• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Affaire Clearstream : « Je jette l’éponge »

Affaire Clearstream : « Je jette l’éponge »

Ce texte est ma dernière intervention publique à propos de Clearstream. J’ai pris la décision de refuser toute interview liée à la chambre de compensation luxembourgeoise et de ne plus l’évoquer sur internet, dans les journaux, à la radio, à la télévision.

Cette décision est douloureuse, mais réfléchie. Je la prends après ma lourde et incroyable condamnation pour diffamation (pour un montant de 12 500 euros) par le tribunal de Bordeaux suite à des propos vieux de deux ans et plutôt modérés (1) sur le fonctionnement de cette multinationale qui officie dans plus de cent pays, dont quarante paradis fiscaux.

Cette condamnation pour laquelle j’ai fait appel intervient le jour de la dernière audience civile du tribunal de Luxembourg où Clearstream me réclame 100 000 euros en réparation des 421 exemplaires vendus de Clearstream l’enquête dans le Grand Duché. Plus de 237 € par livre (2). C’est aussi le jour où le Parquet de Paris demande, dans son réquisitoire supplétif, mon renvoi en correctionnel pour recel d’abus de confiance et recel de vol de documents bancaires en déformant d’une manière particulièrement malhonnête la réalité de mes enquêtes (3).

Je jette l’éponge.

C’est une victoire de Clearstream, de ses avocats, de ses juristes, de ses dirigeants, des banquiers de son conseil d’administration. Une victoire de la censure.

En écrivant Révélation$ ou la Boîte noire avec le soutien de Laurent Beccaria, aux éditions des Arènes, en réalisant avec Pascal Lorent et Canal+ Les Dissimulateurs ou L’Affaire Clearstream racontée à un ouvrier de chez Daewoo, je ne pensais pas en arriver à cette extrémité. A ce KO. Je n’imaginais pas subir ce harcèlement et cette entreprise de déstabilisation. Je suis entré dans un cercle vicieux : plus Clearstream m’attaque plus je me défends, plus je me défends plus je prends des risques. En premier lieu, celui d’être taxé d’obsessionnel. Ce que je ne suis pas.

Je me suis battu pendant vingt ans pour la construction d’une justice européenne. J’ai toujours écrit pour informer l’opinion de l’intégration croissante du crime organisé dans les circuits financiers et les processus de décision de nos sociétés mondialisées. Depuis mon travail à Libération à la rédaction de L’Appel de Genève ou par mes autres livres et films, j’ai essayé d’informer le public de ce qui se passait dans les coulisses du pouvoir et de la finance clandestine. Mais la partie est devenue trop dure et inégale.

J’ai entrepris ce travail de journaliste avec mes moyens, ma bonne foi. Je le paie cash. Un peu trop. J’ai passé des centaines d’heures à filmer des témoins, recouper des informations, éplucher des listes de comptes, forcer les barrages des secrétaires et des attachés de presse, envoyer les lettres recommandées, questionner des banquiers ou des PDG. J’ai toujours évité les compromissions quand beaucoup de mes détracteurs parmi les journalistes ne connaissent du travail d’investigation que les rendez-vous discrets avec les commissaires des RG, de la DST ou les avocats.

J’ai réalisé une enquête de première main, avec des dizaines de témoins différents. Huit ans de ma vie. Nous avons remporté de belles victoires, repoussé plusieurs dizaines d’assauts de banques russes, luxembourgeoises ou de Clearstream devant les tribunaux français, belges, canadiens, suisses et même à Gibraltar.

Mais ce n’est plus possible.

Ma confiance envers la justice et les hommes qui ont à juger de mes écrits s’est émoussée. Les tribunaux sont plus sensibles à l’air du temps et au harcèlement juridique d’une société aux moyens inépuisables, qu’à l’examen des faits. Je suis condamné par des magistrats qui, la plupart du temps, ne connaissent des mécanismes financiers que leur livret de Caisse d’Epargne.

Aujourd’hui en expliquant que des clients douteux se servent de Clearstream comme d’un poumon à la finance parallèle, je prends le risque d’être poursuivi. Et condamné. Alors que je peux prouver que des milliers de comptes sont ouverts chez Clearstream dans des paradis fiscaux qui abritent des milliards d’euros. C’est injuste. C’est ainsi.

J’ai le sentiment d’être plus poursuivi et sanctionné en écrivant sur la délinquance financière que si je faisais une apologie du nazisme ou du viol de la vie privée. Au bout d’un moment, cela n’a plus de sens, sinon, celui de donner du travail à l’avocat et aux juristes de Clearstream.

Mon blog est surveillé. En écrivant au jour le jour les fragments de cette histoire, je m’expose trop. Je livre des éléments qui ensuite se retournent contre moi et alimentent des procédures de plus en plus longues et coûteuses. Chaque jour, le chargé de communication de la firme s’y connecte et fait son compte rendu aux avocats de Clearstream. Ce dernier message est donc d’abord pour eux. Vous ciblez vos attaques sur moi, en évitant de poursuivre les auteurs qui publient des livres tout aussi accusateurs, les articles qui s’étonnent de la réputation de vos clients et de certaines de vos pratiques ou même l’Autorité des marchés financiers qui met en cause votre opacité. Il vaut mieux s’en prendre à un seul. Je suis celui qui a révélé votre existence. Je dois payer. Voilà, Messieurs, vous allez gagner du temps. C’est la dernière fois que vous aurez à lire mes réflexions. Comment dites-vous déjà ? Obsédé, falsificateur, conspirationniste… Je suis las de lire ces mensonges à longueur d’assignations.

Vous voulez me détruire et me ruiner. Vous vous servez de tout ce qui traîne pour me faire une sale réputation. Peut-être y parviendrez-vous. Peut-être pas.

Vous vouliez que je me taise. Je me tais. C’est paradoxal à l’heure où la jurisprudence européenne tient les journalistes pour les chiens de garde de l’Information. Et où Millenium triomphe en librairie. Un million de lecteurs se passionnent pour cette trilogie et les aventures de Blomqvist, en butte à la délinquance financière. Mais, dans la vraie vie, les Blomqvist ont des enfants, des fins de mois et parfois le blues.

De nombreux procès restent en suspens et une commission d’enquête parlementaire européenne est toujours possible. A tous ceux qui m’accompagnent dans ce travail, aux centaines de journalistes qui envoient un message et leur carte de presse pour ma défense, aux magistrats spécialisés qui écrivent des attestations en ma faveur, aux députés français et européens qui me soutiennent, à mes avocats, aux 300 000 internautes qui suivent ce blog, au comité qui m’aide à payer les frais de justice, je dis merci et persévérerez. Le combat continue, même si je dois me taire.

 

Denis Robert

Je laisse les clés de mon blog à quelques amis qui tiendront, s’ils le désirent, la chronique non autorisée du capitalisme financier.

http://ladominationdumonde.blogspot.com/

Pour ceux que ma défense intéresse, je vous invite à régulièrement jeter un œil sur : http://lesoutien.blogspot.com/

(1) Le tribunal de Bordeaux me dénie le droit de mettre en avant le témoignage d’un responsable informatique de la firme qui a attesté effacer les traces de virements de transactions portant sur des sommes importantes. Régis Hempel a maintenu ses accusations en 2002 et 2003 devant une mission d’enquête parlementaire, face à nos caméras, lors des procès en diffamation qui m’ont été intentées. La seule fois où il est revenu sur ceux-ci remonte à 2001 face aux policiers luxembourgeois. Il n’avait, justifiait-il, pas confiance en la justice de son pays. Les magistrats de Bordeaux ont pourtant retenu cette audition pour trancher en ma défaveur. L’article en cause est à lire sur le site du comité de soutien.

(2) Clearstream préfère jouer à domicile. La firme n’a pas bougé en France où le livre s’est vendu à près de 20 000 exemplaires malgré une interdiction le lendemain de sa sortie.

(3) Le réquisitoire supplétif du Parquet de Paris indique que ma thèse serait fondée sur des "microfiches détournées" et viserait "l’utilisation de la chambre de compensation à des fins mafieuses par des organisations russes, à des fins de corruption par des industriels et enfin pour le financement d’opérations spéciales par les services secrets français..." Les magistrats parisiens ajoutent : "Les recherches sommaires menées à la suite de la parution de cet ouvrage devaient amener la constatation de l’inanité de ces accusations."

Révélation$ décrit le fonctionnement d’un service interbancaire devenu en trente ans un monstre informatique, domicilié au Luxembourg. Sur la base d’un fichier de clients, le livre révèle l’existence de comptes non publiés. Les microfiches n’ont servi qu’à retracer une transaction entre une banque mafieuse anglo-pakistanaise (la BCCI) et la Banque générale de Luxembourg.

Je n’ai jamais parlé d’organisation(s) mafieuses russes, mais j’ai démontré qu’une banque russe - la MENATEP - dont le dirigeant est en prison et contre qui nous avons gagné tous nos procès (24 au total) avait un compte non publié et non rattaché à un compte principal publié dans Clearstream.

Je n’ai jamais évoqué de corruption par des industriels, mais j’ai révélé le fait avéré aujourd’hui que des multinationales comme Siemens, Unilever, Shell ou le groupe Accor y avaient des comptes illégaux.

Le paragraphe sur les services secrets ne représente que dix lignes dans un livre de plus de 400 pages. Le sigle DGSE n’était pas celui des services secrets, mais appartenait à la Banque de France, qui s’en servait pour intervenir anonymement sur les marchés financiers.

Quant à "l’inanité" de mes accusations, aucune enquête n’a été menée par la justice en particulier française. Mon livre - La Boîte noire - est sorti un an plus tard et a développé et creusé mes thèses. Clearstream a perdu le procès qu’elle m’a intenté sur ce livre. Nous sommes en appel. Une mission d’information parlementaire a repris mon travail, comme des dizaines de journalistes (Nouvel Obs, Canard enchaîné, AFP, Libé, Les Inrocks, Le Point, France Inter, France 2). Nous butons depuis le début, avec cette affaire Clearstream, sur le mur judiciaire des paradis fiscaux qui empêchent toute investigation sérieuse.

Documents joints à cet article

Affaire Clearstream : « Je jette l'éponge »

Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (324 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • marc berger marc berger 11 juin 2008 12:20

    Je ne peux que saluer votre courrage durant toutes ces années, malheureusement cela était le pot de terre contre le pot de fer. En mettant le doigt dans l’engrenage obscure des finances de ce monde vous vous exposiez au buchet désiré par ces derniers pour tous ceux qui tentent d’y voir plus clair.

    Mais votre lutte n’est pas veine et beaucoup (de plus en plus) d’hommes et de femmes commencent à ouvrir les yeux et sont prets à reprendre les rênes trop longtemps laissés à tous ces mafieux qui n’ont comme but que l’augmentation de leur richesse.

    Bravo et bonne continuation


    • Marsupilami Marsupilami 11 juin 2008 12:28

       @ Denis

      Tu me fout le blues. Quelle horrible impuissance devant ces murs de l’argent sale et/ou clandestin. Bon courage pour la suite, tiens bon et bravo.


      • Reflex Reflex 11 juin 2008 21:27

        Dear Marsu,

        As-tu maintenant compris mon titre info ou intox d’hier quand tu prêchais sur le Mont Athos. Denis est un type bien. Malheureusement, il s’est tiré une balle dans le pied en se fiant à un mythomane que nul pro de la place financière luxembourgeoise n’aurait suivi.

        Aucun de nous ne peut prétendre maîtriser complètement un sujet, c’est bien pourquoi les plumes professionnelles se doivent de s’entraider quand elles barbotent dans des encriers free-lance. En de telles occurrences, des pools sont indispensables si nous voulons produire une matière irréprochable.

        Confraternellement,

         

        Reflex


      • Jdemnahouby 11 juin 2008 12:31

        Solidarite avec toi Denis Robert !


        • bobbygre bobbygre 11 juin 2008 12:38

          Que dire ? sinon merci !!

          Merci parce que en faisant ton travail de journaliste à une époque où on demande surtout aux journalistes de divertir et d’hypnotiser, tu as bien plus fait pour ton pays et pour tes contemporains que n’importe quel patron de multinationale et ses parachutes dorées.

          Merci parce que lorsque nos enfants nous demanderont ce qu’on faisait à c’te époque, quand ils nous demanderont des comptes sur comment on a pu laisser les choses se dégrader à ce point, on leur racontera ton histoire. On leur dira qu’il a existé en tout temps des hommes libres qui ont choisi la verité et la liberté bien que cela ne leur ait attiré qu’hostilité et ne les aient engagé dans une lutte qu’ils savaient ne pas pouvoir emporter.

          On leur racontera qu’il existait des hommes qui lors du choix entre leur carrière (via la compromission) et le respect des valeurs universelles, faisaient le choix des valeurs, choississait de rester humain et citoyen avant d’être salarié et consommateur. Que ces hommes n’en ont jamais profité pécuniérement mais par contre, toujours, leur nom sera respecté et attaché à l’honneur et la probité.

          Je sais, ça ne nourrit pas le corps mais au moins, ça devrait nourrir ton âme, qui, à ce que je sache, est (peut-être) la seule chose que l’on emportera au dela de ce monde.


          • Olga Olga 11 juin 2008 12:38

            @Denis

            Merci d’avoir éclairé, les coulisses bien sombres de la finance mondiale. Cette finance dévoyée est malheureusement "inattaquable". Tu en es la preuve vivante. Les paradis fiscaux et autres "lessiveuses" vont continuer encore longtemps, à laver leur linge sale en famille. Et la famille est grande...


            • Yvance77 11 juin 2008 12:40

              Quelle tristesse que de lire cela ... le chevalier n’a plus d’armure ... les rapetouts bien aides par les politiques (a moins que ce soit le contraire) auront eu raison de votre courage.

              C’est avec un immense respect que je vous salue

               

              PS : aux sombres idiots reacs lerna, hihi2mes2, weinstein, calmos etc ... prenez en de la graine, c’est tout ce qui vous manque pour etre des hommes.

               

              A peluche


              • fonzibrain fonzibrain 11 juin 2008 12:53

                NE jamais abandonner

                 

                 

                l’injustice ne paye pas,même si on peut croire et voir le contraire

                 

                tu nous a deja INFORME ET CEST LE PLUS IMPRTANT

                 

                MERCI DENIS


                • gaiaol 11 juin 2008 12:56

                  c’est désespérant

                  ils peuvent dormir tranquilles...

                  nous sommes des veaux...

                  et ça continuera...


                  • alberto alberto 11 juin 2008 13:06

                    Merci, Denis Robert, pour tout le boulot que tu t’es tapé avec ton intelligence, ta pugnacité et tes talents d’écrivain : tu trouves que le moment est venu de passer le relai ?

                    OK, ça sera à nous de jouer, maintenant que tu nous as révélé de mode d’emploi de la crapulerie des circuits financiers internationaux...

                    Pour ma part, je suivrai de près les annonces de ton comité de soutien en espèrant que s’il a besoin d’un coup de main il saura où nous trouver !

                    Bon vent avec tes (futurs) livres et bien à toi.

                     


                    • romi romi 11 juin 2008 13:23

                       

                      Malheureusement c’est ça le libéralisme et la "globalisation" :

                      une fois la masse critique atteinte, les entreprises, banques, lessiveuses et autres super monstres deviennent inattaquables pour le commun des mortels, encore moins quand il est tout seul !

                      la seule solution pour s’en défaire : les éviter au maximum !

                      j’avais peut-être une oportunitée pour bosser chez Monsanto il y a quelques temps (les postes sont très attractifs !) mais j’ai refusé !!! impossible de cautionner ce genre de pratiques, ces entités qui détruisent la planète et leurs habitants

                      merci en tout cas pour cet énnorme boulot d’information !

                       


                      • gerardlionel 11 juin 2008 13:37

                        Mr Robert,

                        Vous avez essayé ! C’est bien plus que beaucoup d’entre nous ; vous nous avez donné l’occasion d’entrevoir la réalité profonde des choses, dissimulées dernière les images et les écrans des medias officiels,(la pupart du temps dépendants financièrement, donc suspects, forcément suspects).

                        C’était un peu le pot de fer contre le pot de fer, et l’issue logique si détestable ; n’ayez pas de regret ,vous avez tenu longtemps ; c’est votre honneur de journaliste et de citoyen !

                        Alors oui, merci !

                        (avec l’espoir que de temps à autre un autre D.Robert se lève et nous ouvre les yeux, et l’espoir plus fou encore qu’il soit suivi, soutenu et que son action soit le début des corrections).


                        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 11 juin 2008 13:44

                           

                           

                          Salut Denis,

                           

                          Voilà ou nous en sommes, une ripoublique ou l’argent à force de loi !

                           

                          Les coquins et les malins s’autoamistient ,les moutons regardent la starac et les footeux ( incapables de chanter avec leurs triples l’hyme national )

                           

                          1789 :Liberté- Égalité – Fraternité, 3 mots que nos anciens ont gravés dans le marbre,... à nous de faire une nouvelle révolution !

                           

                          Merle... quand c’est que l’on se bouge le luc !

                           

                          @+ P@py

                           

                           


                          • Marc P 11 juin 2008 14:15

                            Votre courage fait de vous un des chevaliers de l’Apocalypse qui révèle les "petits" arrangements d’un certain capitalisme...

                            Avant vous ils n’avaient rien à craindre, depuis, ils savent qu’ils n’ont qu’à bien se tenir et ne doivent plus avoir le pied aussi sûr....

                            Bonne retraite médiatique et tout nos voeux de réussite pour la suite du combat...

                            Cordialement.

                            Marc P


                            • ZEN ZEN 11 juin 2008 14:25

                              Merci, Denis, pour l’information accumulée depuis des années

                              Ce combat laissera des traces qui ne s’effaceront pas


                              • odile31 odile31 11 juin 2008 14:31

                                Merci mr Robert pour votre travail. J’ai de plus en plus honte de mon pays et de ses actuels dirigeants. Le profit à tout pris semble être devenu la seule valeur. Quand les citoyens vont-ils enfin se mettre en colère ?


                                • Trashon Trashon 11 juin 2008 14:41

                                  @Denis Roberts

                                  Tout mon respect au grand journaliste que vous êtes.

                                  Que vous perdiez devant une justice qui ne doit pas avoir grand chose à envier à Clearsream ne fait qu’appuyer ma conviction que votre action est une victoire.

                                  Bravo

                                   


                                  • Danjou 11 juin 2008 15:32

                                    Chapeau Mr Robert ! Vous méritez le plus grand Respect pour votre combat et votre courage. Votre renoncement, bien compréhensible, est malheureusement une très très mauvaise nouvelle pour la démocratie. Et une très bonne nouvelle pour la dictature financière "ultra libérale" qui gangrène chaque jour un peu plus la planète avec la complicité servile de politiciens véreux et cupides. Quant à la justice, les vers de la Fontaine n’ont toujours pas pris la moindre ride : "Selon que vous soyez puissant ou misérable..."

                                     


                                    • Guesar Guesar 11 juin 2008 15:36

                                      Merci M. Denis Robert,

                                      vous avez ouvert les yeux à plus d’un, dont je fais partie !
                                      (entre autre, j’ai changé de banque, je suis aujourd’hui à La NEF)
                                      et je m’efforce de porter vos lumières à d’autre.

                                      Merci encore

                                      Chapeau bas

                                       


                                      • franc 11 juin 2008 16:05

                                        Votre sale réputation, Mr DenisRobert ,que les privilégiées et nouveaux aristocrates de la classe politique ,médiatique et de la magistrature vendues et corrompues par les puissances financières maffieuses ont bâtie à votre égard sera égale à celle d’Emile Zola ----------------n’en doutez pas

                                        on a bien traité Jésus de Béelzéboul et vous êtes un disciple du Christ----------et même une incarnation du Christ qui s’est dit être la Vérité------------------------vous avez suivi le Chemin du Christ et vous êtes crucifié comme lui--------------------------"le disciple n’est pas plus grand que la maître,s’ils m’ont persécuté ils vous persécuteront aussi" avait dit Jésus

                                        maintenant HONTE à la classe politique française et européenne

                                        HONTE à vous Messiers du PS,du PC,et de toute la Gauche et de toutes les organisations droit-de-l’hommiste qui n’ont rien fait pour vous soutenir

                                        J’ai beaucoup pourfendu la classe journalistique mais vous êtes un des trop rares journalistes qui sauve l’honneur du journalisme contemporain complètement discrédité et corrompu

                                        maintenant reposez vous ,vous avez déjà largement donné votre part et votre peine

                                        la graine est semée

                                         


                                        • Cug Cug 11 juin 2008 16:13

                                          Yo Denis, tiens bon et merci.

                                          Mais que fait Ménard machin le gars là pour la liberté de la presse ....

                                           


                                          • ASINUS 11 juin 2008 16:21

                                            sic transit verita mundi

                                             

                                             

                                            salut et fraternité

                                             


                                            • Lisa SION 2 Lisa SION 11 juin 2008 16:29

                                              Salut Denis,

                                              j’ai une bonne nouvelle pour toi. Je suis tombé sur un site dont j’ai révélé l’adresse dans un post ancien où Jérome Kerviel explique comment avec son ami de la banque royale du Liechtenstein, ils ont ouvert un compte dont le numéro est un pass correspondant exactement à la somme disparue de la Société Générale suivie d’une date prochaine qu’il ne révèle pas, évidemment. Mais, à partir de ce jour, dès que la somme des gains boursiers du jour atteindront ce chiffre exact, chaque mouvement en question sera immédiatement inscrit sur le site avec la somme et le nom du destinataire...mille quatre cent têtes en suspension sous l’épée de Damo-clefs...Bon courage à tous ! 

                                               


                                              • coati coati 11 juin 2008 17:24

                                                A quoi servent tous ces remerciements ou encouragements ? Ca vous donne bonne conscience ? Vous avez l’impression de résister ?

                                                Je parle des gens qui ont posté des commentaires.

                                                 


                                                • Nobody knows me Nobody knows me 11 juin 2008 17:31

                                                  A quoi sert le vôtre ?? Début de trollage ??


                                                • millesime 16 juin 2008 09:22

                                                  @coati

                                                  une pensée à méditer : "quand le chariot est brisé beaucoup de gens vous diront par où il ne fallait pas passer" ...

                                                  Il n’en demeure pas moins que pour qui connait quelque peu ce qu’est une société de compensation de valeurs mobilières, il est incompréhensible d’y découvrir des comptes de particuliers.

                                                  Cette société Clearstream a des moyens importants, elle a trouvé des tribunaux complaisants, et des avocats qui "savent à quoi s’en tenir"....mais pour qui la "faim" justifie les moyens.

                                                  De toute manière compte tenu de l’évolution de la finance et de la crise des subprimes (qui n’est pas terminée) et qui risque fort de mettre ces financiers à leur tour dans la..m.....ils ont du mourron à se faire pour une fois... ! (les avocats eux trouveront d’autres clients à défendre. !)


                                                • Nobody knows me Nobody knows me 11 juin 2008 17:30

                                                  Mes respects pour ce que vous avez fait. Couillu dirais-je...

                                                  Bonne continuation.


                                                  • romi romi 18 septembre 2008 12:11

                                                    sévèrement couillu !



                                                  • Mougeon Mougeon 11 juin 2008 17:35

                                                    Un journaliste sévèrement burné réduit au silence, ça me fait mal aux tripes !

                                                    Mais quel leçon de courrage d’avoir résisté aux pressions pendant si longtemps,

                                                    Un mot me vient à l’esprit, RESPECT, et ausi Bravo et Merci de nous avoir ouvert un peu les yeux sur ce monde de plus en plus détestable, et sur une justice qui me fait pitié.

                                                    Bonne chance Denis Robert, pour la suite de votre vie.


                                                    • Mougeon Mougeon 11 juin 2008 17:36

                                                      Un journaliste sévèrement burné réduit au silence, ça me fait mal aux tripes !

                                                      Mais quelle leçon de courrage, d’avoir résisté aux pressions pendant si longtemps,

                                                      Un mot me vient à l’esprit, RESPECT, et ausi Bravo et Merci de nous avoir ouvert un peu les yeux sur ce monde de plus en plus détestable, et sur une justice qui me fait pitié.

                                                      Bonne chance Denis Robert, pour la suite de votre vie.


                                                      • Tuttle 11 juin 2008 17:38

                                                        Je ne sais plus qui a dit que la vérité ne provient pas de l’autorité mais que l’autorité vient de la vérité.

                                                        QUI BONO ? comme disait l’autre.....

                                                        Devinez qui est PDG de la republique du MEDEF et des intérêts particuliers victimes de l’intérêt général ?


                                                        • Tristan Valmour 11 juin 2008 17:51

                                                           

                                                          Eh oui, le monde est pourri. Et les pourris ont aujourd’hui encore plus de moyens d’alimenter le monde en pourriture. Et nous sommes coupables, nous les consommateurs. C’est nous qui leur donnons les moyens de leur victoire. Qui se battra encore pour être le premier à consommer lors de l’ouverture des soldes et alimenter les banques pour un objet inutile qui sera remisé au placard dans les trois mois qui suivent ?

                                                           

                                                          Qu’est-ce que la justice ? Seulement un moyen de protéger les puissants des faibles. Parce que là encore, c’est l’argent qui décide de tout. Le slapping judiciaire bien connu aux US et au Canada va devenir la mode en Europe ; même les relations sociales quotidiennes sont progressivement remplacées par des relations judiciaires. La justice doit être un service public gratuit et impartial et il faut que l’accès aux avocats soit équitable, que l’argent ne fasse pas la différence. Ce n’est pas difficile à mettre en place, mais il n’y a aucune volonté. Ceux qui détiennent le pouvoir n’ont pas envie de le perdre. Il faut garder les manants sous contrôle, et même lorsqu’on gagne 10000 euros par mois, on est un manant.

                                                           

                                                          Tout est verrouillé, nous vivons en dictature, dans une prison plus ou moins dorée selon notre situation personnelle. Mais une prison quand même. La politique, qu’elle soit incarnée par l’un ou par l’autre ne peut plus changer grand chose ; les hommes politiques sont des variables secondaires.

                                                           

                                                          C’est l’argent qui décide. Et plus tu en as, plus tu décides. Alors il faut attaquer ceux qui détiennent le pouvoir sur ce terrain, c’est en tout cas ma façon de lutter :

                                                          - les priver d’argent en refusant de consommer les biens et services qu’ils produisent ;

                                                          - refuser de travailler pour eux ;

                                                          - créer des entreprises ou des associations conduits par un code éthique strict qui proposeront ces biens et services.

                                                           

                                                          Consommer et travailler sont des choix politiques. Si nous ne prenons pas cela en compte, alors d’autres Denis Robert jetteront à leur tour l’éponge, et nous ne pourrons jamais nous débarrasser de nos menottes. Créons donc nos activités, regroupons-nous et consommons entre nous, en méprisant et ignorant tous ceux qui comptent régner sur une population d’esclaves serviles.

                                                           

                                                          Je suis en colère Denis, et c’est rare. Je loue votre courage, à l’égal des résistants de la 2è GM. Sachez néanmoins que vous n’êtes pas seul à lutter. Mais je ne me fais guère d’illusions sur le résultat final : trop de gens ont peur.


                                                          • Crazy Horse Crazy Horse 12 juin 2008 10:24

                                                            Je voudrais en remettre une couche parce que je suis convaincu que votre réflexion est parfaitement juste.

                                                            Le talon d’Achille de nos ennemis c’est que tout leur système se construit autour d’une idéologie : le libéralisme politique. Ils ne peuvent pas nous attaquer si nous agissons en conformité avec cette idéologie (même si on ne la partage pas). Ce serait scier la branche sur laquelle ils sont assis.

                                                            Aussi, se regroupper pour acquérir des biens (propriété) et développer une économie, que dis-je, une société nouvelle, c’est pour moi le seul moyen de destituer à terme les ayatolas de la finance. En agissant ainsi, on exercerait notre droit de gérer comme bon nous semble notre bien (liberté) tout en assumant entièrement les risques liés à une telle expérience sans jamais demander quoi que ce soit à l’Etat (responsabilité).

                                                            Liberté, responsabilité, propriété... Détourner à notre profit cette "trilogie sacrée", cela ferait pâlir tout bon libéral qui se respecte.

                                                            En créant des îlots de vie au sein desquels le droit de gérer remplacerait le droit de posséder, où le pouvoir serait dillué entre tous les membres d’une même communauté, et dans lesquels les besoins fondamentaux (manger, dormir... et rêver) seraient assurés localement ; il serait possible d’aboutir à un modèle viable susceptible de séduire toujours plus de personnes, qui seront autant de "déserteurs" du système en place.

                                                            De telles expériences sont déjà en cours. Ce qui manque cruellement c’est du lien, et de la coordination. Ce travail est en cours...


                                                          • Laurent Monserrat 11 juin 2008 17:56

                                                            Bonjour Denis,

                                                            Comment ne pas être touché par cet aveu d’impuissance devant une multinationale de la finance qui fait la pluie et le beau temps dans les tribunaux européens ? Plus effrayant encore, c’est l’abandon des hommes politiques. Je crois savoir qu’Arnaud Montebourg vous avez apporté un soutien discret et qu’un certain Peillon a disparu définitivement de la circulation pour mieux laisser la place à ceux qui vous jugent.

                                                            Je me rappelle encore de ces images de Peillon s’affichant comme le pourfendeur de la magouille financière...

                                                            La morale du scandale Clearstream , c’est qu’il n’y aura qu’un seul coupable : VOUS !

                                                            Vous avez osé montrer au grand jour les rouages mafieux de la finance et et tout ce petit monde s’est retourné contre vous avec le soutien silencieux des hommes politiques.

                                                            Tenez le coup, mon cher Denis !

                                                            Cordialement,

                                                            Laurent


                                                            • Yohan Yohan 11 juin 2008 18:17

                                                              Vous avez fait votre boulot. Parfois, il faut savoir s’arrêter, même dans les combats les plus justes pour la vérité. Le principal est d’avoir la conscience tranquille. Vous avez droit (et peu être même intérêt) à reprendre votre vie, pour ne pas risquer de la bousiller contre des forces obscures qui vous (nous) dépassent.

                                                               


                                                              • chris11 11 juin 2008 18:23

                                                                Combat perdu d’avance , on ne chasse pas un cuirassé avec un zodiac , mais rassurez vous la guerre n’est pas finie et même "l’ARIZONA" a coulé à Pearl habor avec une seule torpille bien placée.

                                                                On en reparlera sans doute d’ici quelques mois ....


                                                                • chmoll chmoll 11 juin 2008 18:56

                                                                  comme chmoll a écrit une fois sur agavorax,à ki l’tour ? s’keu moi j’appelle la faucheuse

                                                                  par contre m’sieur,(j’y connais pas grand chose) mème si vous avez des certitudes,si vous mettez vos phrases au conditionnelles

                                                                  p’t’ètre que vous incriminez personnes,ça vous met à l’abri,j’dit ça comme ça ,comme g écrit j’y connais pas grand chose


                                                                  • Dominique LIN Dominique LIN 11 juin 2008 19:35

                                                                    Malheureusement les cas d’un(e) justice où les avocats ont la main mise sur la vérité sont légion. Du plus petit au plus grand cas, la version est la même.

                                                                    C’est l’avocat le plus pugnace, aux arguments les plus virulents qui obtient gain de cause... et côté gain, certains se gavent.

                                                                    Mais les états ont horreur de la remise en question. Les journalistes se jettent sur les proies quand ils sont surs de leur mort ou condamnation imminente.

                                                                    Il est des pays où le journalisme d’investigation veut encore dire quelque chose, mais chez, où on est fier de diciter J-P Pernault au rang de journaliste... que peut-on attendre ?

                                                                    Adieu l’ami, je t’aimais bien

                                                                    Dominique


                                                                    • joseW 11 juin 2008 19:49

                                                                      Bravo Denis pour ton courage et ta persévérance : 8 ans c’est un exploit !

                                                                      Surtout face à tous ces barbouzes plus ou moins légaux du SYSTEME.

                                                                      Sinon, dans un précédent article, tu avais répondu à mon post que les livres étaient de bien meilleurs supports qu’internet, où il y aurait un peu de tout et de n’importe quoi... et les discusions étant fermées, je n’avais pu donner de réponse.

                                                                      En fait, c’est vrai que sur le net il y a à boire et à manger, mais dans les livres aussi on trouve malheureusement de tout et n’importe quoi, et peut-être plus encore que sur le net tellement le système de l’édition est verrouillé !

                                                                      Evidemment, cela ne concerne pas tes livres excellents qui ont ouvert la voie à de nouvelles pistes d’exploration.

                                                                      Bon courage pour la suite des procès... le combat contre LESYSTEME (pro-NWO) continue !

                                                                       


                                                                      • Proudhon Proudhon 11 juin 2008 20:07

                                                                        En fait je suis très en colère. Je vais donc copier-coller ce que j’ai écrit sur le blog de Denis Robert.

                                                                        Tout compte fait, vous avez raison de laisser tomber. Nos chers concitoyens ne valent pas la peine que vous souffriez pour eux. La preuve, ils ont voté à plus de 50 % pour un ami de ce système pourri.

                                                                        "Il y a ceux qui font les révolutions et ceux qui en profitent !"

                                                                        Quand aux candides qui croient qu’internet sera la nouvelle arme d’information face à la presse écrite achetée, ils rêvent !

                                                                        Ils sont en train de préparer la riposte.

                                                                        Ils commenceront par vous expliquer (ils le font déjà) qu’Internet permet aux pédophiles, aux islamistes, aux nazillons de faire du mal. Ils se serviront ensuite de ça pour tout contrôler avec l’aval des abrutis de nos CON- citoyens qui croient tout ce que les gentils dirigeants leur disent. Que c’est pour leur bien tout ça. Comme la puce électronique par exemple qu’ils implanteront sous la peau de vos pauvres têtes blondes qui ne savent pas encore que leurs parents sont des connards de première catégorie, incapable de les protéger de quoi que ce soit !!!

                                                                        Profitez de la vie Denis avec votre petite famille et oubliez bien vite tous ces connards de veaux bêlants et bellâtres qui sont censés représenter le "peuple" de France !

                                                                        Vous, vous avez votre conscience pour vous, comme on dit !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès