Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Accumuler de la richesse n’est pas un droit divin !

Accumuler de la richesse n’est pas un droit divin !

Les beaux discours des capitalistes et de leurs serviteurs ne peuvent masquer cette réalité de plus en plus flagrante d’une économie qui ne fonctionne que dans le but d’accumuler toujours plus de richesses pour quelques mains. A leur sens, le plus important, c’est non seulement de devenir plus riche, mais que la masse devienne plus pauvre. Être riche dans un monde où les gens sont suffisamment riches pour se sentir en sécurité ne présente qu’un intérêt assez marginal. Il faut aussi appauvrir les autres, c’est nécessaire à la destruction de la démocratie. C’est une condition nécessaire pour que les plus riches puissent imposer leur volonté. L’accumulation des richesses n’est pas un but ultime, à part chez quelques avares pathologiques, c’est le pouvoir qu’elles procurent (d’où le terme d’oligarchie).

Et tout ce petit monde de privilégiés, grands et petits, de discourir contre le code du travail, contre toute forme de protection sociale, contre les 35 heures, pour encore plus de flexibilité et de précarité, de parler de révolution numérique… à la une des débats, relayée par tous les médias, la prétendue quatrième révolution industrielle, la vague technologique qui – faite de numérique, de robotique, d’internet industriel, d’automatisation, d’ordinateurs surpuissants, de biotechs… – déferlerait sur l’économie-monde. Et, surtout, surtout, cette obstination de nos dirigeants, (qu’ils soient politiques, économiques, médiatiques, etc.) à prendre toujours les pires décisions pour la survie des 99%. Ce n’est plus de l’incompétence ou de l’aveuglement, c’est du sabotage.

L’informatisation et l’automatisation de la production devraient normalement permettre de sortir l’humanité de son esclavage millénaire en travaillant moins. Une répartition équitable des richesses produites offrirait à chacun une place digne et donnerait réellement envie de participer au bien commun. Nous y serions déjà depuis longtemps si nous éradiquions ces “cellules cancéreuses oligarnarchiques” se développant sur le dos des peuples !

Puisque les inégalités s’accroissent, puisque les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres, puisque les riches français, qui gagnent leur argent par le travail des autres français, n’investissent pas en France, alors il faut les taxer beaucoup plus, au lieu de leur déverser des milliards (par le pacte de responsabilités, le CICE….), telle une rente à vie !

Le taux d’imposition des classes les plus riches n’a cessé de baisser depuis les années 70, sans compter les “niches” et autres exonérations. Où est notre enfer fiscal ? Comment devrait-on qualifier les taux d’imposition des “trente glorieuses” ? La baisse des taux d’imposition avaient pour but de favoriser l’investissement dans l’économie (le fameux “théorème de Schmidt : “Les profits d’aujourd’hui sont les investissements de demain et les emplois d’après demain.”). Les profits augmentent, mais pas d’investissement et pas d’emploi. Donc, encore une fois, taxons, qu’au moins l’État investisse à la place de ces branquignols. Tiens, ça me rappelle quelque chose, avec les fameux quarante milliards distribués au patronat suite aux derniers reformes du gouvernement, combien d’emplois ont-ils créés ? Et bien qu’ils les rendent.

C’est une erreur commune des classes moyennes supérieures de se croire solidaires des très riches. Pour eux, que vous soyez artisans, commerçants, viticulteurs, salariés, chômeurs ou…sdf, vous n’êtes rien. Mais c’est aussi une erreur commune des classes aisées de croire qu’ils font partie de l’oligarchie. Des sondages éloquents ont donné des résultats très semblables dans tous les pays développés. D’après ces sondages, en gros, près de 20% de la population d’un pays s’imagine faire partie des 1% les plus riches. Ce qui montre entre autre que 19% de ces personnes n’ont aucune idée du degré de richesse et de corruption des 1% au-dessus d’eux, et se sentent à tort solidaires de ces 1%, s’imaginant en faire partie.

Jusqu’à maintenant les faits vont dans leur sens, pas dans le nôtre. Et de leur point de vue, je pense que c’est ainsi qu’ils se perçoivent : tous vous diront qu’ils ont mérité leur position et travaillé dur, ils ne verront jamais que c’est la cuillère en argent qu’ils avaient dans la bouche en naissant qui leur donne tant de succès à travail égal. … Ces gens-là vivent dans un autre monde.

La fraude fiscale ou l’évasion fiscale sont de véritables attentats terroristes dans le seul but de créer des avantages supplémentaires aux plus riches et de spolier les 99% restants. La mondialisation en est le vecteur principal.Notre renoncement à abolir la loi implicite, mais nul part inscrite, qui promeut le droit au dictat total et absolu du 0,000000001%….devrait nous couvrir de honte.

Faute de ne pas avoir su nous entendre comme des frères… Nous perdrons tout jusqu’à notre dignité…, comme des idiots que nous sommes.

Par C. PAFO

« Les statistiques : la seule science qui permette à des experts utilisant les mêmes chiffres de tirer des conclusions différentes »… Evan Esar (1899-1995), humoriste américain.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • flourens flourens 12 février 18:50

    quand j’ai pas le droit, je le prends, ils peuvent se le permettre, et nous on fait quoi ? rien, ils auraient tort de se gêner, la peur doit changer de camps, mais comme dirait staline à propos du vatican, le peuple combien de divisions ?


    • chantecler chantecler 12 février 19:08

      Votre photos veut elle indiquer que tout est fait pour nous laisser à poil ?
      Ou est celle d’une richissime qui s’habille d’un rien ?
      En tous cas rien d’appétissant .


      • Claudec Claudec 13 février 17:56

        @chantecler
        Tous les dégoûts sont dans la nature !


      • HELIOS HELIOS 12 février 20:01

        accumuler de la richesse, c’est toujours relatif :


        devenir plus riche et plus puissant c’est l’objectif.

        Je ferais du Spartacus en disant que si l’etat ne bloquait pas l’augmentation de richesse... tout ce passerait bien... mais une fois le plafond atteint puisque l’etat prend tout, ... pour etre plus riche il faut que les autres soient plus pauvres, encore plus pauvres, n’est-ce pas ?

        Vous avez raison, appauvrir les autres est une manière de contourner les limites fixées par l’etat, une fois celles-ci atteintes. Seules solutions, debloquer le plafond !

        • Doume65 13 février 13:21

          @HELIOS
          « mais une fois le plafond atteint puisque l’etat prend tout »

          Un plafond à partir duquel l’État prend tout ? En France ? Jamais entendu parler ! Tu veux bien nous préciser de quoi tu parles ? sur le site officiel des impôts, on peut voir que le taux marginal maximum d’imposition est de 45%. Ça peut te paraître trop, mais ce n’est même pas la moitié. Et on parle bien des tranches supérieures, les autre étant moins imposées.
          La seule occurrence d’une imposition proche de « tout » a été aux USA après la guerre ou on pouvait se faire taxer de 90%.

          Au fait, l’état il prend, mais il rend, sous forme d’infrastructures, de maintien de forces de sécurité (et l’aumône donnée aux plus pauvres permet une « paix sociale »), d’administration, etc. Si les plus riches (ceux qui atteignent les tranches d’imposition supérieures) devaient se payer tout ça, ça leur coûterait certainement plus cher que ceux qu’ils versent en impôts


        • HELIOS HELIOS 13 février 14:18

          @Doume65

          Quand je dis « prend tout », je veux dire que la décision d’emploi de la richesse créée n’est plus du domaine de celui qui l’a créée.

          Pour être plus clair, les 45% prélevés sur les plus hauts revenus (et la part inférieure pour ceux qui sont moins imposés) sont utilisés sans le consentement de ceux qui les ont apportés.

          Normalement la France, pays démocratique, devrait avoir un budget employant cette richesse, décidé par le parlement - représentant justement les français et c’est le cas - mais les français n’ont plus le sentiment que leur avis influe sur l’emploi de cette richesse (que les arbitrages sont biaisés par une classe politique désavouée).

          Je peux vous citer comme exemple, l’emploi des 40 milliards du CICE, qui même s’ils ne sont pas directement issus de l’impôt, mais du non-impôt, n’ont pas ou plus l’aval des français qui trouvent que les cadeaux ainsi faits aux entreprises sont insupportables au regard des avantages retournés a l’emploi des chômeurs.

          Bref, le raisonnement est simple, si ma richesse ne peut plus croitre ou servir comme cela me convient alors je vais diminuer ma contribution. Rappelez-vous, il y a une quinzaine d’années... les médecins - et pas que les spécialistes - trouvaient qu’ils étaient trop sollicités, alors pour diminuer leur contribution ont décidés de travailler moins ! pas de baisser les prix, puisque ces prix reflètent la valeur de leur apport a la société. ils ont donc payé moins d’impôt et ce sont les patients qui ont été lésés... et ça continue...

          Bonne après-midi.

        • Claudec Claudec 13 février 18:05

          @HELIOS
          Sauf qu’un plafond ça n’existe pas, en matière de richesse.

          Si la pauvreté a sa limite, au-dessous de laquelle nul ne peut descendre, sauf à quitter la condition humaine, la richesse peut croître à concurrence de l’imagination, du talent, de l’ambition, de la cupidité, ... de ceux qui veulent s’enrichir, et des ressources de la nature.
          Le partage est une tout autre affaire.

        • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 12 février 23:11

          Bonjour,
          Eh !oui c’est tout à fait cela
          sauf que « C’est une erreur commune »
          Une erreur non ! de l’inconscience à terme,quand ? là l’histoire nous le dira , si nous sommes pas déjà mort et enterré depuis longtemps !


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 13 février 15:47

            Toutes les luttes humaines depuis que l’humanité existe sur Terre ont été dirigées contre cette catégorie qui traîne dans ses gènes la tare la plus coriace et la plus nuisible : Celle qui encourage à l’accumulation des richesses !


            Les ACCUMULATEURS DES RICHESSES sont ces milliardaires insatiables, ces malades inguérissables qui sont en vérité en dessous de la condition animale : Aucun animal, aucun insecte même n’éprouve le besoin D’ACCUMULER INUTILEMENT des biens ou des choses !

            Le fait que quelques personnes possèdent aujourd’hui l’ensemble des richesses planétaires, cela n’autorise pas une autre conclusion que celle-ci : L’ÉCHEC HUMAIN EST AVÉRÉ ; ni la science, ni la religion, ni aucune théorie philosophique ni mêmes les guerres ne peuvent corriger les mentalités tordues et les comportements nauséabonds ! 



            • solomonkane 13 février 18:18

              @Mohammed MADJOUR
              meme si je suis assez d accord avec toi sur le contenu de ton commentaire, mon opinion diverge cependant sur un point : 


              Il est incontestable que l humanité est depuis longtemps malade d un « cancer » qui la ronge et l affaiblit inlassablement, l empechant, comme tout organisme malade, de mener une existence normale, de se developper, de s ameliorer, bref d evoluer vers une condition superieure.
              Cependant, contrairement a un vrai cancer, le mal dont souffre l espece humaine ne s etend ni ne se propage avec le temps, mais au contraire se retracte et se concentre, pour finalement, dans un futur que j imagine assez proche, se resumer a seulement kke cellules malades.

              Ce que j essaye d exprimer a travers cette image qui me semble appropriée, c est que la concentration inexorable des richesses entre les mains d une poignée d individus, implique que ce nombre de « super riches » se reduise au fil du temps, pour finalement aboutir non plus a « 200 familles les plus riches du monde », mais bientot a 100, 50, 10, puis peut etre un jour a 1 seule.
              Certes il existera toujours une frange de la population (probablement autour de 1%), qui restera extremement riche au regard du reste de l humanité, mais la quasi totalité des richesses du monde finira pas ne plus appartenir qu a une poignée de personnes.

              Et je doute qu une telle situation soit vouée a perdurer, c est pourquoi je garde quand meme foi en l avenir, meme si j ai peu de chance dassister au denouement de l histoire.

            • Lebougnat Lebougnat 13 février 17:32

              Le besoin d’accumuler des richesses, va de paire, avec celui de dominer ses semblables,
              J’ai toujours pensé qu’il y avait une forme aigüe de pathologie là dessous, une sorte d’addiction sans limites !


              • Claudec Claudec 13 février 18:11

                Depuis que son niveau de vie, évalué d’après son pouvoir d’achat, son revenu, son patrimoine ou tout autre signe différenciateur de richesse matérielle est censé résumer la condition sociale de l’homme moderne, c’est la richesse – ou la pauvreté – de leurs habitants, qui distingue avec plus ou moins de précision les strates de la pyramide sociale. C’est d’abord le sommet, où siègent les nantis, dominés eux mêmes par le plus fortuné d’entre eux ; puis s’empilent les individus de moins en moins riches, jusqu’à une base peuplée des plus pauvres. Et le parti-pris avec lequel certains considèrent tant la richesse que la pauvreté ne change rien à cette situation Une vision s’impose comme fondamentale, dont ne peut que procéder toute autre : celle d’une pyramide sociale dont la population se situe objectivement et en permanente par rapport à sa richesse, la croissance de la première ayant pour corollaire celle de la seconde.

                http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com


                • rocla+ rocla+ 13 février 18:11



                  être riche c’ est cupide 

                  être pauvre  c ’est stupide 

                  Il y a-t-il  quelqu’un dans l’ avion sachant dire ce qu’ il faut pour être dans la norme ?

                  • Le421 Le421 13 février 18:44

                    Je note au hasard qu’il est très rare que quelqu’un de né riche devienne un génial inventeur.
                    Certains inventeurs géniaux sont devenus riches, mais uniquement à grand coup de compromission pour ne pas dire prostitution.
                    Rares sont ceux qui ont réellement (pas en parole comme certains) accumulé une fortune de façon méritée et légale.
                    N’est-ce pas ??

                    Alors, la théorie chère à certains sur la récompense au mérite tient autant que la certitude de gagner à l’Euromillions.
                    Et dans une société dite « moderne », c’est totalement inacceptable.


                    • rocla+ rocla+ 13 février 20:15

                      Vrai , pour le Français de base l’ argent ( des autres )  est sale .


                      C ’es bidonnant  non ?

                      • foufouille foufouille 13 février 21:40

                        @rocla+
                        c’est quand certains sont riches et certains mangent des os de poulet fermier.


                      • ENZOLIGARK 15 février 07:14

                        BIENVENUE CHEZ LE$ RICHE$  ! ... Les Dossiers du Canard enchaine No 124 ( 2012 ) ... . ...


                        • gogoRat gogoRat 15 février 11:59

                          ’tous vous diront qu’ils ont mérité leur position et travaillé dur, [...] … Ces gens-là vivent dans un autre monde.’
                           
                           
                           définition de statut : ’Ensemble des dispositions législatives ou réglementaires fixant les garanties fondamentales (droits et obligations) accordées à une collectivité publique ou à un corps de fonctionnaires ou d’agents publics (statut général de la fonction publique, statut des magistrats).’
                           
                           
                           statuts différents : droits différents !!
                          ( dispositions + garanties différents : mondes différents ! )
                           
                           négation de l’égalité en droit ! justifiée par du mérite (démocratique ?) ?
                           
                           
                          (Comment peut-on vouloir la solidarité des mieux nantis ou plus privilégiés que soi tout en omettant de vouloir une juste égalité avec celles et ceux qui sont non dotés des privilèges que l’on revendique ?! à moins de croire à une égalité en dignité ésotérique non pas entre humains, mais entre initiés méritants ? entre des mondes parallèles infoutus, par nature, de jamais se rejoindre  ?? Des demi-dieux enjoignant les mortels de les aider à quémander aux dieux l’accès à une égale suprématie ?)
                           
                          - ’Il faut être juste avant d’être généreux, comme on a des chemises avant d’avoir des dentelles’)


                          • Robert GIL Robert GIL 16 février 08:55

                            @gogoRat
                            pour devenir fonctionnaire il n’y a pas de priviléges, il suffit de passer un concours et d’accepter la mobilité suivant les postes et un salaire équivalent au smic (avec les primes ) pour les categories C ... tentez votre chance, nombres de postes sont vacants et non pourvus !


                          • gogoRat gogoRat 16 février 12:51

                            @Robert GIL

                             Si je comprends bien, seraient alors désignés comme ’méritant’ un statut particulier, (prétendu démocratique !) les gagnants d’un concours dont les règles ignorent la différence fondamentale entre égalité en dignité (donc égalité en droit et en devoir) et ’égalité des chances’ !
                             
                             
                             Il se pourrait alors que les gens réellement attachés à l’objectif démocratique soient fiers de ne jamais avoir songé à se mettre sur les rangs d’une telle mascarade .
                             
                             
                             Par ailleurs, dans ce cas, s’il n’est que question d’assurer une ’égalité des chances’ , l’Etat devrait illico réaliser une réforme qui lui permettrait une économie inouïe :
                             supprimer toutes les institutions et les remplacer par une seule : une loterie nationale distribuant aléatoirement, dès la naissance, titres de noblesse (de ’mérite’) et richesses.


                          • Robert GIL Robert GIL 16 février 13:30

                            @gogoRat
                            joue au loto


                          • rocla+ rocla+ 16 février 13:36

                            @Robert GIL


                            Pour créer une boite  il n’ y a pas de privilège , il suffit de s’ inscrire au 
                            Tribunal  de Commerce et de l’ Industrie  , et d’ accepter de gagner de l’ argent 
                            ou de faire faillite . 

                            Ce qui est gratifiant dans ce cas c’ est que l’ on peut créer des emplois 
                            selon la marche de l’ entreprise . 

                            Dans le cas où vous gagnez de l’ argent ne le dites à personne , sinon 
                            les goumunisses vous traitent de déchets de l’ humanité ... smiley

                            Dans le cas où ça ne fonctionne pas , prévoir une issue de secours 
                            car l’ Etat est amené à vous prendre vos biens . 

                            tentez votre chance , bon c’ est pas comme fonctionnaire  les fins de mois 
                            ne sont pas assurés , mais c ’est tellement plus enrichissant , sur tous les 
                            plans que de se faire commander  par  un couillon qui lui-même est 
                            dirigé par un autre couillon . 


                          • gogoRat gogoRat 16 février 13:47

                            @Robert GIL

                             J’ose espérer que ’les fonctionnaires’ se désolidarisent de ce genre d’argutie !
                             Seriez-vous réellement incapable de concevoir que l’appât du gain et de privilèges ne sont pas le moteur du concept démocratique ? Ou bien faites-vous seulement semblant, pour des raisons peu avouables ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès