Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Adieu, veaux, vaches, cochons et platanes…..

Adieu, veaux, vaches, cochons et platanes…..

JPEG En Seine et Marne, département encore rural, il n’y a presque plus de vaches…. C’est l’agriculture intensive qui est seule en lice

Les campagnes se désertifient ou s’urbanisent…..

Des villages entiers perdent leur école, leur épicerie et finissent pas mourir ou presque.

D’autres s’urbanisent de deviennent de très petites villes résidentielles pour personnes travaillant dans la grande ville proche. Les nouveaux habitants demandent l’ouverture d’une crèche, ce qui est difficile mais positif en soi ou l’interdiction de la sonnerie de l’église.

Tout en étant anti clérical, je suis pour le maintien en service des carillons et cloches.

 Je considère qu’un clocher qui sonne les heures ne constitue pas une nuisance sonore.

Pour que la circulation soit plus aisée et pour réduire les accidents, des conseils généraux ont décidé de couper les arbres qui longeaient nombre de nos routes.

Comme si ces pauvres arbres étaient responsables des accidents.

Des routes entières ont connu des destruction massives d’arbres alignés….Parfois de nouvelles plantations éloignées du bord ont vu le jour…..On y a planté des petits arbustes qui ne deviendront majestueux que dans vingt ans !

Parfois les mesures de protection du patrimoine ont du bon comme la préservation de cette portion de route magnifique bordée d’arbres « dangereux » :

« Par décret en date du 26 décembre 1994, est classée parmi les monuments historiques la partie de la route départementale 215 située entre la route nationale 36 et la route départementale 126, ancienne voie d'accès monumental au château de Vaux-le-Vicomte, à Maincy (Seine-et-Marne), non cadastrée et appartenant au département de Seine-et-Marne depuis une date antérieure au 1er janvier 1956. »

Ouf !

Georges Pompidou , président de la République a écrit cette lettre en juillet 1970 à son premier ministre Chaban pour lui demander de préserver les platanes qui bordaient nos routes

« Mon cher Premier Ministre,

J'ai eu, par le plus grand des hasards, communication d'une circulaire du Ministre de l'Equipement -Direction des routes et de la circulation routière- dont je vous fais parvenir photocopie. Cette circulaire, présentée comme un projet, a en fait déjà été communiquée à de nombreux fonctionnaires chargés de son application, puisque c'est par l'un d'eux que j'en ai appris l'existence.

Elle appelle de ma part deux réflexions :

- La première, c'est qu'alors que le Conseil des Ministres est parfois saisi de questions mineures telles que l'augmentation d'une indemnité versée à quelques fonctionnaires, des décisions importantes sont prises par les services centraux d'un ministère en dehors de tout contrôle gouvernemental ;

- la seconde, c'est que, bien que j'ai plusieurs fois exprimé en Conseil des Ministres ma volonté de sauvegarder "partout" les arbres, cette circulaire témoigne de la plus profonde indifférence à l'égard des souhaits du Président de la République.

Il en ressort, en effet, que l'abattage des arbres le long des routes deviendra systématique sous prétexte de sécurité. Il est à noter par contre que l'on n'envisage qu'avec beaucoup de prudence et à titre de simple étude, le déplacement des poteaux électriques ou télégraphiques.

C'est que là, il y a des administrations pour se défendre. Les arbres, eux, n'ont, semble-t-il, d'autres défenseurs que moi-même et il apparaît que cela ne compte pas. La France n'est pas faite uniquement pour permettre aux Français de circuler en voiture, et, quelle que soit l'importance des problèmes de sécurité routière, cela ne doit pas aboutir à défigurer son paysage.

D'ailleurs, une diminution durable des accidents de la circulation ne pourra résulter que de l'éducation des conducteurs, de l'instauration des règles simples et adaptées à la configuration de la route, alors que complication est recherchée comme à plaisir dans la signalisation sous toutes ses formes. Elle résultera également des règles moins lâches en matière d'alcoolémie, et je regrette à cet égard que le gouvernement se soit écarté de la position initialement retenue.

La sauvegarde des arbres plantés au bord des routes -et je pense en particulier aux magnifiques routes du Midi bordées de platanes- est essentielle pour la beauté de notre pays, pour la protection de la nature, pour la sauvegarde d'un milieu humain.

Je vous demande donc de faire rapporter la circulaire des Ponts et Chaussées et de donner des instructions précises au Ministre de l'Equipement pour que, sous divers prétextes (vieillissement des arbres, demandes de municipalités circonvenues et fermées à tout souci d'esthétique, problèmes financiers que posent l'entretien des arbres et l'abattage des branches mortes), on ne poursuive pas dans la pratique ce qui n'aurait été abandonné que dans le principe et pour me donner satisfaction d'apparence.

La vie moderne dans son cadre de béton, de bitume et de néon créera de plus en plus chez tous un besoin d'évasion, de nature et de beauté. L'autoroute sera utilisée pour les transports qui n'ont d'autre objet que la rapidité. La route, elle, doit redevenir pour l'automobiliste de la fin du vingtième siècle ce qu'était le chemin pour le piéton ou le cavalier.

Un itinéraire que l'on emprunte sans se hâter, en en profitant pour voir la France. Que l'on se garde donc de détruire systématiquement ce qui en fait la beauté !

Georges Pompidou »

 

Ce courrier a donné un coup d’arrêt provisoire au massacre organisé de notre paysage.

Malheureusement, quelques années plus tard, les routes non classées ont été pour un grand nombre d’entre-elles, élargies et dépouillées des arbres qui les protégeaient.

C’est ainsi que va notre monde qui succombe au libéralisme et à notre soif d’aller toujours plus vite.

Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • juluch juluch 19 janvier 15:14

    D’accord à 100% !!


    Les arbres ne sont en aucun cas responsable de nous !! On doit les protéger !!

    je connais des endroits en milieux rural qui pour ne pas les couper on fait de nouvelles routes.

    Autant suivre leur exemple, c’est dans l’Hérault.

    les cloches font parties de notre patrimoine, ceux qui ne les veulent pas n’on qu’à s’en aller !!

    Et je suis complètement athée.

    pitin il y a des fois................ smiley

    merci à vous pour votre billet Mr Chalot.

    • jack mandon jack mandon 19 janvier 15:36

      Oui bien sur vous avez raison.

      Le titre, il faut le dire, introduit bien le sujet. Mais qu’est devenu la laitière à l’oeil marri ?

      Anti-clérical vous dites, cela me ramène au XIXe qui vit fleurir le vocable et naître avec Marx la fin de l’époque pour laquelle nous partageons le même transport d’affection.

      Sous l’hégémonie industrielle et financière, l’homme des campagnes se disperse et se meurt.

      Merci de votre article.


      • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 19 janvier 15:51

        Oui, c’est beau, une route ou un canal bordés de platanes.

        Oui, une place de village arborée est plus « humain » que l’esplanade de la Défense.
        Oui, le petit commerce de proximité créait des liens sociaux que les zones commerciales ont détruit.
        Il faudrait être punk et adepte du « no future » pour le nier.
        Mais il faut tout dire concernant les platanes :

        1. Ils ont été plantés pour que les chevaux marchent à l’ombre en été, sous la canicule, pour soulager leur effort
        2. Une allée de platanes, ça s’entretient, ça s’élague, etc, et les villages n’ont plus e cantonniers
        3. le platane est victime d’une épidémie contre laquelle les méthodes les plus efficaces sont les plus radicales : 
        Une maladie incurable | Replantons le canal du Midi

        Quand on dénonce quelque chose, il faut dire TOUT, et pas seulement une partie des choses.

        Au passage, je vous signale qu’il n’y a plus de conseillers généraux, mais des conseillers départementaux. Ça ne change pas grand chose, si ce n’est qu’ils sont de plus en plus des faire-valoir et de moins en moins des décideurs.

        • Robert Lavigue Robert Lavigue 19 janvier 16:21

          Quand on dénonce quelque chose, il faut dire TOUT, et pas seulement une partie des choses.

          Si l’on dit TOUT, comment voulez-vous que Chalot se livre à sa propagande d’indignation sélective ?


          • foufouille foufouille 19 janvier 17:13

            as tu des vaches ou d’autres animaux à côté de chez toi ?


            • Sozenz 19 janvier 17:22

              Monsieur chalot .
              il serait bon que vous regardiez les origines des arbres, et voir ce qui serait le plus à même de replanter en bordure des routes ou ailleurs .
              En lui même le platane n a rien a faire dans notre pays , tout comme d autres arbres qui ne sont plantés que pour l exploitation du bois ....
              De plus ,il y a comme le dit M de sourcessure . il y a une propagation de d une maladie incurable + la prolifération des poux des platanes qui pose de réelles soucis + les allergies .
              il y a en France une politique qui se fait pour la remise en place d arbres originaires de « France » et c est une bonne politique .
              je suis en faveur des « politiques » écologiques qui vont dans le rétablissement de ce qui était et qui doit être .
              Renseignez vous mieux sur les platanes, et ce qui est mis en place dans l ensemble de la France avant de crier au loup.
              allez en forêt et tentez de trouver un seul platane... Vous n en trouverez pas .et pour cause . 


              • mmbbb 19 janvier 20:08

                @Sozenz l’orme francais a failli disparaitre puisque dans les annees 1980 un champignon chinois a infeste la france Par ailleurs les oliviers en italie desormais sont decimés par une bacterie ( Xyllela Fastidiosa ) Chalot dans ce coup est plutot un defenseur il est en rien responsable du cote obscur de la mondialisation Idem pour cette agriculture industrielle Apres tout les personnes aiment bouffer de la merde comme la vache folle Chalot a raison il faut pas etre un idiot bete et mechant 


              • Garibaldi2 20 janvier 04:21

                @Sozenz

                Il n’y a pas de forêt de platanes tout simplement parce qu’on a pas décidé d’en planter (pas d’intérêt économique). La plupart de nos forêts sont totalement artificielles, plantées par l’homme. Celle des Landes en est l’exemple le plus extrême.


              • Robert Lavigue Robert Lavigue 19 janvier 17:53

                la remise en place d arbres originaires de « France »

                Chalot en bon multiculturaliste se refuse à toute culture française !


                • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 19 janvier 19:35

                  Merci monsieur Chalot pour cet éloge aux arbres.

                  Victor Hugo en avait tiré un majestueux poème. 
                  Et sans les arbres, ces géants, que serions-nous ? Il ne faut pas oublier que l’arbre offre non seulement l’ombrage et la fraîcheur, mais aussi nombre d’habitat pour des variétés d’oiseaux, d’insectes et d’autres petites espèces animales fort sympathiques. J’ai devant chez moi trois énormes platanes plusieurs fois centenaires, hiver comme été, je n’arrive même pas à imaginer cette ruelle sans ces arbres. Tous les printemps, des centaines de trous dans les troncs offrent le gîte pour la nidification dans un concert de pépiements, et un bel abri pour les cigales.

                  Hélas, les populations devraient également s’attaquer aux décisions des pouvoirs publics de raser les haies en bordure de route, dans certaines régions, moins hautes que les arbres, mais tout aussi utiles pour la bio-diversité.


                  • mmbbb 19 janvier 20:20

                    @Nicole CHEVERNEY et oui les architectes francais ont enfin compris que les arbres sont un regulateur naturel Le paysage urbain est desormais entre dans les moeurs Par ailleurs un ville comme Berlin reconstruite est une des plus ouverte et une a avoir plante des arbres Pour pallier le « rechauffement climatique » futur les agronomes francais pensent border les champs de d arbre alignes Dans les annees 60 il y eu des millions de kilometre de haies arrachees Comme disait Lenine un pas en avant deux pas en arriere Quand a ceux qui s interresse a l’agriculture cette pratique intensive appauvrie les sols et provoque une erosion acceleree Desormais les beaucerons observent un plateau dans le rendement de leur culture de ble 


                  • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 19 janvier 21:55

                    @mmbbb

                    Effectivement, beaucoup de régions au dessus de la Loire observent la destruction des paysages français, et notamment le bocage. Vous citez la Beauce, mais plus haut, le Perche que je connais bien, n’est pas épargné non plus. C’est un désastre. Les haies disparaissent qui étaient bien utiles à la biodiversité.

                     


                  • CHALOT CHALOT 19 janvier 19:58

                    Monsieur de sourcesure !
                    Il n’y a pas d’erreur de ma part ce sont bien des conseils généraux qui ont supprimé de nombreux alignements d’arbres et non les conseils départementaux qui n’ont que quelques mois d’existence !?


                    • aimable 19 janvier 22:21

                      @CHALOT
                      et puis les platanes sont vicieux, ils créent des accidents en attirant les automobiles et les motos
                      alors ils sont dangereux , il faut les éliminer  smiley


                    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 20 janvier 03:42

                      J’ai habité longtemps sur le Plateau de Saclay. Je me souviens du charme de cet endroit dans mon enfance. J’allais chercher le pain dans le bourg voisin situé à 2 km et je traversais le bois de « L’homme mort » en m’arrêtant de temps en temps pour y cueillir les fraises des bois. Derrière ma maison, dans un grand pré, se reposaient les chevaux de M. Boussac en congé-maladie et les juments en congé-maternité avec leurs poulains. Il y avait 2 fermes à proximité et nous avons eu la surprise de voir trois vaches piétiner nos quatre rangées de fraisiers. Mon père est allé voir le fermier qui lui a donné du fumier pour l’indemniser.
                      Il n’y a plus de vaches dans les rues pour brouter les fraisiers, plus de chevaux, ni de juments, ni de poulains, ni de fraises des bois et je crois bien que le bois est entouré de grillage. Existe-t-il d’ailleurs encore maintenant ? Ce coin doit devenir le « Silicon Valley » français et l’Université, les instituts de recherche, les grandes écoles, les immeubles sont en train de s’installer... Les gens seront-ils plus heureux ?


                      • Garibaldi2 20 janvier 04:10

                        Merci POMPOM d’avoir défendu les arbres qui bordent nos routes et les ombrages.

                        Sozenz, savez-vous que le platane était présent en Europe au Crétacé mais qu’il y disparaît à l’ère glaciaire. Le platane d’Orient était planté par les Romains en Italie. Nos platanes actuels sont des hybrides créés au 17ème siècle.


                        • sarcastelle 20 janvier 06:42
                          Pompidou a écrit : 

                          la vie moderne dans son cadre de béton.......créera de plus en plus chez tous un besoin d’évasion

                          L’excellent homme a bataillé si dur contre le béton ! 

                          • TSS 20 janvier 10:23

                            La maladie des platanes fut amenée par les americains et les parasites

                            du bois de leurs caisses à munitions en 40/45.

                             En Beauce on commence à replanter pour pallier au ravinement ! sur

                             certaines routes les tilleuls ont été coupés et remplacés par des haies de

                             troenes de 1,50 M de haut ,c’est d’un môche ... !!


                            • Spartacus Spartacus 20 janvier 11:24

                              Peut être Chalot faut il vous instruire de ce qu’est le « libéralisme » au lieu d’en faire des procès d’intention par l’ignorance ?


                              Vous constatez les conséquences de l’interventionnisme de l’état et de l’autre accusez le « libéralisme »...C’est absurde.

                              Lisez « la route de la servitude » de Hayek"....Çà doit coûter 12€-13€.

                              Ou la ré-édition de Bastiat le Français qui est plus connu aux USA qu’en France.

                              Ca vous évitera de mettre en accusations sans fondement le libéralisme.

                              • Samson Samson 20 janvier 15:11

                                @Spartacus

                                « Vous constatez les conséquences de l’interventionnisme de l’état et de l’autre accusez le « libéralisme »...C’est absurde. »

                                Pas tant que çà : l’accusation est bien plus fondée qu’on ne l’imagine généralement ! smiley

                              • MagicBuster 20 janvier 11:53

                                Vous ne savez pas comment on regroupe un troupeau de vaches en seine et marne  ????

                                Trop Facile - Faut organiser une réunion tupperware  smiley


                                • Samson Samson 20 janvier 14:56

                                  Hé oui, Chalot, un des plus fâcheux travers du matérialisme, de la « désacralisation » et de la marchandisation du monde qui en a découlé, c’est de nier toute valeur symbolique en decà ou au delà des valeurs d’usage ou d’échange. Cette réduction de l’être - citoyen, animal, arbre, rocher, paysage ou cadre de vie - aux seules équations qui en balancent coût et bénéfice (financier, monétaire, électoral, médical, touristique, ...) nous mène irrémédiablement au règne industriel et concentrationnaire d’une efficacité sans âme, irrespectueuse désormais de tout patrimoine, tradition ou plus généralement « beauté » qu’elle ne puisse rentabiliser d’une manière ou de l’autre.

                                  Aucune solution à attendre dans les cadres du néo-libéralisme, du $ociali$me 2.0 ou même d’un certain écologisme ambiants : parties prenantes au problème, ils ne pourront jamais pour argumenter qu’opposer leurs chiffres à d’autres, comme l’illustrent si bien les savants slogans mis en scène durant la COP21.
                                  Et si même un coin de votre âme reste attaché à les sonneries de cloches, aux alignements d’arbres le long des routes ou aux vaches dans les prés, la désolante et très nihiliste quête de notre « modernité » n’aura de cesse d’impitoyablement les broyer.

                                  S’il reste néanmoins possible d’en défendre ou préserver certains pans dans notre quotidien (comme les crèches, qui n’ont - ne vous déplaise - rien à voir avec le triomphal et très improbable retour de la calotte !), la poésie de notre coin du monde et de notre existence ne peut pas plus s’évaluer que se décréter !
                                  Mais je vous sais gré d’y manifester votre attachement et d’avoir à cœur de la défendre là ou vous vivez !

                                  Poétiquement vôtre ! smiley


                                  • Samson Samson 20 janvier 15:42

                                    @Samson
                                    « ... nier toute valeur symbolique en deçà ou au delà des valeurs d’usage ou d’échange »
                                    Pour plus amples développements et mises en perspectives, je vous suggère les ouvrages de Jean Baudrillard.


                                  • Simple citoyenne Simple citoyenne 20 janvier 18:08

                                     Bonjour Chalot ; Pour l’instant, ceux qui vivent en Seine et Marne, ont encore de la chance !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès