Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > A quand une campagne contre la candidature PS de DSK à la présidentielle de (...)

A quand une campagne contre la candidature PS de DSK à la présidentielle de 2012 ?

Quand la place de DSK est à droite

Menace et péril à Gauche…

La rumeur va bon train, les ralliements aussi ; sans honte et sans consulter qui que ce soit, Pierre Moscovic a estimé jeudi 22 avril que "si une candidature naturelle se dégageait" chez les socialistes en vue de la présidentielle 2012, ce pourrait être celle de

Dominique Strauss-Kahn.

Que le Peuple de gauche se souvienne !

C’est bien en 2002 qu’on lui a demandé de voter à droite : Chirac contre Le Pen.

C’était la première fois ; cela doit être la dernière !

 DSK candidat du PS à la présidentielle de 2012 ?

Depuis quand est-ce que le FMI est de gauche ?

DSK, ministre des finances, de lui, qui se rappellera une seule décision digne d’être qualifiée de « politique budgétaire et/ou financière de gauche » ?



Quant à l’environnement, demandez donc à Voynet, alors ministre ! C’est la manche qu’il lui a fallu faire pour obtenir de DSK des financements aussi modestes soient-ils !

Pour ce qui est du renflouement en 2009 des banques menacées de banqueroute, M. Strauss Khan

n’a pas hésité un instant avant de qualifier de « belles âmes » tous ceux qui demandaient pour l’Etat-sauveur, en contre partie de ce renflouement, un fauteuil au conseil d’administration de ces mêmes banques.

Last but not least… DSK est un soutien servile et indéfectible de la politique déshonorante de l’Etat d’Israël.

Or, il est grand temps que la gauche définisse enfin une politique étrangère qui renforce l’indépendance de la France et de l’Europe (voir les thèses de Hubert Védrine à ce sujet) ; une politique qui sache soutenir le plus faible sans avoir à demander l’avis du plus fort ; une politique qui nous donne les moyens de parler à cette région qui s’étend de Marrakech à Téhéran, car là se trouve notre avenir en tant qu’Europe puissance – influence, conseil, alliance, partenariat et plus important encore : gagner les cœurs et les esprits « hearts and minds » des peuples de toute cette région.

Vraiment ! On ne verra qu’un cas de figure où DSK puisse être considéré comme un homme de gauche : c’est à droite, chez la droite, auprès des hommes de droite.

Aussi... on ne saurait trop lui conseiller de s’y précipiter !

Qu’on en finisse une bonne fois pour toutes avec les tartuffes de l’engagement à gauche, véritables fossoyeur de la mobilisation et de la participation électorales chez les classes populaires et les petites classes moyennes, champions toutes catégories de l’abstention chez ces mêmes classes ! Gestionnaires sans imagination et sans courage, incapables d’aucun … acte envisagé dans la perspective du processus dont il interrompt l’automatisme, et dans le cadre duquel il se produit un miracle (Hannah Arendt sur la liberté et l’action en politique) au nom d’un réalisme politique qui cache un « j’en foutisme » méprisant.

A quand une campagne contre la candidature PS de DSK ?

Dès maintenant, que toutes les gauches se mobilisent et adressent une fin de non recevoir à cette candidature, et qu’elles n’hésitent pas au chantage aux reports des voix au 2è tour et/ou consignes d’abstention si DSK est candidat.



Sur le même thème

Que penser du sondage de Marine Le Pen ?
UMP : le scalpel tranchant de Bernard Debré
L’après-Borloo au Pays du Centre (2)
PS ou UMP, qui sera éliminé au premier tour de 2017 ?
Moi, je ne serai pas le chef de la majorité


Les réactions les plus appréciées

Réactions à cet article

  • Par Firedog (---.---.---.23) 26 avril 2010 10:27
    Firedog

    D’accord avec vous, mais il n’est pas le seul à être bien à droite : Royal, Hollande, Delanoë, Valls... qui sont autant de candidats à la candidature...

  • Par LE CHAT (---.---.---.148) 26 avril 2010 10:28
    LE CHAT

    DSK est le socialiste le plus populaire ...... à droite !
    il suffit de voir ce qu’un gouvernement socialiste en Grèce impose à sa population sur les conseils du FMI de DSK pour se faire une idée de ce qui vous attend avec un tel individu ....

    • Par kiouty (---.---.---.98) 26 avril 2010 14:41


      Naomi Klein décrit très bien comment le FMI et les américains peuvent se servir des gouvernements les plus révolutionnaires et socialistes pour imposer leur doctrines économique. Cela s’appelle la « politique vaudou », et ça a très bien marché en Afrique du Sud avec l’ANC de Nelson Mandela par exemple, comme le montre Shock Doctrine au chapitre 10.

      Le caractère « socialiste » des gouvernements n’est plus un obstacle depuis longtemps aux politiques ultra-libérales, car le FMI intervient précisément au moment où les impératifs économiques sont tels qu’aucun politique, même le plus révolutionnaire et populaire, ne peut se permettre de refuser son aide conditionnée (et ce sont ces « conditions » qui sont la clé du problème).

      Et en ce qui concerne l’article, effectivement, DSK patron du FMI et membre du parti « socialiste », c’est un bel oxymore. Si DSK est élu président, le FMI n’aura même pas à recourir à de la politique vaudou avec la France, la France sera dirigée d’entrée de jeu par le FMI.

    • Par JL (---.---.---.152) 26 avril 2010 14:53
      JL

      « Naomi Klein décrit très bien comment le FMI et les américains peuvent se servir des gouvernements les plus révolutionnaires et socialistes pour imposer leur doctrines économique. » (Kiouty)

      Non seulement ils peuvent, mais au contraire, ils s’en servent comme moyen de répression si les électeurs ont tendance à voter trop à gauche : ces politiques sont appliquées de gré ou de force selon une stratégie difficile à cerner, mais il es clair que le but est d’aligner tous les nations au rang de colonies du corporatisme usanien : rappelons que le corporatisme est le nom actuel pour désigner le fascisme de droite (oxymore ? même pas) qui consiste pour le gouvernement et les grandes entreprises à unir leurs efforts de privatisation de tout ce qui, sur la planète peut se privatiser.

      Une caste de dirigeants issue de l’école de Chicago ne fait aujourd’hui plus aucune différence entre l’intérêt public et l’intérêt privé, et s’est installée dans la conviction que ce qui est bon pour eux est bon pour l’Amérique, et ce qui est bon pour l’Amérique est bon pour le monde.

  • Par bercav (---.---.---.124) 26 avril 2010 10:38
    bercav

    Bon constat concernant DSK. Maintenant, il ne faut plus se faire d’illusion.
    L’axiome gauche/droite ne veut plus dire grand chose aujourd’hui. Autant que le FMI mortifère, je vous demande de me dire si la branche européenne du Council on Foreign Relations, dont Dominque Strauss-Kahn est membre et qui fut présidé par David Rockefeller lui-même dans les années 70, est de droite ou de gauche ?

    Et dans le CFR européen, aux côtés de DSK et d’autres hommes de gauche comme Lionel Jospin, Moscovici, la femme de Kouchner Christine Ockrent et même Daniel Cohn-Bendit, on trouvera Alain Minc, Etienne Davignon du Bilderberg et même Georges Soros, non vous ne rêvez pas...

    http://www.ecfr.eu/content/entry/12

    DSK devrait aller à l’UMP. Et alors ? La question droite/gauche quand on parle de libéralisme n’a plus de sens. Il n’y a qu’un parti aujourd’hui, la différence, est la méthode et la vitesse d’application.

    Et pour finir, je n’ajouterai aucun commentaire quant aux intérêts qui construisent l’Europe jour après jour au détriment des peuples, je serais obligé d’être désobligeant.

  • Par Philippe D (---.---.---.240) 26 avril 2010 10:43
    Philippe D

    Vouiiiii.


    Ca y est les socialistes inventent la désignation de leur candidat par l’inverse du poids respectif de la campagne de dénigrement des candidats à la candidature.

    - La campagne contre la candidature de DSK a recueilli 30% 
    - contre Aubry : 22 %
    - contre Valls : 18 %
    - contre Hamont : 15 %
    - contre Fabius : 12 %
    etc....


    Après une intense campagne de dénigrement de tous les candidats potentiels déclarés du PS, Alfred Duchnock, non candidat à l’investiture, a été déclaré représentant officiel du PS pour les présidentielle de 2012.


    Voilà qui nous promet de grands moments de rigolades démocratiques et socialistes.
    • Par Philippe D (---.---.---.240) 26 avril 2010 10:52
      Philippe D

      Alfred Duchnock, qui rappelons le s’est inscrit hier au PS et que personne ne connaît, a réussi brillamment le passage de cette épreuve avec un score vierge de 0,0000%.


      Enfin un excellent candidat pour réunir le PS !

       smiley
    • Par Manggiofagioli (---.---.---.100) 26 avril 2010 15:37

      Et bien comment voulez-vous qu’on fasse, on ne nous présente que des faux socialistes comme représentants.
      c’est tout de même un gros problème que de n’avoir comme alternative que des libéraux prisonniers du système contre d’autres libéraux issus du même système.
      Mélenchon, c’est bien, mais on aimerai bien quand même avoir un choix intermédiaire.

      La politique étrangère est quand même révélatrice des prises de position idéologique de base.
      Et vous noterez l’absence totale de position en géopolitique du parti socialiste.

      Pourtant certains faits sont révélateurs :
      On a eu droit à une Ségolène refusant le droit à l’Iran au nucléaire, même civil, et s’affichant avec la lumière de ce siècle, BHL.
      Sans parler d’un Moscovici hystérique contre la Russie lors de la guerre de la Géorgie.
      Pour moi, ces gens sont totalement imbibés de culture néo conservatrice à l’image du socialiste Kouchner.

      Ce néo-conservatisme dépasse le clivage droite gauche, il a totalement infiltré l’UMP mais aussi les dirigeants du parti socialiste.

  • Par frugeky (---.---.---.106) 26 avril 2010 11:03

    C’est sûr qu’avec une candidature de DSK, il devrait y avoir une bonne partie de ’l’UMP qui vote pour cette gauche là. Plus les socialauds qui voteront aussi pour, moins les aigris-gauchos qui iront rejoindre un improbable parti de gauche qui, de toute façon, votera pour au deuxième tour.
    Risque même d’être élu avec un joli score le serial-fucker.
    Y’a trop de gens de droite à gauche.

  • Par CHALOT (---.---.---.149) 26 avril 2010 11:15
    CHALOT

    d’accord avec cet article mais déjà le PS , toutes tendances confondues ( sauf celle animé par Filoche) n’a t-il pas chois le cadre européen, c’est à dire les directives instituant la concurrence et le règne du libéralisme contre les services publics !

    • Par Furax (---.---.---.201) 26 avril 2010 12:50
      Furax

      Tout était écrit dans le traité de Maastricht. Où étaient les hommes de gauche ? Et les syndicats qui défilent aujourd’hui.
      Je suis loin d’être un homme de gauche mais je voterai pour n’importe quel socialiste qui ne soit pas DSK

  • Par Leviathan (---.---.---.49) 26 avril 2010 11:26
    Leviathan

    DSK, l’utra-capitaliste mondialiste du Groupe Bilderberg de David Rockefeller, qui se dit socialiste (c’est la meilleure...) je suis d’accord, on en veut pas !

  • Par ELCHETORIX (---.---.---.250) 26 avril 2010 11:34

    très bon article , l’auteur
    le commentateur précédent , en quelques lignes a tout résumé .
    RA .

  • Par Furax (---.---.---.201) 26 avril 2010 12:12
    Furax

    Ne pas oublier les soixante briques extorquées à la Mutuelle des Etudiants (il n’a pas été innocenté, le jugement a été cassé pour vice de forme)
    Ne pas oublier que ce type se demande tous les matins en se levant « ce qu’il va pouvoir faire aujourd’hui pour Israël ».
    Ne pas oublier que, sur chaque suicidé de France Télécom on peu tamponner DSK, père de la privatisation.
    Ne pas oublier les baisses de revenu drastiques imposées dans les pays de l’Est par un « socialiste » à 300 briques...

    D’accord, d’ Aubry, Royal, Valls et même Fabius, il ne faut rien attendre, sinon ne plus voir la tronche de notre actuel surdoué, ce qui n’est déjà pas mal.
    Mais DSK... Non ! Non ! Non !

  • Par PtitLudo (---.---.---.144) 26 avril 2010 12:31
    PtitLudo

    Merci pour l’article qui rejoint un peu celui de Gruni. Autant un électeur de droite votera toujours pour son poulain, même si c’est un âne, pourvu qu’il y aie un candidat de gauche en face, autant un électeur de gauche n’acceptera pas le choix qu’on lui impose aussi facilement.

    Je vous rejoins complètement, DSK n’aura pas ma voix, je préfère encore voter directement à droite, au moins ensuite on ne mettra pas sur le dos de la gauche des actes qui sont en fait des actes de droite.

  • Par captain beefheart (---.---.---.131) 26 avril 2010 13:41

    Merci de tout mon coeur . ça fait des années que je me demande comment on peut prendre ce type pour un socialiste , ou quelqu’un qui s’intéresse aux problèmes des ouvriers. Il est de la même trempe que Sarkozy , promu par Condoleezza Rice à un professorat à l’université de Stanford ,USA , et membre du group Bilderberg. Si le PS veut perdre il le designera candidat aux présidentielles .

  • Par leypanou (---.---.---.106) 26 avril 2010 14:45

    Excellente question/initiative !
    La liste serait trop longue pour dire pourquoi beaucoup de gens ne voteront pas DSK. De toute façon, je pense que son objectif à DSK est de devenir premier ministre de NS (bonne fin de carrière), car contre NS, il n’a aucune chance car beaucoup de gens de gauche ne vont pas voter pour lui car trop à droite et pour les gens de droite, de l’ingratitude (il a obtenu sa place au fmi grâce à NS). Et il ferait un bon premier ministre pour NS. Par contre, les gens du Centre, il devrait attirer pas mal d’électeurs, il correspond à peu près à leur degré d’acceptation du role de l’état dans l’économie. S’il arrive à gagner les primaires au PS, le PS va manquer de beaucoup de voix au premier tour. De toute façon, pour trouver des « présidentiables » de gauche au PS, du moins parmi ceux/celles qui se manifestent, il faut bien chercher !

  • Par Traroth (---.---.---.125) 26 avril 2010 17:32
    Traroth

    Comme je l’ai déjà dit souvent, je ne voterais pas pour DSK, même au deuxième tour.

  • Par FRIDA (---.---.---.198) 26 avril 2010 18:58
    FRIDA

    Les vrais socialistes sont partis, Melenchon et Chevenement, entre autres.
    Voir l’autocritique qu’il en fait Chevènement,
    http://www.chevenement.fr/videos/
    une très bonne critique. Pourquoi en sommes nous arrivés là ??


  • Par Abraracoutrix (---.---.---.15) 26 avril 2010 19:08

    Il suffit de voir le papier à lettre de M. Dominique Strauss-Kahn pour tout de suite comprendre qu’il n’est nullement ce qu’il veut nous faire croire. Comme « l’autre » il aime le clinquant, le blingbling, les belles montres, les voyages en TGV 1ere classe. Il n’est pas de Gauche ! Hommes et Femmes de Gauche reveillez-vous et dites non à cet imposteur !

  • Par Hortus (---.---.---.14) 26 avril 2010 21:06

    Melanchon, au secours !

  • Par viva (---.---.---.126) 26 avril 2010 21:09

    Ils sont nombreux au PS a être positionné à l’opposé des idées socialistes. Ce n’est pas un coup de balaie qu’il faudrait, mais un un nouveau PS sans ces gens là ,

  • Par viva (---.---.---.126) 26 avril 2010 21:19

    Il y a même plus grave que tout cela le PS discrédite les idées de gauche, toutes l’ambiguité de ce parti est là.

    Des gens qui font croire être de gauches qui mènent une politique de droite, et les quelques mesures de gauches qu’ils prennent sont faites pour ne pas réussir, ils sont aussi des opposants de façade 

  • Par frédéric lyon (---.---.---.100) 27 avril 2010 07:40

    Le spectacle donné par la « gauche » va devenir de plus en plus rigolo au fur et à mesure que l’on va se rapprocher des présidentielles.



  • Par chmoll (---.---.---.135) 27 avril 2010 08:37
    chmoll

    ça fait plutot des OGM, ça change de capote quand ça vas mal, qui dit campagne , dit fauchage

  • Par agent orange (---.---.---.217) 27 avril 2010 13:50
    agent orange

    Le PS devrait être rebaptisé « Parti Sioniste », vu qu’il est sous l’énorme influence des membres du « Cercle Léon Blum ». Il est bon de rappeler que Léon Blum fut très attaché au sionisme.

    Citation :
    « En 1929, au 16e Congrès Sioniste, commémorant le 25e anniversaire de la mort d’Herzl, Blum fit un discours très acclamé. Dès 1920, il était lié au leader travailliste Haïm Weizmann, le futur premier Président d’Israël. À sa demande, Blum intervint souvent pour y favoriser l’immigration juive pendant le Mandat britannique.
    C’est pour lui rendre hommage qu’un Kibboutz de Galilée porte son nom.
    Au soir de sa vie, il confia que trois hommes l’avaient particulièrement impressionné : Jean Jaurès, Lucien Herr et... justement Haïm Weizmann.
    En ce temps-là, sionisme rimait avec socialisme ! » (Fin de citation).

    Et aujourd’hui, socialisme rime avec sionisme ! Il suffit de lire l’interview de DSK dans Tribune Juive dans laquelle il affirme que tous les matins il se demande ce qu’il peut faire pour Israël.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires