• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 98 millions de dollars pour un trader !

98 millions de dollars pour un trader !

Il s’appelle Andrew (comme le prince, lui c’est de la finance) Hall, il est trader, il travaille pour Phibro une filiale de Citigroup et il devrait empocher 98 millions de dollars de bonus à rendre jaloux Bernard Tapie.
 
 Vous voyez, aussi dans la vie il existe des contes de fées. La crise ? Connaît pas. Citigroup encaisse 45 milliards de dollars de l’état fédéral américain et va verser 98 millions de bonus à un heureux bénéficiaire. Mitterrand disait que c’était scandaleux de gagner de l’argent en dormant, alors Citigroup a décidé de prendre pour devise afin d’avoir une excuse (et de répondre au slogan UMP : travailler plus, y compris quand on est malade et le dimanche) : citi never sleeps 
 
En quelques mots, l’arrogant personnage dirige une filiale de Citigroup spécialisée - comble du cynisme - dans le négoce de l’énergie. En 5 ans il fait gagner 2 milliards de dollars à Citigroup (n’importe quel benêt de seconde zone peut faire gagner de l’argent quand le prix du pétrole monte en flèche puis descend aux enfers pendant de longs mois). Son contrat lui octroie donc un billet de loto 100 % gagnant, sans même à avoir à le payer, de 98 millions de dollars (Le Figaro) !
 
Cheu nous, comme on dit quand on a les deux pieds bien sur terre, notre marquise nous amuse en disant en gros que nous ne pouvons rien faire dans notre hexagone, cause la concurrence. Et comme suprême argument made in Medef : si nos traders ne sont pas payés comme les autres ils vont partir ! A ces deux grosses stupidités je vais répondre.
 
Pour la première, la Marquise accolée au perron de l’Elysée pour protéger notre Timonier vibrionnant des averses électorales, ne regarde jamais du côté d’où pourtant elle a gagné un peu de blé : les USA. Cela fait deux fois que son regard refuse de se tourner à l’ouest d’où sont venus quelques cumulo-nimbus qui ont faits des dégâts avec sa grêle de subprimes dont notre Financier Averti voulait doter la France et que ça saute. Pour sauter, ça a sauté pour sûr. Selon elle, la crise devait nous épargner, clamait-elle en tailleur de bonne coupe, le casque capillaire parfait et brillantiné. Ne l’a-t-elle même pas répété à satiété jusqu’au début septembre 2008 ? En mai, elle était euphorique, elle n’avait donc baissé que d’un ton. Donc à l’ouest, ce pays de cow-boys et de traders a décidé depuis longtemps déjà de légiférer. Et ce qui est somme toute un joli symbole, un certain Kenneth R. Feinberg, [a été] nommé il y a deux mois haut responsable de la politique de rémunération de toutes les entreprises bénéficiant d’aides directes du gouvernement fédéral.
 
Feinberg s’est vu notifier la semaine dernière des termes des rémunérations des vingt-cinq plus hauts responsables de sociétés comme l’assureur AIG, les constructeurs automobiles General Motors et Chrysler, ou encore Bank of America, toutes bénéficiaires d’apports en capital par le contribuable américain. Ce juriste, qui a accepté cette mission à titre bénévole, dispose de deux mois pour valider ou faire amender les salaires et primes des patrons de ces sociétés.
 
Ce juriste travaille donc gracieusement non pour sa majesté mais pour le drapeau. Notre Hall aurait sans doute pu échapper, non à la colère du congrès et de la population, mais du glaive de la justice s’il ne fût que trader, or il est dirigeant. Il reste donc à étendre cette loi aux filiales et peut-être que l’arrogant Andrew ne pourra pas acheter cette année encore quelques monumentales œuvres d’art en béton. Peut-être, peut-on espérer un peu de justice et de morale ? A cela ajoutons qu’un accord (Le Figaro) vient d’être signé entre l’UBS, la banque suisse aux comptes de trafic fiscal, et le gouvernement américain pour lever le secret bancaire de 4 450 comptes soit seulement 8 % des 52 000 comptes visés.
 
Nous aurions pu être le premier pays à légiférer mais Lagarde et le Medef veillent. Les Anglais vont eux aussi sortir le fouet. Les Allemands l’ont déjà fait dans leur accords de versement de fonds. Ainsi ce premier argument comme quoi on ne peut le faire tombe-t-il mal puisque d’autres le font.
 
Ce qui amène à une double réponse à cet argument qui n’a pas de sens réel : si nous ne payons pas nos chiromanciens boursiers, ils vont partir à l’étranger. Première réponse d’autres pays ont ou vont légiférer contre les bonus. Seconde réponse : Eh bien ma bonne Marquise qu’ils partent. Bon vent, la paille au cul et le feu dedans ! comme disait un de mes proches avec un peu de vulgarité mais beaucoup de réalisme. D’une part s’ils partent tous, il n’y aura pas assez de place dans les autres pays pour les accueillir. Ensuite il y aura assez de chômeurs, d’employés à l’interne, enfin beaucoup de monde pour se précipiter pour une paye sans prime dix fois inférieure (exemple à 200 000 euros je veux bien prendre toutes les places de traders, et même à 100 000 euros, j’irais même à 50 000 voyez vous et il doit y en avoir un blot, comme on dit à Saint-Etienne, comme moi). Enfin il faut arrêter les arguments qui n’ont aucune justification. Un trader n’est en rien un génie ou un être irremplaçable. Il utilise des outils la plupart du temps automatiques, fondés sur des calculs de mathématiciens fous à partir de raisonnements hallucinés. On reporte sur une simple décision : j’achète ou je vends, la complexité des outils financiers (titrisation par exemple). Or l’acte est simplissime. Ce n’est qu’une prise de position. Non seulement aucun raisonnement sain ne peut prémunir contre une catastrophe, mais la sagesse voudrait que ce soit un métier quasi statique, on achète, quand on a des liquidités, des actions d’une société qui va se développer en regard de sa stratégie et du marché potentiel et on vend quand le client a besoin de liquidités ou quand de façon évidente la société s’oriente vers une Bérézina. C’est tout simple. Mais le trader est dans le cycle de Baloo de Walt Dinsey : tout s’achète et tout se vend. Le trader n’est en fait qu’un joueur de poker accro qui mise l’argent qu’il ne possède pas et qui a ce triple parachute que sa paye lui est acquise y compris s’il plombe sa société, qu’il touche le gros lot quand il ne fait que suivre la vague (ça monte j’achète) et donc, mouton docile, il fait comme son voisin et enfin on ne déduit jamais ses pertes antérieures de ses gains. Il n’y a pas de bonus négatif. Il gagne avec l’argent des autres à tout coup. Ce métier ne devrait en aucun cas être rémunéré au bonus car la rémunération au pourcentage ne peut se faire que dans deux cas : un commercial qui vend des produits sachant que sa paye est réalisée par la marge dégagée entre le prix de vente et le coût de fabrication (adjoints des frais de structures et de transports) et il n’y a aucun risque pour l’entreprise ou le commerçant qui achète un par exemple et 1 000 exemplaires à ce prix et décide de vendre 10. S’il ne vend rien il perd ses 1 000 et s’il vent ses 1 000 il gagne 9 000. Mais toute la différence est là c’est son blé et son risque. De plus il n’y a pas les effets de ventes à découvert et de levier comme Kerviel qui avec ses dizaine de milliers d’euros de paye peut faire perdre 5 milliards d’euros avec un engagement de 50 milliards. Et pour terminer très très rares sont les traders qui battent les indices et jamais plusieurs années de suite. Comme quoi en achetant un indice sans frais de mouvements perpétuels avec un seul ordre on fait mieux que l’agitation permanente des traders. Tiens, un peu comme notre maniaque de l’agitation et de la com. Un exemple au hasard : la délinquance. Tiens ça grimpe malgré 7 ans de bons et loyaux services du premier flic de France en action de 0 heure à minuit, samedi et dimanche, sauf quand il est à Cap Nègre, sauf quand il est en Egypte, sauf quand il est à Neuve Yorque, sauf quand il est au Mexique, sauf quand il est sur le Paloma, sauf...
 
Je ne vais pas avoir la cruauté de remettre ici la vidéo de notre Lumière économique concernant ces bonus. En fait si. La voici, sachant que cet article de Marianne interrogeant un trader vous éclairera sur : 
  • Un cadeau pour les établissements financiers qui prêtent cet argent « gratuit » aux Etats (qui ont des besoins de refinancement énormes) à plus long terme, 10 ans par exemple, mais à un taux proche de 4% : les banques centrales ont offert l’occasion aux établissements financiers d’operer massivement ce transfert en empochant la différence. […]  A part les PME, qui sont très mal servies en prêts, personne n’a besoin de crédit : la chaîne de distribution des capitaux est bloquée. Avec ces liquidités qui ne circulent pas, les banques peuvent donc renouer avec des activités à risque, très lucratives : au 1er semestre 2009, la « value at risk », qui représente la prise de risque dans les placements, a explosé dans les bilans des banques américaines. Elles ont renoué avec les positions de marché. »
  • Au final, on peut dire que les plans de relance ont été une énorme transfert de risque des banques vers les Etats. Et en cela, les profits jugés scandaleux de Goldman Sachs sont parfaitement cohérents : c’est la plus grande société de placement et de trading du monde, elle est repartie sur les chapeaux de roues.
  • Le code de déontologie du Medef, le G20, les listes grises et noires, ça a bien fait rigoler. Pour les paradis fiscaux, malgré toute leur communication, personne n’est aujourd’hui capable de trouver le nom des propriétaires des trusts qui y font des affaires. La seule décision qui change un peu les pratiques, c’est l’accord entre les Etats-Unis et la Suisse sur la révélation de l’identité des clients d’UBS fraudant le fisc américain.
  • il n’est pas logique qu’un trader recoive un bonus pour quelques semaines de performance alors qu’une fois le produit vendu, la banque porte les risques sur plusieurs années de vie du produit
 
 
Je ne vais pas non plus manquer de mettre cette autre vidéo (2 avril 2009 à Londres) où notre livreur de Pizza en pleine forme du côté de Cap Nègre avait parlé d’un certain « là aussi c’est du du jamais vu » lors de cette réunion du G20 qui devait bouleversifier le monde économique sauf le milliard d’euros de bonus de BNP Paribas, sauf les 98 millions de dollars de cet autre Hall, sauf...
 
 
vignette citigroup
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.15/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 20 août 2009 10:00

    c’est bien ce fumier qui a été stigmatisé par une émission de télévision aux Sates où l’on montrait les 10 personnes responsables de la crise  ?

    Ce petit con qui nous a fait monter le prix de SP95 à plus de 1,5 euro le litre et le fuel domestique à 1 euro a certes enrichi sa banque , mais a vidé les poches de nombreuses personnes et a même contribué à ruiner un peu plus les pays du tiers monde ....


    • Imhotep Imhotep 20 août 2009 10:04

      Je ne sais si c’est lui, mais dans l’article du Figozky ils disent qu’il est très arrogant et assez peu aimé à cause justement de ses spéculations sur le prix du pétrole.


    • Gabriel Gabriel 20 août 2009 11:20

      Salut le chat,

      Rien n’est bon, tout est bon. L’erreur est dans l’excès ! Ce type là est un pur produit de la société actuelle ou les valeurs encensées sont : « L’argent, le pouvoir et le paraître. » Le plus triste de l’histoire c’est qu’une immense majorité aimerait être à sa place pour faire la même chose. Notre société est perdue si nous n’imposons pas les valeurs : « Partage et solidarité. » J’ai conscience que dire cela est d’une évidence et d’une banalité affligeante mais il n’en demeure pas moins que c’est notre unique porte de sortie.


    • LE CHAT LE CHAT 20 août 2009 11:26

      salut Gabriel ,
      m’en parle pas des valeurs actuelles , c’est dur de faire comprendre à ses enfants que y’a pas que le blingbling , les fringues , les biens matériels dans la vie !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 20 août 2009 18:16

      @ Le chat : Je ne vois vraiment pas pourquoi vous en voulez à ce type. Il joue selon le règles et il gagne. Aussi bien reprocher à un boxeur de casser la gueule de son adversaire. Evidemment les règles sont inacceptables, mais ce sont celles du système actuel. c’est le système qu’il faut changer. 


      La crise actuelle devrait mener à une chance de remettre les pendules à l’heure. Si on s’attaque aux causes et non pas aux petites pustules comme ces traders qui ne sont que des signes de la maladie.


      Pierre JC Allard


    • appoline appoline 20 août 2009 20:00

      @ Chantecler,

      « ...A mon avis il doit se sentir bien seul , et doit avoir du mal à trouver le sommeil ! snif, s »

      Pas si sûr,, ce genre d’individu aime nager avec ses congénères. Avec un peu de chance, il tombera dans les mains de la populasse, ce ne sera que justice. Attendez juste un peu, que, poussée par la faim, la masse reprenne du poil de la bête.

      @ Le Chat,

      Tu as raison quant au terme, un fumier comme lui, devrait être largué à poil en pleine nuit au milieu du Bronx cotoyer ce qu’il déteste vraisemblablement le plus : la pauvreté.


    • Bardamu 20 août 2009 10:04

      Ici, un article agissant tel un remède sanitaire !

      Car...
      Le SYSTèME est fou !
      Des banquiers qui ne « créent » de l’argent qu’à partir de la DETTE !
      La CROISSANCE, pour continuer de s’endetter... et éVITER que l’édifice ne s’écroule !

      Le GâCHIS, l’obsolescence des produits, pour produire du CRéDIT !
      TOUT ceci baignant dans le VIRTUEL, les neuf dixièmes au moins de l’argent engagé n’existant PAS !

      Et ces TRADERS, véritables assassins, mercenaires en une guerre économique !
      Et ces hommes politiques ultra-libéraux, adeptes de la NOVLANG orwellienne... mentant continuellement aux peuples -« transparence » !-, pour, dans leur dos, encourager plus en avant cette VOYOUcratie !

      Toutes les conditions ICI réunies pour, à défaut d’une EXPLOSION -révolution- s’acheminer vers une IMPLOSION -écroulement des piliers du libéralisme, comme naguère ceux du communisme !

      Dès lors :
      -« Pandémie recherche désespérément GRIPPE, comme vaccin contre la contagion de l’éCONOMIE ! »


      • monbula 20 août 2009 14:53

        Dîtes, ce soir vous mangez du fonctionnaire : Poste, Sncf ou le pompier professionnel.


      • JL JL 20 août 2009 10:17

        Intéressant article.

        Vous dites : «  Un trader utilise des outils la plupart du temps automatiques, fondés sur des calculs de mathématiciens fous à partir de raisonnements hallucinés. On reporte sur une simple décision ».

        Il se trouve qu’une énorme machine a été créée, une pompe à fric, et avec elle des conducteurs, les traders. Un peu comme les courses de chevaux et les jockeys.
         
        Vous dites : « Ce métier ne devrait en aucun cas être rémunéré au bonus »

        Essayez de mensualiser les jockeys. Hilarité assurée.

        Tout ça n’a aucun se,ns sinon la course au gigantisme dans les pompes à fric. Une pompe à fric moderne gère des sommes colossales d’argent virtuel. Cet argent virtuel a la propriété de se convertir à tout moment en argent réel, et là il vient pomper la plus value de l’économie réelle. Un peu comme si les joueurs de Monopoly pouvaient transformer leurs billets de paccotille en euros sonnants et trébuchants. En somme ils ont inventé la poule aux oeufs d’or. Espérons qu’un jour, un plus rapace que les autres tuera cette poule.



        • ZEN ZEN 20 août 2009 10:20

          Plus ça change...

          Et pourtant ils avaient dit :

          .« J’aurai une tolérance zéro pour les excès » (C.Lagarde) ?

          Le G20 l’avait proclamé, les professionnels de la banque le juraient, notre Président tapait du poing sur la table : plus rien ne serait comme avant
           :

          -« Nous avons changé », soutenait Baudoin Prot, directeur général de BNP-Paribas lors de la présentation des résultats, mardi 4 août. « Plus rien ne sera comme avant », entonnait en chœur la profession bancaire au plus noire de la crise bancaire de l’hiver 2008, au moment où elle tendait la sébile pour obtenir des milliards de l’Etat.

          « Je n’hésite d’ailleurs à dire que les modes de rémunération des dirigeants et des opérateurs doivent être encadrés. Il y a eu trop d’abus, il y a eu trop de scandales. Alors ou bien les professionnels se mettent d’accord sur des pratiques acceptables ou bien le gouvernement de la République réglera le problème par la loi avant la fin de l’année », tonnait Nicolas Sarkozy lors de son discours de Toulon le 25 septembre 2008. « La seule loi du marché, c’est fini ; l’autorégulation, c’est fini ; les rémunérations excessives, c’est fini », insistait-il..."


          • Bardamu 20 août 2009 17:27

            Oui, plus le MENSONGE est gros... plus on y croit !


          • xbrossard 20 août 2009 11:17

            2 solutions possibles :

            par la loi : les traders ont le statut des comptables ; en cas de pertes, ils payent de leur deniers, et s’ils ne peuvent pas, c’est direct en tôle. Au moins, il ne joueraient plus sur des sommes (et donc des bonus) énormes, puisqu’ils auraient la peur au ventre.

            par la violence : j’attend qu’un jour un petit genie pirate de l’informatique détourne les systèmes bancaires pour piquer du pognon aux banques et avec payer les services d’assassins pour faire buter quelques traders...à titre d’exemple pour calmer les autres. En plus, quel ironie du sort, se faire buter avec l’argent qu’on a gagné smiley


            • L'enfoiré L’enfoiré 20 août 2009 11:29

              @L’auteur,

               Où est l’erreur ?
               Simple pourquoi travailler à la commission ?
               Pourquoi pas un fixe ?
               Comme si vendre un pain n’était pas aussi difficile que de vendre une tonne d’actions en une fois.
               C’est le système de commissions qui pourrit son homme. Jamais l’inverse.


              • Imhotep Imhotep 20 août 2009 11:53

                En matière commerciale il y a divers statuts dont celui de salaire fixe. Il y a aussi le VRP qui ont un fixe même s’il ne vend pas du moment qu’il est exclusif, il y a les agents commerciaux qui ne sont qu’à la commission. Certains choisissent ce dernier statut car cela correspond à leur caractère. Je suis plutôt de tendance à penser que la rémunération à la commission n’est pas une bonne chose. Mais si on prend une personne qui décide de créer sa société de vente même si lui est salarié au fixe sa société sera soit directement à la commission, soit indirectement s’il achète et revend. Dans le premier cas il ne risque que son temps et ses frais, dans le second il risque en plus le stock.


                Ceci dit c’est un débat un peu long pour des commentaires.

              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 20 août 2009 12:04

                Ou est le problème ?

                Tous les vendeurs que je connais touchent une commission sur le bénéfice de leurs ventes : histoire de les MOTIVER !

                Ce type fait très bien son boulot, même si son boulot est ethiquement répréhensible ( mais légalement permis ) étant donné qu’il spécule à la hausse sur le prix du pétrole ( ce qui est une des causes des défauts de paiement massif des emprunteurs US ... ).

                Dés lors la question est : comment empêcher les traders de spéculer à la hausse sur le prix des matières premières au niveau mondial ( si on ne le fait pas au niveau mondial, le petit jeu reprendra immédiatement ) ?

                Si quelqun a une réponse (intelligente ) il peut toujours la proposer au président Obama...


                • Imhotep Imhotep 20 août 2009 12:26

                  Ah bon ?

                  Un vendeur, exemple, de voiture propose un modèle qui coûte à l’entreprise qui la vend 10 000 euros en la proposant 15 000 €. L’entreprise (agent) lui dit : mon p’tit gars pour te motiver si tu vends une voiture dans la semaine je te donne 20 % de la marge, si tu en vends 2 je te donne 25 % si tu en vends 5 40 %. L’entreprise a investi 10 000 € ne perd rien si la voiture ne se vend pas tout de suite car elle en stock sinon cela peut éventuellement lui coûter les frais financier.

                  La banque ne possède rien. L’argent est non le sien mais celui de ses clients. 1ère différence. Ensuite son trader est payé au résultat en plus de son salaire. Ce trader utilise deux choses : 1 l’argent qui n’appartient même pas à sa banque (ou simplement au prorata des fonds propres) s’(en sert de déposit et achète à terme 10 fois ou 50 fois en volume ce qu’il a déposé. Il se sert de ce deuxième point qui est le bras de levier offert par les marchés à terme. Il faut prendre à sa banque le risque de 10 fois les fonds engagés qui sont 100 fois ceux de ses fonds propres. Si le trader - sans aucun génie - gagne à la hausse car la bourse monte, il fait empocher à sa banque un pactole et lui se goinfre. S’il fait comme Kerviel il fait perdre un autre pactole et lui touche son salaire de base. Il ne va se faire taper sur les doigts que s’il a été au-delà des ordres, mais l’ensemble des traders de Lehman Brothers ont fait perdre quelque milliards de dollars étant dans les clous. Si la bourse baisse et qu’il vend à découvert c’est encore le gros lot. mais dès que la mécanique s’enraye, ou dès que le trader, ce joueur de poker veut se refaire, c’est la cata. Et comme un château de carte tous se plantent les uns derrière les autres.

                  Il n’y a strictement aucune mesure - ce sont même des mondes parallèles - entre un commercial payé à la commission qui ne fait prendre aucun risque à son entreprise et qui peut être rémunéré avec le gain réalisé par l’entreprise, car il n’y a que gain et jamais perte, et un trader qui travaille avec de l’argent qui ne lui appartient pas pas plus qu’à son entreprise et qui peut faire perdre des sommes colossales qu’il n’assumera pas. Et c’est à mourir de rire que de dire ce trader a peut-être bien fait son travail. Des centaines de millions de gens font bien sinon très bien leur travail, ils ne touchent pas pour autant 98 millions de dollars. Il a été démontré que ces sommes gagnées en trading sont contre productives pour l’économie en général, n’enrichissent que des minorités dont les fortunes ne servent en rien à faire tourner l’économie en comparaison des effets positifs de cet argent détourné qui irait bien mieux à financer le développement normal des entreprises réelles.

                  Quand à la spéculation sur le pétrole elle est tout aussi indigne. La spéculation a été inventé à Chicago pour les producteurs de blé. L’intérêt était de financer à l’avance la culture par la vente à terme de la récolte. L’agriculteur avait ainsi une garantie de revenu et pouvait produire sans risque. Le spéculateur apportait son argent en espérant que le cours du blé à terme serait plus élevé que celui qu’il avait payé. Cela permettait un financement autre que celui des banques avec une prise de risque saine du spéculateur car c’est sur son argent qu’il prenait les risques. Ce système de fluidification de l’économie a quitté son lit normal pour se retrouver pratiquement exclusivement dans un monde virtuel clos comme pompe a emporter les liquidités jusqu’au jour où le système exsangue a besoin de ces liquidités et que la bulle explose.

                • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 20 août 2009 12:36

                  Je pense que ce que vous dites ne change rien au problème : les gens qui mettent de l’argent à la banque s’attendent à le voir ... FRUCTIFIER : la banque fait donc son boulot en spéculant et en prêtant l’argent mis à sa disposition.


                • Imhotep Imhotep 20 août 2009 12:44

                  Erreur la banque sont métier est de prêter. Quand on met son argent à la banque ce dépôt qui n’est pas rémunéré est prêté et c’est sur cette différence de coût que l’argent fructifie et en aucun cas sur des placements de ces dépôts au profit de la banque. Ensuite qu’un particulier place son propre argent en bourse est de sa responsabilité. Vous faites une énorme confusion. Un trader n’est pas un gérant de SICAV il travaille non pour le compte des déposants mais pour le compte de la banque. Et lorsque l’on fait fructifier l’argent dans sa banque comme vous dites il n’y a pas 36 voies. Soit vous choisissez de jouer en bourse, mais c’est votre responsabilité soit vous placer sur des livrets qui servent l’économie sous forme de prêts, soit vous utilisez des comptes à terme qui servent à des prêts à court terme. 

                  J’ai bien l’impression que vous mélangez tout.

                • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 20 août 2009 13:13

                  Votre approche de la banque est trop réductrice : j’ai des amis qui travaillent dans les banques et qui m’ont dit ce qu’ils devaient essayer de vendre aux clients ...

                  Il me semble dés lors évident que l’argent qui est sur les comptes des clients sert directement ou indirectement ( par des prêts croisés entre banques ) à faire de la spéculation au profit de la banque en plus des prêts aux entreprises et particuliers.

                  Il existe des études concernant la rentabilité des banques : ce n’est pas avec les activités de prêts qu’elles peuvent s’en sortir ...

                  De plus, si les banques avaient perdu de l’argent qu’elles ne devaient pas rembourser ( fonds propres ) il n’y aurait même pas eu de crise : CQFD


                • darthbob darthbob 20 août 2009 13:29

                  ben voyons... comment faisaient les banques avant les années 80 ?

                  Elles se rémunéraient sur les prêts, les services à leurs clients et certains investissements peu risqués ... et elles vivaient très bien...

                  Ne confondez pas « être rentable » et « se goinfrer »


                • L'enfoiré L’enfoiré 20 août 2009 13:33

                  Rien que pour mélanger encore un peu plus. J’aimerais bien voir un jour un gars qui a vécu dans les souks et qui se retrouverait comme trader.
                  Là, je crois qu’on s’amuserait un max.
                  - Si t’y m’achète un p’tit million d’actions, je t’invite à manger à la maison.
                  - Si t’y m’achète un p’tit milliard d’actions, je t’offre ma fille.
                  - T’y veut pas ? Aller je te donne ma fille pour un million. 


                • A. Nonyme A. Nonyme (Trash Titi) 20 août 2009 18:28

                  "Il existe des études concernant la rentabilité des banques : ce n’est pas avec les activités de prêts qu’elles peuvent s’en sortir ..."

                  Faut pas déconner Aloïs ! Ce n’est pas non plus avec leurs activités hypra spéculatives qu’elles s’en sortent non plus !!! Preuve est faite non ?
                  J’habite un village côté (réputé pour accueillir une forte concentration d’ISF) avec un micro centre village mais 4 succursales bancaires qui dénaturent d’ailleurs pas mal le paysage. Tous les 2 ans, ces agences sont refaites à neuf du sol au plafond. Je vais pas pleurer pour eux. Les moyens, ils les ont. Ils se plantent ? Qu’ils crèvent !


                • Bardamu 20 août 2009 19:36

                  Non... car la BANQUE spécule sur de l’argent qu’elle ne possède PAS !
                  Il dépend de la DETTE !... il est virtuel !

                  Tout cela est BASé sur un mensonge, le quidam pensant que son argent est bien là quelque part, palpable, TANGIBLE !
                  Alors, l’invite-t-on à s’endetter toujours plus, pour la SURVIE du système !

                  L’ETAT, lui, larmoie quant à son endettement, quand Il est essentiel au maintien du Léviathan monnétaire.
                  D’où le mythe de la CROISSANCE !
                  Croissance, pour s’endetter... endettement, pour éviter l’écroulement !
                  Où est la LOGIQUE là-dedans ?


                • Merlin 21 août 2009 00:29

                  Oui ! il y a des solutions !

                  Quand ça va bien, on distribue les dividendes aux actionnaires et quand ça va plus c’est le contribuable qui paye. Si on sauve les banques : Nous Avons Notre Mot à Dire !
                  Comment faire pour que la crise ne se répète pas ! C est TRES SIMPLE :

                  1) Toute action doit être conservé 5 ans (Fin de la spéculation a court terme et création de l’investissement à long terme)

                  2) Interdiction pour les banques d’investir dans des paradis fiscaux et traçabilité des opérations bancaires (Fin du blanchiment de l’argent)

                  3) Revenu maximum de décence (On ne peut pas gagné plus qu’une certaine somme par an, à définir en référendum ; personne ne devrait gagner l’équivalent de 1 000 000 de SMIC !)

                  4) Les entreprises soumises aux trois trières : 33% Pour l’investissement 33% pour les actionnaire et 33% pour les salariés


                  De plus le système reste encore instable : Les banques ont le pouvoir d’inventer l’argent ! (elle vous prête de l’argent qui n’existe pas ! seul votre promesse de remboursé existe … et le bien qu’on peut vous prendre) MAIS les intérêts n’existe pas ! car personne ne les crée (c est obligatoirement une personne qui n’arrivera pas a remboursé son prêt qui fournira les intérêts aux autres).

                  Comprendre les banques : http://www.bankster.tv/index.htm

                  Le deuxième problème est les rentiers, familles riches qui déstabilisent le système car l’argent appel l’argent et on ne prête qu’au riche, et l argent perverti la politique (donc la loi avantage les riche CF la crise actuelle).
                   
                  Les chiffres : http://www.lesechos.fr/chiffres-economie/economie-france.htm
                  La bourse : http://www.apprendrelabourse.org/
                  Autre infos : http://millesime.over-blog.com/
                  Analyse de la crise : http://www.europe2020.org/spip.php?rubrique8


                • Gabriel Gabriel 21 août 2009 07:52

                  Aucune réponse ne peut paraître intelligente pour les chantres de l’appât du gain dans la démesure. Je pense juste aux dommages collatéraux quant à la spéculation sur les matières premières et ce que cela entraîne (Révolte de la faim) combien de morts d’après vous ? Mais ou vous avez raison, c’est que lorsque l’on trouve des justifications à de tel comportements, le dialogue et la vie en communauté deviennent des utopies. A part cela aucun problème, continuons à vivre avec un pistolet sur la tempe tout en étant atteint d’Alzheimer !


                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 21 août 2009 09:37

                  @ Bardamu : La logique était que ceux qui avaient le pouvoir de faire les regles ont fait les regles qui leur permettaient de prendre légalement tout ce qu’ils pouvaient prendre. C’est le systeme qui a été universalisé ou presque à Bretton Woods. 


                  Il a fonctionné une soixantaine d’années. Maintenant on est allé au bout de la martingale et l’on est à mettre en place un nouveau mode de gouvernance. Le capitalisme financier est à mourir de son alliance incestueuse avec la politique. Sa conjointe lui fait maintenant le sort de la mante religieuse. Ne chantez pas victoire ; ce qui vient peut être mieux... mais, pour un temps, pourrait être bien pire.




                  Pierre JC Allard

                • Bois-Guisbert 20 août 2009 12:21

                  Un type a fait gagner 2000 millions à sa boîte, il reçoit une prime de 98 milions, équivalant à 4,9 % du gain réalisé. J’ai vraiment de la peine à voir où se situe le problème ?

                  Si son résultat s’était limité à 200’000 dollars, il aurait reçu 9’800 dollars de primes et personne n’aurait rien trouvé à redire...

                  « Malheureusement » pour les concupiscents, il a trop bien fait son boulot...


                  • Imhotep Imhotep 20 août 2009 12:39

                    Il y a plusieurs problèmes. Un n’importe quel benêt aurait fait comme lui. Il a spéculé sur le prix du pétrole à la hausse un pétrole qui est passé de 50 à 150 dollars. sans rien faire tout le monde pouvait gagner. Secxond problème les traders , les sociétés de trading bénéficient d’un bras de levier et leurs gains sont sans commune mesure avec le travail accompli. Ces sociétés de plus le font avec non leur capitaux propres avec avec l’argent des dépositaires. Ils font prendre le risque au dépositaires mais gagent eux cet argent. Ceci grâce uniquement aux achats à terme où on ne paye qu’à terme et que l’on peut avoir revendu avant. Seul le déposit est engagé. Trosième problème n’est pas celui du pourcentage, même (’il paraît faible, ne serait-ce qu’à comparer à des entreprises dont la marge n’est que de 1 à 2 % avec toutes les énergies dépensées que cela nécessite. Il est donc à un sommet de marge. Mais le problème est autre. Si c’était avec son argent cela serait quelque peu différent car il prendrait ses risques or ce n’est pas le cas. Enfin on ne peut juger un revenu dans la simple relativité aux gains. En quoi cet homme mérite-t-il plus que n’importe quel autre employé qui travaillerait autant que lui avec un tel écart de rémunération ? Un chercheur qui découvre le vaccin contre le Sida dépendant de l’Inserm ne mériterait-il pas plus que lui ? C’est aussi une question de valeur. Cet homme n’a aucun mérite. Il joue au poker avec l’argent des autres et qui plus est en cas de spéculation à la hausse qu’il amplifie avec ses achats à terme, il déstabilise l’économie et est responsable de centaines de milliers de chômeurs. Il n’y a rien de glorieux dans tout cela. Enfin il fait partie d’une corporation globale qui nous a amené la crise aujourd’hui et il devrait de ce fait être solidaire des autres et on devrait retenir sur leurs rémunérations passées en ne leur laissant que le minimum vital tout ce qui dépasse jusqu’au remboursement total de ce que cela a coûté à l’économie mondiale Et donc on devrait raboter ses 98 millions de dollars afin de commencer ce sain remboursement. Que les casseurs soient les payeurs. Pour une fois.


                  • Bois-Guisbert 20 août 2009 12:59

                     Un n’importe quel benêt aurait fait comme lui.

                    J’imagine que, comme moi, vous ne faites pas partie des « n’importe quels benêts ». Faut-il qu’on soit c...s ! C’est bien votre avis, j’espère ?

                    Pour ce qui est du gain, je ne vois toujours rien à reprocher à ce trader en particulier... Là où est il est, on fait ce qu’il a fait, quand on en est capable.

                    Et comme je suppose qu’il fait cela sur la base d’un contrat, dont on ne peut pas respecter les termes, ou les modifier, selon qu’il a réussi à engranger 2000 millions de dollars plutôt que 200’000.

                    Ce n’est donc pas lui qu’il faut désigner à la vindicte populaire. C’est la spéculation, mais alors je me demande pourquoi on n’a pas commencé à la faire sérieusement quand le dénommé Soros faisait sauter la Banque d’Angleterre, en empochant au passage 1100 millions de dollars sur un seul coup de dé.


                  • xbrossard 20 août 2009 16:05

                    @Bois-guibert

                    « voyez-vous monsieur le juge, je faisais mon travail, je transportait la marchandise par wagons entier, et c’était très rentable car je touchait une comission en fonction du nombre de marchandise par wagons transportés et de la distance, mais aussi par nombre de voyages.

                    Aussi, je me suis rendu compte qu’il valait mieux que je me débrouille ,pour augmenter mon chiffre d’affaire, de faire plus d’aller -retours avec plus de marchandise, en les entassant plus, et d’augmenter la distance, en faisant des détours, même si une partie de la marchandise était inutilisable à l’arrivée, ce qui ne génaît pas vraiment mes commanditaires.

                    Donc, je ne vois pas ce que l’on peut me reprocher à moi, honnête commerçant, qui ne cherchait qu’à faire des affaires ; est-ce que c’est de ma faute si cette marchandise c’était des hommes et des femmes (et des enfants, pratique les enfants, on en met plus par wagons, ça augmente la rentabilité) et qu’après on s’en débarassait ? D’autres ont du faire d’ailleurs de gros bénéfices en bout de chaîne, vous voyez, je ne suis pas le seul.

                    Et de toute façon, ce qu’il se passait après, ce n’était pas mon problème... »

                    J’espère sincèrement, monsieur Bois-Guibert, que l’histoire jugera des gens, qui sous couvert de « faire des affaires », sont en fait les fossoyeurs de notre civilisation, qui foule du pied tout ce que l’on mis plusieurs siècles à batir, simplement parce que quelques modèles mathématiques leur apporte la martingale, au prix de l’extermination économique de toute une population.

                    Si vous n’avez pas conscience de la conséquence de vos actes, alors vous n’êtes déjà plus un être humain, vous restez au niveau animal, sans conscience ni du passé et de ses leçons, ni de l’avenir et de ses conséquences.


                  • Bois-Guisbert 20 août 2009 20:06

                    « J’espère sincèrement, monsieur Bois-Guibert, que l’histoire jugera des gens, qui sous couvert de « faire des affaires », sont en fait les fossoyeurs de notre civilisation... »

                    Vous espérez ce que vous voulez, il reste que cet Andrew Hall n’a violé aucune loi d’aucune sorte et que s’il n’avait pas été récompensé pour sa performance, c’est son patron qui s’en serait mis un peu plus dans la fouille.

                    Quant aux fossoyeurs de notre civlisation, j’irais plutôt les chercher du côté de ces stupides petits marquis qu’on appelle encore, pour un temps, les Lumières. Mais c’est une toute autre approche de l’état du monde...

                    P.S . - Votre dérapage du côté du point Godwin ne mérite pas d’être relevé.


                  • Imhotep Imhotep 20 août 2009 20:16

                    A BG

                    D’une part vous faites du hors sujet. Le sujet n’est pas ce trader mais ce qu’il représente et le système qui l’a fait naître et qui le nourrit. Ensuite il sera peut-être justement hors la loi. La maison mère a touché 45 milliards de dollars de l’état fédéral américain et ces fonds obligent l’heureux gagnant à avoir quelque morale.

                    Ensuite ce sont plusieurs milliers de milliards de dollars que les états ont englouti dans cette crise. On cite le chiffre de 11 mille milliards. Ce que je veux dire par là c’est que si ce trader a pu continuer à faire ses petites affaires ce n’est pas seulement parce sa société mère n’a pas été mise en faillite (ce qui aurait empêcher ce dernier de toucher un fifrelin) c’est aussi parce qu’il y a eu plusieurs milliers de milliards de dollars investis. Ce ci veut dire que sans ces sommes pharaoniques notre petit trader n’aurait pas pu faire ses petits coups. Et en globalité comme le dit l’article de Marianne on a transféré aux états les risques des banques qui ont recommencé comme en quarante à prendre des risques et a gagné non en prêtant comme cela était leur obligation mais en retournant au casino alors que les physionomistes engagés par Sarko premier auraient dû leur interdire l’accès.

                  • perlseb 20 août 2009 21:17

                    Je crois que Bois-Guibert est comme tous ces traders et tous ces anciens nazis. Si c’est légal vis-à-vis du système, alors c’est honnête. Sa morale ne va pas plus loin. Il est obéissant et il aime l’argent, il veut être récompensé pour son obéissance. Bois-Guibert serait un bon chef d’entreprise : rémunérer ses employés le 1/3 (voire beaucoup moins) de ce qu’ils vous rapportent, c’est légal, donc c’est honnête.

                    Il ne s’est pas posé de question sur l’honnêteté de la fortune des oligarques, il veut simplement être comme eux (remarquez, il y a beaucoup de gens comme cela). A un moment donné, si on n’est pas un animal inconscient, on doit toujours faire un choix entre plus d’argent et l’honnêteté. Les inconscients ne pensent jamais que ce qu’ils méritent est limité. On leur dirait qu’ils méritent la Terre, et ils le croiraient : c’est vrai que, de leur point de vue animal, ils sont le centre du monde, alors il méritent bien la Terre. Les autres, ça n’existe pas vraiment, ou qu’à travers eux.

                    Si l’on décrète que tuer les autres est légal et rapporte beaucoup plus que le reste, Bois-Guibert sera le premier à postuler, après tout, ce sera légal. Le nazisme est de retour grâce au capitalisme. On peut légalement affamer des millions de gens en jouant sur le cours des produits alimentaires, en toute « honnêteté » : cela mérite même de belles récompenses puisqu’avec nos belles règles, ça rapporte à la banque. Oui, encourageons l’argent facile, et fermons les yeux sur ceux qui trinquent.

                    Ceux qui sont malades, c’est ceux qui croient que la vie a de l’importance alors que seul l’argent compte. Vive le capitalisme !


                  • Bois-Guisbert 20 août 2009 23:18

                    D’une part vous faites du hors sujet. Le sujet n’est pas ce trader…

                    Alors, il ne fallait lui consacrer votre chapeau :

                    « Il s’appelle Andrew (comme le prince, lui c’est de la finance) Hall, il est trader, il travaille pour Phibro une filiale de Citygroup et il devrait empocher 98 millions de dollars de bonus à rendre jaloux Bernard Tapie. »

                    Un stagiaire le sait après trois jours, comme quoi, le journalisme, ça reste un métier que les journalistes citoyens ne maîtrisent même pas les principes élémentaires.

                    «  …mais ce qu’il représente et le système qui l’a fait naître et qui le nourrit. »

                    Je vous ai parlé de Soros, vous n’avez pas rebondi, mais vous en avez parlé plus loin. Alors maintenant, je vous demande où vous étiez, il y a quinze ans, vous et les autres indignés, parce que je ne me souviens pas avoir entendu beaucoup d’attaques contre ce triste individu ? Nous qui le dénoncions avec véhémence, étions bien seuls...

                    Peut-être, après tout, parce que le « philanthrope » Soros donnait beaucoup d’argent pour soutenir des causes pourries, mais qui plaisaient à l’intelligentsia « progressiste » de l’hémisphère nord. Du coup, ce sont tout de même quinze ans de lutte contre la spéculation, qui ont été perdues de ce fait. 


                  • Bois-Guisbert 20 août 2009 23:20

                    Ooooopps...

                    Un stagiaire le sait après trois jours, comme quoi, le journalisme, ça reste un métier DONT les journalistes citoyens ne maîtrisent même pas les principes élémentaires.


                  • Bois-Guisbert 20 août 2009 23:23

                    Je crois que Bois-Guibert est

                    Vous croyez ce que vous voulez, mon vieux, ça ne concerne que vous et je ne crois pas que ça puisse intéresser grand monde...


                  • Imhotep Imhotep 21 août 2009 08:08

                    A BG : vous faites à nouveau une erreur. Cela s’appelle d’aller du particulier pour parler du général. C’est prendre un exemple qui par définition sert à illustrer un propos. De plus si vous lisiez correctement vous verriez que dans ce chapeau il s’agit plus de Citigroup que de Hall et plus du métier que de l’homme, ce dont est effectivement le sujet de l’article.


                    Votre argument comme quoi où j’aurais été il y a 15 ans concernant Soros est d’une médiocrité sans nom surtout quand on veut donner des leçon. Qu’est-ce que cela vient-il faire là ? Et vous où étiez vous quand on a cassé le vase de Soisson ?

                  • Bois-Guisbert 21 août 2009 08:29

                     

                    « A BG : vous faites à nouveau une erreur. Cela s’appelle d’aller du particulier pour parler du général. C’est prendre un exemple qui par définition sert à illustrer un propos. »

                    Dans un chapeau, on n’illustre pas le propos, on présente le sujet. C’est basique dans la rédaction d’articles. C’est bien l’une des premières choses qu’apprend un stagiaire !

                    « Votre argument comme quoi où j’aurais été il y a 15 ans concernant Soros est d’une médiocrité sans nom surtout quand on veut donner des leçon. Qu’est-ce que cela vient-il faire là ? »

                    D’abord, ça ne s’adresse pas qu’à vous, et comme des gens luttent contre la spéculation depuis longtemps, je trouve éminemment suspecte la découverte si tardive, si subite et si outrée, d’un phénomène qui est vieux comme la finance.

                    En d’autres termes, votre indignation sent très fort la récupération démagogique. C’est plus clair comme ça ?


                  • Imhotep Imhotep 21 août 2009 08:38

                    Nouvelle erreur c’est bien le sujet que je présente. Vous ne savez pas lire malgré votre haute maîtrise du journalisme.


                    Votre argument est toujours irrecevable et toujours aussi minable. Vous ne m’avez pas répondu : Que faisiez-vous au temps chaud où le vase de Soisson a été brisé ?



                  • Bois-Guisbert 21 août 2009 10:04

                    Pour ceux qui ne comprennent pas de quoi il retourne, voici ce qu’Imhotep aurait dû écrire pour « cadrer » son article. Quelque chose du genre :

                    En dépit de la crise et contre les leçons qui auraient dû en être tirées, la spéculation continue de pourrir l’univers de la finance et les rétributions pharaoniques occupent toujours la une des médias. Andrew Hall, un trader de Phibro, filiale de Citygroup, vient d’empocher un bonus de 98 millions de dollars.

                    Je ne m’adresse pas à lui, puisqu’il est incurable. Ce qui l’intéresse, ce modémiste, c’est ce que je faisais en 486... Après Jésus-Christ, il faut préciser, parce qu’Imhotep lui, il serait de 2800 avant...

                    P.S. - Pour parler d’autre chose, Imhotep, d’un thème qui vous tient à coeur, c’est quoi la recette de l’insignifiant du Béarn, contre la spéculation ?


                  • Mengneau Michel Mengneau Michel 20 août 2009 12:35

                    J’ai bien une petite idée, qui ne va pas plaire à tout le monde, paraître simpliste à certains, mais néanmoins efficace si l’on regarde de près, si l’on se débarrassait du système boursier ce serait sans doute la solution, n’est-ce pas !

                    Et pour aller plus loin, envisageons aussi une société autre que celle basée sur le capitalisme, même celui que des charlantans prétendent rendre moral...


                    • Bois-Guisbert 20 août 2009 23:28

                      Et pour aller plus loin, envisageons aussi une société autre que celle basée sur le capitalisme

                      Et basée sur quoi ? Le troc ? Dix mille kilos de pain pour une bagnole ? Deux mille kilos de patates pour une opération de l’appendicite ? Deux oeufs pour « L’Huma » ? Trois pour « L’Humanité dimanche » ? Cinquante passes pour un ordinateur portable


                    • kitamissa kitamissa 20 août 2009 12:36

                      eh bien Andrew ,avec ses 98 millions il va pouvoir s’offrir un pull avec des manches et un rasoir !


                      • fred 20 août 2009 12:45

                        Moi je pense autrement.


                        Tant qu’on aura pas rétabli la Justice, rien ne marchera mieux.

                        Les traders c’est un faux problème. SI vous faisiez gagner 2 milliards en un mois à votre boîte, acceptereiez-vous de gagner 20.000 euro ? Non hein ? Ben eux non plus.

                        Ces gens vont réinvestir leurs benefs et perdront plus tard si la chance tourne. Ou pas.

                        Mais qui est à l’origine de cettte pseudo-crise, de ce hold-up ?

                        Qui a légiféré pour atouriser les banques à accumuler les mauvaises crances ?

                        Qui se cache deriière tout cela ? Les traders ?

                        Ben non.

                        Vous tentez de guérir le bouton moustique alors que c’est le moustique qu’il faut virer de votre chambre.

                        Arrêtez- avec vos lois à la con : ELLES NE CHANGERONT RIEN ET C’EST TRES BIEN COMME CA.

                        IL y aura toujours de riches et des pauvres. La vie elle est pas là. Quand allez-vous vous réveiller et voir les choses bon Dieu !!!!

                        • Pi@h 20 août 2009 13:07

                          Effectivement, les traders et autres grands patrons ne sont que les conséquences d’un système sans éthique et sans valeurs, si ce n’est celle du pognon, toujours le pognon.

                          Qui peut prétendre ici qu’il ne ferait pas pareil dans la même situation ? Votre fils se fait embaucher demain chez Goldman Sachs sur les marchés financiers, il y en a un paquet qui vont sabrer le champagne.

                          Ces mecs là ne font qu’appliquer les règles du jeu du système. Et qui fixe les règles ?

                          La finance et la politique couchent ensemble, relation incestueuse qui ne sert que l’élite.

                          La morale et les codes de bonne conduite c’est de la foutaise, dans ces cercles là on ne connait que le rapport de force. Il faut les mettre au pas par la loi et refuser dés maintennant leurs dogmes. La course à la croissance et la satisfaction de l’actionnaire doivent désormais passer au second plan. L’homme doit être remis au centre de l’entreprise. Quand une boite verse 100 fois le montant de la participation/intéressement à quelques hauts cadres pendant que tous les salariés se partagent les miettes bah moi ça me choque. 


                        • monbula 20 août 2009 14:48

                          L y aura toujours de riches et des pauvres. La vie elle est pas là. Quand allez-vous vous réveiller et voir les choses bon Dieu !!!!

                          La vie est pas là, d’accord mais notre fric y est.

                          Comme l’Etat, ce sont les contribuables qui ont prêtés aux banques, nous voilà
                          actionnaires et nous avons un droit de regard.


                        • Bois-Guisbert 20 août 2009 15:27

                          La morale et les codes de bonne conduite c’est de la foutaise,

                          Du moment qu’on faisait sauter toutes les règles, dans tous les domaines, que l’ordre moral était universellement honni, et qu’on proclamait « Il est interdit d’interdire », on ne voit pas pourquoi la banque serait restée vertueuse, contre tous les courants dominants.

                          En son temps, Pompidou avait fait rire les imbéciles, en observant que quand on passe les bornes, il n’y a plus de limites. Et maintenant, les mêmes imbéciles, et leur descendance, s’indignent en découvrant qu’effectivement il n’y a plus de limites...


                        • Pi@h 20 août 2009 16:15

                          A Bois Guibert :

                          « Ordre moral », rien que ce mot me file des boutons. C’est quoi pour vous l’ordre moral ? Sous ce prétexte fourre tout, on a brûlé des gens dans une autre époque.

                          Je suis sûr d’une chose, c’est que nos valeurs actuelles, imprimées dans la rétine dés le plus jeune âge, comme le pouvoir, la possession, la domination, la compétition, la recherche de profit sans limite nous ont mené où nous sommes.

                          Ne nous leurrons pas, si les règles ont sauté dans les sphères financières c’est uniquement pour faire plus et toujours plus de fric, ne leur cherchons pas d’excuses. Et ce qui m’embête le plus, c’est pas tant qu’on fasse du fric, mais c’est le principe d’en redistribuer le moins possible...


                        • Bois-Guisbert 20 août 2009 17:19


                          « Ordre moral », rien que ce mot me file des boutons.

                          Et bien, nous y voilà, alors ne vous plaignez pas si notre monde est ce qu’il est... Et au moins, vous n’avez pas de boutons. C’est quand même un point positif.

                          Ne nous leurrons pas, si les règles ont sauté dans les sphères financières c’est uniquement pour faire plus et toujours plus de fric, ne leur cherchons pas d’excuses.

                          Si plus personne ne se gratte en aucun domaine, on se demande pourquoi les sphères financières seraient les seules à gratter. Comme j’ai déjà dit : quand on passe les bornes, il n’y a plus de limites !

                          Dire que les sphères financières sont hors bornes, ce n’est pas leur trouver des excuses, c’est faire un constat. Si vous voulez savoir ce que peut être le capitalisme, ce qu’il était autrefois, je vous recommande de Max Weber L’Éthique protestante et l’esprit du capitalisme.


                        • LOKERINO LOKERINO 20 août 2009 13:04

                          merci a l’auteur de mettre ce sujet à l’ordre du jour !

                          Ce serait une très bonne chose qu’il existe semblable rémunération en France compte tenu du taux d’imposition
                          En effet , si 50% (plafonné) part dans les caisses de l’état , c’est plutot une bonne contribution au budget (gabji) de la nation !

                          Ainsi je pense qu’il serait plus efficace pour les finances du pays qu’une centaine de traders français partage quelque milliards plutôt que de revaloriser de quelques % (pour un coût global identique) la charge salarial sur les smicard exonérés de tout impôt sur le revenu !

                          Imhopet, si vous pouviez en parler a l’éminent spécialiste des finances au Modem( repris de justice au état unis), ce serait peut être une idée de génie pour François B

                          .... et le moyen de rembourser les sommes aussi astronomiques auquel le quidam a été condamné suite à ses mensonges, que l’état français a su prendre en charge..
                          (je veux parler de votre vice président du modem alors patron du Lyonnais puisque vous parler de cynisme..)


                          • dom y loulou dom 20 août 2009 13:12

                            et ce monsieur a aussi reçu 52 vaccins dans la tronche comme le prince Charles ? pour Andrews je ne sais pas désolé...


                            • ykpaiha ykpaiha 20 août 2009 13:41

                              blablabla..moins d’impots, blablabla...contre le racisme... blablabla...plus de solidarité et de sécurité...blablabla...immigrés.. blablabla...moins d’Europe... blablabla...vive la France...blablabla....contre l’argent facile.. blablabla...contre les déocalisations. blablabla....augmentation du pouvoir d’achat... blablabla.. blablabla..
                              Réveillez moi si j’ai raté quelque chose...
                              Ah la pub c’a endort ou c’a permet d’aller pisser, promis aux prochaines je me présente j’ai tout compris.


                              • Montagnais Montagnais 20 août 2009 14:47

                                La substance de la jouissance du riche, c’est aussi la souffrance du pauvre.. Faut être tolérant paraît-il..

                                - Un « financier » A vend, par « trader » interposé, un bout de fafiot à un « financier » B, admettons, 100000 ronds.
                                - Le « financier » B vend, par « trader » interposé, le bout de fafiot en question à un « financier » C, pour, admettons, 10 millions.
                                - Le « financier » B revend, par « trader » interposé, le fafiot à un « financier » C, admettons cette fois, cent millions..
                                - ...

                                Elle est là la croissance, c’est la finance alliée à la finance.. Voletez fafiots ! Croissez magots ! 

                                Puis, milliards, billions, tera.. Multiplication miraculeuse autrement efficace que la pêche du même nom.

                                Question d’entente entre toutes-puissantes crapules, au jeu Casino de la situation mondialisée, ni vu ni connu par m’am Michu, liberté de circulation des « capitaux » oblige..

                                Rien de vraiment illégal, sauf pour les esprits chagrins. On va pas s’arrêter quand même : on s’enrichit tellement ! L’électronique mondialisée, tripatouilleuse mystérieuse de « produits sophistiqués » permet de faire monter le maelstrom à vitesse grand V.

                                L’industrie de la « haute finance international », c’est ça.. N’en a rien à foutre des petits cris d’orfraie et miaulement vierges effarouchées..

                                Que y croient ces cons ? Z’ont le foot, le calendos, le cul, la télévision.. Trouveraient encore le moyen de couiner.. Alors que 4 milliards ont même pas de quoi bouffer ?
                                 
                                Et comme dit le bon Monsieur Bois-Guisbert, parangon de naïveté en la matière.. Z’ont bien travaillé les traits-d’air ! Allez ! 198 millions au gladu..

                                Le seul couac, c’est que l’Histoire est le lieu de l’inattendu.


                                • Polemikvictor Polemikvictor 20 août 2009 15:51

                                  La pratique générale veut qu’un trader soit rémunéré en variable à 10% de ses résultats, le reste soit 90% allant à la banque.
                                  Si j’ai bien compris votre article vous trouvez que cette répartition des bébéfices entre salariés et entreprise est trop favorable aux salariés ?


                                  • simplementflo 20 août 2009 15:56

                                    Une bonne fois pour toute : ARRETONS DE CONSOMMER !!!! La seule solution sans violence pour arrêter ce merdier, c’est de couper le robinet aux worlds compagnies supports de ce système. Et puis ça ramène quoi à titre personnel une paire de Nike à 100€ quand elle a couté un fifrelin au PDG qui paie une dérision pour de la main d’oeuvre enfantine dans les PVD ? Et la barquette de framboises en provenance d’Amérique du Sud à Noël ? Il faut shunter les intermédiaires qui exploitent à l’étranger et CHEZ NOUS : si la misère des petits noirs ou jaunes ne semblent émouvoir personne, il suffit d’ouvrir un journal pour voir des producteurs de pêches bien plus proches asphyxiés par la grande distribution. Pendant ce temps la spéculation sur les matières premières et les compagnies, toujours plus concentrées qui les exploitent, font pêter les coûts aux consommateurs et les bénéfices aux traders !
                                    CONSOMMEZ PEU (de toutes façons, à ce que je sache, l’IPhone dernière génération n’a jamais amené un surplus de bonheur au déjà bienheureux possesseur de l’IPhone avant-dernière génération par contre niveau dépendance...), CONSOMMEZ LOCAL, CONSOMMEZ SANS INTERMEDIAIRE.


                                    • TRISTAN 20 août 2009 16:32

                                      Cher Imhotep,

                                      Je m’étais promis de ne pas m’inscrire sur Agoravox car je me souviens du temps que cela me prenait de débattre avec les autres lecteurs à l’époque ou l’inscription n’était pas obligatoire.

                                      Mais, cette fois ci, c’en est trop. Votre méconnaissance complète du système financier que vous masquez sous l’utilisation de qq termes et concepts qui semblent tout droit venus d’une lecture hative du portail finance de wikipedia m’ont poussé à me réinscrire pour réagir.

                                      Quelques points auxquels j’espère, vous pourrez répondre et me prouver que ma réaction épidermique à ce que je crois pour l’instant être de la jalousie doublée de bêtise n’était pas fondée :

                                      1/ "n’importe quel benêt aurait fait comme lui. Il a spéculé sur le prix du pétrole à la hausse un pétrole qui est passé de 50 à 150 dollars. sans rien faire tout le monde pouvait gagner« 

                                      Mais si c est si simple, pourquoi n’avons nous pas tous été dans notre agence SG ou BNP et acheté des warrants sur le pétrole ou n’importe quel autre outil ? En fait, nous sommes tous des millionaires qui s’ignorent ! Fantastique ! Pourquoi n’arretez vous pas de poster des stupidités sur Agoravox et ne spéculez vous pas sur le pétrole plutot ? A vous croire, en six moi vous etes tranquillou sur votre yacht dans les bermudes en train de lire agoravox en sirotant un morito. C’est quand meme trop dommage d’etre si modestement aisé quand vous pourriez etre si riche !

                                      2/ »Ensuite il y aura assez de chômeurs, d’employés à l’interne, enfin beaucoup de monde pour se précipiter pour une paye sans prime dix fois inférieure (exemple à 200 000 euros je veux bien prendre toutes les places de traders, et même à 100 000 euros, j’irais même à 50 000 voyez vous et il doit y en avoir un blot, comme on dit à Saint-Etienne, comme moi)« 

                                      Mais si vous accepteriez 50 000, alors qu’on paye 98 m€ en ce moment, pourquoi n’etes vous pas trader ?? faut quand même être un peu (beaucoup ?) con pour ne pas prendre un job mieux payé que vos attentes !
                                      Ou alors, peut etre n’avez vous pas fait les études suffisantes pour ce job ? Ou peut etre n’avez vous pas le cran de supporter 12 h de boulot par jour sous un stress permanent ?
                                      Car les traders ont du mal a trouver un autre boulot par la suite.
                                      Le but est donc de ne pas etre viré avant d’avoir gagné suffisament d’argent pour etre à l’abri.
                                      D’ou : une concurrence féroce entre tous les gens du floor, et une épée de damocles pendue au dessus de votre tete a chaque minute. Chez Goldman Sachs par exemple, au moindre ralentissement du marché, c’est les 10% employés moins bons qui sont virés. Et pas de discussion. ca permet à la banque de se maintenir toujours au top.

                                      3/ »Un trader n’est en rien un génie ou un être irremplaçable. Il utilise des outils la plupart du temps automatiques, fondés sur des calculs de mathématiciens fous à partir de raisonnements hallucinés. On reporte sur une simple décision : j’achète ou je vends, la complexité des outils financiers (titrisation par exemple). Or l’acte est simplissime. Ce n’est qu’une prise de position.« 

                                      Il est évident que vous ignorez tout de la façon dont travaillent les traders. Vous avez probablement lu que des models etaient créés et servaient d’aide à la décision et vous transformez cela en : le trader ne fait que cliquer la ou l’ordinateur lui indique de le faire.
                                      Encore une fois, une question apparait : Pourquoi y a t il encore des traders alors ? Pourquoi les dirigeants des banques ne gardent ils pas seulement des ordinateurs qui ne couteraient qu’un peu d’électricité chaque année. Car si les ordinateurs peuvent »décider« quoi faire, ca ne sera pas tres compliqué d’implémenter une fonction : »agir« 

                                      2eme point : »Or l’acte est simplissime. Ce n’est qu’une prise de position."
                                      Lancer Apple dans la téléphonie était aussi une simple prise de position. Coup de chance ça a marché ! J’ignore quel job faites vous (si vous en faites un autre que d’envier les gens) mais la direction stratégique d’entreprise se résume souvent à des prises de position en apparence simples mais dont les conséquences peuvent etre enormes. Que Bernanke ou Trichet fasse passer les taux directeurs de 1% à 0.75% n’est aussi qu’une simple prise de décision, alors ne confondez pas tout.

                                      En résumé, vous stigmatisez une population qui gagne énormément d’argent car le systeme le lui permet. Vous les accusez de tous les maux, alors que j’attends de voir la premiere pierre que vous leur lanceriez si vous faisiez leur job. La vraie question est plutot : faut il séparer banque de financement (mission initiale des banques) et banque d’investissement ? Ce qui aurait une multitude de conséquences et souleveraient beaucoup de questions. Mais mon commentaire est deja long et j’attends impatiemment des reponses à mes 3 questions.

                                      Cordialement

                                      Tristan


                                      • Jordi Grau J. GRAU 20 août 2009 17:12

                                        Je sais bien, Tristan, que votre message ne s’adressait pas à moi mais à l’auteur de l’article. Vous ne m’en voudrez cependant pas, je l’espère, d’intervenir dans votre débat. J’ai trois petites objections à vous faire.

                                        - Vous soupçonnez l’auteur de l’article d’être mu par la jalousie. Vous avez peut-être raison, je ne connais pas M. Imhotep. Ce qui est certain, c’est que des rémunérations aussi folles sont très mal acceptées de la part de gens qui triment aussi dur que les traders, font un boulot au moins aussi utile, et sont rémunérés cent fois ou mille fois moins. Peu importe qu’on appelle leur rancoeur « envie » ou « sentiment d’injustice ». Ce qui importe, c’est que de fortes inégalités de rémunération sont nuisibles à l’unité d’une société. Ceux qui sont en bas de l’échelle sont tentés de se révolter (et, pour ma part, je les comprends très bien), ceux qui sont en haut vivent dans une bulle dorée et ne peuvent guère se sentir solidaires de ceux qui sont en bas. Rien que pour cette raison, la rémunération des traders (mais aussi celle des grands patrons et gros actionnaires) et un scandale qui pourrait à terme se révéler politiquement explosif.

                                        - Le scandale de la rémunération des traders vient aussi de ce que leur travail est loin d’être toujours utile à la société ! Ne sont-ils pas des agents importants dans la formation des bulles spéculatives et des crises qui en résultent ? Cf. à ce sujet la vidéo de Frédéric Lordon, à laquelle je renvoie dans le message ci-dessous.

                                        - Vous avez raison de dire que n’importe qui ne peut pas devenir un bon trader. Mais - et là je cite encore une fois Lordon - ces génies de la finance sont peut-être aussi les plus dangereux. Aptes à manipuler les produits financiers les plus sophistiqués, ils ne sont pas pour rien dans la crise actuelle, qui vient en grande partie de cette sophistication même, laquelle a servi à maquiller les titres pourris.


                                      • TRISTAN 20 août 2009 17:31

                                        M. Grau, merci pour votre réponse.

                                        J’ai peux être été un peu excessif en parlant de jalousie, mais c’est l’impression que j ’ai eu en lisant l’article. D’autant plus que la jalousie ou l’envie sont des sentiments normaux qui se justifient particulièrement bien dans ce contexte.

                                        Cependant il subsiste selon moi une question :

                                        Pourquoi tous les gens qui s’insurgent de tout cet argent facile ne sont ils pas traders ?

                                        Par exemple, je trouve incroyable les rémunérations des footballeurs. Et je dirais tres facilement, quoiqu’en plaisantant qu’etre payé « une dizaine de millions d euros pour taper dans un ballon, c est scandaleux ! »

                                        pour autant, je ne pourrais pas faire leur métier. D’une car je ne suis pas assez doué et d’autre part car je ne supporterai pas l’entrainement draconien. Cela relativise donc la vision que j’ai de leur salaire.

                                        Je demande donc à l’auteur de me dire pourquoi lui n’est il pas trader si cest si facile. Et qu’il ne me réponde pas que l’argent de l’interesse pas car il a dit le contraire dans son article ( je veux bien prendre toutes les places de traders, et même à 100 000 euros, j’irais même à 50 000 voyez vous)


                                      • Klums 20 août 2009 17:40

                                        Salut Tristan,

                                        Pareil pour moi vis a vis de l’inscription. Les gens ici écrivent des choses bien mieux que moi et je me contente de lire. Mais ce que je lit dans ton poste me sidère et me blesse. Dans la suite de l’article je parle beaucoup du systeme, par la j’entend systeme au sens large, systemes comme la cybernetique les considere.

                                        — - « Mais si c est si simple, pourquoi n’avons nous pas tous été dans notre agence SG ou BNP et acheté des warrants sur le pétrole ou n’importe quel autre outil ? » Cher Tristan, vous désirez être riche, mais immanquablement vous manquez de noblesse, et je ne parle pas d’une prétendu noblesse se portant par un ’de’ nom_de_famille mais de la noblesse de l’art et de l’humanisme. Votre phrase me porte a croire que pour vous le but de l’humain est de finir commerçant ou trader ou trader ++ Imaginez que votre écrivain préféré ai fait de la finance ? Que vous resterai t’il ? Bien plus difficile de creer des tempêtes dans son imagination en lisant Keynes que du Tolkien (et en plus, (j’ai rien contre Keynes), la sf et la fantasy annonce d’emblée qu’ils parlent d’un monde illusoire, ce que les économistes ne font pas quand ils parlent de leurs modèles)

                                        — - « C’est quand même trop dommage d’etre si modestement aisé quand vous pourriez être si riche ! »

                                        Deja pour si pour toi etre riche sa veut dire gagner 98 millions plutot que 50.000 alors je pense que t’as pas tout compris L’expression richesse personnel ça te parle ? Lire un livre ça te rapporte combien d’argent ??

                                        — - « Mais si vous accepteriez 50 000, alors qu’on paye 98 m€ en ce moment, pourquoi n’etes vous pas trader ?? faut quand même être un peu (beaucoup ?) con pour ne pas prendre un job mieux payé que vos attentes ! »

                                        Deja là ta philosophie de la vie rentre frontalement en contradiction avec celle de ma compagne, elle qui trouve que faire de la manutention de donnée et etre payé plus que le smic c’est etre payé beaucoup. Je suis d’accord avec elle, meme si ce genre de boulot (aligner trois clic pendant 7h/j, aligner des colonnes de chiffres dans excel 7h/j) est tellement abrutissant qu’il meriterait un bon salaire pour compenser. Bien evidement que le metier de trader est plus compliqué que de la simple manutention de données, se tenir au courant d’une actualité toujours plus importante via la globalisation des reseaux est en soit un stress, ce qu’il font en dehors de leurs bureau, la reactivité qu’il faut avoir face a ca machine aussi est une source de stress. C’est bien connu(libre a quelqu’un de trouver la source) que le stress des traders le tue prematurement. Mais, quid de la creation de la richesse ? Le trader n’est qu’un intermediaire, et comme dans tout systeme, si l’intermediaire coute plus que la production, alors le systeme va deperir. Alors pourquoi es que les types (geologues, mineurs, ingenieurs, ...) ne gagnent pas plus que le trader ++ ? Qui laissent des regles faussés en place ? Et apres on s’etonne quand le systeme rentre en crise.

                                        — - « Le but est donc de ne pas etre viré avant d’avoir gagné suffisament d’argent pour etre à l’abri. »

                                        je vais chippoter un peu ; en temps normal, le but ce n’est pas de ne pas ce faire virer, mais d’apporter quelque chose d’utile (action, service, bien) a sa societe et a la societe en general, ou alors je me trompe gravement ?

                                        — - « En résumé, vous stigmatisez une population qui gagne énormément d’argent car le systeme le lui permet. »

                                        Là au moins vous revenez dans un raisonnement démontrable et que nombre d’habitués sensé on relevé aussi, ce n’est pas l’homme ou le salaire qu’il faut dénoncer, ce sont les regles du systeme

                                        — - « La vraie question est plutot : faut il séparer banque de financement (mission initiale des banques) et banque d’investissement ? »

                                        La reponse les americains l’ont deja fait pour se sortir de la crise de 29, qui et pourquoi a rechangé les regles pour que le systeme économique se retrouve dans un etat d’instabilité superieur ?

                                        Merci de m’avoir lu, j’ai écrit sous le coup de l’émotion, et le manque de temps entre autres m’empêche de relever toutes mes fautes de français.

                                        Klums


                                      • TRISTAN 20 août 2009 18:18

                                        Salut Klums,

                                        Merci pour ta réponse.

                                        Voici mes commentaires à tes arguments. Je traite les 2 premiers points ensemble car ils sont, si j’ai bien compris, du meme ressort.

                                        * Cher Tristan, vous désirez être riche (...) Votre phrase me porte a croire que pour vous le but de l’humain est de finir commerçant ou trader ou trader

                                        (...) Deja pour si pour toi etre riche sa veut dire gagner 98 millions plutot que 50.000 alors je pense que t’as pas tout compris L’expression richesse personnel ça te parle ? Lire un livre ça te rapporte combien d’argent ??

                                        - L’article parle très clairement d’un seul homme ayant gagné 98m€. Partant de cela, il me semble que la question est clairement l’aspect richesse « monétaire » de la vie. J’adore lire et je ne traitais absolument pas de la richesse « entiere » d’un individu, mais simplement de l’argent que l’on peut gagner au cours d’une carriere.
                                        Ensuite, et c’est peut etre seulement ma vision des choses, je ne refuserai pas une augmentation. Qui ici refuserait les 98m€ si on les lui offrait sur un plateau ? Je me fais un peu l’avocat du diable, car je refuserais moi-même un boulot moins interessant que le mien, meme si un peu plus payé. Mais si le gap est si grand, je pense que je saurerai les deux pieds joints dedans. 1 seule année à ce rythme et 70 ans restants à lire, m’investir dans des activités extra-professionnelles, ou encore mieux, ouvrir un resto !

                                        "Mais, quid de la creation de la richesse ? Le trader n’est qu’un intermediaire, et comme dans tout systeme, si l’intermediaire coute plus que la production, alors le systeme va deperir. Alors pourquoi es que les types (geologues, mineurs, ingenieurs, ...) ne gagnent pas plus que le trader ++ ? Qui laissent des regles faussés en place ? Et apres on s’etonne quand le systeme rentre en crise.« 

                                        Je n’est pas trop compris ce que vous voulez démontrer ici. L’homme en question a crééé 4 milliard de richesse à sa banque. Le payer 98m€ me semble pas démesuré.

                                        De meme, prenez des ingénieurs travaillant dans le pétrole. Je peux vous assurer qu’ils gagnent en générale aussi bien leur vie que des traders. L’enjeu est ici de faire un boulot ayant la plus forte valeur ajoutée (valeur ajoutée pécuniaire, pas morale, ni sociale ni quoi que ce soit) (et cet enjeu n’est pas celui de tout le monde bien sur et heureusement)

                                         »je vais chippoter un peu ; en temps normal, le but ce n’est pas de ne pas ce faire virer, mais d’apporter quelque chose d’utile (action, service, bien) a sa societe et a la societe en general, ou alors je me trompe gravement ?"
                                        Je pense que vous avez raison sur ce point. Mais c est un ideal. Si tous le monde appliquait cela, le monde serait bien différent. pas de guerre, pas d’escroquerie à l’assurance, à la CAF, au supermarché qui a oublié de vous compter un pack de lait, etc. Tout le monde est alors dans le meme bateau. Il n’y a pas que les traders qui tirent la couverture à eux.
                                        Je vais faire une spéculation (car je ne connais pas les chiffres exacts), mais je serai curieux de connaitre le montant d’impots que payent tous les traders (+ sales, ECM, M&A, etc, car parler seulement des traders est ridicule) de France. En ajoutant à cela l’argent qu’il reinjecte dans l’économie en ayant un niveau de vie élévé.

                                        Pour le dernier point, nous nous rejoignons !

                                        Dans l’attente de vos réponses,

                                        Tristan


                                      • Imhotep Imhotep 20 août 2009 18:23

                                        Juste un mot à Tristan : j’ai été conseiller financier et j’ai travaillé pour la plus grosse charge d’agents de change de France devenu sociétés de bourse. J’ai déplacé pas mal de capitaux et je cause donc de c’que j’connais.

                                        Pour le reste je préfère un bon livre à dix mille dollars.

                                        Dans tout système il est indécent de voir de telles rémunérations au détriment des autres car ce que ce cher Tristan bien loin de son Iseult qui lui aurait appris quelques autres valeurs c’est que si un trader peut tant gagner et sa banque au passage (et vous oubliez dans votre raisonnement les pertes quand il y en a) c’est que pour qu’un million de barils se vendent et que dans cette marge le trader gagne un fric fou et la banque un fric inimaginable c’est que derrière il y a eu des indonésiens payés à coup de lance-pierre sur les plate formes pétrolières, c’est qu’il y a eu des smicards qui ont rempli leur petites auto de ce pétrole, c’est qu’il y a eu entre le départ et l’arrivée un nombre considérable de gus qui ont bossé à des sommes miséreuses pour qu’un pingouin s’en mettent plein les gouilles assis dans son bureau à donner deux coups de téléphone ne créant aucune richesse, ne suant que de son huile solaire en été et surtout on peut accepter des gains si en contre partie il joue avec son argent après tout pourquoi pas, mais là il joue avec l’argent des autres avec des produits que des milliers d’hommes ont produits à la sueur de leur front dont il a fait augmenter artificiellement le prix par sa spéculation et que d’autres milliers d’hommes ont achetés en bout de chaîne pour remplir leur titine pour aller bosser au smic. Voilà mon p’tit gars.

                                        L’indécence n’est pas ujn vain mot et l’or n’est pas le but de tous, et certainement pas le mien.

                                      • A. Nonyme A. Nonyme (Trash Titi) 20 août 2009 18:41

                                        @ Tristan

                                        Vous prenez l’exemple de Steve Jobs. Fort bien. Sauf qu’à la différence de nos traders adorés, Jobs crée de la valeur, de l’emploi, de la marchandise, une valeur d’usage, et révolutionne le téléphone portable. Qu’on aime ou pas, excusez du peu.

                                        Votre trader crée de l’argent avec de l’argent, qui n’a aucune valeur d’usage sauf pour le tout petit cercle qui le touche et dont les représentant sont déjà gavés comme des oies, qui ne crée pas d’emplois mais en détruit (c’est meilleur pour la rentabilité des entreprises, donc pour les fonds de pension US), qui génère de la précarité (pensez deux secondes aux dizaines de milliers de personnes qui ont perdus leur baraque parce que ces enflures de banquiers leur ont collé des crédits pourris, puis qui récupèrent leur baraque pour les mettre aux enchères).

                                        Vos traders sont indéfendables. Si on ne les paye pas assez les meilleurs trader français vont partir ? Qu’ils se cassent : au pire on ne verra pas de différence, au mieux, l’économie reposera plus sur du concret et moins sur une partie de casino mondial.


                                      • TRISTAN 20 août 2009 18:54

                                        Vous ne répondez pas à mes trois points.


                                      • TRISTAN 20 août 2009 18:54

                                        pardon, je m’adressais à Imhotep.


                                      • Imhotep Imhotep 20 août 2009 19:29

                                        1/ "n’importe quel benêt aurait fait comme lui. Il a spéculé sur le prix du pétrole à la hausse un pétrole qui est passé de 50 à 150 dollars. sans rien faire tout le monde pouvait gagner« 

                                        Mais si c est si simple, pourquoi n’avons nous pas tous été dans notre agence SG ou BNP et acheté des warrants sur le pétrole ou n’importe quel autre outil ? En fait, nous sommes tous des millionaires qui s’ignorent ! Fantastique ! Pourquoi n’arretez vous pas de poster des stupidités sur Agoravox et ne spéculez vous pas sur le pétrole plutot ? A vous croire, en six moi vous etes tranquillou sur votre yacht dans les bermudes en train de lire agoravox en sirotant un morito. C’est quand meme trop dommage d’etre si modestement aisé quand vous pourriez etre si riche !

                                        a- Vous commettez quelques erreurs d’appréciation. Un trader qui joue avec (il faut souligner) l’argent des autres, prend des positions de plusieurs dizaines voire centaine de millions de dollars. Un smicard pourra tout au plus (et on lui interdira la position à découvert) jouer pour deux cents euros. Voilà une réponse qui vous défrise, non. Les petits boursicoteurs gagnent un peu de blé, mais seules les grosses structures ont les moyens usurpés à leur clientèle pour faire de gros coups.

                                        b- je vous rappelle Cyrano : moi c’est à l’intérieur que j’ai mes élégances. Les quolifichets, les Rolex et la richesse, du moment que j’aie de quoi vivre ce n’est pas ma tasse de thé. Devenir riche n’a jamais été ni un but, ni une vocation pour moi. Cela vous défrise aussi non ?


                                        2/ »Ensuite il y aura assez de chômeurs, d’employés à l’interne, enfin beaucoup de monde pour se précipiter pour une paye sans prime dix fois inférieure (exemple à 200 000 euros je veux bien prendre toutes les places de traders, et même à 100 000 euros, j’irais même à 50 000 voyez vous et il doit y en avoir un blot, comme on dit à Saint-Etienne, comme moi)« 

                                        Mais si vous accepteriez 50 000, alors qu’on paye 98 m€ en ce moment, pourquoi n’etes vous pas trader ?? faut quand même être un peu (beaucoup ?) con pour ne pas prendre un job mieux payé que vos attentes !
                                        Ou alors, peut etre n’avez vous pas fait les études suffisantes pour ce job ? Ou peut etre n’avez vous pas le cran de supporter 12 h de boulot par jour sous un stress permanent ?
                                        Car les traders ont du mal a trouver un autre boulot par la suite.
                                        Le but est donc de ne pas etre viré avant d’avoir gagné suffisament d’argent pour etre à l’abri.
                                        D’ou : une concurrence féroce entre tous les gens du floor, et une épée de damocles pendue au dessus de votre tete a chaque minute. Chez Goldman Sachs par exemple, au moindre ralentissement du marché, c’est les 10% employés moins bons qui sont virés. Et pas de discussion. ca permet à la banque de se maintenir toujours au top.

                                        Vous tapez à côté. Je parlais non de ceux en place, mais de ceux qui prendraient la place de ceux qu’on vireraient ou qui selon Lagarde iraient voir ailleurs. Eux - ceux qui prendraient la place - seraient très heureux d’avoir 100 000 euros à la place du chômage ou de leurs 40 000 euros habituels. Quant à faite des études laissez moi rigoler. Elles ne servent à rien dans ce domaine. Ce sont des logiciels. Ce n’est que du poker. En son temps j’ai diffusé de ces logiciels issus des pays nordiques avec tunnel, moyennes mobiles et autres ? J’ai même conçu un logiciel pour une banque la banque européenne. Alors ne me faites pas marrer. Il y a des chanceux et les non chanceux c’est tout. Ils se suivent comme des moutons. Ils ont la peur panique de ne pas être dans le mouvement. Et contrairement à ce que vous dites oui il y a des déclenchements automatiques d’ordre où le trader n’intervient même pas. Cela a été tel que les autorités ont été obligé de modifier le système car il y a avait des cascades de ventes. Une vente trop importante faisant baiser la bourse, entraîne une autre vente et c’est la spirale.

                                        PS l’argument et pourquoi vous ne l’êtes pas est complètement invalide.


                                        3/ »Un trader n’est en rien un génie ou un être irremplaçable. Il utilise des outils la plupart du temps automatiques, fondés sur des calculs de mathématiciens fous à partir de raisonnements hallucinés. On reporte sur une simple décision : j’achète ou je vends, la complexité des outils financiers (titrisation par exemple). Or l’acte est simplissime. Ce n’est qu’une prise de position.« 

                                        Il est évident que vous ignorez tout de la façon dont travaillent les traders

                                        J’ai répondu et je n’ignore rien de la façon dont travaille les traders car j’ai travaillé avec eux. Et je le répète ce n’est qu’une prise de position. J’achète ou je vends et à la limite j’attends avant de prendre position. Aucune étude ne donne de réponse car le marché est a-symptomatique, il est incohérent et est déconnecté de la réalité économique. Aucun outil scientifique ne peut être d’une aide quelconque. Les rumeurs, les mouvements de foule, les prises de risques inconsidérées qui peuvent faire plonger un jour une bourse, ou les obligations en fin de mois de rachat des ventes à termes peuvent influer sur le cours d’un titre, d’une matière première ou d’un indice, tout ce qui est irrationnel est le moteur de la bourse et des marchés à terme. Ce n’est que sur une période de 50 ans qu’en gros, très très gros qu’il y a une adéquation entre bourse et économie, cours des matières premières et besoins économiques. C’est du virtuel pour paranoïaque et pour joueur sous cocaïne. Et il y a les spéculateurs très fortunés qui peuvent prendre de très gros risque car ils ont le matelas comme cet autre Soros qui s’est enrichi en jouant contre la livre sterling et gagnant deux milliards de livre. Quelles sont les études, quel a été son génie qui lui a permis ce hold up ? Rien nada. Il avait assez de tunes pour jouer à la baisse il a fait baisser la livre il a entraîné un mouvement de panique et il a ramassé le pactole. Il a en réalité triché avec l’économie et a joué de l’esprit grégaire des traders. Et oui il s’est enrichi, mais n’importe quel petit escroc de banlieue en aurait fait autant en disposant des centaines de millions de livres qu’il possédait.


                                      • Merlin 21 août 2009 00:46

                                        Tristan tes arguments contre cet article sont fondé. Mais le problème de cet article et de l’ensemble de l’opinion actuellement n’est pas sur ce point :

                                        On va pendre des exemples :

                                        Un professeur qui frappe un élève va en tôle : Il a interdiction de le faire c’est une loi
                                        Une infirmière qui se trompe est accusé d’homicide involontaire avec révocation
                                        Un éleveur dont sa viande est avarié se fait inspecter par les services sanitaires.

                                        Dans le cas de la finance le problème c’est :
                                        Pas de loi incontournable
                                        Pas d’interdiction d’exercé
                                        Pas de traçabilité de l’argent (paradis fiscaux)


                                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 21 août 2009 09:17

                                        @ Tristan. C’en est trop. Votre méconnaissance complète de la vie sur un yacht près de Bermuda me révolte ! Pas un « morito », Tristan, un « mojito »... Vous n’accéderez pas à la vraie vie de pacha si vous ne maîtrisez pas cet essentiel. Pour le reste, vous avez tout bon... smiley


                                        De toute façon...


                                        PJCA

                                      • TRISTAN 21 août 2009 11:51

                                        JC Allard, merci pour cette correction ! Je pourrais maintenant vraiment me la couler douce en toute légitimité !

                                        Merlin :
                                        Votre démarche d’exemples est intéressante, mais seul un me convainc.

                                        Un professeur qui frappe un élève va en tôle : Il a interdiction de le faire c’est une loi

                                        Un trader qui frappe son assistante ou son client va aussi en tole. Un trader qui se trompe se fait virer. Un prof qui se trompe passe toute sa vie tranquillou dans l’EN. Meme un alcoolique. Alors bon la comparaison n’est pas convaincante.

                                        Une infirmière qui se trompe est accusé d’homicide involontaire avec révocation 

                                        Un employé qui se trompe, au mieux se fait bien engueulé, au pire se fait virer. Et pourtant il s’est trompé. Meme traitement pour un trader. On ne peut comparer un homicide avec une activité professionelle ne touchant pas a la medecine.

                                        Un éleveur dont sa viande est avarié se fait inspecter par les services sanitaires.

                                        Voila un tres bon exemple. Rien a redire a celui ci.

                                        La tracabilité (et son corrollaire, les agences de ratings : S&P, moody’s) sont aussi des responsables dans cette crise, vous avez raison de le souligner. Je suis moins convaincu par le reste.

                                        merci de votre commentaire

                                        Tristan


                                      • TRISTAN 21 août 2009 12:23

                                        IMHOTEP, votre mauvaise foi m’écoeure. Je savais bien que je n’aurais jamais du m’engager dans ce sujet, ca me bouffe trop de temps !

                                        1/ a- Vous commettez quelques erreurs d’appréciation. Un trader qui joue avec (il faut souligner) l’argent des autres, prend des positions de plusieurs dizaines voire centaine de millions de dollars. Un smicard pourra tout au plus (et on lui interdira la position à découvert) jouer pour deux cents euros. Voilà une réponse qui vous défrise, non.

                                        Non, ca ne me defrise pas. Vous etes intellectuellement malhonnete.

                                        Selon l’INSEE, http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&id=38 , le salaire annuel net moyen en 2006 est de 20 000e pour les femmes et 24 000 euros pour les hommes.

                                        Investissez 5000€ (1/4 du salaire annuel donc) sur des warrants a tres forte elasticité, puis reinvestissez. Si d’apres vous, « la bourse c’est un billet de loto gagnant », je vous assure qu’au bout d’un an à « forcément » gagner sur vos warrants chaque jour vous serez millionaire.

                                        b- je vous rappelle Cyrano : moi c’est à l’intérieur que j’ai mes élégances. Les quolifichets, les Rolex et la richesse, du moment que j’aie de quoi vivre ce n’est pas ma tasse de thé. Devenir riche n’a jamais été ni un but, ni une vocation pour moi. Cela vous défrise aussi non ?

                                        Non, vous n’etes en rien extraordinaire. Le probleme c est que votre article lapide ce monsieur (« peut-être que l’arrogant Andrew ne pourra pas acheter cette année encore quelques monumentales œuvres d’art en béton. ») en manquant de recul que votre ambition journalistique devrait imposer.


                                        2/ Vous tapez à côté. Je parlais non de ceux en place, mais de ceux qui prendraient la place de ceux qu’on vireraient ou qui selon Lagarde iraient voir ailleurs. Eux - ceux qui prendraient la place - seraient très heureux d’avoir 100 000 euros à la place du chômage ou de leurs 40 000 euros habituels.

                                        -> j avais mal compris votre argument.

                                        Quant à faite des études laissez moi rigoler. Elles ne servent à rien dans ce domaine.

                                        -> Ben voyons. De toute facon, c’est tjs la meme choses en France. Rentrer en prepas, c’est les familles privilégiées, chopper un bon job, c’est avoir un piston, reussir professionnellement, c ’est se prostituer aupres de sa hierarchie.

                                        Finalement c ’est toujours la meme chose. Je me demande bien pourquoi on ne passerait pas tous plutot notre temps a la plage plutot que dans des salles de cours jusqu’à nos 20 ans.

                                        Puis 2-3 ans de trading pour accumuler un peu dans l’immoralité, puis 40 ans dans une belle ONG pour se racheter une morale, elever nos enfants et améliorer le monde. 3 ans contre 40 , avouez que St Pierre ne devrait pas faire trop la gueule à l’entrée du paradis.

                                        Ce sont des logiciels. Ce n’est que du poker. En son temps j’ai diffusé de ces logiciels issus des pays nordiques avec tunnel, moyennes mobiles et autres ? (...) Cela a été tel que les autorités ont été obligé de modifier le système car il y a avait des cascades de ventes. Une vente trop importante faisant baiser la bourse, entraîne une autre vente et c’est la spirale.

                                        - > c est bien pour ca qu’il y a des humains. les machines ne sont que des outils d’aide a la decision.

                                        3/ Aucune étude ne donne de réponse car le marché est a-symptomatique, il est incohérent et est déconnecté de la réalité économique. Aucun outil scientifique ne peut être d’une aide quelconque.

                                        -> vous le dites vous meme ! c est pour ca que des traders doivent supléer les machines dans les décisions.

                                        En bref, merci pour votre article qui m’a permis de débattre avec des gens interessants, mais vous utilisez vos connaissances pour tromper les non initiés. C’est malhonnete et dommage. Ceci dit, comme je l’ecris en dessous, je ne suis pas un vrai supporter des traders, loin de la. mais le mouvement irreflechis primaire, et teinté d’envie je pense, m’écoeure et me donne envie de tout contredire.

                                        Bonne journée,

                                        Tristan


                                      • Jordi Grau J. GRAU 20 août 2009 16:52

                                        Comme d’autres internautes, je pense que les traders ne sont que l’arbre qui cache la forêt. C’est tout le système qu’il faut réformer, voire remplacer...

                                        Néanmoins, il est vrai que la rémunération des traders est en soi un gros scandale. Et il n’est pas sûr qu’il n’y ait pas de solutions techniques pour y remédier.

                                        A titre d’exemple, je vous propose d’écouter cette proposition de Frédéric Lordon, économiste hérétique et souvent amusant, dont on peut trouver pas mal d’articles ou d’interviews sur le site du Monde diplomatique ou sur Dailymotion.


                                        • joelim joelim 20 août 2009 17:03

                                          Merci pour cet article. J’ai aussi été choqué d’entendre le ministre Lagarde utiliser l’argument du « si on les paye pas assez les compétences iront ailleurs », devant le dernier excès en date, celui du milliard de provisions pour primes de la BNP.

                                          Faire croire qu’il faut une intelligence exceptionnelle pour faire ce boulot est je crois se moquer du monde.

                                          Payer les traders comme des champions de football, alors qu’ils spéculent dans l’économie virtuelle - sur ordre des banques qui gèrent notre argent - au détriment de l’économie réelle, est une folie.

                                          C’est avaliser en pratique un transfert financier guère moins nuisible qu’un hold-up. En effet même si les règles sont apparemment légales, formellement il y a transvasement quand une quantité de quelque-chose (des sous) disparaît ici (les avoirs des épargnants), et une autre de masse équivalente apparaît là (les poches des financiers), dans une relation de cause à effet.

                                          L’argument des « compétences » qu’il faut soit-disant acheter montre avec éclat la profonde décadence des milieux politiques autorisés qui, comme dirait Coluche, s’autorisent entre eux à autoriser, apparemment - et ce n’est pas un hasard - toujours au détriment de toutes les classes sociales autres que les 5% de gens les plus aisés. 

                                          Exit les pauvres, exit la classe moyenne, exit la classe un peu aisée... Hop !

                                          Question : pourquoi votons-nous encore pour ces libéraux ? Les médias tous à leur solde n’expliquent pas tout. 

                                          La profonde médiocrité de la gauche est en partie la réponse, c’est pourquoi je pense que la seule solution est de promouvoir le centre (de gauche ? de droite ? peut importe mais il faut autre chose que l’habituelle langue de bois). 

                                          Opter pour le centre c’est choisir l’angle des intérêts de la classe moyenne. Il faut naturellement faire en sorte d’y englober de plus en plus de gens, au lieu de faire l’inverse comme actuellement. 

                                          Sinon on va à la cata. On est déjà une annexe des USA, de vrais sous-fifres, et en plus l’idéologie anglo-saxonne domine l’Europe, dans laquelle on n’a plus aucun poids...

                                          • Jordi Grau J. GRAU 20 août 2009 17:17

                                            Je ne suis pas d’accord avec la fin de votre intervention. Vous dites, à juste titre « Pourquoi votons-nous encore pour ces libéraux ? ». Puis, pour finir, vous appelez à opter pour le centre. Comme si le centre n’était pas libéral ! Quant à la gauche, il est vrai qu’elle est médiocre. Mais vous n’avez pas remarqué qu’elle s’est énormément rapprochée de la droite au cours des dernières années ? Ne pensez-vous pas qu’elle a une énorme part dans la déréglementation financière et dans le triomphe du néolibéralisme ? Cette remarque vaut pour la France (ce sont les socialistes qui ont déréglementé la finance dans les années 80), mais aussi pour d’autres pays (le Royaume-Uni, avec son New Labour très libéral, l’Allemagne avec son SPD droitisant, etc.)


                                          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 21 août 2009 09:51

                                            @ Grau : Et si c’était la démocratie qui n’était pas le bon remède ? Juste une question à se poser, n’est-ce pas....




                                            Pierre JC Allard



                                          • joelim joelim 21 août 2009 16:46

                                            @J. Grau : certes le centre tel qu’il est est le ventre mou de la politique, donc libéral. 

                                            Dans mon idée ce devrait être un ensemble d’idées politiques condamnant les excès tant libéraux que collectivistes. Et pourtant dans ces deux approches tout n’est pas à rejeter : dans le libéralisme on trouve la liberté (qu’il faut accorder au citoyen plus qu’aux groupes d’intérêts), et dans le collectivisme il y a la solidarité. Liberté et solidarité : deux éléments incontournables pour progresser. 

                                            Mais il faut jeter le reste, tant du côté libéral que collectiviste. Les travers du collectivisme sont également prononcés : clientélisme, dé-responsabilisation tant des citoyens que des structures, faiblesse des résultats, dogmatisme, etc, etc. Voilà pourquoi la notion de juste milieu me semble pertinente en politique. Evidemment, le Centre tel que revendiqué en France (à la Méhaignerie etc) n’est souvent que pitreries et faux masques de la droite traditionaliste.

                                            D’ailleurs je ne suis pas pour un parti du centre (par ailleurs illusoire), mais pour que les partis sérieux s’en rapprochent, en se positionnant de manière détaillée par rapport aux partis plus extrêmistes qu’eux. Je veux ainsi éviter tant la droite dure que la gauche dure (enfin dans ce dernier cas il n’y a guère de risque hein...).

                                          • joelim joelim 21 août 2009 16:57

                                            Mais vous n’avez pas remarqué qu’elle s’est énormément rapprochée de la droite au cours des dernières années ?

                                            Certes, le triumvirat Jospin, DSK, Fabius ont fait une politique de droite, et sont donc de droite, puisque les actes définissent les hommes et pas leurs discours.

                                            Royal par contre ne l’est pas (à mon sens) ; je l’aurais très bien vu comme le chien enragé qui aurait combattu avec succès et dans la longueur les lobbies financiers qui nous dirigent.

                                            Parce que c’est çà dont on a besoin, de quelqu’un d’incorruptible et de volontaire qui décide que la partie pourrie du libéralisme doit être éradiqué. Et qui le fait. Sans çà, notre décadence est de la même eau que la décadence de l’Empire romain...

                                            Précision : le libéralisme des TPEs et des PMEs est à favoriser, tandis que celui des grandes entreprises est à juguler dans le giron démocratique. C’est pourquoi il faut affiner les choses, hélas notre vocabulaire est si limité...

                                          • herve33 20 août 2009 17:38

                                            @ l’auteur

                                            si nous ne payons pas nos chiromanciens boursiers, ils vont partir à l’étranger

                                            On pourrait y ajouter les dirigeants ultra-compétents ( ironie ) des grandes banques qui ont dû etre renfloué par le contribuable , si le peuple avait eu la parole , c’est avec un grand coup de pied au cul qu’ils auraient pris la porte . Mais non , on continue à encenser ces ordures alors qu’ils ont largement prouvé leur incompétence .

                                            On trouve les mêmes dans certaines entreprises du CAC40 dont les dirigeants s’octroient des salaires , retraites chapeau , stocks options etc ... tellement ils ont du mérite et sont compétents . Comme si le mérite et la compétence ne se limitait qu’à leur seule personne et pas au personnel de l’entreprise . 

                                            Bref , si on virait tout ce beau monde d’incompétent prétencieux , nul doute , qu’on aurait beaucoup à y gagner . Qu’il aille à l’étranger au moins ils ne détruiront plus notre économie .


                                            • xbrossard 20 août 2009 17:55

                                              @Tristan

                                              Ah ! l’eternel question des compétences rénumérés à leur juste valeur ! Je me souviens que l’on avait déjà ce genre de discussion pour les patrons...on va donc sortir les mêmes réponses à peu près.

                                              La réalité, quand on veut VRAIMENT la voir, quand on ne veut pas se complaire dans l’hypocrisie généralisé des entreprises, est la suivante : celui qui réussi, qui obtient les places les plus juteuses, n’est pas celui qui est le plus doué, mais celui qui a su le mieux s’intégrer au système, et en particulier à s’acoquiner avec ses supérieurs ; en bref, le plus lèche-cul...
                                              Ayant eu l’occasion de gérer des projets en temps que chef de projet, avant de rejoindre mon poste de travail normal, beaucoup plus gratifiant intellectuellement pour moi (à savoir, architecte informatique) j’ai peu me rendre compte du changement de paradigme qu’apporte ce genre de fonction : ce n’est pas la quantité de travail qui compte, ni sa complexité, mais plutôt l’adaptation au discours dominant, la veulerie, la présence hypocrite en terme de temps de présence au travail...en bref, j’ai beaucoup moins bossé, beaucoup moins utilisé mon cerveau, et pourtant j’étais plus payé, et pourquoi ? pour la soit disant responsabilité, alors que si le projet ce plantait, il était très facile de tout reporter sur toutes les autres membres de différentes équipes ?

                                              Non, la vraie raison, c’est que pour pouvoir accéder aux cercles des nantis, ils faut être coopté, faire des courbettes, faire le petit quand c’est nécessaire : c’est très rarement la compétence qui est reçonnu en entreprise.

                                              Et pour les traders ? si on regarde l’exemple de J.Kerviel, on voit que ce dernier n’avait pas un très haut niveau d’étude (bac+2 il me semble) et cela ne l’a pas empêcher d’avoir d’enormes sommes d’argent entre les mains. Comme il se faisait bien voir par sa hiérarchie, et qu’il montrait qu’il avait la niaque, il a pu arriver là où il est arrivé (en tôle smiley

                                              Alors me direz vous, pourquoi si c’est si simple, je ne le ferait pas ? et bien tout simplement parce que ce genre de boulot et de comportement m’insupporte dans ma dignité d’homme, parce que gagner le plus d’argent possible n’est pas mon but premier (ce n’est pas une fin en soi), et parce que j’ai envie d’avoir l’impression d’être utile à la société.
                                              Le problème des traders, c’est qu’ils ont tendance, alors leur comportement de prédateurs fouteur de merde, à venir marcher sur mes plate-bandes, et pas seulement sur les miennes d’ailleurs.

                                              JE N’AI PAS ENVIE DE JOUER AU JEU DES PREDATEURS ET DES PROIES, DONC QU’ILS ARRETENT DE NOUS FAIRE CH... AVEC LEUR CONNERIES !!!


                                              PS:concernant la question de l’automatisation des prises de décisions, les banques comme Goldman et consort sont justement plus puissantes grace à quelques algorithmes qui automatisent certaines décisions prise à toutes vitesses... Encore quelques années et vous verrez, tout sera automatiquement automatisé (en partie grâce à des mecs comme moi, quel ironie !), et les traders seront les premiers à pleurer sur les injustices de ce monde...


                                              • TRISTAN 20 août 2009 18:44

                                                cher xbrossard,

                                                voici mes reponses à vos remarques :

                                                "Non, la vraie raison, c’est que pour pouvoir accéder aux cercles des nantis, ils faut être coopté, faire des courbettes, faire le petit quand c’est nécessaire : c’est très rarement la compétence qui est reconnu en entreprise.« 

                                                C’est vrai dans l’industrie, et les grandes entreprises, beaucoup moins vrai dans la banque.
                                                Pourquoi ? Car un trader coute tellement cher, qu’on ne prendra pas le premier zozo venu sous pretexte qu’il est le fils de je ne sais qui ou qu’il a su etre petit au bon moment. non, ils veulent des gens qui sont performants et qui en veulent. Ce n’est pas un job facile à avoir, et meme, une fois eu, les évaluations de performance sont régulières et tres exigeantes.

                                                Concernant Kerviel, votre information est érronée. Voici l’info wikipedia :

                                                 »Après son baccalauréat, il suit un DEUG en sciences économiques au Pôle Pierre-Jakez Hélias de Quimper où il se passionne pour les chiffres. Il passe ensuite une licence à l’IUP banque et finances de l’université de Nantes avant d’acquérir en 1999 un DESS « back et middle office » à l’université Lyon-II en alternance[5] ; pour cela il est étudiant quatre mois à l’université et apprenti huit mois en entreprise (dont six chez BNP Arbitrage[5]). Il obtient son master en finance de marché avec la mention « assez-bien » en septembre 2000"

                                                Votre agument de dignité d’homme est très intéressant. Mais si vous n’avez pas envie de jouer au jeu des predateurs et des proies comme vous le dites, certains sont prets a le faire pour l’appat du gain. Le probleme n’est donc pas le gain lui meme comme semble le dire l’auteur de l’article, mais le fait que les risques pris pour obtenir ce gain peuvent menacer l’économie.


                                              • TRISTAN 20 août 2009 18:50

                                                Bonjour xbrossard

                                                j’ai mis trop de temps a ecrire mon commentaire ca n’a pas marché.

                                                alors rapidement :

                                                - impossible de rentrer trader par piston. Un trader coute trop cher, ils veulent des gens qui performent et qui en veulent. Et si jamais ca marchait pour rentrer sans qualification, c’est probablement la porte à la premiere evaluation.

                                                - Information éronnée a propos de kerviel :

                                                Après son baccalauréat, il suit un DEUG en sciences économiques au Pôle Pierre-Jakez Hélias de Quimper où il se passionne pour les chiffres. Il passe ensuite une licence à l’IUP banque et finances de l’université de Nantes avant d’acquérir en 1999 un DESS « back et middle office » à l’université Lyon-II en alternance[5] ; pour cela il est étudiant quatre mois à l’université et apprenti huit mois en entreprise (dont six chez BNP Arbitrage[5]). Il obtient son master en finance de marché avec la mention « assez-bien » en septembre 2000

                                                l’argument de la dignité est interessant. Malheuresuement certains sont prets a jouer predateurs/proie comme vous dites pour le gain. et ils auraient tord de se priver si c est ce qui leur plait. Le probleme c est les risques que cela fait peser sur l’economie, pas le gain lui meme.


                                              • Gorg Gorg 20 août 2009 19:38

                                                @xbrossard

                                                 Excellent post xbrossard. Tout a fait de votre avis. Il est grand temps de revenir à certains fondamentaux : moralité, probité et équité. Personnellement les talents en escroquerie des traders je m’assoie dessus (même si c’est une escroquerie légale). Ce ne sont que de bas instincts. Aucun intérêt. Nuisibles à la société. Ils ne font, eux et leurs complices que se sucrer sur la sueur des autres. Des mentalités à vomir …

                                                Bien à vous


                                              • saint_sebastien saint_sebastien 20 août 2009 18:38

                                                et quand ce gars perd , il a droit à des mallus de 100 millions aussi ?


                                                • TRISTAN 20 août 2009 19:12

                                                  pourquoi aurait il des malus ? On vous demande de l’argent dans votre boite vous quand vous ne remplissez pas les objectifs ?
                                                  Non, au pire vous etes viré. C est la meme chose pour les financiers.


                                                • xbrossard 21 août 2009 10:33

                                                  @Tristan

                                                  allez, je te propose un truc : imaginons que nous soyons amis (je sais, c’est dur...) ; j’ai besoin d’argent, tu me prête 10000 euros que je te promet de te rendre. Je joue à la bourse avec, je perds tout, et je viens te dire que je ne pourrais jamais te rembourser. Je propose comme sanction qu’on ne soit plus amis, ça te suffit ?

                                                  la réalité, c’est que tu auras envie de me casser la gueule, de m’attaquer en justice pour me forcer à rembourser...et tu aura raison

                                                  Parce que comme pour les traders, j’aurais joué avec de l’argent qui n’est pas à moi.
                                                  Si tu n’arrives pas à différentier le cas des gens qui prennent des risques sur le dos des autres et les gens qui prennent des risques avec les autres, c’est que tu es déjà trop atteint...

                                                  Maintenant, il est vrai que ce n’est pas que le trader qui est responsable ; la banque est grandement dans le coup aussi. Mais ce n’est pas une raison pour les dédouaner. En 45, s’il n’y avait pas eu de conducteurs de train, de policiers, de gratte-papiers, etc, etc...il n’y aurait peut-être pas eu l’holocauste (encore que en 45, ce qui était contre risquait leur vie, alors que maintenant, que risque un trader qui refuse de taper dans la caisse ? la porte ? et bien qu’il reste intègre et qu’il la prenne)

                                                  PS : je ne traite pas les traders de nazi, je prend cet exemple marquant pour expliquer le principe de déresponsabilisation généralisé du système financier...loin de moi l’idée de croire que les banquiers sont si maléfique que ça...


                                                • TRISTAN 21 août 2009 11:41

                                                  je comprends ce que vous dites et c’est censé.

                                                  Mais il y a un peu une confusion : Quand vous allez au distributeur de billets, votre banque refuse de vous donner ce qu’il y a sur votre compte courant sous pretexte qu’elle a tout perdu à travers la crise ?

                                                  Non. Une banque qui ne rembourse pas, c est une banque qui disparait. Hors la SG, BNP, le CA sont toujours la, et la majorité des Francais a son argent la bas.

                                                  Ce qui se passe plutot, c’est que les banques deviennent frileuses et reduise leurs largesse dans le crédit. Donc les entreprises ne peuvent plus se financer, donc l’économie ralentit.

                                                  Cela dit, l’impact sur le porte monnaie des francais est quand meme reel, meme si il n’est pas direct.

                                                  Toujours est il que dans ce sujet j’ai défendu des positions largement au dessus de mes convictions. Mais j’en ai vraiment marre de cette France qui tout nivelle vers le bas, envie les gens qui réussissent, j’en ai marre du tabou des salaires, etc. Ce n’est pas le débat ici, donc je vous prie de ne pas vous jeter dedans, mais c’est juste pour rassurer certains quand à mon immoralité apparente.

                                                  Je trouve quand meme l’article manipulateur et faux. Meme si le débat derriere est fondé. Mais qu’on me dise que c’est facile de faire fortune en bourse des qu’on a les moyens, je rigole.

                                                  Bonne journée , et merci de vos réponses xbrossard et les autres.


                                                • perlseb 21 août 2009 12:29

                                                  Moi, j’en ai marre de ces jeunes qui croient que la réussite c’est de gagner beaucoup d’argent. Marre de ces jeunes qui croient que tous les gens sont comme eux et veulent gagner beaucoup d’argent, peu importe la manière.

                                                  Non, il y a des gens qui ont grandi et qui sont à un autre stade, des gens qui ne sont pas des serviteurs aveugles du capitalisme et qui sont libres. L’argent n’achète que la décadence.


                                                • TRISTAN 21 août 2009 17:27

                                                  Vous avez tout intérêt à ce que nous autres jeunes gagnions beaucoup d’argent si vous comptez avoir une retraite décente !

                                                  :p


                                                • perlseb 21 août 2009 19:37

                                                  Cela fait longtemps que je ne compte pas sur la retraite du système. Travaillez si vous voulez pour les autres et pour vous, moi j’ai arrêté et ma qualité de vie a très nettement augmenté depuis. Je suis pourtant officiellement un pauvre (pas à la charge des autres quand même). Comme quoi, il n’y a pas du tout de lien entre l’argent que l’on gagne et la qualité de vie.


                                                • Montagnais Montagnais 20 août 2009 19:12

                                                  Bien l’auteur ! Vous avez réussi a rameuter au chevet du mourant tous les savants médecins à chapeau haut et masque de corbeau qu’on voyait gazouiller et pontifier chez Molière.

                                                  .. Peuvent rien y faire.. Pendant ce temps..

                                                  Parvuli petierunt panem, et non erat qui frangeret eis


                                                  • Frédéric Alexandroff Frédéric Alexandroff 20 août 2009 19:15

                                                    Très bon article, qui démonte entre autres, et ce n’est pas trop tôt les arguties néo-libérales grotesques sur la prétendue « juste rémunération de compétences qui sinon iront voir ailleurs ». On se demande bien de quelles compétences il est question, et au-delà, quand la banque et le monde de l’entreprise en général cesseront de mettre des commerciaux là où l’on aurait besoin de gestionnaires sérieux.

                                                    A noter que le plus triste, dans tout ça, est peut-être moins la rémunération folle de ce monsieur Andrew, que les commentaires qui justifient la chose et conspue l’auteur comme jaloux ou envieux. Les individus qui pensent ainsi -c’est une figure de style car ils n’agissent pas en individus pensants- empoisonnent la démocratie et la rendent caduque. Rien ne justifie qu’un homme gagne autant d’argent en si peu de temps, et les cimetières sont remplis de gens irremplaçables.

                                                    Avis à tous : la « politique de civilisation » commendera le jour où un gouvernement aura le courage de plafonner les salaires.

                                                    Frédéric Alexandroff


                                                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 20 août 2009 19:20

                                                      Plafonner les salaires, non. L’un de mes grands et respectés amis, vénérable monsieur ayant traversé l’histoire des maquis de la Résistance à l’inquiétude de nos jours, me racontait récemment qu’il avait très bien connu l’abbé Pierre, lequel lui avait expliqué ceci : « Je ne leur demande pas de gagner ce que gagnent les pauvres, je ne leur demande pas de se défaire de leurs biens, je leur demande juste de donner une petite partie de leurs dépenses habituelles à ceux qui sont dans le besoin, sans changer leur mode de vie, sans changer leurs salaires, simplement en comprenant que s’ils achètent un champagne un peu moins cher et qu’ils reversent la différence de prix d’avec leur champagne habituel, ils n’y perdront rien de ce rien auquel ils aspirent. »


                                                    • Frédéric Alexandroff Frédéric Alexandroff 20 août 2009 19:28

                                                      J’en conclus que pour vous, il n’y rien d’un tant soi peu choquant au fait qu’un homme, pas spécialement plus malin que la moyenne, qui n’a rien fait d’extraordinaire, dont les actes n’apportent rien de spécial, empoche de quoi faire vivre sa famille pour les quinze prochaines générations... tout en étant parfaitement conscient que cet argent sera plus sûrement dépensé de manière complètement folle.

                                                      L’idée d’établir un salaire maximum fait son chemin : lentement, mais sûrement, et ce serait une avancée dans cette société où tout ce qui n’est pas interdit est ipso facto jugé moral. On ne peut pas compter sur les patrons, les traders et tous les goinfres de la société néo-libérale pour se limiter eux-mêmes... et on ne peut hélas guère l’espérer non plus des « gens d’en bas » pour ainsi dire, car ces derniers espèrent secrètement se retrouver un jour à la place des premiers.

                                                      Quant à l’Abbé Pierre... bah, qu’il repose en paix.


                                                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 20 août 2009 20:08

                                                      Etait-ce Aristote qui préconisait qu’il n’est rien de plus merveilleux que de désirer ce que l’on a ?

                                                      Personnellement, propriétaire de rien pas même une vieille Fiat des familles, voguant de contrats de piges en droits d’auteur (je ne me plains pas, je vis bien), élevée dans une famille ouvrière dont la beauté et la bonté ne se sont jamais mesurées à l’aune de leurs réussites matérielles, mais qui surent construire, édifier, faire, fructifier, donner, engager leur temps, leur amour, leur énergie, leur vie, je ne méprise ni ne prise l’argent. Je ne l’envie ni ne l’admire.


                                                    • Imhotep Imhotep 20 août 2009 20:23

                                                      @ CD : il y a une différence entre revenus et salaires. Si on peut accepter à la limite une philosophie qui dise qu’il n’y a pas de plafond pour les revenus, ce n’est pas du tout la même chose des salaires. Le salaire est la rémunération d’un travail au sein d’une entreprise payé par la marge que dégage cette entreprise. Cette entreprise dégage la marge certes grâce au travail du patron ou de cadres dirigeants mais également grâce à toute la chaîne des employés qui y travaillent. Dans ce cadre rien ne peut justifier dans cette entreprise un écart stratosphérique entre les salaires. Si le patron ou un autre est responsable d’une invention il a un brevet qui permet à cette entreprise d’être la meilleure sur son marché il touchera des royalties. Cela est autre mais en tant que salarié de cette entreprise c’est à dire pour la tâche qu’il accomplit il n’a droit qu’à un salaire raisonnable en regard des autres salaires de l’entreprise car sans ces autres il n’est rien.


                                                    • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 20 août 2009 22:58

                                                      À 98 millions de dollars de bonus, il y a un problème de justice que la loi des marchés ne saura pas résoudre. Marx a dit que le problème viendrait de la relation argent-argent. Tous ces traders devraient être des fonctionnaires avec des bonus préétablis. Un modèle semblable à la Société de dépot et de placements du Québec. Les salaires y seraient bons mais dans des proportions acceptables. Le gouvernement américain aurait dû nationaliser toutes les banques en difficulté comme en Angleterre. Il aurait eu une bonne valeur pour des déboursés mineurs. Mais les Américains croient en leur sacro-saint modèle économique. J’ai prouvé que ce modèle était réducteur des lois économiques dans www.geocities.com/p_wellwood/ . Il ne faut pas en espérer tant des Américains.


                                                      • Bois-Guisbert 21 août 2009 10:34

                                                        Et c’est donc le système qu’il faut changer...

                                                        Mon pauvre ami, Vous vous heurtez à deux obstacles aussi rédhibitoires l’un que l’autre :

                                                        1. Il faut d’abord en proposer un autre qui soit cré-di-ble

                                                        2. Il faut qu’il recueille au moins l’appui de 75 % de la population.


                                                      • Bois-Guisbert 21 août 2009 10:55

                                                        Mais c’est exactement ce que j’ai voulu dire

                                                        Pas exactement, non. Pour dire exactement ce que vous vouliez dire, il aurait fallu écrire :

                                                        Et c’est donc le système qu’il faudrait changer...

                                                        Ca n’a pas l’air très différent, mais ça change complètement la perception. En outre, le premier des obstacles rédhibitoires est indépendant du second, ce qui fait qu’il m’aurait intéressé de vous entendre sur ce point précis.


                                                      • Bois-Guisbert 21 août 2009 11:57

                                                        « … imaginer un autre système crédible ce n’est pas si compliqué… »

                                                        Et bien allez-y, je ne demande que cela. A moins que vous ne soyez comme ces « progressistes » autoproclamés qui passent leur vie à réinventer, et qui y consacrent tellement de temps, qu’ils n’ont plus celui de réaliser…

                                                        « et sans doute a déja existé ( par exemple la sociale démocratie qui s’est imposée après guerre , c’est à dire une catastrophe majeure. »

                                                        En 1945, on a construit sur des décombres et les vainqueurs ont imposé des régimes à des vaincus qui n’étaient pas en état de résister. Nous n’en sommes pas là.

                                                        « …accepté par 75 % de la population....Pourquoi 75 % ? »

                                                        Parce que, pour un bouleversement total de la société, ça me paraît un minimum pour éviter la guerre civile.


                                                      • Montagnais Montagnais 21 août 2009 12:33

                                                        A BG : Vous croyez qu’il était crédible le programme du p’tit chauve bigleux à veston ras-le-pet et deffe de comptable, guenillé d’étoiles rouge, en 5 et 17 à Petersbourg ? .. Crédible et partagé par 75 sur cent ?

                                                        Vous êtes un naïf impénitent.. Un fermé à toute herméneutique historique.

                                                        Mais !.. Y’avait les valises de la Warburg et de la Loeb, bourrés de billets, par pleins wagons, pleins chars, histoire de se secouer l’empire des Césars.. Un vieux rêve ! Exaucé.. Parfaitement exaucé.

                                                        Mettez à notre disposition 200 millions (les 20 000 milliards disponibles iraient encore mieux), en vraie monnaie, sonnants biftons.. On vous l’anime la balieue, ou nos paysans (Xcusez la syllepse).. Sans l’accord des 75 sur cent.


                                                      • Bois-Guisbert 21 août 2009 15:29

                                                        « A BG : Vous coyez qu’il était crédible le programme du p’tit chauve bigleux à veston ras-le-pet et deffe de comptable, guenillé d’étoiles rouge, en 5 et 17 à Petersbourg ? .. Crédible et partagé par 75 sur cent ? »

                                                        Allons, la révolution, ce n’est pas lui qui l’a faite, c’est Trotsky…

                                                        «  Mais !.. Y’avait les valises de la Warburg et de la Loeb, bourrés de billets, par pleins wagons, pleins chars, histoire de se secouer l’empire des Césars.. Un vieux rêve ! Exaucé.. Parfaitement exaucé. »

                                                        ...et pas avec les talbins de Schiff, Warburg et consorts, mais avec des spécialistes… Vous devriez lire Malaparte, « La Technique du coup d’Etat » ! Ca vous ouvrirait aussi des perspectives mirobolantes, vous qui êtes un grand réaliste… *mdr*

                                                        « Mettez à notre disposition 200 millions (les 20 000 milliards disponibles iraient encore mieux), en vraie monnaie, sonnants biftons.. On vous l’anime la balieue, ou nos paysans (Xcusez la syllepse).. Sans l’accord des 75 sur cent. »

                                                        L’animation des banlieues par des hurluberlus qui seraient aussi déconcertés face au pouvoir politique que l’auraient été les énergumènes de Mai 68, c’est amusant. Une fois qu’on a cassé, il faut construire, et c’est là qu’on distingue entre les racailles et les maçons…

                                                        Pour ce qui est de la Russie, soit dit en passant, on peut effectivement tabler sur l’adhésion enthousiaste de 75 % de la population. Qui y croyait au lendemain qui chantent.

                                                        Le problème des révolutionnaires virtuels d’aujourd’hui, c’est que ceux qui croient que ce seraient mieux après la Révolution qu’avant, doivent représenter à peine la moitié des électeurs de Besancenot.

                                                        P.S. – C’est quoi une syllespe ? Et l’herméneutique historique ? En tout cas, ça en jette, même dans une suite de réflexions aussi juvéniles qu’approximatives.


                                                      • Internaute Internaute 21 août 2009 10:25

                                                        Imotehp dit :
                                                        (n’importe quel benêt de seconde zone peut faire gagner de l’argent quand les prix du pétrole monte en flèche puis descend aux enfers pendant de longs mois)

                                                        Alors là, cela se voit que vous n’avez jamais essayé. Plus du tiers des Hedge Fund ont été lessivés par la crise. Pourtant leurs gestionnaires brassent des dizaines de milliards et ont les informations de première main. Il faut croire qu’il n’y a vraiment que des mongoliens qui ont été désignés pour gérer ces fonds.


                                                        • Internaute Internaute 21 août 2009 10:44

                                                          Le point intéressant de l’article concerne la rémunération au pourcentage. En règle générale, je n’ai jamais compris pourquoi un agent immobilier ou un notaire, pour ne prendre que ces exemples, toucherait deux fois plus en vendant une bicoque à 500.000 euros plutôt qu’à 250.000. Leur travail est exactement le même.

                                                          Je pense que toutes les rémunérations, y compris les frais bancaires, devraient être payées à l’acte. Beaucoup augmenteraient mais ce serait économiquement plus juste.

                                                          La motivation des commerciaux existerait quand-même puisque ceux qui vendent deux fois plus (en terme d’actes et non pas de chiffre d’affaire) continueraient à gagner deux fois plus.


                                                          • logan 23 août 2009 03:19

                                                            Imhotep encore une fois vous me semblez passer à côté du sujet, mais je salue l’effort ...

                                                            Posez-vous tout simplement la question de savoir, en admettant que leur argument de concurrence soit vrai, et qu’effectivement les meilleurs traders français s’expatrient, quel impact cela peut bien avoir pour nous autres, citoyens français ???

                                                            Cela n’aurait aucun impact car nous ne voyons pas la moindre couleur de l’argent que ces traders font gagner à nos chers banques privées françaises ...

                                                            Les impôts ? Augmentons les impôts sur les bénéfices de ces banques privées on y gagnera bien plus  !
                                                            Les dividendes ? Nationalisons toutes les banques on recevra bien plus de dividendes ;)

                                                            Si la fuite des cerveaux scientifiques ou des savoir faire peut être problématique pour des questions d’avantages économiques, d’avancées technologiques et de recherche, les traders eux mais alors on s’en contrefout le fruit de leur travail va dans la poche d’intérêts privés. Alors qu’ils se barrent ou qu’ils restent, on s’en contrefout tout simplement ! Et c’est ça la grande arnaque de ce gouvernement, c’est de faire croire que les traders ont un rôle d’intérêt général alors que c’est totalement faux !

                                                            Depuis quand l’intérêt général, qui est l’égalité des rémunérations, doit passer après les intérêts privés des banques ??? C’est ça la bonne question qu’il faut se poser, car leur concurrence entre elles mais bon sang on en a rien à foutre !


                                                            • ffi ffi 23 août 2009 11:07

                                                              3 suppositions :

                                                              1°/ c’est le prix du silence.

                                                              2°/ on se sert au maximum au cas où tout s’effondre en Octobre, à la fin de la fin de l’année fiscale aux Etats-Unis.

                                                              3°/ Et en même temps, le prix du silence, c’est en espérant qu’en gardant le silence rien ne s’effondrera, d’où que les banques sont obligées de faire taire le Traders à coup de bonus mirobolant, mais en même temps cela indique leur panique, et donc l’imminence de l’effondrement du système.

                                                              Je dis ça, parce que je ne crois pas qu’il y ait eu dans l’histoire de bonus aussi mirobolant pour les traders et qu’il doit y avoir une bonne raison à cela, autre que l’injustice, car je ne connais pas de patron prêt à donner autant sans contrepartie

                                                              Eventuellement, c’est pour pouvoir rejeter la faute sur les traders aux moments de l’effondrement. Les gens les pointeraient du doigt en disant : « Regardez comme ils se sont enrichis, et ils ont fait s’effondrer le système ». Idéal pour faire tomber les têtes de quelques sous-fifres irresponsables.

                                                              Le système libéral n’en a plus pour longtemps. Enfin, le crédit publique productif revient ! Le monopole privé de la création monétaire touche à sa fin.


                                                              • Fabio 23 août 2009 16:17

                                                                Imhotep qui vit mal son soutien au libéral Bayrou, essaye de marcher sur les plates-bandes de ceux qui dénoncent depuis toujours l’indécence du système libéral.

                                                                Ca donne un article écrit à la fiente, bête et méchant, racoleur et démagogique.
                                                                Pour la connaissance du sujet , elle est aux abonnées absentes.
                                                                Résultat, ce misérable article va à l’encontre de ce qu’il prétend dénoncer et les commentaires les plus appréciés sont ceux qui le dénonce !!

                                                                Nul dans sa critique de Sarko 1er, nul quand il essaye d’écrire autre chose, il serait peut-être temps que ce pauvre gugusse dégage d’Agoravox avant de jeter tout ceux qui lisent ses nullités d’articles dans les bras de notre omni-hyper-président.


                                                                • Imhotep Imhotep 24 août 2009 00:24

                                                                  Ah bon, je vivrais mal mon soutien à François Bayrou ? Première nouvelle.


                                                                  Merci pour les insultes.


                                                                  Enfin à 78 % d’avis positif concernant l’article, ça va merci.

                                                                  PS il existe des club de sado maso. Faites y un tour. Moi, quand un auteur ne me convient pas je ne vais pas lire ses articles, c’est nettement plus reposant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès