethoven écrivit sa lettre à Elise sur un piano .

        Elle ne la reçue jamais ,l’instrument ne passant pas dans l’escalier .


      • popov 7 novembre 2013 11:19
        @Fergus

        « Beethoven était si sourd que toute sa vie il a cru qu’il était un grand peintre. »

        (j’ai oublié de qui est cette citation)

      • Fergus Fergus 7 novembre 2013 12:08

        Bonjour, Aita et Popov.

        Merci à vous deux pour ces amusantes citations en rapport avec le grand Beethoven.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 novembre 2013 12:11

        Si je cite ,c’est à l’insu de mon plein gré...


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 novembre 2013 13:41

        Le célèbre« Pom Pom Pom Pom » de la 5e fut composé par la bonne de Ludwig qui avait oublié ses clefs d’entresol .


      • Abou Antoun Abou Antoun 7 novembre 2013 18:20

        Le célèbre« Pom Pom Pom Pom »
        Existe sous forme de rébus :
        Mon premier est un fruit.
        Mon second est un fruit..
        etc...
        Et mon tout est une symphonie d’un grand musicien classique.


      • Fergus Fergus 7 novembre 2013 18:50

        Bonsoir, Abou Antoun.

        Dans cette corbeille de fruits, à noter que la 4e pomme n’est pas de la même espèce que les 3 premières : sol, sol, sol, mi bémol.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 novembre 2013 20:25

        No possible Sampié ...Do mineur ,donc Mi bémol ...

         


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 novembre 2013 20:52

        Révise ton solfège ,Sampié ... smiley

        Oui ,c’est la meme note ,mais qui prend un nom différend suivant la tonalité ou elle se réfère ...

        Sinon dans la meme gamme tu pourrais avoir 2 notes qui s’appellent pareil .


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 novembre 2013 21:00

        Tu t’es planté de corde ...

        Soit Corde La ,6e

        corde Ré,1ere...
        Comment t’arrives à jouer de la gratte ?


      • Abou Antoun Abou Antoun 8 novembre 2013 00:37

        Bravo aux musiciens !


      • rocla+ rocla+ 8 novembre 2013 07:49

        Si  , c ’est la corde conditionnelle  


      • Pepe de Bienvenida (alternatif) 8 novembre 2013 14:45

        soleil,
        enlève les gants de boxe pour éplucher les châtaignes (tu peux les garder pour jouer de la gratte smiley )


      • Fergus Fergus 7 novembre 2013 10:10

        @ Morvandiau.

        Facile : l’auteur en est le phénix du Haut-Poitou comme l’avait surnommé Le Canard Enchaîné.


      • Rounga Roungalashinga 7 novembre 2013 09:55

        Il y en a une que j’aime bien :
        « Le problème avec les citations trouvées sur le net, c’est qu’on ne sait jamais si elles sont authentiques », Abraham Lincoln.


        • Fergus Fergus 7 novembre 2013 10:11

          Bonjour, Roungalashinga.

          Excellent !


        • jef88 jef88 7 novembre 2013 12:28

          Abraham était un surdoué en avance sur son temps !


        • Bracam Bracam 7 novembre 2013 20:32

          Je n’ai jamais compris le déclin survenu avec le nouveau testament, qui a vu disparaître la marque de voiture préférée d’Abraham, à laquelle son nom est resté lié à jamais.


        • Aiane Aiane 7 novembre 2013 09:59

          Bonjour Fergus,
          Outre le fait que j’ai vraiment beaucoup rigolé, certaines de vos « citations » feraient sans aucun doute bonne figure dans un recueil de pensées philosophiques.
          Continuez, j’adore.


          • Fergus Fergus 7 novembre 2013 10:12

            Bonjour, Aiane.

            Merci pour votre soutien. S’il est confirmé sur ce fil, il y aura sans doute une nouvelle série de 40 dès la semaine prochaine.


          • rocla+ rocla+ 7 novembre 2013 10:00

            Comment ça piéger les pédés ?


            • JL JL 7 novembre 2013 10:01

              Bonjour Fergus,

              j’aime bien votre petite collection de perles, et particulièrement la 19. Elle me rappelle cette question de Napoléon Bonaparte, quand on lui recommandait un officier : ’’ A-t-il de la chance ? ’’

              Citation pour citations, en voici une que je partage volontiers :

              ’’ Ce n’est pas l’aspiration à l’égalité qui s’oppose à notre liberté, c’est notre besoin de sécurité. Harpagon qui craint davantage pour son argent que pour sa vie, est moins libre que le mendiant le plus vulnérable.’’

              La 38 m’inspire cette autre : ’’ Mourir s’est se simplifier la vie, à l’extrême ’’.

              Pour la 40, j’ai lu quelque part que les églises sont les agences de voyages vers l’au delà.
               

              J’ai oublié les noms des auteurs, et ce matin, je manque d’inspiration.

               smiley


              • Fergus Fergus 7 novembre 2013 10:23

                Bonjour, JL.

                Merci pour votre commentaire et pour ces autres citations, si pleines de bon sens.

                Pour ce qui est de Napoléon, le fait est qu’il accordait à la chance une très grande place dans le choix de ses officiers. D’autant plus que, comme la plupart des grands personnages, il était superstitieux comme l’a montré en 1799 la levée du siège de Saint-Jean d’Acre le 31 mars, le lendemain étant un 1er avril.


              • Fergus Fergus 7 novembre 2013 10:25

                @ Morvandiau.

                Celle-là, je l’aime tout particulièrement. Pauvre Méluche !


              • rocla+ rocla+ 7 novembre 2013 10:04

                Qui veut tuer son chien en achète un d’ abord . 


                Jean-Claude Schlouwascmeister .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires