Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Bernard-Henri Lévy à la table de François Hollande ou le fatidique retour (...)

Bernard-Henri Lévy à la table de François Hollande ou le fatidique retour de la gauche caviar

Il y avait longtemps, depuis la mort de François Mitterrand, que l’homme de gauche que je suis, social-démocrate convaincu et même libertaire avoué, ne s’était plus autant réjoui, comme je le fis avec François Hollande lors de son récent meeting au Bourget, du discours d’un candidat à l’élection présidentielle française.

 Certes ne passerai-je pas ici mon temps – d’autres, et plus compétents que moi, l’ont déjà fait à longueur d’éditoriaux – à analyser la contenu de ce qui restera sans aucun doute ainsi, dans les annales de l’histoire du Parti Socialiste, comme l’une des meilleures, par l’indéniable force comme par l’apparente sincérité des idées qui y étaient défendues, des déclarations politiques. Dont acte !

 Ce qui, en revanche, ne laisse pas de me surprendre, chez ce même François Hollande, c’est la facilité, pour ne pas dire la rapidité, avec laquelle il vient de se laisser convaincre par Pierre Bergé, mitterrandien de longue date en même temps que l’un des nouveaux patrons du journal « Le Monde », d’accorder un très stratégique déjeuner aux saveurs indubitablement médiatiques, dans un de restaurants le plus chics du VIIIème arrondissement de Paris, non loin donc des ors de l’Elysée déjà, avec Bernard-Henri Lévy.

 Que BHL, en bon opportuniste qu’il est, tente de se rapprocher à présent de celui qui sera peut-être bientôt à la tête de l’Etat, après l’avoir toutefois superbement ignoré lorsqu’il n’était encore que le Secrétaire général du PS, lui ayant même toujours ouvertement préféré Ségolène Royal, puis Dominique Strauss-Kahn et encore Martine Aubry, ce n’est guère là chose étonnante : BHL, après tout, à la droit, fût-ce à l’instar de très mécaniques girouettes, d’adapter ses préférences personnelles, tout autant que de modifier son positionnement idéologique, en fonction de la direction des vents, lesquels, en l’occurrence, ne sont d’ailleurs pas, en outre, contraires !

Mais, enfin, François Hollande, tout comme Pierre Bergé, aurait-il oublié là, lui que la mémoire ne devrait pourtant pas trahir en ces très cruciales circonstances, ce que Bernard-Henri Lévy avait osé dire, entre autres dérives langagières, dans les années 90, lors de la guerre en ex-Yougoslavie, à l’encontre de François Mitterrand, alors Président de la République, lorsque, comme dans son film « Bosna ! » (qu’il présenta au Festival de Cannes), il le traita purement et simplement, à cause de son refus de bombarder les Serbes (voir, à ce propos, l’éloquent témoignage de Laure Adler dans « L’année des adieux »), de « fossoyeur de la Bosnie » ?

Pis : c’est contre le Parti Socialiste même que BHL, dans la foulée de ses très agressives diatribes anti-mitterrandiennes, créa alors, lors des élections européennes du 12 juin 1994, un parti politique, composé d’intellectuels essentiellement germanopratins (auxquels s’était rallié un certain Michel Rocard) et soutenu par sa revue « La Règle du Jeu », portant le très emblématique nom de « l’Europe commence à Sarajevo ».

La défaite, certes, fut cuisante pour BHL et Cie : 1, 7 %, à peine, des voix ! Mais, enfin, le mal ainsi causé au PS n’en était pas moins, pour autant, réel : le peu de voix que cette éphémère liste béachélienne lui enleva lui fut même, à certains égards, fatal, du moins en France.

Ces dégâts alors provoqués par BHL au PS, et par la même occasion à l’image de François Mitterrand en personne, c’est Pierre Bergé lui-même, du reste, qui, heurté par la virulence des propos tenus par ce fougueux « nouveau philosophe », les anticipa, en cette période-là, le premier. Et ce, en un éditorial au ton non moins véhément, signé de sa propre main et intitulé très significativement « Les donneurs de leçon », qu’il publia, le 25 mai 1994, dans « Globe-Hebdo » (dans le numéro 68, en page 5 pour l’exactitude), hebdomadaire qu’il finançait à l’époque avec ses propres deniers et à la direction duquel il avait nommé Georges-Marc Benamou, l’un des derniers confidents, comme chacun sait, de feu François Mitterrand.

  De fait, lança donc textuellement Bergé, en ses « Carnets » de Globe-Hebdo, à la tête de BHL, qu’il ne portait donc apparemment pas encore autant, à ce moment-là, dans son cœur : « Si j’ai bien compris, Bernard-Henri Lévy accuse François Mitterrand de lâcheté ! Où est le lâche, et quel est-il ? Prendre appui sur des militants excités, se saisir d’un micro à la Mutualité et présenter son film sur la Croisette dans un festival qui sent l’ambre solaire ne me semble pas faire preuve de courage. Au contraire. (…). Il ne vient donc pas à l’idée de Bernard-Henri Lévy et de ses affidés que, si tous les chefs d’Etat ou de gouvernement, de droite ou de gauche, de France et ailleurs, sont rangés derrière la position de Mitterrand, c’est qu’il doit bien y avoir une raison. Il ne leur vient pas à l’idée que la politique n’est pas, comme ils le prétendent, la défense des intérêts particuliers, l’abandon des vertus élémentaires, l’oubli de la morale et de l’honneur, mais qu’elle est faite de réflexion où le passé et le présent s’entrechoquent pour construire l’avenir, de possible et d’impossible. » 

  Et, en la circonstance, de préciser sa position, aussi nuancée qu’irréprochable, malgré son irritation, de bout en bout : « J’aime les intellectuels. Grâce à Zola, nous n’avons pas à rougir de l’Affaire Dreyfus ; mais à cause de Céline et de Brasillach, nous devons mesurer notre enthousiasme. Quant aux louanges à Staline chantées par Aragon, qui les a oubliées ? Donc les intellectuels n’ont pas forcément raison et Bernard-Henri Lévy, qui a ratissé large, a derrière lui de vrais et de faux intellectuels, de vrais et de faux écrivains. Sa longue fréquentation des trotskystes lui a appris les vertus du terrorisme. De tous les terrorismes. C’est ainsi qu’il a convaincu Michel Rocard (…) de faire alliance avec lui. ». Edifiant, effectivement !

  Entendons-nous : que Pierre Bergé, tout autant que François Hollande, aient, ainsi qu’on vient de le constater, la mémoire courte, voilà qui n’est pas bien grave en soi ; il nous suffira, comme on vient de le faire, de la leur rafraîchir. Et, après tout là encore, tout le monde, y compris BHL, peut s’amender : il n’y a que les imbéciles, comme le dit l’adage populaire, qui ne changent pas d’avis.

 Mais ce qui s’avère plus inquiétant, au contraire, c’est que tant Bergé que Hollande n’ont manifestement pas encore compris que cet exorbitant pouvoir médiatique dont jouit Lévy, au sein de l’Hexagone, s’y révèle inversement proportionnel, frôlant même parfois la nullité, à la renommée dont il est le modeste mais bruyant objet auprès des classes populaires comme, choses plus préoccupante pour la très haute estime qu’il a incontestablement de sa personne, des élites intellectuelles.

C’est dire si François Hollande a commis là, en s’exhibant ainsi de manière aussi imprudente (la chose devait théoriquement rester secrète) avec le champion toutes catégories de l’intelligentsia people, et dans un impayable restaurant des Champs-Elysées de surcroît, une erreur tactique, face à son potentiel électorat, de taille : un boomerang, peut-être même aux effets, malheureusement pour lui, aussi imprévisibles qu’incalculables, voire dévastateurs !

Car la gauche, dont je suis, avait beau railler il y a quelques jours à peine, comme je le fis également moi-même, l’inénarrable Christian Estrosi lorsqu’il ne craignit pas de qualifier le désormais célèbre « Fouquet’s » de « brasserie populaire des Champs » : cet établissement pourtant haut de gamme n’est encore rien, en matière de prix, par rapport à ce « Laurent », restaurant étoilé et haut lieu de la gastronomie parisienne, où déjeunèrent donc en tête à tête, ce mardi 31 janvier 2012, François Hollande et Bernard-Henri Lévy.

Qu’on en juge par le seul menu de base : 165 euros par personne. Le homard, à la carte lui, s’élève à 98 euros, et une simple glace vanille, en guise d’humble dessert, à 26 euros. Je n’ose imaginer le coût faramineux d’un grand cru de Bordeaux ou d’une bonne bouteille de Bourgogne. Pour un - François Hollande, en l’occurrence - qui disait, pas plus tard qu’à son meeting du Bourget, aimer les gens et mépriser l’argent, égratignant ainsi au passage le très bling-bling Sarkozy, le voilà, paradoxalement, servi, pourboire non compris. Le pire, c’est que cet officiel défenseur des faibles et des pauvres n’est même pas gêné : indigne et tout bonnement honteux en un temps de crise, sinon d’austérité, comme celui-ci, où les plus puissants, dont le cynisme n’a d’égal que l’hypocrisie, ne cessent de demander aux moins nantis de se serrer la ceinture !

Mais, rassurons-nous, Hollande et Lévy, en cet historique déjeuner censé réunir « le peuple de gauche » (ce fut là l’indigeste alibi qu’invoqua, pour la cause, le staff hollandiste), n’auront mangé, paraît-il, qu’une très végétarienne (les « verts » et autres écologistes, Eva Joly en tête, apprécieront l’effort diététique) salade de mâche aux truffes : 140 euros, par personne, tout de même !

D’où, urgente au vu de cette addition pour le moins salée, la question : cette astronomique gastronomie signifierait-elle donc le fatidique retour, au sein du PS, de l’insipide, mais néanmoins toxique, gauche caviar ?

Si oui, je conseillerais alors vivement à François Hollande, candidat à la présidence française, de s’éloigner au plus vite, s’il ne veut pas entamer son crédit (moral, certes, plus qu’économique) auprès du vrai peuple de gauche justement et risquer de perdre ainsi une élection pratiquement immanquable (du moins à en croire les sondages), de ce type, particulièrement contreproductif, de propagande. Le piège politico-médiatique est, du reste, par trop grossier et, donc, relativement facile, avec un minimum de lucidité intellectuelle, à éviter.

Car BHL au PS, c’est un peu comme son ami DSK au FMI : les idées d’une gauche aussi tapageuse que dénaturée, mais le confort d’une droite aussi luxueuse que masquée ! 

DANIEL SALVATORE SCHIFFER*

*Philosophe, auteur de « Critique de la déraison pure – la faillite intellectuelle des ‘nouveaux philosophes’ et de leurs épigones » (François Bourin Editeur). 



Sur le même thème

Lettre à BHL sur la mort au quotidien
Sergents du néoconservatisme et extrémisme, lutte ou alliance ?
Le bras d'honneur hollandais
320 pages plus tard, la cote présidentielle remonte… au Figaro, chez Bernard Henry Lévy et chez les « bobos »
Où est passé le PS…


Les réactions les plus appréciées

  • Par Daniel D. (---.---.---.230) 7 février 2012 12:50
    Daniel D.

    Juste un petit bémol quand vous dites :

    "Et, après tout là encore, tout le monde, y compris BHL, peut s’amender : il n’y a que les imbéciles, comme le dit l’adage populaire, qui ne changent pas d’avis.« 

    En effet il faut se rappeler que BHL n’est pas un imbécile, mais un sioniste (c’est très proche, la confusion peut se comprendre), et un sioniste ne change pas d’avis car c’est du fanatisme intellectuel totalement imperméable a la raison.

    Hollande as montré son visage quand il as cédé a la pression d’Areva, et quand il as commencer a droitiser son discours pour paraitre »réaliste", tombant par la même occasion dans le piège de la droite qui etais de décridibiliser toute les options de sortie de crise autre que la leur.

    La gauche ce n’est plus le PS, mais le Front de Gauche !

    Daniel D.

  • Par efarista (---.---.---.225) 7 février 2012 20:16
    efarista

    après tout là encore, tout le monde, y compris BHL, peut s’amender

    BHL s’amender ????? arriviste puant ; philosophe de pacotille, mercenaire planqué. Les rats reviennent vite vers le pouvoir.... Lang remue déjà son train arrière, BHL passe baiser la main d’Holande, que d’écoeurants personnages.
    Non vraiment j’aime mieux la vraie gauche

  • Par OMAR (---.---.---.8) 7 février 2012 18:50

    Omar 33

    Cela fait 5 ans que B.H.L bouffe avec un râtelier UMP...

    C’est l’occasion de le changer avec un nouveau râtelier PS...

  • Par Renaud Bouchard (---.---.---.213) 7 février 2012 17:59
    Renaud Bouchard

    @ Aldous


    BHL, l’inventeur et l’incarnation du ’prêt-à-porter philosophique« . Du vent. Un culot d’acier allié à une haute considération de lui-même, inoxydable, même dans des circonstances qui auraient conduit n’importe qui de sérieux à présenter ses excuses avant de disparaître du paysage (pseudo) intellectuel qui lui sert de miroir. (cf. la pitoyable »Affaire Botul").

    Bien à vous,

    RB

Réactions à cet article

  • Par Mohammed MADJOUR (---.---.---.71) 8 février 2012 11:14
    Mohammed MADJOUR

    «  »Il y avait longtemps, depuis la mort de François Mitterrand, que l’homme de gauche que je suis, social-démocrate convaincu et même libertaire avoué, ne s’était plus autant réjoui, comme je le fis avec François Hollande lors de son récent meeting au Bourget, du discours d’un candidat à l’élection présidentielle française.«  »

    Il ne pouvait mieux avouer : MITTERRAND, terroriste notoire depuis le début des années cinquante du siècle dernier, criminel de guerre beaucoup plus que De Gaulle... Ce BHL hypernazi avait montré toute sa nuisance contre le genre humain sur la Terre nord Africaine (en Libye et ailleurs), il peut en effet endosser toute la malédiction pour les siècles des siècles en attendant de rejoindre en enfer le plus grand terroriste « socialiste » du monde ! La France est le pays le plus riche dans ce genre d’énergumènes nuisibles au genre humain !

    Mohammed MADJOUR.

    • Par nicolas flamel (---.---.---.214) 8 février 2012 15:41

      @Mohammed MAJDOUR

      « La France est le pays le plus riche dans ce genre d’énergumènes nuisibles au genre humain ! »

      Sans oublier, pour vous qui pronez le vote FN,un certain officier de paras reconverti depuis dans la politique et dont la « gégène » était, entre autres, le premier « outil de travail » lors de ses interventions dans la casbah d’Alger...

      Sans doute encore un « détail de l’histoire » qui mérite d’être rappelé à la lecture de vos propos en mémoire de tous ceux, Algériens et Français, qui ont pris position en son temps contre les précurseurs du mouvement dont vous vous réclamez pour que l’Algérie accède à une indépendance véritable.

    • Par gordon71 (---.---.---.128) 8 février 2012 21:09
      gordon71

      certain officier para dont le patron de l’époque une certaine star de la gauche dite caviar, avait fait ses classes chez les cagoulards et son stage de fin d’études chez pétain 


      comme quoi qui se ressemble s’assemble 
    • Par nicolas flamel (---.---.---.223) 9 février 2012 23:37

      @ gordon 71

      Navré de devoir vous contredire. le « patron de l’époque » auquel vous pensiez pouvoir vous référer était un certain Général MASSU, commandant du 1er REP, qui avait été investi des pleins pouvoirs par le gouvernement Guy MOLLET pour mener à sa guise la Bataille d ’Alger.

      Le Ministère des Armées était alors dirigé par BOURGES MAUNOURY avec Max LEJEUNE en charge de l’Armée de Terre et Marcel CHAMPEIX aux affaires algériennes sous la tutèle de Jean GILBERT-JULES..La « star de la soi-disant gauche caviar » à laquelle vous avez néamoins tenu à faire allusion était pendant ce temps Ministre de la Justice sans la moindre autorité hierarchique sur la chaîne du commandement militaire..

      Voilà pour les faits de l’époque. Libre à vous comme à d’autres de réécrire l’histoire à votre manière, Libre à tous ceux qui ont vécu cette période et ces evènements d’en penser ce qu’ils voudront bien.

       

       

       

       

       

       

       

  • Par chantecler (---.---.---.230) 8 février 2012 11:36
    chantecler

    J’ai du mal à penser que FH ait le temps et le goût de partager un repas avec BHL ...
    Mais bon, si vous le dites !

  • Par L’Auvergnat (---.---.---.146) 8 février 2012 11:49
    L'Auvergnat

    Je préfere la Gauche caviar que la Droite « cochonou »

  • Par simplesanstete (---.---.---.55) 8 février 2012 12:07

    NOTORIÉTÉ NOTORIÉTÉ , ils sont connus parce qu’ils sont connus . / ces assassins, cools, cette engeance de politique réalité, du roman rien que du roman à l’eau de rose, pendant la vente la guerre continue .

  • Par Defrance (---.---.---.170) 8 février 2012 12:08
    Defrance

      Bonjour l’auteur, 

      Merci pour la piqure de rappel , mais il y a une erreur dans le titre, 

        ce devrait être le passage de la gauche caviar à la gauche truffe ? 

       Hollande est franchement un âne qui n’a rien compris ! 

  • Par Sylvain Reboul (---.---.---.182) 8 février 2012 12:20
    Sylvain Reboul

    François Hollande n’est pas seulement le candidat du PS, voire de la gauche, mais le candidat du PS à la présidence de la république. C’est à dire à un poste où il sera sensé représenter tous les français. BHL n’est en rien un criminel. En tant que citoyen et journaliste-chroniqueur , il représente un courant idéologique médiatique dont les positions peuvent et doivent être discutées, ce qui veut dire avec qui il est même recommander de discuter pour convaincre. Discuter lors d’un bon repas est une longue tradition franco-française de gauche et de droite.


    Cela s’appelle la convivialité. Il n’ y aucune raison d’en faire un fromage

  • Par Defrance (---.---.---.170) 8 février 2012 13:27
    Defrance

       B H L : 

        Branleur Habile Larbin !   Rien de plus ! au moyen age on lui couperait la langue ? 

  • Par Yohan (---.---.---.225) 8 février 2012 14:04
    Yohan
    Notre Johnny national a dîné avec Flamby. Dans la série, dis moi avec qui tu dines je te dirai qui tu es smiley smiley
    un crétin ou un outremangeur ?
  • Par Yohan (---.---.---.225) 8 février 2012 14:08
    Yohan

    Hollande le fou(tri)quet smiley smiley smiley

  • Par doctorix (---.---.---.152) 8 février 2012 14:45
    doctorix
    @Sylvain
    Un courant idéologique, d’accord.
    Comme le nazisme.
    Discuter avec ça autrement qu’à la mitraillette, c’est perdre son temps.
    Pas un criminel ? Mais si, et même le pire des criminels : un criminel contre la pensée, contre la nature humaine elle-même.
    Une vomissure de l’humanité.
    Sans ce déchet, des milliers de Libyens seraient encore en vie, et la Libye aurait gardé sa prospérité.
    Si chacun n’apprend pas à voir le mal absolu là où il est, alors nous sommes tous foutus.
    Tiens, ce repas, c’est Pétain qui serre la main d’Hitler à Montoire en 40 : un couillon qui se croit plus malin que le diable en personne. Mais on ne discute pas avec le diable sans perdre son âme.
    Il est vrai qu’en ridiculisant l’enseignement de l’Histoire, les tenants de l’Ordre Mondial savent bien ce qu’ils font.
    Pour savoir ce qui se passe actuellement en Syrie, lisez plutôt ceci que la presse française :

    Silvia Cattori : Dans un article du 4 février, le journaliste de l’AFP, Khaled Soubeih [1], affirme que, selon des militants, « dans la nuit, les forces du régime ont bombardé au mortier et au char plusieurs quartiers rebelles comme Baba Amro, Bab Dreib, Bab Sebaa, Bayada, Wadi Araba, et surtout Khaldiyé. » Le Conseil national syrien (CNS) fait, lui, état d’au moins 260 morts et de centaines de blessés. Est-ce bien votre point de vue sur ce qui s’est passé dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 février 2012 ?

    Réponse : Ils tirent de tous côtés…ils veulent juste tuer…Leurs tirs ont tué 20 militaires qui se trouvaient dans notre quartier (Hadara)… Ce sont eux qui tirent et nous bombardent. Vous entendez ? Ils lancent des bombes sur notre quartier en ce moment [11h40 du dimanche 5 février] Ils tirent et tuent pour tuer aussi bien des alaouites que des sunnites dont ils contrôlent les quartiers.

    Silvia Cattori : Quand vous dites « ils », « eux » qui désignez-vous ?

    Réponse : Je parle des opposants armés contre Bachar.

    Silvia Cattori : On a vu des images montrant des opposants devant des dizaines de corps recouverts de linceuls blancs que l’on a dit avoir été tués dans le quartier de Khaldiyé. Alors, selon vous, ce sont les corps de civils et de militaires exécutés par des groupes armés ?

    Réponse : Oui. Ce sont eux qui les ont tués. Parmi ces corps, des gens de notre quartier ont reconnu des personnes qui avaient été kidnappées [2], certaines depuis longtemps. Ils ont enlevé beaucoup de gens. Les enlèvements ont commencé en avril.

    Silvia Cattori : A-t-on reconnu parmi ces corps une personne enlevée que vous connaissiez ? Le ministre des Affaires étrangères françaises, Alain Juppé, a parlé de 100 enfants tués à Homs l’autre jour…

    Réponse : Des parents de mon quartier ont reconnu, parmi ces cadavres, une vingtaine d’hommes qui avaient été kidnappés. Ils portaient des traces de torture. Ils n’ont pu voir tous les corps. Ils n’ont vu ni femmes ni enfants, parmi les cadavres. Ils ont vu les corps d’hommes, de disparus, de parents, présentant pour certains des traces de torture apparemment antérieures à la mort ; ils ont assuré que ces hommes avaient été enlevés auparavant, qu’ils paraissaient avoir été exécutés et non pas tués par des obus.

    L’horrible intégralité de cet article ici :

    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29130 

    Non, on ne discute pas avec BHL : on le condamne.

  • Par doctorix (---.---.---.152) 8 février 2012 15:00
    doctorix

    Et puis zut, cet article est trop long, mais pour être sûr que vous le lisiez tous, j’en déploie ici l’intégralité ; je me sens tellement impuissant devant les mensonges de France Inter et des autres média que je prends cette liberté, c’est tout ce que je peux faire, mais je le fais ; quand vous aurez lu, vous me comprendrez, et me pardonnerez. D’ailleurs, c’es criant de vérité, diffusez-le autour de vous, faites en sorte que cesse cette mascarade. Article de Sylvia Cattori sur mondialisation ;ca :


    Le Syrien qui témoigne ici vit à Homs, dans le quartier où a été tué Gilles Jacquier en même temps que huit sympathisants syriens du gouvernement Assad. Les obus tombaient tout autour de son immeuble au moment où nous parlions. Tétanisé par la peur et l’angoisse de la mort qui rôdait, il parlait à voix basse, difficilement.

    Nous croyons ce que ce cadre, père de deux enfants, nous a dit avec sobriété. Nous croyons en sa sincérité. Ce qu’il affirme contredit ce qu’affirment les autorités politiques -impliquées dans le conflit- et nos médias, qui persistent à nier la réalité ; à attribuer les destructions et les assassinats aux forces armées syriennes et à affirmer à tort qu’elles torturent des enfants, violent des jeunes filles, tuent intentionnellement des civils.

    En opposant leur véto à la résolution proposée par l’Occident et ses alliés arabes des pays du Golfe, la Chine et la Russie viennent de montrer qu’elles ne sont pas dupes de cette colossale désinformation. Mais, depuis que le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni, ces bandes armées ont redoublé de sauvagerie se sentant de toute évidence fortes du soutien que leur apporte la prétendue « communauté internationale ».

    Silvia Cattori : Dans un article du 4 février, le journaliste de l’AFP, Khaled Soubeih [1], affirme que, selon des militants, « dans la nuit, les forces du régime ont bombardé au mortier et au char plusieurs quartiers rebelles comme Baba Amro, Bab Dreib, Bab Sebaa, Bayada, Wadi Araba, et surtout Khaldiyé. » Le Conseil national syrien (CNS) fait, lui, état d’au moins 260 morts et de centaines de blessés. Est-ce bien votre point de vue sur ce qui s’est passé dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 février 2012 ?

    Réponse : Ils tirent de tous côtés…ils veulent juste tuer…Leurs tirs ont tué 20 militaires qui se trouvaient dans notre quartier (Hadara)… Ce sont eux qui tirent et nous bombardent. Vous entendez ? Ils lancent des bombes sur notre quartier en ce moment [11h40 du dimanche 5 février] Ils tirent et tuent pour tuer aussi bien des alaouites que des sunnites dont ils contrôlent les quartiers.

    Silvia Cattori : Quand vous dites « ils », « eux » qui désignez-vous ?

    Réponse : Je parle des opposants armés contre Bachar.

    Silvia Cattori : On a vu des images montrant des opposants devant des dizaines de corps recouverts de linceuls blancs que l’on a dit avoir été tués dans le quartier de Khaldiyé. Alors, selon vous, ce sont les corps de civils et de militaires exécutés par des groupes armés ?

    Réponse : Oui. Ce sont eux qui les ont tués. Parmi ces corps, des gens de notre quartier ont reconnu des personnes qui avaient été kidnappées [2], certaines depuis longtemps. Ils ont enlevé beaucoup de gens. Les enlèvements ont commencé en avril.

    Silvia Cattori : A-t-on reconnu parmi ces corps une personne enlevée que vous connaissiez ? Le ministre des Affaires étrangères françaises, Alain Juppé, a parlé de 100 enfants tués à Homs l’autre jour…

    Réponse : Des parents de mon quartier ont reconnu, parmi ces cadavres, une vingtaine d’hommes qui avaient été kidnappés. Ils portaient des traces de torture. Ils n’ont pu voir tous les corps. Ils n’ont vu ni femmes ni enfants, parmi les cadavres. Ils ont vu les corps d’hommes, de disparus, de parents, présentant pour certains des traces de torture apparemment antérieures à la mort ; ils ont assuré que ces hommes avaient été enlevés auparavant, qu’ils paraissaient avoir été exécutés et non pas tués par des obus.

    Silvia Cattori : Savez-vous combien de personnes ont été enlevées par ces groupes armés depuis avril ?

    Réponse : On ne sait pas exactement…mais beaucoup d’hommes ont disparu. L’un d’eux est mon cousin. Ils l’ont kidnappé il y a 15 jours. On n’a plus eu aucune nouvelle. Il y a des familles ici qui ont eu des fils, des pères ou des oncles kidnappés. On estime à quelques 400 le nombre de personnes enlevées, disparues.

    Je connais un autre cas récent. Celui du frère d’une amie. Il est parti en voiture le 24 janvier et on ne l’a plus revu. Sa famille a eu des nouvelles de lui par téléphone il y a 4 jours disant que ses ravisseurs demandent une rançon. La famille est en train de trouver une somme importante … Il arrive que, une fois trouvé, l’argent se perde en route, car le médiateur se fait tuer…

    Silvia Cattori : Mais, ici, on dit que l’armée viole, torture les enfants...On dira en vous lisant que c’est peut-être l’armée qui kidnappe les gens ?

    Réponse : Tout cela ne reflète pas ce que nous voyons depuis notre côté. Ce sont les opposants armés qui assiègent, qui kidnappent, qui tuent et torturent les enfants dont l’on voit ensuite la photo sur Aljazeera. Ils attribuent leurs crimes à l’armée syrienne. Les destructions, les morts, les blessés que nous avons, ce sont les opposants armés qui en sont responsables.

    Silvia Cattori : Toujours est-il que ce chiffre de 260 civils [3] « dont une centaine d’enfants et de femmes », qui auraient péri sous les obus de l’armée d’Assad dans le faubourg de khalidiya, à Homs, la nuit du vendredi 3 février, ont mis le monde en émoi ; ce qui n’arrange pas les choses. Or, parmi les corps exposés à Khaldiyé on ne voit ni femmes ni enfants. On voit des jeunes hommes dont les corps portent des traces de tortures. Ils ne paraissent pas avoir été tués sous les décombres, suite à des bombardements. Tout cela confirme ce que vous nous avez dit. Que les tueries sont davantage le fait de groupes armés. Il est important de mettre cela au clair ; car si ce que vous dites - que les corps exposés sont ceux de gens qu’ils ont préalablement enlevés et exécutés - cela incrimine ceux qui, comme Obama et Sarkozy, couvrent les atrocités de ces opposants car ils veulent obtenir le renversement d’Assad coûte que coûte. Y a-t-il des photos des immeubles qu’ils auraient bombardés ?

    Réponse : Oui. Ils ont bombardé Hadara, notre quartier (là où ils ont tué Gilles Jacquier - Nda) vendredi nuit. Les tirs partaient depuis Baba Amro, Bab Dreib, Bab Sebaa, Bayada, Khaldiyé …dans tous les sens. Ce n’étaient pas des tirs qui partaient de l’endroit où se trouvaient des forces armées gouvernementales qui sont ici dans notre quartier pour nous protéger. C’est un petit quartier le nôtre.

    Silvia Cattori : Alors, ce qu’ont rapporté des Syriens par téléphone au journaliste de l’AFP n’est pas vrai ?

    Réponse : Non, ce n’est pas vrai. Ils sont lourdement armés. Ils ont pris le contrôle de Baba Amro, Bab Dreib, Bab Sebaa, Bayada, Khaldiyé... Ils détruisent, tuent, blessent les gens. Ils bombardent en ce moment…Ce sont eux (les groupes islamistes armés) qui font exploser des bâtiments, qui menacent les gens pas seulement dans notre quartier, partout. Il y a des tirs en ce moment dans plusieurs endroits. Les habitants appellent l’armée à l’aide.

    Silvia Cattori : Avez-vous peur en ce moment ?

    Réponse : Oui, on est effrayés. C’est très dangereux pour nous.

    Silvia Cattori :On peine à comprendre comment ces groupes peuvent « contrôler » la population de quartiers entiers de la ville de Homs ?

    Réponse : Ils sont entrés dans les quartiers ; ils s’y sont installés par la terreur ; ils maintiennent les habitants sous la menace ; ils les obligent à collaborer pour les protéger ; ils les obligent à fermer leurs échoppes, les écoles.

    Silvia Cattori : Qu’est-ce qui est le plus difficile pour vous qui êtes exposés à leurs tirs ?

    Réponse : On ne peut pas sortir, on ne peut pas voir d’autres gens, on vit dans la crainte permanente qu’une bombe nous touche, nous tue. Nous ne vivons pas en sécurité…Je ne peux pas aller à mon travail ; il y a sans cesse des bombardements dehors ; ils nous tuent dès que l’on sort ; la maison de mon voisin a été détruite…

    Silvia Cattori : Depuis quand la situation est-elle devenue à ce point intenable ?

    Réponse : Depuis deux jours cela est allé de pire en pire. Mais les choses se sont aggravées depuis sept jours.

    Silvia Cattori : Avez-vous l’impression que l’administration d’el-Assad ne fait pas ce qu’il faut pour vous protéger ?

    Réponse : Ils font de leur mieux dans un contexte très difficile.

    Silvia Cattori : Les journalistes des médias traditionnels parlent de manifestants pacifiques, d’une révolution qui promet la démocratie…

    Réponse : Non, il n’y a pas de manifestations pacifiques de leur côté. Toutes leurs manifestations sont violentes, sont des incitations à la violence.

    Silvia Cattori : Ce que vous dites atteste que ce que les politiques et les médias qualifient chez nous de « militants pro-démocratie » sont en réalité des groupes armés qui terrorisent la population. C’est tout de même une douloureuse équation. Que ressentez-vous quand vous entendez MM. Alain Juppé et Gérard Araud, l’ambassadeur de France à l’ONU, donner raison à ces opposants armés qui vous tuent, vous kidnappent et tuent les soldats qui, avec la meilleure volonté, n’arrivent pas à vous protéger ?

    Réponse : Ce que je ressens ? De la tristesse. Je suis très triste pour mon pays, mon peuple…je ne cesse de me demander pourquoi ils mentent…Nous sommes ici face à l’inconnu…Je remercie la Russie et la Chine pour avoir opposé leur veto au Conseil de sécurité. Car si eux aussi laissent faire ce que veulent d’autres pays, ce qui est arrivé en Libye arrivera ici en pire…

    J’aimerais dire aux journalistes et aux responsables politiques que par leurs mensonges, par leur biais en faveur des opposants armés qui nous terrorisent, ils détruisent l’esprit, et surtout l’âme de notre jeunesse.

    Silvia Cattori : Nous vous remercions d’avoir accepté de nous répondre. Nous allons faire de notre mieux pour faire connaître votre témoignage.

    ***** 
    Atterrée par ce que nous venions d’entendre, nous avons posé le téléphone tout en sachant que nos politiciens et nos médias ne voudront pas l’entendre [4]. (5 février 2012 )

    Post scriptum

    Ce matin, 6 février, alors que nous nous apprêtions à publier ce témoignage, en entendant dire sur France Culture que l’armée syrienne pilonnait sans discontinuer depuis samedi les opposants, et l’invité du matin, Salam Kawabiki, opposant syrien résidant à Paris, se plaindre que « malheureusement les médias du régime (sont) relayés par des sites d’extrême droite français... » [5], nous avons dressé l’oreille. Salam Kawabiki parlait de plus de 400 morts du côté des opposants dans la nuit de vendredi. Opposants qu’il présente comme étant totalement pacifiques, manifestant en chantant, comme les membres d’une révolution qui a «  développé un humour syrien ».

    Nous ne l’avons pas cru. Tout ce qu’il disait transpirait la propagande, ne cadrait aucunement avec ce que, depuis des mois, nos contacts à Homs, terrorisés par les opposants armés, disent et répètent. Nous les avons rappelés pour leur demander qui les pilonnait aujourd’hui. Il nous ont dit : « Aujourd’hui les groupes armés ont attaqué le centre de communication ; ils ont fait exploser des immeubles dans le quartier d’al-Nazihin et le quartier al-Inchaat ; ils ont menacé de faire sauter d’autres immeubles dans d’autres quartiers ; sur les toitures des pneus brûlent [6] ; les habitants appellent l’aide de l’armée ».

    Silvia Cattori

    Pour des raisons de protection nous n’indiquons pas le nom de nos correspondants.

  • Par FYI (---.---.---.56) 8 février 2012 17:14
    FYI

    Hollande est sûr d’être élu Pdt de la République.
    Ok on prend bonne note.

  • Par anticomplot (---.---.---.53) 8 février 2012 21:16

    diner du CRIF
    c’est le haut lieu de la prostitution des hommes politiques
    ils y courent pour se vendre à la communauté judéomaçonique !
    tous y sont pour se prosterner devant le satan !

     

  • Par molotov (---.---.---.149) 8 février 2012 23:45
    molotov

    Bernard-Henri Lévy c’est un …, écrivain botuleux, philosophe low cost, producteur médiocre, porte parole d’israel, porte parole de la France, ministre des affaires étrangére français, ou chef militaire de l’OTAN, en fait, il relance « l’alpha-toutes » toutes azimut ! 

  • Par adam (---.---.---.29) 9 février 2012 00:57

    Ça mange à tout les râteliers...

    Si demain, Marine Le Pen est élue président de la république, j’vous fiche mon billet qu’on verra les BHL et les Attali allez lui cirer les pompes !

  • Par chantecler (---.---.---.230) 9 février 2012 09:55
    chantecler

    Article de mauvaise foi, politicien , qui consiste à amalgamer PS et BHL .
    Autrement dit à agiter un chiffon rouge .

  • Par Le péripate (---.---.---.150) 9 février 2012 11:07
    Le péripate

    Hollande a largement de quoi se payer un resto, et celui-ci n’est pas si cher, surtout pour quelqu’un qui fait partie des 1% français les plus riches. La politique ça rapporte.

  • Par Polybe (---.---.---.129) 9 février 2012 12:28

    Il n’est ici pas question de faire appel a un spécialiste, mais a ton bon sens :) 

    La traduction du mot sionisme comme vous la faites n’est qu’un détournement, une intellectualisation qui n’a rien de réel ! Le sionisme, dans son essence, c’est la création d’une terre propre a peu réel, matériel j’ai envie de dire. Outre même la question religieuse du peuple élue, au sortir de la seconde guerre mondial la nécessité de créer une terre pour les juifs ne te semblait elle pas nécessaire ? Bien sur que si, Israel est légitime dans son essence. 
    Ce qui est illégitime en revanche, c’est leur attitudes vis à vis des Palestiniens et la façon dont ils ont volé cette terre, mais là n’était pas le débat. 
  • Par SEPH (---.---.---.154) 9 février 2012 12:33

    Déjeuné ou serrer la main de BHL il faut vraiment pas être difficile et n’avoir pas peur de se salir.

    En effet, jadis, la France se flattait de produire de grands intellectuels qui apportaient au monde de nouveaux éléments de réflexion. Aujourd’hui, elle est sous la coupe de prescripteurs d’opinions qui sans vergogne énoncent des contre-vérités pour asseoir leurs thèses du choc des civilisations qui oppose le merveilleux occident à la horde des barbares : musulmans, islamiques, communistes,..Parmi eux, Alain Finkielkraut et Bernard Henri Levy, deux figures hautes en couleur qui s’efforcent de monopoliser la parole publique pour promouvoir et justifier la politique agressive des USA et Netanyahou .

    Ils veulent imposer un prêt-à-penser, pour empêcher toute pensée critique. Ce terrorisme intellectuel porte ses fruits dans l’opinion.

    Certains rigolent lorsque BHL en tant que philosophe se réfère à des références imaginaires, voire se moque de lui comme le faisait Pierre Bourdieu (http://www.youtube.com/watch?v=rHwKkIjCc7I&feature=related ). Il n’en demeure pas moins qu’ au-delà de son égocentrisme et du ridicule, il excelle dans les contre-vérités afin de mieux propager sa propagande réactionnaire : il est effectivement dangereux.


    En falsifiant les faits sur la l’opération « Plomb durci » à Gaza qui a duré du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009, il a osé au cours de son interview depuis Israël s’extasier sur le comportement « humanitaire » des soldats Israéliens, tout en saluant leur retenue (reportage donné sur France Inter en janvier 2009). Ce fait très significatif de son cynisme et de son zèle à plus que minorer les massacres de l’armée israélienne.

    Le 18 janvier, le Journal du Dimanche publiait en exclusivité les carnets de guerre de BHL. L’écrivain venait de parcourir Israël pendant huit jours au cœur de l’opération « Plomb durci », rencontrant, selon le JDD, « tous les dirigeants de l’État hébreu ».La lecture faite , fin janvier 2009 par Olivier Poche vaut son poids de cacahouètes : http://lmsi.net/spip.php?article853. Pas un mot de BHL sur les victimes après le retrait de l’ armée israélienne.

    Daniel Mermet et Renaud Lambert, de Là-bas si j’y suis, ont montré par une parodie sur France Inter , le 23 janvier, la vraie nature de ces carnets de guerre qu’ils considèrent comme de la propagande en faveur d’ Israël. http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/bhl-a-gaza-temoignage-ou-21739

    Cet affabulateur a inversé les rôles, les agressés à ses yeux devenant les agresseurs et inversement, ceci est une insulte pour les victimes : celles de gaza, celles d’Irak, celles de Serbie,....En effet, il a cautionné toutes ces agressions contre des populations civiles, en étant pour  :

      • l’invasion de l’Irak par Bush fils qui a fait plusieurs milliers de morts parmi les civils. (Au total : c’est plus d’un million d’irakiens qui ont été tués depuis la première invasion de Bush père à ce jour. Clinton (autre idole de BHL) n’a pas été en reste, sous sa présidence de huit ans, il a fait bombarder tous les jours sans distinction le peuple irakien)

      • le bombardement de la Serbie, notons l’utilisation d’armes utilisant de l’uranium dit « appauvri » par l’OTAN, ce qui à occasionné de nombreux cancers et de malformations chez les nouveaux nés. Le démantèlement de la Yougoslavie a été l’œuvre notamment des USA et de l’Allemagne entrainant un désastre humanitaire.

      • le déluge de feu sur la ville de Gaza et ses environs par une armée israélienne faisant 1400 morts dont beaucoup de civils et des milliers de blessés (en majorité des enfants et des femmes) dans toute la bande de Gaza : des jeunes amputés de guerre, des mères gravement brûlées par les bombes au phosphore, un nombre incalculable de Palestiniens confrontés à des troubles psychologiques.

        De plus, cette agression a semé une mort lente sur toute la population palestinienne. En effet, l’offensive israélienne Plomb durci menée a empoisonné la Bande de Gaza. C’est la conclusion d’un rapport effectué par le groupe « chercheurs sur les armes nouvelles » formé de scientifiques et de médecins siégeant en Italie. Ce rapport repose sur une analyse d’un nombre de cratères laissés par des obus israéliens. Ils montrent des concentrations élevées de métaux lourds, tels que le mercure, le cadmium, le cobalt et le molybdène. Ces métaux, qui provoquent des tumeurs, et des problèmes de fertilité chez les adultes, peuvent aussi entraîner de graves déformations chez les nouveau-nés ainsi que des maladies héréditaires.(voir*).


      • Sans oublier la Libye, BHL a appuyé la destruction de ce pays et les bombardements de l’Otan qui ont fait entre 70 000 à 100 000 morts parmi les civils !!!

    La version des faits qu’il donne des événements ci-dessus montrent qu’il est un individu dangereux, car c’est un imposteur, il déforme les faits dans le sens qui l’arrange, en n’oubliant surtout pas de se donner le beau rôle au passage. Il veut être un porte-valise zélé du sionisme et de la politique agressive des USA : hier de Bush (père et fils), aujourd’hui d’Obama en Afghanistan, au Salvador, vis à vis de l’Iran et de la Syrie,.....

    Ce pseudo philosophe donneur de leçons, glorifiant le colonialisme et l’impérialisme des USA, est un instrument que le capitaliste utilise régulièrement dans les médias complaisants pour travestir la vérité et incruster dans le cerveau des gens une idéologie négatrice des valeurs de justice sociale, de solidarité pour les plus faibles, de dignité humaine, du respect de la vie,...(voir l’article ci-dessous).

    _____________________________________________________________________

    * Plomb durci : la mort au ralenti dans la Bande de Gaza

    « S’exprimant pour le quotidien libanais arabophone AsSafir, D. Paola Manduca, spécialiste en génétique à l’Université de Gênes, et chercheur au sein de l’équipe, révèle que les conclusions de cette études ont été possibles grâce à une comparaison faite entre des échantillons du sol prélevés par le groupe italien avec ceux prélevés sur 170 sites en 2005 par un groupe allemand : "ce qui nous a fourni une référence, et nous a permis de constater l’augmentation significative de la concentration de métaux lourds, qui ne se trouvaient pas dans le passé, ce qui signifie que la source en est les missiles israéliens", a-t-elle précisé.

    L’équipe a analysé des échantillons provenant de quatre cratères laissés par les obus : deux perpétrés à Beit Hanoune et au camp de Jabalia par des attaques israéliennes en Juillet 2006, et deux lors par la récente guerre en Janvier 2009 dans le quartier de Touffaha à la périphérie de la ville de Gaza.

    Selon Manduca, "des différences ont été perçu dans l’analyse de chaque trou, ce qui signifie qu’il existe différents types de missiles qui causent les trous".

    "Mais le plus important est que c’est aussi la première fois que l’on observe de la molybdène, qui est un élément que l’on retrouve très rarement dans les sols. Il a été trouvé dans tous les cratères à une concentration très élevée (0,1 à 12 ppm), dépassant le taux normal de 25 à 3000 fois" fait remarquer l’experte.

    Ce métal est très toxique pour les spermatozoïdes, et peut nuire à la fécondité et aux embryons.

    L’équipe a également analysé des échantillons de la poudre prise de l’intérieur de l’un des obus de phosphore, qui a explosé près d’un hôpital en Janvier 2009. Elle a constaté qu’elle contient de l’aluminium en grande concentration (218000-524000 ppm), du molybdène (de 125 à 200 fois plus que la normale), d’altangostin (jusqu’à 41 fois plus que la normale) et du mercure (jusqu’à 160 fois plus que la normale).

    Toujours d’après Manduca, le danger est que ces métaux, en particulier l’aluminium et le mercure, peuvent pénétrer dans l’organisme, par la peau pour parvenir jusqu’aux organes, voire à l’embryon dans l’utérus, entraînant des déformations. Elle rappelle que ceci s’est passé à Falloujah en Irak, où différents rapports ont constaté une croissance du cancer et des malformations chez les enfants, après le bombardement américain dont elle a fait l’objet en 2005. En outre, ces métaux peuvent également contaminer les aliments et empoisonner les corps ultérieurement.

    La situation s’annonce d’autant plus préoccupante sur le taux de pollution, ce sont quelques 3500 missiles au phosphore qui ont été jetés dans la bande de Gaza. "Certaines d’entre eux explosaient dans l’air avant d’atteindre le sol, ce qui signifie que les métaux ont été propulsés sur une grande surface" appréhende l’experte italienne.

    Avec un tel diagnostic effrayant, il faut croire que cette Plomb durci n’a jamais pris fin. À moyen et long terme, le nombre des victimes devra dépasser de loin les 1400 recensés. Avant de taire sa machine de guerre infernale dans la Bande de Gaza, Israël s’est bien gardé d’y semer la mort au ralenti. ». Pour lire le rapport complet : le site http://www.newweapons.org

    http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=7829

  • Par SEPH (---.---.---.154) 12 février 2012 11:43

    Quel est l’intérêt de Flamby de côtoyer ce pseudo philosophe donneur de leçons, glorifiant le colonialisme et l’impérialisme des USA, ?

     Sinon de rechercher le vote « juif » en se soumettant. Comme d’habitude !!!!

    • Par flesh (---.---.---.4) 12 février 2012 12:06
      flesh

      La population juive de France étant estimée à 483 500 personnes, ce qui correspond grosso modo à 0.74% de la population française, le « vote juif » est donc négligeable. En revanche le soutien d’un petit pays méditerranéen dont je vous laisse citer le nom, est lui loin de l’être...

  • Par nuagerouge (---.---.---.218) 12 février 2012 14:09
    nuagerouge

    BHL : de la merde dans un bas de soie .


    ça sent mauvais , tous ces Jack Lang et cie . 

    La gauche ça ?

    c’est blanc bonnet , bonnet blanc . 
  • Par Vipère (---.---.---.8) 12 février 2012 14:29
    Vipère

    Alpaco,

    Vous vous moquez du monde, croyez-vous à vos gros bobards !!!

    La pauvreté et la misère, une fatalité ! encore un UMPISTE décomplexé !

  • Par Diva (---.---.---.73) 12 février 2012 15:12
    Diva

    L’adoubement sioniste inévitable !

    Pauvre France !

  • Par FYI (---.---.---.166) 12 février 2012 18:33
    FYI

    Hollande est aussi sionisé que le débile & cancre à talonnette. Attention c’est incurable.

  • Par papi (---.---.---.75) 13 février 2012 09:32

    @ l’auteur

    Avant il y avait la gauche caviar, maintenant il y a la gauche salade aux truffes !!

    Mes pauvres amis si vous n’avez pas encore compris  !! que l’on vous prends pour des .... truffes..Finalement les deux copains , ils ne pouvaient pas choisir autre chose que des truffes, quelle splendide image !!
    Ils en ont le gout, vous en aurez l’addition .. hi hi hi hi

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires