• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Benoit XVI : une jeunesse allemande...

Benoit XVI : une jeunesse allemande...

Un livre récent revient encore une fois sur l’appartenance passée de Benoit XVI aux jeunesses Hitlériennes et sur son intention de canoniser Pie XII. Si l’on peut reprocher au pape quelques sympathies réactionnaires, encore faut-il le faire en conséquence de cause. Ce qui suit n’a pour objet que de tempérer ces accusations...

Ces dernières quarante années j’ai essayé de m’entretenir de la période sombre de l’Allemagne avec des témoins directs, apparentés à mon épouse : le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils restent très peu loquaces sur le sujet, en feuilletant le livre des photos de famille, j’ai vu mon beau-père et ses frères en uniforme de la Luftwaffe, ma belle mère en uniforme des BDM avec une « svastika » nazie en guise de bijou, appris que sa mère (née Von Schemde) avait croisé dans sa jeunesse le futur Cardinal Von Galen (dont je parle plus loin) à Dinklage (près d’Oldenburg) dont ils étaient tous deux natifs. J’ai obtenu quelques réponses à mes questions directes et malgré les apparences pu conclure que la famille allemande de mon épouse avait été dans son ensemble plutôt anti-nazi (ouf !). Même si je soupçonne mon deuxième beau-père, ancien de l’Afrikakorps, et ayant connu Rommel, d’avoir eu quelques sympathies pour le régime… Grâce à la faculté offerte par Internet de parfaire mes informations, je suis arrivé à une idée assez précise de l’Allemagne d’après Weimar.

Ma conclusion : Il n’est pas possible de reprocher au pape actuel d’avoir appartenu aux jeunesses hitlériennes pas plus d’ailleurs que de vouloir canoniser Pie XII, sans qui le nombre de victimes juives eut été encore beaucoup plus important.

Les Hitlerjugend, mouvement, fondé par Baldur von Schirach, était à l’origine une sorte de scoutisme volontaire totalement soumis à la cause nazie. Il deviendra obligatoire d’y adhérer avec la montée en puissance du régime (Gesetz über die Hitlerjugend 1936), et ce tant pour les garçons que pour le filles qui devront participer aux BDM ( Bund Deutsche Mädel*). Cela concernait les jeunes de 10 à 18 ans et la loi sera véritablement appliquée avec toute sa rigueur à partir de 1939 : ne pas s’y soumettre vous privait de tout enseignement et de toute autre activité dépendants de l’état et vous livrait à la vindicte des organisations territoriales nazis (gau, untergau) qui de longtemps avaient doublées et supplantées les organisations administratives classiques.

Donc toujours toujours en essayant de replacer l’histoire dans son contexte : l’Allemagne de 1937, ne ressemble pas à celle de 1942 et encore moins à celle de 1945 : en 1937, le régime nazi n’est pas encore frappé du sceau de l’infamie, même si les premiers camps se remplissent d’opposants (communistes, spartakistes, socialistes) le bruit des bottes inquiète, certes, mais pas au point d’empêcher les « bonnes affaires » surtout pour les Ford, Bush père et autres Kennedy etc… A l’ été 39 on voit d’ailleurs le fiston Kennedy (John) se faire dorer au soleil du Cap d’Antibes avec Marlène Dietrich et Erich Maria Remarque -coté people, les deux Kennedy font, comme E.M Remarque partie de la longue liste de ses amants

Dès 1937, pourtant, le pape Pie XI , inquiet de la montée du nazisme et de ses premiers excès, publie son encyclique :« Mit Brennender Sorge » (« Avec une brûlante inquiétude ») , le cardinal Pacelli, nonce apostolique à Berlin(le futur Pie XII) a considérablement aidé à sa rédaction . L’encyclique est lue en chaire dans toutes les églises catholiques du pays, résultat : une vive réaction de la Gestapo qui ordonne la chasse aux « curetons » ordonnée par son chef de l’époque, le sinistre Reinhard Heydrich .Devenu Pape, en 1939 , dans son encyclique « Summi Pontificatus » Pie XII récidive et condamne l’invasion de la Pologne : les persécutions redoublent et les évêques allemands le supplient d’arrêter d’attaquer le régime de front …ils savent déjà trop bien qu’on ne peut s’opposer à Hitler sans graves conséquences : dès cet instant fini les provocations et approche plus diplomatique d’un chef d’état, dont l’on découvre peu à peu l’incontrôlable monstruosité. Seul quelques évêques allemands se permettront encore quelques critiques dont, von Galen, évêque de Münster, à la popularité bien trop grande pour qu’il soit attaqué , mais comme souvent, seuls les sous-fifre( prêtres de terrain) paieront de leur vie.

Bilan : à la fin de la guerre le Pape et l’église catholique seront vivement remerciés par les autorités juives pour avoir sauvé tant de vies (beaucoup plus que toutes les autres religions réunies). Golda Meir renouvellera quelques années après ces élogieux remerciements.

En fait la polémique sur la « collaboration »du pape vient essentiellement de la publication du roman de Rolf Hochhut : « Le Vicaire »(1960) et de l’adaptation en pièce de théâtre qui la suivit (1963)

On oublie vite que ce fût une fiction, s’appuyant sur certaines réalités pour lui donner un air d’authenticité, une recette qui fait encore florès. De plus, une théorie récente- et intéressante- suppose qu’il s’agirait de riens moins que d’une commande du KGB, qui avait, en pleine guerre froide aurait eu intérêt à tempérer les tentations de soulèvement dans les pays satellites où le catholicisme était entré en résistance…on arrive ainsi à considérer un élément ayant contribué à entretenir le doute sur certains comportements de Pie XII durant la guerre : une haine viscérale du communisme… qui le lui a bien rendu !

 

*« Bund Deutscher Mädel » ( les demoiselles de la Nation)ou BDM deviendra par dérision « Bund Deutsche Matratzen » ( les matelas de la nation) ou les « Bubbi Druck Mich » (Serre-moi fort, mec) lorsqu’au cœur de la guerre certaines d’entre elles devront remonter le moral des troupes…

 

Sources : Vanity Fair Mars 2009 “Its happened at the Hotel du Cap”pour l’été 39 des Kennedy

Wikipédia Allemagne, Wikipédia Angleterre

Mémoires de famille :Von Schemde-Husmann-Uhr-Stöhr


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • anty 22 décembre 2009 13:47

    Raison est assez simple

    c’est en Pologne que les juifs étaient les plus nombreux 3.500 000 (soit 10%de la population polonaise)

    il était plus simple de construire les camps de concentration à leur proximité

    rien avoir avec la religion pratiqué par la majorité des habitants de ce pays

    et rien avoir non plus le régime alimentaire d’hitler(il était végétarien)


  • Rounga el señor Rounga de la Shinga 22 décembre 2009 16:16

    Et c’est sûrement par hasard que les nazis ont placés leurs + grands camps d’extermination en Pologne, pays très catho ... ?

    En rhétorique, on appelle ça un rapprochement fulgurant. Ça consiste à énoncer deux faits en sous-entendant qu’ils sont liés, même si leur relation n’est pas avérée ou même fondée.


  • Big Mac 22 décembre 2009 16:38

    Euh il ne faudrait pas non plus laver les chrétiens de tout antisémitisme, Bourre-Pif a parfaitement raison de signaler le fait.

    Certes cet antisémitisme n’est pas aussi virulent que dans la religion islamique, mais il n’est pas rare à l’heure actuel de constater un lourd relent antisémite surtout sur certains sites catholiques et orthodoxes.

    La raison en est assez simple, la religion judaïque ayant précédé les deux autres religions monothéistes, le christianisme et l’islam, il va de soit que les plagiaires auront tendance à débiner l’auteur original.

    Ainsi en Palestine, les catholiques et les orthodoxes bien que persécutés par les musulmans, s’allient souvent avec eux plusieurs raisons dont une principale : ils espèrent reprendre le contrôle total des lieux saints de la palestine. 

    Parmi le courant chrétien les protestants en général sont les moins antisémites et les évangélistes en particulier vont même jusqu’à être plus sionistes qu’un gauchiste judaïque. 


  • Hieronymus Hieronymus 22 décembre 2009 16:51

    Bonjour
    il faut nuancer les cliches qu’on a a propos de l’antisemitisme en Occident
    les Juifs ont toujours ete toleres en occident et ce n’est qu’ exceptionnellement (grave crise, famine, epidemie) qu’ils pouvaient etre victimes de la vindicte populaire et encore pas toujours !
    et quand des pogroms survenaient, ces memes juifs trouvaient souvent refuge aupres des autorites religieuses de l’epoque, l’eglise catholique loin d’encourager la fureur populaire, jouait le role d’asile pour ceux qu’elle considerait comme des proto-chretiens, c’est etonnant mais c’est ainsi ..
    au XIV siecle avec la grande peste, les Juifs craignant les persecutions commencent a emigrer en masse vers l’est, en Pologne et ds le grand Duche de Lituanie, ils y seront de plus en plus nombreux et vivront pacifiquement jusqu’au XIX siecle ou debuteront les premiers pogroms (pas avant) que s’est il passe ?
    d’abord ils commencaient a « peser » ds de tres nombreuses villes, il representaient souvent plus du 1/3 de la population ce qui provoquait de nombreuses jalousies, ensuite les mouvements nationalistes anti-tsaristes consideraient que tous ces Juifs « apatrides » (neutres en fait) jouaient le role de collaborateur du regime (surtout en Pologne) d’ou le ressentiment d’une grande partie de la population, mais encore une fois ce n’etait pas l’eglise catholique qui les persecutait en premier !


  • Big Mac 22 décembre 2009 16:58

    Hieronymus,

    Excellentes précisions, pour les chrétiens l’antisémitisme vient des ouailles mais et tempéré par les dirigeants, pour les musulmans il vient des ouailles et est excité par les dirigeants.


  • anty 22 décembre 2009 17:56

    En Pologne et comme d’ailleurs dans les ex pays communistes les anti sémites le plus virulents sont les personnes se réclamant de partis de gauche (conflit Israël-Palestine oblige)

    Par contre les antisémite de droite ont une autre raison :
    stalin après 1945 a eu la juteuse idée de mettre à la tête du gouvernement des responsables d’origine juifs qui se sont pas fait prier pour massacrer les patriotes polonais (entre 50000et 200 000
    selon les historiens)


  • Rounga el señor Rounga de la Shinga 22 décembre 2009 19:10

    allez donc raconter ça à des juifs qui ont connu la Pologne de l’époque ...

    "Et c’est sûrement par hasard que les nazis ont placés leurs + grands camps d’extermination en Pologne, pays très catho ... ?

    En rhétorique, on appelle ça un rapprochement fulgurant. Ça consiste à énoncer deux faits en sous-entendant qu’ils sont liés, même si leur relation n’est pas avérée ou même fondée."

    Que n’avez-vous pas compris dans ma phrase ?

    Euh il ne faudrait pas non plus laver les chrétiens de tout antisémitisme, Bourre-Pif a parfaitement raison de signaler le fait.

    Je ne lavais absolument pas les chrétiens de tout antisémitisme, je tenais simplement à signaler un raisonnement bancal, ou tout du moins qui mérite d’être étayer pour être crédible : "En rhétorique, on appelle ça un rapprochement fulgurant. Ça consiste à énoncer deux faits en sous-entendant qu’ils sont liés, même si leur relation n’est pas avérée ou même fondée« .
    Mais si vous voulez on peut parler de l’antisémitisme des chrétiens, puisque vous affirmez  »pour les chrétiens l’antisémitisme vient des ouailles mais et tempéré par les dirigeants". En effet, on peut citer Saint Thomas d’Aquin :

    Aucune contrainte ne doit être exercée sur les Juifs pour les amener à croire, parce que croire est affaire de volonté. La volonté ne peut subir de contrainte. (Somme Théologique II-II.q. 10, art.8)

    Mais en échange, on a aussi ça :

    Ne les fréquentez qu’en cas de nécessité, et si vous êtes, d’ailleurs, fermes dans la foi. Évitez d’entretenir avec eux des rapports de familiarité si votre religion vacille et si rien ne vous oblige à les voir. (Somme II-II, q. 10, art. 10).

    Il faut qu’en tout royaume chrétien et en tout temps, les Juifs des deux sexes soient distingués des nationaux par un signe extérieur. (épîtres à la duchesse de Brabant qui lui demande des conseils de gouvernement)

    De même, il est intéressant de regarder les différentes bulles papales concernant les Juifs :

    HONORIUS III . - 1217.Sicat Judæis : défense d’ obliger les Juifs au baptême, de les molester. - l22l’ Nostram noveritis : obligation pour les Juifs de porter un signe distinctif
    Défense d’occuper des fonctions publiques.
    GRÉGOIRE IX. - 1233. Sufficere debuerat perfidiae judæorum : défense aux Juifs d’employer des serviteurs chrétiens.
    INNOCENT IV. - 1244.Impia judeorum perfidia : ordre au roi de France de faire brûler le Talmud. Défense aux Juifs d’employer des nourrices chrétiennes.
    CLÉMENT IV. - 1267. Turbato corde : défense aux chrétiens d’embrasser la religion juive
    JEAN XXIII. - 1320. Cum sit absurdum : les Juifs convertis ne doivent pas être dépouillés de leurs biens
    URBAIN V. - 1365. Sicuti judæis non debet : défense de molester les Juifs et de les obliger au baptême.
    MARTIN V. - 1425. Sedes apostolica : obligation du signe distinctif.
    EUGÈNE IV. - 1442. Dudum ad nostram audientiam : défense aux Juifs de vivre en commun avec les chrétiens d’exercer des fonctions publiques.
    CALIXTE III. - 1456. Si ad reprimandos : Confirmation de la bulle précédente.
    PAUL IV. - 1555. Cum nimis absurdum : restrictions religieuses et économiques aux Juifs, création de ghettos, imposition de la rouelle jaune.
    PIE V. - 1567. Cum nos nuper : défense aux Juifs de posséder des biens immeubles-. 1569.Hebræorum gens : expulsion des Juifs des États de l’Église, Rome et Ancôme exceptés.
    GREGOIRE XIII. - 1581. Antiqua judeorum improbitas : contre les blasphémateurs juifs.
    CLÉMENT VIII. - 1593. Cum hebreorum malitia : défense de lire le Talmud. Défense aux Juifs de favoriser la prostitution, le jeu, le recel, la pédérastie.


    Comme on peut le constater, le clergé serrait pas mal la vis avec les Juifs. L’antisémitisme n’était donc pas le fait uniquement des ouailles.

    La raison en est assez simple, la religion judaïque ayant précédé les deux autres religions monothéistes, le christianisme et l’islam, il va de soit que les plagiaires auront tendance à débiner l’auteur original.

    Permettez-moi de dire que le christianisme est un peu plus qu’un « plagiat » du judaïsme, et que ce genre d’explication ne saurait suffire pour expliquer un phénomène d’une telle ampleur que la fureur anti-juive qui s’étend sur des siècles.

    Parmi le courant chrétien les protestants en général sont les moins antisémites et les évangélistes en particulier vont même jusqu’à être plus sionistes qu’un gauchiste judaïque.

    C’est compréhensible que les protestants, s’appuyant plus sur l’Ancien Testament, soient peu antisémites, voire pas du tout. Ils ont en commun avec les Juifs ce culte de la réussite matérielle, qu’ils voient comme un don de Dieu et donc une preuve qu’ils sont dignes d’en être aimés.


  • Big Mac 22 décembre 2009 19:18

    Runga,

    Oh miracle, je suis d’accord avec l’intégralité de votre commentaire !

    Toutefois, je déplore l’absence de remarques à propos de l’antisémitisme musulman, mais bon à quelques jours de noël, je passerais outre cet oubli.


  • Rounga el señor Rounga de la Shinga 22 décembre 2009 19:33

    Je n’ai parlé que de l’antisémitisme chrétien car c’est le sujet du fil. Je ne souhaitais pas rebondir sur les petites piques que vous avez lancées au passage contre les musulmans, afin d’éviter que la conversation dégénère en un nième débat inutile sur l’islam.


  • dom y loulou dom 22 décembre 2009 20:00

    @big mac

    « La raison en est assez simple, la religion judaïque ayant précédé les deux autres religions monothéistes, le christianisme et l’islam, il va de soit que les plagiaires auront tendance à débiner l’auteur original »

    ah vous oubliez encore les sumeriens, auteurs premiers des récits bibliques mais dans leur première et correcte version... comment peut-on afffirmer que des textes écrits des millénaires plus tard seraient plus justes que les tout premiers ?

    surtout si tous les récits sont complètement saccagés en faveur d’un dieu sadique qui prend plaisir à torturer ses enfants et que les premiers prennent un soin particuier à être ausi précis que possible et que même la science vient corrobrer leurs éléments ? Noyeux Joel.

    Je vous suggère aussi pour ces sublimes fêtes marchandes pour les nuits les plus longues avant la résurection du soleil après trois jours... encore un beau morceau d’histoire oubliée.

    http://www.youtube.com/watch?v=xbPwiaM_yE8&feature=related


    l’histoire est formidable.







  • sadri sadri 22 décembre 2009 20:28

    a chaque intervention sur n’importe quel sujet, Big mac trouve le moyen d’accabler les musulmans. C’est quand même drôle, les musulmans sont vraiment ton souffre-douleur.
    Tiens, il a neigé sur Paris, ben c’est la faute des musulmans, et le réchauffement climatique, c’est les musulmans, et la vache folle, c’est aussi les musulmans.


  • bob 22 décembre 2009 22:51

    @ bourre-pif

    Antisémitisme chrétien ? ou avez-vous vu cela ? dans la propagande officielle ?

    Y-a-pas à dire vous abusez trop de la boisson d’homme.


  • bob 22 décembre 2009 22:54

    @ big mac,

    Vous plaisantez monsieur, les protestants en Allemagne étaient les alliés objectifs des nazis. Prétendre que les catholiques les remplaçaient dans leurs tâches morbides est non seulement faux mais aussi diffamant.


  • Big Mac 22 décembre 2009 23:09

    Certes les protestants ont suivi le mouvement nazi, mais très vite une résistance s’est formée, je vous invite à méditer ce célèbre texte de Martin Niemöller, pasteur résistant  : 

    « Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes 
    Je me suis tu, je n’étais pas communiste. 
    Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes 
    Je me suis tu, je n’étais pas syndicaliste. 
    Lorsqu’ils sont venus chercher les sociaux-démocrates 
    Je me suis tu, je n’étais pas social-démocrate. 
    Lorsqu’ils sont venus chercher les juifs 
    Je me suis tu, je n’étais pas juif. 
    Puis ils sont venus me chercher 
    Et il ne restait plus personne pour protester
    .


  • resistance 22 décembre 2009 23:29

    « L’abstinence est la mère de tous les vices »...

    Des preuves, SVP, des preuves !


  • raymond 23 décembre 2009 19:10

    @anty du grand n’importe quoi !!!! on dirait du mcm ou du rdp !


  • bob 24 décembre 2009 18:50

    @ big mac

    Résister à un mouvement politique et/ou militaire ne se borne pas à écrire des pamphlets passe-partout de son fauteuil. De plus, un seul individu n’est pas représentatif de la communauté.


  • ARMINIUS ARMINIUS 22 décembre 2009 14:15

    Merci collègue,
    Comme je suis aussi Papy et si vous le permettez.
    Ma petite fille est franco/allemande par sa mère et américano/écossaise par son père. C’est pour répondre à ses futures questions( elle n’a que 18 mois) que j’ai décidé de m’intéresser de plus près
    à notre histoire. J’ai encore beaucoup de progrès à faire, l’approche impartiale de la vérité n’est pas chose facile. Votre compliment m’encourage à poursuivre...


  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 décembre 2009 00:13

    Il est vraisemblable et même probable que Hitler - qui disposait tout de même de certains moyens - ait préparé et exécuté un plan de fuite. Ça ne change rien à l’Histoire, sauf confirmer un peu plus que ce que raconte le pouvoir et les médias n’est jamais que ce qu’il semble le plus opportun de raconter. Ce qui me turlupine, c’est pourquoi l’avouer aujourd’hui et y a-t-il un rapport avec Pie XII qui revient en grâce ?


    Des milliers de gens TRES intelligents et TRES motivés passent tout eut temps à concocter une vision du monde qui soutient la société que nous avons. Alors parler de vérité ou de choucroute... 



     Pierre JC Allard

  • LP 22 décembre 2009 14:38

    Un effort d’objectivité qui va en irriter beaucoup parmi les obscurantistes trop pressés de faire la peau à ces cathos qui osent encore s’opposer aux conceptions dominantes, s’insurger contre les orgies financières mondialisées et pour beaucoup d’entre eux, qui osent encore prôner l’abolition pure et simple de « l’usure » qui en aurait été le déclencheur initial !


    Article très utile dans le contexte actuel !

    • frunner 22 décembre 2009 15:47

      Bizarre ! E.M. Remarque mis dans le même sac (sans jeux de mot !) que les Kennedy. Et quel rapport avec les affaires que pouvait faire un Ford avec le régime nazi et le fait de se bronzer avec Marlène au cap d´Antibes !
      Arminius, beaucoup trop d´aproximations et de bonne conscience dans cet article !


      • ARMINIUS ARMINIUS 22 décembre 2009 17:38

        Pan sur le bec, c’est mon coté people pour rendre le tout moins austère, aucun rapport sauf que j’ai trouvé drôle que la lola-lola de « l’Ange Bleu, » ait dans le film une« affaire »avec un professeur directement inspiré de « Der Untertan » de Heinrich Mann. Coïncidence : cette œuvre sera , comme « Le Vicaire » récupéré en pleine guerre froide par la propagande communiste à l’est.
        Le fait qu’elle ait ,dans la réalité, aussi eu une « affaire » avec E.M Remarque, qui lui a refusé de servir de caution au nazisme ainsi qu’avec les Kennedy père ( en affaires avec Hitler)et fils,ma paru digne d’intéret dans la mesure ou cela informe sur l’ambiance générale de l’avant-guerre que tout un chacun n’est pas sensé connaitre.


      • Shaytan666 Shaytan666 22 décembre 2009 18:21

        Jean Gabin a également eu une liaison avec Marlène Dietrich, cela n’en fait pas un nazi ! Il a terminé la guerre comme second-maître dans un char de la 2èmeDB.


      • ARMINIUS ARMINIUS 22 décembre 2009 18:33

         Je n’ai jamais dit que Marlène Dietrich couchait avec les nazis, bien au contraire ! EM Remarque ne l’étais pas,quant à la liste de ses amants, elle s’est allongée (la liste) à Hollywood où il serait plus simple de dresser celle des acteurs en vogue qui n’ont pas été partie prenante ! C’était sa manière de participer à l’effort de guerre américain. Et en plus elle était bi. Une santé...de fer, comme disait Bourvil.


      • armand armand 22 décembre 2009 23:41

        Marlène a même eu une liaison avec le jeun e général américain Gavin - c’est dire son éclectisme !

        En revanche, je suis sceptique sur la responsabilité des religions dans le Nazisme. Je pense plutôt à une « brutalisation » croissante depuis l’écrasement des révoltes de 1848 (les centaines de milliers d’Allemands qui émigrèrent aux USA à l’époque étaient parmi les plus éclairés, et sur place au Nouveau Monde, ils étaient à la pointe du combat contre l’esclavage et pour un traitement décent pour les Indiens), en passant par l’unification de 1870. C’est la caste militaire prussienne qui fut à l’origine des premières exactions planifiées contre les civils au XIXe siècle. Plus tard, au sortir de l’hécatombe de 14-18, c’est cette même caste qui organisa tranquillement le massacre de (littéralement) milliers d’hommes, femmes, enfants à la prison de Moabit après l’échec du Spartakisme. Pourtant c’étaient des Allemands « aryens ».

        Plusieurs observateurs de l’époque (dont l’auteur de livres de voyage Sybil Bedford, fille d’un baron allemand) incriminent surtout la rencontre de l’obéissance aveugle du soldat prussien avec une brutalité toute moderne et quasi mécanique. Ajoutons à cela les théories raciales qui avaient déjà cours dans l’entourage du Kaiser (même les théories farfelues de la « Terre creuse »), et la suite semble logique dès lors qu’on décrètait une catégorie entière à éliminer.
        Ce qui ne veut pas dire, bien sûr, qu’il ne restait pas quelques humanistes parmi les Jünkers....
        Sans les théories raciales pseudo-scientifiques, il n’y aurait pas eu d’Hitler. Mais sans l’instrument docile de l’armée allemande, ces théories n’auraient pas été appliquées.


      • kitamissa kitamissa 22 décembre 2009 16:49

        article intéressant et qui me concerne dans une certaine mesure ,mon grand père était Allemand ,ma grand mère Lorraine à l’époque ou l’Alsace et Lorraine étaient Allemandes .


        • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 22 décembre 2009 16:58

          Si Hitler n’avait pas existé, il aurait fallu l’inventer. La race aryenne, quel idée contre nature forgée à coup de bottes de militaire. Je pardonne au pape d’avoir cru à un progrès de la société, mais deux fois comme cela sera une faute impardonnable.
          Pierre Boisjoli
          Le conseiller divin
          le seigneur des seigneurs
          le roi des rois
          le prince de la paix


          • sadri sadri 22 décembre 2009 20:33

            la race aryenne n’est pas une idée nouvelle que Hitler a inventé.
            Hitler a été le socle de toute l’idéologie des races qui a fleurit en Europe depuis le 17e siecle. Il n’a fait que pousser la chose a son paroxysme, mais il n’a rien inventé. Tout a été dit avant lui, bien avant.


          • vero87 22 décembre 2009 18:44

            mais enfin ! vous oubliez le concordat entre le III° Reich et le Vatican !
            concordat préparé et voulu par Pacelli (futur Pie XII)
            et c’est pour cette raison là et pas une autre que Benoit a été dans les jeuneSSes hitleriennes
            par à cause du régime nazi mais à cause de l’Eglise et de ce concordat qui faisait dissoudre les mouvements de jeunesses catholiques dans les mouvements de jeunesses nazies !
            merde ! les livres existent il faut les lire !
            on assiste à une falsification et une réécriture de l’histoire tout bonnement délirante !
            Hitler était catholique !
            Hitler le catholique a aidé Franco le catholique dans sa croisade catholique contre le Front populaire élu démocratiquement
            Pétain le catholique a collaboré avec Hitler le Catholique
            L’Eglise catholique a fait une messe catholique au catholique Pinochet
            l’Eglise catholique a soutenu la croisade catholique de Pavelic en Croatie !
            vous en voulez encore ? Salazar... Mussolini... Charlemagne... St-Louis... Clovis... Bugeaud ...quelques uns des plus grands criminels de l ’Histoire !
            mais plus ça crêve les yeux plus votre chauvinisme catholique vous fait perdre tout sens morale ! Preuve que ce n’est pas la religion qui donne un sens moral !
            la responsabilité de l’Eglise dans les 50 Millions de morts de la 2° guerre mondiale est ENORME


            • bob 22 décembre 2009 22:57

              @ vero87

              Charlemagne, saint Louis et Clovis aux côtés de Hitler ???
              Puis-je vous acheter de votre herbe s’il vous plait ?
              Agoravox devient un grand n’importe quoi.


            • bob 24 décembre 2009 18:46

              @ Dokki,

              Juger d’une chose politique hors de son contexte géopolitique et historique est un non-sens. Vous pouvez aussi dire qu’il était raciste puisqu’il est parti aux croisades.
              Pour la petite histoire, Hitler a massacré au bas mots 6 millions de juifs sans compter la pléthore d’autres personnes tuées pour des raisons aussi démentes, personnellement, j’ai du mal à voir la comparaison entre un exil forcé et un massacre programmé. Ceci dit, vous pouvez aussi parler de Gaza pour les déportations : c’est actuel et vous pouvez y changer quelque chose ooopppsss je sors

              Et bravo pour le magasine historia, dans 10 ans il aura changé son point de vue et donnera un jugement aussi contingeant et différent qu’impertinent.


            • Loan 28 décembre 2009 09:29

              A vero l’anti-catho, la parole d’un historien :

              Jean-Dominique Durand est professeur d’histoire contemporaine à l’Université Jean Moulin-Lyon III. Il est spécialisé dans l’histoire du catholicisme. Il fait notamment partie de la commission d’historiens sur Pie XII mise en place par le mémorial Yad Vashem de Jérusalem. Il répond à LCI :

              « Il est surtout le témoin de la montée du nazisme -il est en poste à Munich lors du putsch d’Hitler en 1923. Les rapports qu’il envoie au Vatican lors de cette période sont très violents contre le nazisme. Lorsqu’il revient à Rome pour être secrétaire d’Etat du Saint-Siège, l’équivalent d’un Premier ministre, il est confronté à l’arrivée des nazis et d’Hitler au pouvoir. [...] En mars 1933, deux mois après la victoire d’Hitler aux élections, il signe un concordat pour protéger l’Eglise catholique, menacée par le nouveau régime. Mais il sait aussi être très ferme. En 1937, il tape du poing sur la table en étant le principal auteur de l’Encyclique Mit brennender Sorge, que l’on peut traduire par »avec une très grande inquiétude". C’est une position forte contre le nazisme. Nous ne sommes alors plus dans la diplomatie. [...] Fin 39-début 40, Pie XII a, de fait, participé indirectement à un complot visant à tuer Hitler. Il a en effet été contacté par la résistance allemande, qui lui demandait de servir de relais avec l’Angleterre en transmettant la question suivante à Londres : quel serait le sort de l’Allemagne si Hitler mourrait ? Mais Churchill n’a pas donné suite. [...]

              Ce supposé « silence » est à la fois vrai et pas vrai. Il a bien pris position et s’est exprimé sur le massacre des Juifs, mais de manière peu claire pour le grand public. A Noël 1942, dans un discours relayé par la radio, il utilise le mot italien « stirpe », que l’on peut traduire par la « race », au sens très fort du terme. Cela fait bien sûr référence aux Juifs. Mais comme le fait alors remarquer un diplomate américain, c’est incompréhensible pour les non-initiés. Ce message de Noël, aujourd’hui fortement critiqué, est un message de diplomate. Il a d’ailleurs été très bien compris par les nazis puisque la presse allemande se déchaîne contre le pape. [...] Plutôt que taper du poing sur la table, le pape fait le choix de mobiliser les catholiques pour sauver le maximum de Juifs. Les nonciatures participent au sauvetage, notamment en Grèce ou en Bulgarie, et les congrégations religieuses cachent des réfugiés. Cela a même été le cas de femmes cloîtrées, qui ont accueilli des hommes. Or, vu le fonctionnement de l’Eglise à l’époque, c’est impossible que Pie XII n’ait pas donné son accord. On peut donc bien parler de stratégie diplomatique et souterraine plutôt que celle du choc frontal. A titre de comparaison, début 1943, la Croix-Rouge a également choisi la même option pour continuer à pouvoir intervenir dans les camps de prisonniers.

              TF1 News : Au lendemain de la guerre, il n’y a pas de polémique.
              J.-D. Durand :
              Pie XII est même remercié par les Juifs. Fin 1945, il reçoit des rescapés des camps de la mort et prononce un discours important qui renforce son image positive auprès d’eux."


            • Wazix23 22 décembre 2009 20:13

              A vero,

              un tissus de conneries.


              • anty 22 décembre 2009 20:22

                Je dirai même plus

                des conneries


              • bob 22 décembre 2009 22:48

                Bravo pour votre article qui se trouve factuel et met en péril les certitudes des fanatiques anti-cathos.
                Une fois de plus, il est évident que les précurseurs de la vertu ne sont pas les éléments qui tempètent le plus ostensiblement mais bel et bien les personnes qui font fonctionner leur raison et leur coeur.


                • armand armand 22 décembre 2009 23:56

                  Au fait....
                  merci à l’auteur pour cet intéressant article ;

                  Sur l’antisémitisme chrétien.
                  L’un des critères qui le distingue du nazisme c’est l’effet de la conversion. Bien entendu, loin de moi l’idée que la « conversion ou la mort » soit autre chose qu’une barbarie. Elle est néanmoins révélatrice d’une vision du sujet qui admet qu’il puisse rejoindre la communauté des croyants. Chez les nazis, conversion ou non, on restait juif et on était traité comme tel.
                  Même chez les antisémites orthodoxes, un Juif converti était accepté pleinement. Si bien que les barons baltes râlaient contre l’afflux dans les sphères influentes de Juifs convertis que l’on prenait pour des Baltes en raison de leurs noms germaniques, et qu’on annoblissait volontiers (tout haut-fonctionnaire russe était de facto annobli par sa charge).
                  En fait, il revient à l’église catholique espagnole le triste privilège d’avoir décidé qu’un converti, lui et sa descendance, était encore un être impur jusqu’à tant de générations. Cela valait tout autant pour les juifs que pour les musulmans.


                  • Arunah Arunah 27 décembre 2009 15:14

                    @ bourre-pif

                    ô surprise ! Torquemada était un juif converti !


                  • jidejeandominique jidejeandominique 23 décembre 2009 08:09

                    Rien de nouveau dans cet article, mais il a le mérite d’être clair et courageux, compte tenu de l’ambiance actuelle. Sur un sujet comme celui-ci, il faut toujours faire preuve de modestie et accepter de ne pas être en possession de tous les éléments permettant d’adopter une position tranchée.


                    • LONESOME COW_BOY ludwig 23 décembre 2009 10:32

                      Plusieurs choses sont mêlées dans cet article.

                      L’adhésion supposée ou non du futur souverain pontife aux idées nationales socialistes déduite de son appartenance à la HitlerJugend, et l’hypothèse que cette adhésion ait pesé sur sa démarche de béatification d’un de ses prédecesseur dont l’attitude ne fut pas celle d’une franche réprobation au national socialisme.

                      Difficile en ces années là, pur un Allemand d’échapper à une quelconque adhésion à une structure estampillée « NS ».

                      Le national socialisme mit en place une société totalement enrégimentée et, dès la prise de pouvoir intégra le tissus associatif allemand, qu’il s’agisse de groupements politiques nationalistes et/ou plutôt réactionnaie ou d’autres plus neutres politiquement.

                      Les organisation de jeunesse non communistes se trouvèrent ainsi intégrées aux « Jeunesses Hitlériennes » et, pour les jeunes qui n’y furent pas ainsi automatiquement affiliés, l’adhésion revêtait un caractère quasi obligatoire.

                      Les pressions étaient de toutes natures : le voisinage, l’administration... Ainsi, ne pas inscrire son enfant dans la « HJ » revenait à s’écarter de la norme à une époque où il n’était point bon de se classer dans une minorité et même à se voir suspecté de franche hostilité au régime.

                      Condamner le petit Ratzinger pour cela ?

                      Ce serait franchement abusif..

                      Par contre, s’il tient absolument à exercer ses pouvoir de béatificateur, sans doute se trouve-t-il d’autres candidats possibles, moins sujets à polémique, plus en phase avec le « message du Christ » que ce souverain pontife à qui il est reste difficile de faire endosser une image de saint ou de martyr...

                      Sinon : mêler à tout cela Erich Maria Remarque, écrivain pacifiste opposant au nazisme et Marlène Dietrich, qui offrit son talent en soutien aux troupes alliées... relève du contresens !


                      • eric 23 décembre 2009 10:49

                        C’est ce genre d’article que j’espérai trouver sur agoravox. Merci.

                        Une petite précision sur les protestants. Pour Calvin, les promesses de Dieu sont irrévocables. La nouvelle promesse ne saurait rendre caduque l’ancienne. C’est pourquoi il considère que celle faite à Abraham perdure. Une nombreuse descendance et une terre. Pour les églises de tradition plus ou moins calviniste, dont font partie la pus part des églises évangéliques, l’existence des juifs est d’une certaine façon une « preuve » de l’existence de Dieu. Pour certain, l’existence d’Israel également. Cette position est l’origine d’un très net philosémitisme réformé. Cette originalité parmi les théologiens chrétiens, outre son intérêt historique mérite d’être soulignée parce qu’elle n’est sans doute pas complètement étrangère aux positions de l’opinion publique américaine sur Israël.

                        Avec Luther, cela avait pas mal commencé. Les juifs étaient sensibles à son intérêt pour la langue, la culture, la lecture des textes . Luther a pu croire qu’ils allaient se convertir en masse une fois « rhabillé les infinis abus de l’église catholique. Ce ne fut pas le cas, provoquant de la part du »sanguin" Martin, des textes à tous le moins musclés contre les juifs têtus....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès