• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Anéantir les terrorismes

Anéantir les terrorismes

En comparaison des morts sur la route et des morts de maladies nosocomiales (maladies contractées dans nos hôpitaux), les morts générés pas le terrorisme sont... négligeables. Sauf évidemment lorsqu'on en est victime.

Par delà cette perspective et cette comptabilité froides, il y a la notion de « vivre en paix ».

Et tout le monde mérite de vire en paix, sans être agressé. Mais où commence l'agression, le sentiment d'agression ?

Le sentiment d'agression commence dès que la notion de « différence » existe.

Ainsi, une personne qui ne pense pas comme moi (dysharmonie), m'agresse. Question de survie primaire.
Bien sûr, dans un deuxième temps, la conscience prend le pas et j'apprécie le point de vue différent du mien car ma survie passe par voir le monde dans sa globalité et non de façon restreinte avec mon petit cerveau, quel que soit mon QI ou la taille de mon ego.

Plus il y a de regards différents à disposition, plus l'univers qui m'entoure est identifié, compréhensible, harmonieux.

Et tout passe par notre cerveau, cet outil qui n'a qu'une seule fonction : créer des liens de causes à effet dans le but ultime de mieux assurer notre survie.

 

 

 Et le terrorisme dans tout ça ?

 

Une violence générée par des êtres dont la survie leur semble gravement menacée.

Ainsi, on peut subir un terrorisme d'état, lorsque ce dernier utilise la violence pour imposer des lois ou des décisions politiques. L'Etat (ses représentants) se sentant menacé et n'arrivant pas à convaincre par les mots, envoie l'armée, utilise une police politique, des CRS...
On peut subir un terrorisme « citoyen » lorsque des personnes croyant en une idée mais n'arrivant pas à convaincre par des mots, expriment leur frustration par la violence sur autrui.

Le terrorisme est donc l'expression d'une impuissance mentale.
(Impuissance à convaincre, à communiquer de manière satisfaisante).

 

 

 Réduire à néant le terrorisme ?

 

Facile : éviter de générer des situations de frustration exacerbée.

 

En pratique ?

Là, de gros efforts vont être nécessaires.

Pour contrer intelligemment des frustrations, il faut communiquer de façon libre.

Que faire lorsque l'une des parties ne veut pas discuter ?

Communiquer quand même.

Ainsi, face à un terrorisme religieux (quelle que soit la religion), et face à toute présence religieuse, il faut oser parler de l'idée centrale : dieu.

Si on fait l'impasse d'aller au coeur de la discussion, cette dernière reposera sur du sable et ne servira à RIEN.

 

 

 Alors dieu, qu'est-ce que c'est ?

 

Préambule :

l'analyse suivante ne consiste pas à établir « ce qu'il faut penser », à établir « le bien, le mal », mais à décrire les éléments en présence. Chacun reste évidemment libre de croire en ce qu'il a envie. Le tout est de « communiquer » pour ne pas être enfermé dans ses peurs et ses frustrations.

 

Dieu à travers l'histoire humaine, est composé des éléments suivant :

- « impression de puissance »

- « impression d'être vivant »

- « impression d'être incompréhensible » (dépasse l'entendement humain).

- « permettre un dialogue avec l'inconnu »

 

Que ce soient les incas, les égyptiens et bien d'autres avec le dieu soleil, que ce soient les Hindous, les grecs, les romains et bien d'autres avec une multitude de divinités, que ce soient les religions monothéistes, toutes, sont fondées sur un être répondant aux principes précédemment énumérés.

 

 

 Pourquoi dieu ?

 

Rappel : notre cerveau est l'outil qui n'a qu'une seule fonction : créer des liens de causes à effet dans le but ultime de mieux assurer notre survie.

Et que fait le cerveau humain lorsqu'il est soumis à des peurs qui le dépassent, à des relations de causes à effets qu'il ne comprend pas ? (exemple : la création de l'univers)

Il crée une cause « acceptable » : il génère l'idée dieu.

 

Dieu devient la cause aux effets qu'il ne comprend pas.

Et... dieu, il vient d'où ? Car réduire toutes les causes de l'univers à une seule cause, c'est pratique pour « comprendre », pour se rassurer, mais ça n'empêche pas cette cause d'avoir elle-même une cause ! Heureusement, en général les religions interdisent formellement de poser cette question sous peine d'être brulé, détruit.
Terrorisme liée à une impuissance de trouver les mots ?

 

 

 Utilités et inutilités :

 

Dieu est donc une idée utilisée par certaines personnes, et une idée qui n'est pas utilisée par d'autres personnes (n'ayant pas de difficultés à vivre avec certains mystères).

Inutile de tomber dans l'erreur de dire « dieu n'existe pas » car une idée, pour exister, il suffit de l'exprimer.

Inutile d'interdire de croire en dieu, cette position dictatoriale génère des frustrations, des guerres, or le but est de survivre intelligemment.

 

 

 Dernier paramètre primordiale : l'économie.

 

Le terrorisme est crée par la frustration. Or quelle est la principale cause de frustrations ? Le système économique monétaire.
Dans notre système (planétaire), pour que quelqu'un ait, il faut que quelqu'un n'ait pas.

Oui, je sais, au départ cette idée est souvent difficile à admettre, mais on la comprend mieux quand on prend l'exemple des « délocations-relocalisation ». On détruit un emploi quelque part pour le créer ailleurs, et inversement.
Comment ne pas générer des frustrations dans un système pareil ? Comment s'étonner ensuite de la montée des extrémistes ?

 

Polluer coûtera toujours moins chers (malgré les taxes, les lois) que de ne pas polluer.
Comment ne pas générer des frustrations dans un système pareil ?

 

Certains voudraient « égaliser les revenus monétaires » mais chacun est libre (sauf dans une dictature générant des frustrations) de dépenser comme il veut, de stocker par anticipation... Par conséquent les « inégalités » se recréent en permanence.

Hou-la... J'ai dû perdre un certain nombre de personnes avec ce dernier argument... " L'outil monnaie ne fonctionne correctement que s'il est suffisamment rare, (rare = tout le monde n'en a pas suffisamment = frustrations = injustice) " est un argument défendu ni par la gauche, ni par la droite, ni par le centre... Aucune chance qu'il ait un écho... Tant pis.

 

Mixant l'économie et le religieux, il y a le « domaine interdit » du conflit israélo-palestinnien. « Interdiction d'exister » instaurée par le camp adverse, guerre de l'eau (concentrer autant de population sur une terre aride, c'est peut-être un peu... dommage ?), guerre des terres, construction de murs...

Le summum pour créer les conditions à un holocauste mutuel.

 

Bref :

 

Aller faire la guerre pour défendre des dictatures parce que ces dernières nous accordent des privilèges sur l'obtention de matières premières (guerres occidentales pour le pétrole, guerre française pour l'uranium, guerre chinoise pour les ressources tibétaines, guerre russe pour un grenier à blé, etc), aller faire la guerre, donc, c'est obligatoirement créer des frustrations.

 

Vouloir se chauffer avec un radiateur électrique parce que c'est « pratique », c'est malheureusement se rendre complice des guerres pour obtenir l'uranium.

 

Vouloir téléphoner et surfer à tout moment parce que c'est « pratique », c'est aussi malheureusement se rendre complice de tous ceux qui font la guerre pour obtenir les terres rares et autres composants électroniques nécessaires au bon fonctionnement de ces téléphones portables.

 

 

 Solutions :

 

Pour éviter toute cette merde, tous ces morts inutiles, toutes ces frustrations, toutes ces créations de terroristes potentiels, il suffit donc de ne plus utiliser le système économique actuel qui est une machine à frustrer.

Il suffit également de développer les connaissances dans les domaines de la psychologie et de la philosophie.

 

En une phrase :

l'humanité est à un stade adolescent, pour continuer sa route d'une façon harmonieuse, elle doit devenir adulte.

 

Ce sera beaucoup plus cool que de faire travailler les marchants d'armes.

 

Alors ? Facile de contrer le terrorisme à sa source !

Non ?

On sait donc tous ce qui nous reste à faire.


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Le p’tit Charles 9 janvier 2015 10:04

    Et le terrorisme dans tout ça ?
    Il est la création des démocraties avec leurs guerres de conquêtes pendant des siècles en faisant des millions de morts...Regardez en Afrique de nos jours..l’esclavage est monnaie courante sous le regard des dictateurs mis en place par le système...Afghanistan..Pakistan..Libye..Syrie..etc
    Faut pas être étonné que des fanatiques nous agressent..un juste retour des choses en somme..mais le problème est que nous sommes débordés par cette forme de terrorisme et nous sommes incapables de la contrôler...


    • Marc Chinal Marc Chinal 9 janvier 2015 10:35

      Oui, le lien est décrit dans l’article que vous venez de lire.
      A une différence près : ce n’est pas « une création des démocraties » car, que le gouvernement soit monarchique, démocrate, pseudo démocrate, dictature déclarée, etc, aller voler les autres est un principe mondial (ou presque). C’est le résultat de l’infériorité mentale humaine et également de l’utilisation d’un système monétaire qui pousse à l’avidité.
      .
      Sans NOUS remettre en cause, les effets seront toujours les mêmes...


    • Le p’tit Charles 9 janvier 2015 10:56

      Pourtant l’histoire nous apprends les conquêtes des « démocraties » par des guerres sanglantes qui ont fait des millions de morts...c’est une réalité que personne ne peut oublier il me semble.. ?


    • Marc Chinal Marc Chinal 9 janvier 2015 11:25

      Evidemment que les « démocraties » ont déclaré des guerres sanglantes. Mais les monarchies aussi. Les dictatures de l’extrême droite aussi. Les dictatures de l’extrême gauche aussi. Les gouvernements religieux aussi.
      Non ?


    • Le p’tit Charles 9 janvier 2015 12:20

      Bien sur...nous sommes toujours en Afrique avec nos armées..en Irak ou les bombes tuent des innocents par milliers (source état major américain)...ça ne vous interpelle pas un peu.. ?..et pourtant Hollande nous dit que la France est une démocratie..et que les Français doivent être fier de notre république... ?


    • Marc Chinal Marc Chinal 9 janvier 2015 17:40

      Bien, si vous comprenez que ce n’est pas la démocratie qui tue mais un système tout entier, tout va bien. Au fait, « ptit charles » ce n’est pas en hommage à Charles Pasqua, homme très très à droite et très impliqué dans la France-Afrique (ou france à fric) ?


    • Aldous Aldous 9 janvier 2015 15:09

      Merdre alors ! Je suis un terroriste du chauffage électrique ! 


      • Marc Chinal Marc Chinal 9 janvier 2015 17:47

        Non, vous êtes seulement un roi de l’amalgame ! :D
        .
        Il est écrit dans l’article, qu’en vous chauffant à l’électricité nucléaire, vous vous rendez complice de ce système de tarés qui génère les guerres pour l’Uranium nécessaire à France.
        C’est tout.
        Le mot « responsabilité » ne s’applique pas seulement aux guignols d’en haut. (oups, encore un truc qui ne va pas flatter l’ego...)


      • Tillia Tillia 9 janvier 2015 18:33

        Et si on se chauffait au pétrole on ferait la guerre pour le pétrole et si on se chauffait au charbon on ferait la guerre pour le charbon et si on se chauffait au bois on ferait la guerre pour le bois... Vous vous chauffez à quoi Marc Chinal ? 


        Il y a des tas de gens qui font la guerre pour leurs idées ou pour leurs religions et qui s’en vont le derrière nu et les manches pareilles. 

        Je me demande ce qu’il peut bien y avoir dans la tête d’un Boko Haram, de la bouillie pour les chats sans doute ? 

        • Marc Chinal Marc Chinal 9 janvier 2015 19:40

          « Vous vous chauffez à quoi »
          .
          Je me chauffe à l’énergie que je ne dépense pas. (appart presque passif - vous connaissez probablement le principe, très peu développé dans ce monde car ça n’a aucun intérêt commercial).
          Le reste, c’est du bois en très très petite quantité.
          .
          « Je me demande ce qu’il peut bien y avoir dans la tête d’un Boko Haram, de la bouillie pour les chats sans doute ? »
          .
          Le mieux serait de lui demander, mais comme la communication non violente n’est pas évidente avec cette personne...
          Peut-être a-t-il les mêmes convictions que ceux qui ont torturé en Algérie, ou aux USA ou en URSS ? Allez savoir...


        • Tillia Tillia 10 janvier 2015 02:37

          Boko Haram vient de dégommer 2000 personnes, je vous laisse méditer.


        • Marc Chinal Marc Chinal 10 janvier 2015 13:17

          C’est pas mal la méditation, mais vous, vous feriez quoi si vous aviez les moyens d’agir ?


        • Laurent 47 9 janvier 2015 20:08

          Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, pour ne citer qu’elles, sont des démocraties !

          Mais l’Allemagne nazie, elle-aussi, était une démocratie...pour les blonds aux yeux bleus !
          Je suis comme vous horrifié par ce qui s’est passé à Charlie Hebdo, comme à Hyper Casher de Vincennes, mais malheureusement comme dit le proverbe : « Quand on sème le vent, on récolte la tempête ! ». Si l’on fait le bilan de tout ce qu’on enduré les pays de culture musulmane ( Palestine, Afghanistan, Egypte, Somalie, Yemen, Iran, Irak, Libye, Syrie, entre autres ), au cours des guerres qui leur ont été imposées pour leur apporter la « démocratie », ( et leur piquer leurs richesses ), on ne peut qu’être surpris de leur infinie patience, mais il semble que ce soit en train de changer. Nous venons d’être frappés au coeur, à notre tour, par ces attentats ignobles, mais la douleur n’est plus maintenant le privilège des seuls pays occidentaux. Le monde est en train de changer et notre soif d’hégémonie et de domination en sont la cause première ! Malheureusement, si on peut stopper une armée régulière avec une armée plus puissante, il est quasiment impossible de prévoir tous les actes de terrorisme, sauf à renoncer à nos principes démocratiques en employant les mêmes méthodes !
          Pourtant, on devrait avoir retenu les leçons de l’Histoire ( Indochine et Algérie ).

          • Marc Chinal Marc Chinal 10 janvier 2015 13:23

            " Malheureusement, si on peut stopper une armée régulière avec une armée plus puissante, il est quasiment impossible de prévoir tous les actes de terrorisme,« 
            .
            d’où l’intérêt de ne pas construire son propre échafaud, de privilégier la liberté de communication, le savoir, la psychologie, l’économie, la philosophie, etc.
            .
             » on ne peut qu’être surpris de leur infinie patience "
            .

            Avez-vous remarqué qu’en fait la violence est aussi exportée ? Al quaïda, et les autres formations terroristes sont faites d’étrangers au pays où ils agissent ? Que les terroristes qui ont frappé dernièrement, sont français, éduqués en France, etc. ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires