Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Campagne mondiale pour la liberté et la démocratie sur les réseaux « (...)

Campagne mondiale pour la liberté et la démocratie sur les réseaux « sociaux »

Les volontés fermement affichées de Google et de Facebook d'exiger que chacun s'inscrive sur leurs réseaux sociaux sous sa « véritable identité » sont une menace forte pour la liberté de chacun et de tous.

Peuvent être affectées nos libertés de parole et d'action dans de nombreux domaines, religieux, politique, intellectuel, sexuel...

La liberté de personnes menacées, et il en existe beaucoup de par le monde pour de très nombreux motifs, exige que ces personnes puissent jouir des libertés que nous sommes très nombreux à exercer sur le Net et dans la vie en général sans que nous puissions penser un instant que cela pourrait présenter un danger pour notre intégrité physique, simplement parce-que nous nous trouvons dans un contexte de tolérance assez large.

L'obligation de se désigner sous nom en toute occasion, que veulent imposer ces sociétés, doit donc être rejetée en bloc et avec force.

Chacun au monde doit à la fois pouvoir être présent sur les réseaux sociaux et ne souffrir pour cette raison d'aucune discrimination, sinon ces réseaux agiront comme des outils d'exclusion sociale.

Chacun doit pouvoir y apparaître aussi bien sous un « profil » lui permettant un type de présence, et de publication, qui sera conforme avec ses diverses obligations (dans le domaine professionnel par exemple) et si nécessaire sous un ou plusieurs autres profils qu'on ne pourrait relier au véritable état civil afin de permettre l'expression d'idées qui pourraient compromettre l'avenir professionnel, les relations de voisinage ou présenter tout autre inconvénient majeur.

Un profil unique identifié par les données d'état civil constitue un outil de censure, car bien des personnes ne pourront y publier des réflexions pouvant être estimées « non conformes ».

Des réflexions qui, pourtant, seraient partie intégrante de la culture en marche : combien de réflexions, d'écrits clandestins ont éclairé notre monde ?

Galilée, Copernic...

Oui, notre culture en marche a besoin de la collaboration de tous, quel que soit son nom et son statut, et les réseaux sociaux nominatifs pourraient bien apparaître comme des freins au développement de la culture.

Ne nous contentons pas, pour réfléchir à cela, de ne regarder qu'à peine plus loin que les limites de notre jardin : nous sommes nombreux à vivre dans des pays qui offrent de larges libertés, mais encore plus nombreux dans des pays où ce n'est absolument pas le cas.

Ces réseaux sociaux nominatifs sont des outils d'exclusion vis à vis de toute personne qui, pour des raisons vitales, ne doit apparaître sous son nom, être désignée, géolocalisée... sous peine de devenir une proie.

Que tous les parents réfléchissent bien à cela...

Réseaux mondiaux, à l'audience mondiale et qui nécessitent, pour leur développement financier (qui est absolument leur unique préoccupation), la « participation » de « tous », ils veulent imposer à « tous » les conditions qui leur offrirons les meilleures chances d'optimiser leur propre développement.

Nous avons vu que ces conditions présentent de très graves inconvénients et auront des effets collatéraux regrettables.

Il nous appartient à tous, à chacun, de faire en sorte que les contraintes néfastes que veulent nous imposer ces réseaux sociaux et qui présentent des menaces fortes pour nos libertés et pour la démocratie ne soient pas, ne soient plus mises en œuvre.

Il faut donc appliquer aux sociétés Google et Facebook des pressions telles qu'elles reviendront sur leurs décisions et nous seuls, les utilisateurs ou utilisateurs potentiels de leurs services, pouvons exercer ces pressions.

Il existe pour cela diverses possibilités : supprimer les comptes déjà créés, ne pas s'inscrire, faire connaître par différentes voies notre désaccord...

Il me semble finalement qu'une campagne très simple, peu contraignante pour chacun mais au potentiel d'efficacité élevé pourrait être facilement mise en œuvre au niveau mondial.

Il suffirait que nous, inscrits sur l'un ou l'autre de ces réseaux, soyons très nombreux à diffuser une image montrant notre refus des contraintes aujourd'hui imposées.

Je propose cette image dont j'admettrai volontiers la piètre qualité graphique...

Elle comporte des mentions en français, anglais, allemand, espagnol, italien, norvégien, polonais, portugais, hollandais et suédois.

Afin de faciliter le travail de toute personne qui souhaiterait se lancer dans une création graphique de qualité supérieure à la mienne voici les éléments de texte utilisés, dans l'ordre des langues citées.

Je suis
I am
Ich bin
Yo soy
Sono
Jeg
Jestem
Estou
Ik ben
Jag är

Pour la liberté et la démocratie je dois conserver mes différentes identités sur les réseaux sociaux
For freedom and democracy I must keep my several names on social networks
Für Freiheit und Demokratie muss ich meine verschiedenen Namen in sozialen Netzwerken zu halten
Por la libertad y la democracia, debo mantener mis varios nombres en las redes sociales
Per la libertà e la democrazia devo mantenere la mia diversi nomi sui social network
For frihet og demokrati må jeg holde mine flere navn på sosiale nettverk
O wolność i demokrację Muszę zachowywać moje kilka nazw w sieciach społecznościowych
Pela liberdade ea democracia, devo manter a minha vários nomes em redes sociais
Voor vrijheid en democratie ik moet mijn verschillende namen op sociale netwerken
För frihet och demokrati måste jag hålla mitt flera namn på sociala nätverk

ici, here, hier, aquí, qui, her, tutaj, aqui, hier, här :
ailleurs, somewhere, auch, también, anche, også, również, também, ook, också :
et aussi, and too, und auch, y también, e anche, og også, a także, e também, en ook, och även :

Toute autre traduction sera la bienvenue.

J'ai pour ma part remplacé l'une des quelques dizaines de photos présentes sur mon profil Facebook par cette image et je remplacerai chaque jour où je pourrai me connecter une de mes photos par cette même image, à moins qu'il en apparaisse d'autres de la même nature qu'on voudrait me prêter.

Mon profil Facebook



Sur le même thème

Tais-toi quand tu parles !
Petit rappel sur les attaques inacceptables de Viviane REDING sur la liberté d'expression...
Une Belgique libre d'extrémistes, un concept qui ne plaît pas au PTB
Du retour de Nicolas Sarkozy via Facebook
L’Odyssée admirable du peuple Burkinabé s’est affaissée telle une flèche brisée


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires