• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Boeing 777 : l’hypothèse d’un crash près des Maldives (...)

Boeing 777 : l’hypothèse d’un crash près des Maldives renforcée

Cette fois, on avance semble-t-il. Après m'être trompé de yacht, mais pas de témoignage, en ce qui me concerne, en voici un autre, celui d'ingénieurs acousticiens qui pensent avoir détecté le son de l'impact du Boeing heurtant l'eau au bout de sa course folle. Et le graphique explicatif qu'ils donnent est pour le moins troublant : la vaste zone dessinée par les spécialistes a pour point central... un lieu situé près des îles Maldives, là même où je vous avais indiqué avoir découvert un des éléments à bord de l'appareil : un extincteur, situé dans la carlingue, et qui a fini par s'échouer sur une plage. Retour d'abord sur mon erreur et ensuite analyse des derniers renseignements obtenus.

Un lecteur acariâtre lui-même partisan de la thèse complotiste d'un avion posé intact quelque part dans le monde avec ses passagers vivants me l'avait fait remarquer : non ce n'était pas la femme de l'aventurier Myke Horn qui avait crû voir le Boeing en flammes au dessus de son bateau. Mais bien celle de Marc Horn, le voilier sur lequel elle naviguait n'étant pas le superbe Pangaea, mais un sloop plus petit, un Kalik 40, datant des années 80, dessiné par Gary Mull, le roi des navires en fibre-reinforced plastic (FRP), et faisant 12,75 mètres de long (visible ici à gauche à Phuket). Elle a raconté depuis son histoire dans la Gazette de Phuket, la même que celle déposée dans le site que j'avais cité, le Cruisers Forum, avec quelques précisions de plus. Ce n'était pas le bon navire, vous m'en trouvez désolé, mais c'était bien la bonne personne et le bon témoignage. Elle redira au magazine les mêmes choses, avec quelques précisions supplémentaires, donc :

« J'étais sur un quart de nuit. Mon mari était endormi au pont inférieur et notre ami, un autre membre de l'équipage dormait sur ​​le pont , "a-t-elle raconté à la Gazette de Phuket (elle est ici en photo dans la position dans laquelle elle a aperçu l'avion). "J'ai vu quelque chose qui ressemblait à un avion en feu. C'est ce que je pensais. Ensuite, j'ai pensé que je devais être folle... Il a attiré mon attention parce que je n'avais jamais vu un avion avec des lumières oranges avant, donc je me demandais ce qu'elles pouvaient être. Je ne pouvais voir le contour de l'avion, il avait l'air plus long que d'habitude (c'est une des caractéristiques du 777 en effet). Il semblait y avoir ce qui semblait être une traînée de noir de fumée à partir de l'arrière. Au moins deux autres avions étaient visibles dans le ciel nocturne. « Il y avait deux autres avions passant bien au-dessus - en mouvement dans l'autre sens - au même moment. Ils avaient des feux de navigation normaux. Je me souviens avoir alors pensé que si c'était un avion en feu que je voyais, l'autre aéronef devrait le signaler ", a déclaré Katherine." Et puis , je me suis demandé pourquoi il avait ces nouveaux feux de couleur orange vif . Ils m'ont rappelé des feux de sodium. J'ai pensé que ce pourrait être une anomalie ou tout simplement un météore."
 
 
On y redécouvre le fait que ce qu'elle a vu était un feu intense, aux flammes orangées, dégageant une forte fumée et qui ne provenait pas des ailes ou des réacteurs mais dont la traînée de fumée noire émanait bien du fuselage lui-même, et que l'avion était déjà nettement plus bas que les deux autres l'ayant croisé dans l'autre sens. Elle assistait déjà à la fin d'une terrible scène, celle où après avoir grimpé très haut pour éteindre l'incendie en se détournant vers la piste la plus proche, les deux pilotes avaient déjà perdu le combat contre l'incendie et la vie, l'avion continuant sur sa route sans exploser, preuve que les flammes émanaient d'un endroit sans réservoir d'essence de présent. Bref, un appareil devenu fou, se dirigeant automatiquement vers son dernier plongeon, plusieurs milliers de km plus loin. Exit les théories alambiquées sur le suicide d'un des pilotes, ou celui des pirates de l'air ayant raté leur coup ou d'un hypothétique atterrissage à des fins terrorristes.

L'hypothèse du violent incendie provoqué dans la soute par des batteries revenait aussitôt à la charge : "le vol MH370 contenait-il des objets dangereux à son bord ? Non, avait répondu le PDG de la Malaysia Airlines, lundi 17 mars. Oui, a-t-il finalement admis, vendredi 21 mars, comme le rapporte The Daily Mail (en anglais). "Nous transportions de petites batteries lithium-ion (...) approuvées par l'Organisation internationale de l'aviation civile en tant que produits dangereux", a indiqué Ahmad Jauhari, précisant que des procédures de sécurité avaient été suivies. Ces batteries sont hautement inflammables, indique le quotidien britannique, qui évoque "la théorie selon laquelle le Boeing 777 aurait été victime d'un incendie, dégageant des fumées toxiques qui auraient rendu l'équipage et les passagers inconscients". Outre les incroyables dégâts observés sur un DC-8 d'UPS, un 747 cargo lui aussi d'UPS à Dubai, aux Emirats Arabes Unis, en avait été victime le 3 septembre 2009. L'analyse de cette catastrophe avait révélé un incendie très violent et très bref avait détruit le circuit d'oxygène des pilotes et rempli le cockpit de fumées au point que les pilotes ne voyaient plus rien, trois minutes après le premier signal d'alerte. "L'équipage de Dubaï a rapporté le feu après 22 minutes de vol. Ils ont essayé de retourner à l'aéroport, mais la fumée a obscurci leur point de vue extérieur et leurs instruments. L'approvisionnement en oxygène du capitaine aussi cessé de travailler à un certain moment. Le 747 a dépassé l'aéroport et s'est écrasé quelques minutes plus tard". A noter que le crash du 747 avait été revendiqué par Al-Qaida, alors qu'il n'y avait aucun rapport entre la catastrophe et l'organisation terroriste !

Je vous avais retrouvé le 26 novembre 2010 un témoignage édifiant sur ce genre d'accident, qui ne date pas d'hier (c'était bien avant les ordinateurs !) : "Ce genre d’incendie spontané, d’autres avaient failli en avoir, sur de plus vieux appareils comme l’Argosy(le "Whistling Wheelbarrow", la "brouette qui siffle", un de mes avions de transport préférés pour tout avouer !). Dans le forum actif et intelligent de Prune, où la catastrophe du Boeing d’UPS de 2009 avait été suivie en détail, un ancien pilote en témoignait récemment. "J’ai eu moi aussi la batterie de l’avion (au NiCad) littéralement sauter tout à coup sur le nord du Kenya, la nuit dans l’un des Argosys de Mme Windsor.Ça a commencé avec une odeur. Le mécanicien de bord a descendu, (la batterie a été dans un armoire sur la gauche du fuselage en avant du cokpit pressurisé). Naturellement, il avait prit les gants en amiante avec lui. Il revint à l’étage et m’a dit qu’il avait trouvé le batterie "assez chaude" et a déconnecté les deux terminaux en nous disant que cela ne devrait pas poser d’autres problèmes jusqu’à l’atterrissage. Environ 20 minutes plus tard, il y avait une sorte de "whump" montrant que la batterie venait d’exploser. Heureusement, tout était contenu dans le placard !"

A l'occcasion du crash de Dubaï on avait ressorti un rapport récent de la FAA réalisé conjointement avec Transport Canada, qui avait prédit la chute de 6 avions cargo jusqu'en 2021, dont quatre seraient dûes aux chargements de batteries si on en n'empêchait pas ce type de transport ! Un rapport devenu sinistrement prémonitoire depuis. La phrase cynique, se voulant humoristique, du PDG de l'entreprise de la Malaysia Airlines pouvait alors rester en travers de la gorge des familles éplorées : "lundi, le PDG de la Malaysia Airlines avait répondu à une question sur la présence éventuelle de produits dangereux à bord, en évoquant "trois ou quatre tonnes de mangoustans", des fruits très appréciés en Asie, suscitant des rires lors de la conférence de presse". Une phrase destinée avant tout à cacher une responsabilité, qui signifiait aussi le règlement à la clé de sommes considérables d'assurances.

Un plongeon qui avait donc logiquement dû faire du bruit : le Boeing 777 est un avion pesant 143 tonnes à vide (d'essence ici en ce qui le concerne), qui était encore porteur de 239 corps (on suppose tout le monde asphyxié à bord). Or des chercheurs de la Perth's Curtin University ayant récemment relevé des balises acoustiques dans l'Océan Indien ont été surpris d'y distinguer un son énorme et inattendu, révèle ce soir le Daily Mail. Le responsable de l'étude, le Dr Alec Duncan, du Curtin University's Centre for Marine Science and Technology sans être formel, indique modestement qu'il y a une chance sur dix que le bruit capté soit celui du crash. Le caractère plutôt humble de sa déposition lui donne une crédibilité que n'ont pas eues les dépositions précédentes, notamment celles de la firme anglaise ayant calculé la trajectoire, et qui se sera en définitive montrée trop sûre d'elle semble-t-il. (l'autre hypothèse étant qu'elle soit venue au secours de la compagnie malaisienne en égarant complètement les recherches !). L'un des capteurs cité par le chercheur (ici à droite) se situant à Rottnest Islandn sur la côte Ouest de l'Australie. Et un autre appareil, destiné à écouter les explosions nucléaires sous-marines, semble avoir capté le même : "le signal détecté par l'équipe de l'Université Curtin a depuis été corrélé par une autre station d'écoute sous-marine, dirigée par l'United Nations' Comprehensive Nuclear-Test Ban Treaty Organisations, située à 140 kilomètres au large du Cape Leeuwin.  "Peu de temps après que l'avion a disparu, les scientifiques du CTBTO ont analysé les données de leurs stations d'écoute sous-marines au sud-ouest du cap Leeuwin et dans l'océan Indien nord. Ils n'ont rien trouvé d'intéressant ", a déclaré le Dr Duncan. "Mais quand la zone de recherche du MH370 a été déplacé vers l'océan Indien, les scientifiques du Curtin’s Centre for Marine Science and Technology ont décidé de récupérer les enregistreurs acoustiques IMOS situés à l'ouest de l'île de Rottnest." 
 
C'est une analyse plus affinée qui a donné quelque chose. "La station du CTBTO reçoit beaucoup de bruit de l'océan Austral et de la côte de l'Antarctique, qui est la raison pour laquelle le signal est apparu plus nettement sur ​​l'enregistreur de Rottnest. En utilisant les trois hydrophones de la station du Cap Leeuwin, il était possible d'obtenir un tracé précis qui a montré que le signal venait du nord-ouest. Mais le Dr Duncan a admis qu'il y avait de grandes incertitudes dans l'estimation et qu'il n'était pas « compatible » avec des données satellitaires du type "handshake" transmises par l'avion, actuellement considérée comme la source la plus fiable d'information."Nous ne savons pas si elle est liée à l'avion, nous avons seulement la preuve circonstancielle de cela, alors que l'information qu'ils ont à partir des données du handshake par satellite qu'ils ne connaissent proviennent de l'avion, de sorte que cela fait une très grande différence, » dit-il, ne cherchant visiblement pas à polémiquer et à mettre en cause les autres études de ses confrères (car elle se seraient en ce cas montrées erronées).
 
 
Si les capteurs cités sont installés sur la côte Ouest de l'Australie, le relevé de leurs enregistrements différentiels d'intensité perçue donnent une direction, et même un tracé pouvant contenir l'endroit où l'appareil aurait touché la surface de l'eau. Or, et c'est troublant, la zone délimitée se situe à dans l'Océan Indien central, cette fois, à 5 000km du Cap Leeuwin et de Perth !!! Et si l'on regarde plus attentivement la carte donnée par les chercheurs, on constate avec surprise que la zone a pour centre... les Maldives !!! C'est cela je pense le plus frappant !!! Etonnante découverte, qui recoupe ma précédente !!! Les autochtones auraient bien assisté à l'approche final en rase-vagues du Boeing, ce qu'ils ont bien tenté de dire sans avoir été écoutés, comme j'ai pu vous le dire ici-même. A ce moment là l'incendie à bord était éteint... mais plus personne ne devait être vivant à bord, déjà. L'impact pouvait alors libérer quelques éléments, donc ceux les plus fragilisés par le départ de l'incendie : la soute, et ses extincteurs, qui n'auraient donc pas su contenir l'embrasement là où il avait démarré. Après la navigatrice, qui donnait déjà comme direction celle vers l'Océan Indien central, et aujourd'hui les chercheurs en acoustique, on tient une piste bien plus fiable que les "échos" entendus bien plus au sud, et dont certains auraient eu pour origine le navire accompagnateur de la sonde chercheuse, et les thèses élaborées par calcul de la trajectoire de l'avion relevée par satellite : manifestement, des erreurs sur la mesure de l'effet Doppler ont été commises. Sur le schéma proposé par les chercheurs australiens, un trait jaune donne l'emplacement des émissions sonores probables. Et on est loin, très loin, des recherches précédentes !!!
 
On s'approche semble-t-il du dénouement, mais ce n'est pas encore gagné, tant la zone délimitée, sans être étendue tant que cela en superficie, se trouve sur une longue distance, ce qui va compliquer encore davantage les possibles recherches. Si on n effectue, tant la facture précédente a gonflé pour devenir déjà la plus onéreuse de toutes les recherches menées en mer. Une chose est sûre à cette heure : il y a bien eu un incendie à bord de cet avion, qui a continué un vol automatique alors que ses pilotes étaient dans l'incapacité de faire quoi que ce soit. Les tergiversations de la compagnie et les erreurs manifestes de communication de la compagnie aérienne et du gouvernement malaisien s'expliquant aujourd'hui par l'absence de responsabilité face au chargement mortel que contenait l'appareil, chargement qui défiait les règles communément acquises après plusieurs catastrophes du même genre. C'est bien une compagnie et un gouvernement fautifs qui ont égaré les recherches précédentes.
 
sur le tragique vol 6 de Dubaï :
http://en.wikipedia.org/wiki/UPS_Airlines_Flight_6

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • vlane vlane 5 juin 2014 13:17

    faudrait peut-être expliquer pourquoi les piles en lithium explosent à l’occasion

    ou prennent feu en vol

    • vlane vlane 5 juin 2014 13:26

      en effet aucun vol ayant subi ce genre d’incendie

      n’a donné lieu à une rupture totale des moyens de communication
      et de localisation.
      le mystère reste entier pour le commun des mortels...

    • vlane vlane 5 juin 2014 14:03

      s’il y avait eu désintégration au moment où tous les moyens de communication

      furent coupés alors l’avion n’allait pas continuer à émettre de quoi localiser
      le fameux virage sur plusieurs heures et on aurait trouvé depuis le temps
      des débris.
      « je ne crois qu’aux histoires dont les témoins se feraient égorger » pascal 

    • morice morice 5 juin 2014 16:30

      (L’avion a été impliqué dans un incident précédent à l’aéroport international de Shanghai-Pudong en août 2012 lorsque le saumon d’une de ses ailes avait été endommagé après une collision au sol).


      oh... le bout de son aile à peine, pas assez pour fragiliser toute l’aile, et la dame a vu un avion...ENTIER.


    • morice morice 5 juin 2014 16:31

      manque d’oxygène et fumées empêchant de voir. L’incendie a pu se propager dans le cockpit.


    • morice morice 5 juin 2014 16:32

      en effet aucun vol ayant subi ce genre d’incendie

      n’a donné lieu à une rupture totale des moyens de communication
      et de localisation.

      faux : le 747 de Dubaî avait fort peu communiqué une fois l’incendie déclaré.

    • morice morice 5 juin 2014 16:34

      déjà fait ici en 2009 dans l’article que vous n’avez donc pas lu alors qu’il est cité en LIEN...



    • Alex Alex 5 juin 2014 18:53

      « manque d’oxygène et fumées empêchant de voir. »

      Non...
      – moins de 3 secondes pour mettre le masque (micro incorporé) que l’on essaie à chaque départ sans avoir à regarder quoi que ce soit, et que l’on doit mettre à chaque odeur ou aperçu de fumée ;
      – pas besoin de voir pour appuyer sur le switch d’émission radio.

      « L’incendie a pu se propager dans le cockpit. »

      Oui, et brutalement (explosion ?). Dans ce cas, le plus urgent n’est pas d’appeler le sol.
      En supposant que l’incendie sous le poste n’a pas été détecté par les sondes, qu’aucune alarme de panne instrumentale ne se soit manifestée, on peut imaginer une situation extrême.
      Quant aux trajectoires N-S et E-O, savoir si elles se coupent ou se recoupent est affaire de spécialistes.


    • Stealthy75 4 juillet 2014 00:48

      Et qui te dit que l’avion a réellement continuer à émettre ? Tu n’as pas encore compris que ces mensonges servent à éloigner le plus possible les chercheurs du lieu où est tombé l’avion ! Naïf !


    • Pyrathome Pyrathome 5 juin 2014 14:14

      Une chose est sûre à cette heure : il y a bien eu un incendie à bord de cet avion, qui a continué un vol automatique alors que ses pilotes étaient dans l’incapacité de faire quoi que ce soit.
      .
      Il n’est pas non plus exclu de penser que cet incendie se soit déclaré de façon naturelle....on peut très bien imaginer un dispositif discret l’ayant aidé ou autre..( au su du beau monde se trouvant dans l’appareil, comme les ingé de freescale et leur brevet..)

      Mais en somme, le gvt Malaisien semble avoir tout fait pour brouiller les pistes et envoyer les recherches sur des fausses localisations ?

      Votre théorie se tient admirablement, bravo !! mais néanmoins il reste quelques détails à élucider et non des moindres !


      • morice morice 5 juin 2014 16:28

        on peut très bien imaginer un dispositif discret l’ayant aidé ou autre


        euh il y aurait eu revendication : même le crash du 747 n’ayant aucun rapport avec Al-Qaida l’avait été...

        détruire pour le « fun », j’y crois assez peu, voyez-vous...

      • Alex Alex 5 juin 2014 15:58

        « Le caractère plutôt humble de sa déposition lui donne une crédibilité »

        Doit-on en déduire que le triomphalisme de certains enquêteurs rend leurs arguments peu crédibles ?


        • morice morice 5 juin 2014 16:26

          Doit-on en déduire que le triomphalisme de certains enquêteurs rend leurs arguments peu crédibles ?


          oh, il ne dépasse guère la morgue et la haine personnelle de certains posteurs...

          • Alex Alex 5 juin 2014 19:18

            Un exemple de « morgue » ou de « haine » ? Un seul...


          • morice morice 5 juin 2014 23:47

            du harcèlement, en ce qui vous concerne... du harcèlement et du trollisme.


          • morice morice 5 juin 2014 16:47

            dans les catastrophes, c’est sur, certains ne veulent pas porter le chapeau seuls.


            où ils accusent un autre



            le pleurnicheur n’échappe pas à la règle et charge Lambert.

            à part que Lambert est le dernier fusible avant que l’ex n’explose.

            • morice morice 5 juin 2014 16:52

              Le Monde a bien découvert une bombe, mais ça n’a rien à voir avec la bombe, mais avec une autre chute..



              et malgré tout ça il a quand même perdu ; fallait-il qu’il soit détesté à ce point !!!!


                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 5 juin 2014 18:45

                  @L’auteur et aux commentateurs.

                  Encore une fois mes compliments pour l’intérêt et la qualité de vos articles ici publiés.
                  D’où vient, et je m’adresse ici aux commentateurs, cette attitude qui consiste à tenter de remettre en cause de manière systématique des hypothèses de recherche étayées par Morice et dont il faut finalement admettre qu’elles sont non seulement pertinentes (tant dans leurs prémisses que leurs formulations), mais encore assez réalistes si l’on considère les éléments et commencements de preuves ici réunis ?
                  Les véritables questions qui se posent désormais sont de savoir si les investigations vont réellement s’orienter vers la nouvelle piste désormais établie et surtout de savoir ou comprendre pour quelles raisons on s’est manifestement ingénié à chercher partout ailleurs que là où l’on aurait pu le faire...


                  • morice morice 5 juin 2014 19:09

                    Les véritables questions qui se posent désormais sont de savoir si les investigations vont réellement s’orienter vers la nouvelle piste désormais établie.


                    c’est a espérer en effet, merci pour les éloges. Comme vous avez pu le constater, il m’arrive aussi de me planter. Les pourfendeurs vindicatifs ne savent toujours pas pourquoi je fais tout ça. Pour une raison simple : quand je ne comprends pas un truc, j’apprends et partage aussitôt ce que j’ai appris. Pour le « fun », comme on dit. Et pour RIEN d’autre ! Le problème étant les diffamations et les injures, à croire que le net est un monde de frustrés du pouvoir sur les autres. Avec moi, ça ne marche pas, ce qui les horripile encore plus.

                  • morice morice 5 juin 2014 19:12

                    les calculs Inmarsat ont été faussés. Par qui, pour quoi, c’est un autre problème, en tout cas je pense qu’on peut dire aujourd’hui qu’il ne faut plus compter sur eux comme base de raisonnement.


                    il n’y pas eu de désintégration, aux Maldives c’est un appareil COMPLET qui a été vu à très basse altitude.

                  • Alex Alex 5 juin 2014 19:16

                    Venant d’un avocat, votre remarque est étonnante.

                    1. L’hypothèse de l’incendie est très ancienne ; ce n’est pas Morice qui l’a « avancée ».

                    2. Une hypothèse n’est pas une preuve : on n’aura de certitude et d’explications que lorsque les FDR seront retrouvés. On peut donc en discuter en apportant des éléments qui semblent la contredire ou la valider.
                    Mais quand on ose avancer des éléments techniques qui semblent s’y opposer :
                    – soit on se fait traiter de « hautain », « haineux », voire de « facho », au lieu de se voir opposer des arguments sérieux,
                    – soit on n’a pas de réponse.

                    3. Le récurrent « je vous l’avais dit ! », même quand l’élément cité contredit ce qu’avance l’enquêteur, est assez amusant.


                  • Alex Alex 5 juin 2014 20:11

                    « quand je ne comprends pas un truc, j’apprends... »

                    Cette démarche vous honore... à condition que vos professeurs soient des professionnels, ce qui ne semble pas être souvent le cas.

                    « ... et je partage aussitôt ce que j’ai appris. »

                    Il faut espérer que des apprentis pilotes ne s’inspirent pas trop de vos connaissances aéronautiques.

                    «  le net est un monde de frustrés du pouvoir »

                     smiley


                  • morice morice 5 juin 2014 23:46

                    1. L’hypothèse de l’incendie est très ancienne ; ce n’est pas Morice qui l’a « avancée ».


                    ah il recommence les attaques personnelles : une obsession chez lui, visiblement.
                    ici ; il semble bien que ce soit moi, ne vous en déplaise. D’autres ont plutôt formulé l’attentat terroriste mais on a échappé aux soucoupes volantes remarquez.

                  • Alex Alex 6 juin 2014 09:30

                    « ah il recommence les attaques personnelles... il semble bien que ce soit moi [qui ai évoqué l’hypothèse de l’incendie], ne vous en déplaise. »

                    Cette hypothèse fut proposée le 14 mars par Goodfellow, et reprise le lendemain par un tas de médias (BBC, par ex.).
                    Electric l’évoque dans un commentaire de votre article du 21 mars.
                    Dire simplement
                    la vérité serait une « attaque personnelle » ?

                  • morice morice 6 juin 2014 10:30

                    moi ici, le menteur....


                  • morice morice 5 juin 2014 23:43

                    Mais quid du transpondeur et de l’ACARS coupés ?

                    problème de coupure électrique, incendie peut-être déjà en cabine

                    Et pourquoi pas de message de détresse ?

                    asphyxie, vue bouchée par la fumée et pas le temps

                    Si vous êtes passager dans un avion qui brule a basse altitude près des Maldives avec un téléphone portable dans la poche, vous faites quoi ?

                    je suis déjà mort, difficile de téléphoner et c’est la nuit, les gens sommeillent.

                    essayez de téléphoner en plein océan, vous m’en direz des nouvelles sur le service de relais téléphoniques : vous savez comment ça marche un téléphone, ou pas ?

                    Quand un zinc de 2 à 3 cent tonnes tombe en panne sèche, vous croyez qu’il amerrit comme un ULM avec flotteur ou qu’il décroche et tombe comme une pierre 

                    il ne tombe pas comme une pierre


                    • Alex Alex 6 juin 2014 10:20

                      « incendie peut-être déjà en cabine »

                      Juste pour info, au cas où vous monteriez un jour à bord d’un avion et que vous entendiez : « Morice, en cabine ! »,
                      – la « cabine » désigne l’endroit où se trouvent les pax ;
                      – le « poste » désigne ce que vous appelez « cockpit ».


                    • morice morice 6 juin 2014 10:27

                      « incendie peut-être déjà en cabine »

                      Juste pour info, au cas où vous monteriez un jour à bord d’un avion et que vous entendiez : « Morice, en cabine ! »
                      – la « cabine » désigne l’endroit où se trouvent les pax ;
                      – le « poste » désigne ce que vous appelez « cockpit ».


                      et harcèlement signifie ce que vous faites ici depuis des mois, à jouer sur les mots car vous n’avez aucun argument. Faire de l’obstruction, votre obsession personnelle de frustré ici.


                    • Alex Alex 6 juin 2014 10:50

                      « harcèlement à jouer sur les mots »

                      Je ne fais que vous donner une information en corrigeant une erreur grave puisque prêtant à confusion : ce n’est donc pas « jouer sur les mots », et vous devriez m’en remercier puisque vous affirmiez récemment votre soif d’apprendre ce que vous ignorez...


                    • Pyrathome Pyrathome 6 juin 2014 01:35

                      Allez hop, lui, il est over....
                      Les racines restent mais les ailes sont brisées....

                      http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2014/06/05/bygmalion-carolis-suspend-son-activite-sur-france-3_4433195_3236.html

                      « Mis en cause de façon totalement injustifiée à l’occasion des prestations réalisées par la société Bygmalion au profit de France Télévisions et dans l’attente de ma mise hors de cause définitive, j’ai décidé de suspendre mon activé à l’antenne de France 3 le temps de défendre mon honneur. »

                      « Je ne renouvellerai donc pas mon contrat de présentateur de “Des racines et des ailes”, émission que j’ai créée en 1997, et interromprai la production et la présentation du magazine “Le Grand Tour” à la fin de l’année », écrit M. de Carolis, qui a dirigé le groupe public de 2005 à 2010. Il explique que cette décision, motivée « par le profond respect » qu’il porte aux téléspectateurs et au service public, a été prise en concertation avec France Télévisions.

                      FRAIS DE CAMPAGNE DE NICOLAS SARKOZY

                      L’information judiciaire porte sur des contrats passés par France Télévisions avec plusieurs sociétés. A partir de 2008, le groupe présidé par Patrick de Carolis avait notamment signé des contrats avec Bygmalion, la société fondée par Bastien Millot, lui aussi mis en examen le 11 avril.......

                      Ça éclabousse de partout mais la bête tente de relever la tête...

                      Quelqu’un pour lui donner le coup de grâce ?

                      .


                      • gwenmar 6 juin 2014 01:51

                        Un lecteur acariatre, mdr...eh bien ca te coute on dirait mon lapin de corriger ton article, tu es bien acide...heureusement qu’il y a des lecteurs vigilents. A complotiste, complotiste et demi, c’est la poele qui se fiche du chaudron. Apres JFK, le 9/11, te voila à nier le travaille des ingenieurs mandatés ! Tes anecdotes ne valent rien devant le concensus Inmarsat. Mais bon c’est ton job de rabatteur de chaland dans les filets d’agoravox avec du sensationnel. Tu es un peu comme ce Jean Marc Roeder ou meme... tiens...ce JPP, tu compile le travaille des autres et tu en fait ton beurre. Ravi d’apprendre que le Kalik 40 est en FRP..non non, ne me montre pas la fiche du constructeur !!! Franchement c’est le detail qui change tout, quelle puissance d’investigation. Bravo à toi ou plutot à vous car vous etes plusieurs non ? Bon j’arrete de rire...suis en train de m’étouffer...


                        • morice morice 6 juin 2014 08:42

                          Apres JFK, le 9/11, te voila à nier le travaille des ingenieurs mandatés ! Tes anecdotes ne valent rien devant le concensus Inmarsat. 


                          ah ah ah .. le « consensus » a volé en éclats depuis longtemps : on a pas cherché au bon endroit, on dit eux-mêmes les utilisateurs du robot...

                          les calculs s’avèrent faux.

                          les ingénieurs mandatés pour JFK... ah ah ah encore plus fort

                          quand au bureau du NITS, n’importe quel architecte en rigole depuis toujours...

                        • Echo Echo 6 juin 2014 06:42

                          Bonjour à tous,

                          Bon, désolé je n’ai pas lu l’article.

                          Mais je tiens à faire savoir que si un avion en flamme s’était baladé dans le ciel de Phuket ou à proximité des côtes du sud thaïlandais, nous en aurions été informés par des dizaines, voire des centaines de témoignages.
                          Ces eaux sont en permanence parcourues par des milliers de bateaux de pêche. Je vis dans la région depuis plus de quinze ans et je peux affirmer que, où que l’on se trouve au large de ces côtes, de jour comme de nuit, on navigue constamment à vue d’autres bateaux.

                          Alors, plusieurs témoins « oui », mais un seul « non ».


                          • morice morice 6 juin 2014 08:42

                            Bon, désolé je n’ai pas lu l’article.


                            alors au revoir

                            • Gonzague Gonzague 6 juin 2014 10:15

                              [Ce commentaire a déjà été posté hier sur ce même site, je me permets de le copier/coller, je sais que vous ne m’en tiendrez pas grief]

                              Heureusement que Morice est là. 

                              Quand on pense à l’énergie et aux moyens dépensés pour se rendre sur place, quand on voit que braquer tous les satellites de l’univers sur les lieux de crash potentiels ne sert à rien, alors qu’une simple connexion à haut débit dans un troquet tourquennois, couplée en cela au génie Moricien, permet de fidèlement retracer le parcours final de l’avion, on en vient logiquement à se demander si quelque puissant lobby n’œuvre pas dans l’ombre en vue de n’accréditer aucune thèse. 

                              Une intéressante piste à suivre...


                              • morice morice 6 juin 2014 10:28

                                 à se demander si quelque puissant lobby n’œuvre pas dans l’ombre en vue de n’accréditer aucune thèse. me disais aussi il y en a bien un qui va ressortir le mot : bingo.


                              • KARMANIOL 6 juin 2014 10:25

                                Mondialisation oblige, il y eu peut-être délocalisation du Triangle des Bermudes au large des Maldives.

                                Bravo pour les contributions imaginatives, l’important est de ne pas adhérer trop aux hypothèses qu’on émet, ça peut virer psy. 


                                • morice morice 6 juin 2014 10:29


                                  Mondialisation oblige, il y eu peut-être délocalisation du Triangle des Bermudes au large des Maldives.

                                  très drôle, franchement, très drôle !

                                  • morice morice 6 juin 2014 10:47

                                    La Alex ne trouve rien à dire avec l’illustration...



                                    amusant....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès