• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > A l’attention de tous les Maires qui ont l’intention de (...)

A l’attention de tous les Maires qui ont l’intention de célébrer ‘’le 19 mars 1962’’

Messieurs,

◊ Nombreux sont les maires de gauche, d’extrême gauche et communistes qui vont célébrer ce prochain 19 mars la fin de la guerre d’Algérie.

La date du 5 décembre avait été retenue afin de célébrer la mémoire de tous les morts en Algérie.

Les parlementaires et les sénateurs, sous la pression d’associations et de fédérations minoritaires d’obédience communiste et d’extrême-gauche, et dans la continuité de remettre en cause toutes les décisions prises sous la présidence Sarkozy, ont finalement votés pour que la date du 19 mars 1962, signature des « Accords d’Evian », soit retenue comme marquant la cessation des hostilités.

◊ Parmi ces maires nombreux également sont ceux qui vont s’empresser de rebaptiser de cette date du 19 mars 1962 des carrefours, des places, des avenues, des boulevards, des rues, etc.

Pour 90% de la population française les « accords d’Evian » ne signifient rien. Ils ne savent même pas de quoi il s’agit et il serait trop long de les expliquer aujourd’hui.

Pour résumer à leur intention disons que par ces accords le gouvernement français a décrété un « cessez le feu » unilatéral et donc donner permission à nos ennemis d’assassiner des militaires et des civils français en toute impunité.

Dès le jour même, le 19 mars, et je parle sous le contrôle de M. Eugène-Jean Duval inspecteur général des armées, 18 jeunes soldats français ont été assassinés par le FLN, 90 autres ont disparu et les 239 qui étaient retenus prisonniers par l’ALN ne nous ont jamais été rendu.

Nous sommes donc, 50 ans plus tard, sans aucune nouvelle de ces 329 jeunes militaires français…nos enfants, vos enfants !!!

Je m’adresse donc aux maires des communes dans lesquelles vivaient ces 347 jeunes soldats afin de leur demander comment ils vont pouvoir les inscrire sur les monuments qui commémorent leurs morts ?

Pas « morts pour la France » puisque la guerre était finie, alors morts pour qui ? Pour quoi ? Morts pour rien ! Enterrés nulle part ! Honorés par personne ! Regrettés et pleurés que par leurs proches !

Ils rejoignent ainsi les 1165 civils assassinés et les 1773 disparus (hors harkis) dans les semaines qui ont suivi ce 19 mars 1962.

Souvenez-vous en, vous tous qui célèbrerez cette date le mois prochain. Lorsque vous garderez le silence durant une minute vous les entendrez hurler leur mépris et leur colère à vos oreilles !

En vous remerciant de l’attention que vous porterez à ce courrier,

Recevez, Messieurs, l’assurance de notre considération distinguée


Moyenne des avis sur cet article :  2.29/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • kitamissa kitamissa 1er mars 2013 13:27

    Merci à l’auteur d’avoir rafraîchi la mémoire des Français qui portent un jugement erroné sur ce qui a été la guerre d’Algérie .....


    j’ai été soldat comme beaucoup d’anciens ...

    nous avons été trompés et trahis par les politiques !!

    quand à la Gauche et au Communistes en particulier, merci de rappeler également qu’ils étaient vendus à la solde de nos ennemis et aux assassins du FLN .....

    et maintenant ils ont l’impudeur de s’en vanter et d’encourager par ce geste, les exactions commises par les Islamistes Radicaux se sentant soutenus pour nous imposer leurs lois !

    c’est une offense pour la France, une offense également pour toutes les victimes de cette guerre !


    • wesson wesson 2 mars 2013 01:51

      bonsoir kitamissa,


      ceux qui vous ont trompé, c’est l’extrême droite et l’OAS.

      Ce que demandait les Algériens ? Le droit de vote, et de participer à la vie sociale. Mais l’extrême droite ne l’as jamais voulu, et n’as eu de cesse de faire capoter toute tentative allant dans ce sens. Se faire foutre dehors avec pertes et fracas était devenu inévitable avec ces politiques d’Artaban.


      Les Anglais ont eux compris cela avec leur colonies, et l’ont joué beaucoup plus fine. Résultat : alors que nous avons été foutu dehors de partout, les anglais ont encore leur Commonwealth.

      Merci qui ? Merci l’extrême droite qui une fois de plus nous a mis dans la merde.

    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 1er mars 2013 13:55

      D’accord, parlons des crimes du FLN.

      Mais pourquoi taire ceux de l’OAS ?
      Pourquoi se demander si, sans les excès de l’OAS il n’aurait pas été plus difficile de ne pas respecter les accords d’Evian ? Et même si, sans l’égoïsme ou l’aveuglement de la majorité de la population « européenne » d’Algérie, on n’aurait pas pu éviter la Toussaint de 1954 ?

      Le 19 mars 1962, nous avons été nombreux en métropole à pousser un ouf ! de soulagement.
      Sans être « communiste » on peut légitimement respecter la loi qui ne fait plus d’un vide dans le calendrier du président de la République la journée de recueillement à la mémoire des victimes de la sale guerre d’Algérie. Ce disant, je sais que je me range dans l’« anti-France » fustigée alors par Michel Debré, qui était peut-être plus estimable que la France des ultras d’Algérie (je ne parle pas des « porteurs de valise » ou des déserteurs passés à l’ALN pour permettre de tuer leurs camarades de la veille, embarqués malgré eux dans cette aventure).

      Cela dit, je ne puis que déplorer ce qu’est devenue l’Algérie indépendante et je ne cautionne en aucune façon l’islamisme qu’il soit radical ou dit « modéré ».

      • kitamissa kitamissa 1er mars 2013 14:20

         la Toussaint de 1954 ? 


        un couple d’instituteurs qui venaient pour le première fois en Algérie pour exercer leur métier assassinés par des rebelles ...

        ils étaient innocents , et loin d’être des colonialistes !!

        je vous rappelle également que la plupart des Européens vivant en Algérie étaient pour la majorité, des ouvriers, employés, fonctionnaires, artisans ou petits commerçants et vivaient en totale harmonie avec les Algériens !!

        ma femme est Pied-Noir née en Algérie, d’origine Française bien entendu, et ses parents mère enseignante et père petit fonctionnaire , donc vraiment pas de riches colons exploiteurs comme on essaie de la faire croire aux gens qui ne connaissent que l’histoire que l’on a bien voulu leur faire digérer !

        il y a des amalgames insupportables !

        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 1er mars 2013 15:49

          Les « petites gens » formaient certes la majorité du million d’« Européens » vivant en Algérie. Mais ils vivaient dans une situation de domination coloniale aveugle à la misère de la majorité des 8 millions d’indigènes. Et, en toute bonne foi, ils se sentaient supérieurs à ceux qu’ils appelaient les « troncs de figuier », les « melons », les « ratons », autrefois « les bicots » (terme qu’employait naïvement mon père lors de son service militaire en Algérie en 1930), etc. J’ai eu sous mes ordres en 1959 un interprète « pied-noir » oranais d’origine espagnole, qui parlait mieux l’arabe que le français. C’était un brave homme mais il n’aurait jamais accepté de se trouver sous les ordres d’un « indigène », fût-il dix fois plus instruit et compétent que lui, et il le disait !

          La population « européenne » d’Algérie a saboté toutes les tentatives métropolitaines pour améliorer la condition et le statut des « indigènes ». C’est ainsi qu’on en est arrivé à la Toussaint de 1954. On n’a pas voulu écouter les revendications raisonnables des leaders comme Ferhat Abbas. On a fini par avoir le FLN !

        • njama njama 1er mars 2013 16:31

          @ Jean J MOUROT

          Cela dit, je ne puis que déplorer ce qu’est devenue l’Algérie indépendante ...

          Un ancien d’Oran me faisait il n’y a pas longtemps cette remarque que je trouve très pertinente !
          Qu’en pensez-vous ?

          En Algérie, le fond de la politique de De Gaulle a consisté à opposer deux communautés, disons pour simplifier, Musulmans et Européens… Cela a aussi été la stratégie du FLN… Malheureusement le piège a fonctionné… Cette exacerbation des haines intracommunautaires semble à présent jouer pleinement en Syrie, ...

          Pour poser le problème de l’Algérie actuelle, je dirai que son drame est d’abord d’avoir perdu sa population d’origine européenne… Une population européenne qui par l’artifice d’un état civil s’est crue française… L’erreur de cette population est de s’être obstinée dans l’idée d’une Algérie française… Une population européenne sans grande maturité politique… L’OAS malheureusement s’est engouffrée dans cette erreur, rares étaient les membres de l’OAS partisans d’une Algérie indépendante unissant toute les communautés… Cette idée n’a germée que trop tard, désespérément… J’avoue, qu’OAS moi-même, cela me faisait mal d’entendre ceux des miens persister à crier, ou scander à coup de klaxons ou sur des casseroles Algérie française… Un tel combat était évidemment voué à l’échec…

          L’autre drame de l’Algérie est que le mouvement extrémiste l’ayant emporté en 1962, avec la complicité active de De Gaulle, se soit jusqu’à présent maintenu au pouvoir, rendant tout apaisement des haines possible… La propagande tant du FLN en Algérie que des gaullo-communistes et marxistes en France continuant à faire ses dégâts, s’ancrant dans l’opinion des jeunes générations…

          Les Européens d’Algérie, Pieds-noirs, se sont laissés qualifiés de rapatriés en France alors qu’ils n’étaient que des exilés, puis grommelant ils se sont insérés et ont créé une famille en France, dans ce pays qui les tant avait combattus… Rares sont ceux qui ont choisi refuge ailleurs que dans cette France pleine de mépris à leur égard… Flanby n’a pas manqué lors de son récent passage à Alger de leur cracher tout son mépris…


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 1er mars 2013 17:08

          @njama

          D’accord avec le 2ème § de l’ancien d’Oran. Pour le reste, je suis plus réservé. De Gaulle fut machiavélique mais ce n’est pas lui qui a opposé les communautés. Elles se sont opposées elles-mêmes. Mais aujourd’hui, il se trouve des Algériens pour regretter « le temps des Français » (peut-être surtout chez ceux qui ne l’ont pas connu).
          J’ai eu la responsabilité d’un village de regroupement en 1959. Il a depuis plus que décuplé sa population. Mais les infrastructures manquent... Elles manquaient déjà il y a 50 ans, mais on avait alors l’habitude de la pauvreté et du quasi abandon.

        • njama njama 1er mars 2013 18:27

          Une population européenne qui par l’artifice d’un état civil s’est crue française… L’erreur de cette population est de s’être obstinée dans l’idée d’une Algérie française…

          Par l’Histoire, on peut comprendre que cette identité n’était pas très fixée. Napoléon III, et la Troisième République ont été les instigateurs de cet « artifice d’un état civil ».

          Ce qu’il y a d’étrange dans cette Histoire de la France _ Algérie, c’est que la monarchie s’est montrée finalement beaucoup plus républicaine que ne le fut la République, en assimilant français et algériens « sujets français ». Et finalement plus laïque, puisqu’elle ne faisait pas de discriminations sur des bases religieuses.

          Je m’explique :

          > Charles X règne du 16 septembre 1824 au 29 juillet 1830, renversé par la Révolution de Juillet des 27, 28 et 29 juillet. // Conquête de l’Algérie en 1830, débarquement de l’Armée d’Afrique à Sidi-Ferruch le 14 juin 1830
           
          > Monarchie de Juillet (9 août 1830 à 1848) Louis-Philippe Ier n’est pas sacré roi de France mais intronisé roi des Français.

          > Ordonnance royale du 24 février 1834 :
          Suite à la Conquête coloniale de 1830, l’Algérie est officiellement annexée à la France en 1834. De fait, les Indigènes musulmans et juifs deviennent sujets français puisque « placés sous la souveraineté directe et immédiate de la France, ils sont dans l’impossibilité de pouvoir en aucun cas revendiquer le bénéfice ou l’appui d’une autre nationalité : d’où il suit nécessairement que la qualité de Français pouvait seule désormais être la base et la règle de leur condition civile et sociale »

          Avec l’Empire, cela devient sous conditions ...

          > Décret impérial du 21 avril 1866 :
          Suite au Sénatus-consulte du 14 juillet 1865 sur l’état des Personnes et la Naturalisation en Algérie inspiré par le Saint-Simonien Ismaël Urbain, Napoléon III décrète que les 3 millions d’Indigènes musulmans, les 250 000 Étrangers (justifiant de trois années de résidence en Algérie), ainsi que les 30 000 Indigènes israélites peuvent demander à « jouir des droits de citoyen français » et à bénéficier de la « qualité de citoyen français ». Ce décret égalitaire du Second Empire est abrogé et remplacé par un décret discriminatoire promulgué par le gouvernement provisoire Républicain de 1870.

          Troisième République ... a partir de là c’est la CATA !!!
          Révolution de 1870
          A l’Empire succède le Gouvernement de la Défense nationale. Le général Louis Jules Trochu en assume la présidence du 4 septembre 1870 au 12 janvier 1871.

          Un mois seulement plus tard !!! (était-ce l’urgence politique du moment ?)

          > Décrets Crémieux 1870
          les décrets du 24 octobre /7 novembre 1870, dont le décret no 136, le Décret Crémieux, accordant d’office la citoyenneté française aux trente sept mille juifs d’Algérie, en ces termes : «  Les israélites indigènes des départements de l’Algérie sont déclarés citoyens français ; en conséquence, leur statut réel et leur statut personnel, seront, à compter de la promulgation du présent décret, réglés par la loi française. Toutes dispositions législatives, décret, règlement ou ordonnance contraires sont abolis  ».
          Le décret no 137 du 24 octobre 1870, porte quant à lui sur la naturalisation des « Indigènes musulmans et des Étrangers résidant en Algérie », sous réserve de prouver l’âge légal de 21 ans par le cadi ou le juge de paix, et de formuler leur demande auprès des bureaux arabes.

          > Le CODE DE L’INDIGÉNAT fut adopté le 28 JUIN 1881  !!!! la discrimination raciale (coloniale ?) commence là, les juifs ne sont pas concernés grâce au Décret Crémieux, quelle faveur !!!

          > Abolitions et rétablissement du décret no 136 (1940 & 1943)
          Le décret Crémieux, ayant accordé la nationalité française aux juifs d’Algérie le 24 octobre 1870, fut abrogé le 7 octobre 1940 parle régime de Vichy

          le décret Crémieux no 136 aura été aboli à deux reprises au cours de la Deuxième Guerre mondiale par deux régimes successifs et par la même personne, Marcel Peyrouton, devenu gouverneur général de l’Algérie en janvier 1943 après son ralliement au général Giraud. Le 20 octobre 1943, le Comité français de la Libération nationale rétablit de manière discrète le décret Crémieux, un communiqué arguant que le décret du 18 mars, n’ayant pas été suivi de textes d’application en temps voulu, est devenu caduc. Les juifs d’Algérie redeviennent alors Français
          -------------------------------------------------------------

          Les juifs vivant en Algérie ont reçu la nationalité française grâce à Isaac Moïse Crémieux… On peut donc s’interroger sur le rôle indirect de cette faveur particulière octroyée à ces « indigènes » dans l’exacerbation des haines entre roumis et musulmans… (européens, colons de la métropole / algériens indigènes).
          L’indépendance de l’Algérie n’a-t-elle pas été pour eux l’heureuse opportunité d’une réintégration dans cette Europe qui les avait chassés d’Espagne quelques siècles avant ? ou de rejoindre Israël ? 

          Le décret Crémieux a certainement eu un rôle majeur dans les ressentiments des Musulmans d’Algérie contre les français d’Algérie et contre la France…Peut-être a-t-il été une sorte de Cheval de Troie qui aura permis d’entretenir pour des raisons politiques obscures ... des clivages communautaires, discriminatoires, alors que la logique RÉPUBLICAINE DEVAIT venir à octroyer aux algériens les mêmes droits de citoyens que ceux de la Métropole.


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 1er mars 2013 18:44

          @njama

          J’ai l’impression que l’hostilité entre juifs et musulmans est plus avivé par la politique récente d’Israël vis à vis des Palestiniens que par le décret Crémieux. 
          Faire des juifs des citoyens français de plein exercice posait moins de problèmes au gouvernement que d’en faire autant avec tous les musulmans : ils étaient bien plus nombreux !

          En outre, faire remarquer aujourd’hui que Crémieux était juif relève d’un parti-pris antisémite à peine voilé !

          Par ailleurs, vous devriez donner les références de vos commentaires historiques. Il gagneraient peut-être en crédibilité. 

        • njama njama 1er mars 2013 21:00

          Il est vrai que le gouvernement français imposa par la suite le Code de l’indigénat à l’ensemble de ses colonies.
          C’est l’émergence de ce Code de l’indigénat qui m’intrigue ... Des indigènes « français » mais pas citoyens ! je préfère réfléchir aux causes des guerres qu’aux conséquences. Les premières nous aident à comprendre, les secondes, non. Autant ne pas se voiler la face.

          Comment pouvait-on se prétendre « républicains » et accepter cette discrimination ? sauf dans un rapport colons / colonisés, c’est à dire dominants / dominés.

          Voilà pour moi l’erreur fatale de la France (des gouvernements successifs de cette époque historique) en Algérie.
          Une profonde erreur juridique  ! ou une injustice juridique si vous préférez, qui a conduit à une impasse et à la violence.

          Le 19 mars 1962 est (pour moi) une libération pour tout le monde, et la commémoration de tous les martyrs, d’un côté comme de l’autre de la Méditerranée. Les veuves, les orphelins, les combattants, les innocents, les blessé(e)s, les morts sont sur les deux rives.

          On peut aussi bien comprendre les motivations du FLN, que celles de l’OAS, que la résistance de la Métropole à ne pas se laisser déposséder ce territoire.

          En outre, faire remarquer aujourd’hui que Crémieux était juif relève d’un parti-pris antisémite à peine voilé !

          Crémieux ne peut pas faire référence au sionisme. Le Premier congrès sioniste se réunit à Bâle en Suisse, du 29 au 31 août 1897. Ce qui exclut d’emblée un lien avec le fameux Décret de 1870. Par contre Crémieux fait partie des fondateurs de la « Fondation de l’Alliance israélite universelle » :
          "une institution créée à Paris par dix-sept Français israélites parmi lesquels l’homme d’affaires Charles Netter, le poète Eugène Manuel, l’avocat Narcisse Leven, le rabbin Aristide Astruc et l’homme politique Adolphe Crémieux. Influencés par le mouvement des Lumières et les idéaux de la Révolution française qui a émancipé les juifs, leur objectif est de « lutter contre la haine et les préjugés » et de « faire enfin que la culture supplante l’ignorance de quelques fanatiques, pour le bien de tous  ».
          Déclaration qui n’a rien d’étonnant, les Lumières ... Adolphe Crémieux est franc-maçon ICI

          Cette Fondation puise les origines de sa création dans l’Affaire de Damas en 1840 dans laquelle le consul de France à Damas, Ulysse de Ratti-Menton accuse (sans preuves) les juifs de meurtres ... 
          Autant que je sache (mais je ne suis pas un puits de sciences) les juifs algériens, dont la présence est attestée en Algérie depuis plus de 20 siècles, n’étaient ni maltraités ni discriminés en Algérie.
          Tout cela est très loin du Congrés de Bâle 1897 ...

          désolé, si mes propos ont pu prêter à équivoque.

           


        • scg06 1er mars 2013 23:59

          et oui c’est ça le problème on a menti aux métropolitains et tout le monde s’étonne des rapports entre les français et les algériens en 2013 - et bien disons merci à de Gaulle 



        • Plumdanslcu* 1er mars 2013 15:32

          @ kitamissa

          Il y a surtout des idées insupportables ...
          Si nous faisions un peu moins référence à l’histoire pour un oui ou un non les idées d’aujourd’hui ne seraient pas conditionnés par celles d’hier et cela ferait sans doute longtemps que nous aurions compris que le vivre ensemble est plus important que le rejet des autres.

          Certes les blessures des uns et des autres sont vivaces dans les esprits mais comme pour toutes les autres guerres elles justifient un peu trop à mon gout les idées nauséabondes d’aujourd’hui.

          quand vous dites :

          "quand à la Gauche et au Communistes en particulier, merci de rappeler également qu’ils étaient vendus à la solde de nos ennemis et aux assassins du FLN .....

          et maintenant ils ont l’impudeur de s’en vanter et d’encourager par ce geste, les exactions commises par les Islamistes Radicaux se sentant soutenus pour nous imposer leurs lois !"

          Les amalgames sont faciles et éludes précisément les tenants et les aboutissants qui ont mis et qui mettent encore aujourd’hui les individus (et non leur appartenance à certains groupes) en mouvement.
          Ci chacun pouvait essayer de comprendre l’autre nous n’en serions pas là.
          Pour moi rien n’est plus désespérant que de ne pas apprendre des erreurs du passé comme un gamin mal eduqué qui reproduit sans cesses les mêmes bêtises.

          Bien entendue que les pied-noir n’était pas tous de riches colons exploiteurs, comme bien entendue que tous les communistes ou socialistes n’ont pas soutenue les crimes du FLN, comme bien entendue que tous les allemands n’étaient pas NAZI ... etc mais maintenir en permanence l’idée que tel ou tel groupe d’individu est responsable de ceux ci ou cela ne fait que prolonger les mêmes conflits indéfiniment dans le temps.

          Chacun de ces groupes n’est en fait qu’une multitude d’individualités qui n’aspirent biologiquement parlant qu’a la survie de leurs intérêts respectifs et qu’y s’identifient à telle ou telle mouvance afin d’obtenir un semblant de sécurité qu’apporte le groupe face aux difficultés de la vie.
          Il est grands temps d’abandonner ces oripeaux que sont les partis politique
          Mais chacun est pour moi capable si tenté qu’on lui laisse la possibilité de vivre et qu’on n’attise pas en permanence sa frustration et ses instincts de propriété de comprendre son voisin et devivre en bonne intelligence avec lui





          • voxagora voxagora 3 mars 2013 10:45

            J. Mourot, puisque vous prenez la peine de vous adresser à moi.

            Je connais bien ces articles de la ligue qui s’approchent de la vérité parce que ces gens sont au fond généreux, et que la réalité les titille, et la fréquentation des êtres, aussi, et à Toulon ils sont servis, puisque s’y côtoient plus qu’ailleurs harkis, pieds-noirs, tenants du FLN et francaouis pur jus.
            Mais ce qui les aveugle est finalement le plus fort parce qu’ils finissent toujours par une conclusion qui retourne les choses pour les repositionner, par forçage, dans la légende dont ils ne peuvent pas se défaire au risque de renoncer aux idéaux leurrants (ce serait noble pourtant) ni surtout renoncer à leur .. fond de commerce (malheureusement ..).
            Vous êtes dans la position de celui qui prend la peine de m’enseigner patiemment, avec constance et aveuglement, que mes yeux sont verts alors qu’ils sont bleus. 
            En soixante ans, je suis passée d’une scotomisation de la réalité à cause de constructions totalement imaginaires dues à un idéalisme imbécile (au sens de naïveté absolue), 
            à une difficulté à admettre cette réalité parce qu’elle jetait à bas ce dans quoi je croyais. La différence avec mes compagnons de 68 qui ont eux aussi renoncé à la fable communiste tragique, c’est que certains n’arrivent pas à aller au bout du processus, et englober l’Algérie dans la désillusion. 
            Et ils peuvent le faire parce qu’un bouc émissaire est désigné, sur quoi ils préfèrent s’acharner pour .. se sauver eux-mêmes. 
            Ma recherche forcenée, inlassable et pulsionnelle (la pulsion épistémologique) de la vérité de chacun, et de la vérité en général, m’a aidée à faire coïncider les éléments de connaissance culturelle et la réalité, et ma passion de la lettre à décrypter les discours. J’ai parcouru toutes les pistes, j’ai fini de m’y égarer.
            J’ai pu le faire aussi parce que ceux qui m’ont élevée, pauvres pieds-noirs, étaient si respectueux, mais aussi si blessés et médusés comme le sont encore beaucoup d’entre eux, qu’ils m’ont regardée m’égarer sans jamais intervenir. 
            Des victimes absolues, dont même le désir et la force de se défendre tombe devant la distance à parcourir pour atteindre la compréhension de l’autre : quoi faire, quand celui qui vous regarde, et qui possède la force de dire la couleur des yeux des autres, dit que vos yeux sont verts, même s’ils sont bleus.
            Mes parents ne sauront jamais que je les ai rejoints, c’est le seul prix que j’accepte de payer.
            Moi je serai passeuse de la vérité, pour mes enfants et leurs descendants à venir.
            .



          • njama njama 1er mars 2013 15:35

            puisque la guerre était finie, alors morts pour...

            Le 19 mars, elle n’était pas finie pour tout le monde. Combien de soldats de la troupe tombés sous les balles de l’OAS ?

            « Ici Radio-France, la voix de l’Algérie française. Français, Françaises, un cessez-le feu qui livre à l’ennemi des terres françaises vient d’être consenti. Il s’agit là d’un crime contre l’Histoire de notre nation. Je donne l’ordre à nos combattants de harceler toutes les positions ennemies dans les grandes villes d’Algérie. »
            général Raoul Salan, chef de l’OAS 21 mars 1962

            La bataille de Bab el Oued ( 23 mars - 6 avril 1962 ) ... c’est franco-français non ?

            Rejetant le cessez-le feu proclamé le 13 mars par de Gaulle, les activistes de l’OAS se retranchent dans son bastion de Bab El-Oued, dit « quartier européen » d’Alger. La bataille qui s’en suit donne lieu à une lutte entre les extrémistes du commando Delta et les gardes mobiles français. Bientôt l’aviation de l’aéronavale pilonne les bâtiments occupés par l’OAS, tandis que les chars de l’armée française prennent position dans le quartier en état de siège.

            Attentat du port d’Alger (2 mai 1962), c’est franco-français non ?

            Le 2 mai 1962, un attentat terroriste à la voiture piégée commis par des membres de l’OAS au port d’Alger fait 110 morts et 150 blessés, en majorité des dockers et des demandeurs d’emploi. Au vaste élan de solidarité déclenché à partir des différents quartiers de la capitale par toute la population, européens et musulmans confondus, répondaient les tirs des ultras de l’OAS à partir d’ immeubles avoisinants, lesquels ont pris pour cibles les blessés, les ambulances et les personnes venues nombreuses participer aux opérations de secours, provoquant ainsi un véritable carnage.


            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 2 mars 2013 09:21

              Salut Njama,


              Je suis un ancien d’AFN classe 58/1B, fin 1962, jeune CRS, je devais partir en Algérie, deux jours avant le départ avec une quinzaine d’autres jeunes CRS en renfort de la compagnie 34 de Roanne en déplacement à Oran, , crise de péritonite hospitalisation.

              Pendant ce déplacement, une attaque de l’OAS à fait 3 morts et des blessés parmi la compagnie dont un jeune sous-lieutenant de notre promotion.

              Je prépare un article pour le maintient du 19 mars.


              @+ P@py



            • scg06 2 mars 2013 22:33

              À Gilbert spagnolo 

              Vous parler de fin 1962 et de l’OAS mais l’OAS a quitté l’Algérie en juin 1962 - plus aucun partisan à partir de fin juin 62 tous sont partis en Espagne - je suis métropolitaine donc c’est l’intérêt de l’histoire qui m’a poussée à lire plusieurs auteurs autres que ceux que l’on nous impose dans les médias - 
              Vous précisez bien que vous n’avez pas pu partir donc peut être que les infos que vous pensez être vraies ne le sont pas et on sait bien que l’armée dit ce qu’elle veut bien dire ..... Et il fallait protéger de Gaulle....’


            • njama njama 1er mars 2013 16:14

              @ l’auteur

              si vous êtes né le 19 mars, fêtons votre anniversaire le 5 décembre ... smiley

              Vous semblez accuser parlementaires, sénateurs et maires de gauche et communistes (d’extrême gauche il n’y en a pas) d’avoir voulu imposer cette date du 19 mars, et cédé à des pressions ...

              Cette demande vient de la FNACA Fédération Nationale des Anciens Combattants d’Algérie !

              Rendre hommage aux morts pour la France en Algérie le 5 décembre ?

              Pourquoi le 5 décembre ? Parce que ???
              La date est sortie d’un chapeau. Ou plutôt d’un agenda présidentiel. Le 5 décembre 2002, Jacques Chirac, alors président de la République, inaugurait quai Branly à Paris le mémorial national de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie. On tenait une date.
              Le Président de la République - Jacques Chirac - institua le 5 décembre, journée Nationale d’Hommage aux « Morts pour la France » pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie, par décret n° 203-925 du 26 septembre 2003.
              La date du 05 décembre a ensuite été entérinée par l’article 2 de la loi N° 2005-158 du 23 février 2005 portant Reconnaissance de la Nation.

              Cette date qui ne repose sur rien d’historique (et de symbolique) n’a jamais satisfait la FNACA.
              Autant on parle de la « guerre d’Algérie », autant je ne crois avoir jamais entendu parler de la « guerre de Tunisie », ou de la « guerre du Maroc »


              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 1er mars 2013 17:18

                @ njama

                Il est vrai que la Guerre d’Algérie a mobilisé beaucoup plus de combattants que les « troubles » provoqués par les indépendantistes en Tunisie (où est apparu pour la 1ère fois le terme de « Fellagha ») et au Maroc. Mais des soldats français y ont été blessés et quelques uns y sont morts (sans compter les « indigènes » !). On a envoyé des soldats du Contingent au Maroc. On peut faire de l’anniversaire du « cessez-le-feu » officiel en Algérie une journée de recueillement en hommage à toutes les victimes des combats d’Afrique du Nord. Le 19 mars a soulevé un grand espoir. Des Pieds-Noirs ont cru pouvoir trouver leur place dans la nouvelle Algérie. Que cet espoir ait été déçu ne l’efface pas.

              • njama njama 1er mars 2013 18:35

                Pas impossible qu’un jour tous les Européens nés en Algérie avant 1962, et pourquoi pas leurs enfants, puissent sur simple demande, recevoir la nationalité algérienne et la possibilité de s’installer en Algérie, pour leur retraite voire y travailler…
                Ce serait bien ! tant de personnes ont été prises en otages dans ce conflit . Ceux qui souhaiteraient y retourner, c’est parce qu’ils aiment toujours l’Algérie ... (je les comprends)


              • TSS 1er mars 2013 19:15

                J’etais à Oran fin Juin 62 quand l’OAS a fait sauter les citernes de BP dans le port et commis

                des exactions auxquelles ont repondu celle du 5 Juillet 62 et j’etais là aussi ,plus tard ,quand

                certains qui appelaient De Gaulle « le traitre » et ne voulaient pas repartir ont fait une descente

                nocturne(au poignard) pour se venger (+ d’une dizaine de morts) . Cela sert à quoi de

                 remuer ces souvenirs 50 ans après... !!


                • JP94 1er mars 2013 21:39

                  ça commence fort avec

                  « nombreux sont les maires ... d’extrème-gauche » . Citez m’en un , pour voir !

                   

                  Le 19 mars 1962 , mais oui les bons Français de ces villes communistes savent ce que c’est et il y a déjà des rues et des places « du 19 mars 1962 , date du Cessez-le-feu en Algérie » rebaptisées parfois en « date où auraient dû cesser les hostilités »

                  C’est à demander , qui de vous ou de ces maires que vous stigmatisez , attisent les braises et la confusion .

                  Je passe dans ces rues et places et ma foi , ça ne sème aucun trouble ! Français de toutes origines , y compris algérienne s’y côtoient en toute sérennité ... il est vrai que l’Extrème-droite se sent un peu initmidée dans ces villes , hormis au moment des élections peut-être , où elle attise la haine et aime à diffamer .

                  On peut rapprocher cette date de la manifestation (communiste ) de Charonne organisée le lendemain ( 12 février 1962 ) de l’attentat de l’OAS en France même qui blessa gravement une petite française , Delphine Renard .

                  Le fameux Papon (criminel contre l’humanité d’après un jugement) , préfet sous Vichy puis sous De Gaulle , y fit tuer sauvagement 9 manifestants CGT ( dont 8 communistes , femmes et enfants - Daniel Fery ayant 15 ans ) ... et blesser grièvement de nombreux autres .

                  Cela choqua tellement l’opinion publique française que malgré toutes les manipulations au plus haut niveau , la population révoltée par ces crimes de l’OAS et de la Police contre des Français poussa à la signature des accords d’Evian .

                   

                  Le 19 mars 1962 est une date de Paix .


                  • Dwaabala Dwaabala 1er mars 2013 23:13

                    Les accords d’Évian scellent l’échec de la politique des gouvernements français dans leur affrontement avec le mouvement de libération nationale du peuple algérien colonisé. Comme ils ont dû lâcher en Indochine et ailleurs. Cette émancipation des peuples soumis par la violence est une grande page de l’histoire mondiale du XXe siècle.


                    • titi 2 mars 2013 00:01

                      50 ans plus tard on peut s’interroger sur le bien fondé de cette guerre. Mais il n’empêche : les communistes avaient clairement choisi le camp de l’ennemi. Des jeunes appelés sont morts parceque les communistes francais ont aidé le FLN.

                      Il faudra bien un jour que la justice passe.


                      • scg06 2 mars 2013 00:26

                        je pense que cet article est seulement fait pour nous faire comprendre que les gouvernements de l’époque ont trompé les métropolitains sur ce qui s’est passé en algerie et que cette date du 19 mars 1962 est certes une victoire pour les algériens mais que les atrocités qui ont suivi on fait plus de mort envers les harkis et les français d’Algérie de la part du FLN - nous entendons toujours les mêmes historiens dont on connait les affinités politiques mais jamais les autres - en exemple un film très instructif : la valise ou le cercueil créé par charly cassan n’arrive pas à passer dans les grandes salles et sur les chaînes nationales et pourtant il ferait comprendre à beaucoup pourquoi ce rejet du 19 mars 







                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 2 mars 2013 10:27

                          @scg06

                          Les historiens sérieux savent faire abstraction de leurs « affinités politiques ». Est-ce le cas de Charly Cassan ?

                          Cela dit, le gouvernement français « de l’époque »,c’est à dire le pouvoir gaulliste a certes trompé les Pieds noirs mais pas les métropolitains ! Ce n’est pas ce pouvoir qui a inventé l’OAS et ses exactions (notamment les attentats en Métropole). Je pense d’ailleurs que l’OAS a encore plus gravement trompé les « Européens » d’Algérie en leur faisant croire qu’elle pouvait sauver leur « Algérie française » !

                        • scg06 2 mars 2013 22:21

                          oui charly cassan est quelqu’un de très sérieux et son film a été vu en haut lieu mais il y’a un blocage car il remet en cause beaucoup de préjugés - 

                          Maintenant si vous pensez que les métropolitains n’ont pas été trompés pour ma part en tant que métropolitaine et ayant eu l’occasion de lire d’autres auteurs je pense que nous avons été trompé pour assouvir la soif de pouvoir de de Gaulle - 
                          Je peux vous conseiller 2 livres d’un ancien journaliste qui vous donneront un autre point de vue :
                          auteur manuel GOMEZ : 50 ans c’était hier ..... L’Algérie française et de Gaulle sa face cachée et si vous êtes réellement objectif vous serez surpris

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès