• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Alice au pays des cauchemars (1) : ou comment Kadhafi, courtisé par les (...)

Alice au pays des cauchemars (1) : ou comment Kadhafi, courtisé par les français et les canadiens, a failli s’échapper

Durant mes recherches sur les tribulations de Claude Guéant en Libye, je suis tombé par hasard sur le cas particulier du mannequin et actrice Vanessa Hessler (plus connue pour ses pubs pour Alice et ici dans le rôle de la princesse Irina dans Astérix aux Jeux Olympiques). Or, à partir de ce mince élément de recherche, il m'a été possible de dénicher, en dévidant le fil d'un écheveau assez extraordinaire, à vrai dire, une histoire qui mène à la tentative de faire sortir le colonel Kadhafi de Libye, avec l'un de ses fils dans un rôle majeur. La mise en place d'une filière pour faire sortir en réalité tout le clan de la Libye, aidé par une énorme entreprise canadienne qui avait depuis 30 ans de gros intérêts financiers dans le pays. Récit hallucinant des accords passés et de l'organisation de l'extraction de Kadhafi de son pays... Plongée dans cet hallucinant Alice au pays des cauchemars...

Le blond modèle s'était donc entiché de Mouatassim Kadhafi, qui, lorsqu'il n'était pas à bord d'un yacht, habitait rue J'raba, dans l'Est de Tripoli, dans une résidence truffée de souterrains, un véritable bunker où il y avait même... une salle complète de chirurgie d'une clinique ultra-moderne. Cela avait dû la changer de sa précédente conquête, on suppose : Darius Langmann, alors 22 ans, fils de Claude Berri et le frère de Thomas Langmann, producteur de The Artist.  Lors de la visite du bunker, les rebelles décriront le bâtiment souterrain doté de cinquante pièces séparées par d'épaisses portes blindées encombré de photos d'appareils militaires et de dépliants de voitures de sport (on a vu, déjà, son intérêt pour les missiles soviétiques). "On a découvert des papiers et des documents militaires de Mouatassim et une photo de l'une des ses copines qui doit être un mannequin, une Française", ajoutera le guide de la visite (ce devait être en fait Hessler). En 2008, grâce à une dotation de 2,8 milliards de dollars, il avait pu, en effet, comme ses autres frères Saadi et Khamis, créer sa brigade personelle au sein de l'armée libyenne. En cadeaux à ses fils, Kadhafi distribuait en effet des divisions de soldats... drôles de cadeaux de Noël, et drôle de Père Noël !

Passe pour les amourettes, qui ont fait le bonheur de la presse dite "people". La fameuse "Alice" et ses services "transparents" serait en fait également sortie briévement avec Saadi Kadhafi, le troisième fils de Kadhafi et le footballeur raté du calcio italien, à Pérouse, Udine, et dans la Sampdoria de Gênes, sans jamais ou presque avoir joué un seul match de championnat. Celui-là, aujourd'hui, nous intéresse davantage encore à vrai dire. Pour ces frasques, tout d'abord. Le portier du palace d'Udine, où il logeait (à l'année) à fait depuis un livre de ses lubies, comme celle de sa chienne Dina, un Doberman dressé à sentir les explosifs (il était encore plus parano que son père) un animal qui possédait sa chambre personnelle, la N°603 de l'hôtel. Un portier qui se remmémore des moments assez épiques, en raison du staff constant autour du fils du dictateur (et de sa femme Amirah qui prenait des bains de lait) : "une quinzaine. Il y avait des chauffeurs, gardes du corps et deux secrétaires, dont l’une gérait le portefeuille et était très aimée. Tout le « bordel » de Kadhafi coûtait en moyenne 3000 euros par jour, extra non compris. Kadhafi buvait du bon vin et du Champagne (Cristal ou Krug). Un matin il nous a demandé trois kilos de caviar Beluga ;  commande à respecter avec 15H. A Udine, il n’y a jamais eu de grands stocks de caviar, on a réussi à réunir la moitié de sa demande. Un dimanche, Saadi Kadhafi a convoqué le directeur et deux hôtesses d’une grande bijouterie. Il voulait faire un cadeau à sa soeur Aisha. Le rendez-vous était fixé à 10h30 mais les trois ont attendu jusqu’à 22h30 que Kadhafi soit disposé à les recevoir".

Saadi avait bien entendu toujours un avion à sa disposition, pour un usage tout aussi particulier comme le raconte le portier décidément volubile : "c’est vrai que l’avion personnel de Saadi Kadhafi était toujours prêt à décoller ? Vrai de vrai. Saadi s’en servait pour aller rapidement au Crazy Horse à Paris. Il était accompagné de cinq-six coéquipiers de l’Udinese de l’époque, dont je tairais les noms même sous la torture. A une heure du matin ils étaient au coeur du show. Ils rentraient le lendemain midi et les cinq-six joueurs se découvraient des maux de têtes et des élongations soudaines. Saadi et les femmes ? Nous à Udine, on a découvert le bunga bunga (ndlr : jeu érotique dont est accusé en ce moment Silvio Berlusconi) cinq ans avant vous". Passionnant et saisissant portrait ! Et le sport dans tout ça ? Et bien il n'y en a eu que très très peu : "alors qu'il passait son temps sur le banc de touche, il a été testé positif à un stéroïde anabolisant en novembre 2003 et suspendu trois mois. En deux ans, il n'aura joué que quinze minutes en fin de partie, le 2 mai 2004. Un quart d'heure warholien, lors d'un match contre la Juve, en championnat d'Italie". De retour au pays, pas mieux ajoute Libération : "à Tripoli, il dirige aussi un club, al-Ittihad. Mais après une défaite en 2004, ses gardes du corps ont ouvert le feu contre des partisans de l'équipe adverse, al-Ahli. Bilan : au moins trois morts. Par malchance, al-Ahli appartient à son frère Mohammed. Nouvelle colère paternelle. Depuis, Saadi a abandonné la présidence de la Fédération libyenne de football". En voilà qui devraient être nommés responsables de tribune au PSG, tiens... Pour régler les problèmes de "kop".

Un sacré personnage aussi, donc, que celui-là, abonné au banc de touche tant il jouait mal. A la fin de la guerre, lors du sac de sa villa en bord de mer, nouvelle surprise : la découverte d'un DVD résolument gay avait provoqué le buzz chez les rebelles. Un dénommé Reda Thawargi, affirmera même qu"il avait écopé de deux ans de prison pour avoir refusé ses avances. Mais derrière l'image défraîchie de Saadi se cache aussi un autre bout de l'iceberg de la famille Kadhafi et sa méthode pour redorer constamment son blason à grands coups de dollars. On s'en apercevra également à la fin du conflit, lorsqu'une canadienne, Cynthia Vanier, directrice d'un cabinet d'experts (portant son nom) sera accusée en février 2012 d'avoir tenté de faire expatrier Saadi au Mexique, via un intermédiaire Gary Peters, mercenaire privé d'origine australienne (parfois indiqué comme néo-zélandais), installé dans l'Ontario, au Canada, un homme qui se déclarait soudainement dans la presse membre de la garde de mercenaires de Saadi. Un ancien des forces spéciales australiennes, paraît-il (ce qui semble douteux étant donné sa peite taille). Son entreprise, c'est la "Can/Aus Security & Investigations International Inc" de Cambridge. Or surprise, derrière la tentative se cachait comme commanditaire une société "d'ingénierie et de construction" canadienne, SNC-Lavalin, pour qui travaillait directement et effectivement Gary Peters. Une entreprise gigantesque, ayant des moyens financiers colossaux. Capable d'avoir organisé bien plus que la simple extraction de Saadi Kadhafi. Car les moyens mis en place étaient en effet véritablement énormes, comme on va le découvrir. L'entreprise, en Libye, était partout présente : on notera par exemple au passage que sur un cliché de Saadi Kadhafi habillé en footballeur, le maillot qu'il portait était sponsorisé par ... SNC-Lavalin !

Le projet de rapatriement au Canada était mené par la dénommée Cynthia Vanier, qui, très organisée, avait mis en marche toute une chaîne bien huilée faisant appel à des entreprises liées à du mercnariat. Pour cela il fallait d'abord un avion et une équipe de protection. Recrutés chez les mercenaires, la clé du système mafieux des Kadhafi. Elle avait ainsi appelé Loren Berenda, un ancien employé de Dyncorp de l'Illinois de "Mission Support Resources" (MSR), pour que celui-ci contacte Gregory Gillispie, un ancien Marines vendeur d'avion d'occasion de San Francisco, également à la tête de "Veritas Worldwide Security", en indiquant qu'il lui fallait un avion capable de voler jusqu'en Tunisie, d'ou Saadi décollerait avec sa famille. L'envol devant rester discret, ce même Gillespie, qui ne désirait pas que ses numéros d'appareils apparaissent, allait demander à son collègue mexicain, Gabriela de Cueto de contacter un autre vendeur de Mexico, Christian Esquino. Esquino, et sa société pourtant basée à Las Vegas, Starwood Management. Pour 145 000 dollars le deal était conclu, et l'avion loué, avec une équipe de protection à la clé. Comme équipe de rapatriement, il y aurait donc Loren Berenda, et la société "Mission Support Resources" ainsi que de "Envoy Expeditionary Services" ; Belend Salih Alqassab, un habitant de Virginie faisant office de traducteur, et Roger Lanoue, un américain né à Haiti ayant servi dans l'U.S. Navy comme pilote. A bord il y aurait eu aussi Mahmoud Razwan, un courtier en assurances de Windsor (Canada) et surtout le président du Canadian Libyan Friendship Association, plus le mercenaire Gary Peters, le leader désigné de l'équipe d'extraction. Comme appareil réquisitionné, celui de Christian Esquino, un Hawker 125 immatriculé XB-RYP, avait été choisi, photographié ici sur l'aérodrome d'Imperial Higway à Los Angeles le 21 février 2011.C'était plutôt un vieil appareil, en fait, car datant de 1976 ! L'avion fera néanmoins avec succès le trajet via Toluca, au Mexique, et Pittsburg avant Waterloo et après l'habituelle étape de Gander, nœud gordien des traversées de l'Atlantique (et fief depuis toujours de la CIA), pour traverser vers les Açores, puis vers l'Espagne et Barcelone, et vers Pristina au Kosovo pour enfin arriver en Tunisie... à Djerba. Là où se passaient les négociations de la famille Kadhafi avec le CNT, l'Otan.... et de Villepin. Coup de chance, pour prouver l'histoire photographiquement, l'appareil sera effectivement "spotté" au Canon EOS à l'atterrissage, le 16 juillet, à Barcelone ; c'est la photo ci-dessous, qui depuis a pris une valeur inestimable : 

 

A peine trois jours plus tard, le 19 juillet , l'appareil repartait à Pristina sans avoir récupéré Saadi. Peters avait en effet échoué à rapatrier Saadi vers la Tunisie. Au Kosovo, le groupe, en attente d'un nouveau vol, était rejoint par deux autres mercenaires : le roumain Giurgea “Ender” Nelu-Cristinel (domicilié à Montréal), et le très connu Barrie Rice (en photo ici à gauche), un ancien des New Zealand Special Forces qui avait même fait une apparition dans le film de Kathryn Bigelow" (*) The Hurt Locker" (en français "Le Démineur"). Mais rien ne se fera plus, la tentative de Peters ayant conduit la famille au Niger et non en Tunisie. Le 26, l'avion était de retour (à vide) au Waterloo International Airport (Kitchener airport). L'opération avait visiblement échoué. Mais Vanier avait-elle envie d'expatrier quelqu'un d'autre que Saadi ? Il semble bien, en tout cas, à relire ses courriers. Des échanges mails retrouvés par la police canadienne le démontrent en effet :  "M. Gillispie a donc envoyé un courriel à M. Esquino le 23 août dont voici les termes : Aaron Lynett / National Post - Gary Peters. Vous avez écrit que l'on devrait louer un jet Gulfstream pour 200 000 dollars(US) par mois pour un maximum de neuf mois, et un plus petit Cessna Citation pour 100 000 dollars par mois. "Le Citation sera basé à Pristina, au Kosovo, où il sera disponible pour effectuer des extractions d'urgence hors de la Libye et la Tunisie," écrit M. Gillispie dans un courriel à M. Esquino. "Dans le cas où le Citation devrait exécuter un vol d'urgence, nous paierons 500 000 dollars pour chaque voyage." Un demi-milion de dollars ! Cela semble bien le tarif d'un Mouammar Kadhafi volant, cela... tout avait donc été prévu pour extraire le colonel de sa tanière et l'expédier au Mexique, en "vol d'urgence" ou en tout cas jusque Pristina, au Kosovo, au moins !!! Les sommes en jeu étaient en effet colossales !!! Kadhafi a bel et bien failli s'échapper dans le Hawker 125 XB-RYP !! Ou un Gulfstream, voire un Cessna Citation comme celui qui amenait Dominique de Villepin à Djerba !!!

Une carte proposée par le National Post, auteur de la remarquable enquête, fait le tour de l'opération :

On peut y voir les points les plus importants, tels Mount Forest où habite Vanier, c'est près de Toronto, et non loin de là l'emplacement de la société de Peters, mais aussi Pristina ou Punta Mixa (ou serait atterri Kadhafi junior), et encore le Danemark en plus, avec l'emplacement du bureau de Pierre-Christian Flensborg, associé de Gillispie dans Veritas Worldwide Security, en charge de toute la logistique de l'opération. Un drôle de personnage, propriétaire à Houston d'un boîte de nuit hyper-snob, le Saez&Zouk où la carte présente une multitude de sortes de champagne, lié encore il y a quelques mois à un mannequin à la poitrine généreuse (Jackie Lee Navarro, siliconée), héroïne récente de télé-réalité danoise sur la cuisine, les deux, désormais riches, ayant été condamnés à deux reprises pour des larcins ressemblant à de la kleptomanie... tout l'univers des fils Kadhafi, en quelque sorte !

C'est le fameux mannequin siliconé qui, lors des interrogatoires de la police, laissera supposer un autre mode de vie pour son compagnon, qui n'étonne en définitive que fort peu : "pendant les huit mois que les deux étaient ensemble à Houston, au Texas, ils vivaient comme des "gens très, très riches". Elle a affirmé que son revenu provenait de la vente "d'assurance-vies, chères", et si elle n'a jamais senti que Flensborg était impliqué dans des éléments criminels, il a toujours fait en sorte qu'elle avait deux gardes du corps pour prendre soin d'elle. Elle est resté avec l'impression qu'il était très riche - dans le cadre de son travail pour sa compagnie d'assurance, ils voyagé en avion privé. Elle affirme ne pas avoir été mise au courant beaucoup de ses affaires, mais en référence à l'arrestation du Mexique, elle a révélé quelque chose dans son caractère qu'elle affirme avoir seulement deviné, lui disaient que les choses "peut-être, n'allaient pas aussi bien financièrement". Plus précisément, Navarro a déclaré que Flensborg savais que certaines "personnes très riches et influentes » au Mexique, où voyageait pour le business. Elle n'a jamais su ce que son entreprise était au Mexique, mais on lui a dit que ses amis là-bas ont voyagé exclusivement en véhicules hautement blindés . Elle n'a jamais été invité à se joindre à lui." La dame décrit clairement quelqu'un d'impliqué dans le principal trafic du pays (le Mexique) : la cocaïne, reine des boîtes de nuit ! L'écheveau qui se met en place est donc mafieux, et cela n'est pas non plus un hasard dans l'univers des Kadhafi. Ce qui l'est beaucoup moins c'est la société commanditaire qui se cache derrière la personnalité de Vanier.

Car derrière tout cela, il y avait donc une société canadienne dont le bureau tunisien servait de plateforme au Proche et Moyen-Orient. "Riadh Ben Aïssa, vice-président directeur de SNC-Lavalin, avait un bureau à Tunis, d'où il supervisait les contrats de la firme en Afrique du Nord. À la fin août, alors que la famille Kadhafi cherchait désespérément à fuir la Libye, le haut dirigeant québécois a payé les frais de transports et d'hébergement de M. Peters dans la capitale tunisienne" avait-on appris de la bouche même du mercenaire concerné, qui ajoutait :"il m'a hébergé là-bas, nous avons eu des rencontres et il a payé pour que je rentre à la maison par la suite », confirme M. Peters, refusant toutefois de divulguer la teneur de ces rencontres « confidentielles » à Tunis. « Il n'était pas question d'extraire Saadi Kadhafi de Libye. Cela a été soulevé au cours la conversation, mais ce n'était pas le sujet. » Peu de temps après cette rencontre, M. Peters est néanmoins entré en Libye, le pays voisin, où il a escorté Saadi Kadhafi et sa famille jusqu'à la frontière du Niger. Le garde du corps a d'ailleurs été blessé par balle au cours de cette mission". A noter que les rencontres préparatoires avaient lieu en Tunisie, là où Villlepin contactait les futurs expatriés du régime... d'où l'idée, déjà, d'accords passés entre les français et les canadiens : il serait étonnant étant donné la localisation que les deux partis n'aient pas été mis au courant des allées et venues de l'appareil affrêté au Mexique. Un avion immatriculé au Mexique à Djerba ; ça se remarque. Même au dessus de Barcelone, ça intrtigue les spotters !

Gary Peters, surnommé "Shorty" en raison de sa petite taille déclarera lors d'une déposition alambiquée que « tout ce que je peux dire, c'est qu'une partie de la mission a été payée par des individus en Libye, mais que la majorité a été payée par des individus en Europe », en refusant ensuite d'en dire davantage a indiqué le 5 mars dernier seulement Le Devoir. Bien entendu, on n'a toujours pas, aujourd'hui encore, de noms exacts à mettre sur la phrase accusatrice de Gary Peters. Qui a bien pu payer ses mercenaires ? On songe à Hart Security, comme j'ai pu l'indiquer ici-même, une société anglaise belle et bien recensée comme société de mercenariat (ici à droite un membre de Hart Security photographié en Irak à Haditha aux côtés de son Toyota 4500 EFi, datant de 1999). Une des neuf existantes en Angleterre dont le recruteur s'appelait Sarah Penfold, basée au Kenya, qui aurait recruté des sud-africains esstiellement pour extraire Kadfhafi en personne de Syrte assiégée, selon le témoignage d'un autre mercenaire, néerlandais cette fois "Selon un des rescapés de l'attaque du convoi de Kadhafi, Danie Odendaal : les combattants révolutionnaires présents au moment de la capture de Kadhafi parlent d'avoir vu "des corps de mercenaires blancs" qui ont ensuite disparu". Selon Abdullah Hakim Husseini, de la brigade de Misrata : « Il y avait, je pense, trois ou quatre corps d'étrangers qu'on nous a dit de ne pas toucher, et qui ne seraient pas remontés à Misrata ... Plus tard, j'ai entendu dire qu'ils étaient originaires d'Afrique du Sud et du Zimbabwe". Une révélation importante, donc : les rebelles avaient reçu l'ordre de ne pas faire état de la présence de mercenaires blancs autour de la famille de Kadhafi Effectivement, le lendemain même de l'attaque ayant tué le dictateur, la visite du carnage montrait des corps ostensiblement recouverts d'un bout de tissu ou d'une bâche (blanche), alors que tous ceux laissés à l'air libre étaient... noirs. Visblement, ordre avait été donné quelque part de ne montrer aucun corps de mercenaire blanc ! Un mercenaire qui confirme complètement l'information donnée par News24, sur la date du recrutement des membres de la sécurité et précise même leur salaire : "il a été rapporté que les hommes étaient payés 15 000 $ (9300 livres) pour l'opération, avec des recrutement réalisés au mois d'août - deux mois avant que Kadhafi ne soit traqué."

Ces mercenaires ayant donc reçu après l'attaque des avions de l'Otan un traitement bien étonnant : "selon Danie Odendaal, ces combattants libyens ont pris garde à ne pas tirer sur les étrangers, les aidant même à s’enfuir", ce qui laisserait clairement entendre une connivence de fait avec le CNT. Ordre avait été donné de les épargner ! Des mercenaires qui auraient donc bien été bernés eux-mêmes, ajoute aujourd'hui News24. Ou dont certains auraient joué un jeu dangereux, précuse encore le journal : c'est peut-être bien chez eux qu'il faut chercher l'origine de la "trahison" qui a conduit au bombardement ! Un lien falgrant que révèle aujourd'hui News24 :"s'adressant à l'un des mercenaires d'Afrique du Sud qui était aux côtés de Kadhafi, et à une source de haut rang dans le monde du renseignement City Press a découvert que les mercenaires étaient sans doute aussi trompés en lui faisant croire qu'ils aidaient Kadhafi. Il apparaît maintenant que leur participation était véritablement une partie d'un vaste plan pour capturer Kadhafi". Le dernier véhicule utilisé par le dictateur, faiblement blindé, étant constamment suivi par satellite, il a fini comme trophée, exposé sur une remorque. Visiblement, il était en queue de convoi,, et n'avait été que peu atteint par le souffle des bombes, à peine un pare-brise enfoncé.

Certains mercenaires, blessés lors de l'opération, avaient été entre temps rapatriés discrètement : "Parmi les mercenaires capturés, la vaste majorité d'entre eux noirs Africains sub-sahariens, à dû faire face aux exécutions sommaires dans les mains des révolutionnaires. Mais certains de ceux pris après le bombardement de Syrte se sont "évaporés" et même certains transportés à l'étranger pour traitement médical. L'un des combattants, a affirmé qu'il était avec Kadhafi lorsque le convoi a été attaqué. Il a déclaré aux médias sud-africains que trois groupes de Sud-Africains ont été transportés en Libye en passant par Dubaï et Le Caire pour aider la famille Kadhafi dans une affaire conclue avec l'Otan." Des sud-africains, pas obligatoirement... noirs. Selon le Daily Telegraph, "citant de hauts responsables de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN), le quotidien rapporte que Kadhafi (qui rappelons-le a juré de se battre “jusqu'à la dernière goutte de son sang”), a payé 2,1 millions de livres Sterling (environ 2,7 milliards DH), pour recruter des centaines de mercenaires venant d' Afrique du nord pour l'aider dans sa guerre contre les rebelles".

Un doute renforcé par les déclarations du chef des mercenaires Peters, qui, sans avouer avoir tenté d'extraire Kadhafi pour le conduire au Niger, ou en Tunisie, avait clairement revendiqué en revanche avoir escorté Hannibal et Ayesha, la fille de Kadhafi jusqu'en Algérie, dans un convoi précédent. Il indiquera aussi avoir survolé tous les sites de bombardement de l'Otan pour fournir un rapport à Saadi Kadhafi pour qu'il fasse rédiger un rapport à charge contre la coalition ayant attaqué le pays. Avec quel appareil, pendant l'interdiction aérienne de l'Otan reste un mystère. Selon lui, dans l'équipe de mercenaires, il y avait des Néo-Zélandais, des Russes, des Australiens et des membres des forces spéciales... irakiennes ! Dans une autre interview, Peters révélera qu'il avait pris contact avec le fils de Kadhafi lorsque ce dernier avait visité en 2000 les Jeux Olympiques de Sydney, car il avait été chargé alors de le protéger durant tout son séjour. Installé au Canada en 2000, il avait ensuite travaillé pour Blackwater USA, devenu depuis Xe Services. Un ancien de Blackwater dans l'histoire, voilà qu'elle se met soudain à sentir le souffre, si on y ajoute le suivi par satellite ou par drone du convoi !!! Car elle y mêlerait les américains, obligatoirement.

En réalité, Cynthia Vanier (de Vanier Consulting, donc) avait en fait été recrutée au prix fort pour un véritable plan média en faveur de la famille Kadhafi, initié par un des responsables d SNC-Lavalin (et non par Kadhafi !) : "en juillet, M. Roy (dirigeant de SNC-Lavalin) a embauché Cynthia Vanier pour qu'elle effectue une « mission d'établissement des faits » en Libye. Après son court séjour dans le pays en guerre, où elle était escortée par Gary Peters, Mme Vanier a rédigé un rapport pro-Kadhafi, très critique des frappes de l'OTAN. Mme Vanier a reçu 113 000 dollars de SNC-Lavalin pour cette mission. Elle soutient avoir ensuite continué à travailler pour la firme. En octobre, la consultante canadienne a d'ailleurs soumis une facture de 395 000 dollas que SNC a refusé de payer". Vanier Consulting se présente alors "comme une spécialiste de la médiation et des situations extrêmes. Elle se dit capable de mobiliser des commandos terrestres ou aériens pour la recherche et le sauvetage en cas d'enlèvement, de blocus, de manifestations ou d'évènements catastrophiques. « Notre équipe est composée de spécialistes formés pour gérer les questions les plus controversées », est-il écrit sur son site internet." Rédiger un document montrant les erreurs de bombardement manifestes, tant la seule cible de ses bombardements avait été dès le début le dictateur et sa famille, et pas vraiment des objectifs militaires était très adroit pour discréditer les attaques ciblées de l'Otan.  Les américains avaient attaqué comme en 2003 en Irak, en cherchant en priorité à tuer le responsable du pays, on le sait désormais. Vanier, une spécialiste qui se fera arrêter dans sa résidence mexicaine de Puerta Vallarta, pas vraiment non plus la petite résidence. Kadhafi payait bien, et SNC-Lavalin également. Saadi aurait dû lui habiter à la Cruz de Huanacaxtle, dans une autre luxueuse villa déjà louée pour son arrivée.. au cas où, 1,25 million de dollars avait également été bloqué pour retenit un appartement complet à l'hôtel St. Regis, un hôtel haut de gamme dans un ensemble résidentiel dans Mexico.  Plus tard ; il était convenu de le faire passer au Canada. Comme le dit le Post, Saadi connaissait bien le Canada : "Il a visité le Canada régulièrement et a passé trois mois à Montréal et à Toronto en 2008. Il revint l'année suivante pour le Toronto International Film Festival. Les entrepreneurs de sécurité qui le gardaient au Canada ont été alarmés par son appétit pour les drogues et les prostituées".  Les agents de sécurité dont on parle étaient ceux de SNC-Lavalin... A Toronto, pas de problèmes pour le recevoir : Saadi y possédait déjà cinq appartements à 1,6 million de dollars, en face du lac Ontario. Dans l'immeuble du Harbor View Estates, tous achetés le 7 mai 2008. La famille Kadhafi prévoyait quoi, exactement trois ans avant son rejet, on ne le sait pas. Il faut plutôt y voir une partie des achats compulsifs de la famille, qui achetait des villes comme on achète une baguette de pain.

En fait, la chute de Kadhafi représentait un tel manque à gagner, pour la firme québecquoise, que l'idée d'aider au maximum le régime avant que sa fin ne soit annoncée lui semblait évidente : l'espoir de le voir garder le pouvoir avec qui l'entreprise avait fait tellement d'argent subsistait, en tout cas, et il fallait tout faire pour aider la famille du dictateur. Sauver les meubles de Kadhafi, c'était sauver son propre investissement depuis des années ! Et ce à quoi avait servi le mémoradum de Vanier :"SNC-Lavalin, une des plus grandes entreprises mondiales dans le domaine des infrastructures, générait en Libye 7 % de ses revenus et un marché de plus d'1 milliard de dollars. Elle a dû suspendre ses grands projets en Libye, comme la prison de Tripoli ou l'aéroport de Benghazi. L'entreprise a évacué plus 4000 employés du pays". "À la fin du printemps 2011, la SNC-Lavalin comprend que la situation libyenne devient chaotique. Elle confie à Vanier Consulting, une firme de médiation et de gestion de crises, la réalisation d'un mandat d'évaluation de la situation en Libye et des enjeux reliés à la sécurité de son personnel et de ses opérations. Selon Paul Copeland, l'un des avocats de Mme Vanier, « le contrat est confidentiel et date du 30 juin 2011 ». Il comprend plusieurs phases. Il aurait encore été modifié le 27 août 2011. Une facture portant sur la mission libyenne qui a commencé en juillet serait partiellement impayée." L'avion avait coûté plus cher que prévu !!! Et le clan Kadhafi avait choisi de faire, en accord avec son principal bâtisseur dans le pays une campagne de propagande manifeste.

Le dossier de Vanier ne sera pas perdu pour tout le monde. Des traces de ce mémoire chargé dé défendre Kadhafi et son clan, on en a retrouvé dans un étonnant article du New-York Times sur les bombardements de l'Otan, avec photos aériennes à l'appui de chaque site, des clichés pris donc par Peters. SNC avait vraiment le bras long ! L'article de C. J. Chivers (en Libye) et Eric Schmit était paru le 13 décembre 2011 et présentait 13 cas précis. Le NYT s'est-il inspiré du contrat passé par Vannier, celle-ci l'a-t-elle transmise au journal ? La coïncidence de contenu de l'étude fait pencher en la faveur d'un lien entre les deux parties, là. Cela semble une évidence ! Selon le National Post, à peine rentrée de Libye. Vanier avait envoyé son rapport à une ONG, CANADEM, une organisation canadienne œuvrant notamment en Libye. Mais l'ONG avait rejeté le rapport qu'elle n'avait pas commandé et l'avait envoyé au ministère des affaires étangères canadiennes. C'est de là sans doute qu'il avait atterri dans la presse.

On en là, donc, à ce stade de ces découvertes, mais on ignore toujours à quel point la firme canadienne a pu "frayer" comme vient de le dire Nicolas Sarkozy, avec le dictateur libyen et son clan. Nous le verrons demain, si vous le voulez bien...

(*) réalisatrice, ancienne épouse du réalisateur James Cameron ayant réalisé K-19 : Le piège des profondeurs (K-19 : The Widowmaker), elle est actuellement très surveillée par tout le monde (la presse comme le FBI) pour avoir émis l'idée de faire un film consacré à la traque de Ben Laden !

PS : un excellent dossier ici sur l'affaire Vanier et SNC :

http://lapoliticaeslapolitica.blogspot.fr/2012/02/former-snc-lavalin-exec-may-face.html


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • rikoder rikoder 26 avril 2012 14:33

    Interessant ! C’est instructif de vous lire lorsque vous ne parlez pas de politique interieure.
    Je plussoie (ca fait un bail).
    Au plaisir de lire vos articles sur des sujets internationaux.


    • FRIDA FRIDA 26 avril 2012 14:55

      morice,je pense que vous êtes satisfait de ce qu’est réduit ce pays : la Libye. Complètement dévasté et livré aux mains de groupes armés, les noirs ont fuit pour sauver leur peau (d’autre sont morts en mer sans aucune aide, d’autres sont emprisonnés sans jugemnet, ou tout simplement morts, lynchés).

      Ce qui reste pour le moment, ce sont des histoires extraordinaires en attendant que la grande histoire vienne rétablir la vérité sur une guerre illégitime.

      Vous avez remarqué que l’on entend plus parler de la Libye, oui c’est vrai Juppé est en train de manigancer pour faire voter une résolution qui donne le droit d’agresser la Syrie.

      Oui je sais, je soutiens les dictatuers, c’est une tare chez moi.


      • morice morice 26 avril 2012 15:02

        morice,je pense que vous êtes satisfait de ce qu’est réduit ce pays : la Lybie.


        AI-JE ÉCRIT ÇA ICI, MENTEUSE ? 

        NON, EN AUCUNE MANIÈRE

        ALORS CESSEZ DE PENSER À MA place, je vous prie....

      • morice morice 26 avril 2012 15:07

        Vous avez remarqué que l’on entend plus parler de la Libye, oui c’est vrai Juppé est en train de manigancer pour faire voter une résolution qui donne le droit d’agresser la Syrie


        Qu’avait-écris ici ? 

        http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-mirage-perdu-de-sarkozy-ou-la-90373


        Un soutien à l’intervention ? 

        TOUT LE CONTRAIRE. ALORS ABSTENEZ VOUS DE ME PRÊTER DES intentions que je n’ai jamais eues.....



      • FRIDA FRIDA 26 avril 2012 15:19

        Je ne doute pas que vous n’avez jamais voulu la dévastation de la Libye. Mais votre soutient et le fait que d’avoir légitimé l’agression de l’OTAN par le simple fait que Kadhafi est un dictateur et qu’il faille le déloger, sans se poser la question sur les conséquences, en plus vous m’avez accusé d’être une complice du dictateur parce que j’anticipais des conséquences prévisibles.

        Je voulais vous rappeller que vous attaquez sans nuance, vous accusez à tort et travers. Vous m’avez accusée également d’être raciste alors que vous ne connaissez rien de moi.

         Le fait que je n’aime pas l’instrumentalisation de l’islam en politique ne fait pas de moi quelqu’un qui n’aime pas les musulmans ou que je suis raciste.

        Prenez le temps de connaître vos contradicteurs avant de les accuser injustement.


      • morice morice 26 avril 2012 15:28

        Mais votre soutient et le fait que d’avoir légitimé l’agression de l’OTAN par le simple fait que Kadhafi est un dictateur et qu’il faille le déloger, sans se poser la question sur les conséquences, en plus vous m’avez accusé d’être une complice du dictateur parce que j’anticipais des conséquences prévisibles.


        Et où aurais-écris ce supposé soutien ? 

        Nul part, vous MENTEZ, donc

        Cessez pour la deuxième fois ici de me diffamer.

        De dire que Kadhafi était un dictateur vous emmerde, c’est tout.

        Pourtant c’est bien ce qu’il était et ce que raconte le texte du jour.

      • Ouallonsnous ? 26 avril 2012 18:51

        Morice, arrêtes, tu es d’une mauvaise foi sarkozyste !


      • babs 26 avril 2012 21:43

        ouallonsnous, je confirme,
        une grosse mauvaise foi s........
        morice, et ses pavés .... m d r !


      • morice morice 26 avril 2012 15:17

        Toute ll’élégance des sarkozystescici avec Luca, digne héritier du FN : 


        Arrive le moment d’évoquer François Hollande. Le député, habitué aux phrases chocs dans la salle des Quatre Colonnes de l’Assemblée nationale, a parlé de François Hollande comme d’un « candidat édredon sur lequel vous pouvez toujours taper dessus. Il répondra toujours noir ou blanc. » Il s’est ensuite lâché sur sa compagne, la journaliste Valérie Trierweiler. « Hollande a retrouvé une femme Valérie Rottweiller. Et ce n’est pas sympa pour le chien, ça », a-t-il déclaré. L’équipe de campagne de François Hollande a condamné les « injures abjectes » de Lionnel Luca et demandé à Nicolas Sarkozy de condamner ses déclarations « immédiatement ». De son côté, le député a confirmé à l’AFP avoir tenu ses propos qu’il a qualifié de « très amusants ». « Et c’est vrai que le chien rottweiler, il demande rien à personne, alors qu’elle... », a-t-il ajouté.

         Jamais entendu pareille ignominie en politique..même à propos de Bruni.

        Il est temps de rabaisser le caquet de cette droite immonde. Grand temps. Sarkozy a rabaissé la politique à un stade jamais vu.

        • Emmanuel Aguéra LeManu 26 avril 2012 20:42

          Rien à voir avec l’article, mais je partage votre indignation. Mais côté vulgarité, rien ne peut plus m’étonner de la part de Luca, lui même est l’un des pitbulls du régime en charge de la récup des voix fn à l’ump et aux ordres de qui on sait.


        • morice morice 26 avril 2012 21:27

          plus on on meurt


          remarquez, Mariani n’est pas loin...


          ça ne devrait pas s’appeler droite populaire, mais nid de cons plutôt.

          « Jusqu’à preuve du contraire, le Front national respecte les lois de la République » dit Mariani. 




          les tombes de la république, respectées ????

          Lors du procès de l’affaire de Castres, le vice-procureur Philippe Mao avait tenu des propos clairvoyants et pertinents mais jugés inacceptables pour le député UMP du Tarn Bernard Carayon ; Il aurait affirmé lors de son réquisitoire ceci :

          « Ce que nous avons à juger est le résultat d’un vent mauvais qui souffle sur notre pays depuis plusieurs années et dont je crois pouvoir dire que les plus hautes autorités de l’Etat n’y sont pas étrangères et contribuent à l’alimenter, même si elles ne sont pas les seules »
          Le député UMP aurait réclamé des sanctions contre ce magistrat, justifiant sa demande par le fait que « ces propos, qui établissent un lien entre cet acte inqualifiable et la politique engagée par le chef de l’état, sont indignes d’un magistrat, profondément antirépublicains et apellent une réponse judiciaire ou administrative appropriée ».

          drôle de façon ce respecter les lois de la République... chez Carayon aussi....


          faut dire qu’avec son cursus 
          Lors de ses études à l’université Paris II, Bernard Carayon est membre du syndicat d’étudiants d’extrême droiteGroupe union défense (GUD)2 et a été notamment le directeur de la revue de ce groupe, nommée Vaincre, et membre du bureau des responsables nationaux en 19771. Bernard Carayon est titulaire d’un DEA de droit, d’un DEA d’études politiques et d’un DESS défense, géostratégie et dynamiques industrielles de l’université Paris II-Assas.


        • Pyrathome Pyrathome 26 avril 2012 15:39
          Merci, passionnant !....vous aurez le droit de prendre des vacances bien méritées après...
          Pour résumer, personne n’échappe à son destin.....

          Ziad Takieddine : « Le système Sarkozy est en train de tomber »

          http://www.jeuneafrique.com/ArticlePersonnalite/ARTJAWEB20120425124707/Type :Interview/ziad-takieddine-le-systeme-sarkozy-est-en-train-de-tomber.html

          .....Il n’empêche, Seif el Islam, que vous avez rencontré en mars 2011, soutient que la Libye a financé la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. En avez-vous parlé avec lui ?

          Oui, nous avons passé deux heures ensemble à son domicile. Il m’a parlé de ce versement d’argent en m’affirmant que c’est lui même qui l’avait effectué. J’étais étonné de ne pas être au courant. Il m’a répondu que certaines affaires étaient réservées.

          Vous laissez entendre qu’il y avait donc un autre réseau franco-libyen ?

          Oui. J’étais seulement l’affichage grâce à mes relations avec Mouammar Kaddafi et, à l’époque, avec Claude Guéant. Mais il y avait en effet un autre réseau composé vraisemblablement en Libye de Moussa Koussa et de Béchir Salah Béchir. J’ai découvert ensuite que leurs interlocuteurs en France étaient Bernard Squarcini, le patron de la DRCI, Alexandre Djouhri (homme de l’ombre présenté comme un proche de Villepin, Guéant et Proglio, NDLR, ) et Claude Guéant.

          Pensez-vous que cette « affaire de financement » puisse sortir avant le second tour de la présidentielle, le 6 mai ?

          Oui, mais il y aura encore une autre affaire. Elle va s’appeler «  l’affaire du Qatar ». A coté, l’affaire Bettencourt, vous verrez......

          Si ça sort, c’est Waterloo morne plaine...ah ah ah !!

          Je crois que le plus rigolo va se passer dans les mois qui viennent.....


          • morice morice 26 avril 2012 16:14

            Merci, passionnant !....vous aurez le droit de prendre des vacances bien méritées après...
            Pour résumer, personne n’échappe à son destin.....


            Dès le 6 mai....

            Pour l’autre réseau j’avais donc tout bon....Djourhi, Guéant, Squarcini..

            Pile pioli dedans car reliés à Béchir et Koussa !...Bingo !

            Ah ah ah....

            • morice morice 26 avril 2012 17:01

              Mossieu Buisson, puisque vous me lisez, et me l’avez fait comprendre en intervenant ici chez Agoravox,, j’ai du courrier pour vous :


              http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120426.OBS7187/buisson-l-homme-qui-va-faire-perdre-sarkozy.html

              C’est le deuxième texte après celui du Point de Gattegno qui annonce que c’est vous qui allez faire perdre Sarkozy. Il l’ aura bien mérité. Mais autant vous prévenir tout de suite : votre rêve d’amalgamer les droites ensemble en y associant ce que vous êtes, à savoir un fascisant,, vous ne le réaliserez jamais. Je le dis bien, et je le répète : JAMAIS ...

              • Pyrathome Pyrathome 26 avril 2012 17:48

                S’il était sympa, il nous expliquerait ce que contient cette histoire de « nouvelle affaire du Quatar » à sortir bientôt.....ah ah ah !!


              • BARTH 26 avril 2012 17:53

                j’ai la vague impression à la lecture de l’article du nouvelobs que sarko s’est fait b... ou tout au moins marabouté par buisson.

                sarko perd les élections, l’ump explose et on recompose une droite totalement « décomplexée ».


              • morice morice 26 avril 2012 18:35

                j’ai la vague impression à la lecture de l’article du nouvelobs que sarko s’est fait b... ou tout au moins marabouté par buisson.


                ne le dites pas trop fort, il nous lit.

                dans les journaux presse on a le droit de comparer Pétain et Sarkozy, mais pas ici. Enfin, surtout qu’on dit que ça vient de Buisson ! 

                que voulez-vous, Agoravox c’est pas 5000 emplois.

                A ce stade, chez lui, c’est plutôt du Vaudou.

                Rappelez-vous, le gars qui avait tenté de vendre une statuette de Sarko avec le nécessaire à épingles.... il avait tenté d’interdire ça le mossieu : ça a été son premier échec judiciaire....



                évidemment, quelque coups de fils plus tôt à des magistrats INDEPENDANTS et le problème était réglé façon Sarko


                allez, je vous remets la tronche du grand sorcier
                qu’il ne compte pas sur moi pour que j’en mette une plus récente : avec Minute en main, il était PARFAIT...


                l’histoire jugera la dérive extrémiste qu’il a imposé au pays qui avait toujours été une terre d’accueil et du respect des droits de l’homme.

                l’histoire LE jugera à sa juste mesure.

                je rigolerai bien quand je lirais dans une dizaine d’années les bouquins sur la période. Ça restera la HONTE, pour un pays, de l’avoir autant fait glissé vers un fascisme rampant.

                On y lira peut être :« le conseiller Patrick Buisson, en imposant à Nicolas Sarkozy une dérive d’extrême droite, allait mener ce dernier à sa perte électorale. Il sera sévèrement battu en 2012, de plus de 10 points s’écart, après que le Front National ait appelé à voter blanc, le privant de la réserve de votes qui l’avait fait élire en 2007. Le Président se fera aussitôt rattraper par les affaires, et par crainte de la prison, fuira de façon honteuse à l’étranger. »


              • morice morice 26 avril 2012 19:04

                l’auteur qu’admire Buisson, il l’a écrit dans un ouvrage, s’appelle André Drumont


                je vous ai retrouvé un extrait de ce qu’écrivait Drumont :


                "Il jette cette charge d’un cantique à travers la carica- 
                ture d’une légende, la touchante légende de l’épouse 
                persécutée du palatin Syffrid, la douce Geneviève de 
                Brabant qui, victime des calomnies de Golo, vécut dix 
                ans au fond d’une forêt, sous une hutte de branchages. 

                Avec l’instinct de sa haine pour tout ce qui a inspiré 
                notre respect et notre enthousiasme, avec son besoin de 
                blasphémer, celte race possède incontestablement un 
                don particulier de saisir le côté grotesque de toute 
                chose émouvante et belle. Ecrivains et artistes restent 
                marchands de lorgnettes, mais ils vendent des lorgnettes 
                spéciales à verres salis ou bizarres, des verres faits à 
                l’image de leur cerveau déséquilibré et, grâce auxquels, 
                tout sur la terre apparaît difforme, malpropre, incohé- 
                rent, extravagant et baroque. 

                En dehors d’une satisfaction mauvaise les Juifs 
                n’éprouvent nulle joie à cette besogne. Quand il écrit 
                SOS œuvres les plus folâtres, Halé a sur sa table le 
                revolver avec lequel Prévost Paradol s’est brûlé la cer- 
                velle. Ils obéissent à une sorte d’impulsion irrésistible, 
                à une trépidation maladive qui les empêche de rester 
                tranquilles et de laisser les autres tranquilles. En Rou- 
                manie, on aperçoit parfois les synagogues illuminées la 
                nuit : ce sont des Juifs qui s’entraînent pour la conquête 
                des capitales en chantant et en dansant frénétiquement 
                le galop d’Orphée aux Enfers. 

                La race est ainsi ; destinée à finir dans toutes les épi- 
                lepsies, dans tous les arthritismes, dans toutes les démo- 
                nies. Le Juif se trémousse comme les malheureux qui 
                sont atteints de la chorée, il se remue sans trêve comme 
                ceux que les dartres démangent, il travaille sans cesse 
                du cerveau comme les gens qui ont la névrose. 

                Ce que je vous dis là, Gharcot vous l’expliquera en 
                d’autres termes. « Les Sémites, dit-il ’, ont le privilège 
                de présenter à un degré considérable tout ce que peut 
                inventer l’arthritisme, tout ce que peut inventer la 
                névrose et ce serait un travail fort intéressant à faire 
                que d’étudier spécialement les maladies d’une race aussi 
                originale que cette race des Sémites qui a joué un si 
                grand rôle dans le monde depuis l’antiquité jusqu’à nos 
                jours. » 

                et ç’est ça qui conseille un Président ?

                a-t-il au moins LU ce que son conseillait LISAIT lui-même ???

              • Pyrathome Pyrathome 26 avril 2012 17:44

                Faut vous dire, monsieur, chez ces gens-là, on ne vit pas,....on compte !..

                http://ruminanc.blogspot.fr/2011/04/patrick-buisson-ou-larriere-sarkozie.html

                " Un drôle de pedigree le gnace, toujours dans le sillon. Une ligne droite dans un esprit torve. Trousse-pète d’un père ingénieur EDF, militant de l’Action Française et grand apologiste de Maurras, fiston ne peut échapper à son destin et à l’âge où la jeunesse pratique l’onanisme avec vigueur, Patrick a déjà d’autres sujets à branler et apprend à détester le bougnoule et le communiste avec application. Si d’aventure le « bicot » affiche une coloration idéologique « rouge », ce n’est que du bonus, deux pour le prix d’un !

                En refusant, dans son lycée, d’observer la minute de silence en mémoire des victimes d’un attentat meurtrier de l’OAS, il montre à papa qu’il est le digne successeur de la lignée de l’ordre de la cagoule. Inutile de préciser qu’en 1968 il s’opposa de toute la force de ses bras pas musclés au Mouvement du 22 mars. Tous des juifs allemands, vous rigolez !......................« 
                 
                Quand on dit, sarko drague l’extrême-droite, pas du tout !!
                Il est l’extrême-droite néo-con mondialiste !! mais ses potes »nationalistes« veulent lui faire la peau pour cause de trahison, ça se joue au nombre de »bougnoules et de nègres« expulsés.... ??
                Ne mettez pas les »chiens de garde" ensemble, ils finiront de toute manière par s’entredévorer ah ah ah !!


                • morice morice 26 avril 2012 18:47

                  j’aime beaucoup ce passage :


                  « Citons pour la postérité son opus, écrit en collaboration avec Pascal Gauchon, le verrat bien connu de Défense de l’Occident et d’Ordre Nouveau« OAS, Histoire de la résistance française en Algérie », préfacé par un artiste du gourdin, Pierre Sergent. »

                  artiste du gourdin, comme ceux qu’on a pas mal croisé pendant 5 ans, tiens...

                  ah l’OAS nostalgie : il lui a consacré un bouquin, le vaudou-man de Sarko :

                   En 170 pages, les auteurs vantent la geste de ces poseurs de bombe qu’ils érigent en descendants des « résistants » sous l’Occupation luttant légitimement contre la « trahison » du général de Gaulle... Extraits.



                  Entreprise subversive, l’Organisation armée secrète ne l’est pas seulement au sens où on l’entend habituellement. Au-delà des lois de la République, c’est le conformisme social né du fonctionnement de la machine économique qu’elle récuse et cherche à renverser. Au risque d’être pour le plus grand nombre un objet de scandale. Scandale dans une société de facilité qui n’a pour culte que la boulimie de bien-être et la paisible jouissance des biens de consommation, que ces samouraïs voués au désintéressement et au sacrifice. Scandale dans une société française emportée par un mouvement continu de prospérité, dans une société qui se stabilise et devient de plus en plus conservatrice qu’une aventure guerrière où les valeurs d’audace, d’entreprise et de courage tendent à prendre le premier rôle. Sans doute est-il permis de voir dans le combat pour l’« Algérie française » la première en date des contestations globales du contenu affectif et humain de la société technico-industrielle. En cela, elle traduit le profond malaise d’un certain type d’homme face à une civilisation de masse fondée non sur l’initiation mais sur l’imitation et dans laquelle le sang des soldats, les solidarités essentielles, les serments d’homme à homme, n’ont guère plus de place que la notion désormais caduque de communauté nationale."

                • babs 27 avril 2012 09:00

                  moi j’aime pas du tout quand tu viens polluer le site !!!


                • Nangala 29 avril 2012 11:28

                  D’accord avec vous : Sarko EST l’extrême-droite mondialiste, c’est à dire le mondialisme blanc version ONU, bonne gouvernance démocratique pour développer la « démocratie capitaliste » comme il a osé le formuler, sans rire.

                  Les troufions Guéant et Hortefeux sont des nazillons sans ampleur. Même pas le prestige de l’uniforme, mais pour activer Radio Mille Collines, ils ne montrent pas l’ombre d’un scrupule. 

                  Sarko + MLP = 42 % de fachos en France, plus ou moins nationalistes, plus ou moins conscients. ça fait peur.

                • oberkampf71 oberkampf71 26 avril 2012 18:30

                  C’est Gala et Paris-Match en un seul billet !!  smiley


                  • morice morice 26 avril 2012 18:43

                    C’est Gala et Paris-Match en un seul billet  : excellent, j’adore !



                    vous avez évité VSD, ne vous plaignez pas

                    et je ne vous parle pas dEntrevue ...

                    ils ont fait un « spécial » gratiné :

                    ça c’est de l’info !!!

                    c’était repris de ça :


                    le must restant l’album de photo de Condoleezza Rice.. trouvé dans sa tanière :
                    "“I support my darling black African woman,” he said. “I admire and am very proud of the way she leans back and gives orders to the Arab leaders … Leezza, Leezza, Leezza. … I love her very much. I admire her and I’m proud of her because she’s a black woman of African origin.”

                    strange, not ?


                    • lebreton 26 avril 2012 20:48

                      @morice 


                      Merci pour cet article qui démontre parfaitement ,le fait que des libyens on étés sacrifiés pour satisfaire la politique expensionniste des states afin de pouvoir pillé alegrement le pays !

                      • morice morice 26 avril 2012 21:16

                        Merci pour cet article qui démontre parfaitement ,le fait que des libyens on étés sacrifiés pour satisfaire la politique expensionniste des states afin de pouvoir pillé alegrement le pays !


                        faudra apprendre à lire

                        prescription pour le (grand) malade :

                        -arrêter votre abonnement à info-syrie, les mensonges à Meyssan

                        ou arrêter aussi de poster : 114 par mois... voua allez attraper un clavier-elbow.

                        • Rensk Rensk 29 avril 2012 21:31

                          Franchement morice,

                          Tu nous sort des trucs vu d’un seul œil ET tu t’étonne qu’on tente de t’ouvrir le deuxième ?

                          J’ai lu l’article comme toujours sans regarder qui l’écrit... ma réaction est assez simple, j’ai l’impression que tu cherche a faire diversion... en effet, il y a depuis peu une jurisprudence « mondiale » qui condamne le fait de provoquer, soutenir matériellement et financièrement des pseudos-révolutionaires dans d’autres pays... que le siens... et donc il y en a dès qui risque fort de passer en justice une fois perdu l’immunité judiciaire...

                          Maintenant que quelqu’un t’aime si fort pour parler avec toi 114 fois en un mois... c’est le risque d’internet que tu as pris très consciemment en créant les articles.


                        • Rensk Rensk 29 avril 2012 21:35

                          Tiens, tu as oublié Silvia Cattori ma compatriote, j’en suis quelque part vexé smiley
                          http://www.silviacattori.net/rubrique159.html


                        • Soi Même 26 avril 2012 21:52

                          J’ai pulsé négativement, reflet pavloviens, discourt dithyrambique, est que bonne âme peut ne faire un abrégé !


                          • yann archi 26 avril 2012 23:06

                            bonsoir Morice
                            je suis vos publications sur AV depuis qqs temps et je suis heureux de vous suivre car vous arrivez à compiler beaucoup d’articles dont je n’avais pas eu connaissance. Quelques fois vos conclusions sont un peu abruptes mais vos articles éclairent toujours d’un oeil différent. je respecte bcp votre travail et espere encore lire des sagas telles que coke en stock ou sur Breivick. merci pour votre travail.
                            yann


                            • yann archi 26 avril 2012 23:25

                              l’hussard cosy chutera, pas d’un toit mais de ces talonnettes.


                            • agent orange agent orange 27 avril 2012 09:00

                              Un article qui démontre que le clan Kadhafi était décadent... loin de l’image d’islamistes que certains voulaient croire.
                              Quant à Buisson, c’est pas le gus dont Mélenchon a assisté à sa remise de la légion d’honneur ?


                              • morice morice 27 avril 2012 14:23

                                Quant à Buisson, c’est pas le gus dont Mélenchon a assisté à sa remise de la légion d’honneur ?


                                ah, l’anticommunisme néandertalien est de retour....

                              • agent orange agent orange 27 avril 2012 18:44

                                ah, l’anticommunisme néandertalien est de retour...
                                Vous ne lisez pas les « merdias » morice ? Pourtant toute la presse en a parlé peu avant le 1er tour.


                              • cathy30 cathy30 27 avril 2012 13:32

                                "Saadi y possédait déjà cinq appartements à 1,6 million de dollars, en face du lac Ontario. Dans l’immeuble du Harbor View Estates, tous achetés le 7 mai 2008. La famille Kadhafi prévoyait quoi, exactement trois ans avant son rejet, on ne le sait pas. Il faut plutôt y voir une partie des achats compulsifs de la famille, qui achetait des villes comme on achète une baguette de pain."

                                Morice,
                                 il y a une marge entre acheter des appartements et acheter des villes, vous en conviendrez, non ?
                                Répondez franchement, Alice et appartements du clan khadafi, cela vaut-il des milliers de morts libyens ?


                                • morice morice 27 avril 2012 14:22

                                  Morice,
                                   il y a une marge entre acheter des appartements et acheter des villes, vous en conviendrez, non ?

                                  pardon ?

                                  vous vous rendez compte de la SOMME ou pas ?

                                  il n’y a habité qu’à peine 2 mois dans un seul d’entre eux...

                                  Répondez franchement, Alice et appartements du clan khadafi, cela vaut-il des milliers de morts libyens ?

                                  dédidémenr, Meyssan aura tout pourri.

                                  On vous parle de DICTATEUR et non pas d’INTERVENTION, banane.

                                  • Rensk Rensk 29 avril 2012 21:45

                                    Drôle car là tu te contredit totalement et j’ai rarement vu ça de ta part « à ce point-là ».

                                    Prétendre que l’achat d’appartements cher équivaut a acheter la ville... c’est un certain Maddof qui est donc propriétaire de New-York ?
                                    Tiens, je me demande a qui appartiens Genève... smiley


                                  • morice morice 29 avril 2012 22:54

                                    Prétendre que l’achat d’appartements cher équivaut a acheter la ville... c’est un certain Maddof qui est donc propriétaire de New-York ?


                                    pénible, c’est pénible : c’est une FORMULE, et tout le monde SAIT que ça signifie que sa fortune dépassait largement le prix de ses apparts. 
                                    Faut être crétin pour prendre au pied de la lettre : un gars qui achète 5 apparts à ce prix là sans jamais ou presque y mettre les pieds peut effectivement s’acheter une ville.

                                    N’importe quel IDIOT comprend ça. Le reprendre en prime de quelqu’un d’autre est bien la preuve que vous ne venez que TROLLER ce fil !

                                  • Gérard Luçon Gerard Lucon 27 avril 2012 14:31

                                    excellent, as usual !

                                    juste deux informations,

                                    les fameux mercenaires sud-africains, russes etc... ont ete apparemment exfiltres via Israel, pas via Le Caire

                                    et la France aurait decide de negocier le depart de Kadhafi a une heure et date precises, et en convoi routier, pour mieux le bombarder et s’assurer de son elimination ; l’important etant de le faire taire


                                    • morice morice 28 avril 2012 14:02

                                      juste deux informations,

                                      les fameux mercenaires sud-africains, russes etc... ont ete apparemment exfiltres via Israel, pas via Le Caire

                                      trouvez-moi l’info svp ; merci....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès