Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > C’est décidé, je vais arrêter d’acheter des DVD

C’est décidé, je vais arrêter d’acheter des DVD

Les acheteurs de DVD sont maltraités. Le piratage n’est pas forcément lié à l’économie ou à une idéologie libertaire. Lorsque l’on maltraite ses clients, on les perd.

C’est décidé, je vais arrêter d’acheter des DVD.

Ce n’est pas un problème d’argent : j’ai de quoi les payer.
Ce n’est pas un problème d’idéologie : je comprends que les artistes souhaitent protéger leurs droits.

Non, c’est un problème de respect. En tant qu’acheteur de DVD, je ne suis pas respecté.

Tout d’abord, on me traite d’emblée comme un voleur. Merveilleux paradoxe qui réserve aux acheteurs légaux un clip stupide et agressif sur le caractère malhonnête du piratage. Dans d’autres pays, c’est tout le contraire : on félicite l’acheteur de son action ou on manie l’humour.
 



Ensuite, on me force à ingurgiter des publicités pour d’autres DVD (mention spéciale aux DVD TF1) en ayant pris soin de bloquer l’accès au menu : impossible de voir le film acheté avant d’avoir avalé ce pensum.

Alors que je crois pouvoir enfin regarder tranquillement mon film, survient un long avertissement, parfois en plusieurs langues successives, concernant les droits attachés au film. Ne suffit-il pas de les imprimer sur le disque ? On me demande au passage de dénoncer un loueur éventuel, ce disque étant destiné au seul achat.
En option : le distributeur précise que les idées véhiculées par le film ou la série ne l’engagent pas...
Passons sur le zonage et la mauvaise surprise du film import acheté imprudemment que le lecteur refuse de lire.

Dernière épreuve : le menu. Il semble y avoir un challenge au sein des concepteurs de DVD pour créer le menu le plus incompréhensible et le moins ergonomique possible. Bien sûr, ce menu change totalement d’un disque à l’autre pour mieux désorienter l’utilisateur. Je n’ai encore trouvé aucun moyen pour définir une fois pour toute que je veux voir par défaut mes films en VO sous-titrée français : une telle prouesse technologique nécessiterait sans doute des investissements considérables.

Cette situation conduit à des dialogues surréalistes : "Chéri, lance le DVD, je vais prendre une douche  !"

Pour finir, je supporte assez mal de ne pas pouvoir faire une copie privée de mon DVD, pour la laisser dans ma maison de vacances par exemple. Copie interdite alors que je paye une taxe sur les supports vierges et les disques durs que j’achète en quantité importante.

En résumé, en tant qu’acheteur légal, je suis taxé, suspecté de vol, menacé de sanctions et puni par des publicités obligatoires.

J’ai eu l’occasion récemment de voir des films piratés de bonne qualité au format mkv. Quel choc !

L’accès au film est immédiat, aucune punition à avaler avant de commencer. Pas de zonage, pas d’avertissements.
Le fichier se lit avec un programme universel (VLC) : toujours le même menu simple et efficace pour choisir version et sous-titres.
Pas de boitiers, de disques qui traînent et que l’on perd ; tout tient dans un disque dur.
Je peux faire des copies et surtout emporter avec moi en vacances toute ma filmothèque dans un disque dur.

C’est une vraie révolution en terme d’ergonomie.

La dernière surprise est de taille : j’ai voulu regarder avec mes enfants une série américaine que je possédais en DVD. Ils ont refusé au prétexte que les sous-titres du DVD étaient "nuls" au contraire de leur version pirate. Etonné, j’ai vérifié et quelle n’a pas été ma surprise de constater qu’ils avaient raison ! Dernière manifestation de l’intelligence collective, les sous-titres pirates dament le pion aux professionnels sans doute trop mal payés pour fournir une traduction de qualité.

En pratique, je vais donc acheter de moins en moins de DVD. En revanche, j’aimerais bien que les producteurs, réalisateurs et artistes ouvrent des sites permettant de leur faire des donations. Il ne s’agit pas de les priver de leurs droits, mais de refuser l’étape de la distribution qui n’a plus de raison d’être et qui ne respecte pas ses clients.
 


Sur le même thème

Fraîcheur et jeunesse. Les Pièces de Clavecin en Concerts de Rameau par Les Timbres
TVA et TTC : Tout Va Augmenter et Tout est Très Compliqué
Les 8 mystérieuses boites noires du 11-Septembre (G. Chiesa)
Ronald McDonald devient fou et veut changer le goût des légumes
Le retour de la propagandiste en chef sous G.W. Bush !!!


Les réactions les plus appréciées

  • Par Deneb (---.---.---.73) 15 septembre 2009 10:35
    Deneb

    DVD, c’est quoi ce machin ? Ah, c’est le truc qui met une demi-heure à graver, et où l’on peut mettre un seul film en 800x600 (voire moins). D’après les vendeurs, c’est la haute définition. Ils ont les critères du siècle dérnier. S’ils veulent lutter contre le piratage, ils peuvent commencer par ne plus prendre des gens pour des couillons ...

  • Par Talion (---.---.---.235) 15 septembre 2009 09:58
    Talion

    Tout est dit...

  • Par manusan (---.---.---.206) 15 septembre 2009 12:22

    ca fait longtemps que je ne cherche pas d’excuse à pomper des films sur Emule et bittorrent. C’est bien simple, s’il y a une taxe sur les supports, alors je considère que j’ai déjà payé ce que je download. Et si c’est pas assez alors pourquoi pas plus de taxe, ca ne me dérange pas. Par contre payer 2 fois un droit d’auteur, c’est à dire a l’achat d’un disque dur vierge puis à l’achat d’un DVD à la FNAC, je comprend pas la démarche.

    mais le pire c’est que la taxe dite « droit d’auteur » sur les supports vierges, ne va pas directement au créateur mais aux distributeurs, cad les majors, alors que ces derniers ne servent strictement à rien dans ce type de circuit de distribution qu’est internet.

    C’est du vol et rien d’autre.

    un artiste, ou studio, devrait pouvoir toucher sa « taxe d’auteur » directement en fonction de la musique downloader à partir de son site, via par exemple un système de barème en fonction du nombre de téléchargements et de visites.

  • Par Deneb (---.---.---.73) 20 septembre 2009 09:00
    Deneb

    Je m’excuse, à tout le monde, de figurer en tête. Loin de penser que mon humeur du matin recueille une telle unanimité, j’ai été en effet victime de multi plusseurs qui ont décidé de me discréditer, car je leur reprochais leurs méfaits. Pour ceux qui veulent en savoir plus, j’ai fait un resumé :

    http://www.agoravox.fr/tribune-libr...

    Pour un Agoravox plus honnête

    Deneb

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires