Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Besancenot, ce dangereux facteur

Besancenot, ce dangereux facteur

Olivier Besancenot, sous ses faux airs de gendre idéal est en réalité le dangereux représentant d’un parti politique extrémiste et révolutionnaire dont il faut particulièrement se méfier.

Cette présentation ainsi faite, il convient d’appréhender le NPA, nouveau parti trotskiste, comme étant l’héritier de toute la tradition antidémocratique de cette mouvance qui n’a jamais remis en cause ni même esquissé le moindre acte de repentance en ce qui concerne la politique menée par Lénine et Trotski, se contentant, comme toujours, de dénoncer les crimes staliniens comme étant une déviation de l’idée originelle, et oubliant au passage les millions de morts et les ravages causés par les deux comparses du Petit Père des Peuples au début du 20ème siècle.

Aujourd’hui, la lutte se poursuit en se proclamant de Chavez ou du Che. C’est oublier un peu vite que le Che n’est pas qu’un mannequin improvisé pour photo apposée sur les t-shirts de jeunes écervelés exhibant avec fierté la figure de cet assassin notoire d’Amérique du Sud. C’est oublier un peu vite aussi que Chavez n’est rien d’autre qu’un dictateur en puissance dont la politique mène son peuple à la misère et l’exploitation plus que toute entreprise capitaliste ne le ferait jamais.


Le refus de l’économie de marché est un droit et je serai bien malvenu que de proclamer que l’exercice de ce libre marché ne doit pas être réglementé ; cependant, leur refus de cette liberté économique se double chez nos trotskistes du NPA d’une non reconnaissance des institutions démocratiques qui sont les nôtres et celles de quelques pays sur cette planète qui se démarquent ainsi des régimes autoritaires ou dictatoriaux dont la liste est bien longue. Rejetant l’idée de démocratie représentative, ils lui préfèrent l’idée d’un contrôle permanent du peuple sur les élus : voilà la vraie démocratie. Sauf que ce modèle est illusoire et le berceau même des plus grands crimes commis au nom de ce peuple idéalisé et finalement victime d’un régime qui se voudra totalitaire et sans pitié pour celles et ceux qui ne respecteront pas la ligne politique.

En attisant la haine et les conflits, le NPA ne joue pas le rôle normal d’un parti d’opposition. Il cherche à déstabiliser le pouvoir en place, il cherche à créer des lignes de fracture entre les citoyens et prend la rue comme nouvelle agora. L’agitateur Besancenot n’hésite ainsi pas à se rendre en Guadeloupe alors qu’il sait pertinemment que la situation locale, au bord de l’explosion, mérite une vraie réflexion et non qu’on vienne jeter de l’huile sur un feu ravageur. Dans le même ordre d’idée, il ne comprend pas qu’on puisse lui reprocher d’avoir un certain Jean-Marc Rouillan encarté au NPA, lui l’ancien terroriste et meurtrier qui n’a jamais regretté ses actes. On choisit ses amis....

Sur le plan économique, c’est toujours la même rengaine de l’appropriation par l’Etat des moyens de production qui est à l’honneur ; ce qui semble signifier que Besancenot et ses camarades n’ont pas encore bien compris que ce système a échoué de façon dramatique dans les pays où il fut mis en pratique. Quelques révisions historiques sur l’URSS ou les anciens pays du bloc de l’Est pourraient-elles les faire réfléchir ?
Toujours sur ce plan, est évoquée l’interdiction de licencier....C’est bien beau comme idée. Mais qu’on vienne m’expliquer comment doit agir une enteprise confrontée à des difficultés économiques et qui pour en sauver 100 doit malheureusement parfois en sacrifier 20. Personne ne peut évidemment se laver les mains d’une situation économique et sociale qui voit des Français par milliers venir gonfler les chiffres du chômage. Mais ce n’est pas en proclamant de telles inepties que des solutions seront trouvées pour lutter efficacement contre ce fléau social.

Alors, bien sûr, le capitalisme financier a explosé récemment et entraîné le monde dans une crise importante que personne ne peut nier (même si je trouve parfois que le discours des politiques comme des journalistes sur cette crise a un certain côté performateur) mais ce n’est pas le capitalisme ou l’économie de marché qui doivent être mis en cause. Ce sont leurs excès et l’absence de moyens de contrôle suffisamment élaborés et performants qui sont à l’origine de cette crise. En se déclarant ouvertement "anti-capitaliste", Besancenot nous expliquera sans doute un jour comment il compte favoriser les investissements, la prise de risques et les profits qui permettent une redistribution des richesses créées....Eh oui ! Il faut quand même rappeler cette lapalissade : on ne peut redistribuer des richesses avant qu’elles n’aient été créées !

Ainsi, en choisissant de se substituer à la "Ligue Communiste Révolutionnaire", ce "Nouveau Parti Anti-Capitaliste" a donc clairement énoncé son opposition au capitalisme et donc à la liberté d’entreprendre. Ce qui n’étonnera personne étant donné que ce parti, comme la LCR, ne défend aucunement les libertés en général et la Liberté au sens que lui confère l’idée moderne de démocratie. Ce parti demeure fidèle à ses conceptions révolutionnaires. Et si le terme n’apparaît plus, il est ancré dans l’héritage idéologique de ces partisans du Grand Soir. D’ailleurs "la transformation révolutionnaire de la société" est l’objectif clairement rappelé de ce parti qui n’a pas abandonné cette vieille antienne.

En conclusion, non seulement le NPA et Besancenot ne représentent nullement un idéal démocratique et social pour les plus démunis qu’ils trompent outrageusement à longueur de discours, mais de plus, le corpus idéologique de cette extrême gauche est d’une profonde inanité qui nous fait regretter un Karl Marx, comme l’écrit si bien Gérard Grunberg, éminent politiste, "juste pour se convaincre que même pour des partisans du capitalisme, les anticapitalistes ont pu dans le passé écrire des choses substantielles sur le sujet".


Sur le même thème

Contre l'Europe des patrons et le gouvernement PS-Médef ! Pour une Europe des travailleurs !
Que sont devenus les trotskistes ?
Comment un Jeune Communiste passe au FN (témoignage et réflexions sur le stalinisme de droite qui ronge le Front de Gauche)
Manifeste du parti ouvrier (4)
Oui, reconstituer le parti des Rouges !


Les réactions les plus appréciées

  • Par Gazi BORAT (---.---.---.192) 3 mars 2009 11:09

    Article effrayant !

    Le Brésil, état aux mains d’un trotskyste du même acabit que le sanguinaire Besancenot, doit être dès à présent couvert de camps de concentration.

    Eléments aggravants : nul réfugié politique brésilien n’a atteint à ce jour les côtes des USA... Auraient ils été livrés aux requins ?

    gAZi bORAt

  • Par ZEN (---.---.---.96) 3 mars 2009 11:17
    ZEN

    Il serait plus intéressant de se demander pourquoi le NPA connaît le succès qu’on sait et qui va croître dans les prochains mois, j’en fais le pari (sans prendre parti)

    ...en raison du vide politique des débats autocentrés et narcissiques au PS, de la faillite de la politique sarkozienne, de l’absence de ligne politique claire au Centre...et de la crise éclatante du capitalisme financier, parvenu à l’évidence au terme de sa logique mais pas de ses dégats, qui ne font malheureusement que commencer


  • Par wesson (---.---.---.183) 3 mars 2009 12:42
    wesson

    c’est quand même un comble, chaque fois que la bourse prends 4% dans les dents en une seule séance, nous avons le lendemain un article crétin qui nous réexplique que les mecs de gauche bouffent les enfants au petit déjeuner !

    Voici donc un article à la fois bête et méchant, à peine une tribune d’un idiot du village qui a peur pour ses placements boursiers.

    j’ai bien apprécié aussi "lantidémocratisme" que notre auteur patibulaire décerne à Besancenot. A relier à ce que des penseurs comme Milton Friedman ou Friedrich Hayek disaient de la démocratie : Ceux-là ont dit que une dictature libérale était bien mieux qu’une démocratie sociale. L’auteur est dans le parfait prolongement de cette pensée, si toutefois il appréhende ce que cela veut dire en dehors de son univers ou il voit les salopards rouges partout.

    Article nulllissimme.

  • Par gonzague (---.---.---.31) 3 mars 2009 10:36
    Gonzague

    "C’est oublier un peu vite aussi que Chavez n’est rien d’autre qu’un dictateur en puissance dont la politique mène son peuple à la misère et l’exploitation plus que toute entreprise capitaliste ne le ferait jamais"

    Que dire...Que dire devant une phrase aussi mensongère et débile ?
    Un lien vaut mieux que deux tu l’auras :

    http://www.monde-diplomatique.fr/20...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

michel


Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires