• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Adieu ma Grèce, exil du chaos ...

Adieu ma Grèce, exil du chaos ...

Je viens de terminer, bouleversée, la lettre que Marie-Laure Veilhan, qui vit en Grèce et vient de décider de son exil, nous transmet sur son blog Mediapart. Je vous la transmets à mon tour. Faites la circuler autant que vous le pouvez. Il faut que cette lettre reste lettre vivante.

Ce dont elle parle, nous l’avions appris par bribes, mais de le retrouver ici vécu dans un adieu au pays et savoir qu’un jour, peut-être bientôt, elle et nous serons obligés de fuir ici ce qui existe là-bas, quel désespoir mais aussi quel appel à notre courage et à notre engagement dans la lutte.

Voici cette lettre :

 

Exil du Chaos

17 février 2013 Par Marie Laure Veilhan

 Nous avons pris la décision de partir.

Voilà une décision qui procède d’un non-choix, d’une nécessité que je ne qualifierai pas d’absolue, pour la simple raison que je sais qu’on n’est ni en Afghanistan, ni à Smyrne de 1922. Non, ç’aurait pu être un choix. Mais c’est tout juste une décision.

Décision d’exil, alors.

Il nous reste un été ici. Nous serons en France pour la rentrée 2013.

Nous laisserons derrière nous la maison de mon compagnon, Christos. La maison d’un autre exil, qui date de 90 ans : celui des grands-parents de Christos, venus de Constantinople (Kalloni, « la belle ») en 1922. J’écrirai un jour prochain ce que j’ai pu retenir de cette histoire-là. Elle est présente, curieusement parfois.

Nous laisserons des amis, Dina la rigolote, Angélique à la voix d’or, nous laisserons le père de mes enfants, la mer où Christos allait pêcher si souvent, sur les traces de son père, pêcheur, les orangers, le grenadier, les citronniers, l’oncle Adonis, tout tordu, tout pauvre, tout vieux, toujours si digne et souriant, sauf ces jours-ci, sa dame Anna s’en va à petit feu…

Je laisserai la terre que j’ai aimée pour la première fois il y a vingt-quatre ans, fille au pair d’un été, et que je croyais ne jamais quitter. Chaque jour qui passe, j’ai peine à croire à ce qui arrive à cette Grèce-là.

J’ai peine. Grand peine.

Nous sortons peu – le temps a l’air d’avoir pris la couleur de la vie : il pleut, sans arrêt, au point que le bois doit rester longtemps dans le poêle avant de s’embraser. Nous regardons distraitement les journaux télévisés, on connaît la rengaine. Deux dizaines d’impôts créés en 2012. Chômage. Misère. Enfants non vaccinés. Facultés qui ferment. Hôpitaux en panne de chauffage, de matériel de première nécessité (compresses, instruments chirurgicaux,…). Et de yaourts aussi. Néo-nazis au parlement. Grèves. Mobilisation décrétée dans deux secteurs (marine marchande et transports en commun), sous le contrôle direct de l’armée. La folie rivalise au quotidien avec le ridicule, le trivial, le presque rigolo. Non, on n’y croit pas, quand le secrétaire du Ministère de l’Economie annonce que « le smic à 560 euros -bruts- est encore trop haut »…

En chiffres, ça donne : 27 % de chômage global en novembre 2012 (derniers chiffres disponibles), soit une augmentation de 31% par rapport au mois de novembre 2011. 61,6% parmi les jeunes. Chiffres officiels, qui ne prennent pas en compte les multiples programmes de « formation » indemnisés à 250 euros pour deux mois, soit trois fois moins que l’allocation chômage, fixée à 360 euros mensuels. Pas d’allocation familiale, ni de logement bien sûr. 60 milliards de créances avérées vis-à-vis du Domaine Public (fisc et caisses d’assurance maladie et retraite). La récession en 2012 à 6,5%, pour la cinquième année. Le pain à 1,60, l’essence à 1,70. Le smic grec à 560 euros brut (480 euros nets), et 492 bruts (424 nets) pour les jeunes jusqu’à 25 ans. 300.000 compteurs coupés l’an dernier faute d’avoir pu payer la facture d’électricité, désormais couplée à l’impôt spécial (calculé sur la base de la surface du bâtiment alimenté), censé être exceptionnel, mais qui sera finalement intégré à un impôt global. Mon employeur (Union des Coopératives Agricoles), qui emploie 130 personnes (à l’usine et dans les bureaux, ne s’est toujours pas acquitté des salaires de novembre du personnel administratif. Je fais partie de ce dernier, mais ai eu droit à un « régime de faveur » qui m’a permis de recevoir les salaires de novembre et décembre, sous forme d’ « avance sur salaire » (c’est joli, comme formule : avance sur arriéré). J’étais allée faire remarquer que c’est ma seule source de revenus, et que nous vivons à quatre de ces presque 800 euros par mois. Nous avons longtemps été les moins riches de tous ceux que je connais.

Nous sommes désormais parmi les moins pauvres de ceux dont nous partageons le quotidien (travail exclu). Il n’y a plus de syndicat des ouvrières à mon boulot : il a été dissout, suite à des pressions exercées de façon ouverte sur l’intégralité des ouvrières, prises une à une. Ce mois-ci, le grand magasin Sprider (grande chaîne de vêtements bas prix), qui employait quinze personnes, a fermé. La deuxième boulangerie du quartier aussi. Pas résisté.

[Christos discute ce moment-même sur Skype avec un copain, parti en Allemagne en septembre. Il lui parle exactement de ça, à l’instant. C’est saisissant.]

Aighion accueillait depuis plusieurs années deux sections d’enseignement supérieur technique (optique et kiné). Au bord de la mer, dans un bâtiment industriel abandonné et rénové. Ces deux sections disparaîtront, comme une trentaine d’autres en Grèce, à partir de septembre. Les étudiants s’en iront, les bars, le cinéma qui avait rouvert depuis peu, la salle de musique… vont se vider un peu plus. Nous n’y allions quasiment plus, mais c’est réjouissant de voir ces étudiants qui venaient jouer gratuitement au « Polytechneio ». Triste, aujourd’hui, d’être presque sûr que cela ne durera pas.

Je voudrais être contredite par les faits.

Mais les médicaments de traitement du sida ont été désinscrits de la liste des médicaments remboursables. Pour les traitements anti-cancer, cardio, contre la tension artérielle… et pour une foule d’autres, la question n’est plus tant qu’ils soient ou non remboursables : il est de plus en plus difficile d’en dénicher. On crève de cette crise, et pas ceux qui sautent d’un balcon ou se tirent une balle dans la tête. On se laisse aller, aussi, tout simplement.

Je m’accroche à ceux que j’aime. Et à la première sonate de Beethoven, aussi. Qu’il me pardonne…

Je participerai du 1er au 3 mars à une rencontre organisée par l’aile « rouge » du Syriza sur la lutte contre le fascisme (en tant qu’interprète, ce qui nous paiera les billets de bus et une partie des frais de séjour à Athènes). Je vous conterai ce que j’aurai pu en retenir. Je sais désormais que cela pourra nous valoir des déboires plus ou moins importants. Les députés de l’Aube Dorée soufflent sur les braises de la haine, l’un deux a déclaré hier : « la prochaine fois que nous ferons une descente sur un marché pour contrôler les vendeurs étrangers, on ne fera pas que donner des coups de lattes dans les étalages. Il faut bien qu’on se fasse plaisir, aussi… Il est hors de question qu’on laisse les citoyens grecs sans protection ». Babakar Ndiaye est mort, il y a huit jours, jeté sur les rails de la station Thisseio, à Athènes, par l’un des dix agents de la police municipale qui l’avait pris en chasse parce qu’il vendait sur le trottoir des faux sacs Vuitton ou des parapluies chinois. Les paysans qui tentaient de bloquer symboliquement la route nationale ont été attaqués par les flics. Attaqués, non pas arrêtés. La violence institutionnelle s’installe chaque jour. Violence policière des brigades anti-terrorisme qui rouent de coups les quatre jeunes (qui se déclarent anarchistes), les défigurent, et se donnent tout juste la peine d’un maquillage électronique pour masquer les pires traces de torture sur les visages tuméfiés.

Le message est clair : « Tenez- vous tranquilles, ça pourrait arriver à tout le monde et à n’importe qui. »

Enfin, presque. Des militants de l’Aube Dorée, arrêtés la même semaine en possession d’armes lourdes, se sont fait photographier au poste. On en rigole : ils ont l’air de sortir du centre de soins esthétiques, tellement ça n’a pas l’air de les éprouver. On comprend, d’ailleurs : ils sont déjà dehors. Nous savons bien que ce qui nous attend en France n’est pas rose. Au-delà de l’adaptation à une vie que nous n’avions jamais prévue telle (ce qui suppose une adaptation forcée des enfants, par exemple, à un système scolaire en français, eux qui sont scolarisés en grec, bien sûr – mon fils, de bientôt onze ans, ne sait ni lire ni écrire en français, il a commencé l’anglais il y deux ans…), au-delà de tout ce qui nous fera ressentir ce mal du pays que les Grecs appellent si justement νοσταλγία (la nostalgie, douleur de la terre d’où l’on vient en traduction libre…), nous savons bien que la situation en France est dure, violente parfois, et que les choses vont mal pour beaucoup, là aussi.

D’ailleurs, le mal dont souffre la Grèce, c’est le même que celui qui étend son ombre sur l’Hexagone. Je le nomme « argent-dette », comme l’ont si bien fait les créateurs grecs de « Catastroïka », dont je ne saurais trop vous recommander la vision. Il a beau avoir été tourné il y a bientôt deux ans, tout y est.

Voyez.

Regardez.

Dites.

Faites.

Agissez.

C’est de notre vie à tous et à chacun qu’il s’agit.

 

C’est en Grèce qu’ hier Hollande, est allé parader en tant que représentant, non pas d’une nation financièrement libre, mais d’une province de l’Empire qui n’a plus aucune autonomie pour décider de son budget. Lui qui, il y a un an, avait encouragé le peuple Grec à ne pas voter Siriza, a eu hier une phrase historique. Après « Notre ennemi, c’est la Finance » , nous avons eu droit à, retransmis sur son compte twitter :

@Elysée. La Grèce a décidé un programme de privatisation. Les entreprises françaises seront présentes car elles ont l’expérience du service public.

Ainsi, l’aveu est clair. Nous envoyons les entreprises françaises faire leur marché en Grèce qui bientôt ne possèdera même plus en propre un grain de sable, pendant que des entreprises internationales font leur marché en France. La dinosaurie est en place. Le plus gros gagne. Chaque homme est un brin d’herbe.

La France qui a l’expérience du public et surtout de la privatisation du public !

Ne nous faisons plus aucune illusion. S i nous n’avons pas le courage du combat, notre pays sera dépecé comme est dépecée la Grèce.

Le premier acte de guerre a été l’an dernier la signature du MES. Puis du TSCG. Le résultat nous le connaissons : 750 millions d’euros seront retirés aux territoires français. Débrouillez-vous messieurs les maires. Adieu crèches, hôpitaux, écoles !

Le second sera début avril et nous devons entreprendre toutes les actions possibles pour nous opposer à l’entrée dans notre loi de cet  ANI, puisque c’est le nom donné aux accords de Wagram.(Accords nationaux interprofessionnels.)

Nous sommes en guerre. Les armées ennemies sont des lois qui nous dépouillent. Que faisons-nous ? Regardons-nous les pauvres du haut du balcon en disant : « Ils l’ont mérité ? ». Attendons-nous de les rejoindre en disant « Ca n’arrivera pas » ?

Ou entrons-nous en résistance ?

Cette question que vous vous étiez sans doute posée à propos de la dernière guerre, la voici dans votre jardin. Impossible de vous défiler. Il faut agir ou trahir.

Trahir notre Histoire, trahir tous les progrès du 20 ème siècle, trahir nos enfants pour le bénéfice d’une bande d’allumés pour qui le mot Humanité n’a plus aucun sens !

Nous sommes devant l’Histoire. L’Histoire des Braves en lutte contre les Fous.

Que dira-t-on de nous ?

 

Je joins une pétition à signer contre l’ANI. De multiples actions sont en cours que je vous présenterai. A 15 h à l’Assemblée Nationale (visible sur LCP) Gaby Charroux posera une question au sujet de l’ANI au ministre du travail. Il sera intéressant d’écouter la réponse !

http://blogs.mediapart.fr/blog/fondation-copernic/190213/un-ani-qui-nous-veut-du-mal

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (100 votes)




Réagissez à l'article

167 réactions à cet article    


  • jako jako 20 février 2013 12:04

    Enfin arrivé, merci Ariane, je me suis permis de copier la lettre en modération pour commencer à la diffuser, il faut que cela soit connu


    • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 12:25

      Bonjour Jako,

       

      je ferai tout aujourd’hui pour la distribuer le plus possible. A chacun de m’aider.

      Sans oublier de nous unir contre l’ANI, les accords de Wagram. 


    • Aldous Aldous 20 février 2013 12:19

      Hollande est allé en Grèce pour voir a quoi ressemblera la France quand il terminera son mandat.




      • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 12:26

        Bonjour Aldous,

         

        Hollandreou...Quelle justesse , cette trouvaille !


      • Sierraecho79 Sierraecho79 20 février 2013 12:49

        A condition que le peuple lui laisse terminer son mandat, la rue parle souvent en France ... 


      • Aldous Aldous 20 février 2013 17:03

        Vous croyez que les Grecs ne sont pas combatifs ?


        En Grèce, aujourd’hui même c’est la grève générale. Pas la première, la Nieme.

        Hier, Hollandréou a été accueilli par ne grève des journaliste de la TV qui refusaient de commenter sa visite hypocrite.

        Vous avez vu combien de fois les Grecs ont manifesté ?

        Ca ne donne rien car ce n’est plus en Grèce que se prennent les décisions.

        Ca ne donnera rien non plus. Hollandreou n’est qu’un vassal.

        Figurez vous que les Grecs sont des durs a cuire.

        Il ont été les premier a défaire les armées de l’axe en 40, les plus durs à battre selon Hitler, les tous premiers a résister à l’occupation nazie en Europe selon de Gaulle, les plus coriaces après guerre contre l’ordre imposé par les anglais, puis la CIA.

        Pour moi il n’y a aucun doute, si les Grecs ont été matés, les Français n’ont aucune chance...



      • Aldous Aldous 20 février 2013 19:20

        c’est bien pourquoi les mondialistes ont commencé leur coup d’état par a Grèce.


        Une autre caracteristique est la cohesion morale des Grecs avec leur église.

        L’eglise grecque est habituée à résiser aux domination impérialistes extérieures, elle a été le creuset de l’ame grecque pendant 400 ans de domination ottomane.

        C’est pourquoi Kissinger disait en 1974 :

        ’’Le peuple grec est anarchique et difficile à dompter. C’est pour cette raison que nous devons les frapper en profondeur dans leurs racines culturelles : Peut-être alors pourrons-nous les forcer à se soumettre. Je veux dire, bien sûr, s’en prendre à leur langue, leur religion, leurs ressources culturelles et historiques, de sorte que nous puissions neutraliser leur capacité à se développer, à se distinguer, ou à prévaloir ; ce qui éliminera un obstacle majeur à nos projets stratégiques vitaux dans les Balkans, la Méditerranée et le Moyen-Orient."


      • bigglop bigglop 21 février 2013 02:13

        Merci @Ariane pour ce témoignage poignant comme tant d’autres. J’enrage !

        Mon commentaire sur l’article de Michel Koutousis :

        Certes, F Hollande est allé, le 19 février, en Grèce pour l’assurer de « son soutien moral ».

        Mais il était aussi accompagné d’entrepreneurs français venus faire leurs « courses » sur la dépouille des biens de l’état grec, entreprises, tout en lorgnant sur les réserves gazières de la mer Egée.

        Accessoirement, il est venu négocier la « location » de deux frégates classe Fremm et de quatre avions. Bien sûr ces locations seront prélevées sur les aides financières prêtées par les états européens à la Grèce et n’iront pas, ainsi, dans l’économie réelle grecque.

        Bien entendu, je fais circuler votre article et celui de M Koutousis, ainsi que votre lien.


      • 1871-paris 1871-paris 21 février 2013 07:25

        un francais tu lui donnes 5% de salaire en plus que son voisin, des pseudo responsabilitees, 2 a 3 subordonnes et hop il se prend pour un patron !


      • Aldous Aldous 21 février 2013 08:31

        Bigglop


        La pression des pétroliers Français pour l’ouverture de l’exploitation gazière en mer Egée est un aventurisme dangereux.

        La Turquie a déjà prévenu que c’est un cassus belli et la faillite de l’état grec a déjà aiguisé l’appétit de l’armée turque qui revendique ouvertement la moitié de la mer Egée.

        Si la Grèce cède aux pressions des européens et distribue des permis d’exploitation, l’attaque turque sera inévitable.

        Et je doute que les Européens se mouilleront pour défendre la Grèce face à l’ armée Turque qui est la plus grosse de l’OTAN.

        Quand aux USA c’est certain qu’ils négocieront avec les Turcs pour rafler les concessions d’exploitation aux européens.

        Mais la Russie n’acceptera pas cette nouvelle invasion car elle aurait comme résultat de boucher leur accès à la méditerranée et par solidarité orthodoxe.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 21 février 2013 10:18

        Il n’y a plus de nation combattive en Occident. Un peu de bien-être habilement distribué pour optimiser la zizanie et beaucoup de propagande - le conditionnement est devenu une science exacte - ont permis de transformer les loups en petits caniches de Pavlov qui salivent quand ils entendent « démocratie ».


        Il n’y a pas de résistance organisée possible contre le Système, car la corruption est l’arme définitive pour diviser et régner. Mais on ne peut fomenter un mouvement comme Aube Dorée sans que ne s’y développent des individus chez qui la volonté de puissance est plus forte que la cupidité. Des « irrationnels »...

        Le Système des Banquiers sera détruit par des actions individuelles irrationnelles et le remède sera pire que le mal, comme la Terreur a été plus cruelle que les exactions des monarques. 


        PJCA



         

      • Aldous Aldous 21 février 2013 11:19

        d’accord avec vous.


        La satisfaction des désirs sans entrave a généré une société mollassonne et embrumée dans ses idées de bisounours.

        Mais si le luxe et la volupté enseignent doucement l’indolence, c’est soudainement que l’âpreté de la souffrance et la dureté des réalités enseignent la révolte.

      • Luxum Luxum 23 février 2013 00:19

        Pour moi il n’y a aucun doute, si les Grecs ont été matés, les Français n’ont aucune chance...

        Compétition malsaine dans la résistance ?
        Les Grecques sont les premiers en Europe à passer à la casserole. Les autres peuple peuvent donc s’en inspirer pour améliorer la lutte commune. Je veux bien croire qu’ils soient coriaces mais apparemment ils n’emploient pas la bonne stratégie puisqu’ils sont toujours dans l’euro-abattoir. Un soulèvement général est généralement plus efficace qu’une grève. Si cela arrivait on pourrait espèrer un embrasement général dans toute l’Europe qui aboutirait à... à quoi ?
        Eh bien si la conscience collective est suffisamment éclairée sur ce qu’est une vraie démocratie elle pourrait instaurer un régime démocratique. Sinon eh bien ce ne serait que partie remise en attendant le nouveau coup d’état oligarchique.

        C’est véritablement un problème institutionnel et même constitutionnel.


      • Aldous Aldous 24 février 2013 09:28

        luxum, le vrai problème est l’existence d’un pôle ideologique pour crystaliser l’opposition.


        Le socialisme est en ruine ideologique. et n’a pas fini sa traversee du desert.

        En grèce j’en vois un capable de transcender l’opinion de gauche comme de droite : 


        Ils ont compris la mondialisation avant tout le monde : 


        et ils sont effectivement sur un terrain de lutte incontournable pour la mondialisation :






      • Dzan 24 février 2013 10:32

        @ Sierra

        A condition que le peuple lui laisse terminer son mandat, la rue parle souvent en France

        Là je suis hilare. 500 kms de bouchon pour aller à la neige. Les stations sont pleines.
        Les syndicats divisés plus que jamais, la CGT et FO, ennemis héréditaires, ( tiens Morice devrait nous développer ça ) pour une fois unis et vent debout contre les syndicats traitres CFDT, CFE/CGC, CFTC, qui ont osé signer un « accord » qui ramène plus de 100 ans en arrière et que le Gvt de Flamby et Sapin vont entériner.
        Parisot n’en revient pas.
        Alors Ne serait-ce qu’une révolte, ce n’est -malheureusement- pas demain la veille.


      • Luxum Luxum 24 février 2013 13:17

        Mais de quelle popularité jouissent ses prêtres en Grèce ?


      • Aldous Aldous 24 février 2013 13:28

        Bien plus grande que celle des prêtres catholiques. En fait, l’église est encore très présente


         dans le tissu social grec, les églises pleines, les fêtes respectées...

      • Nanar M Nanar M 20 février 2013 12:37

        Qui sont ils ceux qui ne sont pas d’accord avec cet article ?
        Des trolls payés par l’Europe ?


        • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 12:45

          tu vois juste Nanar car c’est une espèce qui existe !!


        • Miona Miona 20 février 2013 12:46

           Les mafias se portent bien, elles...

           

          • Miona Miona 20 février 2013 12:49

             Surtout la mafia financière qui prospère sur l’endettement de ses « clients »...

             

          • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 13:07

            Mafia étant d’ailleurs le nom juste et pas du tout une métaphore. Tonton Hollande !! (mais c’est vraiment un second couteau envoyé en éclaireur pour éteindre toutes les lumières !) 


          • BOBW BOBW 21 février 2013 08:41

            «  Tonton Hollande !! »  Le tonton est souvent Parrain !


          • Plumdanslcu* 20 février 2013 12:52

            C’est juste affligeant.
            L ’empathie est un drôle de sentiment, dans certaines situations on voudrait de ne pas l’éprouver mais quand on y a gouté on sait bien que le mal qu’il nous fait ressentir nous rend plus humain et y renoncer c’est fermer les yeux et se cloitrer sous une couette d’indifférence en espérant que les malheurs du monde nous glissent dessus sans heurt, nous ignore.

            Quand je lis ce témoignage j’ai juste envie de crever toutes ces crevures qui ne méritent pas ou plus la compassion d’un pacifisme dépassé.
            Je vous conchie Homme « a-politique » de tous bord, vous qui de policé n’avais que l’étiquette. Vous êtes la lie de l’humanité, à ce demander si vous en faite vraiment partie.

            Levons nous, il le faut !
            La fenêtre du changement nous est peut être encore, mais pour combien de temps ouverte ?!

             


            • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 13:09

              Tellement d’accord Plum.

              Nous devons nous lever et faire face à cette racaille pseudo politicienne.


            • kéké02360 20 février 2013 22:53

              OUI nous lever contre cette racaille UMPS , mais au fait, il aurait pas été élu Hollandopoulos avec le soutien d’un certain collabo Mélenchon smiley

              Sûr que quand çà va coincer çà va faire mal !!!!!!!!!!


            • Plumdanslcu* 21 février 2013 07:43

              Tu porte vraiment bien ton pseudonyme mon petit Kéké,
              explique nous le rapport avec Méluche ? Ou peut être que ta blondasse aurait fait mieux ?
              c’est sur le nationalisme pour aider les autres pays c’est le top.


            • kéké02360 21 février 2013 10:03

              @ plummedanslecul

              C’est sûr que si tu vois même pas le rapport entre Méluche et Hollandopoulos président t’as un sérieux problème de QI, mais bon par les temps qui courrent les cocus se ramassent à la pelle,quand à la blondasse je te la laisse elle le vaut bien smiley


            • Gabriel Gabriel 20 février 2013 12:52

              Bonjour Arianne,

              La Grèce est la vitrine de l’Europe de demain. Esclavage salarial, misère sociale et très grande pauvreté sont au menu diététique de nos libéraux qui eux, s’empiffrent aux trois étoiles Michelin. Ces imbéciles sont assis sur un baril de poudre en jouant des allumettes et du briquet. Leurs solutions sont monstrueusement humaines, la montée du nationalisme, des religions et la démolition des structures sociétales ne sont rien d’autre que la préparation à une dictature sanglante et conflit des civilisations …


              • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 13:13

                bonjour Gabriel,

                 

                Ce maudit ANI qui nous pend au nez nous pousse évidemment sur la même voie ! Il nous fait informer encore te toujours.

                Famine : tu as entendu parler de l’opium du peuple ?


              • Aldous Aldous 21 février 2013 11:30

                Ariane,


                Il va falloir sortir du clivage gauche droite et des préjugés du socialisme mondain XIXe siècle.

                Le clivage aujourd’hui est entre l’hyperclasse et les gens normaux.

                Dans cette lutte les chrétiens sont du même coté que vous. Chavez par exemple.

                Ce sont même souvent les premiers lanceurs d’alerte :


                sortez du clivage gauche/droite qui n’est là que pour nous épuiser dans des luttes fratricides.

                Un debat droite gauche n’a de raison d’etre que s’il existe une societe democratique libre.

                Or ce n’est plus d’actualité, dans l’UE où aucun debat ne peut inflechir l’orientation politique du systeme.

                Le combat d’aujourd’hui consiste a reconquerir cette liberté et échapper a l’asservissement global.

                Quand on sera de nouveau en democratie il sera temps de voys quereller avec la droite.


              • Luxum Luxum 22 février 2013 23:34

                Vous généralisez Aldous. Comme si il n’y avait pas d’oligarque parmi les chrétiens. C’est pas notre Pape démissionnaire qui appelait à l’avènement d’un Nouvel Ordre Mondial ?


              • zebob 23 février 2013 00:54

                Et oui Ariane....Le sabre et le goupillon marchent toujours avec les empires...Et les « saigneurs » estiment (à juste titre) que pour augmenter leur richesse,leur pouvoir,leur puissance,l’idéal c’est de disposer d’une masse d’esclaves dociles ....Une majorité de « politiques » sont achetés (rémunérés par les financiers avant leur mandat,pendant (?) et après, et ne sont plus que des courroies de transmission des « lobbys » qui n’agissent que dans leur intérêt propre...C’est une gigantesque régression de civilisation qui s’est opérée sous nos yeux.Aucune morale ,aucune éthique,communes entre ce cercle discret et anonyme des saigneurs et la population normale... Aucune limite,nous voici revenus au temps de bandits,dont les plus cruels et violents ont occupé des territoires,puis se sont baptisés « seigneurs »,puis « nobles »....(le goupillon était près du sabre)...on connait la suite...Attendrons nous encore 17 siecles pour comprendre et nous en libérer...


              • Aldous Aldous 24 février 2013 11:19

                Luxum, vous avez raison, j’aurait dût parler des simples chrétiens, en excluant l’episcopat.




              • Aldous Aldous 20 février 2013 17:08

                je suis assez d’accord, aube dorée est un épouvantail.


                Au passage, l’extreme droite grecque a déjà été au pouvoir... en 1940.

                Et elle s’est opposée aux fascistes et a battu l’armée de Mussolini en Albanie.

                L’Orient compliqué disait de Gaulle...

              • kéké02360 20 février 2013 23:01

                C’est sûr que Mélenchon qui est allé se prendre une branlé par lepen dans le Nord çà a fait rire la finance smiley

                «  la situation à la grecque est notre avenir, avec la même extrême- gauche que là-bas, plus bête que ses pieds »

                Pas possible de mieux dire smiley

                 


              • alinea Alinea 20 février 2013 13:14

                Les grecs ont voté : ça veut dire que leur bâillon est intégré ; en France, si c’est pareil, nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas !


                • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 13:23

                  La plupart des français ignorent totalement ce qu’est ce fameux ANI. (On dirait le monstre du loch Ness.) !!!

                  Parles-en autour de toi et tu verras.


                • alinea Alinea 20 février 2013 13:43

                  On me moinsse : je ne fais que rapporter la parole de grecs eux-mêmes qui, trop tard, se sont rendus compte qu’ils avaient voté trop longtemps pour Papandréou ! Une fois que la bascule s’est faite, ce n’est plus de la conscience qu’il faut, mais un sacré courage ! Tsipras a donné un beau programme dans le Monde Diplo de ce mois-ci ! Édifiant !


                • Aldous Aldous 20 février 2013 17:11

                  Les grecs n’ont pas donné de majorité claire lors des elections.


                  Arretez de raconter n’importe quoi.

                  Le gouvernement actuel ne tient que parce que les conservateurs et les socialistes le soutiennent dans une alliance contre nature qui montre que UMP=PS 

                • Aldous Aldous 20 février 2013 19:23

                  en grec ça donne ΝΔ=ΠΑΣΟΚ ...




                • alinea Alinea 20 février 2013 22:02

                  Aldous : je parlais des élections précédentes, avant la « crise » !


                • Aldous Aldous 21 février 2013 08:35

                  Ben oui, il faut du temps pour comprendre que l’alternance droite/gauche n’en est pas une.


                  Le clivage est ailleurs... (musique de xfiles)

                • Luxum Luxum 22 février 2013 23:37

                  Il ne s’agit pas d’une alternance droite/gauche mais d’une alternance entre partis politiques servant les intérêts oligarchiques ce qui en fait deux partis... de droite !


                • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 13:21

                  Je voudrais profiter de la popularité de ce billet pour parler de quelqu’un qui a décidé de lutter à sa manière pour rendre compte de l’injustice faite à la Grèce et à son peuple .

                  C’est un Français qui n’a pas voulu faire comme si de rien n’était .....Il s’est installé à Athènes au coeur des problémes pour les dénoncer . Depuis plus d’un an il a créé seul , un journal numérique pour informer ceux que ni l’offre papier existante ni l’offre en ligne ne satisfont aujourd’hui ...... ,... un journal pour que tous ceux qui ne parlent pas Grec , ( ou pas assez ) puissent suivre l’actualité de la Grèce au plus pres .                    

                  Il travaille 10 -12 heures par jour , quasiment pour rien, pour faire vivre son projet . 

                  Nous pouvons l’aider ....

                  .... en faisant connaitre son journal , de manière à ce qu’il atteigne un nombre de lecteurs suffisant ...... pour qu’il ne se décide pas à mettre la clef sous la porte ....et retourne en France vivre plus confortablement comme il pourrait le faire .Nous perdrions alors une source précieuse d’informations 

                  http://www.okeanews.fr/

                   Un lien intéressant sur le fil de l’article de Marie-Laure


                  • Luxum Luxum 22 février 2013 23:38

                    Il a de sacrés sponsors en tout cas !


                  • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 13:37

                    Bonjour Fatale,

                    Je partage en effet votre réflexion. Que la Grèce qui est un peu le sanctuaire de la culture philosophique et politique soit ainsi noyée est une façon de nous dire que ce monde-là est perdu et qu’il veulent en instaurer un autre ou l’élite vivra dans des bunkers tandis que les pauvres se déchireront. tant d’histoires de science-fiction l’ont envisagé mais que ce soit maintenant notre avenir, c’est tout de même une partie qui reste encore à jouer.

                    Bonne journée à vous aussi.


                  • Yvance77 20 février 2013 13:59

                    Salut,

                    Beau billet ! Ce que je reproche le plus aux membres de type Aube Dorée, aux gus du 9-3, aux enclumes à la courte vue etc... c’est de se tromper systématiquement de cible.

                    Ceux qu’il faut avoir dans la ligne de mire sont connus et tiennent les places en haut du pavé, ici comme ailleurs et là-bas. Les noms ont les a, les adresses pas dures à trouver... aussi quand je vois ces lopettes filer des coups de tatanes à Babacar, puis le balancer sur les rails, je me dis qu’ils n’ont rien compris. Bon après si on est équipé avec une cervelle de colibri, tout s’explique.
                    Et ne pas croire que demain, pour des motifs différents ceci n’arrivera pas chez nous. Tiens puisque j’en parle, ceci est arrivé en région PACA il y a deux semaines à Marseille Nord ou un contrôleur de train, s’est fait rouer de coups et balancer sur la voie ferrée. Et la semaine d’avant, ce fut une contrôleuse, passée à tabac toujours à Marseille Nord. On a aussi nous de vrais durs.

                    Tant que ces gens n’auront pas captés que la source du problème ce n’est pas le voisin, mais ceux qui sont aux manettes et leurs complices, et bien je me dis que le reveil tardera !


                    • Yvance77 20 février 2013 14:39

                      T’est crétin ou c’est fait exprès. Je parle de tout ces groupes, peu importe leur couleur, race, appartenance religieuse et ou croyances etc... ils se trompent tous de cible voilà tout !

                      Le monsieur comprendre ou moi expliquer encore ?


                    • Dany romantique 20 février 2013 14:03

                      J’ai lu votre témoignage Ariane, c’est bouleversant. 

                      J’ai entendu comme vous, hier Hollande dire que les entreprises françaises viendraient prendre des parts de marché...effarant ! Manque d’humanité, c’est chacun pour soi. Ils ne vivent pas dans le même monde que les ouvriers, employés, paysans, pêcheurs, etc...
                      L’Europe on le sait maintenant a été voulu comme un formidable accélérateur du capitalisme assis sur un libre-échange incontrôlé, aux seuls fins de tirer profit des échanges marchands et financier (libre circulation des hommes, des marchandises et des captitaux).
                      La parti Syriza a raison de ne pas vouloir payer une dette inique. J’ai lu son article dans le Monde Diplomatique. Il faudra bien résister un jour. L’Islande vient de le faire, non ? Par contre je pense qu’il à tord de vouloir rester avec la monnaie, l’euro. No futur. C’est par une monnaie nationale (comme Sapir en parle et Todd) ainsi que par une dévaluation qu’il nous faudra tous passer (sauf l’Allemagne) pour retrouver de la compétitivité commerciale. Il faut retrouver la capacité des banques nationales à battre monnaie. Il faudra bien aussi réinstaurer des droits de douane qui servaient aux modèle social et aux recettes. L’attractivité d’un pays comme la Grèce repose surtout sur le tourisme. Il vous faudra en Grèce imposer l’église orthodoxe riche propriétaire terrienne. Imposer les armateurs du Pyrhé qui en ont profité. Les professions libérales et commerçantes devront aussi rentrer dans le rang du paiement de la TVA, car les caisses sociales se sont vidées, l’impôt foncier pour tous, etc.Démos...
                      Les financiers ont beau jeu après cela de dénoncer la fraude fiscale, alors qu’ils vivent de ces relations consanguines dans un jeu affairiste (voir les comptes de Goldman Sachs pour homologuer l’arrivée de l’Etat Grec).
                      En France c’est une révolution populaire qui nous attend aussi, comme en Espagne, au Portugal,en Italie. Mais ce sera dur. Les élites bourgeoises et oligarchiques vont vouloir maintenir le cap de l’U.E. et du F.M.I., de l ’OMC, du G20, qui a humilié Papandréou .
                       La situation sociale se dégradera encore avec le pacte budgétaire européen mais la droite laissera le peuple prendre peur avec le dessein de retrouver le pouvoir face a des signes extrémistes néo-fascistes type Aube dorée (que nous n’avons pas en France).
                       C’est comme dans le film de Visconti ’Le Guépard« l’aristocratie disant : »tout doit changer pour rien ne change« ... 
                      En France les gens ont voulu croire Hollande -comme moi- lorsqu’il a dit : » mon ennemi n’a pas de visage, c’est la finance« . Elle a un visage. C’est Goldman Sachs, Wall Street, la City, et le »système" du Libor, la spéculation, les produits dérivés, les CDS, le shadow -banking, les paradis fiscaux, les sociétés off-shorts. Ce sont les pensionnaires de Davos, Bielberger, les copains d’abord .
                      Ainsi, beaucoup, beaucoup d’acteurs de l’oligarchie qui pillent l’économie mondialisée mettant en concurrence des travailleurs esclaves d’Asie avec les pauvres des pays européens et américains (voir les Indignés de Wall Street).
                      Cela finira bien par s’écouler ; il faudra du temps, des manifs, des révoltes populaires comme en Grèce, comme à Tunis pour les libertés fondamentales.
                      Je vous soutien pour votre courage. Et gardez le cap et l’espoir.
                      L’histoire est une page blanche.


                      • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 14:07

                        Merci Dany,

                         

                        Plus que du courage, c’est qu’il n’y a pas d’autre solution.


                      • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 14:05

                        Mais Yvance l’extrême-droite est une arme du pouvoir comme l’islamisme. ce sont des pittbulls. Ils font peur au peuple et cela évite de trop utiliser la police.

                        Et des violents qui aiment frapper et dominer ,tu en trouves .

                        Bien monté leur truc.


                        • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 14:55

                          L’extrême-droite est une des armées de la finance apatride. Quand tu daigneras ouvrir les yeux !


                        • Aldous Aldous 21 février 2013 09:05

                          C’est amusant cette incapacité de comprendre le cas de l’extreme droite.

                          En 1930 c’était la carte que le cartel bancaire mondialiste a joué en Europe pour sa tentative de coup d’état européen, car on n’est pas au premier essais.

                          Ils ont financé Mussolini et toute une tripoté de dictateurs fascistes en Europe, Espagne, Grèce, Hongrie, Albanie, Bulgarie, Croatie et finalement Allemagne.

                          « Je suis un libéral. La nouvelle réalité de demain, répétons-le, sera capitaliste. La vraie histoire du capitalisme ne commence que maintenant. Le socialisme n’a plus une chance de s’imposer. [...] Il faut abolir l’État collectiviste, tel que la guerre nous l’a transmis, par la nécessité des choses, et revenir à l’État manchestérien  »

                          Benito Mussolini discours au Parlement le 21 juin 1921.

                          Le fascisme est né du libéralisme radical (doctrine de l’école de Manchester : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89... ).

                          Le libéralisme manchesterien c’est l’ancetre de l’ultra libéralisme. Il prônait ce qu’on appelait à l’époque l’identification spontanée des intérêts, c’est à dire ce qu’on appelles maintenant la loi du marché.

                          Les tenant de ce libéralisme radical étaient hostiles à toute espèce de règlement et de loi et avaient fait abroger les Corn Laws, régissant le marché des céréales.

                          Mussolini a appliqué une politique libérale manchesterienne de 1921 à 1925 :

                          « Nous voulons dépouiller l’État de tous ses attributs économiques  : assez de l’État cheminot, de l’État postier, de l’État assureur.  »

                          Benito Mussolini, 1922

                          ce n’est qu’en 1925, devant le désastre économique qu’il changé de la doctrine économique en promulguant les lois fascistissimes.

                          Le fascisme passe alors du libéralisme radical à un corporatisme dirigiste et autocratique.

                          C’est le succès de cette rebellion des fascistes italiens par rapport à la finance mondialiste qui éblouira Hitler et qui explique sa facination pour Mussolini.

                          Hitler suivra l’exemple italien et menera avec succès une politique de reindustrialisation de l’Allemagne planifiée et centralisée. Ce faisant il deviendra l’ennemi à abattre de l fiance anglo-saxonne.

                          Les autres dictateurs fascistes d’europes hesiteront à suivre le rebellion de l’axe. Metaxas, le dictateur grec restera fidele aux anglais.

                          Franco prefere la neutralité.

                          Hothy (dictateur hongrois) et Tsankov (fasciste bulgare) ainsi que croates et les albanais suivent l’italie et l’Allemagne.

                          Nurenberg a effacé des memoires et des livres d’histoire les realités de l’europe d’entre deux guerres pour lui substituer une vision en noir et blanc effaçant les origines liberales des fascismes.

                          Par contre les mondialistes ont compris la leçon : Ils ne mettent en poste que des personnalité sans envergure comme Von Rompuy, la baronne Ashton, qui ne risquent pas de se transformer en Mussolini ou Hitler...

                          Et si un homme politique semble reagir, il se fait Papandreouter... (ou berlusconifier..)





                        • Dany romantique 21 février 2013 17:06

                          Bien documenté.Très intéressant. L’histoire entre les deux guerres est révélatrice du comportement du monde des affaires. La vérité, c’est l’empire anglo-saxon américain a laissé Hitler envahir l’URSS au prétexte du pacte germano-soviétique. Aussi les américains n’ont-ils pas bougés pour stopper l’arrivée de Franco pas plus pour défendre la France en 1939.

                          Les accords de Munich des « alliés » étaient l’équivalent du pacte germano-soviétique. Dans la guerre il n’y a pas de sentiment, pas de morale républicaine, démocratique, ou autre. Il n’y a que des stratégies d’alliance. Des intérêts bien compris.
                          La réalité c’est que les américains et les anglais en laissant faire étaient passivement derrière Hitler pour mater les communistes, en laissant se dérouler l’opération Barberoussse. Ce n’est qu’après l’entrée du Japon dans la danse que les américains sont venus, tardivement, donner un coup de main aux Russes contre les nazis qui commencaient à perdre du terrain avec leur défaite à Stalingrad. L’europe à part l’Angleterre n’était qu’un champ de ruines. Le torchon brûlait trop au goût de l’empire oligarque.

                        • egos 20 février 2013 15:18

                          à l’appui de l’article, ce commentaire portant sur l’oeuvre d’un auteur étrangement contemporain et d’une idéologie toujours aussi vigoureuse

                          « In Europe and in England, itself, the culture was gradually subverted with the re-introduction of the ideology of Aristotle »

                          http://east_west_dialogue.tripod.com/europe/id3.html


                          • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 20 février 2013 15:30

                            Nous avons eu son témoignage en direct sur Skype, il y a 4 semaines, à la suite de la projection du film « Khaos : les visages humains de la crise grecque » ; la salle de cinéma était presque vide et nous étions 3 pelés, surtout des profs à la retraite :



                            Film ,à voir et à faire connaitre....

                            Les Grecs disaient : « Après nous, ce sera vous les Français »...



                            • Tall 20 février 2013 17:04

                              Ce qui pourrait sauver la Grèce, c’est un homme charismatique de gauche radicale qui s’appuie fortement sur la fibre patriotique nationale pour mettre le peuple avec lui, et qui pactise en coulisse avec la Chine et la Russie comme gros investisseurs pour niquer l’UE en déclarant faillite.


                              Et le plan est d’autant réalisable que la CIA ne cherchera pas à le déssouder vu que ce n’est pas vraiment une cata pour l’oncle Sam si l’UE prend un pain grec dans la gueule.

                              • kéké02360 20 février 2013 23:13

                                d’accord avec toi Tall,

                                Nous avons cet homme charismatique, offrons leur gratuitement Mélenchon il est l’HOMME de la situation !!!

                                 

                                Je veux bien payer le billet d’avion ( en aller simple ) smiley


                              • Louna 20 février 2013 17:11

                                Merci, Ariane, d’avoir partagé ce témoignage bouleversant. J’avais découvert Marie-Laure dans une émission de France Inter (il y en a de bonnes encore smiley et je l’avais suivie sur son blog de Médiapart, en accès libre.
                                Merci également de partager le site d’Okeanews que je consulte chaque jour, la seule information valable sur la Grèce pour les Français. A médiatiser à outrance, car peu de gens se rendent compte de la gravité de ce qui se passe en Grèce, mais aussi en Espagne, au Portugal...
                                C’est la « Stratégie du Choc » de Naomi Klein appliquée à L’Europe, la guerre économique entre l’idéologie ultralibéraliste de Milton Friedman où c’est le chacun pour soi, où tu peux crever si t’as pas de fric, et l’idéologie socialiste (la vraie, hein ! Pas celle du PS) avec la redistribution sociale, l’humain d’abord. Quand on sait ce que cette stratégie a donné en Amérique latine, des jours sombres s’annoncent pour les peuples européens. Espérons que les gens se réveilleront enfin et s’attaqueront aux vrais tyrans.


                                • Louna 21 février 2013 10:41
                                  Milton Friedman n’est pas mort

                                • Ewen Marechal 20 février 2013 17:11

                                  L’euro et l’union européenne sont entrain de tuer la Grèce. La misère entraîne la monté des extrêmes :

                                  -A l’extrême droite, les neonazis
                                  -A l’extrême gauche, les antifas

                                  Les résultats des élections législatives anticipées de mai 2012 en grèce sont extrêmement
                                   intéressantes. De gauche à droite :

                                  KKE : 8,6% (assimilable à l’extrême gauche en france, 
                                  eurocritique)

                                  SYRIZA : 17,33% (assimilable au FdG, eurocritique)
                                  PASOK : 13,67% (assimilable au PS, européiste)
                                  DIMAR : 6.33% (gauche démocrate
                                   européiste)
                                  ND : 36% (assimilable a l’UMP, 
                                  européiste)
                                  Grecs Indépendants : 11% (assimilable au FN, 
                                  eurocritique)
                                  Aube dorée : 7% (les néonazis, 
                                  eurocritique)


                                  => Aucun des partis 
                                  eurocritique n’a la capacité de fédérer l’ensemble de la population => Ces partis sont en opposition en raison de leurs positionnement idéologique sur un axe droite-gauche
                                  =>
                                  Je pense que c’est fait exprès : en empêchant la majorité eurocritique de se réunir, cette division permet aux partis européistes de détenir une majorité de fait. Ces partis sont favorables au maintient de la Grèce dans l’UE et l’euro, et complices du désastre économique et social.

                                  => Si il y avait eu en Grèce un parti eurocritique, se plaçant au dessus des contingences gauche-droite, avec une ligne politique irréprochable, peut être que la situation aurait été tout à fait différente. A l’heure actuelle, la grèce pourrait être sortie de l’euro et de l’UE

                                  Bref, il manquait à la Grèce ... l’UPR.


                                  • Dany romantique 20 février 2013 19:06

                                    je suis ok avec ce constat : la sociologie « gauche/droite » n’est plus réaliste du tout. Il faut considérer que le vrai clivage c’est celui du NON au référendum européen de 2005. Je rejoints complètement les thèses de Jean Claude Michéa et Cristophe Guilly sur les nouvelles fractures françaises.

                                    Le seul problème étant que l’union populaire n’est pas représentative dans la mosaïque électorale classique. Il n’y a aucune chance de fédérer le peuple dans le constat pourtant très semblable du FN et du Front de Gauche, ennemis jurés. Ceci au grand profit de l’oligarchie. Lorsqu’on voit que c’est la patronne du Medef , tout comme NKM , Mélenchon qui ont les écrits les plus durs sur le FN on peut comprendre que le rassemblement populaire d’un socialisme authentique (anarchiste) est loin d’être gagné, car improbable.
                                    Alain Minc, Attali DSK, BHL, Glukssman et la mafia Bobos/Bling-blings des médias aux ordres peuvent dormir tranquilles ! Le PS c’était prévisible trahi toujours les classes populaires. 

                                  • njama njama 20 février 2013 23:23

                                    Tout à fait pertinent Ewen Marechal de signifier ce clivage  européiste / eurocritique, qui est aussi ce clivage entre fédéralistes et nationalistes (qu’ils soient de Droite, ou de Gauche - eh oui il y en a encore, et c’est bien ce qu’ils reprochent à cette Gauche molle qui a renoncé à ses valeurs).

                                    Il est vrai que BHL notre pythie nationale pour qui « l’art de la philosophie ne vaut que s’il est un art de la guerre » n’hésitait pas à déclarer dans un de ses derniers oracles ici :
                                     »Les terroristes n’ont pas de frontières. Les démocrates ne doivent pas en avoir non plus. Le poison, le vrai poison, c’est le souverainisme.« 

                                    Pertinent aussi cette distinction qui ne tombe pas sous le sens dans notre paysage politique français :
                                    Grecs Indépendants : 11% (assimilable au FN, eurocritique)
                                    Aube dorée : 7% (les néonazis, 
                                    eurocritique)

                                    Pour ceux qui souhaiteraient avoir une idée d’Aube Dorée, ce petit reportage (décoiffant ) avait été diffusé il y a deux mois environ sur Viméo (17:34)
                                    http://vimeo.com/54319309

                                    repris sur YouTube »Aube Dorée : Hélas pour nous"
                                    http://www.dailymotion.com/video/xvguz5_aube-doree-helas-pour-nous_news#.USU-wPJfg18


                                  • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 23:43

                                    Il y a tt de même une immense différence entre le Fn et le front de gauche.

                                    l’un est à droite . et l’autre à gauche !

                                    (on me dit qu’il n’y a plus de droite ni de gauche. Si quand même. On sait très bien tous ce que ça veut dire au niveau des valeurs.

                                    Avec cette nuance c’est qu’il y a des gens de droite qui réfléchissent et des gens de gauche qui déconnent. Et vice-versa. 

                                    Le pb de la France c’est que c’est un pays en majorité à droite avec des valeurs à la fois bourgeoises et américaines et qu’à cause de ça ce pays va crever.

                                    Et peu importe la droite ou la gauche , tout est à remettre à plat et à recommencer.

                                    Et pour moi, c’est ça l’esprit de gauche : ne pas s’en tenir aux anciennes valeurs le roi, le pape et les patrons.

                                    et s’il y a des gens de droite qui ont ces idées , he bien ils sont à gauche.


                                  • Dany romantique 21 février 2013 03:00

                                    Ariane je sais bien qu’il y a une différence entre FN et le Front de G. Cela porte sur l’analyse de l’immigration et l’importance de l’Etat principalement et sur la redistribution des aides sociales.

                                     Pour les questions sociales du travail et économiques leurs vues sont les mêmes : anti-mondialisation, contre le joug de la finance, contre les institutions de l’U.E., du FMI, de la BCE, de l’OMC. Les deux souhaitent réintégrer le secteur industriel en relocalisant. Ils souhaitent du réel protectionnisme aux frontières et avoir des prêts à taux zéro par la BCE ou la BDF. donc plus de souveraineté aux Etats/nation. Ils sont contre le traité budgétaire européen. Ils souhaitent remonter le smic de 200 euros et une retraite à 60 ans. Ils dénoncent les salaires et dividendes des grands patrons et les niches fiscales ; enfin ils sont pour un Etat laïque fort, indépendant des religions et du communautarisme. Idem en politique internationale. Sauf sur le choix de garder l’Euro.
                                    Cela fait beaucoup de points convergents, non ?...
                                    Reste que les militants du FN sont souvent rascistes et anti-communistes ce qui pose problème effectivement. Mais je ne pense pas que « l’électorat du FN » lui, soit composé d’anciens de l’Algérie française et du mouvement Occident. Le problème du FN c’est que JM Le pen soit toujours représentatif d’un collectif rabougri ayant des Royalistes, des ex de l’OAS et d’Action Française en son sein, ainsi que des anti-communistes style Mc Carthy 1953 non révisé . Vielle marotte aussi avec les intérêts « Poujadistes réactionnaires » des années 50.
                                     A ce titre cette frange est dangereuse et irrécupérable. C’est bien là le drame car, sinon, il existe une grande proximité dans la mise en cause de l’oligarchie capitaliste. Le NPA et le Ft de G sont trop angéliques pour moi sur les flux migratoires. La culture française se doit d’assimiler mais ne peut prendre en charge toute la misère du monde, considérant qu’il y a un seuil de tolérance Darwinien avec un risque de perte d’identité nationale qui trouble la cohésion sociale. Nous ne sommes pas responsables des effets de la colonisation opérée pour le bénéfice de la bourgeoisie d’il y a un siècle et demi ! Etant anti-colonialisme, je ne suis en rien redevable de la III ème ou la IV ème République. Les immigrés viennent pour deux raisons : l’intégration économique grâce à la langue française et par la volonté du MEDEF de faire pression sur les salaires à la baisse. Par une concurrence de l’armée de réserve du capital (Marx) que sont les chômeurs. C’est Georges Marchais qui en faisait le constat en 1980 à Montigny. 
                                     La droite extrémiste pour moi c’est la droite bourgeoise (l’UMP) celle des patrons, des banquiers, des élites du show-bizz qui sont des exonérés fiscaux, c’est le MEDEF, etc...
                                    La République, la démocratie, les droits de l’homme et du citoyen, la laïcité, sont des valeurs transversales de la société, ni de gauche , ni de droite. 
                                    Ceci est représentatif des nouvelles fractures françaises, qui ne sont plus de gauche PS, ni de droite UMP.
                                    La fracture s’opère à présent entre :
                                    les Elites qui profitent de la crise,
                                    le Peuple qui subit la crise. 

                                  • Aldous Aldous 21 février 2013 12:04

                                    entierement d’accord sur la description du clivage reel.


                                  • njama njama 21 février 2013 19:16

                                    Chère Ariane

                                    Et peu importe la droite ou la gauche , tout est à remettre à plat et à recommencer.
                                    Et pour moi, c’est ça l’esprit de gauche : ne pas s’en tenir aux anciennes valeurs ...

                                    J’entends bien qu’il y a certaines perspectives (valeurs) de Gauche et de Droite qui divergent. Pour autant, faut-il en faire un clivage aussi incompatible et non miscible que l’eau et l’huile ? ... sur toutes les questions.
                                    Pour autant faut-il négliger (pire mépriser) des espaces (et forces) d’intersection, existant(e)s ?
                                    Faut-il ré-inventer l’eau chaude ? (ré-inventer une nouvelle Gauche ?) avant d’avoir vu ce qui serait utile dans ce qui existe, ces valeurs communes qui fédèrent. Ne faut-il pas faire une priorité de cerner l’ennemi commun  ?
                                    C’est ce que l’on appelle une coalition nationale. Elle ne résout pas les « dogmes » ou les prémisses de chacun, mais elle a la vertu de séparer l’essentiel de l’accessoire dans une nécessité du moment.

                                    L’Europe a la structure d’un État Fédéral (sur le modèle américain). Elle n’est le produit d’aucune Constituante comme le rappelle si bien Etienne Chouard, notre trublion eurosceptique. L’Europe, belle idée ! nous sommes d’accord, mais nous a-t-on un jour suggéré qu’elle soit une Confédération ... qui respecterait plus la « souveraineté » de chacun ? non.
                                    Nous voilà intégrés au forceps dans l’OTAN, et priés de se plier sans broncher aux Directives du Komintern bruxellois ...

                                     « Le poison, le vrai poison, c’est le souverainisme. » sic BHL, l’ennemi à abattre est « nommé ». Sauf que ses propos n’ont rien d’universel, car dans sa rhétorique, Israël a privilège d’exception.

                                    Il me semble que nous en sommes là (je peux me tromper). La souveraineté nationale part en peau de chagrin, et nous sommes nombreux (hormis l’UMPS essentiellement) à nous désespérer de cette situation qui nous contraint à accepter ce nouveau joug politique.
                                    Ni la Droite, ni la Gauche n’ont le monopole de cette souveraineté nationale. Ceux de Gauche et de Droite qui conteste cette déliquescence de la Nation sont indifféremment relégués dans les « extrêmes ».

                                    Ma pensée politique est imprégnée des idées marxistes tendance UCI, l’inter-nation-alisme n’est pas la mondialisation.

                                    Danièle Dugelay, rédactrice ici sur AV résumerait assez bien mes impressions de Gauche

                                    « Nous sommes envahis ? Vous avez raison. C’est ce que j’ai ressenti lorsque j’ai dû quitter le PS lors du vote pour Maastricht. Certains camarades se sont laissés prendre par les sirènes de notre Président, peut-être sincère, et d’autres qui l’étaient beaucoup moins. Personnellement, en étudiant le texte, j’ai vu tout de suite qu’il mettait en place une Europe Libérale et qu’à l’évidence le Parti Socialiste était envahi par les libéraux. En économie politique, on ne peut pas être à la fois socialiste et libéral. Aujourd’hui, je vois nos dirigeants, nos hauts fonctionnaires, les médias enchaînés renier toute l’histoire du peuple français : les jacqueries, les valeurs républicaines issues des Lumières et de la Révolution, les Droits de l’Homme et du Citoyen, les mouvements ouvriers du XIXème et XXème siècle, la Commune, la Séparation des religions et de l’Etat, le Front Populaire, les décisions du Conseil de la Résistance. C’est vrai, je me sens en pays occupé, occupé par des ennemis totalement étrangers aux valeurs de notre nation de citoyens, français et républicains. Ils détruisent l’Etat peu à peu, notre indépendance économique et industrielle, notre souveraineté. Tout cela se fait avec la complicité de l’Eglise catholique, comme en 1942. »
                                    Par Danièle Dugelay (xxx.xxx.xxx.181) 14 janvier 00:19

                                    Merci Ariane pour l’article, au plaisir de lire le suivant ...


                                  • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 20 février 2013 17:45

                                    Dans « Khaos », les Grecs ( le Peuple) disent encore qu’ils ne sont pas des fainéants, que s’ils ne travaillent pas c’est parce qu’il n’y a plus de travail, que s’ils ne paient pas d’impôts c’est parce qu’ils n’ont plus d’argent...


                                    Que c’est la Troïka qui est responsable de leur malheur, et que de l’argent prêté au gouvernement grec, eux, ils n’en ont jamais vu la couleur...

                                    Ils se plaignent de la désertion des touristes allemands...

                                    Marie-Laure a rajouté que ce qu’on avait vu dans le film c’était déjà dépassé, que 6 mois après c’était pire... Son mot d’ordre était d’apprendre à dire « NON », car si les Grecs sont arrivés à ce niveau très bas, c’est parce qu’ils n’ont pas su dire « NON »...

                                    Elle nous a raconté que des jeunes « indignés » affamés étaient passés « en face », du côté des jeunes bien gras, tous habillés pareil... Qu’un passant pakistanais ou hindou, venait d’être assassiné dans la rue, d’un coup de couteau en plein coeur, par des jeunes d’Aube dorée ; crime resté impuni...

                                    Enfin, elle terminait par dire que tous les soirs en rentrant du boulot (avec un salaire unique pour 4, à presque -50%) elle broyait du noir... et qu’elle finirait l’année scolaire de ses 2 enfants avant de retourner en France...

                                    On sentait qu’elle croyait que la France n’avait pas changé, que c’était la même qu’elle avait quittée 20 ans auparavant..

                                     Hélas ! Si les Grecs ont les 2 pieds dans la misère, les Espagnols et les Portugais un seul pour l’instant, nous nous commençons à avoir les orteils dedans... 





                                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 février 2013 17:59

                                      Hollande est allé se faire voir chez les grecs pour savoir si la GPA (gestion par autrui ) fonctionnerait aussi en France ...


                                      • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 21:04

                                        esprit des îles, tu es là !!


                                      • Fred94 20 février 2013 18:07

                                        Pour rappel : Nos sociétés en sont la avec l’accord tacite des peuples qui préfèrent la manière dont ils vivent plutot que d’effectuer des réformes afin de poursuivre l’aventure humaine.

                                        Je pense que pour avancer socialement, il ne faut pas demander l’avis à ces millions de retrograde qui n’ont rien à faire de notre devise. Bien sur, ils ne seront pas d’accord de perdre leurs priviléges et leurs revenus alors nous feront attention à eux de la manière dont ils faisaient attention à nous...


                                        • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 21:03

                                          Bien sûr , Fred mais méfie-toi.Il ne faut pas trop en mettre dans la rue car tu les retrouverais dans ton jardin et dans ta maison des couteaux à la main. La misère a faim et comme la richesse n’a pas de morale pourquoi en aurait-elle, elle ???


                                        • Sacotin Sacotin 20 février 2013 18:17

                                          Ah ! L’on savait que de plus en plus de Grecs s’enfonçaient dans la précarité, mais là...
                                          Effectivement, on voit les prémices de ce qui nous attend - et c’est déjà en route, comme on peut le voir -
                                          Merci à Mme Walter.


                                          • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 19:40

                                            Difficile de lire cette lettre et de dire « Ah ! oui ! » et de passer à autre chose.


                                          • Sacotin Sacotin 20 février 2013 18:21

                                            Il va falloir nous préparer pour nous lever.


                                            • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 19:39

                                              Je vois ce que tu veux dire...Il faut un immense regroupement de citoyens. C’est là-dessus qu’il faut travailler.


                                            • Sacotin Sacotin 20 février 2013 21:07

                                              OUI. Et ce n’est pas des plus faciles !


                                            • joletaxi 20 février 2013 18:39

                                              c’est terrible hein.

                                              je veux parler de ces agents publics californiens, qui ont travaillé toute leur vie, et on épargné en vue de leur retraite.Pas de bol, leur fond de pension avait du papier grec, et comme la fête à l’ouzo est finie,ils se retrouvent à 70 ans à pousser des chariots sur les parkings des supermarchés.
                                              Mais ils ne font pas grève, ils se lèvent le matin, et vont bosser.
                                              Bien sur, leur couverture santé est volée en éclat, mais dans le pays où l’on meurt plus de surpoid que de toute autre chose, un peu de régime forcé ne peut qu’être bénéfique.

                                              Mais elle vient d’où la dette ?
                                              Quoi ?
                                              Des armées de sbires de la Cia, et de Goldman sont venus avec des flinguesq nous obliger à signer ?
                                              Alors vous avez raison, cette dette est inique, ne remboursons pas ;
                                              Paraît qu’une faillite est tpoujours une destruction de valeurs ?
                                              ce sont des vieux concepts dépassés, vive la gauche écologique,qui se découvre dans la lutte climatique un nouveau mantra

                                              Hasta la libertad
                                              Viva la revolution,
                                              fraternité


                                              • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 19:37

                                                hello Joe,

                                                 

                                                Dis donc, mec, je croyais que jouer en bourse c’était à risque. Non ?

                                                Alors tous tes papys de la planète qui ont décidé de caser leurs sous dans la spéculation, sûr qu’ils perdent parfois. Tu ne crois pas ?

                                                Mais d’où sors-tu des arguments pareils ?

                                                Et ce qui est terrible c’est qu’on a beau te répondre tu vas revenir inlassablement avec tes papys qui ont voulu faire du fric en spéculant et les pauvres ils se sont fait bananer. Et par qui ? parce que là, motus et bouche cousue.

                                                Par les Grecs ?

                                                Non. Par ta Goldmanerie mafieuse qui s’en vante même.Que tous ces Capone ne se retrouvent pas en prison, c’est vraiment qu’ils rendent aussi la justice.

                                                 

                                                Ensuite, je te trouve insultant envers les Américains, les vrais, pas les Zuniens, qui ne disent rien et poussent leur chariot ! Non monsieur, ils sont très souvent dans la rue.
                                                amis ta presse ultra-libérale de merde, ta presse de propagande se garde bien de le dire.

                                                Jusqu’à quand tu vas les défendre, monsieur le spécialiste des bienfaits de l’atome et des lasagnes au cheval malade !

                                                 

                                                 


                                              • Lancelot 25 février 2013 18:55

                                                Tu n’est vraiment qu’un abruti endoctriné par le système je perdais pas mon temps a débattre avec un abruti de ton niveau !


                                              • bruno_bc bruno_bc 20 février 2013 19:33

                                                Pourquoi être inquiet au sujet de la France ? Ségolène Royal est nommée Vice Présidente de la Banque Publique d’investissement ... Nous sommes sauvés !


                                                • kéké02360 20 février 2013 23:22

                                                  Quelle bravitude cette Ségolène smiley


                                                • Aldous Aldous 21 février 2013 09:12

                                                  Et Papandréou est devenu président de l’internationale socialiste ! 


                                                • Clojea Clojea 20 février 2013 19:35

                                                  Salut Ariane. Merci pour ce poignant billet. En France, à force de dévaloriser le travail, de trop favoriser l’assistanat, de plomber les petits patrons, d’augmenter sans cesse les impôts, d’augmenter sans cesse les charges patronales et salariales, et de ne jamais, au grand jamais, diminuer les budgets de l’Etat et des régions, on va droit dans le mur....
                                                  Mais bon, les politiciens sont sur la planète ENA, obéissent depuis longtemps à une mondialisation financière, et comme ils n’en ont pas dans le pantalon, ils se vengent sur des discours creux.


                                                  • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 23:09

                                                    Bonjour Clojéa,

                                                     

                                                    je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi.

                                                    on ne favorise pas l’assistanat. Tu es dure avec les gens qui ne trouvent pas de boulot et ceux qui jouent les « mexicains » que veux-tu qu’ils fassent ? Qu’on les laisse dans la rue crever dans les poubelles ? Bien sûr que tout le monde doit avoir un rôle dans la société. Tout le monde le veut.

                                                    Mais ne crois-tu pas que ce qui décourage c’est cette politique qui est faussement engagée pour engraisser la finance. la finance ,notre veau d’or.

                                                    Il est bien évident que les petites et moyennes entreprises doivent être aidées puisqu’elles fournissent du travail mais l’origine du malheur est cette dette qui est un hold-up. Ne cherchons pas ailleurs. tous ceux qui nous dirigent devrainet être en prison. 


                                                  • Clojea Clojea 21 février 2013 19:38

                                                    J’étais sur que tu allais tiquer sur ma phrase concernant l’assistanat à outrance. Il y aurait plus à dire sur le sujet. Loin de moi l’idée de laisser les gens crever dans la rue, mais ce que je veux dire est que, quand on donne, toutes aides cumulées 800€ par mois à une mère célibataire avec 1 enfant à charge, et que de l’autre on a un SMIC à 1200€, il y a comme un problème. Pourquoi celle qui touche 800 € irait se faire suer à bosser ? Dévalorisation du travail...
                                                    A plus Ariane


                                                  • PhilVite PhilVite 20 février 2013 19:38

                                                    Nous sommes en guerre, mais la plupart des citoyens de base ne s’en sont pas encore aperçus, ou plutôt, pour nombre d’entre eux, préfèrent faire l’autruche.
                                                    Ce qui nous attend, c’est du sang et des larmes. A la grecque. Et pire sans doute.
                                                    Car notre caste politique ne joue pas dans notre camp, elle n’a aucun intérêt à sonner l’alarme, à organiser la résistance et à dégommer ce système qui nous assassine. Au contraire, elle nous passe la pommade et nous susurre qu’on est bientôt au bout du tunnel (à condition toutefois de se serrer la ceinture d’un cran de plus ; faut pas déconner, quand même !!!). Et pendant ce temps, elle en profite à fond, et surtout le plus longtemps possible.

                                                    Alors chut ! Gentil petit Français, dors tranquille ! Papy Flanby s’occupe de tout !

                                                    Notre caste politique ne vaut pas mieux que celle des Grecs, et les mêmes causes produiront les mêmes effets. Inutile de compter sur elle. Nous ne sortirons de ce merdier que lorsque ce système se sera auto-épuisé (et le vrai problème c’est que notre planète sera peut-être épuisée avant...). Mais en attendant, ne nous leurrons pas, nous entrons dans un long hivers de régressions sociales et démocratiques, et cela, tout simplement parce que nous ne faisons pas le poids face aux maîtres du monde. Contrairement à eux, nous sommes incapables d’intelligence collective. Il faudrait nous unir autour d’une ou deux idées forces (Instauration de la démocratie (la vraie !), par exemple, pour que le peuple ai enfin sont mot à dire et envoie se faire pendre ses pseudo-représentants de merde !) et laisser nos divergences de second ordre au fond de nos poches jusqu’à ce qu’on ait réussi à les imposer. Mais de toute évidence, pour l’instant, c’est trop demander. Trop tôt ???
                                                    Mais, pour ne pas être taxé de pessimisme absolu, disons qu’un sursaut reste possible, tant il est vrai que l’injustice et l’humiliation forment parfois un cocktail détonnant...

                                                    (Attention ! Attention ! Les mots qui précèdent, sont d’un populisme affreux ! Nos dirigeants et représentants sont de braves gens ! Ils le disent à la télé !)


                                                    • Louna 20 février 2013 19:50

                                                       + 1 0000000000000000000000000000000000000 etc. ! smiley  smiley


                                                    • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 23:04

                                                      Entièrement d’accord, Phil.

                                                      mais ceux qui nous dirigent appartiennent à une vieille école, celle du capitalisme moribond, qui est emportée par ses faux calculs et ne sait pas comment s’en sortir. Le monde a changé. Ils ne le voient pas car cela les sort de leurs affaires florissantes.

                                                      La croissance infinie est impossible. Il faut entrer au contraire en décroissance. Faire n’importe quoi dans le domaine de l’énergie n’est pas possible non plus. Une autre morale plus altruiste peut seule sauver le monde.

                                                      Et tout ça, ils ne l’ont appris nulle part. 


                                                    • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 20 février 2013 20:16

                                                      Marie-Laure, que j’ai trouvé très lucide, concluait : « le peuple grec est un peuple tranquille et pacifique, mais je ne pense pas qu’il accepte de descendre plus bas, mais si jamais certains tentent de le contraindre ça va finir par une explosion dans tous les sens... Je sens également qu’un coup d’état militaire est possible... »


                                                      Prémonition, ou juste vision de la réalité ?

                                                      Un vieux disait dans le film, que la Grèce avait été choisie par l’Europe comme un « laboratoire d’essai » ; rappelons-nous l’Espagne en 1936...


                                                      • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 22:59

                                                        S’ils veulent vraiment faire taire le peuple, il va falloir qu’ils y mettent les grands moyens. On verra s’ils vont jusque là.


                                                      • Tall 20 février 2013 20:28

                                                        Salut Ariane

                                                        Ici en Belgique, pays assez épargné pour l’instant, la fausse droite qui est actuellement au pouvoir ( le PS donc ) en train d’entuber tous les petits en traficotant l’index après avoir déclaré haut et fort il y a 2 mois que l’index était tabou.

                                                        Je vois déjà bien l’inflation en marche ici. Aucun média n’en parle évidemment, mais pour qui sait gérer un budget, ça se voit.

                                                        Et donc, c’est tout le pouvoir d’achat de tout le monde qui est raboté avec ce truc, ce qui favorise la récession ( qui se voit aussi ) et aggrave encore la situation budgétaire de l’état.
                                                        Bref, la spirale auto-destructrice s’est mise en route.

                                                        Reste plus qu’à savoir jusqu’où ça ira ... en tout cas, c’est parti, mon kiki !

                                                        • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 22:57

                                                          bonjour tall,

                                                           

                                                          Aucun media n’en parle. Tu parles !!! Nous avons donc les mêmes cliques...Pas de surprise.

                                                          Quant à la baisse du pouvoir d’achat, il faut voir les supermarchés bcp moins fréquentés pour commence à comprendre et les marchés des villes aussi.

                                                          Ce sont tout de même des idiots car ce sont des commerçants et ils tuent la clientèle ! Il faut le faire.

                                                          Mais sans doute que les intérêts des uns ne sont pas ceux des autres. il y aura un moment à mon avis où la révolte va être encore plus violente chez les « riches moyens » qui se verront emportés par la catastrophe.


                                                        • Tall 21 février 2013 07:42

                                                          Oui, les classes moyennes, c’est la clé de voûte du système. Et elles votent à droite parce qu’elles subissent l’impôt bien + fort que les vrais riches qui l’évitent facilement. Car les Etats font payer ceux qu’ils peuvent et non ceux qu’ils devraient.

                                                          Et dans l’UE ça se complique encore, avec les diverses nationalités. Car c’est l’Allemagne qui tient le volant, et donc les classe moyennes allemandes au final.
                                                          Si ils réélisent la Merckel en octobre prochain, on n’est pas dans la merde ...

                                                        • Esclarmonde Esclarmonde 20 février 2013 22:08

                                                          Merci pour cet article très émouvant au sujet de la Grèce bien sûr mais aussi d’apprendre votre départ précipité. 


                                                          J’ose le dire : bientôt, nous les européens allons être complètement coincés, petit à petit, tous les pays foncent dans la misère organisée par la haute finance avec comme complices, les gouvernements nationaux. On nous dit que des jeunes de nombreux pays partent, mais vers ou ?? 

                                                          En Espagne, au Portugal, en Italie, en Irlande, la situation est catastrophique également... Et en France, on y va tout droit.

                                                          Et cette misère n’est pas seulement financière, elle est aussi morale, le manque de repères et l’attachement à des fausses valeurs concoctées par une soi disante gauche va faire que nous seront incapables de réagir... je ne suis pas franchement optimiste !

                                                          Bon courage à vous en tout cas

                                                          • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 22:52

                                                            Marie-Laure vous lira certainement. Elle est touchée que l’on pense à son pays et à la tragédie qu’ils vivent. merci pour elle.


                                                          • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 22:51

                                                            http://www.france.attac.org/un-ani-qui-nous-veut-du-mal

                                                             

                                                            Signez ici contre l’ANI, (accords de Wagram,) et faites toruner le plus possible.


                                                            • Yohan Yohan 20 février 2013 22:59

                                                              Dis à ta copine qu’elle évite la France, ça lui évitera de devoir à nouveau s’exiler dans quelques années smiley


                                                              • Ariane Walter Ariane Walter 20 février 2013 23:36

                                                                Pas bête !!

                                                                quel pays conseilles-tu ?


                                                              • Malaberg Malaberg 20 février 2013 23:50

                                                                A ce Rythme, Ariane, on va tous devoir s’exiler en amérique du Sud...


                                                              • Ariane Walter Ariane Walter 21 février 2013 00:12

                                                                Pourquoi pas ? Ils arrivent quand même à se débrouiller mieux que nous !


                                                              • Jean-paul 21 février 2013 01:33

                                                                Quels sont les pays d’Amerique du sud qui se debruillent mieux que nous ???

                                                                L’auteur va nous dire le Venezuela :)


                                                              • agent orange agent orange 20 février 2013 23:47

                                                                Merci pour cet électrochoc Ariane.
                                                                Hélas je crains que les grenouilles sont cuites...


                                                                • Ariane Walter Ariane Walter 21 février 2013 00:10

                                                                  Bonjour Orange le pessimiste !

                                                                  Gros bisous pour te requinquer. On va te faire une démonstration !


                                                                • agent orange agent orange 21 février 2013 07:58

                                                                  Comment, en allant flinguer Draghi et ses potes banksters ?
                                                                  Au lieu de finir en taule pour avoir truqué les comptes grecs et avoir mis ce pays sur la paille, il est récompensé avec le poste de président de la BCE. Cherchez l’erreur... (pour moi c’est clair)

                                                                  Avec la démission de Benoit 16, la « révélation » approcherait elle ?
                                                                  « Il lui fut donné d’animer l’image de la bête, de sorte qu’elle ait même la parole et fasse mettre à mort quiconque n’adorerait pas l’image de la bête. À tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, elle impose une marque sur la main droite ou sur le front. Et nul ne pourra acheter ou vendre, s’il ne porte la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom. C’est le moment d’avoir du discernement : celui qui a de l’intelligence, qu’il interprète le chiffre de la bête, car c’est un chiffre d’homme : et son chiffre est six cent soixante-six.  »
                                                                  Carte bancaire et puce RIFD ? On y est...

                                                                  A toutes fins utiles :
                                                                  le QG de Goldman est à Peterborough Court, 133 Fleet Street, EC4A 2BB, Londres
                                                                  celui de JP Morgan à 125 London Wall, EC2Y 5AJ Londres

                                                                  Aux larmes citoyens... ?


                                                                • agent orange agent orange 21 février 2013 08:04

                                                                  Cette marque (Apocalypse 13:11-18), relevant de la spéculation littéraire chiffrée, commune chez les auteurs d’apocalypses, doit permettre d’identifier la Bête de l’Apocalypse — sans qu’il soit précisé laquelle — dans une symbolique, déjà présente dans le livre de Daniel, qui représente un pouvoir politique.




                                                                • agent orange agent orange 21 février 2013 12:14

                                                                  Merci pour la lecture Aldous.


                                                                • Jean-paul 21 février 2013 01:31

                                                                  Marie Laure apres 24 ans passees en Grece retourne avec ses enfants en France .

                                                                  Waouw !!!Tout d’abord ses enfants ne parlent pas francais ,elle va devoir s’inscrire au Pole ( voir les articles ecrits sur ce fameux Pole emploi ) pour trouver du travail .Il faudra qu’elle ait une assurance sociale pour elle et ses enfants .

                                                                  Personnellement je la vois finir au RSA avec allocations familiales et logement social apres avoir passer par toutes les administrations .Son compagnon reste en Grece et je suppose que lui non plus ne parle pas francais.N’oublions pas que nous sommes tres individualiste .

                                                                  Mais qui sait peut etre l’auteur de cet article Mme Walter va l’inviter chez elle et lui trouver du travail .

                                                                  Sinon c’est juste changer de galere mais cette fois ci sans le soleil comme dirait Aznavour .Attention donc a la depression ......nous sommes le pays roi de la deprime .


                                                                  • Aldous Aldous 21 février 2013 12:08

                                                                    il y a encore beaucoup de francophiles en Grèce.


                                                                    Et il reste des lycées franco-grecs privés, Leondios, les ursulines... (le quai d’Orsay a fermé l’école publique franco-grecque.)


                                                                  • Carl 21 février 2013 03:45

                                                                    Je vais me faire « moinsser » mais il y a quelques vérités qui méritent parfois d’être dites...

                                                                    La Grèce s’est modernisée à crédit, maintenant elle paye la note... La France paiera elle aussi bientôt la note, non seulement de sa modernisation, mais aussi de « ses amortisseurs sociaux ». La modernité à l’américaine a un coût, le travail et l’innovation. Il va bien falloir finir par se mettre dans la tête que l’on ne peut pas vivre dans le confort produit par le capitalisme à l’américaine avec des mécanismes productifs communistes. Il faut faire un choix. Voulant croire au miracle, nos sociétés socialistes se sont jetés dans la gueule du loup capitaliste, la note est salée. Mais quand on aura décapité ces « salauds de riches », qui n’ont finalement commis de crime que celui d’avoir fait ce qu’on a fini par leur permettre de faire, à qui s’en prendra-t-on avant de reconnaître sa part de responsabilité ? Par ailleurs, il ne faut pas se leurrer, les « salaud de riches » des sociétés capitalistes sont les apparatchiks des sociétés socialistes et communistes et le « grand soir » ne résoudra pas les rapports sociaux inhérents à l’état de conscience de l’homme contemporain, au mieux, il redistribuera quelques places. 
                                                                    Cela dit, ce sera déjà ça de pris pour ceux qui auront su se hisser à la tête de la « révolution ».
                                                                    Pour conclure, loin de moi l’idée de considérer que les systèmes socio-politico-économiques actuels ne sont pas immoraux, bien au contraire, mais je pense qu’à défaut de ne pas considérer sa part de responsabilité dans l’organisation sociale et de toujours rejeter toute la faute sur les autres acteurs on risque de ne pas aller bien au-delà de ce que l’on a connu jusqu’à ce jour. Et ce n’est surement pas M. Mélenchon et compagnie avec leurs solutions toutes prêtes et leurs pommades déculpabilisantes qui nous mèneront plus loin. 





                                                                    • agent orange agent orange 21 février 2013 08:56

                                                                      Oui, mais...
                                                                      La situation serait différente si l’Etat empruntait à la Banque de France (sans intérêts) au lieu d’emprunter aux banques privées.
                                                                      En conséquence, une grande partie de nos impôts servent à rembourser la dette et les intérêts en vertu de la loi Pompidou-Giscard, puis maintenant en accord aux directives européennes, à des banques privées.
                                                                      Il est grand temps que l’on retourne à la nationalisation des banques et à l’emprunt à taux zéro qui ont permis les « trente glorieuses » et fait la grandeur de la France. L’Islande le fait déjà. Pourquoi pas nous ?
                                                                      Sinon, c’est la tiers-mondialisation qui nous attend.


                                                                    • agent orange agent orange 21 février 2013 09:18

                                                                      Oui, mais...
                                                                      La situation serait différente si l’Etat empruntait à la Banque de France (sans intérêts) au lieu d’emprunter aux banques privées.
                                                                      En conséquence, une grande partie de nos impôts servent à rembourser la dette et les intérêts en vertu de la loi Pompidou-Giscard, puis maintenant en accord aux directives européennes, à des banques privées.
                                                                      Il est grand temps que l’on retourne à la nationalisation des banques et à l’emprunt à taux zéro qui ont permis les « trente glorieuses » et fait la grandeur de la France. L’Islande le fait déjà. Pourquoi pas nous ?
                                                                      Sinon, c’est la tiers-mondialisation qui nous attend.


                                                                    • Montagnais Montagnais 21 février 2013 04:14

                                                                      On pourrait plutôt conseiller à l’auteur d’aller en Angleterre, ou en Amérique, ses enfants parlent déjà l’Anglais ..

                                                                       ;; et comme m’a dit aujourd’hui un petit-enfant que je gardais et que je pouvais pas empêcher de regarder la télé : « Las Vegas, ville de rêve » ..

                                                                      tellement évident ! vous comprenez cela vous, qui êtes si rêve..

                                                                      Plutôt par là-bas donc, l’Amérique, ou l’Allemagne, où se sont réfugiés déjà tant de turcs, tant de grecs ..

                                                                      Car l’avenir de la France est sombre selon votre analyse politique ( et la mienne, même si c’est pas la même ), la France pour les années 10, c’est la Grèce, mieux même, l’Afrique.

                                                                       En plus, on a compris, c’est en partie la faute aux nationalistes, aux nazi. Alors !

                                                                      Alors en France, ce sera pire, avec toute cette extrême droite qui nous gouverne, nous exploite, matraque, phobe de partout ..

                                                                      (Bon, on sait, y’a des humanistes, Bergé, Harlem, GG, Mélenchon ..)

                                                                      Pas au NOM la faute, pas à Wall Street, pas à Anelka, pas au gros GG, pas à Tapie, pas même à proprole lui-même qui a suivi avec entrain le joueur de flûte .. non.. aux nazi

                                                                      Comme chacun sait, à la USA, et chez les rosbeef, heureusement, y’en a pas des nationalisses.

                                                                      Le rêve.

                                                                      ..

                                                                      ..

                                                                      ..

                                                                      Dites Dame A .. Depuis le « Chto Dielat » de l’une de vos idoles préférées Dame A .. vous savez toujours pas ? vous avez toujours pas de réponses ?..

                                                                      Allez ! faites ! même si c’est compliqué, dialectique .. faudra juste essayer d’éviter, cette fois, que les coco et les nazisses défilent en amitié bras-dessus-bras-dessous comme 38, 39, 40 ..

                                                                      Allez Dame A .. encore un effort .. vous voyez vraiment pas d’où ça vient tous ces tracas ? Le Grand Satan, le vrai, le bouffeur de petits-enfants, le massacreur de planète, le marchand de décomposition .. vous voyez pas ?

                                                                      Faudra qu’on vous prenne par la main ..


                                                                      • Jacques_M 21 février 2013 07:24

                                                                        Merci Ariane

                                                                        Vos cris du cœur me « remuent » toujours et c’est nécessaire si on ne veut pas s’endormir.

                                                                        Et dire que l’argent n’est qu’une question d’inscription dans des registres et c’est pour ça que des gens souffrent.
                                                                         


                                                                        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 21 février 2013 07:44

                                                                          Bonjour Ariane,

                                                                          Je suis toujours avec attention tes publications car je sais que la qualité est au rendez-vous.
                                                                          Encore une fois cela se vérifie.
                                                                          Merci pour ce témoignage éloquant à force d’être dramatique.
                                                                          Nous avons besoin de cela pour prendre conscience que nous ne pouvons plus continuer à regarder la tempête en pensant qu’elle passera au large comme les derniers cyclones de la saison ici à la Réunion.

                                                                          Comme nous sommes à évoquer la Grèce tu me pardonneras de revenir à Héraclite et son idée que « Polemos est père et roi de tout ». Autrement dit, permet moi de polémiquer un peu.

                                                                          Dans le fil des commentaires plusieurs intervenants ont dit à plusieurs reprise, arguments comptables et convaincants à l’appui (cf. Erwan p. ex.), l’inanité de l’opposition droite/gauche sous le rapport du combat à mener contre l’Empire et la finance internationale de l’argent-dette.

                                                                          Et toi, malgré la lucidité dont tu fais preuve par ailleurs, de persister avec :

                                                                          "Il y a tt de même une immense différence entre le Fn et le front de gauche.

                                                                          l’un est à droite . et l’autre à gauche  !"

                                                                          Comment oses-tu ai-je envie de dire ?

                                                                          Toi qui si justement pouvait écrire un peu plus haut en réponse à Yvance77 je crois qu’on pouvait craindre que les élites soient dans des bunkers pendant que les pauvres s’entre déchirent.

                                                                          Ne vois-tu pas que cette opposition gauche droite est précisément ce au travers de quoi les élites et leurs médias alignés font que les pauvres s’entre déchirent, s’opposant en vain pour laisser au pouvoir les mêmes technocrasses asservis et rester dans un immobilisme parfait pour le tiroir caisse de l’Empire ?

                                                                          Ne vois-tu pas que ta phrase vaut aussi pour Sarkozy & Hollande, Romney et Obama et qui sais-je encore ?

                                                                          Il est temps de s’attacher à ce qui a de la valeur. Et ce qui a de la valeur c’est ce qui nous rassemble. Pour un temps encore, la nation fait sens. L’indifférenciation grandissante au sein de l’Empire (de l’Europe) est un processus d’individualisation qui sert avant tout à nous empêcher de nous solidariser.

                                                                          Car la solidarisation se fait par la ressemblance (qui se ressemble s’assemble) et quand je parle de ressemblance, je ne parle pas de caractéristiques de surface, je parle de valeurs partagées qui font qu’ont se sent appartenir au même monde que le peuple qui nous entoure.

                                                                          Si nous nous laissons aller à cultiver les différences de surface aussi immenses qu’elles nous apparaissent ... en surface, nous sommes perdus, nous resterons isolés les uns des autres, et donc incapables d’une action collective radicale qui peut seule être efficace (comme par exemple dénoncer l’illégitimité de la dette souveraine et ne plus la reconnaître).

                                                                          Si je me permets de m’adresser à toi ainsi, c’est que je te crois (a) capable de me pardonner cette outrecuidance et (b) apte à ouvrir les yeux pour dépasser ce clivage droite / gauche et devenir pleinement un agent de réconciliation nationale plutôt que de division.

                                                                          C’est ce que je crois. Mais bon, quoi qu’il en soit, merci encore pour la qualité de ce que tu nous offres sur Agoravox.


                                                                          • kéké02360 21 février 2013 10:25

                                                                            @ LLS

                                                                            Bien dit !!!!!! c’est exactement ce que je pense mais va faire comprendre çà aux citoyen(ne)s engagé(e)s dans une secte !!!

                                                                            Faut pas se tromper d’adversaire et sortir de ce clivage droite/gauche qui n’a aucun sens si on veut s’en sortir .......

                                                                            C’est aussi con que de dire l’écologie est de gauche alors que nous vivons tous pauvres et riches sur la même planète ................................... smiley


                                                                          • jaja jaja 21 février 2013 13:15

                                                                            Le clivage fondamental, depuis la nuit des temps, est celui qui oppose dominants et dominés, exploiteurs et exploités.
                                                                            La lutte des classes est sa conséquence.

                                                                            Tout le reste c’est de l’enfumage nationaliste pour tenter d’unir sous la même bannière les exploiteurs et les exploités.

                                                                            Vu sous cet angle le clivage « gauche » « droite » prend tout son sens même si je suis d’accord pour dire que le terme « gauche » a été si galvaudé par les sociaux-libéraux et autres qu’il serait peut-être temps d’en changer....

                                                                            En tous cas pour les exploités c’est par le renversement de la classe bourgeoise puis par la socialisation des moyens de production et d’échange que le véritable changement se fera.

                                                                            En résultera l’égalité sociale entre toutes et tous par le partage du temps de travail et par le partage des richesses.


                                                                          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 21 février 2013 14:55

                                                                            @ famine

                                                                            Naïf ? oui, sans aucun doute !
                                                                            Ceci dit je ne crois pas du tout à l’hypothèse du fromage.
                                                                            Je ne doute pas une seconde de la sincérité d’Ariane Walter.

                                                                            @ jaja

                                                                            J’aime beaucoup votre discours, il me fait penser aux belles années 20 et 30 que ma grand-mère a connues. Lorsque la révolution bolchévique financée par Londres (suivez mon regard) était porteuse d’espoir.

                                                                            Ce qui ne laisse pas de m’étonner, c’est que vous évoquiez cette idée du « partage du temps de travail ».
                                                                            De cela on ne parlait pas durant les années 20 et 30. Je veux croire qu’on savait encore que le problème du chômage est un problème d’économie en crise en raison d’un problème de financement. Quand les banquiers serrent les cordons de la bourse, le chômage et les faillites arrivent. Et eux récupèrent tout à vil prix (cf. The Secret of Oz (by Mr Bill Still) - YouTube )

                                                                            Les banquiers savent tenir toutes les ficelles. Car vous le savez, pour nouer une bourse il faut tenir fermement celles qui sont directement opposées. C’est pourquoi les banquiers financent les guerres : ils soutiennent toutes les parties en présence et gagnent sur tous les tableaux.

                                                                            Les bolchéviques ont été financés par Londres, Hitler a été financé par Wall Street (succursale de la finance londonienne). La boucle est boucle, la bourse est liée et nous, le bon peuple, nous « suons le burnou » comme on disait chez moi quand j’étais petit.

                                                                            Tout ça pour dire quoi ?
                                                                            Quand vous évoquez le partage du temps de travail vous faites référence à une « adaptation » à une économie sous l’emprise de la finance. Dès lors, vous y consentez !
                                                                            Critiquez vous la finance internationale ? Que nenni.
                                                                            Vous désignez les bourgeois, les patrons, vous ne voulez pas d’une union nationale.
                                                                            Conclusion : vous avez toutes les apparences d’un agent de division comme l’ont été les gaucho purs et durs qui, la main sur le coeur, désignaient toujours le même ennemi factice et laissaient la finance internationale mener tranquillement son bizness.

                                                                            Je peux me tromper mais pour le moment, mon sentiment est que soit vous vous n’avez rien compris, soit vous avez un fromage à défendre.
                                                                            Il est possible que ce soit les deux.
                                                                            Désolé.


                                                                          • Francis JL 21 février 2013 15:12

                                                                            « soit vous avez un fromage à défendre. »

                                                                            Le fromage, ce sont les subventions à l’issue des scrutins. Les banquiers ont tout prévu !


                                                                          • jaja jaja 21 février 2013 15:50

                                                                            Post stupide, le seul fromage que j’ai à défendre, en tant que retraité, c’est ma maigre pension...

                                                                            Notez que je me suis souvent exprimé ici pour affirmer que je suis hostile à toute forme de propriété privée des moyens de production et d’échange...
                                                                            Aussi la finance internationale, mais aussi la « nationale » que vous ne dénoncez pas ici ne disparaîtront que lorsqu’elle seront expropriées par la force des Révolutions ouvrières....

                                                                            Le monopole public bancaire qui résultera de la socialisation de toutes les banques sera au service de la population qui se sera appropriée collectivement cet outil.


                                                                          • jaja jaja 21 février 2013 15:55

                                                                            JL et son discret soutien à l’extrême droite sur Avox un vrai roman smiley

                                                                            Par ailleurs les subventions aux partis tels que le NPA ne servent à rien d’autre qu’à financer les campagnes électorales. Le Parti s’auto finançant pour le reste.
                                                                            Par ailleurs vu le score de Philippe Poutou aux Présidentielles c’est zéro centime de subventions pour le NPA.....ce qui pose le problème du financement des futures campagnes....


                                                                          • Francis JL 21 février 2013 18:38

                                                                            ’’JL et son discret soutien à l’extrême droite sur Avox un vrai roman’’

                                                                             smiley

                                                                            Ben oui, quand l’extrême droite dit qu’il ne pleut pas, je n’ouvre pas mon parapluie sas vérifier par moi-même. Et tant pis pour les jaja qui sont sous leur parapluie quand il fait beau.

                                                                            L’extrême droite et l’extrême gauche sont l’un à l’autre et en creux ce que l’UMP et le PS sont ensemble : bref, tous des aparatchiks politiques.


                                                                          • jaja jaja 22 février 2013 00:08

                                                                            Rappelons à JL que c’est lui qui fait la promotion et qui vote pour un apparatchik politicien professionnel... et qui fait bien remarquer à l’extrême droite qui dit qu’il ne pleut pas qu’il n’a pas ouvert son parapluie contrairement à Jaja. Jaja qui ne tente que de se protéger. Non pas de la pluie mais de ses crachats smiley

                                                                            Enfin pour finir l’extrême gauche, elle, présente des gens qui travaillent.....

                                                                            D’ailleurs voici l’un d’entre eux parmi les siens :
                                                                            http://www.youtube.com/watch?v=CPjrL5N8D5s&feature=youtu.be


                                                                          • Francis JL 22 février 2013 08:30

                                                                            Bon, jaja, allez,

                                                                            trève de plaisanteries : il y a d’un coté l’oligarchie minoritaire (la droite UMPS), et de l’autre le peuple majoritaire (la gauche qui fait si peur à la droite).

                                                                            Et aux deux bouts, les extrêmes (les discours intégriste de droite comme de gauche) auxquels la droite donne des miettes (le fromage) pour qu’elles empêchent la gauche de devenir majoritaire.

                                                                            Les pouvoirs ont TOUJOURS procédé ainsi.


                                                                          • Francis JL 23 février 2013 09:12

                                                                            jaja,

                                                                            en me rejetant à l’extrême droite vous prouvez s’il en était besoin, que vous êtes un intégriste : on est avec vous ou bien on est contre vous.

                                                                            Les partis extrémistes de droite comme de gauche ne fonctionnent qu’à l’exclusion. Et ce faisant, sont les meilleurs alliés de l’oligarchie qui sans eux ne serait jamais majoritaire.

                                                                            L’oligarchie n’a que deux moyens pour se maintenir au pouvoir : par la force armée achetée avec sa puissance financière ; par l’illusion démocratique.

                                                                            « La démocratie n’est qu’une illusion. Les responsables des organisations qui exercent le pouvoir réel ne sont pas élus, et le public n’est pas informé de leurs décisions. La marge d’action des États est de plus en plus réduite par des accords économiques internationaux pour lesquels les citoyens n’ont été ni consultés, ni informés. Tous ces traités élaborés (GATT, OMC, AMI, NTM, NAFTA) visent un but unique : le transfert du pouvoir des États vers les organisations non élues au moyen d’un processus appelé Mondialisation. Une suspension proclamée de la démocratie n’aurait pas manqué de provoquer une révolution. C’est pourquoi il a été décidé de maintenir une démocratie de façade, et de déplacer le pouvoir réel vers de nouveaux centres. Les citoyens continuent à voter, mais leur vote a été vidé de tout contenu. Ils votent pour des responsables qui n’ont plus de pouvoir réel. »

                                                                            Les organisations extrémistes sont des sous-apparatchiks du système illusoire qui se nourrissent des miettes que leur jette le pouvoir.

                                                                            Ceux qui votent aux extrêmes sont des gens du peuple qui n’aiment pas le peuple : des gens qui ne s’aiment pas ; des gens qui jouent au Loto dans l’espoir de devenir riches.


                                                                          • Plumdanslcu* 21 février 2013 08:22

                                                                            En tout cas ce qui ressort aussi des commentaires ci dessus est malheureusement un constat peu encourageant.

                                                                            Les auteurs sont visiblement presque tous conscients des racines du mal mais se divisent toujours sur des questions sociétales (ce qui arrange bien nos copains banquiers).
                                                                            En effet alors que l’article dresse un constat d’une situation sociale, economique catastrophique ce sur quoi tous le monde ou presque est s’accorde, les adorateurs de la grosse blonde ou du petit merluchon se dispute le droit d’avoir raison sur des questions qui n’existent que pour nous empêcher de nous réunir.

                                                                            Bien sur que l’immigration favorise la précarité des travailleurs déjà présent sur notre territoire, bien sur que la dérégulation au frontières , qu’elle soit économique ou humaine fait le jeu des élites financières mais d’un autre côté il est tout aussi évident que nous ne pouvons pas dans ce monde mondialisé lutter chacun dans notre petit prés carré respectif en espérant qu’ainsi l’orage passera au loin.

                                                                            Nous somme le peuple qu’elle que soit nos origines , nous sommes les esclaves si nous nous battons entre nous nous ne pouvons conjuguer nos effort pour combattre nos maîtres
                                                                            Et si l’on pousse la logique des nationalistes jusqu’au bout, qui nous disent que la mise en concurrence des immigrés avec le bon français contribue voir même est à l’origine de nombre de nos problèmes et que cela est le fait de la haute finance il faudra bien un jour comprendre que nous ne pouvons pas lui résistait sans s’unir et qu’il est donc dans l’intérêt de tous de ne pas faire de la ségrégation.

                                                                            Enfin pour certains qui ferme les yeux quand ca les arranges, si vous ne pouvez voir qu’effectivement les extrêmes de gauche comme de droite sont le refuge de la bourgeoisie quand la colére du peuple devient si forte qu’elle tremble. je vous invite à relire l’histoire de la guerre mondiale et surtout à vous intéresser à ceux qui ont financé le partie NAZI , les krupps , les siemens, les Rothschild, les bush .... à ceux qui en ont profité, les ibm (carte perforé pour compté les détenus des camps, lG farben pour la chimie, ford pour les transport de troupe et les chars.
                                                                            Dans le genre désintéressé on fait mieux.
                                                                            Mais bien évidemment ont a aussi à l’autre extrême Staline ou plus proche de nous la chine qui se dit communiste quand il s’agit de maintenir son peuple dans la misère et l’esclavage mais qui économiquement est très capitaliste.

                                                                            Pour résumé la maxime diviser pour mieux régner après des millénaire de pratique fonctionne toujours à plein tube et ne pas s’en rendre compte dénote pour moi ou d’une peur irrationnel des autres ou d’une mauvaise fois exemplaire.

                                                                             


                                                                            • citoyenrené citoyenrené 21 février 2013 08:51

                                                                              Bonjour Ariane,

                                                                              j’aurais aimé votre avis critique sur la proposition « Tirage au sort et Front de Gauche : une possible convergence ? »

                                                                              bravo pour votre travail et vive le Front de Gauche !


                                                                              • agent orange agent orange 21 février 2013 08:56

                                                                                Une petite lumière dans ce pessimisme ambiant.
                                                                                L’expérience de la cuisson de la grenouille a été invalidée par celle du Dr. Victor H. Hutchison, en 2002.
                                                                                Dans celle-ci, la température a été augmentée de 2 °F. par minute (ou 0.019 °C. par seconde), ce qui représente une augmentation 10 fois supérieure à celle des expériences de 1882 sur la grenouille plongée dans de l’eau portée lentement à ébullition.
                                                                                Résultats : la grenouille devient de plus en plus active et tente de s’échapper, en sautant éventuellement si le conteneur lui permet. Le Dr H. Hutchison déclara : « La légende est totalement incorrecte »
                                                                                Saurons nous éviter l’allégorie de la grenouille ?


                                                                                • agent orange agent orange 21 février 2013 09:22

                                                                                  Tiens, les euro-trolls sont déjà opérationnels ?
                                                                                  Ce n’est pas en moinsant qu’ils vont lutter contre l’euroscepticisme.
                                                                                  Allez les euro-trolls, au boulot.


                                                                                  • citoyenrené citoyenrené 21 février 2013 09:31

                                                                                    @ l’auteur,

                                                                                    merci relayer pour cette vue saisissante de l’intérieur

                                                                                    qui prouve, entre autres, sur cette pression collective, cette situation collective, en dégradation, qu’il faut des personnes cristallisant cela, mettant des mots sur le phénomène dans une voix audible, en cela, des Alexis Tsipras, des Jean Luc Mélenchon, Pierre Laurent sont indispensables et portent des solutions pertinentes, ce qui est peut-être le plus important

                                                                                    merci pour ce relai, formidable article


                                                                                    •  Mohamed Takadoum Bouliq 21 février 2013 09:58

                                                                                      Se lamenter ne sert à rien.

                                                                                      Qu’est ce qu’ils attendent pour sortir de l’euro,déclarer l’état en faillite donc ne payer la dette, mettre à plat leur économie et repartir sur de nouvelles bases.La Turquie voisine fait des taux de croissance impressionnants et ils sont entrain de reconsidérer leur demande d’intégrer l’Europe.

                                                                                      • TSS 21 février 2013 10:18

                                                                                        Hier soir,le petit journal de C+ a fait du journalisme (pour une fois) et sur les pas de Hollande

                                                                                        a montré des images de la Grèce correspondant au texte d’Ariane Walter !

                                                                                         c’est vraisemblablement ce qui nous attend à moins d’un sursaut de lucidité qui nous permettra

                                                                                        de comprendre que c’est un processus qui ne date pas de 2008 mais a été mis en place

                                                                                        sciemment il y +de 50 ans... !!


                                                                                        • Louna 21 février 2013 10:37
                                                                                          Milton Friedman n’est pas mort
                                                                                          par Serge Halimi, jeudi 30 novembre 2006

                                                                                          http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2006-11-30-Milton-Friedman


                                                                                          • Mr Mimose Mr Mimose 21 février 2013 11:06

                                                                                            Cette dame devrait partir en amérique du sud, en bolivie, equateur, argentine ou vénézuela ou la situation politique est différente.
                                                                                            En France notre tour arrive nous allons finir comme les grecs ont le sens déja non ? Ou alors doit elle aller en Islande si elle rester en europe.
                                                                                            Les pauvres grecs se font ratiboiser par le FMI, ce meme FMI qui à été ejecté d’amérique du sud.
                                                                                            L’avenir est en amérique du sud sauf si vous etes un Rockefeller bien sur, n’y allez surtout pas.


                                                                                            • Jean-paul 24 février 2013 02:01

                                                                                              @MrMimose

                                                                                              Je vois bien que vous n’etes jamais alle en Amerique du sud :)

                                                                                              N’importe quel francais arrivant en Amerique du sud est considere comme un millionnaire


                                                                                            • Mr Mimose Mr Mimose 21 février 2013 11:09

                                                                                              Pour nous sortir de la panade il nous faut un leader charismatique, mais pas de gauche malheuresement car les francais ont peur du socialisme (le vrai, pas celui de couille molle). Il nous reste plus qu’a trouver un De Gaulle pour sauver la France, peut etre Villepin ?


                                                                                              • Jean-paul 24 février 2013 02:03

                                                                                                Mr mimose

                                                                                                Faut arreter de dire des conneries en comparant Villepin a De Gaulle


                                                                                              • DanielD2 DanielD2 21 février 2013 11:35

                                                                                                - Alors ? On se souvient qu’on est Française quand ça nous arrange hein ?

                                                                                                - Les horribles « Néo-nazis » essayent bénévolement comme ils peuvent de remplacer la police grec qui, j’imagine, est aussi moribonde que l’hôpital. Vous devriez les remercier, beaucoup prennent des coups de couteaux en se battant contre les dealers, etc. Mais j’oubliai que pour les bobos, la criminalité n’est jamais un problème sérieux, et que la gooooche préfére toujours gueuler et lancer des cailloux sur les flics plutôt que de se rendre utile à la population.


                                                                                                • TSS 21 février 2013 16:33

                                                                                                  - Les horribles « Néo-nazis » essayent bénévolement comme ils peuvent de remplacer la police grec qui, j’imagine, est aussi moribonde que l’hôpital. Vous devriez les remercier, beaucoup prennent des coups de couteaux en se battant contre les dealers,

                                                                                                  les « nazis » d’AUBE DOREE" sont des couilles molles qui s’attaquent à des gens sans defense

                                                                                                  contre lesquels ils savent ne rien risquer tout en lechant l’arrière train des politiques en place

                                                                                                  qui eux sont responsable de la dechéance du pays... !!


                                                                                                • viva 21 février 2013 12:44

                                                                                                  @DanielD2 Vous défendez l’agression de personnes de couleurs ? Vous défendez l’agression par des miliciens de délinquants. Pourquoi ces milices ne s’attaquent elles qu’aux plus démunis ou en tout les cas aux petits déliquants ? et pas a la grande délinquance celle qui a falsifié les comptes, piqué l’argent pour le placer dans des paradis fiscaux. On parle de la disparition de centaines de milliards d’euros, pas de vol de mobilette. Visiblement cet argent n’est pas dans les poches du peuple Grec si c’était le cas son activité économique serait moins dégradé voir même prospère.

                                                                                                  Cette extrème Droite là que je distingue malgrès tout de notre FN est finalement le bras armée des mafieux qui ce sont enrichis pendant que la Grèce coulait. N’oubliez que cette droite là à toujours perdu à la fin, non sans avoir fait beaucoup de mal. Ils vont encore faire du mal, mais finiront contre un mur .... Si vous voyez là une solution a quoi que ce soit, c’est que vous vous forgez une idée fausse de la nature humaine et de ses voltes faces. Les jusqu’aux boutistes se sentent bien seul lorsque vient l’heure de rendre des comptes.

                                                                                                   

                                                                                                  • DanielD2 DanielD2 21 février 2013 13:38

                                                                                                    " Pourquoi ces milices ne s’attaquent elles qu’aux plus démunis ou en tout les cas aux petits déliquants ? et pas a la grande délinquance celle qui a falsifié les comptes, piqué l’argent pour le placer dans des paradis fiscaux. On parle de la disparition de centaines de milliards d’euros, pas de vol de mobilette.« 

                                                                                                    Comme toujours pour les gens de goooooche, la criminalité, appelé » petite délinquance " est minimisée. Quand votre fille se fera violer par des clandestins Pakistanais, ou que votre fils se fera poignardé ( des choses comme ça arrivent tout les jours en Europe et particulièrement en Grèce où la police est dans le même état le reste de l’état ) on verra si ça sera moins grave pour vous et pour eux que d’avoir un plus petit salaire.


                                                                                                  • DanielD2 DanielD2 21 février 2013 13:42

                                                                                                    Et après ils s’étonnent que les classes populaires ne votent pas pour eux mais pour « les méchants fachos »


                                                                                                  • DanielD2 DanielD2 21 février 2013 14:12

                                                                                                    L’arrogance des gens de goooche vis à vis des nationalistes est quand même ahurissante.

                                                                                                    Ca fait 30 ans que les nationalistes s’opposent à la mondialisation et ce qu’il y a derrière, 30 ans qu’on disait qu’on allait droit dans le mur, alors que tout les gens de goooooche se rêvaient déjà en citoyen d’un monde sans frontière, et maintenant, ces idiots-utiles des ultra-libéraux, maintenant que l’UE qu’ils ont toujours approuvé est en train de sombrer comme les nationalistes l’avaient toujours dit, loin de faire leur mea coulpa, ils nous traitent de « bras armé » des gens qui nous ont mis dans la merde, ben voyons ! Mais c’est vous, les gens de gooooche, qui vous êtes fait manipuler par des grandes idées internationalistes débiles, vous qui avez craché depuis 30 ans sur les gens qui vous mettez en garde en les traitant de « facho » comme on vous a appris, vous qui êtes responsables en grande partie de la situation.

                                                                                                    Quand on a fait autant fausse route, un peu d’humilité serait la bienvenue.

                                                                                                     


                                                                                                    • viva 21 février 2013 14:54

                                                                                                      Parce que le nationalisme est forcément de droite, en amérique du sud il y a un vrai nationalisme de gauche. Vous confondez tout ..... Historiquement le nationalisme est plutôt à gauche, qu’il ait eut dévoiement c’est une évidence. La dernière fois que l’extrème droite a été influente, elle était du coté des Allemands et le PC était en face. C’est ce qui à définitivement tué la possibilité de l’extrème droite en France. La Grèce a une vrai tradition d’extrème droite puisque cette mouvance à dirigé ce pays jusquen 1974. Il ne faut ignorer que la Grèce était tellement bien dirigée qu’elle était un pays en voie de développement en Europe, c’est la situation économique catastrophique et la corruption qui ont fait que l’extrème droite a quasiment disparu. Mais cette période a fait que les Grecs’n’ont pas bénéficié du bond éconoique d’après guerre. Il n’ont jamais pu revenir au niveau et on en voit encore les effets aujourd’hui. Et pour dire que ce n’est pas un hasard, il c’est produit le même phénomène avec le Portugal et l’Espagne. Je résume les trois pays les moins développé d’europe sont ceux qui ont été dirigé par l’extrème droite. Ils en paient encore le prix fort tout le monde peut le voir.


                                                                                                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 21 février 2013 15:07

                                                                                                      @ viva

                                                                                                      J’aime bien votre logique. Je l’ai suivie avec plaisir même si c’est pas facile parfois (fautes de frappe, oubli de mots ?) mais quand je suis arrivé à la conclusion ça a fait tilt.

                                                                                                      Impossible de vous suivre. La conclusion est trop belle pour être vraie. Que faites-vous des pays d’Europe de l’Est ?

                                                                                                      Ma conclusion serait plutôt que les pseudo démocraties que nous avons connues en Europe occidentale étaient plus adaptées à une économie libérale que les régimes fascistes de droite... et de gauche.

                                                                                                      Bref, encore et toujours la problématique n’est pas droite ou gauche.

                                                                                                      Elle est : qui détient le pouvoir ? : la finance internationale ou le peuple ?

                                                                                                      A l’évidence, actuellement, c’est la finance internationale.
                                                                                                      Les grenouilles sont cuites ou en voie de l’être et quand elles auront compris les cris d’orfraie de ceux qu’elles appelent des complotistes, tout sera fini.

                                                                                                      Jusqu’à plus ample informé, je considère que « le côté obscur de la force » a gagné !


                                                                                                    • DanielD2 DanielD2 21 février 2013 15:15

                                                                                                      Comment reconnaitre un goooochiste ? Parlez lui de protectionnisme économique en 2013, il vous parlera de la guerre d’Espagne ...


                                                                                                    • viva 21 février 2013 15:37

                                                                                                      Je m’excuse pour les fautes, le site n’est pas vraiment adapté pour les tablettes android, il m’est donc difficile de revenir en arrière pour corriger.

                                                                                                      Je n’est pas cité les pays de l’est, pas pour des raisons idéologiques parce qu’ils ont suivi des routes différentes avec l’influence de l’URSS. Mais j’aurais pu citer aussi des pays d’amérique du sud qui ont été dirigé par l’extrème droite avec les résultats que l’on connait.

                                                                                                      Vos arguments ne sont pas discutables mais à mettre en parallèle avec l’influence de la vrai gauche aux époques concernées. La perte d’influence de la gauche parallèlement à la disparition du bloc de l’est peut être corrélé avec notre propre déclin. Il serait sans doute souhaitable de sortir de cette bipolarisation gauche droite, il existe des voies à explorer en europe qu’il n’est pas nécessaire de calquer sur les modèles sud américains. Ces pays ont en tout les cas tentés de se sortir du marasme et son en passe d’y réussir. Il convenait de clouer leurs bec aux fachos qui feignent d’ignorer ou simplement ignore que l’extrème droite n’a jamais rien apporté de positif lorsqu’elle était au pouvoir. La preuve en est que l’extrème droite ne fait pas peur à l’oligarchie en place qui n’hésite pas à s’en inspirer et lui préparer le terrain.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès