Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > A propos du bannissement du mot « vin » dans tous les livres édités en (...)

A propos du bannissement du mot « vin » dans tous les livres édités en Iran

Il n’y a qu’à faire un petit tour dans les bars et restaurants des 4e, 5e, 11e autres arrondissements parisiens, réputés pour leur activité nocturne, pour voir toutes ces jeunes d’origine Iranienne, nées en France ou qui ont choisi d’y refaire leur vie, vouer une grande estime pour le vin et le champagne.

« Le temps de vin et des roses » Omar El Khayyam

La décision de bannir le mot « vin » dans tous les livres édités en Iran est spectaculaire. Mais elle est non moins banale dans un pays tenu d’une main de fer par les mollahs. Le couperet est tombé quelques jours après L’entrée en vigueur de l'accord historique sur le nucléaire iranien et la levée - qui en a résulté- des sanctions économiques contre la république islamique par l’Union européenne, les Etats-Unis et l’Onu. L’interdiction, qui fera sourire aussi bien les buveurs que les non buveurs d’alcool, concerne également les noms de chefs d’Etat et d’animaux étrangers. On pense entre autres au « cochon », « porc » et certains chefs d’Etat du Moyen-Orient que Téhéran ne tient pas en odeur de sainteté… Voici pour le côté scène. Pour le côté coulisse, le bannissement d’une boisson « satanique » même d’écriture et dont l’Iran fut un grand producteur et consommateur avant la révolution islamique qui a renversé le Shah Pahlavi en 1979 est une sorte de « feuille de vigne » par laquelle le Guide suprême Khamenei, qui a décrété ces interdits inédits, veut occulter les nombreuses concessions faites par Téhéran à l’Occident pour qu’il lève son embargo sur l’entrée en vigueur de l’accord nucléaire. Une façon pour Khamenei de dire aux faucons de la république islamique et aux jeunes excités par l’idée que leur pays va bientôt reprendre sa place dans le concert des nations avec tout cela suppose en termes de produits de consommation étrangers : « J’ai fait des concessions au Grand Satan, c’était nécessaire… mais cela ne signifie pas pour autant que j’ai bradé la révolution islamique. L’Iran restera une forteresse intenable face l’invasion culturelle occidentale qui cherche à détruire son identité islamique ». Autrement dit : que ceux qui croient que le temps de la dolce vita et de l’oisiveté est arrivé économisent leur joie. Sinon c’est l’échafaud. On est « livre » mort de rire… « Lorsque de nouveaux livres nous sont soumis, les fonctionnaires du ministère vérifient page par page qu’ils ne nécessitent pas de modifications rédactionnelles au regard des principes de la révolution islamique afin de faire face efficacement à l'assaut culturel occidental et de censurer toute insulte faite aux prophètes » notamment expliqué Mohammad Selgi, le chef des questions d’édition au ministère de la Culture et de l'Orientation islamique.

Livre mort, livre halal

Mais pourquoi avoir seulement décrété l’interdiction du vin (rouge, et autres blancs mousseux ça s’entend) et pas toutes les autres drogues comme la bière, le whisky, la vodka, la marijuana, la cocaïne, l’héroïne, etc. ? Réponse : tout simplement parce que malgré 39 ans de régime islamique, le vin demeure dans la mémoire collective des Iraniens, surtout les jeunes femmes, synonyme de liberté et de romantisme. Donc la boisson de tous les dangers qui dort dans le conscient collectif du peuple et qu’une seule ligne y faisant allusion dans un roman ou poème est susceptible de réveiller… Il faut savoir que l’ancienne Perse a été la terre de nombreux poètes romantiques qui ont chanté le vin dont le plus connu est Omar El Khayam. C’est resté gravé dans le marbre cérébral. Ainsi, le vin est-il « l’élément important d'un rendez-vous amoureux pour une majorité de femmes » constate le quotidien Le Parisien . C’est vrai aussi en Iran. Il n’y a qu’à faire un petit tour dans les bars et restaurants des 4e, 5e, 11e autres arrondissements parisiens, réputés pour leur activité nocturne, pour voir toutes ces jeunes d’origine Iranienne, nées en France ou qui ont choisi d’y refaire leur vie, vouer une grande estime pour le vin et le champagne. Cette réalité les durs du régime à Téhéran ne le savent que trop bien ; ils savent que les milliers de conteneurs de marchandises occidentales qui vont s’abattre prochainement sur leur pays peuvent receler des petites bouteilles de vins déguisées, par exemple, en jus de raisin ou grenadine, à la manière de ces 48 000 canettes de bières habillées en Pepsi que les douanes saoudiennes ont interceptées en novembre 2015. Et lorsque les jeunes femmes iraniennes recommenceront à boire du vin importé légalement ou illégalement ou encore fabriqué localement en cachette ce sera la fin de la révolution islamique. Les intellectuels iraniens sont férus de la culture grecque (hellénistique) qui a fécondé la leur (achéménide) au courant du IVe siècle avant J.-C.. «  la conquête de l’empire achéménide par Alexandre le Grand débouche sur le mariage inattendu des cultures grecque et perse. Il se solde par le fractionnement de l'Orient entre différents royaumes mi-grecs mi-orientaux, autrement dit hellénistiques. » Les hauts dignitaires du régime au pouvoir, du moins, ont certainement lu Les Bacchantes, l’excellente tragédie où Euripide a mis en scène des femmes qui en se mettant à boire du vin ont sonné le glas d’une société grecque conservatrice. Vite à boire !

http://chankou.over-blog.com/2016/01/a-propos-du-bannissement-du-mot-vin-dans-tous-les-livres-edites-en-iran.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • sarcastelle 23 janvier 13:19

    Et pour le tabac ? 


    • popov 23 janvier 16:14

      @sarcastelle


      Allah ne connaissait pas le tabac qui n’a été introduit dans l’ancien monde qu’après la découverte de l’Amérique.

    • La mouche du coche La mouche du coche 24 janvier 05:54

      Il faudrait que les occidentaux soient un peu moins crétins et comprennent que nos merdias sont des vecteurs de propagande qui nous manipulent. Ce « bannissement du mot »vin«  » est à l’évidence un gros mensonge de propagande sionisto-islamophobe officielle de NOTRE gouvernement contre un pays qui ne pense pas comme nous et ce serait bien que nous le comprenions.


    • popov 24 janvier 16:55

      @Serge Guégan


      Je parlais de cette monstrueuse entité « Allah » fabriquée par Mahomet et les premiers califes.

      Mais vous avez raison, une créature ne peut en savoir plus que son fabricant.

    • astus astus 23 janvier 15:08

      Interdiction de certains mots en Iran, fatwa du jeu d’échec en Arabie Saoudite, toutes ces bizarreries liberticides de part et d’autre nous montrent bien que cette religion (comme d’autres à d’autres époques) favorise un sytème totalitaire qui ne respecte ni les hommes, ni (surtout) les femmes. A terme cela ne peut mener qu’à de nouvelles luttes fratricides qui seront le tombeau de cette religion.


      Les islamistes jugent blasphématoire la représentation de leur prophète (pourtant si souvent figuré autrefois en Perse et ailleurs) mais en France les lois de notre pays ignorent ce délit, sauf en Alsace, ou cela est devenu caduque dans les faits. Cette représentation fait donc partie d’une légitime liberté d’expression que des assassins décérébrés voudraient supprimer parce qu’ils n’en supportent pas le corollaire qui est celui de la responsabilité citoyenne.

      Il serait alors opportun que tous les versets, hadiths et fatwas qui font l’apologie de la violence, et souvent du meurtre, fassent l’objet d’un recours judiciaire puisque nos lois interdisent clairement toute incitation à la violence et au crime.

      L’apologie du racisme ou de la haine, par exemple, expose à des sanctions prévues par la loi, mais sous prétexte de religion, des croyants pourraient diffuser des idées criminelles et/ou criminogènes inscrites dans des textes soi disant sacrés sans être inquiétés ? Les éléments concernés dans ces textes doivent tout simplement être définitivement abrogés dans notre pays, et ceux qui y recourent, sanctionnés. 

      Et cela n’empêchera nullement l’immense majorité des croyants sincères et respectueux des lois de pratiquer leur religion grâce à une laïcité qu’avec la liberté beaucoup de pays nous envient.

      • popov 23 janvier 16:11

        Comment rédiger une loi qui interdit l’usage du mot « vin » sans utiliser ce mot ? Faudra-t-il aussi retirer le mot « vin » de l’énoncé de cette loi ?


        Les adorateurs de l’idole des Bédouins n’en sont décidément pas à une contradiction près.



        • toubab 23 janvier 18:03

          @popo Suffit de le désigner comme « Eau de feu »

           Ce n’est pas pour de la boisson que Salman Rushdie est condamné à mort par

           contumace.


        • OMAR 23 janvier 18:32

          Omar9

          @popov

          Si tu avais un gramme de jugeote, tu supposerai que le mot « vin » est cité à plusieurs reprise par le Saint Coran.

          Mais tu réfléchis comme ces mollahs, tu regardes le doigt, pas la lune...


        • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 23 janvier 18:39

          @popov
          Il existe déjà et dans tous les pays musulmans des codes pénaux rédigés avec des mots vin, drogue etc, c’est pas là le problème


        • jeanpiètre jeanpiètre 23 janvier 21:43

          @OMAR
          le jour ou vous aurez réaliser que les saintes écritures (et je ne parle pas que du coran) sont des oeuvres littéraires antiques, ni plus ni moins , la communauté aura fait un grand pas


        • OMAR 24 janvier 08:47

          Omar9

          @jeanpiètre

          Qui a fait le grand pas, moi qui respecte ton athéisme ou toi qui méprises ma foi ?


        • sarcastelle 24 janvier 09:38

          @OMAR


          Ne vous gênez pas ; faites passer les incroyants pour des idiots. 

        • popov 24 janvier 17:09

          @OMAR

          Des versets du coran qui parle du vin ?


          Il faudra les supprimer pour respecter la loi des mollahs.

          En fait, il y a surtout des verset qui interdisent les « boissons fortes », et des versets qui parlent de rivières du paradis qui charient un liquide délicieux et qui ne saoûle pas.

        • popov 24 janvier 17:13

          @Abdelkarim Chankou


          Il existe déjà et dans tous les pays musulmans des codes pénaux rédigés avec des mots vin, drogue etc, c’est pas là le problème

          Il y a tout de même une différence entre interdire la consommation du vin et interdire le mot « vin » dans les écrits.


        • jeanpiètre jeanpiètre 26 janvier 19:16

          @OMAR
          je ne méprises pas ta foi, tant qu’elle n’est pas basée sur un déni de réalité


        • rocla+ rocla+ 23 janvier 18:45

          ça fait longtemps qu’ ils ont supprimé la possession d’ un cerveau ...


          • OMAR 24 janvier 08:50

            Omar9

            @rocla+

            Obélix, c’est connu , est tompbé dans la marmite contenant de la potion magique.

            Toi, c’est plutôt dans un baril de piquette...


          • popov 24 janvier 17:43

            @OMAR


            Il est bon le vin algérien ?

          • armand 25 janvier 19:50

            @rocla+
            tu dois avoir la date exacte sur ton extrait de naissance....


          • Zoblard le terrible Ziziledur 23 janvier 21:24

            le mot vin ne saoul pas


            • cassandre4 cassandre4 23 janvier 21:40


               L’idée que la France soit un des premiers pays (sinon le premier) producteur et exportateur de vin, ne vous a donc pas effleuré ?.. pays qui par ailleurs, s’est particulièrement distingué par son <<lécheculisme>> proaméricain lors des récents embargos (qu’une banque Française à essayé de contourner, et l’a par la suite, amèrement regretté !)
               Que le mot « vin » et tous ce qui en découle, soit banni du vocabulaire ( et des exportations Iraniennes) ne me surprend nullement, et je ne serais pas étonné que le mot « Peugeot » soit aussi ajouté à la liste !..  smiley


              • popov 24 janvier 17:16

                @cassandre4


                Bien fait pour la France !

                Ça lui apprendra à donner l’asile politique à des nuisibles tels que l’ayatollah Khomeini.

              • 65beve 23 janvier 22:27

                Bonsoir,
                Donc on n’est pas près de voir couler à flot le Madiran à Téhéran.
                D’abord parce que c’est un vin et ensuite à cause de son nom ;
                - Madiran - (Mad Iran).
                cdlt.


                • leypanou 23 janvier 23:25

                  pour voir toutes ces jeunes d’origine Iranienne, nées en France ou qui ont choisi d’y refaire leur vie, vouer une grande estime pour le vin et le champagne. : c’est normal, ce sont les futurs laquais de l’empire.

                  Et puis, si le mot vin est banni, cela vous dérange ? Moi non. Comptez-vous vous installez en Iran ? Moi non.


                  • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 24 janvier 01:22

                    @leypanou
                    M’installer moi en Iran ? Je ne sais pas mais ça ne m’a jamais tenté, je suis très bien au Maroc. mais je pense que d’ici à un an, il y aura tellement de drôle d’oiseaux renifleurs du billet vert qu’il n’y aura plus assez de place pour tout le monde


                  • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 24 janvier 01:24

                    @leypanou
                    J’sais pas si le foie gras ou le canard « laquais » fera recette en Iran


                  • toubab 24 janvier 02:42

                    @Abdelkarim Chankou 

                     Le Maroc accepterait il d’Héberger Salman RUSHDIE ?

                     après tout c’est un migrant comme un autre.


                  • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 24 janvier 18:10

                    @toubab
                    En principe oui mais comme pays pauvre il n’aura pas les moyens d’assurer sa sécu ; d’autant que la France pays puissant et riche n’a pas pu voir venir ni le 7 janvier ni le 13 Novembre ; en fin en signant avec l’Iran je ne comprends pas pourquoi ni l’UE ni les USA n’ont pas posé la condition d’annulation de la Fatwa de mort contre Rushdie


                  • toubab 24 janvier 02:26

                    En tout cas Champagne et foie gras étaient réguliers sous Reza PAHLAVI et son épouse Fara née DIBA. .....le Tabac de même . Cherchez l’erreur .


                    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 24 janvier 06:34

                      @toubab
                      Veuve Frah Diba vit depuis l’exil de son défunt époux Le Shah d’Iran à Essaouira au Maroc


                    • agent ananas agent ananas 24 janvier 04:28

                      Il suffit d’aller faire un tour dans certains hôtels luxueux de Doha ou Dubaï pour voir ces wahhabites se pochetronner ... pas vu de persans !

                      Les douanes saoudiennes ont intercepté 48 000 cannettes de bière « habillées » en Pepsi ... ?
                      Bah, c’est de la petite bière comparées aux deux tonnes de Captagon saisies par les douanes libanaises dans le jet privé d’un prince saoudien à la même époque...
                      Vite, la fin du pétrole ... !


                      • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 24 janvier 06:35

                        @agent ananas
                        Tout à fait d’accord agent ananas


                      • Hector Hector 24 janvier 09:17

                        Bonjour Abdelkarim,
                        Il est intéressant de noter que, dans la langue Arabe, boire et vin sont un seul et même mot.
                        « Donne moi à boire » et « Donne moi du vin » se diront de la même manière.
                        C’est dire à quel point le vin fait partie intégrante de la culture Arabe et d’une façon générale, de toutes les cultures méditerranéennes et, partant, il sera difficile de l’interdire.
                        Nous avons eu, à peu de choses prés, le même problème en France avec la loi Evin qui vient d’être « assouplie » en ce qui concerne le vin, mais uniquement le vin.
                        Le sang et le vin n’ont ils pas été comparés par nombre d’auteurs ?
                        Et on ne peut se passer de sang.


                        • popov 24 janvier 17:33

                          Le fruit de la vigne a été reconnu pour ses hautes qualités alimentaires depuis la plus haute antiquité dans les régions en bordures de la Mer Noire.


                          Le fruit ne se conserve pas frais et on ne le récolte qu’une fois par an. Pour le conserver et en profiter toute l’année, il faut le sécher ou le transformer en vin.

                          Une religion qui condamne l’abus du vin cela peut se comprendre. Mais une religion qui condamne jusqu’à son usage modéré, c’est une sotte religion.


                          • popov 24 janvier 17:49

                            Les Perses sont de grands amateurs de poésie, et le vin a souvent été associé à l’inspiration.


                            Le vin finira par revenir en Iran quand les Iraniens se rendront compte qu’ils se sont fait arabaiser et coraniquer par les Bédouins et les traîtres à leur civilisation que sont les mollahs.

                            • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 25 janvier 01:55

                              @popov
                              Les Iraniens se différencient des Arabes ou des bédouins comme vous dites no pas par la langue arabe qu’ils ne parlent pas ou qu’il ne sont pas des arabes mais par le fait que l’Iran est un empire c’est à dire un pays jamais colonisé ni dominé et c’est pour ça que l’Occident admire l’Iran


                            • popov 25 janvier 08:12

                              @Abdelkarim Chankou
                               

                              Par la langue, les Perses sont plus proches des Européens que des Arabes. Ce sont en quelque sorte nos cousins.
                               
                              Jamais colonisé ni dominé ? Et la conquête des Macédoniens qui imposa la dynastie des Séleucides ? Et celle des Parthes et des Sasaniens, des Arabes, des Mongols, des Turcs ?
                               
                              Mais c’est vrai que depuis la dynastie des Savanides au début du XVIe siècle, la Perse est restée un pays uni et indépendant.

                              L’ironie c’est qu’ils continuent à se prosterner dans la direction de l’idole des Bédouins, un peuple qu’ils méprisent.

                            • Theodore 25 janvier 20:00

                              Il va leur falloir bannir le coran !

                              La « Sourate Mohammad, verset 15 » :

                              15. Voici la description du Paradis qui a été promis aux pieux : il y aura là des ruisseaux d’une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d’un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d’un vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d’un miel purifié. Et il y a là, pour eux, des fruits de toutes sortes, ainsi qu’un pardon de la part de leur Seigneur. [Ceux-là] seront-ils pareils à ceux qui s’éternisent dans le Feu et qui sont abreuvés d’une eau bouillante qui leur déchire les entrailles ?


                              • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 1er février 01:01

                                @Theodore
                                Prenez un pauvre malheureux vivant dans un taudis avec le ruisseau des eaux usés qui passe sous le lit de fortune, offrez lui gratos une semaine dans une suite de palace 5*, tout compris, piscine, jacuzzi, girls, massage etc, soyez certains qu’il ne fera après que de beaux rêves

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès