• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Attentat de Strasbourg : pourquoi la rumeur d’un complot (...)

Attentat de Strasbourg : pourquoi la rumeur d’un complot ?

Récemment, un sondage (1) indique que 10% des français croient à un complot pour l’attentat de Strasbourg. Je ne sais pas si l'attentat de Strasbourg était un vrai complot, mais j’ai analysé les évènements pour faire émerger une succession de vérités que la presse n’a jamais mises en avant.

Le nouvel éclairage que je propose peut expliquer le ressenti des citoyens dont l’esprit critique leur conseille de ne pas croire pour argent comptant les vérités assénées par le pouvoir et la télévision.

Précisons avant de commencer le déroulé des faits que j’ai bien failli me trouver face à face avec le terroriste de Strasbourg. En effet, ce soir-là, j’avais décidé de faire des photographies du marché de Noël. Cinq minutes avant le premier coup de feu, j’ai eu la bonne idée de prendre le tramway à l’arrêt Langstross/Grand'Rue après avoir hésité à dîner dans un restaurant.

Ma première réaction a été de m’interroger sur les sociétés privées qui étaient censées sécuriser le marché de Noël. Elles ont une part de responsabilité certaine car la fouille à l’entrée du marché de Noël était plus que sommaire.

Par la suite, j’ai beaucoup parlé de l’attentat à mes proches et la première évidence que je formule est qu’étant donné sa dangerosité, le terroriste fiché S aurait dû être arrêté avant l'ouverture du marché de Noël. J’identifie clairement une première erreur (ou faute) de l’état français (justice et/ou police). Si le terroriste, fiché S et de surcroît suspecté d’une attaque à main armé avait été arrêté avant le marché de Noël l’attentat n’aurait pas eu lieu.

Le même raisonnement peut s’appliquer à son arrestation manquée, le matin de l’attentat. J’identifie à nouveau une erreur/faute de la police, qui a permis au terroriste de s’enfuir. Or, il est clairement admis que cette interpellation manquée a été l’élément déclencheur de l’attentat. Si l’individu avait été interpellé ce matin-là, l’attentat n’aurait pas eu lieu.

Il est établi que le témoignage du taxi a permis l'identification immédiate du terroriste. Ce dernier étant bien connu des services de police, son profil de petit délinquant était parfaitement connu. Il n’avait pas le profil d’un gangster chevronné hyper dangereux. Le lien avec l’arrestation manquée du matin était même rapidement établi. Pour les experts en psychologie de la police, il n’était pas difficile de juger que l’attentat était totalement improvisé et résultait d’un coup de sang du délinquant. Le calibre de l’arme, à lui seul, montrait qu’il s’agissait d’un vieux pistolet devenu arme de collection. 

Le soir même de l’attentat, il aurait fallu mettre le paquet sur la zone située à proximité de son quartier. La police aurait dû immédiatement envahir les terrains vagues et fouiller les cabanons de jardin et les entrepôts abandonnés où il lui était facile de se cacher. De plus rien ne s’opposait à une intervention rapide de la police car cette zone est inoccupée et ne présentait pas le risque de dégâts collatéraux pour ses habitants. Retenons que la police n'a pas reçu l'ordre d'entreprendre la fouille de ce secteur, ce qui a mes yeux est inexplicable.

Le lendemain de l’attentat, dès la pointe du jour, tout a été fait pour que les chaînes de désinformation en continu puisse filmer la traque du terroriste. On pouvait voir, en direct et en boucle sur toutes les chaîne de désinformation, des groupes de policiers casqués et fortement armés (présentés comme des policiers d'élite), manœuvrer comme à l'entraînement autour de quelques habitations et jardins en bordure du quartier du terroriste.

L'exploitation médiatique de l'attentat par les chaînes de désinformation en continu a été fantastique ! Faut-il y voir l’action directe du gouvernement ? Pas forcément. Ces chaînes de télévision n’ont aucun scrupule et aucune déontologie. Il suffisait au gouvernement de les laisser faire… La télévision bossait pour lui en faisant preuve de beaucoup de zèle.

Le jour même de la neutralisation du terroriste, à 10-15 km du centre de Strasbourg, la population était prise en otage, par le contrôle systématique des coffres de voitures par des militaires, le doigt sur la gâchette, de leurs fusils d’assaut. Ces fouilles en règle généraient des kilomètres et des kilomètres de bouchons. Ici, il s'agissait d'une exploitation purement sécuritaire de l'attentat pour rassurer le peuple et lui montrer que sa police faisait tout (et même plus) pour arrêter le terroriste.

Ce qui est particulièrement cocasse, c’est qu’au même moment, la police savait (depuis plusieurs heures) que le terroriste errait sur le secteur de Neudorf et qu’il était blessé et complètement paumé. D'ailleurs les chaînes de désinformation (qui devaient aussi le savoir) expliquaient que l'arrestation était imminente et montraient un groupe d'intervention du GIGN en train de faire semblant de fouiller le quartier. Si le terroriste était tout proche, les journalistes qui filmaient et les habitants qui allaient et venaient auraient été mis à l’abri.

Nous avions ce jour-là, la preuve de la connivence évidente entre les chaînes de désinformation et le gouvernement de la république quand leurs intérêts se rejoignent. Mais combien de téléspectateurs sont capables d’analyser des images aussi chargées d’émotion ? Les amateurs de l’émission « Arrêt sur image » ne sont pas légion.

Permettez-moi de faire une petite remarque personnelle sur la neutralisation du terroriste. Je tiens à féliciter les policiers locaux, qui au final ont mis un terme à cette traque plus médiatique qu’autre chose. Toutes les unités puissamment armés qui servaient aux chaînes de désinformation à créer un climat de peur sont reparties bredouilles.

Il est une évidence que l'attentat de Strasbourg est tombé à pic pour le gouvernement qui a parfaitement su l'exploiter à son profit.

Ce qui apparaît aujourd’hui comme une vérité incontestable, c'est que l'attentat n’aurait pas eu lieu si la police avait arrêté le terroriste avant le marché de Noël ou si son interpellation avait été effectuée dans les règles de l’art. Il est aussi évident aujourd’hui, que les policiers n’ont pas reçu l'ordre de l'arrêter tout de suite. Car, si on avait donné l'ordre aux policiers de fouiller le terrain vague où il se cachait, il ne fait aucun doute qu’ils y seraient allés et qu’ils l’auraient trouvé.

Dans la police il y a des types obéissants qui ont pour habitude d’obéir aux ordres et les ordres, ils proviennent de la hiérarchie et du ministre de l'intérieur. Quand M. Castaner donne l’ordre de généraliser l’usage des balles de défense qui massacrent les manifestants, les policiers n’ont pas d’état d’âme. Ils tirent des milliers de fois et font des centaines de victimes.

N’oublions pas que c’était M. Castaner qui était à la manœuvre le soir de l’attentat de Strasbourg. Les policiers n’ont fait qu’exécuter ses directives. Si le terroriste n’a pas été arrêté le soir même, c’est parce qu’il a sans doute rapidement compris que cet attentat permettait de reléguer le mouvement des gilets jaunes au second plan de l’actualité.

Pire, il n'a pas hésité une seconde à venir se glorifier après l'élimination du terroriste lors de grandes et belles cérémonies à la gloire des policiers valeureux…

En conclusion, si la police et les sociétés privées qui étaient censées sécuriser le marché de Noël avait bien fait leur travail, l'attentat des Strasbourg n'aurait pas eu lieu ce jour-là. Peut-être un autre jour... ou peut-être jamais.

Ce qui pour moi est une certitude c’est que M. Castaner et M. Macron (hommes de la classe riche dominante) ont exploité médiatiquement cet attentat, ce qui est sans doute le point de départ de la rumeur du complot.

A mon avis, pour tirer au clair les tenants et les aboutissants de cet attentat une enquête parlementaire (sénatoriale) serait la bienvenue. Je ne sais pas si les familles des victimes envisagent de porter plainte, mais il me semble qu’il y a matière à s’interroger et à ne pas accepter la version officielle du sieur Castaner.

 

(1) Selon une étude de l’Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès et l’observatoire Conspiracy Watch, publiée le 6 février 2019


Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

154 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 9 février 11:36

    Il est aussi évident aujourd’hui, que les policiers n’ont pas reçu l’ordre de l’arrêter tout de suite

    Mais il faut que vous alliez plus loin. Un délinquant désigné comme radicalisé (démenti par un maton dans une vidéo) comme Mérah, les Kouachy, ceux du Bataclan qui étaient 4 et non 3 et ceux de Nice qui étaient 2 et non unique déclarations des témoins non retenues). Des kamikazes qui font leur coup masqués. Une arme antique. Coup monté et en plus Castaner sur place. Identique à l’opération de sécurité montée le jour du Bataclan (également avec l’ordre de ne pas intervenir). Y-a-t-il une vidéo qui montre le visage du tueurs lorsqu’il tire ? Est-ce lui qui a tué ? Vous ne le saurez jamais. Avez-vous remarqué que les politicards ne sont jamais en voyage lors de ces tueries et jamais très loin du lieu où cela se passe ?


    • Aristide Aristide 9 février 12:39

      @troletbuse

      Ouahh, cela phosphore sous le crane ...


    • Jonas 9 février 11:39

      "j’ai beaucoup parlé de l’attentat à mes proches et la première évidence que je formule est qu’étant donné sa dangerosité, le terroriste fiché S aurait dû être arrêté avant l’ouverture du marché de Noël....A mon avis, pour tirer au clair les tenants et les aboutissants de cet attentat une enquête parlementaire (sénatoriale) serait la bienvenue.« 


      Des terroristes fichés S en liberté, appelant au meurtre et à l’assassinat des Français par tous les moyens possibles, il y a en a plus de 20 500 en France, tant qu’ils ne passent pas à l’acte, ils ne sont pas inquiétés.

      Cela ne présuppose pas pour autant une complicité de la France avec les jihadistes, mais uniquement la soumission à l’idéologie dogmatique universaliste des »droits de l’homme" qui veut faire de la France un pays roi de la tolérance, du vivre-ensemble, du multiculturalisme, de la liberté d’expression, au détriment de la sécurité des Français.


      • Jonas 9 février 12:05

        La région de l’est de la France (Mulhouse, Nancy, Metz,...) et en particulier la ville de Strasbourg (lien 2), est connue pour être un bastion de l’Islam radical antioccidental et antichrétien sur notre territoire, rien de surprenant à ce que ce type d’attentat sur un marché de Noël survienne dans la ville.


        • Aristide Aristide 9 février 12:36

          Ce qui apparaît aujourd’hui comme une vérité incontestable, c’est que l’attentat n’aurait pas eu lieu si la police avait arrêté le terroriste avant le marché de Noël


          En gros pour Monsieur de Lapalisse, il suffit que le type soit en situation de perpétrer un attentat pour que cela soit suspect et que ... complot il y ait.


          Cela devient affolant de voir comment à chaque événement, l’explication du complot sort sans la moindre preuve. 


          • Gloubi 9 février 12:57

            Vous oubliez l’aspect essentiel de cet attentat : il s’agit d’un attentat islamiste, commis par un islamiste.

            Or la stratégie d’expansion de l’islam est parfaitement connue depuis les origines. Dans une première phase, lorsque des musulmans pénètrent un nouveau territoire, ils sont minoritaires ; ils usent alors de la victimisation, du profil bas, et de la négociation pour obtenir plus de droits.

            Ils travaillent cependant à devenir majoritaires : par l’arrivée d’autres musulmans, par la natalité et par les conversions. Ils suscitent celles-ci par la pression sociale (dans les zones où ils deviennent nombreux), par le mariage, voire par la rémunération.

            Dans la troisième phase, les musulmans étant majoritaires, ils instaurent la charia et briment toute autre religion (ou absence de religion).

            Nous sommes dans la seconde phase : le déni des attentats islamistes (« l’islam est une religion de paix et d’amour ») est essentiel pour les musulmans. Pour les non-musulmans, souvent craintifs, il est moins effrayant de penser que ce ne sont pas des musulmans, mais des « déséquilibrés », ou des manipulateurs d’un autre bord, qui les commettent.

            Voilà comment s’explique le déni du terrorisme islamiste, du 11 septembre à Strasbourg en passant par tous les autres attaques.


            • JC_Lavau JC_Lavau 9 février 13:27

              @Gloubi. Le 11 septembre 2001 n’est pas dû à des islamistes. Les quelques leurres saoudiens que les criminels et leurs media aux ordres ont exhibés ne sont jamais montés dans ces avions. Ils ont été éliminés autrement, avec professionnalisme.
              D’ailleurs, ils n’étaient rien que des goyim, alors ce n’était que de la poussière négligeable...


            • Gloubi 9 février 15:31

              @JC_Lavau
              Et la marmotte ?


            • JC_Lavau JC_Lavau 9 février 15:53

              @Gloubi. Je ne t’ai jamais interdit de te documenter sur le mode opératoire des criminels que tu tiens comme au dessus de tout soupçon.


            • Gloubi 9 février 16:00

              @JC_Lavau
              Merci de ne pas me tutoyer. Je sais bien que vous avez accès à des informations qui ne sont pas disponibles au commun des mortels et que votre intelligence supérieure vous conduit sur des cimes inaccessibles aux autres, mais nous n’avons pas gardé les illuminatis ensemble.


            • JC_Lavau JC_Lavau 9 février 16:22

              @Gloubi. Bref, trop flemmard pour te documenter, tu attends que je te fournisse tout cuit dans l’bec.


            • JC_Lavau JC_Lavau 9 février 19:22

              @Gloubi. Abus signalé.


            • JC_Lavau JC_Lavau 9 février 19:31

              Mode opératoire des criminels du 11 septembre 2001 :
              http://lesakerfrancophone.fr/wp-content/uploads/2018/12/pentagone_la_theorie_d_un_complot.pdf
               
              Les criminels n’avaient besoin d’aucun islamiste à bord.


            • Gloubi 9 février 19:57

              @JC_Lavau
              Non content d’être antisémite (cf. « ils n’étaient rien que des goyim » de votre réponse du 9 février 13:27) vous êtes un adepte des ciseaux d’Anastasie ?


            • JC_Lavau JC_Lavau 9 février 20:11

              - Mais d’abord d’où parles-tu, toi l’auteur ?

              - Je suis né mâle et mourrai mâle.

              - Il a avoué ! A mort le misogyne !


              - Je suis né goy et gadjo (ni juif ni rom), et mourrai gadjo et goy.

              - Il a avoué ! A mort l’antisémite !


              - Je suis né hétérosexuel et mourrai hétérosexuel.

              - Il a avoué ! A mort l’homophobe !


              - A l’exception de ceux qui furent capturés en Haute Volta, puis vendus et transportés à fond de cale jusqu’en Guadeloupe, mes ancêtres étaient majoritairement européens.

              - On le tient ! Il a avoué ! A mort le raciste !


              - Je ne suis pas né travailliste, je le suis devenu en réfléchissant. La réponse de mon père me parvint à la petite auberge de jeunesse de Valdresflya, isolée sur la route de montagne et noyée dans le nuage et la bruine.

              - Il a avoué ! A mort le coco totalitaire et poutiniste !

              - Il a avoué ! A mort le traître à la classe ouvrière, le suppôt du grand capital !


              - Je ne suis pas né instruit, je n’ai jamais cessé d’apprendre. Je suis devenu scientifique par besoin d’antidote contre le règne du mensonge.

              - Il a avoué ! C’est rien qu’un scientiste borné !

              - Il a avoué ! A mort le climato-sceptique, le crétin, le connard, l’abruti !


              - Je ne suis pas né écrivain. J’ai été contraint de le devenir quand j’ai découvert que mon avocate et tout l’appareil judiciaire dans le Temple de Grande Inexactitude à Valence (TGI pour les intimes) étaient dans le camp de la criminalité organisée. Depuis j’écris contre les fraudes, les impostures, les persécutions, les crimes parfaits. Par l’ironie quand c’est nécessaire.

              - Il a avoué ! A mort la punaise masculiniste, le macho-facho-dégénéré !


              - Je ne suis sans doute pas né pacifique, mais le suis rapidement devenu. Je suis opposé à toute guerre de conquête et à toute guerre civile.

              - Il a avoué ! A mort l’islamophobe !


              - J’ai deux oreilles pour entendre, et une seule bouche pour parler.

              - Il a avoué ! A mort l’espion, le manipulateur !



              - Je ne suis pas né trouveur, j’ai appris le métier ; entre le compagnonnage, les lectures, le C.N.A.M. puis les travaux originaux, ça m’a pris une quinzaine d’années.

              - Il a avoué ! On le tient ! A mort l’illuminé qui croit que la Terre est plate !


              Ce serait une faute lourde que de ne se polariser que sur une seule des guerres civiles résumées ci-dessus, il faut regarder l’ensemble du dispositif de contrôle social pervers, remonter aux marionnettistes qui manipulent toutes les marionnettes enragées citées ci-dessus. Regarder à qui l’ensemble des crimes profitent.



            • JC_Lavau JC_Lavau 9 février 20:46

              @pipiou. Abonné aux abus.


            • pipiou 9 février 21:37

              @JC_Lavau
              Abonné à la censure et la manipulation.
              Essaye de nettoyer la preuve de tes délires : signale-toi toi-même.


            • Jonas 10 février 10:44

              @JC_Lavau « Les criminels n’avaient besoin d’aucun islamiste à bord. »

              Dans votre document, il n’y a pas le nom des pilotes. Si ce ne sont pas des islamistes, qui pilotait les appareils qui se sont écrasés ?


            • Jonas 10 février 11:07

              @JC_Lavau

              Je ne sais pas si vous avez eu le temps de lire votre document, mais il est écrit qu’aucun avion civil ne s’est écrasé sur le Pentagone ! (alors que sur la vidéo, on voit clairement un avion civil arrivant à pleine vitesse sur la façade ouest du bâtiment (00:25)).

              Que dites-vous aux familles des victimes du vol 77 AirLines ? Que l’avion s’est volatilisé dans l’air, et que ses passagers sont séquestrés quelque part par un commando du Mossad ?


            • JC_Lavau JC_Lavau 11 février 02:06

              @Jonas. Tu n’as rien lu. Il y a le nom du pilote initial : Charles Burlingame.
              Sa fille Wendy a été assassinée quelques années plus tard, en 2006.
              Il n’y a pas le nom du télépilote intermédiaire, celui qui a assuré la mort de tous l’équipage et des passagers, puis la fameuse boucle acrobatique pour aller frapper l’aile ouest, celle des comptables à zigouiller, la plus difficile d’accès...
              La frappe finale, fort précise, a été guidée par un homing dans la paroi à frapper.


            • JC_Lavau JC_Lavau 11 février 02:08

              @Jonas. Ta vidéo est ouvertement trafiquée.
              Notamment pour donner des fausses pistes aux rares méfiants.


            • Jonas 11 février 07:53

              @JC_Lavau « Tu n’as rien lu. Il y a le nom du pilote initial : Charles Burlingame. »

              Je parlais des avions qui se sont écrasés sur les deux tours. Qui les pilotaient ?
              Charles Burlingame pilotait l’avion qui s’est écrasé sur le Pentagone.
              Question : mais si, d’après vos « experts du 9/11 », cet avion ne s’est pas écrasé sur le Pentagone, où est-il actuellement ?
              Où se trouvent les 59 passagers de l’appareil ?
              Où est Charles Burlingame ?


            • kader kader 11 février 08:40

              @Jonas
              les premiers avions télécommandés ont été inventés en 1945.


            • JC_Lavau JC_Lavau 11 février 09:34

              @Jonas. Et si tu lisais ?
              Ça te permettrait d’écrire beaucoup moins de çonneries.


            • Eric83 Eric83 9 février 13:24

              Aujourd’hui, quiconque ose poser des questions sur une narrative politico-médiatique est catalogué de complotiste. Le but étant bien entendu d’ostraciser tout individu posant des questions susceptibles de remettre en cause la version officielle. 

              Dans le cas de l’attentat de Strasbourg, nombre de zones d’ombres et d’incohérences sont rapidement apparues soulevant ainsi des questions légitimes et non complotistes.

              C’est d’ailleurs ce que j’ai fait moi-même tout d’abord le 13 décembre 2018 avant que Cherif Chekatt ne soit retrouvé et abattu - en envoyant un mail à plus de 300 députés et sénateurs afin d’obtenir des réponses à ces questions.

              Sans aucune réponse et au regard de nouvelles révélations et incohérences dans la version officielle, j’ai de nouveau envoyé un mail le 18 décembre dernier à plus de 300 députés et sénateurs pour non seulement obtenir des réponses mais également solliciter l’ouverture d’une commission d’enquête.

              Je n’ai jamais reçu la moindre réponse et aucune commission d’enquête n’ été créée.

              Les « théories complotistes » ne naissent pas des questions que posent des observateurs à l’esprit critique mais des incohérences des réponses et encore plus de l’absence délibérée de réponse. 

              https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/attentat-de-strasbourg-de-graves-210687

              https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/suite-attentat-de-strasbourg-de-210859


              • troletbuse troletbuse 9 février 13:53

                @Eric83
                Comment veux tu qu’ils répondent ? Ils savent tous que c’est une manipulation. Mais comme tous les partis ont trempés dedans (de Merah à Strasbourg), ils ferment leur gueule.


              • GatoNegro GatoNegro 9 février 14:04

                Pourquoi ?

                 

                Parce qu’il est légitime de douter encore et encore de toute information « officielle ».

                C’est même un devoir : actuellement le simple doute est devenu « complotiste ».

                Vive le Grrannnnd Débat de la Démocrassie !


                • Matlemat Matlemat 9 février 14:20

                  @GatoNegro

                  Douter est devenu un crime, charmante démocratie...


                • troletbuse troletbuse 9 février 22:03

                  @GatoNegro
                  C’est bon la nouvelle orthographe de démocratie. Effectivement pour la France en particulier on peut dire qu’elle vient de la crasse des politicards. smiley
                  Désormais, je l’écrirai ainsi. Espérons que les Immortels vont la mettre au dictionnaire. A moins qu’ils mettent olicratie


                • troletbuse troletbuse 9 février 22:07

                  @troletbuse
                  Pardon : olicrassie


                • Matlemat Matlemat 9 février 14:19

                  C’est le manque de clarté de ces affaires qui crée des doutes. Il a été dit que la police était fatiguée à cause de GJ, une manifestation devant le parlement européen était prévue. Pourquoi la perquisition ? Qui a prévenu le suspect ? Pourquoi un agent de la DGSE était présent ? Renvoyer le corps du terroriste en Algérie où il est réclamé par sa famille aurait pu confirmer qu’il est mort comme cela a été raconté et non d’une balle dans le dos ou dans la nuque. La mort des suspects est aussi bien pratique pour éviter toute enquête.


                  • HELIOS HELIOS 9 février 17:29

                    @Matlemat
                    §§  La mort des suspects est aussi bien pratique pour éviter toute enquête §§

                    ... cela s’appelle « la raison d’état » !


                  • zygzornifle zygzornifle 9 février 14:22

                    Partant du principe que Mitterrand avait fait couler le rainbow warior par ses plongeurs « d’élite » pourquoi pas , un gouvernement ne reculera jamais devant une action même la plus dégueulasse pourvu qu’il en tire parti et ce gouvernement est prêt a tout , on le voit bien car il n’hésite pas a faire énucléer les gilets jaunes par ses CRS et gendarmes mobiles ...


                    • Matlemat Matlemat 9 février 14:52

                      N’est ce pas du véritable terrorisme de criminaliser ceux qui recherchent simplement la vérité ?


                      • ETTORE ETTORE 9 février 16:45

                        Strasbourg....

                        Visite au Marché de Noél, peu après l’attentat :

                        Fouille au niveau des Ponts Couverts, devant l’ENA, par....des agents de sécurité .

                        Sac à main de madame, ouvert, moi je suis passé avec un grand manteau qu’on ne m’as même pas demandé d’ouvrir.

                        Mais bon, je pense qu’un attentat suffit, après vous êtes tranquille pour un an.

                        Ces gars là, sont des dominos qu’il suffit de pousser.....AU BESOIN !


                        • Matlemat Matlemat 9 février 18:26

                          @ETTORE C’est cela facile de laisser faire.


                        • waceri 9 février 17:59

                          Bonjour,

                          Je consacre pas de temps de réflexion a cette histoire, pas de sang bleu, pas d’armes moderne. Une exécution extra-judiciaire de plus, qu’il faudra bien ré-ouvrir un jour pour condamner le porte-flingue et le criminel de guerre qui a donné l’ordre.

                          « J’ai fait que mon boulot »(tireur), « j’ai fait que mon boulot »(ordre de tir), « j’ai fait que mon boulot » (établissement d’une doctrine d’exécution extra-judiciaire systématique des terroristes, tueurs de flic y compris en légdef, témoins gênants les puissants)

                          De base, toute arme en circulation sur le territoire y compris trafiquée, y compris DIY, sont visible depuis la grille 2K thermique, sans même chercher du spatial des capteurs actif em ou lazer type « lidar », sans parler de gravures réactive d’usine.

                          De ce que je sais, il est absolument impossible d’avoir une arme sans que 2K supervision le remarque et le note dans sa base de signalement. Il faut moins de 24h pour qu’une confirmation visuelle humaine transforme l’observation en donnée.

                          Si il y a des armes classique quelque part(Autres que des « outils pouvant être imprévisiblement détournée en arme en un instant », genre une cloueuse pneumatique ou un karsher) La supevision 2K le sait jusqu’à 20m sous terre.

                          Arrêtez de croire que les chars du 14 juillet, que les outils de surveillance météorologique, sont le top du top. Se sont des armes et outils de musée, la vraie technologie, non saboté, non limitée, a environ 40 années d’avance sur le civil.

                          Un flingue, en 2018, ca nettoie un pâtée de maison de toute forme de vie en un seul « clic », et ce n’est pas si énergivore que ca. Une vraie station d’écoute en 2018, elle en sais plus sur toi que toi, ton passé et ton avenir, ce que tu sent et ressent. 

                          Cordialement.


                          • Eric83 Eric83 9 février 19:51

                            @waceri
                            Ce serait bien d’écrire autre chose qu’un charabia incompréhensible...si votre but est d’apporter un éclairage et non pas de la confusion.


                          • waceri 10 février 02:13

                            A/ Ya pas de complot, ya exécution extra-judiciaire traditionnelle. Ce sera une galère pour condamner la chaîne de responsabilité.

                            B/ Le gouvernement sais parfaitement ou se situent chaque arme du pays. Un bidule composé de drones, d’une ia et de quelques centaine de fonctionnaire le sait.

                            C/ Une vraie arme, ca ne fait pas bang bang et des hémorragie, ça fait clic rien, et tout le monde est mort. Sur des distances impressionnantes, au travers des murs.

                            Je peut pas faire mieux la.


                          • Garibaldi2 10 février 07:02

                            @waceri

                            Vous êtes certain d’avoir respecté la dose ?!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès