Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bachar est resté, Laurent est parti : il est temps de “comprendre le (...)

Bachar est resté, Laurent est parti : il est temps de “comprendre le réel” en Syrie

Talleyrand avait déclaré qu’« [e]n politique, ce qui est cru devient plus important que ce qui est vrai. » En quittant le Quai d’Orsay, Laurent a encore fustigé Bachar, mais en prenant à nouveau quelques libertés avec la réalité. Lors de cet entretien sur RTL, il a notamment souligné « des ambiguïtés au sein de la coalition. Je crois que le président Obama ne veut pas engager de forces importantes là-bas. On a vu ça en août 2013 alors que Bachar avait utilisé l’arme chimique contre son peuple. Le président Obama avait dit que c’était une ligne rouge et que “s’il fait cela, je réagis”. Nous étions prêts à réagir puis il n’y a pas eu de réaction. » Nous allons voir que la réalité est bien plus complexe.

Amer de n’avoir pu renverser le gouvernement syrien, Laurent a également affirmé sur RTL que Bachar avait « la responsabilité principale de 260 000 morts. La moitié de la population a dû quitter son domicile. » Il a ensuite prétendu que l’objectif de la diplomatie française était une « Syrie qui soit libre (…) [où] chacun, quelle que soit sa religion, quelle que soit son ethnie puisse développer ses idées ». Exhortant la Russie à « bombarder Daech », mais sans lui demander de frapper al-Qaïda, il a déclaré que la ville d’« Alep, avec ces centaines de milliers d’habitants, est quasiment encerclée. » Il a finalement admis que la France n’avait pu « faire bouger les choses en Syrie. » Malgré tout, il a estimé qu’il fallait « continuer, continuer. Jaurès a tout résumé : “il faut aller vers l’idéal mais il faut comprendre le réel”. Nous ne sommes pas des rêveurs. »

Or, Laurent semble vivre dans un monde onirique où la propagande se confond avec la réalité, ce qui n’a visiblement pas posé problème aux journalistes d’RTL. En effet, s’ils s’étaient souvenus de cette vieille charte censée régir leur profession, ils auraient d’abord rappelé à Laurent les sérieux doutes sur la culpabilité de Bachar dans les attaques chimiques de la Ghouta, qui furent perpétrées le 21 août 2013 dans la banlieue de Damas. En effet, la responsabilité de ce massacre est attribuée à la « rébellion » par un nombre croissant de sources, dont le prestigieux Massachusetts Institute of Technology, un député turc et un haut responsable du Pentagone – ces deux derniers accusant Recep Tayyip d’avoir commandité cette tragédie afin de susciter une intervention militaire occidentale en Syrie. 

Les journalistes d’RTL auraient alors souligné qu’en août 2013, le Département de la Défense s’opposait à un renversement de Bachar, de peur que les jihadistes ne s’emparent de Damas. Ils auraient néanmoins rappelé à Laurent que Barack a bel et bien réagi en contournant les réticences de son état-major. En effet, au lieu de lancer une intervention militaire déconseillée par ses généraux, il a intensifié à partir de septembre 2013 une vaste guerre secrète de la CIA lancée en janvier 2012, et qui avait suscité dès le départ les mises en garde du directeur du Renseignement militaire du Pentagone. Principalement financée par les milliards saoudiens, et impliquant de nombreux acteurs, cette intervention clandestine a eu comme conséquence majeure de renforcer al-Qaïda en Syrie. En effet, selon l’universitaire Joshua Landis, « entre 60 et 80 % des armes que les États-Unis ont introduites [dans ce pays] sont allées à [cette organisation terroriste] et aux groupes qui lui sont affiliés ».

Ils auraient donc rappelé à Laurent que le gouvernement français a diplomatiquementmatériellement et clandestinement soutenu le Front al-Nosra, y compris en décembre 2012 – c’est-à-dire à une époque où Daech faisait encore partie de cette milice d’al-Qaïda avant la scission d’avril 2013. Ils lui auraient alors demandé si ce soutien clandestin à ces groupes extrémistes entrait dans le cadre de la guerre secrète de la CIA citée précédemment, sachant que les services spéciaux français ont entraîné des rebelles « modérés » avec leurs homologues anglo-saxons en Jordanie, en Turquie et en Libye. Ils auraient donc demandé pourquoi l’État français a soutenu des jihadistes, puisque ces fanatiques détestent l’Occident et qu’ils nous ont attaqués en plein Paris l’année dernière. 

Ces journalistes d’RTL auraient ensuite rappelé à Laurent que, selon l’OSDH, près de 260 000 personnes ont été emportées par le conflit syrien, dont environ 76 000 civils, c’est-à-dire près de 184 000 combattants. Ils auraient ajouté que, selon les chiffres de l’OSDH publiés en août 2015, le nombre de morts chez les soldats et miliciens loyalistes avoisine les 90 000, ce qui constitue « le bilan le plus lourd » de cette guerre d’après Le Figaro. Ils auraient aussi expliqué à Laurent qu’une majorité des 8 millions de déplacés internes s’est réfugiée dans les zones contrôlées par le gouvernement syrien. Ils auraient précisé qu’à Alep, près de 500 000 personnes vivent sous la protection des forces de Bachar, tandis que les zones de la ville sous contrôle des rebelles « modérés » regroupaient non pas des « centaines de milliers d’habitants », mais seulement quelques dizaines de milliers avant l’offensive de l’aviation russe, des forces régulières syriennes et de leurs alliés. Hélas, ces opérations engendrent inévitablement des morts dans la population civile, comme l’a dénoncé Laurent.

Ils lui auraient donc rappelé que, selon le ministère de la Défense, entre « 1940 [et] 1945, la France [a été] soumise à de considérables bombardements de la part de l’aviation alliée. Avec près de 550 000 tonnes de bombes déversées sur son territoire (sur les 2,7 millions larguées sur le continent européen au cours de la même période), elle [a été], après l’Allemagne nazie, le pays [d’Europe] à avoir le plus souffert des attaques aériennes anglo-américaines. En cinq années de guerre, environ 75 000 de ses habitants [ont péri] du fait de ces raids, des dizaines de milliers d’autres [furent] blessés ou traumatisés et des centaines de milliers d’habitations ou d’immeubles détruits ou endommagés. » N’en déplaise à Laurent et à ses complices, l’intervention militaire de la Russie et de ses alliés vise à libérer ce pays en combattant des organisations jihadistes qui regroupent des dizaines de milliers de combattants. 

En effet, les journalistes d’RTL auraient signalé à Laurent que l’état-major français recense 80 000 extrémistes sur les 100 000 rebelles actifs en Syrie, et que l’on peut raisonnablement en déduire qu’en exhortant la Russie à cibler Daech et non l’opposition « modérée », l’ancien locataire du Quai d’Orsay en appelle à épargner des groupes liés ou affiliés à al-Qaïda. Le cas échéant, comme l’a rapporté le Guardian

« [p]lus de la moitié des combattants rebelles en Syrie qui sont opposés au Président Bachar el-Assad sont favorables aux vues de Daech, selon un important think tank. Le Centre on Religion and Geopolitics a affirmé que les tentatives d’éradiquer Daech en Syrie et en Irak ne mettraient pas un terme à la menace globale que constituent les groupes jihadistes, car des vues extrémistes sont partagées par les combattants syriens de tous bords. Au moins 15 milices – qui comptent en tout 65 000 combattants –, pourraient combler le vide résultant d’une défaite de Daech en Syrie et en Irak (…) Environ 60 % des combattants des factions rebelles en Syrie s’identifient à une idéologie religieuse et politique similaire à celle du groupe terroriste [Daech], toujours selon ce rapport ». 

En août 2012, Richard Labévière avait alerté les lecteurs du Parisien sur ce « vrai danger islamiste ». À l’époque, d’après ce spécialiste du monde arabe, « [p]lusieurs milliers d’activistes [avaient] passé la frontière en provenance d’Irak, du Liban, de Turquie et de Jordanie. On ne [pouvait] ignorer que, sur les 10 000 à 15 000 hommes en armes de l’opposition syrienne engagés contre l’armée gouvernementale, de 2000 à 3000 [relevaient] directement de groupes jihadistes revendiquant l’idéologie d’Al-Qaïda. C’est un réel problème pour l’après-Assad. L’après, ce seront les Frères musulmans dans le meilleur des cas. Ou les salafistes dans le pire des cas, avec ce slogan que j’ai personnellement entendu à la sortie des mosquées de la ceinture sunnite de Damas au printemps dernier : «  Les alaouites dans la tombe, les chrétiens à Beyrouth !  » C’est pourquoi les journalistes d’RTL auraient demandé à Laurent s’il ne prend pas ses concitoyens pour des imbéciles lorsqu’il affirme que l’objectif de l’État français est une « Syrie qui soit libre (…) [où] chacun, quelle que soit sa religion, quelle que soit son ethnie puisse développer ses idées ». Mais finalement, qu’importe la réalité lorsque l’on gagne des milliers d’euros en questionnant passivement des dragons déguisés en chevaliers blancs ?

Dans le « réel » de Laurent, le prix Nobel de la paix est mérité si un accord écologique aura des résultats concrets dans plusieurs siècles. En effet, il déclara dans cette même émission d’RTL que si le texte de la COP 21 « est respecté », cela voudrait « dire que la planète restera vivable dans les siècles qui viennent, c’est mineur (…) mais enfin, c’est quand même assez important ». Or, il semblerait que cet accord soit bien trop irréaliste pour être applicable, ayant même été qualifié par des experts compétents de « schizophrène » et de « trop ambitieux ». D’ailleurs, la Cour suprême a récemment offert un « mauvais cadeau de départ » à Laurent, puisqu’elle a rendu « une décision qui empêchera Washington d’appliquer l’accord de la COP21 ».

Fier de l’impossible succès de ce texte, Laurent demande à être récompensé du prix Nobel de la paix, lui qui a mis en péril nos relations avec la Russie dans l’affaire des Mistral, qui a tenté de saboter un accord nucléaire avec l’Iran pourtant souhaité par Barack, qui a appuyé le Front al-Nosra jusqu’aux Nations Unies, et qui a maintenu d’excellentes relations avec les principaux soutiens étatiques du fléau jihadiste – ayant eu le cynisme de déclarer en juillet 2015 que « [n]ous nous tenons aux côtés de la Turquie dans ses efforts pour la protection de sa sécurité nationale et dans son combat contre le terrorisme. La France et la Turquie sont du même côté dans le cadre de la coalition internationale engagée contre le groupe terroriste EI. » En vérité, le gouvernement de Recep Tayyip prétend combattre ces extrémistes tout en exterminant les Kurdes. Et pour citer Éric Leser, « sans la Turquie, Daech n’existerait pas ». Le Quai d’Orsay pouvait-il l’ignorer ?

Comme l’a pertinemment écrit Hadrien Desuin, Laurent « a finalement excellé dans les domaines qui ne le concernaient pas : l’écologie, la promotion du tourisme, les exportations industrielles et même la gastronomie. Grand communicant mais petit diplomate, Laurent (…) a glissé lors d’un cocktail d’adieu aux journalistes “laisser une Rolls Royce” à son successeur. La carrosserie est rutilante en effet mais le moteur est en panne. Astiquer les chromes pendant quatre ans ne sert à rien quand on a pas pensé à faire le plein d’essence. » J’ajouterais à cette conclusion une autre citation de Talleyrand : « Si les gens savaient par quels petits hommes ils sont gouvernés, ils se révolteraient vite. » Fort heureusement, à RTL et ailleurs, les plus riches détenteurs du « quatrième pouvoir » veillent à ne pas trop écorner la légende de leurs amis « chevaliers blancs », qui aiment la Syrie au point d’avoir soutenu des jihadistes pour la « libérer ». 

 

Maxime Chaix


Moyenne des avis sur cet article :  4.92/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

135 réactions à cet article    


  • MagicBuster 16 février 15:16

    Mais alors - le changement - c’est maintenant ?


    • @MagicBuster

      d"après les conspirationniste illuminés c’était lui qui faisait livrer des barils d’explosifs a l ’aviation

      syrienne

      POUR TUER LES BLESSES DANS LES HOPITAUX ET LES ENFANTS DES ECOLES !!!!

      BACHAR EST LA POUR UN SIECLE IL NE RESTERA QUE LUI ET SA FAMILLE COMME

      SYRIENS ET POUTINE EN VACANCES POUR REMPLIR SES RESERVOIRS D ’ESSENCE !!°

    • Javascript Javascript 21 février 13:54

      @TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE

      Vous êtes vraiment le troll par excellence, majuscules a tout les niveaux, déballage décousu d’affirmations usées auxquels plus personne ne croit, texte sous forme de réponse au premier commentaire pour être sûr d’apparaitre dès le début......

      Vous utilisez cette méthode depuis plusieurs années maintenant et ce qui était navrant hier est maintenant pénible aujourd’hui. Vous n’avez tout simplement pas comprit que les mentalités ont changé, il ne suffit plus de désigner untel comme la réincarnation du diable en personne pour que les gens soutiennent vos désirs de guerre.

      Ceci dit, rien ne vous empêche de rejoindre les barbus en Syrie pour lutter contre Bachar et défendre vos rêv.......vos idées.
      Je ne serais toujours pas d’accord avec vous mais au moins vous gagnerez mon respect en étant logique avec vous-même car y a rien qui me sort plus par les trous de nez que ceux qui appellent à la guerre tout en prenant bien garde de la faire faire par d’autres.


    • troletbuse troletbuse 16 février 15:39

      « BON DEBARRAS ». J’espère qu’on n’en reparlera plus qu’une fois :-==. Sauf peut-être de son fils.


      • JBL1960 JBL1960 16 février 15:58

        Brrr ! Ça pique les yeux et ça fait saigner les oreilles... Ah ces Merdias aux ordres ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/16/et-merdia/ En tout les cas, y l’a dû démissionner de la présidence de la COP21 le Fadius... Non mais ; J’dis rien, je préfère me gratter... smiley


        • moustique 18 février 20:01

          @JBL1960

          Incroyable ! l’ensemble des journalistes mondiaux qui ont parlé de la guerre civile en Syrie présentant Assad comme un boucher soutenu et armé par la Russie auraient donc mentis. Ce seraient en fait des journalistes de la Cia. Les 4 millions de réfugiés syrien qui ont fuis le pays plutôt que de rejoindre les forces de Assad, boarf, des chomeurs francais de l ANPE payés par Fabius déguisés en Syrien. Les djiadistes ? Facile à deviner, des anglais et des agents de la DGSE francaise déguisés. Les 280 000 morts en Syrie ? Ont ils eux memes etablis des documents prouvant qu’ils sont morts ? Non, preuve qu’ils sont donc vivant. Qu’est ce qu’il nous reste à dire comme connerie ? Je sais pas encore, je pense que je vais arréter de lire la presse et internet et ne lire que des medias désignés par Assad ou Russe avant de sortir dautres anneries comme on peut lire sur Agoravox sur le sujet.


        • Tolosan 16 février 17:56

          Pour faire court : Fabius est le pire ministre des affaires étrangères depuis Talleyrand. Il a eu tout faux, en particulier, sur l’Ukraine, et sur la Syrie. Il ne faudra jamais oublier sa déclaration selon laquelle « Al Quaida fait du bon boulot » ! Sa politique a relevé de la haute trahison, contre les intérêts supérieurs de notre pays. Et en récompense, le voilà nommé président du conseil constitutionnel. C’est à vomir !


          • achab 18 février 23:35

            @Tolosan : de plus il part en mentant car il ne peut pas ignorer ceci :http://reseauinternational.net/les-morts-de-la-ghouta/


          • thomas abarnou 16 février 18:56

            Accuser de propagande la France et faire de même avec un article encore pro-Poutine et pro-Assad. Que c’est lassant. Et que c’est une vision médiocre, et débile de la géopolitique, témoignage d’un manque flagrant d’outils intellectuels pour comprendre les enjeux diplomatiques et le Moyen Orient. Désolé de le dire de manière aussi brutale, mais c’est affligeant. On lit vraiment n’importe quoi sur le sujet et plus encore sur AG. 


            • volpa volpa 16 février 19:25

              @thomas abarnou
              Toi qui sais, tu devrais ramener ta science ?


            • leypanou 16 février 19:44

              @thomas abarnou
              témoignage d’un manque flagrant d’outils intellectuels pour comprendre les enjeux diplomatiques et le Moyen Orient.  : quels sont les outils intellectuels pour comprendre les enjeux diplomatiques et le Moyen Orient ?

              On lit vraiment n’importe quoi sur le sujet et plus encore sur AG : cela ressemble beaucoup à quelqu’un qui est abonné au Monde ou Libération ou L’Obs.

              Dites un peu en quoi l’article est pro-Poutine ou pro-Assad que n’importe quel crétin gavé de TF1, FranceTélévision ou BFM-TV est capable de dire.


            • roman_garev 16 février 20:45

              @leypanou

              Le bonhomme ne peut qu’émettre un jappement pitoyable, sans queue ni tête, faute d’arguments quelconques, avant de se cacher dans sa niche en attendant l’arrivée de son maître Oncle Sam.


            • Maxime Chaix Maxime Chaix 17 février 00:51

              @thomas abarnou : Maître, je tiens à vous remercier chaleureusement d’avoir sacrifié un peu de votre temps si précieux pour écrire un commentaire aussi profond, éclairant, argumenté et constructif. Étant débile, médiocre, affligeant, et surtout manquant de vos précieux outils intellectuels pour comprendre les enjeux diplomatiques et le Moyen Orient, je renonce immédiatement à écrire de nouveaux articles. Je vais donc me plonger dans vos Analyses si géniales, stimulantes et originales, en espérant que mes modestes capacités intellectuelles me permettront d’en saisir toute la substance, la profondeur et la complexité. Je vous remercie infiniment de m’avoir montré la Lumière. 


            • aimable 17 février 06:28

              @roman_garev
              c’est un fidèle petit soldat du voisin agressif de Bachar


            • thomas abarnou 17 février 10:15

              @leypanou

              L’Obs et le Monde, mais vous ne lisez pas ou mal, parlent de ce sujet avec beaucoup de pincettes et souvent ils ont des articles rédigés par des gens qui connaissent ces pays, je veux dire qui y sont allés, ce qui est déjà considérable et leur donne une infinie légitimité. Vous m’excuserez de les lire donc. Cela ne veut dire aucunement que j’adhère à tout. BFM et TF1 sont des médias généralistes. Ils sont ce qu’ils sont. Ils ne peuvent remplir la mission de courrier international ou du monde diplomatique.

              L’article dit que plus de la moitié des rebelles font allégeances à Daech ou soutiennent Daech : c’est faux. Si ces groupes peuvent être islamistes ils sont surtout rivaux, notamment Al Nostra, mais ce n’est pas le seul. Il y a plus de 3000 groupuscules différents. En disant cela l’article dit un mensonge mais en plus cherche à soutenir Bachar Al-Assad ce qui est absurde.

              « N’en déplaise aux occidentaux », Russie et Syrie veulent se débarasser du djihadisme. Je vous rappelle que 1) c’est le cas des Occidentaux. L’éviction de Bachar est devenue secondaire. 2) En quoi les Kurdes sont des djihadistes ? Ils ont été bombardé par russes, turcs et syriens. Je ne parle pas non plus des bombardements de civils, que Bachar orchestre - et ne me dites pas que c’est faux, il y a des dizaines de rapports et témoignages sur le sujet, notamment en détruisant les infrastructures civiles comme les hôpitaux. Poutine ne dit rien pour sa part. Bachar se venge, Bachar est un salaud. 

              Maintenant, Fabius m’indiffère. Si vous voulez savoir. La diplomatie avance sans lui mais avec la France qui oeuvre depuis des décennies dans la région. Ne prenez pas nos diplomates pour des poires. Ils connaissent très bien la Syrie et le Moyen-Orient. La diplomatie c’est très très compliqué et à moins d’avancer des arguments solides, il vaut mieux s’abstenir. La preuve est l’incompréhension qu’on les gens de la diplomatie. Ils ne comprennent pas qu’on puisse soutenir et les USA, et l’Arabie, et la Turquie et maintenant l’Iran. Ils ne comprennent pas qu’on puisse s’allier ponctuellement avec la Russie pour bombarder Daech tout en étant sa rivale. Ils ne comprennent pas que parlementer ce n’est pas soutenir forcément : on parle avec Israel, on ne soutient pas tout. On parle avec la Turquie, on ne soutient pas tout. La diplomatie c’est parler avec ses voisins, voilà qu’on les aime ou pas. Ce n’est pas moral. Il n’y a pas non plus de méchants et de gentils. Il n’y a pas de camps, il n’y a que des intérêt. Voilà. 

              Pour plus d’infos je vous invite à consulter mon article sur le sujet qui est disponible sur AV. 

            • cyberfurax 17 février 10:42

              @Maxime Chaix

              Et si vous lui disiez d’aller se faire voir, ça ne serait pas mieux ?


            • JP 17 février 13:18

              @Maxime Chaix
              Excellent !


            • leypanou 17 février 14:06

              @thomas abarnou

              Il y aurait beaucoup à dire sur votre réponse mais je retiens seulement ceci :
              « N’en déplaise aux occidentaux », Russie et Syrie veulent se débarasser du djihadisme. Je vous rappelle que 1) c’est le cas des Occidentaux.  : Expliquez un peu comment les Occidentaux peuvent sérieusement prétendre vouloir se débarrasser du djihadisme sans rien faire contre les principaux sponsors -logistique, financier, militaire- que sont le Qatar et l’Arabie Saoudite, ainsi que la Turquie ?

              Un article pour finir : Evidence shows US helping ISIL to survive in Irak 
              Donc l’affirmation comme quoi les Occidentaux veulent se débarrasser du djihadisme ne peut que faire sourire.


            • Pierre Pierre 17 février 15:04

              @thomas abarnou
              « ...souvent ils ont des articles rédigés par des gens qui connaissent ces pays, je veux dire qui y sont allés... » Informez-vous correctement avant d’écrire. Les Journalistes français sont pour la plupart confortablement installés à Beyrouth. Ce sont des correspondants locaux qui les informent et là, vous n’avez aucune garantie d’objectivité.

              Pour être sur place, il faut demander un visa syrien et ils répugnent à le faire.
              Les journalistes qui vont en Syrie ont généralement un avis tout-à-fait différents de ce qu’ânonnent les médias traditionnels. Ils vous diront aussi que les Syriens soutiennent leur armée. Voir Patrick Cockburn, Robert Fisk, toute une brochette de journalistes russes et même Pierre Piccinin qui a vécu l’enfer des geôles des deux camps.

            • roman_garev 17 février 16:02

              @Pierre

              Bonjour Pierre,
              Je me demande toujours quels motifs seraient à l’origine de la diarrhée verbale de personnages pareils. Il est évident que leurs propos ne tiennent que de merdias, qu’il n’ont rien de neuf à rapporter, qu’ils s’avèrent complètement ignorants dans n’importe quel sujet traité...
              Je n’ai jamais vu d’estimation de leurs coms plus haute qu’une seule étoile, cad le minimum admis.
              Mais il doit quand même y avoir quelque chose qui les pousse à persévérer dans leurs efforts vains d’affirmer que deux fois deux font cinq, que le blanc est le noir ! 
              Peut-être, quelque chose de médical ici ? Un état mental désespéré ? 

            • thomas abarnou 17 février 16:59

              @Pierre Au contraire, de nombreux reportages ont été effectué en Syrie, au sein d’Alep par exemple où l’on voit des populations locales prises en étau entre les armées du régime et les djihadistes. Elles ne veulent ni l’un ni l’autre. Justement vous êtes tellement borné et obtu dans votre opinion des médias que vous ne voyez même pas les bons papiers ou documents sur le sujet, alors qu’ils abondent pourtant. 


              Maintenant parlons de la presse russe, à la botte de Poutine. Ne le niez pas. Les preuves abondent. Vous pouvez le nier mais même Poutine ne se cache pas de le faire. J’ai infiniment plus confiance en notre presse qui est certes à la botte de groupes financiers mais pas d’autocrates dont nous ne partageons aucune valeur. Ils ont une indépendance énorme, colossale à côté des journalistes russes, censurés ou autocensurés. 

              En fait vous persistez dans une vision naive et idiote de l’histoire. Je pense que vous êtes resté à vos cours de lycée. Dommage. Mais il faut comprendre que la diplomatie française oscille entre deux postures : d’un côté la défense des valeurs démocratiques, que Poutine et Assad boudent totalement, la défense d’Etats modernes et stables, que des types comme Assad ont représenté des années. Facile pour faire le commerce, mais immoral. On constate que ces états sont des états autocratiques et qui ne partagent aucune valeur démocratique ou occidentale. Cela finit par poser problème. La France ne peut plus fermer les yeux, vu comment son peuple est attaché à la démocratie. Alors soutenir Assad alors que c’est un salaud notoire, c’est devenu impossible. Il faut donc trouver le compromis car il faut défendre des intérêts et des valeurs à la fois. Cela rend la diplomatie très complexe, une sorte de mikado géant et instable. Tant que vous n’aurez pas acté cela, vous ne comprendrez pas ce qui se passe là bas car la diplomatie occidentale est déchirée entre deux postures inconciliables. 

            • roman_garev 17 février 17:04

              Quel flux spectaculaire ! 


            • thomas abarnou 17 février 17:07

              @leypanou Compliqué, la diplomatie ce n’est pas choisir un camp. Si vous ne comprenez pas ça, je n’y peux rien. Relisez l’histoire. La France oscille entre deux postures : la stabilité économique et sociale pour le commerce, les échanges, le tourisme, et la défense de valeurs démocratiques. On ne peut pas bouder tout le monde, car personne , au fond ne pense comme nous. Vous discutez bien avec vos ennemis ou vos rivaux. Il en est de même pour la diplomatie. Je ne suis pas pour que la France soutienne l’Arabie Saoudite, mais ce n’est pas si simple. L’Arabie, malgré ses valeurs douteuses est stable et offre à la France une protection d’intérêts financiers, économiques, diplomatiques, politiques considérables. Il faut jongler avec deux choses inconciliables. Voilà pourquoi il faut aussi des concessions. La France n’est pas toute puissante, elle doit tenir compte de ses partenaires même s’ils sont ambigus. 

              `
              De plus vous connaissez mal le dossier, une fois de plus. L’Arabie se méfie largement de Daech, elle est une menace. Vous confondez le financement de quelques mécènes privés et l’etat saoudien. L’Etat saoudien est menacé par Daech qui veut faire un califat. Un califat nécessite d’être maitre des lieux saints musulmans dont la Mecque ou Médine, en Arabie. Daech est une ennemi en réalité politique de l’Arabie même si l’idéologie des deux régimes est proche. La situation n’est pas simple. Vous voyez tout blanc ou tout noir. Vous seriez un mauvais diplomate. En réalité la situation a changé depuis le début du conflit. Daech est devenu un monstre innarêtable qui a été promu par les puissances arabes mais qui maintenant leur échappe. Daech veut le pouvoir, qu’importe le reste. L’Arabie a besoin de nous qui plus est, car elle est aussi menacée par l’Iran qui est redevenu un partenaire occidental. La situation est compliquée vous le voyez bien encore une fois. Donc nous sommes dans les deux camps à la fois. 

            • thomas abarnou 17 février 17:10

              @cyberfurax
               Va falloir se calmer monsieur « furax ». 


            • roman_garev 17 février 17:13
              La montagne figarimmondien accouchant une souris.


            • thomas abarnou 17 février 17:14

              @Maxime Chaix Je ne prétends pas détenir la vérité. Mais je m’en approche bien plus. Parce que je prends pas parti. Parce que je cite toutes mes sources et des sources fiables. Le fond se discute, la forme aucunement. C’est toute la différence. 


              Lisez mon article sur la Syrie et vous verrez que je défends pas l’Occident, que je dis simplement des faits avérés. Rien de plus. Je ne dis non plus que Poutine ou la Russie ont tord. Et justement je suis neutre. Je dis simplement quand Bachar massacre, ce qui est une vérité. Je dis aussi quand les USA déconnent et dieu sait qu’elles l’ont fait. Et parce que je suis neutre, on m’accuse de collaborer. Absurde. C’est une vision totalement manichéenne du monde. 

            • thomas abarnou 17 février 17:22

              @Maxime Chaix Vous citez d’ailleurs abondamment les merdias qu’ici tout le monde dénonce. Etrange donc. Je ne remets pas en cause vos arguments, je les entends, je les écoute. Mais vous avez une vision biaisée des choses. Vous partez d’un a priori pour étayer une thèse. Partiriez vous d’un préjugé pour faire une analyse vous ? La réponse est non. 


              Ainsi vous citez Chomsky, très bien. Mais vous n’interrogez pas sa pensée. Erreur. L’antiaméricanisme de Chomsky est si fort qu’il est devenu inobjectif. Sa pensée, intéressante au demeurant, est amoindrie par sa volonté de saper le « système occidental ». Et du coup il oublie l’objectivité ou de dire aussi tout ce que l’Occident apporte d’intéressant. C’est une vision partisane, séduisante, je comprends, mais aucunement elle doit être prise à la lettre. C’est ce qu’il faut faire pour tout, de A à Z, que la source soit Le Monde ou Eric Zemmour, Soral ou l’Huma. 

              Vous n’êtes pas affligeant, mais vos lecteurs ici le sont hélàs. Vous avez au moins le courage d’écrire et de ne pas vous cachez. C’est tout à votre honneur. 

              Et ne croyez pas que je tape pour taper. Fabius est un ministre médiocre. La diplomatie française est contestable. Mais elle a sa logique. La rejeter parce qu’on rejette l’Occident ou qu’on aime pas le capitalisme ou les USA c’est absurde. 

            • Pierre Pierre 17 février 17:33

              @roman_garev

              Bonjour Roman_garev,
              Errare humanum est sed perseverare diabolicum. Répéter inlassablement que les médias traditionnels sont sources de vérité alors qu’ils ne font que nier l’évidence est diabolique. Je ne peux que croire que ces pauvres hères sont victimes de lavages de cerveau.

              @thomas abarnou
              Les médias traditionnels manipulent les informations. Ce n’est pas un hasard, ils ont besoin de garder leurs lecteurs convaincu et ils sont à court de documents.
              Voici un lien vers la dernière perle. (lien) C’est un cas parmi des centaines.
              Nous pouvons tous nous tromper ou être parfois induits en erreur par un fake mais nous sommes honnêtes et nous ne fabriquons pas de fausses informations comme eux.
              Je n’ai qu’une question à vous poser et répondez seulement en votre for intérieur. Je l’ai posée dans mon dernier article.
              Pouvez-vous citer un groupe d’opposants armés qui lutte contre l’armée loyaliste, qui n’a pas l’intention d’appliquer la loi coranique et qui est respectueux des droits de la femme. (Egalité homme/femme) Ne cherchez pas, il n’y en a pas. Ce qui est le plus proche de notre démocratie, c’est la constitution syrienne actuelle et les lois de multipartisme promulguées en 2011.
              En postant des commentaires comme vous faites, vous vous placer dans le camps des ennemis de l’Occident et de notre type de démocratie.
              La litanie « Le boucher Bachar al Assad tue son propre peuple » n’est pas recevable. Les guerres tuent. Les guerres civiles sont les plus cruelles et tuent le plus de civils. Tout le monde tue forcement son propre peuple, c’est de l’évidence démontrée. Là où ce raisonnement est pernicieux, c’est qu’affirmer que tuer son propre peuple serait plus grave que tuer un autre peuple. Cela dédouane les Occidentaux de tous les crimes qu’ils ont commis et commettent encore en Afghanistan, en Irak, en Libye, en Palestine et en Syrie.

            • franc 17 février 17:34

              @thomas abarnou

              on sait dans quel camp vous êtes et quels intérêts ts vous cherchez..


            • JBL1960 JBL1960 17 février 18:47

              @cyberfurax Y comprendrait pas peut-être ? Perso, je trouve cet article éclairant. Mais, je suis une Superflue notoire... Puis-je vous rappeler l’interview de Kevin Barrett donnée à PressTv début janvier 2016 sur le bordel Syrakien que j’ai entièrement reproduis dans ce billet ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/06/chop-chop-square/
              Je recommande vivement à TA un épisode des Schadoks c’est un cours de logique des passoires, https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/13/et-les-schadoks-pomperent/&nbsp ; Je développe pas ; Y va trouver tout seul le sens de cette recommandation... GA ZO MEU ! smiley JBL


            • thomas abarnou 17 février 20:10

              @Pierre Mais monsieur d’où tenez vous que quelques articles manipulés sont une généralité chez nos médias ? Prouvez moi leur mensonge, Monsieur. Je lis tous les jours des choses très intéressantes sur ces médias mainstream. Je ne vois pas en quoi des sites d’infos alternatifs sont plus crédibles, déjà parce qu’ils n’ont pas de moyens et encore moins d’accès aux sources, ensuite parce qu’ils sont contre le système et par la même partisan et ensuite parce qu’ils regorgent de manipulations en tout genre pour discréditer le système, les informations et utilisent des méthodologies non pertinentes dans l’information, notamment en citant des sources sujettent à caution, et en utilisant les propos de personnes douteuses sans pratiquer d’autocritique sur ce qu’ils sont ni sur l’information qu’ils véhiculent. Le monde par exemple, à l’inverse, publie des articles sur les médias où il s’interroge sur le changement de modèle médiatique, sur les conglomérats financiers, sur la misère des journalistes, le manque de moyen. Il s’interroge sur lui-même et n’hésite pas à se corriger. A défaut de détenir la vérité absolue, il est au moins un média sérieux et intelligent. Vous confondez le format médiatique (la forme) et le fond. Le JT ne peut par définition pas tout dire. Mais il ne dit pas de bétises. Vous prenez ces gens pour des billes alors que je vous assure qu’ils pèsent chacun de leurs mots. Bien sûr ils peuvent être approximatifs ou même se tromper. Mais cela fait l’ojet de précision ou de correction. Voilà ce qui détermine un bon média. Une méthode. Et beaucoup de médias alternatifs n’en ont pas. Ils ne sont dès lors pas sérieux, pas crédible si ce n’est auprès d’un public qui n’a aucun sens critique. Il y a évidemment des conflits d’intérêts par moment, des errements, des erreurs, des scandales. Mais les médias alternatifs n’en sont certainement pas exempts, bien au contraire. Ils n’ont pas d’outils pour contourner leur propre erreur. Ils n’assument même pas leur bourde. 


              Pour la Syrie. L’Etat syrien a certes des lois supportables mais Assad les a toute enfreinte. La représentativité de l’Etat doit changer. Vous faites comme si rien ne s’était passé. Mais Assad c’est accrocher au pouvoir au lieu de chercher la conciliation et la négociation. Il sert un état démocratique en théorie mais il ne l’est, lui, absolument pas. Au contraire, je condamne toute forme d’autocratie. Le peuple syrien, y compris ces composantes extrêmes, s’est engagé dans un conflit ouvert avec Assad. Il ne veut pas de lui. Je suis désolé, c’est une vérité. Vous pouvez réclamer un état syrien stable et démocratique mais vous ne pouvez pas réclamer le maintien d’Assad. Il s’est compromis tout seul, sans aucune aide occidentale. Au contraire, je suis pour l’autodétermination des peuples, chose que Assad n’accepte pas. Son peuple lui a massivement dit non, sans parler des groupes qui en profitent venus de l’étranger. Il a refusé de l’écouter. 

              Vous me parlez des droits de l’homme : Assad bombarde des enfants, son armée fait des exactions et des crimes de guerre. En face on a des fanatiques qui font de même. Que ce soit Daech ou Assad, je ne fais pas de différence, il n’y a pas à comparer l’horreur. Elle est dans les deux camps. Je suis au contraire dans le camp de l’Occident, plus que jamais. Je ne prône aucune solution. La solution au conflit n’a pas encore émergé. Il est prétentieux et idiot de se projeter alors que ce conflit risque de durer une décennie. Qui sait ce que deviendront les djihadistes ? Les Kurdes ? Assad ? Personne. La Syrie comme elle existait sous Assad est de toute façon morte. Elle est menacée depuis toujours en fait, depuis Syke Picot et son découpage artificiel des frontières, sans tenir compte des minorités kurdes, des divisions chiites et sunnites. Je ne suis pas angélique, cette guerre est terrible. Comme toutes les guerres. Mais préférer Assad à Daech c’est préférer la peste au choléra et je suis désolé ni l’un ni l’autre ne reconstruiront la Syrie de demain. 

              Cela ne dédouane en rien les occidentaux. Les erreurs américaines coutent cher au Moyen Orient notamment en Irak d’où est partie Daech. Mais ces erreurs n’enlèvent rien aussi à la sincérité de certaines actions occidentales qui ont pensé pouvoir installer la démocratie. Regardez l’Irak. Prétexte fallacieux et honteux, on est d’accord. Mais sur place les américains ont sincèrement cru pouvoir installer une démocratie. Ils l’ont fait, ça a échoué. Auraient-ils du ne rien faire ? Non. Ils sont venus, fallait assumer. Maintenant, ils reculent. C’est pire encore. Par contre je tiens à nuancer vos propos : les américains ne tuent pas de peuple. Ils font des victimes c’est sûr mais ils n’ont pas de sang sur les mains, c’est peut-être hypocrite dans le sens où les USA laissent des factions se massacrer entre elles, sans intervenir directement. Trouvez moi un exemple de massacre commis par l’armée américaine récemment. Il n’y en a pas, il y a eu des exactions, des viols, quelques horreurs comme la torture, mais pas de massacre comme on le voit entre l’armée loyaliste et Daech par exemple. Mais les américains ne bombardent pas d’hôpitaux ou de civils. J’ose le croire. Ca n’a d’ailleurs aucun intérêt stratégique si vous y réfléchissez bien. Pour occuper un pays il faut le ménager. C’est là la différence entre nous occidentaux et d’autres pays autocratiques qui n’ont que faire du peuple, précisément. 

              J’ai au contraire encore un peu foi en l’Occident. 


            • thomas abarnou 17 février 20:12

              @franc

              Je ne suis dans un aucun camp si ce n’est le mien. Je ne soutiens personne je vous rassure. Je ne vois pas pourquoi je défendrais quelqu’un d’ailleurs. 

            • thomas abarnou 17 février 20:15

              @thomas abarnou

              J’ajoute encore que je n’excuse pas les guerres menées par l’Occident souvent terribles en conséquences : Israel et son bellicisme me débecque, l’impérialisme américain aussi. Mais j’onnis tout autant les comportements de dictatures ou d’états autoritaires qui soumettent leur peuple et bafouent leur droit. Je renvoie dos à dos. La neutralité c’est mon droit. La Syrie je l’observe rien de plus, je ne prends pas parti, ce serait fou que de prendre parti. J’analyse, je ne tranche pas. La neutralité est-elle encore possible ? Puis je être sans opinion ? Suis je obligé d’être dans un camp ? Bien sûr que non. Je choisis la troisième voie, que la France a tant et tant vanté par le passé et qu’elle oublie. Je n’ai pas à choisir. C’est mon droit. J’ai le droit de critiquer Assad, Poutine et les USA. Ils sont tous à leur manière coupables. Point. 

            • eresse eresse 17 février 22:27

              @thomas abarnou
              "Mais j’onnis tout autant les comportements de dictatures ou d’états autoritaires qui soumettent leur peuple et bafouent leur droit"

              Et vous supportez le gouvernement Francais et tous les représentants politiques de ces 30 dernières années ?


            • Pierre Pierre 17 février 23:09

              @thomas abarnou
              Donc les médias occidentaux sont honnêtes pas définition. Ils ne doivent rien démontrer, ce qu’il disent, c’est la science infuse. Ils l’ont dit pour l’Afghanistan mais aucun taliban n’a pourtant participé aux attentats du 9/11. Quinze Saoudiens faisaient partie des kamikaze mais... motus et bouche cousue. 

              L’Arabie saoudite où j’ai usé mes semelles pendant plus de 10 ans applique des lois moyenâgeuses (décapitation, lapidation, amputation, fouet, esclavage) mais c’est la Syrie laïque avec ses femmes en jupes et cheveux au vent qui est l’enfer. Belle objectivité des médias. Leurs rares reportages sont censurés pour ne pas déplaire aux rois du pétrole.
              Ils ont fait des reportages du côté rebelle. Ils ont choisit leur camps, celui des massacreurs de toutes les autres croyances que la leur. Vous pensez vraiment que la population syrienne qui vit sous leur joug oserait dire ce qu’elle pense.
              Est-ce que les médias traditionnels ont montré les images de la joie des villages délivrés par l’AAS ?
              Et des reportages comme celui-ci ? (lien) Surtout n’ouvrez pas le lien, votre brillant esprit d’analyse pourrait être contaminé par un virus. Ce sont ceux que vos journalistes traditionnels côtoient qui sont responsables de cette situation. Ont-ils demandé pourquoi les rebelles font subir ce sort à leurs compatriotes qui sont de l’autre côté de la ligne de démarcation ?
              Pour la presse russe, je laisse Roman_garev répondre. Je ne vous dirai qu’une chose. Je suis russophone et je consulte régulièrement les médias russes. Ils sont mille fois plus objectifs que les médias français et des reportages bidons comme celui de mon précédent commentaire n’y existent pas. Les débats à la télévision sont beaucoup plus équilibrés, je dirais même équilibrés tout court avec autant de participants d’un camps que de l’autre et on ne les interrompt pas. 
              Si un journaliste se permettait de faire un reportage bidon comme la ZDF l’a fait ici (lien), il vole en taule sur le champs et la chaîne est fermée. Cela s’appelle le respect du citoyen.
              Pour la défense de la démocratie, ne parler pas de choses que vous ne connaissez pas. Je suis certain que vous ne savez même pas qu’il peut y avoir plusieurs formes de démocraties et que notre démocratie représentative n’en est qu’une et elle est loin d’être la plus satisfaisante.
              Pour Bachar al Assad, vous êtes en pleine tartuferie. Il n’y a que le réalisme qui a droit de cité et les considérations morales de la France sont du plus haut ridicule. (Arabie,Qatar) De quel droit un Etat étranger peut-il se permettre de dire à un Etat souverain comment il doit organiser sa démocratie ?
              Bachar al Assad est d’accord de se soumettre au suffrage universel sous supervision internationale dés que les terroristes auront été éradiqués ou auront quitté le pays. 
              N’importe quel Etat souverain adopterait ce minimum de conditions pour organiser une élection. S’il est battu, il se retire. Il l’a dit. S’il gagne et il y a 99 % de chances qu’il en soit ainsi, il aura prouvé que les insurgés ne représentent pas la volonté de la majorité de la population. Où est le problème ? Le problème, c’est que tous ceux qui ont investi dans dans le renversement de Bachar al Assad auront non seulement perdu beaucoup d’argent mais ils auront aussi perdu la face et je ne donnerais pas cher de leur longévité à la tête de l’Arabie saoudite et de la Turquie.



            • Doume65 18 février 00:59

              @Maxime Chaix

              Bonjour. Je ne me permettrais pas de juger vos capacités intellectuelles mais je peux dire que vous n’êtes pas raisonnable : vous en demandez beaucoup trop aux journalistes de RTL.


            • bluerider bluerider 18 février 01:02

              @thomas abarnou
              que d’efforts vains... votre activisme de la pensée politiquement neoconservativement correcte , ça me rappelle le massacre d’Hama en 82.. 40 000 morts selon Nora Benkorich du « Monde », un ramassis d’approximatiosn permanentes, puis « moins de 20 000 » chez Robert Fisk.. puis 15 000 chez Benkorich quelques années plus tard... puis la DIA zunienne qui pond un rapport déclassifié depuis et qui a finalement trouvé... 3000 morts ( Dont 1000 baasistes égorgés en place publique pendant 15 jours avant que Assad ne décide d’envoyer l’armée, par des frères musulmans qu’aujourd’hui on appelle des « rebelles modérés »....) Ca calme non ? Vous pensez que depuis Hafeez El Assad, son fils fait pire ? Vous pensez que lorsque les égorgeurs égorgent (60% des rebelles « non égorgeurs » seraient prêts à rejoindre l’EI selon une enquête BBC de la semaine dernière) il faut envoyer la police municipale verbailser ?
              .
              Concernant les crimes d’Assad, vous y étiez ? Vous croyez aux verbiages des ONG dont les medecins ont des tatouages sur les 2 bras et des telephones satellitaires pour demander des conseils au bon dieu dans sa maison toute blanche ? Vous oubliez que des le début de cette « révolution d’opérette », ce sont les militaires et les policiers qui ont été visés par des hommes armés qui tiraient depuis les toits ? Vous feriez quoi en FRance, contre ce genre d’énergumènes ? Vous leur enverriez des fleurs ?
              .
              Pourquoi vous ne posez jamais la question à 12 milliards à notre « présidant » ? Celle du tuyau de gaz promis au Qatar et à TOTAL qui doit traverser la Syrie, mais que Assad a vendu à l’Iran -pas de bol- ? Vous connaissez de meilleurs raisons pour appeler les égorgeurs au meurtre d’Assad (Fabius... mérite pas de vivre... font du bon boulot...) Vous connaissez de meilleures raisons pour cesser d’être objectif et faire de la propagande pour faire gober aux français une stratégie mortelle contraire à leurs intérêts en Syrie, qui consiste par proxies du Golfe, à soutenir les égorgeurs ?
              .
              Vous ne me faites pas pitié car vous SAVEZ ce que vous faites ici. J’ai l’intime conviction que vous êtes un TROLL au service de la désinformation des citoyens sceptiques face au pot de colle merdiatique censé les scotcher H24 dans une réalité made in OTAN qui sert les 1% et menace les 99 autres %.
              .
              Franchement M. Burnou, arrêtez tout. Ici les gens parlent du réel, ou du moins essayent de le comprendre en recollant les morceaux nettoyés de la propagande ambiante, si peu visible tant désormais elle a acquis le rang d’évidence et le niveau du haussement d’épaules. Et moi je perds mon temps, et je m’arrête là.


            • Cadoudal Cadoudal 18 février 02:17

              @thomas abarnou
              « Bachar se venge, Bachar est un salaud. »


               « Il n’y a pas non plus de méchants et de gentils. »

              Merci pour cette leçon de diplomatie, et votre invitation a lire votre article...

              Bouffon...

            • Cadoudal Cadoudal 18 février 02:34

              @thomas abarnou
              « Mais les américains ne bombardent pas d’hôpitaux ou de civils. »


              « J’ai au contraire encore un peu foi en l’Occident. »

              C’est beau d’avoir la foi.

            • joaopessoa 18 février 07:12

              @thomas abarnou

              Thomas l homme qui conseille aux autres de vérifier les sources mais qui ne le fait pas lui même. T es grille ici va falloir que tu passes à autre choses plutôt que de faire la morale dont on se branle ici même.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès