• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ce ne sont pas les mêmes femmes !

Ce ne sont pas les mêmes femmes !

La « théorie du genre » s'inscrit aujourd'hui dans un monde strictement ultra libéral, capitaliste où tout est devenu marchandise ; elle agace bon nombre de gens, parmi ceux qui ne s'accordent guère avec ce système.

Mais le genre, en complément du sexe, existe depuis toujours ! Ce sont les conditions de vie qui en décident, en rapport plus ou moins évident avec le caractère.

Je ne reviendrai pas sur la condition de vie des femmes en temps de guerre quand elles se doivent d'assumer la maisonnée et les travaux extérieurs pour survivre, en l'absence des hommes. Les femmes alors sont bien mères et travailleuses ! Après l'hécatombe de 1918, des millions de femmes, par obligation, instaurèrent le féminisme, à côté ou en parallèle des théories féministes dont les luttes récentes et concomitantes parachevaient un changement radical ; les progrès de la technique, l'industrialisation permirent d'installer un nouveau rôle de la femme dans la société.

Il y eut de tout temps des femmes artistes, des femmes lettrées, des femmes libres ; de la sorcière du Moyen-âge à la femme tenant salon, de la tenancière de pension de famille à l'intellectuelle, les femmes autonomes traversaient les classes sociales. Pendant le même temps, des femmes étaient rivées à leur condition, élever les enfants et tenir la maison !

Après la deuxième guerre mondiale, de plus en plus de femmes du peuple se mirent à travailler à l'extérieur ; il n'y a pas qu'elles, mais je pense spécialement aux opératrices des télégraphe téléphone ! On vit de plus en plus de femmes institutrices, professeurs ; peu à peu elles investirent toutes les sphères de la société.

( Une petite parenthèse : dans le service public, les femmes sont strictement égales aux hommes, à diplômes égaux et à fonctions égales ; cela devrait donner aux féministes l'idée que tout le privé devrait s'aligner sur le public, au lieu de quoi, on constate aujourd'hui que le peuple s'insurge de ce qu'il appelle « privilège »).

Dans les années cinquante et soixante, les femmes qui travaillaient, élevaient aussi les enfants et préparaient les repas après avoir fait leurs courses au marché et en ville, à une époque où le supermarché n'existait pas ; selon le mari qu'elles avaient, elles étaient aidées ou pas ; en général, les maris qui avaient une femme qui travaillait, devenait en fait, féministe et ce n'était que son éducation qui l'empêchait de langer le bébé ou de cuisiner ; certains s'y collaient quand même ! Avec de plus ou moins bons résultats !

Les choses ont évolué rapidement depuis les années soixante-dix ; rares sont, même chez les bourgeois, les femmes qui ne travaillent pas.

Ce tour d'horizon rapide et superficiel, pour dire que la femme a toujours été homme et femme socialement ! Il est à noter que l'homme a rarement été femme et homme à la maison !! Mais c'est souvent parce qu'il était absent que la femme endossait son rôle, en plus.

Avec l'armée de célibataires qui fleurit aujourd'hui, je connais des hommes qui tiennent leur maison mieux que moi !! Mais il ne s'agit que de leur petite personne ; ils ont rarement leurs enfants à demeure, s'il en ont, et rarement d'animaux.

La petite bourgeoisie actuelle, classe sociale dite « moyenne » mais peu précisée, voit ses femmes vent debout pour préserver, voire gagner, leurs prérogatives ( vu de l'extérieur le résultat ne me semble pas flagrant) alors qu'en réalité c'est la nécessité de deux salaires pour faire vivre une famille qui est en cause. La semaine se passe avec des horaires à tuer la santé, et le week-end passe au ménage et, exception, à la cuisine ; si toute la semaine on mange à la maison des congelés ou des « trucs » tout préparés sous blister, le dimanche, on cuisine ; autour de moi, il y a beaucoup d'exemples où c'est l'homme qui, par plaisir et savoir faire, s'y colle. On fait le marché le samedi, on invite ou pas des copains, et l'on se régale.

Mais, le reste de la semaine ? Qui fait la bouf ?

Les femmes ! Mais pas les mêmes ! Celles qui pour trois francs six sous, des horaires épouvantables éviscèrent les poulets, travaillent dans les industries, utilisent les pires graisses, les pires céréales, les pires viandes, arrosent cette horreur d'un peu de parfum ; ce sont les femmes qui gardent les enfants, en crèche ou chez elles ; ce sont les femmes qui font le ménage pour les plus fortunées ; c'est pourquoi, la libéralisation de la femme me fait doucement rigoler !

Il semble pourtant que cet aspect des choses ne soit jamais pris en compte, sauf à hurler que les salaires homme/ femme ne sont pas égaux !!

Certes la femme peut revendiquer d'être à la fois femme, coquette, élégante, pomponnée, maîtresse, amante et épouse, entrepreneur ou en poste de responsabilité, autonome en argent, et néanmoins mère. Mais la femme ne le peut que si une femme fait le reste !

Il semble plus facile de s'agiter, en paroles, de cette manière que d'évoluer, lentement comme toujours, pour le partage équitable (et cette équité est différente d'un couple à l'autre puisque malgré la propagande, les gens restent encore un peu différents) des obligations dans la vie quotidienne. Tout le monde rêve de ne plus avoir de quotidien ! Cela semble rabaisser les belles âmes de devoir balayer ou secouer les tapis, et il est plus facile de négliger ce qu'induit son appartenance à gauche, en se faisant croire qu'on est positif parce qu'on crée un emploi, que de regarder les choses en face et avoir conscience qu'on perpétue l'esclavagisme !

La plupart des féministes le valent bien, soucieuses de leur autonomie et sincèrement rétives à toute exploitation à la maison, délibérément en accord avec la loi de la parité, donc admettent que leur vie et leur intimité passent sous la mainmise des dirigeants, ce qui ne les empêche pas, et par un paradoxe que j'ai du mal à comprendre, à faire payer leur homme en cas de divorce. En profitant de ces mêmes lois, relayées par des avocats qui n'y voient que profit à faire ! Autonomie tant que l'autre est là, mais vengeance en cas de rupture ! Ne me dîtes pas que ce ne sont pas les mêmes : si, ce sont les mêmes !

Qui comprend cette logique ?

En résumé sommaire : la femme libre ne répugne pas à exploiter ni à se faire payer : esclavagisme et vénalité ne me paraissent pourtant pas faire bon ménage avec la liberté !

Ce qui me paraît le plus grave dans cette histoire, c'est que le piège est bouclé qui engendre des filles moulées dans cette logique ; on ne peut imaginer une autre société que si notre esprit n'y est pas aliéné !

Les choses, délicieusement anodines sous leur vernis de tolérance et de largeur d'esprit, avec un bon sens pragmatique qui se fie au réel, figent le fait que nous ne sommes pas égaux ; certes, nous ne sommes pas égaux mais notre lieu commun est notre liberté, vraie, c'est-à-dire hors consentement obligé, notre nécessaire dignité et possibilité de choix. Tout commence avec l'éducation, fluctuante au gré des courants d'origines, et devrait aboutir à une variété infinie de réalisations. Baser ses droits et prérogatives sur la préférence à se faire exploiter par un patron et fuir ses responsabilités familiales, les reléguant à d'autres, inégales par essence, en dit long sur la valeur que l'on donne à l'éducation, l'amour et l'accompagnement !

La vraie liberté s'autonomise et accepte les entraves, ça et là, limitées dans le temps, auxquelles nous devrions nous soumettre en les acceptant, plutôt que les fuir en occultant les effets induits !

Au lieu de ça, on voit des manifestations féministes qui revendiquent leur sexualité, probablement déçues que tout le monde s'en foute, qui traversent les villes et les lieux de culte à poil avec gravées dans leur chair des vulgarités guerrières et qui semblent vouloir défendre la veuve et l'orphelin sans qu'on sache vraiment qui est la veuve et qui est l'orphelin !

Ou d'autres, comme Badinter, qui du haut de leurs milliards encouragent à se démettre de sa maternité, pour consommer, et faire bras ou savoir-faire pour enrichir Loréal, les Trois Suisses ou plus précisément Publicis !

Les filles suivent ce gourou, hypnotisées par tant d'intelligence.

À croire que les patrons sont asexués !

Et pendant ce temps-là embauchent des nounous, des bonnes à tout faire, et pour faire bonne figure dans la mondialisation, les préfèrent plutôt noires et illégales !

Sans doute celles-ci sont-elles, elles aussi, asexuées !

Ils faut les entendre défendre leurs sœurs ! Ils faut les voir s'offusquer de l'aliénation des étrangères à notre culture, ignorantes, c'est évident, des chemins de l'émancipation, et dénient aux autochtones la force de le faire, ne tenant aucun compte de toutes ces femmes qui en Afrique, qui en Inde, qui au Maghreb luttent pour de bon.

L'arrogance occidentale prend tous les visages, c'est l'hydre à trois têtes, qui se croit invincible. Fort heureusement pour les susdites, il n'en est rien, mais s'ajoutent à leurs luttes, celle plus sournoise, de devoir se défendre contre ce féminisme « libéral », convaincu de sa supériorité !

Ainsi rendus à l'incommunicabilité , je rêve de bacchanales, où les homfem, tous attributs dehors, se confrontent aux femen en furie, dans la même tenue, devant des bourgeoises ébaubies, rêvant d'en être, dans des débauches de sperme et de sang, finissant un monde fou dans des combats homériques ! À l'heure de la mondialisation, les puristes me pardonneront ce mélange de genres originels, ce qui au fond risque bien de se produire puisque le plat est déjà mis au four !


Moyenne des avis sur cet article :  4.04/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • jack mandon jack mandon 29 juin 2013 07:23

    Bonjour ptite soeur

    « Ce tour d’horizon rapide et superficiel, pour dire que la femme a toujours été homme et femme »

    Psychiquement c’est l’évidence, et c’est réciproque, seulement voilà...

    As tu remarqué ce qui se passe lorsque l’on se regarde dans la glace
    avec par exemple une pendule derrière nous, au-dessus de notre tête ?
    Il est alors extrêmement difficile de lire l’heure.
    Il s’agit du regard en miroir, notre image est inversée.
    Nous sommes condamnés à nous accepter à l’envers.
    C’est une métaphore pour épargner le futur auditoire.
    Une image en quelque sorte pour évoquer, d’une part l’immense difficulté
    pour prendre conscience de notre enveloppe physique, et d’autre part
    voir de l’autre une image qu’elle ne percevra jamais.
    Nous ne sommes alors qu’au pieds de l’édifice humain.
    Alors notre charmante différence en miroir est une énigme encore plus grande.
    Voici une raison, parmi d’autres qui pourrait expliquer l’immense difficulté
    pour penser et reconnaitre la différence en découvrant l’autre.
    Bien évidemment, si nous entrons dans le domaine de l’âme,
    c’est à dire du corps animé, de la personnalité complexe de l’humain...
    Quelle sensibilité et quelle intelligence il nous faut développer
    pour simplement nous accepter en nous même et dans la différence.
    D’instinct, ce n’est pas gagné, mais quand en plus les lois et les religions
    s’en mêlent alors c’est un des principaux casse tête de l’humanité.


    • alinea Alinea 29 juin 2013 09:52

      Je ne suis pas sûre d’avoir bien suivi ton explication ; à l’état naturel on ne se voit pas mais on reconnait l’autre comme son semblable ; c’est la civilisation qui distingue les sexes, à partir du naturel ; aujourd’hui, la nature a été fichue dehors, l’homme veut rester entre soi ; pour moi ça commence sérieusement à se gâter là ! Parce que être homme/femme, chacun, ne dépend pas de sa propre image mais de son vécu ;
      J’ai plutôt l’impression qu’il s’agit tout simplement d’une faiblesse de l’humain à ne pas savoir évoluer ; d’abord il faut tuer pour se libérer, et là ça saigne ! Alors qu’on ne vienne pas me dire que l’Homme est intelligent !!
      Bien à toi grand frère !


    • jack mandon jack mandon 29 juin 2013 10:08

      Alinea,

      Je parle souvent par image et finalement je ne suis pas assez clair.
      C’est d’ailleurs suffisant en soi pour que nous reconnaissions tous
      les deux que les mots pour le dire sont déjà le premier barrage.
      Au fond la nature quand elle vogue sur l’empathie permet l’ouverture.
      Je t’ai parlé d’une manière, tu m’as répondu d’une autre.
      C’est déjà le jeu entre commentateur et auteur et visé.versa.

      Bonne chance pour la suite.

      La pluie nous aidera l’un l’autre a demeurer dans notre boutique
      en attendant le chaland pour lui répondre sur notre papier.


    • alinea Alinea 29 juin 2013 10:21

      Jack :
      « Je t’ai parlé d’une manière, tu m’as répondu d’une autre.
      C’est déjà le jeu entre commentateur et auteur et visé.versa. »
      J’en ai bien conscience !


    • Fergus Fergus 29 juin 2013 08:48

      Bonjour, Alinea.

      Je reprends ce paragraphe que vous avez mis entre parenthèses alors qu’il est important pour mieux cerner la réalité de la société française : « Une petite parenthèse : dans le service public, les femmes sont strictement égales aux hommes, à diplômes égaux et à fonctions égales ; cela devrait donner aux féministes l’idée que tout le privé devrait s’aligner sur le public, au lieu de quoi, on constate aujourd’hui que le peuple s’insurge de ce qu’il appelle « privilège » ». Ce fait, je l’ai souligné à différentes reprises, précisément pour montrer que sur ce plan-là, le privé doit se réformer.

      Sur la vie quotidienne, les choses évoluent quand même beaucoup, le partage des tâches ménagères étant moins déséquilibré qu’auparavant. Pour deux raisons : les hommes prennent peu à peu conscience de l’inéquité de traitement face aux contingences matérielles ; les femmes se débarrassent progressivement de cette habit de ménagère que beaucoup avaient endossé naturellement, sans qu’il y ait d’autre contrainte que le poids des vieux modèles familiaux.


      • alinea Alinea 29 juin 2013 10:07

        Bonjour Fergus
        Heureusement qu’Hardlaw n’est pas là : « s’insurger de » ! celle-là elle est pas volontaire, c’est une collusion avec, sûrement « s’indigner » ou s« offusquer » ! Aïe Aïe Aïe
        Je crois qu’il y a beaucoup d’hommes qui sont contents que la femme leur laisse de la place avec les enfants ; autour de moi, les jeunes pères sont super, les relations de couples y sont moins passionnelles ( je voudrais dire « névrotiques » mais ça serait une peu fort) ; il y a des tas de femmes qui ne sont pas frustrées ou mal dans leur peau au point de revendiquer... on ne sait trop quoi d’ailleurs !
        J’aimerais bien savoir de quel milieu sortent les femen ; la fille d’une copine, genre très belle, hyper douée et gâtée, et qui doit s’emmerder dans la vie au niveau d’un engagement, politique ou passionnel pour un « objet » quelconque, s’aventure dans ce mouvement ! Je ne prends pas cela au sérieux une seule seconde ! C’est le miroir du vide à mes yeux !
        Le mal-être de notre époque ressort sous des formes nombreuses et variées et je suis sûre que c’est dommage que ces femmes-là - et autres féministes enragées- se trompent de combat, s’en tiennent à leur petit nombril ! Il y aura sûrement un « événement » qui écrêtera ces débordements stériles : la guerre des unes contre les autres ou des uns contre les autres !


      • bakerstreet bakerstreet 29 juin 2013 09:00


        Bonjour Alinea, et bravo pour cet article

        De belles saillies, de l’ironie et de l’intelligence,
         il en faut pour traiter un sujet pareil, toujours redoutable, et on l’on pardonne de déborder sur cette ligne jaune que chacune peint sur le sol, à l’image de son petit pied. 
        Et je ne parle pas des places de stationnement.

        La femme est l’avenir de l’homme. 
        Bonne idée ! A vrai dire la seule bouée succeptible de nous sauver du naufrage est de sexe féminin : Patience , écoute, soin, intelligence sociale....

        Des qualités féminines, mais que l’on a curieusement rabaissées, alors que jamais comme aujourdh’ui, elles ne se sont jamais montrées aussi indispensables à l’élaboration de notre futur. 

        Les femmes aiment t’elles toujours ses guerriers, retour de pays chauds ?
        Comme disait Arthur
        Non, elles rêvent de devenir barbares à leur tour, de gonfler leurs muscles, 
        de vous prendre par les cheveux pour vous enmener sur la couche. 
        Le pamoison n’est plus de mode, mais l’invective. 

        Ces nuances de grey n’ont pas la vertu de l’aquarelle, 
        mais des postillons de corps de garde.
        Par quel étrange mystère des femmes s’approprient chez l’homme ce qu’il y a de pire, pour tenter de se hisser au dessus de ce gratin indigeste que l’on appelle la réussite ?

        La femme est l’avenir de l’homme
        Une phrase que bien peu chez les jeunes savent accorder à tous les temps.
         Il faut savoir d’où l’on vient, souvent, comme beaucoup pour beaucoup de choses, pour savoir qui l’on est.


        Lisez les nouveaux maitres à penser, à baiser, ( l ’amour est hautement suspect), à éduquer, à épanouir ! 
        Les chasseurs de différences, les colleurs de slogans, les journalistes de votre vie, ceux qui vous définissent, qui vous pétrissent, qui vous transforment en peitt soldat d’un genre nouveau, d’un genre ancien, de ceux qui se croient libres, en s’attachant les chaines des autres aux pieds !

        • alinea Alinea 29 juin 2013 10:18

          bonjour bakerstreet
          "

          Lisez les nouveaux maitres à penser, à baiser, ( l ’amour est hautement suspect), à éduquer, à épanouir ! 
          Les chasseurs de différences, les colleurs de slogans, les journalistes de votre vie, ceux qui vous définissent, qui vous pétrissent, qui vous transforment en peitt soldat d’un genre nouveau, d’un genre ancien, de ceux qui se croient libres, en s’attachant les chaines des autres aux pieds !« 
          Absolument !
          Sont-ce les guerres qui naguère et jadis nivelaient tout ça ? Y a-t-il une nécessaire violence ? Ou bien l’illusion d’une réalisation de soi en » surhomme" ? Une impossibilité dans ce monde chaotique et injuste de se réaliser, juste tels que nous sommes ?
          J’ai toujours pensé que le féminin était l’avenir, dans une plus grande proportion ; mais en l’homme aussi, cette peine qu’a l’homme, souvent, d’accepter sa fragilité, ses doutes ? Mais à voir ce qui se passe actuellement, est-ce si sûr que la femme est l’avenir de l’homme ? Elle qui veut le devenir ? Plus, prendre sa place ? Il y a là un noeud malsain qu’il faudrait bien dénouer...

        • nemotyrannus nemotyrannus 29 juin 2013 11:39

          Vous savez ; les qualités féminines/masculine , les valeurs féminines/masculines ... Peuvent être inversées pour peu qu’on donne une éducation différente. 


          Si il y a quelque chose de bon de l’idée générale du « genre », c’est bien ça.

          Par conséquent , « la femme est l’avenir du monde » , ne veut rien dire .
          Ca fait pleurer parce que c’est beau comme phrase à poètes mais faut rester serieux parce que là on moule un doigt d’honneur à ceux qui ne sont pas femmes.
          J’aime pas qu’on m’insulte sur des bases qui ne tiennent pas.

          Après dire qu’un homme est une femme simplement pour lui faire plaisir parce qu’il à développé une personnalité de femme telle que le reste de la société l’entend , si ça lui fait plaisir pourquoi pas , mais ça voudra pas pour autant dire que c’est le cas.
          Autant supprimer les deux notons d’hommes et de femmes mais on fera quoi dans ce cas de la biologie , notre corps et de tout ce qui nous différencie concrètement sans influence exterieure ?!
          Avec notre manie de classer en plus...


        • alinea Alinea 29 juin 2013 11:55

          nemotyrannus : J’ai bien le sentiment que c’est ça le but : se défaire de la biologie, nier la Nature, la plier, la dominer, la maîtriser ! Que c’est stupide comme but ! Une impasse, ça c’est sûr. C’est même affolant quand on y pense.
          La femme comme avenir de l’Homme, c’était peut-être l’envie d’en finir avec les guerres, la violence ; et voilà que les femmes, frustrées sans doute d’être restées si longtemps en dehors de ces combats virils et vains, veulent s’y mettre !
          Combien de siècles encore avant une volonté d’harmonie, d’acceptation de la richesse des différences ?
          Aura-t-on le temps ?


        • nemotyrannus nemotyrannus 29 juin 2013 12:25

          Je pense qu’il faut rester neutre avec la Nature.

          En défendant à l’extrême la théorie du genre , on nous dit que tout est culturel. C’est absolument faux.
          En la niant à l’extrême , on nous dit que tout est naturel , C’est absolument faux aussi.

          Il faut trouver le bon équilibre et pour ça il faut se défaire de tout mouvement de lutte et idéologique parce que tous ont ce défaut de ne chercher une vérité que quand ça les arrange ou de la tordre quand ce n’est pas le cas.

          Oui , on peut dominer la Nature , l’arranger pour un temps afin de vivre tranquillement.
          Est-ce bon de le faire ?
          Personnellement je pense qu’il faut le faire en minimisant les pertes parmi les autres pertes vivants et en gardant à l’esprit que ce ne peut pas être éternel. 

          Il a fallu accepter ce qu’on appelle les grandes blessures narcissiques pour en arriver ou nous sommes , par exemple que nous ne sommes pas au centre de l’Univers ou que nous ne sommes pas fait à l’image d’un Dieu mais somme placés vers l’exterieur d’une une galaxie quelconque et que si je remontais assez loin dans mon arbre généalogique je trouverais un Homo Erectus.

          Vous savez , il n’y a pas si longtemps on nous disait que la seule chose qui nous restait c’était la domination de cette planète , depuis on sait que sans les bactéries tout mourrait.

          Il nous restait plus que le choix et notre conscience , et là depuis pas longtemps on s’est aperçu qu’une partie de notre flore intestinale (désolé de rester avec les bactéries ) pouvait quelquefois influencer sur nos décisions en plus de notre subconscient .

          Tout ça ne sont pourtant pas la négation de la Nature , ni une tentative de la plier , mais la négation d’un ordre établi qui n’en était pas vraiment un.
          Au contraire , ça n’a pas changé la Nature , ça nous l’a montrée telle qu’elle est vraiment.

          Le genre , en théorie , est là pour nous montrer que ce que l’on tient pour juste et naturel ne l’est peut-être pas de la façon dont nous l’imaginions.

          Mais honnêtement , je n’ai jamais su quelle était la différence entre le genre et « l’acquis et l’inné » sinon que le genre se basait au niveau de la relation homme/femme 
           smiley


        • alinea Alinea 29 juin 2013 16:13

          Rien à redire à ce post ; dominer la Nature, mais nous le faisons sans cesse ! Mais entre cultiver son jardin, y empêcher les mauvaises herbes et faire pousser des légumes de saison, ou ériger des monstrueuses serres où tout pousse sans terre, il y a.. quoi ? Un gouffre. Là, on est encore au niveau basique, de la nourriture ; mais si on regarde les délires de nanotechnologies, de modifications génétiques, etc, là, on va plus loin : on se nie soi-même, bel et bien !
          J’aime la campagne, et qu’est-ce que la campagne ? Un coin de nature qui a été façonnée et « domestiquée » par l’homme ; mais, dans certains coins encore, c’est beau.
          La beauté touche le plus abruti des humains, quand elle est authentique, vraie. Elle peut nous servir de repère !


        • cevennevive cevennevive 29 juin 2013 10:52

          Bonjour Alinea,


          Très bon article, très vrai, qui égratignera certains orgueils mal placés.

          Cette guerre femen / féministes / hommes est absurde. Et ce déploiement de combats inutiles, vains et nocifs est un non-sens social. Tant d’autres choses seraient à revendiquer, à remettre en place dans notre vie quotidienne !

          Aller combattre dans la rue, nues, peinturlurées et agressives donne une image déplorable de l’humain (et je ne parle pas de femmes, mais d’humains en général).

          Et que pourrions-nous revendiquer de plus que nous n’ayons déjà ? La liberté, la possibilité de travailler, d’enfanter lorsque nous le voulons, de divorcer, de gérer notre patrimoine, de voyager, etc...

          Que veulent-elles au juste ?

          Bonne journée Alinea.

           

          • alinea Alinea 29 juin 2013 11:46

            S’agit-il d’une énergie mal employée ? Tous les petits « moi » qui veulent se faire voir ? Cela me paraît sans intérêt, et pourtant, ça prend des proportions nocives, surtout aujourd’hui où tout est à recommencer !
            Bonne journée aussi à vous cevennevive


          • Fergus Fergus 29 juin 2013 17:57

            @ Alinea.

            Le pire est que les actions sporadiques et décousues des Femen font plus de buzz dans les médias que des manifestations de dizaines de milliers de personnes aux revendications argumentées et légitimes. C’est scandaleux, mais aussi très révélateur du dévoiement de ces médias, dont les temps d’antenne vont systématiquement vers le spectaculaire, aussi futile et peu représentatif soit-il.

            Bonne fin d’après-midi.


          • alinea Alinea 29 juin 2013 18:05

            Fergus : on dit qu’elles sont bien « drivées » !!
            Bonne fin d’après-midi à vous aussi !


          • foufouille foufouille 29 juin 2013 11:01

            les femens sont manipulées. l’une d’entre elles se fera certainement violées ou pire


            • alinea Alinea 29 juin 2013 11:47

              Je ne suis pas de près ces gesticulations, mais j’ai bien l’impression, oui, qu’il y a manipulation !


            • Kookaburra Kookaburra 29 juin 2013 11:28

              Bonjour Alinea. Encore un excellent article. Je me considère féministe moi-même, j’apprécie particulièrement la finesse et la sensibilité - psychique, esthétique, émotionnelle - des femmes, mais je me méfie du féminisme. Hommes et femmes sont ou devraient être égaux en droits etc. mais ils ne sont pas pareils. Ils sont, Dieu merci, très différents, et chacun a ses forces et ses faiblesses.

              La féminisation des mots, devenue politiquement correct et donc obligatoire (en allemand comme en français) me semble absurde. Si certains noms de métiers, féminisés, ne choquent pas, il n’en est pas de même pour tous. En effet, le mot romancière, par exemple, passe bien. Mais féminiser à l’excès peut conduire à des néologismes aberrants comme professeure, écrivaine, auteure ou, pire ! autrice.

              Dirait-on la sapeuse-pompière ? Non, ce serait ridicule. Idem pour la responsable d’une équipe sportive, que l’on n’oserait pas appeler l’entraîneuse. Et que dire de la maîtresse d’hôtel, nom tout aussi ambigu ?


              • alinea Alinea 29 juin 2013 11:43

                Pour le vocabulaire, je suis entièrement d’accord avec vous ; outre la laideur des mots, le ridicule « e » à auteur, la langue ne se décrète pas d’en haut ! C’est le seul bien commun qui évolue anonymement ; encore une volonté de maîtrise, un empêchement à l’évolution lente et spontanée, qui me hérissent !
                Pour ma part je ne les emploie jamais !
                L’égalité se confond à la similitude ; et c’est vrai de tout en ce monde uniformisé ; je suppose que la variété fait peur à ceux qui aimeraient tout gérer !


              • jef88 jef88 29 juin 2013 11:49

                tout le privé devrait s’aligner sur le public, au lieu de quoi, on constate aujourd’hui que le peuple s’insurge de ce qu’il appelle « privilège ».

                BEN OUI C’est vrai !
                Mais
                - c’est aussi valable pour les hommes que pour les femmes !
                - si le privé avait les mêmes avantages que le public quid de la compétitivité ?
                - combien de nouveaux chômeurs ?

                par le système des vases communicants, avec la chine et autres, le pouvoir d’achat du privé baisse pendant que le public ronronne en toute sécurité !!!!!


                • alinea Alinea 29 juin 2013 11:58

                  jef : je crois que le public ne ronronne plus du tout ! Le nivellement par le bas est beaucoup plus facile que tout hisser vers le haut ! Quelle débâcle ; surtout que les politiques, pour faire passer la sape des services publics, ont tout mis en oeuvre pour que les gens se jalousent ; et c’est réussi !
                  On ne parle pas de services publics, mais de « fonctionnaires pépères », non ? C’est tout dire !


                • LEELOO Shawford42 29 juin 2013 12:10

                  Le fait d’avoir si bien circonvenu la problématique centrale du féminisme (économiquement) libéral est vraiment méritoire.


                  Et elle se manifeste effectivement dans toute sa « splendeur » en moment même avec les femen.

                  Parité, équité = normal, éthique, incontournable : à l’homme de sa’ligner en son âme et conscience . 

                  Par contre le suprématisme qui se dégage de ce mouvement (à tout le moins sans aucune équivoque de la part de l’ukrainienne porte drapeau) avec à l’appui de la « pseudo » (?) revendication de liberté celle de tenir les cordons de la bourse (polysémisme non fortuit) apparaît comme un péril à même d’avaliser en tous points la funeste conclusion de l’article.

                  On en vient en effet à la consommation pour seul horizon, pire même que la seule quête du pouvoir ou autres attributs de la dominance masculine qui marquait jusqu’alors les contours de l’ascenseur« social ». 

                  Car pour sûr la propension féminine à faire plus que simplement lécher les vitrines est malheureusement le plus sûr sauf conduit pur assécher définitivement les ressources de notre Mère la Terre.

                  • alinea Alinea 29 juin 2013 12:25

                    Un revenant ! salut !
                    Tout est intriqué, tout est lié, tout est compliqué !! Et au coeur de ce lacs, pourtant, niche une vérité incontournable ! mais je n’en dis pas plus, je ne fais que parler d’elle ! en l’abordant de tous bords !
                    Merci de votre visite Shawford


                    • LEELOO Shawford42 29 juin 2013 12:54

                      Abordé ici notamment de façon brillante, sans affectation de genre plus encore qu’à l’accoutumée (peut être à mes yeux d’homme car la distanciation/compréhension maîtrisée avec icelui s’y révèle encore plus).


                      Au plaisir smiley
                       

                    • Dwaabala Dwaabala 29 juin 2013 15:04

                      Pourquoi le genre humain ( l’Internationale) a-t-il cédé la place aux genres du néo-libéralisme ?
                      Parce que tout ce qui mène au impasses est le bienvenu dans cette bouillie sociétale.


                      • alinea Alinea 29 juin 2013 15:31

                        ...peut-être même encouragé, non ? Ou induit !


                      • Dwaabala Dwaabala 29 juin 2013 16:03

                        On se plusse réciproquement sans doute !


                      • Aldous Aldous 29 juin 2013 18:27

                        Manque un petit developpement sur la sous-traitance de la gestation par les femmes libres bobo aux pauvresse prolétaires de l’uterus...


                        La « liberté » des unes se paye pas les autres. Mais au total c’est le genre humain qu’on abaisse.

                        • alinea Alinea 29 juin 2013 19:28

                          Aldous, j’avais déjà écrit ça dans un autre article ( je ne sais plus lequel !!) c’est pourquoi, bien que je dise toujours la même chose, je n’ai pas voulu trop me répéter !
                          On disait, quand j’étais jeune, que s’il y avait dix pour cent de la population qui méditait, cela induirait la paix ! On doit en être loin et cela m’a fait penser à toutes ces civilisations anciennes, sans être antiques, dont le côté spirituel était assuré par les religieux, les moines, les gourous les sages,etc, ce qui, vu de ma fenêtre, faisait des sociétés beaucoup plus équilibrées.


                        • gaijin gaijin 29 juin 2013 18:42

                          " la femme libre ne répugne pas à exploiter ni à se faire payer : esclavagisme et vénalité ne me paraissent pourtant pas faire bon ménage avec la liberté ! "
                          ce n’est pas propre aux femmes hélas et personne ne veut payer le prix de la liberté ( la vraie celle qui ne se vit pas dans l’ asservissement des autres ) alors que tout le monde accepte de payer le prix pour une sécurité illusoire

                          « Un oiseau solitaire doit remplir cinq conditions.

                          D’abord, voler au plus haut ;

                          ensuite, ne point tolérer de compagnie, même celle des siens ;

                          puis pointer le bec vers les cieux et ne pas avoir de couleur définie ;

                          enfin, chanter très doucement ». 

                          " je rêve de bacchanales, où les homfem, tous attributs dehors, se confrontent aux femen en furie, dans la même tenue, devant des bourgeoises ébaubies, rêvant d’en être, dans des débauches de sperme et de sang, finissant un monde fou dans des combats homériques !«  

                          tristes bacchanales pour une veille d’apocalypse...

                          je préférais le temps ou dans les bois sacrés les nymphes aguichaient les satires 

                          http://www.google.fr/imgres?newwindow=1&sa=X&hl=fr&tbm=isch&tbnid=iEvv3wEuVlMx6M :&imgrefurl=http://faune.canalblog.com/archives/2006/06/24/2161821.html&docid=uEwwREXi9jI62M&imgurl=http://faune.canalblog.com/images/bouguereau2545.jpg&w=537&h=800&ei=KgrPUfWZEYiOtAbhgoCYAQ&zoom=1&iact=rc&dur=4689&page=1&tbnh=151&tbnw=107&start=0&ndsp=31&ved=1t:429,r:26,s:0,i:172&tx=57&ty=70&biw=1522&bih=678

                          pour le culte de bacchus sait tu que les hommes devaient devenir des femmes ?

                          on ne confondait pas inversion et perversion et le vin élevait l’homme au lieu de l’abaisser ......

                          le monde était jeune alors et voici qu’il est devenu vieux, gris et amer .

                          en attendant un improbable printemps je ne souviens et je me console en lisant le livre :

                           » parce que les choses ne sauraient s’épuiser vient ensuite avant l’accomplissement . Dans le chaos des origines l’ordre est déjà inscrit "






                          • alinea Alinea 29 juin 2013 19:23

                            Le début de ce message me fait penser à « La Vérité Intérieure » !
                            Après la vieillesse, la mort, après, la réincarnation ; Il y a plein de « petits » sur cette planète ; il suffit de leur laisser un peu d’espace, et, avant, les initier aux rites de Bacchus !! Mais en beau  smiley


                          • alinea Alinea 29 juin 2013 23:48

                            Musima : permettez moi de mettre trois liens, à la queu leu leu :
                            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/devise-es-tu-toujours-la-plus-123510




                          • alinea Alinea 30 juin 2013 01:15

                            Voilà ! j’ai lu attentivement,et je partage évidemment votre « concentré » !
                            je suppose que vous avez lu « femmes qui courent avec les loups » : la puissance de la femme, celle de l’arcane XI du tarot ; eh oui, je pleure, je crie, je m’insurge, et la plupart des femmes qui me répondent disent que je suis réactionnaire ! OUI, je suis réactionnaire, je réagis contre l’assassinat de tout, ce que j’aime !


                          • alinea Alinea 30 juin 2013 12:07

                            Musima : rien à dire de plus, suite à la lecture de votre post :
                            Nous sommes en pleine bouillie, sans repère et chacun y prend sa perche comme il peut ; le résultat n’est pas réjouissant ; je crains qu’il soit dangereux : !
                            Je ne connais rien au tantrisme ; j’espère vivre assez vieille pour aller vers une partie de ce que j’ignore ! parce qu’il faudrait plusieurs vies longues pour tenter d’aller vers tout !!


                          • gaijin gaijin 30 juin 2013 21:19

                            alinéa
                            si le sujet t’intéresse je peux te donner des pistes mais pas sur un forum ouvert
                            si tu donne l’autorisation a olivier je lui demande ton mail et on pourra causer


                          • alinea Alinea 30 juin 2013 23:07

                            gaijin, c’est sans souci !


                          • tf1Goupie 30 juin 2013 06:53

                            Je ne sais pas vraiment qu’est-ce qu’on appelle « liberalisation » de la femme ; est-ce que la femme est déreglémentée et que maintenant tout le monde à le droit d’être femme ?

                            En fait je trouve cet article assez sexiste (femme=bien, homme=pas bien) .
                            Dire que ce sont toujours les femmes qui font le sale boulot est plutôt excessif : pas beaucoup de femmes dans les tranchées, pas beaucoup de femmes maçons ou éboueurs.

                            Et puis moi j’aime bien Badinter ; la considérer comme une femme méprisable sous prétexte qu’elle est riche, c’est justement contradictoire de la part d’une féministe.

                            On condamne rarement un homme sous le seul prétexte qu’il est riche ou célèbre.


                            • alinea Alinea 30 juin 2013 09:44

                              Tf1 ; vous n’avez pas dû mettre vos lunettes pour lire cet article ! Où ai-je dit que les femmes faisaient le sale boulot ?
                              Je n’aime pas Badinter, pas parce qu’elle est riche ( d’ailleurs elle doit sa richesse à son père et à sa boîte Publicis, ce n’est tout de même pas très méritant) mais pour ses « conseils » donnés aux femmes et qui sont des conseils de bourge absolument inapplicables aux prolos ! Je n’aime pas ses bouquins ni ce qu’elle y dit bien sûr !!
                              J’aime bien discuter avec des contradicteurs mais honnêtement, là, je ne sais quoi vous dire !


                            • tf1Goupie 30 juin 2013 11:06

                              C’est en particulier dans ce passage que vous dites que le boulot de merde revient toujours à des femmes :
                              "Les femmes ! Mais pas les mêmes ! [.....] ce sont les femmes qui font le ménage pour les plus fortunées « .
                              Ou encore : »la femme ne le peut que si une femme fait le reste".

                              Quand à Badinter il ne semble pas qu’elle doive son agrégation de philosophie à Publicis ou à son père.
                              C’est une femme qui a du charisme, qui est écoutée, qui a une stature certaine.
                              Après que vous ne soyez pas d’accord avec elle ne justifie pas que vous utilisiez sa richesse comme facteur de dénigrement (c’est bien souligné dans l’article).
                              Des fils à papa y en a plein, alors pourquoi il n’y aurait pas de filles à papa ?
                              Pourquoi serait-elle moins méritante qu’un fils Michelin, ou Peugeot ou Bolloré ?


                              • alinea Alinea 30 juin 2013 12:01

                                Je pense effectivement que pour que les bourgeoises s’émancipent, il faut des femmes derrière qui fassent le boulot du quotidien pour elles ! Ne considérant pas moi-même que ce boulot soit dégradant, je ne peux pas le mépriser ; mais, seulement s’il est fait pour soi !
                                Badinter : ce n’est pas son agreg qui la rend riche ; je pointe sa richesse parce que ses discours féministes sont, effectivement entendus par toutes, alors que beaucoup, n’est-ce-pas, n’ont pas le loisir de faire faire les tâches ( qu’elle trouve dégradantes) par d’autres, puisque les autres, ce sont elles !
                                La femme féministe qui conçoit le féminin comme « une classe » ou comme un groupe cohérent, est, à cet endroit, en contradiction avec elle-même ! Mais je pense avoir été assez claire dans les lignes de l’article :
                                Je ne déni aucune intelligence à Badinter et j’ai lu d’elle des choses fort intéressantes, mais son « engagement » féministe me paraît cousu de fil blanc !


                              • cevennevive cevennevive 30 juin 2013 13:45

                                Musima, bonjour,


                                Je trouve vos deux commentaires très logiques et magnifiquement présentés. J’adhère totalement à vos vues.

                                Merci et cordialement.

                              • alinea Alinea 30 juin 2013 15:44

                                Peut-on conclure que les féministes nient leur féminité ? Tout ce qui a trait à la maternité et l’éducation est une aliénation ;tout ce qui concerne la maison itou !
                                La seule chose qui vaille donc, c’est être exploitée pour « gagner » sa « liberté » ( vis à vis de ces aliénations) et aussi pouvoir se poser en objets sexuels à condition que la mâle ne se manifeste pas, avec ses gros sabots.
                                Je trouve tout cela un peu court comme conception d’un nouveau monde !


                                • gaijin gaijin 30 juin 2013 21:57

                                  la féminité comme la masculinité doit être vécue dans sa plénitude avant de pouvoir évoluer vers autre chose qui est une liberté d’être ou l’humanité prend le dessus sur le genre physiologique et psychologique
                                  la version actuelle du féminisme correspond en fait a un abaissement spirituel de la femme et a une régression majeure.
                                  on ne peut pas réduire l’être humain a ses fonctions sociales l’égalité légale, etc était une étape indispensable mais ensuite les femmes aurait du affirmer leur propre « être au monde » au lieu d’ essayer de devenir des hommes comme les autres ( et tout ce que tu décrit très bien dans ton article )
                                  sur le plan de la spiritualité il faut bien comprendre qu’elle est fondamentalement d’essence féminine
                                  la confiscation du spirituel par les hommes est un facteur récent a l’échelle de l’humanité ( environ 10 000 ans selon les endroits ) pour évoluer vers le spirituel les hommes doivent réaliser leur partie féminine ( d’où les spécificités du culte de bacchus que je mentionnais plus haut , il faut savoir que bacchus est un dieu qui vient d’inde en fait c’est une branche du tantrisme indien )

                                  pour les femmes l’accès au spirituel est bien plus facile et en théorie ce serait a elles d’aider les hommes a évoluer ... ( d’où ce travers inconscient de beaucoup de femmes de croire qu’elles vont pouvoir changer leur compagnon )
                                  bien sur pour que les femmes puissent s’ouvrir pleinement a leur partie « divine » elles doivent réaliser leur coté masculin , mais ça ne signifie pas devenir aussi connes que des hommes et se mettre a jouer a « qui pisse le plus loin » par contre elles doivent découvrir leur force , leur indépendance, et apprendre a s’affirmer telles qu’elles sont.
                                  tout un programme. 


                                • alinea Alinea 30 juin 2013 22:42

                                  gaijin : j’aurais envie de dire que la féminité a deux faces : la force féminine que peut très bien symboliser la sorcière, cette femme indépendante, qui connait les plantes, donc la nature, et qui connait les hommes, sait les écouter et les soigner ; c’est une penseuse, une créatrice ; il se peut qu’elle ait fait des enfants, naguère, car la sorcière n’est pas une jeune femme.
                                  Et puis la mère, la femme qui se réalise par le don aux siens, par le bonheur qu’elle engendre.
                                  Chez l’homme ; naturellement je pense au chevalier comme archétype masculin ; à bien considérer qu’il possède une part féminine dans son adéquation au monde, sa spiritualité.
                                  L’autre face de l’homme, je ne la discerne pas bien ! L’homme, époux de la mère sans doute et qui nourrit et protège sa famille. Mon image est plus floue.
                                  Le sexe brouille un peu les cartes ! Amours libres et aventuriers pour les premiers, amours interdites ou impossibles, difficiles sûrement ; amour planplan pour les deuxièmes.
                                  Avec toute la gamme intermédiaire !!.
                                  C’est très synthétique, je sais, mais je crois évocateur.
                                  En revanche je ne suis pas sûre que la spiritualité soit dévolue aux femmes ; l’histoire, je crois, nous prouve l’inverse ; à la féminité peut-être, mais en l’homme. Je pense que ce n’est pas un hasard si les dieux sont mâles !!
                                  Les féministes actuelles rêvent peut-être d’être sorcières, mais n’en ont pas les moyens ;
                                  La femme objet est trop récente pour faire archétype, en tout cas, je le crois. Tout un tas de paramètres viennent troubler le masculin/féminin de nos jours pour qu’on s’y retrouve.


                                • nemotyrannus nemotyrannus 30 juin 2013 23:00
                                  Houla !
                                  Il n’a jamais été prouvé que les hommes vénéraient plus les divinités féminines par le passée ni même que ce soient elles qui dirigeaient . Bien que ce ne soit pas impossible. On peut même imaginer un couple dominant.
                                  Toute la mythologie préhistorique sur les femmes n’est que pure supposition , Marja Gimbutas y a joué un rôle mais c’est le parfait exemple de ce en quoi une idéologie comme le féminisme (elle l’était) ne doit pas se mêler d’Archéologie sans abandonner sa posture idéologique justement.
                                  D’autant plus que ses conclusions se sont avérées fausses par la suite et qu’elle s’est surtout limité à quelques groupes (Kourgan je crois).

                                  Et trop souvent on en sort des absurdités comme quoi ce supposé passage de femme à homme à été le passage d’un âge d’or à un âge barbare parce que sont nées la propriété privée et la guerre .
                                  Et par conséquent c’est le mâle qui à foutu la merde en prenant la place de la femme et que tout serait de sa faute et blablaba...

                                  C’est un délire qui frôle l’ésotérique mais qu’on diffuse encore dans les milieux Fem.Rad .


                                  On a des vénus préhistoriques , des vulves peintes ou sculptées , dont on ne connaît pas vraiment les significations (Art divin , Art « Banal » , pour la beauté de la chose , pour aider les femmes enceintes ...) , on a peu de symboles phalliques .
                                  Mais il faut savoir qu’avant -10 000 ans , disons jusqu’à la fin de l’âge glaciaire , c’était surtout les animaux qui primaient sur les représentations humaines (des Hybrides parfois).
                                  Après seulement sont venues les vrais dieux de la fécondité , de la Terre , tout ça.


                                  Il faut dire qu’une femme c’est beau smiley
                                  Un homme c’est esthétiquement pas terrible.


                                • gaijin gaijin 30 juin 2013 23:04

                                  « Je pense que ce n’est pas un hasard si les dieux sont mâles !! »
                                  mais c’est récent !
                                  je n’ai plus le temps ce soir mais je repasse en fin de journée demain .....


                                • nemotyrannus nemotyrannus 30 juin 2013 23:05

                                  À Noter que c’est de là aussi que vient le rapprochement entre :


                                   propriété privée => capitalisme

                                  Capitalisme=>mâle.

                                  Et tout un système d’analogies perfide se met en place .

                                • alinea Alinea 30 juin 2013 23:14

                                  nemotyrannus : je suis absolument ignarde en histoire, histoire des religions ; les quelques lectures à mon actif m’ont aidée, mais pas au point d’argumenter. Aussi, je n’ai rien à répondre à vos doutes, sauf que j’aurais tendance à les partager !


                                • alinea Alinea 1er juillet 2013 00:22

                                  gaijin : cela date en tout cas du début de notre civilisation. On ne peut guère prétendre être ou avoir été influencé par plus loin !


                                • gaijin gaijin 1er juillet 2013 06:30

                                  mais si bien sur !
                                  il y à toujours eut des courants souterrains dans toutes les religions ( ce que l’on appelle ésotérisme )
                                  qui sont une transmission des traditions les plus anciennes
                                  l’archéologie et l’ethnologie nous confirment de plus en plus ces notions
                                  les langues se délient
                                  dan brown produit un roman qui dans fin montre qu’il n’est pas un véritable « initié » mais il est très proche des bonnes question  : de plus en plus des question se posent sur le role de marie madeleine ........
                                  l’histoire est a réécrire complétement ! elle est une invention produite essentiellement au 19ème siècle


                                • alinea Alinea 1er juillet 2013 08:49

                                  gaigin : : ce n’est pas le contraire que je dis ; je traficote aussi un peu dans l’ésotérisme, mais tout cela on le découvre quand on est grand ! L’influence réelle d’une civilisation est passive car les dogmes, ou les idéologies sont données et prises comme vérité ! Mais qui parle de spiritualité en ce moment, hein, qui ?
                                  Au bout du compte, dire que la spiritualité est féminine mais en l’homme, je ne vais pas en faire un plat ! C’est une impression.
                                  Bonne journée


                                • gaijin gaijin 1er juillet 2013 17:42

                                  Mais qui parle de spiritualité en ce moment, hein, qui ?
                                  ben moi smiley
                                  j’attends qu’olivier me file ton mail et on reprend en off


                                • alinea Alinea 30 juin 2013 18:14

                                  Ah mais Gordon, j’ai l’impression que ça a déjà commencé !  smiley


                                • Montagnais Montagnais 30 juin 2013 19:00

                                  Wouarffff .. excellent papier .. pertinents commentaires .. le droit au bonheur gratuit, immédiat, pour tous .. est décrété partout ... Je revendique donc je suis, parce que le monde bouge .. parce que je le veau bien ..


                                  Tout va très bien bien Madame la bêtise ! 

                                  Avec la disparition programmée des quelques derniers catho intégristes, avec les considérables avancées « sociétales » du moment, avec la libération « sexuelle », avec le formidable progrès que représente le mariage autosexuel, avec le printemps partout, avec un brave new world sans entraves, les bipèdes s’assurent des lendemains qui chantent .. radieux .. L’Eden enfin retrouvé ..

                                  comme Badinter, qui du haut de leurs milliards .. Bien vu Alinéa, bien vu ! Happy hours à Carrouf, tour de France, Loreal, vacances de rêves pour tous, liberty pride, on danse, failt ce que voudra, gloire à Mammon, gloire au genre nouveau .. le monde des jeunes génération-réclame et des antifas vaincra la France retro et ringarde ..

                                  Les ploucs à la lanterne

                                  Bienvenu dans la Nef des fous et des barbares .. vous avez raison, c’est déjà mis à cuire. On entre en pourlècheries. Plus personne nous en fera sortir. Je dis bien .. personne, vous m’entendez ?

                                  • Constant danslayreur 30 juin 2013 19:40

                                    Il y a copyright sur la dernière phrase, mais je vous soupçonne de vous être assis dessus - passez moi l’expression - sciemment smiley
                                    http://www.youtube.com/watch?v=hnIRVXIfNEo

                                    Sinon oui, très bon article d’Alinea et fil de haute tenue merci.


                                  • alinea Alinea 30 juin 2013 20:03

                                    Si je plaide coupable, Constant, vais-je graciée par celui-là même que j’ai plagié ?


                                  • alinea Alinea 30 juin 2013 20:06

                                    Moi Toi Il Nous Vous Ils !
                                    Non ? Si !


                                  • Constant danslayreur 30 juin 2013 20:29

                                    Salut Alinea, en fait la vidéo - très courte - vous aurait confirmé que c’est de dernière phrase de com que je parlais - celui de Montagnais donc -

                                    Je vois que la confiance règne... smiley 
                                    Mais que ne vous pardonnerait-on pas smiley


                                  • Constant danslayreur 30 juin 2013 20:30

                                    permis de confirmer pfff...


                                  • alinea Alinea 30 juin 2013 20:39

                                    Ah bon, je croyais que c’était ma mise au four, très synonyme d’un nouvel ordre mondial, bien que plus ou moins in versé !
                                    J’ai failli vous dire que vous aviez l’esprit tordu, maisje me suis reprise, et comme j’étais d’une humeur à rigoler !! je n’ai pas voulu avoir le fin mot de l’histoire !
                                    Je suis distraite car je n’avais pas fait attention que ce com ne m’était pas destiné ! Ce que c’est que l’autocentrisme tout de même  smiley


                                  • alinea Alinea 30 juin 2013 20:40

                                    Ah, voilà pourquoi le « assis » !!


                                  • Constant danslayreur 30 juin 2013 20:41

                                    Ah mais je SUIS tordu,
                                    vous bilez donc pas ça serait quand même passée, je suis comme ça moi, quand j’apprécie quelqu’un il a soudaincoup ... de la marge smiley


                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 juin 2013 22:21

                                    Papa bande ,Maman mouille ,tout le reste n’est que littérature ...


                                    • alinea Alinea 30 juin 2013 22:44

                                      Normal Aïta : vous êtes un primitif  smiley


                                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 juin 2013 23:00

                                      Voui !!!!! voir meme un peu plus ...


                                    • alinea Alinea 30 juin 2013 23:03

                                      Aïta : plus, c’est où ?


                                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 juin 2013 23:29

                                      C’est nulle part et ailleur ,les termes « papa » et « maman » étant déjà distanciés pour m’ecarter de l’animalité ,mais pas trop ...
                                      L’art seul echo possible des interrogations temporelles,la science dure ...le reste ...amusez vous en .


                                    • alinea Alinea 30 juin 2013 23:37

                                      Différents tempéraments ; mais j’avoue que l’art seul fait lien, immédiat, entre tout ce dont nous parlons ! La science dure, en revanche... ! mais pourquoi pas ; cela m’est plus étranger
                                      On est bavard ou on ne l’est pas Aïta !


                                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 juin 2013 23:59

                                      Je suis inadapté à expliquer ce que je pense par mon absence d’études ,et l’avoue .Aussi je passe par d’autres moyens ,plus simples pour moi ,traits d’humour ,aphorismes et autres comme calambours ...


                                    • alinea Alinea 1er juillet 2013 00:19

                                      Ça marche très bien, vous savez ?!


                                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er juillet 2013 01:03

                                      L’ecriture est musique ,ce que j’aimerais approcher ;ainsi en parlant de feminin ,pouvoir décrire ce que me fait la vue du cou de Rommy Scheider ,en ce moment sur la télévision ...


                                    • Montagnais Montagnais 30 juin 2013 22:51
                                      Ah ! queu je suis confuse d’avoir provoqué des quiproquo si consternants, si confondants, si confabulants .. d’avoir sans conscience contrecarré si jolis petits contenus ..

                                      Mais .. entre femmes .. on se comprendra en toute concrétude .. honni serait qui mâle y penserait, contrit ou content, qui constaterait à contresens et contre nos convictions complètes queu nos combats à fleurs moulechées seraient conduits à coup de contondants compendium convulsés ..

                                      Je convoque conciliation. Je dois comparaître.

                                      Je congratule Constant, je congratule Alinéa .. et même Gaijin .. m’invite à confesse et me condamne sans conditions à ne recommencer oncques plus, qu’on se le bise !

                                      Consolons-nous en toute concupiscence .. je vous convie incontinent à un confarreatio à trois, ou, pour nous conformer aux nouvelles coutumes, à un confarreatio pour tous ..

                                      .. Et, sans compter, à grands coups de Condrieu et de Conti, complices et compères en notre confrérie, nous nous donnerons avec délice et compénétration au culte à Bacchus le très-complaisant

                                      • Montagnais Montagnais 30 juin 2013 22:52

                                        NB .. j’ai oublié Aita Pea Pea dans la nouba


                                      • alinea Alinea 30 juin 2013 23:03

                                        Montagnais : depuis que je lis vos commentaires, je vous ai toujours pris pour une femme ! À certaines réponses qui vous étaient faites et qui semaient le trouble, ne répondant rien, j’en vins à me dire qu’il était possible, après tout, qu’une femme soit homme, ou vice versa, puisque, si j’ai bien compris au bout du compte, Aloïs Frankenberger est une femme aussi ; n’ayant que peu d’accointances, j’en fus moins marrie !
                                        Alors Constant vous prend pour un homme, et ce soir est un grand soir où vous vous dévoilez, Madame !!


                                      • Constant danslayreur 30 juin 2013 23:16

                                        J’ai osé dire à une dame « vous asseoir dessus »... L’occasion ou jamais de citer mon copain japonais « I’m nothing constant, I’m rubish » smiley

                                        D’un autre côté Dieu que je suis content smiley Et ne me demandez surtout pas d’expliquer pourquoi, je n’ai ni vos talents, ni vos plumes moi

                                        Puissiez-vous avoir le meilleur Aita et vous deux smiley


                                      • contre exemple exemple 1er juillet 2013 22:47

                                        Bonsoir Alinea,

                                        voilà bien un article à mettre au féminin, et qui n’est pas faignant...

                                        Un sujet formidable qui n’est pas un fait néant...

                                        Citons donc un homme fort sage qui n’en fit pas, pour formaliser le fruit
                                        de votre façon fluide et loin de la forfanterie, mais friande du bon mot :

                                        « Un homme habile élève des remparts. Une femme habile détruit des remparts. »

                                        Confucius


                                        • alinea Alinea 2 juillet 2013 10:15

                                          bonjour exemple ; Confucius a dit ça ? C’était il y a si longtemps ;les femmes ont bien changé depuis lors, quoique non ! les femmes habiles détruisent encore les barrières, mais je pense que les hommes habiles aussi ; sauf à jouer sur les mots !
                                          Merci de votre passage, exemple


                                          • contre exemple exemple 2 juillet 2013 10:45

                                            Bonjour Alinea,

                                            Confucius a bien dit cela, en effet.

                                            Concernant les montagnes, Boris Vian (qui décéda dans dans conditions regrettables) a dit ceci :

                                            « A quoi bon soulever des montagnes quand il est si simple de passer par-dessus ? »

                                            Belle journée à vous.

                                            P.S : Certains mots (où les seuls jeux sont de sens et servent un propos de coeur sont toujours prisonniers du papiers, bien qu’ils furent pour vous.)

                                            En d’autres instances peut-être...


                                          • alinea Alinea 2 juillet 2013 11:51

                                            Belle journée à vous aussi


                                          • pyjahman pyjahman 2 juillet 2013 16:02

                                            Texte d’une véracité impressionnante, et d’un style vraiment excellent.
                                            Merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès