• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Cannabis vs Alcool

Cannabis vs Alcool

Suite à l’article « Cannabis, données essentielles », de vives réactions sont venues alimenter le débat, en criant au scandale de l’alcool qui jouissait encore d’une bonne notoriété alors que sa consommation est bien plus redoutable. Comme je suis tout à fait d’accord avec cette assertion, mais partant du principe que même s’il y a pire ailleurs, ce n’est pas une raison pour ne pas en parler, j’entreprends de comparer les données du cannabis avec celles de l’alcool.

L’alcool est avec le tabac la substance psychoactive la plus consommée en France, même si on note une diminution régulière de celle-ci. On estime à 42,5 millions les expérimentateurs (12-75 ans) de l’alcool en France. Les usagers réguliers sont estimés à 9,7 millions. Pour le cannabis, on dénombre 12,4 millions d’expérimentateurs et 550 000 usagers réguliers.

Lors d’une enquête menée en 2002, 61 % de la population déclarent se sentir informés sur les drogues. Lorsqu’on leur demande de citer les principales drogues, 82 % des sondés citent le cannabis contre 18,8 % l’alcool. L’alcool jouit encore d’une notoriété bien installée et n’est pas considéré comme une drogue. Cependant, 70 % des sondés sont convaincus que l’abus d’alcool représente des dangers plus grands pour la société que la consommation de substance illicite, notamment le cannabis.


Les effets de l’alcool

L’alcool n’est pas digéré, il passe directement du tube digestif aux vaisseaux sanguins. En quelques minutes, l’alcool se retrouve dans toutes les parties de l’organisme, véhiculé par le sang. Le taux d’alcoolémie est donc très rapidement élevé et baisse progressivement avec le temps selon la quantité absorbée. Il augmente très rapidement d’autant que l’on a mangé ou non lors de l’absorption. Il faut compter en moyenne, une heure par verre absorbé, pour voir son alcoolémie diminuer.

L’alcool provoque un état d’ivresse qui peut entraîner des troubles digestifs, des nausées, des vomissements, une nette diminution de la vigilance, une perte de contrôle de soi qui peut conduire à des comportements violents, à des passages à l’acte, des agressions sexuelles, suicides, homicides. Mais aussi à une exposition à des agressions par une attitude parfois provocatrice, ou tout simplement par la faiblesse induite par l’alcool qui rend la personne inapte à se défendre. Elle devient donc une proie privilégiée selon le degré d’imbibition.

La consommation régulière augmente le risque de nombreuses pathologies comme le cancer (bouche, gorge, œsophage...), la cirrhose, maladie du pancréas, troubles cardiovasculaires, hypertension artérielle, maladies du système nerveux et troubles psychiatriques (anxiété, dépression, troubles du comportement).

Il existe une réelle dépendance à l’alcool. La personne est incapable de diminuer ou d’arrêter sa consommation, malgré les dommages. Des symptômes apparaissent comme les tremblements, crampes, anorexie, trouble du comportement. Cette dépendance s’accompagne de difficultés majeures d’ordre relationnel, social, professionnel, sanitaire et judiciaire.

De plus la consommation d’alcool lors de la grossesse a des effets dévastateurs pour l’enfant à naître. Le seuil de consommation n’étant pas défini, il est vivement recommandé de s’abstenir durant toute la période de grossesse.


Les effets du cannabis
Une prise de cannabis entraîne une euphorie souvent modérée et un sentiment de bien-être suivis d’une somnolence, mais aussi un affaiblissement de la mémoire à court terme (dite de travail) et des troubles de l’attention. En fonction de la dose, de la tolérance et de la sensibilité de l’usager, une altération des performances psychomotrices apparaît ainsi que des troubles de l’attention et de la coordination motrice, de l’allongement du temps de réaction, une altération des capacités cognitives et des modifications des perceptions sensorielles et de l’évaluation du déroulement du temps. Ces troubles peuvent devenir aigus ou chroniques.

Sur le plan somatique, une prise de cannabis provoque une accélération du débit et de la fréquence cardiaque et une dilatation des vaisseaux sanguins périphériques pouvant entraîner une hypotension en position debout, des maux de tête, une hypersudation. Elle est également responsable des fameux « yeux rouges ». Dans un premier temps, l’inhalation provoque une dilation bronchique responsable de réactions inflammatoires susceptibles d’entraîner une toux. L’appétit augmente également.


Consommation
Si le cannabis est la drogue illicite la plus consommée en France, l’alcool est la drogue licite, avec le tabac, les plus consommés.

15 % des adultes déclarent consommer de l’alcool tous les jours. Ce sont les 45-75 ans qui en consomment le plus quotidiennement, alors que l’usage quotidien chez les jeunes est plus rare. Contrairement au cannabis, plus populaire chez les jeunes et qui voit sa consommation diminuer avec l’âge.

Pour les deux produits, ce sont les hommes les plus consommateurs. On dénombre 42,5 millions d’expérimentateurs, dont 39,4 millions consommateurs occasionnels, et dont 9,7 millions de consommateurs réguliers d’alcool contre 550 000 de consommateurs réguliers de cannabis.

Si la France fait partie des pays les plus consommateurs de cannabis en Europe, elle se situe à la quatrième place pour l’alcool. Ce sont les Pays-Bas qui détiennent la première place pour la consommation d’alcool chez les jeunes (20e pour la France), alors qu’ils sont 16e pour une consommation globale.


Risques et conséquences de l’abus d’alcool

La consommation excessive d’alcool est associée à d’importants dommages sur le plan sanitaire et social.

L’alcool est directement à l’origine d’un peu plus de 22 500 décès (2000), que ce soit par cirrhose, psychose alcoolique ou cancer. 80 % étaient des hommes et 50 % âgés de moins de 65 ans. Mais l’alcool est également impliqué dans de nombreuses pathologies et causes de décès (AVC, accidents de la route, domestiques, etc.). On peut donc estimer à environ 45 000 le nombre de décès attribuables à l’alcool.

Un tiers de l’ensemble des décès par accidents de la route est imputable à l’alcool, soit 2 300 décès par an. Le nombre de décès décroît régulièrement depuis plusieurs décennies, expliqué par la diminution de la consommation, mais aussi par les progrès thérapeutiques.

En termes de recours aux soins, 80 à 90 000 personnes ont été reçues dans le système spécialisé de soins en 2003. 93 000 séjours avec diagnostic de troubles mentaux et du comportement liés à l’utilisation de l’alcool ont été comptabilisés et plus de 26 000 séjours pour sevrage alcoolique. Une enquête auprès des médecins de ville a révélé un nombre de 48 000 pour les patients vus en une semaine pour sevrage alcoolique.

Un tiers des nouveaux consultants dans les structures spécialisées est demandeur d’emploi ou exerce une activité précaire, 12 % n’ont pas de domicile stable.

En 2003, 67 400 personnes ont été interpellées pour ivresse publique, plus de 243 000 dépistages de l’alcoolémie routière se sont révélés positifs. Les tribunaux ont prononcé environ 104 600 condamnations pour conduite en état alcoolique, 3 736 pour blessures involontaires par conducteur en état alcoolique et 421 pour homicide par conducteur en état alcoolique. Les autres infractions n’ont pas fait état de mesure en France.

On dénombre 230 accidents attribuables à la consommation de cannabis.


Faits et chiffres
12,4 millions d’expérimentateurs de cannabis contre 42,5 millions pour l’alcool.

1,2 million de consommateurs occasionnels de cannabis contre 39,4 millions pour l’alcool.

550 000 usagers réguliers de cannabis contre 9,7 millions pour l’alcool.

49,5 % des jeunes de 17 ans ont expérimenté le cannabis avec un début vers l’âge de 15 ans. Si avant 14 ans la consommation d’alcool reste rare, à 17 ans 57 % déclarent avoir déjà été ivres. 46 % d’entre eux ont eu un comportement d’alcoolisation correspondant au binge drinking anglo-saxon. Contrairement à l’alcool, l’usage intensif ponctuel ne présente pas les mêmes risques.

La peine encourue peut aller jusqu’à 1 an d’emprisonnement et 3 750 euros d’amende pour l’usage de cannabis. La conduite sous l’emprise de stupéfiants est sanctionnée d’une peine de 2 ans et de 4 500 euros d’amende. Pour l’alcool, l’ivresse publique et manifeste est actuellement passible d’une contravention de 2e classe (150 € d’amende). L’ivresse dans une enceinte sportive constitue un délit passible d’emprisonnement, notamment en cas de violences. L’alcoolémie au volant est passible entre autres d’une peine d’amende (de 135 à 4 500 €), du retrait de points du permis de conduire, de la suspension ou du retrait du permis, voire d’une peine de prison. En cas d’accident corporel, les peines sont aggravées et peuvent atteindre dix ans d’emprisonnement en cas d’homicide involontaire avec manquement délibéré à une obligation de sécurité ou de prudence.

Le coût social du cannabis s’élève à 919 millions d’euros, soit 0,06 % du PIB de 2003 ou encore un peu plus de 15 euros par habitant. Pour l’alcool, le coût social s’élève à 2,37 % du PIB soit 599 euros par habitant. Soit 40 fois plus que le cannabis.

Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 17 juillet 2007 12:29

    L’alcool au même titre que la drogue représente un grave danger pour notre société.

    Des individus s’autorisent le droit de rouler en voiture en état d’alcoolémie ou sous l’emprise de drogue doivent etre considéré comme des criminels.

    On ne compte plus,les accidents de la route par ces criminels qui tuent des innocents.

    Les peines doivent etre de la prison ferme et la saisie des biens personnels pour dédommager les victimes et des contrôles de police doivent mis en place à la sortie des boites de nuit ,car un gérant de société qui créé une boite de nuit c’est très bien qu’il gagne de l’argent sur l’alcool et ferme les yeux sur les trafics de drogue qui lui rapporte de l’argent liquide

    Combien de boites de nuit on déjà faient l’objet de fermeture administrative ?

    Combien de mort sur la conscience ?


    • Djanel 17 juillet 2007 14:21

      T’es encore là. Dis, t’as pas fait la vaisselle avec Bibiche.Lermaphrodite


    • zaratoustralala zaratoustralala 17 juillet 2007 17:53

      quelqu’un peut il faire rentrer néandertal dans sa grotte ???


    • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 17 juillet 2007 14:20

      J’adore cette excuse que nous sortent à la moindre occasion les fumeurs de cannabis, qui est : « l’alcool est légale et fait de dégât, alors que le cannabis est illégal et fait beaucoup moins de dégât ».

      En gros c’est nous dire que la polio et mieux que la peste, car elle fait moins de mort.

      Au lieu de militer pour la suppression de matière nocive pour l’homme, on veut en légaliser une nouvelle.


      • RilaX RilaX 17 juillet 2007 15:23

        Vive la prohibition,
        On sait tres bien a quel point c’est efficace, et que ca ne developpe pas le marché noir et les produits encore plus nocif.
        Qu’elle idée de vouloir légaliser pour pouvoir controler ce qui se distribue ?!


      • Roswell 17 juillet 2007 15:36

        On ne choisis pas d’avoir une maladie mon ami. quelle comparaison débile...

        On oublie que bien d’autre substances ou pratiques nuisent : nourriture, sport, internet ...

        Moi je dis il faut tout interdire. Vive la dictature et mort aux libertés individuelles.


      • Avatea Avatea 17 juillet 2007 14:26

        ce n’est pas parce que l’alcool tue et fait des ravages que l’on doit légaliser tout ce qui semble un peu moins

        dangereux... les % en fin d’article sont cités comme ils vous arrangent, prenons le cout par consommateur plus que par habitant, afin de ramener au de ramener au dénominateur commun deux fléaux qui sont en décalage chronologique et historique :

        cout du cannabis : 919 millions utilisateurs (reguliers/occasionnels) : 0.5 + 1.2 millions soit donc 919/1.7= 540 €

        cout de l’alcool : 36 300 millions utilisateurs : 9.7 + 39.4 millions soit donc 36300/49.1= 739€

        on est loin du rapport de 1 à 40 dénoncé, mais plutôt de 1 à 1.5

        Bref, tout ça pour dire que ce n’est pas parce qu’on ne peut pas interdire l’alcool tout de go qu’il faut autoriser le cannabis sous prétexte que cela fait (pour le moment) moins de ravages que l’alcool...


        • RilaX RilaX 17 juillet 2007 15:41

          Parlons de ce bon vieil absinthe...
          Si l’alcool etait interdit comme on interdit le cannabis, on trouverait sur le marché noir tout types d’alcool (comme on trouve tout type de canabis aujourd’hui) et on retrouverrait l’absinthe, cet alcool qui rendait fou. Je ne vous parle pas de cet absinthe qu’on produit aujourd’hui, debarrassé de sa Thuyone qui semblerait avoir été l’élément le plus nocif de l’absinthe. Mais de celui qu’on savait fabriquer autrefois, celui qui rendait fou.
          Avec le canabis c’est pareil, on a des produit en vente sur le marché noir qui sont plus nocifs que d’autres. Et parcequ’on joue aux vierges effarouchés, que le canabis cémal, on laisse faire. C’est sur, c’est plus facile de se parer de la vertu, de dire a tout le monde « ne consommez pas ces produits, ils sont tres dangereux, et mauvais pour votre santé » que d’avoir une position pragmatique par rapport a des faits.
          Les faits : la société dans laquelle nous vivons semble pousser certains a se droguer. Pour beaucoup c’est l’alcool, pour d’autres le tabac, et pour d’autres encore le canabis. Et certains consomment meme les trois parfois en meme temps. Que faire ? on laisse les gens se droguer avec des produits qui sont souvent de mauvaise qualité en regardant passer l’argent, qui va alimenter des reseaux dont on ne sait ce qu’ils en font ? Ou alors on accompagne ces gens avec des produits de meilleurs qualité tout en empochant au passage une dime qui pourrait financer quelques programmes de prévention ? Elle est la la question.


        • Vincent 17 juillet 2007 15:54

          Un fait intérressant, c’est que dans les 919 millions que le cannabis coûte soi-disant à notre société, il y a 523,5 millions qui sont alloués à la répression... (36,5 millions seulement pour la prévention !) Alors que si c’était légal cet argent serait dépensé beaucoup plus utilement. On peut dire que la bête gueguerre de l’Etat contre le cannabis coûte 520 millions par an au contribuable : Les fumeurs de joint n’ont sûrement pas demandé à l’Etat de claquer un demi milliard par an pour leur taper dessus.


        • Jo Mannix 18 juillet 2007 11:58

          @avatea

          « ce n’est pas parce qu’on ne peut pas interdire l’alcool tout de go qu’il faut autoriser le cannabis... »

          Comment ca on ne peut pas interdire l’alcool ???? Pourtant de nombreux pays et mm certains contés aux USA (dont le celebre Conté de Jack Daniels lol) ont interdit l’alcool sans aucune consequence... Le seul contre-exemple notoire etant la periode de Prohibition aux USA pdt les annees 30 mais le contexte n’avait absolument rien a voir avec le contexte actuel.

          La réalité cest quil est bcp plus facile d’interdire le cannabis dans la mesure ou l’impact sur la santé est plutot benefique, au contraire de l’alcool. D’autre part tous les gens des Stups ou autres vous diront que legaliser le cannabis c’est mettre le feu aux banlieues etant donne l’economie parallele qui s’est mise en place depuis 40 ans...

          Enfin il y a effectivement de nombreux exemples de par le monde de pays ou le cannabis est au minimum depenalisé sans que le pays se soit ecroulé. Rappelons que la consommation est depenalisee en Espagne, et que sa culture est autorisee en Hollande ou en Suisse. On ne peut decemment pas parler de crise sanitaire dans ces pays suite a cette autorisation. L’argument n’est donc pas valable.

          Le fait est que la France s’est tiree une balle dans le pied en laissant la vente de hashish se developper notamment dans les cites a forte population immigree venant de pays proches comme le Maghreb ou la culture et la transformation du cannabis est intense et tres bien organisee...


        • Parpaillot Parpaillot 20 juillet 2007 23:42

          @AVATEA :

          Mais où donc avez-vous trouvé l’information selon laquelle la culture du cannabis serait autorisée en Suisse ??? Il s’agit là d’une fausse information. Je peux vous affirmer que cette culture est prohibée et sévèrement réprimée en Suisse.

          « ... Rappelons que la consommation est depenalisee en Espagne, et que sa culture est autorisee en Hollande ou en Suisse. On ne peut decemment pas parler de crise sanitaire dans ces pays suite a cette autorisation. L’argument n’est donc pas valable. ... »


        • Parpaillot Parpaillot 20 juillet 2007 23:49

          @AVATEA :

          @Jo Mannix :

          Je vous présente mes plus plates excuses, mon commentaire précédent s’adressait à Jo Mannix et non pas à AVATEA !!!

          Cordialement !


        • Roswell 17 juillet 2007 15:31

          Vous oubliez un détail dans votre article :
          - L’alcool est la seule drogue dure avec laquelle on peut mourir d’un sevrage trop violent, c’est dire le niveau d’addition et le besoin croissant de substance par l’organisme.

          Ce phénomène est inexistant en ce qui concerne le cannabis.

          Cris Wilkinson et Avatea. Notez tout de même qu’il n’est pas compréhensible que l’alcool soit licite et que le cannabis ne le soit pas. Il faut donc être cohérent, soit on interdit l’alcool et le cannabis, soit on depenalise le cannabis.

          Je ne bois que peux d’alcool, mais suis consommateur de cannabis. Je prefere nettement cette derniere, que dois-je faire ? Certain aiment boirre un bon verre de vin en mangeant, moi je prefere fumer un petit petard en soirée. Suis-je plus dangereux que le consommateur d’alcool, est-ce normal que j’encourre un an de prison alors que le mec ivre à coté de moi est bien vis à vis de la loi ?

          Pour Lerma : C’est un sujet tout autre, les stupefiants aux volants est un probleme, tout comme la vitesse, peut etre roulez vous vous-même beaucoup trop vite, futur assassin même qui sait ?


          • Mjolnir Mjolnir 17 juillet 2007 16:42

            L’alcool est licite par son ancienneté qui lui donne une certaine légitimité et parce que sa consommation est trop ancrée dans les habitudes d’une majorité de personnes. Je ne suis pas en train de dire qu’il est juste qu’il soit licite, je l’explique. Il est impossible de l’interdire aujourd’hui, il y aura trop de pression de la part des producteurs, des commercants et des consommateurs. (pression économiques et sociales)

            Si, dans les faits, l’alcool serait aussi voire plus nocif que le cannabis, la rationalité voudrait qu’on interdise les deux idéalement. Ce serait équitable mais ce n’est hélas pas faisable concrêtement.

            Alors, devrions nous légaliser le cannabis ? Supposons que le cannabis devienne légal. Sa consommation va augmenter, on se fera un petit joint régulièrement, tous les soirs, après chaque repas comme un petit rouge. Certains en abuseront, prendront le volant alors qu’ils ne sont plus en état de conduire, etc...

            Va-t-on attendre que le cannabis fasse autant voire plus de victimes que l’alcool pour se poser des questions ?

            Va-t-on légaliser d’autres drogues encore sous prétexte que puisque le cannabis et l’alcool sont légaux, on devrait aussi légaliser le crack par exemple, puisque le nombre de victimes du crack est largement inférieur à celui causé par l’alcool ?


          • Roswell 17 juillet 2007 16:57

            J’en ai marre que l’on me parle d’habitudes ancrées dans l’histoire. J’ai moins de 30 ans et ce n’est pas l’histoire qui va me contraindre à ne plus fumer tandis que d’autre (qui sont beaucoup à être detracteurs du cannabis) se murgent à longueur de temps le tire bouchon dans une main et la bouteille dans l’autre.

            C’est de la discrimination, c’est injuste et surtout illogique.

            La legalisation en hollande du cannabis n’a pas fait exploser le nombre de consommateurs, la répression n’est pas une solution, et la désinformation continuelle sur le sujet encore moin.

            Certaines mères de familles croient que fumer un join revient a prendre de la cocaine, c’est le comble, les gens ne savent plus ou ils en sont. Prévention et non représsion à tout va, dépénaliser mais interdir les mineurs de fumer, il faut mettre en place des nouveaux système pour expliquer les REELS effets du cannabis (les bons, comme les mauvais), on le fait bien avec l’alcool.

            Toute addiction est mauvaise, tous les abus ont des effets secondaires nocifs.

            Arretons de regarder le bout de son nez et faisons un vrai dialogue construit ammenant des vrais solutions.

            Nous arrivons à une époque ou beaucoup de « nouveaux » parents ont été consommateurs, le probleme ne fait que commencer, et plus vite les solutions seront trouvées, plus vite tout le monde pourra vivre en harmonie et moin il y aura de débordements.


          • zaratoustralala zaratoustralala 17 juillet 2007 17:48

            éternel débat de savoir si le consommateur de canabis est plus dangeureux que le consommateur d’alcool...

            faites un test simple : rentrez super faché chez vous, madame vous ennuie avec des histoires de tous les jours...

            buvez une bouteille de vin... résultat à prévoir : l’ivrogne met une trempe à bobonne...

            enfilez vous 5 pétards d’affilés... résultat à prévoir : le junkie va se coucher !

            conclusion : l’alcoolo est pluys nocif que le junkie à la vie de couple

            fin de la démonstration bonne fin de journée


            • Jo Mannix 17 juillet 2007 19:38

              L’usage du cannabis est bien plus ancien que celui de l’alcool.. pour la simple raison que l’alcool est manufacturé alors que le cannabis est naturel... Je sais pas ce que tu as bu pour nous sortir une anerie pareille mais tu devrais ptet arreter... tire une taf plutot, et ptet renseigne toi un peu mieux avant d’assener une contre verité.


              • patroc 17 juillet 2007 19:48

                20h. C’est l’heure de l’apéro avec un petit joint !...


                • zets zets 17 juillet 2007 21:40

                  On oublie souvent que le cannabis est illégal en France depuis 1970 seulement, et cette substance naturelle a également une longue histoire dans notre pays, soigneusement occultée. Mais le lobby du cannabis est ridicule comparé à celui de l’alcool.

                  Quand à la dépénalisation, l’accompagnement des consommateurs pour limiter les coûts financiers et sociaux, la seule position théorique valide concerne absolument toutes les drogues et les substances. De telles positions existent depuis longtemps, et certains exemples ( le cas de Lucerne en Suisse actuellement par exemple, où les accros à l’héroine sont aidés, accompagnés par des psys et des assistants sociaux et non emprisonnés) montrent que cette position est la meilleure.

                  Evidemment, il faudrait pour cela que tous les individus composant la sociétés soient responsables, ce qui n’est pas le cas, et les facteurs sociétaux y sont pour beaucoup.

                  L’éternel débat : l’Etat doit-il infantiliser ses citoyens, en leur retirant l’accès à des substances dangereuses en cas de mauvais usage (sauf exception de l’alcool pour cause de lobby, cf plus haut) ou les responsabiliser en leur faisant confiance, informant, etc.

                  Quant aux tenants d’un monde sans drogues ... no comment. (d’ailleurs il faudrait interdire le sexe aussi). Allez bon spliff...


                  • ExSam 17 juillet 2007 21:52

                    Voilà un article qui rétablit clairement les addictions comme les nocivités.

                    Ainsi nous pouvons rétablir citoyennement cette balance entre l’alcool si prisé et le cannabis si décrié.

                    Mais les politiques qui associent rapidement cannabis et 68 n’ont que faire des données qui présentent les choses de manière correcte, d’un point de vue clinique.

                    Nous retomberons sans doute, dans ce fil que je n’ai pas encore parcouru sur les batailles anciennes et les anathèmes obsolètes.


                    • Bobby Bobby 17 juillet 2007 22:07

                      Bonsoir,

                      Vous avez oublié la plus terrible des drogues... celle qui abruti au point de vous faire devenir lambda moins : la télé !


                      • Bobby Bobby 21 juillet 2007 00:59

                        Bonsoir,

                        A toutes fins utiles, je signale que le mot alcool vient de l’arabe ’al-cohol’ qui signifie ’la fermentation’ en français.

                        Les Maures qui ont envahit le makreck puis le magreb, pour s’arrèter ensuite vers Poitiers... emportaient avec eux bien plus bien plus que le zéro des mathématiques... un véritable art de vivre !

                        L’origine du fait de ’trinquer’ nos verres lorsqu’ils contiennent de l’alcool vient de la même mouvance ! Il était en effet convenu que le vin était un breuvage dont la belle robe réjouissait la vue, le verre, finement travaillé se devait de contenter le toucher, l’arôme dégagé ravissait l’odorat et la boisson elle même émerveillait le goût... il ne manquait plus que l’ouie pour satisfaire à l’envi les cinq sens, ce qui fut donc par le choc de nos verres, ainsi ravit !

                        Que voilà le dessin d’une qualité de vie qui est peut être un peu dépassée ??? (avant 732) et sûrement très incomplet, mais il à le plaisir d’exister encore dans certaines mémoires... qui n’auraient pour regret de n’avoir pas à leur actif pareille histoire à propos du canabis.

                        Bien cordialement.


                      • DAM66 13 novembre 2011 03:59

                        Je veux reagir sur 2 de tes citations le mot trinquer sa vient du moyen age c etait pour échanger un peux des 2 breuvages ceux qui prouvait que tu n empoissonnais pas ton amie\hôte

                        tu dis que l alcool a plus d histoire que le canna vérifie tes sources


                      • DAM66 13 novembre 2011 04:07

                        en France il y a une désinformation sur le cannabis

                        http://www.youtube.com/watch?v=RVDdcKZns1Y


                      • retrovirus 17 juillet 2007 22:15

                        Petites précisions sur les effets du cannabis, ils sont un peu plus nombreux que ceux cités en particulier 2 importants :
                        - la consommation régulière de cannabis chez l’adolescent favorise une schizophrènie chez un sujet prédisposé.
                        - la fumée de cannabis est fortement chargée en goudron et donc plus nocive que celle de la cigarette. Il peut exister une forme de dépendance mais différente de l’alcool car il n’y a en général pas de syndrome de sevrage.

                        En revanche le cannabis est utilisé comme médicament efficace dans les douleurs chez des personnes atteintes de cancer et dans d’autres cas. Chaque chose a son versant positif et négatif le problème survient quand le négatif prend le pas sur le positif, c’est valable aussi bien pour le cannabis que pour l’alcool. alors à la votre ou faites tourner !!!!!!


                        • Selda Prey Selda Prey 18 juillet 2007 02:08

                          Voir le premier article : Cannabis, données essentielles smiley http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=26842


                        • Jo Mannix 18 juillet 2007 11:31

                          heu, cest quoi exactement les benefices de l’alcool pour la santé ??? smiley


                        • Jo Mannix 18 juillet 2007 11:38

                          @retrovirus (heu bizar le pseudo) :

                          le cannabis n’est pas obligatoirement fumé. Il peut etre ingéré, inhalé par vaporisation, bu en decoction ou infusion...

                          Donc interdire le cannabis a cause de la fumee est ridicule, cest pourtant un argument recurrent ("un joint = dix cigarettes). Il n’y a qu’a interdire les feuilles a rouler qui rapporte des tunes à ce gros hypocrite bien copin de Sarkozy, j’ai nommé Bolloré.... smiley

                          D’autre part il faut faire la difference entre fleur de cannabis cultivee dans son jardin et hashish achete en banlieue.. Aucun rapport au niveau des effets benefiques ou malefiques...

                          Enfin pour les malades c’est effectivement un anti-douleur mais c’est surtout un stimulateur d’apetit (cest dailleurs souligné dans l’article comme le seul effet a peu pres positif, tt le reste etant du negatif).


                        • calou35 calou35 18 juillet 2007 00:12

                          ce qui me fait bien rigoler c’est que la plupart des detracteurs a la consommation du canabis n’ont jamais fumer un joint de leur vie....en gros ils parlent de ce qui ne connaissent pas...en attendant il devient plus facile de trouver de la coke que du cana de bonne qualité....

                          une p’tite chanson pour la route et special dedicace a tout les bretons fumeur de bedo smiley

                          Cette étrange cigarette ne nous rend pas hagard L’an 2000 approchant rattraper le retard Vivons à notre époque et dédramatisons Non bien sûr le pétard n’élève pas la raison

                          Je le conseille tout de même avec modération Comme cet alcool qu’on prend jusqu’à la déraison Et pour quelques noyés est devenu passion Mais l’église ne dit rien la cirrhose a raison

                          Voir un homme tituber ne choque pas la morale Mais l’alcool tant loué vous est parfois fatal Et le joint si léger dans mon pays natal Des libertés de l’homme devrait être banal

                          Malheureusement chez nous il se vend en sous-main Si peu dangereux qu’il soit l’Etat lui fait la guerre Pour une fausse morale parce qu’il n’en touche rien Voilà la vérité dans cette triste affaire

                          Un pétard ou un ricard, si t’as vraiment le cafard A choisir y’a pas photo, moi je choisis le maroco Les alcools ont leurs soulards, le cana c’est le panard Y’en a qui le mystifient, moi je fais son apologie

                          Ce serait pourtant si simple de le légaliser Deux petits joints par jour c’est anti-dépresseur Si l’Etat dans ce cas n’était pas l’aggresseur Le peuple tout entier pourrait respirer

                          C’est encore cette fois par l’argent que le bat blesse Si au moins le haschish pouvait emplir les caisses Nos dirigeants affables fermeraient bien les yeux Et parfois avec nous s’envoleraient aux cieux

                          L’alcool et le tabac ont le droit de tuer Car aux comptes de l’Etat apportent leurs deniers Messieurs dames mourrez donc d’alcool et de fumée La patente est payée, la mort autorisée


                          • mackette 18 juillet 2007 11:13

                            Moi, je fais parti de ceux qui préfère boire un verre. Et je ne conduis pas dès que j’ai bu plus de deux verres (car je n’ai pas envie de perdre le permis voiture + le permis moto).

                            Dois-je être montrée du doigt ? Suis-je une trentaire coincée, car la fumette ne m’interesse pas ?


                            • zaratoustralala zaratoustralala 18 juillet 2007 11:26

                              nan tu n’es pas coincé pour autant ! et les gens qui fument des bédos ne sont pas cool pour autant !!!

                              par contre la raison première qui devrait te faire éviter de prendre ta voiture devrait être : éviter de mettre la vie des autres en danger par ton comportement routier... et non pas la repression.. mais bon bref...

                              et pour revenir sur une intervention plus haut, il est vrai qu’il devient plus simple ( dans ma région aussi.. ) de se procurer des drogues dites plus dures que du cannabis...

                              après pour les pochtrons du coin, une superette leur fournira toujours la villageoise tant recherchée... allez comprendre !!!


                            • mackette 18 juillet 2007 11:33

                              Et ceux qui fument et qui prennent le volant : eux ne sont pas dangereux, c’est ça ? Moi, vous me faites tous bien rire, c’est déjà ça..... smiley


                            • Jo Mannix 18 juillet 2007 12:07

                              @mackette

                              Qui t’as montree du doigt ??? Coincee non, mais un brin parano sur les bord peut-etre ?

                              Profites bien de boire 2 verres avant de monter sur ta moto, le gouvernement envisage de descendre la limite admissible à 0,2g d’alcool ds le sang. Et la securite routiere exige de descendre a 0g smiley


                            • Jo Mannix 18 juillet 2007 12:15

                              @makette

                              qu est ce qui te fait rire exactement ? Qu’on te dise que boire deux verres avant de monter sur sa moto cest completement debile ?

                              Personne n’a dit que fumer un joint etait moins dangereux que boire. Tu te fais les questions, les reponses, et tu en rigoles ?

                              Coincee, non, mais la tete dans le sable certainement. Moi tu ne me fais pas rire, je trouve en fait un peu pathetique ta vision egocentrée d’un pb qui merite d’etre traite avec un minimum de serieux. Et je suis pas sur que les milliers d’handicapés pour cause de prise de volant (et surtout guidon) avec « seulement » 2 verres dans le nez, je suis pas convaincu que ca les fasse rire non plus.


                            • mackette 18 juillet 2007 14:40

                              Je n’ai jamais pris ma moto en ayant bu. Et vos jugements à la con : je m’en fous.

                              Le sujet est drogue contre alcool. Et qu’on ne vienne pas me dire que le pétard est mieux que l’alcool. Je suis accro à la cigarette (4 arrêts sans succès), et il sera utopique de dire que d’arrêter de fumer un joint, ça se fait les doigts dans le nez (un de mes potes a eu du mal à s’en défaire, je sais de quoi je parle).

                              Si pour vous, fumer un petard est plus respectable que de boire un verre, et bien vive la france. Puisque de toute façon, j’aurais tort quoique j’écrive ; vu qu’il y a beaucoup de pros de la fumette dans ces commentaires ; et vu que pour vous une personne qui boit est à bannir.....


                            • RilaX RilaX 18 juillet 2007 19:34

                              Oui le petard amene a l’addiction ... de la cigarette !

                              La premiere chose que j’ai fumé etait un pétard. Pendant un temps je n’ai fumé que des petards. J’ai voulu arrété et me sui srendu compte d’un manque, d’une irracibilité. J’ai repris. Puis avec la cigarette, j’ai pu stopper le cannabis.

                              Dans le joint, ce qui est addictif c’est le tabac. Il serait bete de (se) le cacher, et pourtant beaucoup tente de le faire.

                              Si le canabis etait légalisé, ou meme depenalisé, on pourrait peut etre se fumer de la bonne beu pure. Au moins on sait ce qu’il y a dedans contrairement au shit ET au tabac !


                            • Jo Mannix 19 juillet 2007 04:34

                              @makette qui a dit :

                              « Je n’ai jamais pris ma moto en ayant bu »

                              ET AUSSI

                              « Et je ne conduis pas dès que j’ai bu plus de deux verres (car je n’ai pas envie de perdre le permis voiture + le permis moto). »

                              Ca me parait assez clair que tu conduis avec 2 verres dans le nez... quelle hypocrisie cest effrayant.

                              « Le sujet est drogue contre alcool. »

                              Absolument pas ! Se permettre d’intervenir requiert qu’on lise au moins le titre de l’article .. Encore des amalgames a la mord-moi-le-noeud.

                              « (un de mes potes a eu du mal à s’en défaire, je sais de quoi je parle). »

                              plié en 12 de rires sur cette phrase....

                              « Si pour vous, fumer un petard est plus respectable que de boire un verre, et bien vive la france. »

                              oui vive la France ! Et effectivement SI JE DEVAIS CHOISIR je dirais fumer un petard est plus respectable (car moins idiot, tout simplement, en comparant les consequences, voir plus bas l’excellent ctaire de Ozar21).

                              Mais pour moi c’est plus simple : tt le monde peut faire ce quil veut tant quil embete pas les autres. Tu fumes tu bois tu te piques je men contrefous tant que ca na pas d’impact negatif sur les autres. Et je me suis bien gardé de faire une echelle de valeurs entre ces diverses drogues.

                              « de toute façon, j’aurais tort quoique j’écrive (...) et vu que pour vous une personne qui boit est à bannir..... »

                              effectivement si vous vous faites les questions et les reponses, et que vous me pretez des mots totalement inventes dans votre caboche, il est certain que vous aurez tort quoique vous ecriviez... smiley


                            • DAM66 13 novembre 2011 04:12

                              c juste un manque ds la tête alors que alcool crée un manque physique comparable au drogue dur


                            • DAM66 13 novembre 2011 04:20

                              l alcool te fais accélérer alors que le canna te fais rouler moins vite


                            • Ozar21 18 juillet 2007 12:44

                              Connaissant pas mal de monde dans le milieu médical et para médical, je peux vous dire que l’alcool est considéré comme plus dangereux que le cannabis pour les raisons suivantes :
                              - Le cannabis n’entraine pas de dépendance physique contrairement à l’alcool
                              - L’alcoolique qui entame une désintoxication risque sa vie contrairement au fumeur de cannabis
                              - L’acoolisme est considéré comme une maladie, un fumeur de cannabis quotidien ne sera jamais considéré comme tel
                              - Le cannabis est considéré par les médecins comme un anxiolitique, les effets produits dans l’organisme sont les mêmes (sensation de plaisir, diminution du stress, ...)

                              Le cannabis est prescrit en angleterre par les médecins pour des cas comme l’anorexie.

                              En ce qui concerne le danger de conduire tout en ayant consommé du cannabis :
                              - Les médicaments comme les psychotropes, les anti-dépresseurs, les anxiolitiques, les somnifères, certains médicaments contre le rhume ... (la liste est trop longue) entraine une perte de l’attention et de la vigilance de la même manière que le cannabis.

                              Pourquoi le cannabis est-il interdit alors qu’il est autorisé de conduire sous l’emprise d’un médicament entrainant la perte d’attention et de vigilance ?

                              Il me semble qu’il s’agit comme d’habitude d’une langue de bois et d’une mauvaise foi flagrante de la part de nos législateurs.

                              Je suis d’accord pour que l’on interdise toute personne de conduire dès lors que ces capacités d’attention et de vigilance sont altérées quelqu’en soient les raisons.

                              Après tout, il n’est pas juste de condamner des consommateurs de cannabis et de laisser libre des consommateurs de médicaments entrainant une perte de vigilance et d’attention.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès