• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ce programme se confrontera à une résistance fondée sur des peurs et des (...)

Ce programme se confrontera à une résistance fondée sur des peurs et des préjugés

Après le mode de vie unique , les villes toutes semblables les unes aux autres, après la pensée unique, voici venir le genre unique fondé par les "Standards pour l'éducation sexuelle en Europe" de l'OMS.

Afin de booster l'intégration des personnes fâchées avec leur état-civil, l'OMS a décidé d' agir sur ce qu’elle appelle « les représentations des enfants".
Elle souhaite que tous les enfants européens soient informés des différentes formes de sexualités, et surtout que tous sachent que : "Le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle mais que ce n'est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou de féminin". Posant ainsi les enfants devant cette vaste quête d'identité : à eux de distinguer mâle de masculin et femelle de féminin, énigme à laquelle jamais aucun chercheur n'a encore répondu en termes scientifiques ... Ils n'ont qu'à se débrouiller, afin de ne pas répéter les erreurs de leurs parents trop stéréotypés.
Peut-on espérer que les enfants apporteront enfin une réponse neuve ?
nous espérons qu'ils n'en déduiront pas qu'ils sont des escargots.(car la survie de l'espèce pourrait en pâtir).

"Ce programme se confrontera à une résistance fondée sur des peurs et des préjugés. »
a prophétisé le texte de l'OMS et pour une bonne raison :
 Les "Standards pour l'éducation sexuelle en Europe" ajoutent que les états doivent être les seul éducateurs sexuels, les parents étant seulement désignés comme des "sources informelles "de savoir ("sources informelles" selon l'expression exacte utilisée par ce programme ).
Propos qu'on peut mettre en parallèle à ceux de la sénatrice socialiste, Laurence Rossignol ,( quelque peu déformés par tweeter, mais Taddeï y a remis de l'ordre) selon lesquels "Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents".
 ( ZIC :Que vouliez-vous dire précisément quand vous avez prononcé cette phrase : "Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents" ? (réponse :)"Le sujet du débat dans lequel j'intervenais était l'interdiction du foulard dans les écoles. J'expliquais que la République se doit d'offrir aux enfants des lieux neutres, comme l'école. Et donc en disant : "Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents" etc....). Quel manque de discernement pour une politique que d'utiliser de telles expressions, voudrait on nous arracher les prunelles de nos yeux ?

Que personne ne se formalise , dans une société qui se veut laïque jusqu'auboutiste, les parents , quelle que soit leur confession (ou non - confession) seront traités de manière égalitaire, c'est-à-dire pas bien.

Revenons à nos moutons, les "Standards pour l'éducation sexuelle en Europe" proposés par l'OMS prônent une "éducation sexuelle (qui) vise les objectifs suivants : (...) Favoriser le développement psychosexuel des individus en apprenant à (...)développer sa propre identité sexuelle et ses propres rôles de genre".
Devant un tel charabia, plusieurs questions se posent : l'Etat est-il vraiment concerné par l'identité sexuelle de ses citoyens ?
 Mais surtout son rôle est-il d'aider à développer cette identité ?
Quant à "développer ses propres rôles de genre" ?
De quoi s'agit-il ?

Il faut savoir que les notions de rôle de genre et d’identité de genre sont différentes et ne corrèlent pas nécessairement entre elles.
Ainsi un être (humain) de sexe biologique mâle (puisqu'il ne s'agit plus d'un garçon selon l'oms...) pourra ne pas adhérer au stéréotype de rôle du genre masculin (en contrôle de ses émotions par exemple) sans pour autant remettre en doute son identité de genre soit sa représentation de lui-même en tant qu’homme. Hé bien vla du neuf ! c'est la révolution ? youpi . Ainsi, par principe de réciprocité, une fille pratiquant un sport de combat et d'un naturel belliqueux pourra tout de même garder son identité de genre de fille ! quelle découverte ! merci de nous accorder ce droit.
 
 
 En conclusion, l'OMQ, forte du constat que les mentalités n'évoluent que très lentement, a pris la résolution d'intervenir de façon radicale , via les gouvernements, par des programmes éducatifs.
Pourquoi via les gouvernements ? Étant donné que la politique est ,comme son nom l'indique, relative aux affaires publiques, au gouvernement de la cité, ?, et puisqu'à priori les citoyens ne sont pas encore autorisés à avoir des relations sexuelles sur les lieux publics ? (à moins qu'une projet de loi soit en cours d'examen . ?)

Que l'hétérosexualité soit une sexualité dominante majoritaire ou en voie d'extinction , ou que l'homosexualité soit une sexualité progressiste ou intolérante au sexe opposé, ou même que la bisexualité soit la sexualité universelle, la sexualité doit rester de l'ordre de l'intime.
 Que les gouvernements et l'OMS se mêlent par conséquent de ce Qui les regarde...

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 8 février 2014 12:06

    Régler le problème du sexe....si problème il y a ?

    chacun fait ce qu’il veut avec qui est d’accord , info pratiques de bases minimum pour tous si demande ou besoin ..il y a pas besoin de le faire dans la galerie marchande du super marché bien sur..suffit d’en parler du moment que les personnes concernées le veulent bien..donc libre de dire oui ou non, personne ne force une autre personne.....les enfants se débrouillent très bien tout seul sans aucun adultes..qu’on leur foute la paix

    problèmes suivant ...

    vivre ensemble : chacun fait ce qu’il veut sans jamais forcer une personne à adhérer a son désirs, ni dieu, ni maitre mais coopération volontaire, sans notion de profiter des autres. fin du business , du profit , donc des guerres de la violence etc etc

    problème suivant..

    tous les autres problèmes seront résolus sur la même base que les deux premiers, ni dieu, ni maitre...mais partage,coopération,entre aide etc etc...

    sans aller dans une direction de ce genre, car ceci est bien sur simpliste quoique ?? les 10 000 prochaines années seront les 10 000 dernières ..,faut se depecher car dans 100 ans voir avant pour pas mal, les 7 milliards de vivant aujourd’hui seront tous mort, vous et moi aussi....sauf quelques exceptions surement pas tres en forme. car vivre ca n’est pas demain, mais là ..
     smiley


    • fnath fnath 10 février 2014 05:47

      non non non j’ai pas dit de le faire dans la galerie marchande !
      tout à fait qu’on leur fiche la paix
      (buddha je vous ai reconnu) smiley


    • Kookaburra Kookaburra 8 février 2014 12:09

      Bel article Fnath. J’ajoute une citation de Peillon à l’Assemblée nationale : : « Le but de la morale laïque et d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour permettre à chaque élève de s’émanciper. » Bref, on veut « changer de civilisation » comme Christiane Taubira a dit au même endroit. C’était à peu près le but de Staline et de Mao en soustrayant les enfants à la tutelle morale de la famille. En poursuivant ce but le gouvernement a invité les associations LGBT de faire des discours à l’école. Pour l’année scolaire 2012/2013, le MAG Jeunes LGBT est intervenu dans 122 classes dans des établissements d’Ile-de-France sur la base d’interventions de 2 heures menées au total par une quinzaine de bénévoles qui ont suivi une formation.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 février 2014 12:17

        L’arrachement aux determinismes est à géométrie variable chez Peillon ; voir fifille Peillon ...


      • ahtupic ahtupic 8 février 2014 14:06

        @ l’auteur
        En fin d’article, vous avez mis OMQ à la place de OMS. Je vois que votre doigt a glissé du Q vers le S. Et ceci est heureux car l’OMS, une organisation de pourritures(grippe aviaire,H1N1, vaccination,etc..) à la solde des labos et d’autres encore est devenue l’Organisation Mondiale du Q, donc l’OMQ.


        • ahtupic ahtupic 8 février 2014 14:14

          Pardon, j’ai fait erreur, votre doigt a glissé du S comme Sexe vers le Q. C’est mieux comme ca et c’est bien ce qui se passe.


        • JL JL 8 février 2014 14:26

          Un mauvais esprit dirait qu’il a dérapé à gauche !

          Il n’en est rien, puisque l’OMS n’est ni de droite ni de gauche, et de plus, ces choses ont commencé avant l’accession de Hollande, sous Sarkozy, donc.

          Mais tous les drouatiers en font abusivement leurs choux gras.


        • JL JL 8 février 2014 14:39

          Bon article, fnath.

          Je me suis livré à une petite synthèse des différents profils que ces analystes du diable verraient bien pour remplacer notre vision binaire et archaïque de ces choses-là :

          La théorie du gender.

          Identité sexuelle = se sentir ou être reconnu X
          Orientation sexuelle = être attiré par X

          1 - se sentir de son sexe biologique et avoir du goût pour le sexe opposé ->  hétéro
          2 - se sentir de son sexe biologique et avoir du goût pour le même sexe -> homo 
          3 - se sentir # de son sexe biologique et avoir du goût pour le sexe opposé -> inverti(e) hétéro
          4 - se sentir # de son sexe biologique et avoir du goût pour le même sexe -> inverti(e) homo
          5 - se sentir de son sexe biologique et goût indifférencié -> bisexuel(le)
          6 - se sentir # de son sexe biologique et goût indifférencié -> inverti(e) bi
          7 - aucune attirance marquée pour autrui -> transsexuel, intersexués, multipartenaires, etc

          Soit 14 profils différents. 

          Autant dire une usine à gaz plus toxique que le gaz moutarde.


          • Kookaburra Kookaburra 8 février 2014 15:33

            Bonjour JL. Vous n’avez pas vu le film sur l’école suédoise« Egalia » sur Arte hier soir ? C’est ahurissant comme ils commence déjà à la maternelle à endoctriner leur vision du monde - et confondent l’égalité homme-femme, que plus personne conteste, et parité. On supprimant les mots il et elle, remplacés par un neutre comme l’anglais « it » ( « hen » en suédois), ils croient promouvoir l’égalité. 


          • Mendosa Mendosa 8 février 2014 15:43

            @JL

            Votre point 7 ne fait pas sens.

            En quoi selon vous ces distinctions sont elles « toxiques » et quels pourcentages de la population chacune de ces catégories regroupent elles ?


          • JL JL 8 février 2014 15:52

            @ Mendosa,

            Le point 7 est un fourre tout qui n’entre pas dans les 6 autres : je vous laisse imaginer ce qu’on peut y trouver d’inavouable.

            Pourquoi est-ce toxique ? Pour la raison qu’il ne faut pas emmerder les enfants avec ces conneries nées dans des têtes malades, mais qui visent peut-être des objectifs inavouables eux aussi.


          • Mendosa Mendosa 8 février 2014 16:57

             @JL
            Pourquoi dîtes vous que les transsexuels et autres intersexués n’ont pas d’attirance pour autrui ? C’est faux, ce sont les asexuels qui sont dans ce cas de figure (personnellement je n’en connais pas, ils ne doivent pas être bien nombreux).

            Les transsexuels entrent dans vos catégories 1 à 2 selon les cas. « Transsexuels » signifie qu’ils ont changé de sexe biologique et ne donne pas d’indication sur leur orientation sexuelle.

            Les intersexuels sont une catégorie à part puisqu’ils n’ont pas de sexe biologique clairement déterminable.

            Les « multipartenaires » je ne connaissais pas mais s’il s’agit de ce que je pense (les partouzeurs quoi) ils entrent aussi dans les catégories 1 à 6.

            « Pourquoi est-ce toxique ? Pour la raison qu’il ne faut pas emmerder les enfants avec ces conneries nées dans des têtes malades, mais qui visent peut-être des objectifs inavouables eux aussi. »
            Pourquoi décrétez vous qu’on « emmerde » les enfants avec des conneries nées dans des têtes malades ?
            En quoi est-ce que ce sont des « conneries » ? (pouvez-vous nier que ces catégories existent ?)
            En quoi est-ce qu’elles sont nées dans des têtes malades ? (pouvez vous identifier/définir les pathologies aux origines de ces créations ?)

            Vous ne répondez à aucune de mes deux questions... elles me semblent pourtant simples ?


          • JL JL 8 février 2014 18:31

            Et pourquoi ci ? Et pourquoi ça ? Et gna gna gna ?

            Est-ce que je vous en pose, moi des questions ?

             smiley


          • JL JL 8 février 2014 18:35

            Tiens ?

            Je croyais avoir répondu à Kookaburra ?

            Non, je n’ai pas vu le film, et je le regrette bien.

            Si on pousse leur logique jusqu’au bout on arrive effectivement à des aberrations. Mais en politique ce n’est pas un obstacle : ces aberrations c’est du grain à moudre pour les politicards.


          • Mendosa Mendosa 8 février 2014 19:59

            Visiblement vous n’en posez effectivement pas beaucoup, à vous même y compris... on voit ce que donne ce manque de questionnement...

            Libre à vous de me poser toute question dont la réponse vous intéresse, je m’efforcerai de répondre à celles qui font avancer le débat... pour peu que vous souhaitiez de fait débattre...


          • JL JL 8 février 2014 20:10

            Dis, Mendoza, comment on fait les bébés ?
            Dis, Mendoza, d’où il vient le vent ?


          • foufouille foufouille 8 février 2014 21:19

            @jl
            le film est visible en streaming sur arte
            tu peut aussi le ddl avec unplug


          • Mendosa Mendosa 8 février 2014 15:34

            Bonjour,

            Je ne suis pas d’accord avec vous, mais pour une fois sur le fond et non pas sur la forme ; enfin voilà un article qui semble se baser sur une réflexion personnelle plutôt que de la propagande et de la (trop facile) démagogie, je tenais déjà à souligner qu’il est donc possible de débattre de ces questions sans tomber dans la malhonnête et la manipulation. Merci.

            Je suis pour ma part plutôt d’accord avec le fait qu’il soit de la responsabilité (au moins en partie) d’un gouvernement d’agir en faveur du peuple et des individus qui le composent, en particulier en matières de droits, d’égalité et de santé publique.

            S’il n’est bien sur pas sain/souhaitable de faire aveuglément confiance à un gouvernement qui aura des intérêts annexes à ce principe qui me semble lui légitime, la peur de potentielles dérives que pourraient entraîner ces actions ne me semble pas être un argument suffisant à justifier un immobilisme dommageable aux personnes qui subissent des discriminations et revers évitables.

            Identifier, surveiller et alerter sur de potentielles ou effectives dérives : OUI ABSOLUMENT ; ne rien faire par peur de ces dernières c’est être complice du maintient d’une partie de la population dans la situation qui est aujourd’hui la sienne (discrimination sociale, économique, sanitaire... etc).

            Juste un mot sur votre dernier paragraphe : l’hétérosexualité demeure dominante et n’est en rien en voie d’extinction, rassure vous donc.
            Je pense que les gouvernements et l’OMS sont de fait concernés par ces questions pour les raisons que j’évoque plus haut. Pourriez-vous argumenter sur les raisons qui vous portent à penser le contraire ?


            • popov 9 février 2014 09:12
              Je croyais que le rôle de l’OMS était la lutte contre les maladies. 

              Maintenant, il faut y ajouter cette nouvelle mission qui est de rendre les bien portants malades.

              En effet, qu’y a-t-il de plus sain qu’un individu qui assume son sexe biologique ? Le fait de se sentir épanoui avec le sexe biologique qu’on a reçu ne vient pas par hasard. Le milieu y contribue. Pourquoi faut-il qu’il cesse de le faire, en faisant courir des risques à la majorité des enfants ?

              S’il y a des discriminations contre les homosexuels, qu’on lutte contre ces discriminations, mais pas en déboussolant la majorité des enfants.

              • Mendosa Mendosa 9 février 2014 12:33

                @popov

                « Je croyais que le rôle de l’OMS était la lutte contre les maladies. »
                C’est le cas oui, ainsi la lutte contre le sida passe nécessairement par la prévention des discriminations qui constituent un frein important à la lutte contre cette maladie.
                http://tinyurl.com/p6vhu6p

                « En effet, qu’y a-t-il de plus sain qu’un individu qui assume son sexe biologique ? Le fait de se sentir épanoui avec le sexe biologique qu’on a reçu ne vient pas par hasard. Le milieu y contribue. »
                Si l’on peut dire que le milieu contribue a se sentir épanoui avec son sexe biologique (pour les uns), alors on peut également dire que le milieu contribue à se sentir mal avec son sexe biologique (pour les autres), d’où l’intérêt démontrer que les stéréotypes véhiculés par le milieu ne sont pas nécessairement parole d’évangile...

                Quels risques selon vous court « la majorité des enfants » à apprendre que le rose n’est pas nécessairement interdit aux hommes ou les poupées exclusivement réservées aux filles ?
                Vous semblez considérer les enfants comme des mollusques décérébrés malléables à souhait jusque dans les profondeurs ultimes de leur être... ça relève à mon sens d’une peur infondée.
                Si vous aimez particulièrement (irrésistiblement) le chocolat et qu’on vous emmène dans une pâtisserie où l’on vous montre que les bonbons ou les fruits confits existent et son normaux même si moins vendus, est-ce que ça va entraîner chez vous un dégoût pour le chocolat et une envie irrésistible de vous mettre aux fruits confits ?


              • popov 9 février 2014 16:12

                @Mendosa


                Si, comme la théorie du genre le prétend, on ne nait pas homme ou femme mais on le devient sous l’influence du milieu, alors a fortiori on ne nait pas homosexuel, on le devient.

                Qu’un individu soit le produit de la biologie et de l’influence du milieu, on l’a toujours su, c’est pourquoi l’éducation traditionnelle essaye de renforcer le genre en adéquation avec le sexe biologique. C’est du pur bon sens, et la théorie du genre, en fait, valide cette position traditionnelle. 

                Que l’éducation traditionnelle n’obtienne pas un taux de réussite de 100% est un problème sur lequel il faut se pencher pour voir s’il n’y a pas moyen de la rendre plus efficace. Ce que la LGBT cherche au contraire, c’est de désorienter les enfants pour qu’il y ait de plus en plus d’homosexuels.

                Quelque soit le système d’enseignement, il y aura probablement toujours des échecs, des gens qui se retrouvent avec un « genre » qui ne correspond pas au sexe biologique. Que ces gens aient les mêmes droits que les autres devant la loi ne me dérange absolument pas. Si par contre, la LGBT cherche à faire de nos enfants des homosexuels rien que pour gonfler ses rangs et aquérir plus de poids politique, je ne vois pas pourquoi on devrait se laisser faire.

                • popov 9 février 2014 16:52

                  Si l’OMS s’est laissée noyauter par la LGBT, eh bien que l’OMS aille se faire foutre.


                  Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents nous dit-on. Merci, on le savait déjà. Depuis que l’esclavage a été aboli, un individu ne peut appartenir à personne, et certainement pas à l’état. En fait, c’est l’état qui appartient collectivement aux citoyens, pas l’inverse.

                  • fnath fnath 9 février 2014 19:47

                    en effet l’Etat devrait appartenir aux citoyens normalement mais  :
                    ces instructions de l’OMS circulent depuis un bon bout de temps en Europe et,comme a dit JL, elle ne sont le fait ni de la droite française ni de la gauche française
                    donc l’Etat appartient-il aux citoyens ?


                  • Mendosa Mendosa 9 février 2014 23:16

                    @popov

                    « Si, comme la théorie du genre le prétend, on ne nait pas homme ou femme mais on le devient sous l’influence du milieu, alors a fortiori on ne nait pas homosexuel, on le devient. »
                    Votre raisonnement pourrait tenir la route si l’orientation sexuelle et le genre (féminin/masculin) étaient la même chose... mais ce n’est pas le cas, ce sont deux choses qui se croisent parfois mais sont bien distinctes...
                    Quant à savoir ce qui cause l’homosexualité, je n’ai pas de réponse, inné (génétique, taux d’hormones...), acquis (environnement familiale, culturel, traumatismes divers, choix conscient...), mélange des deux, de multiples théories existent...

                    « Qu’un individu soit le produit de la biologie et de l’influence du milieu, on l’a toujours su, c’est pourquoi l’éducation traditionnelle essaye de renforcer le genre en adéquation avec le sexe biologique. C’est du pur bon sens, et la théorie du genre, en fait, valide cette position traditionnelle. »
                    Je ne suis pas forcément en désaccord avec l ’idée générale, le problème c’est que cette influence d’une part dépends du milieu (il y a une multitudes de milieux différents prônant des choses différentes) et parfois le renforcement imposé d’une telle adéquation ne fonctionne pas et créé des traumatismes et du mal-être, ce à quoi la société traditionaliste réagit par le rejet, la discrimination, la non-reconnaissance etc...

                    « Ce que la LGBT cherche au contraire, c’est de désorienter les enfants pour qu’il y ait de plus en plus d’homosexuels. »
                    Soyez honnête et dites moi si qui que ce soit a une quelconque chance de vous « convertir » aux penchants que vous n’avez pas ?
                    Ensuite pourriez vous me dire quel serait l’intérêt des LGBT à ce qu’il y ait plus d’homosexuels ?
                    Ce genre de discours traduit cette paranoïa infondée mentionnée par le titre de cet article.
                    Le but des LGBT est que les personnes qu’ils représentent puissent vivre en paix avec les mêmes droits que tout autre citoyen, tout simplement.

                    Encore une fois cette peur de la conversion de la population à l’homosexualité est complètement invalidée par le fait qu’elle n’est tout simplement pas possible, de même qu’il n’a jamais été possible de « guérir » les homosexuels de leurs penchants.


                  • fnath fnath 9 février 2014 19:29

                    Afin de mieux éclairer mon article, je voudrais avouer que j’ai hésité sur son titre :
                    je l’ai d’abord intitulé « Standards pour l’éducation sexuelle en Europe : c’est les parents qu’il faut rééduquer »( ainsi j’étais en gros de l’avis de popov :" S’il y a des discriminations contre les homosexuels, qu’on lutte contre ces discriminations, mais pas en déboussolant(prenant en otage) la majorité des enfants« ).
                    MAIS ,me plongeant plus profondément dans la lecture des fameux standards,,j’y ai trouvé tout un tas d’absurdités qui m’ont révoltée , ce qui m’a amené à changer le titre ainsi que mon angle d’attaque , je l’ai présenté aux modérateurs d’agora sous le titre  »c’est l’OMS qu’il faut éduquer au respect du sexe« 

                    (puis voyant que mon article n’était pas publié, je me suis interrogée et me disant que le titre était peut être trop trash ?, ? je l’ai intitulé comme vous le savez si vous l’avez lu (lol)) (et puis OMQ à la place d’ OMS ce n’était pas une faute de frappe)

                    Bon moins drôle :
                    POPOV a dit »Ce que la LGBT cherche au contraire, c’est de désorienter les enfants pour qu’il y ait de plus en plus d’homosexuels«  
                     JE dirais que ce que cherche l’OMS c’est de désorienter TOUT COURT les enfants, la LGBT, et les féministes intégristes, sont les alibis qu’elle s’est trouvée.

                    désorienter les enfants, c’est désorienter les parents
                    L ’ OMS c’est diviser pour mieux régner : diviser les familles, enfants vs parents, fille vs garçon ,etc, destruction de la complémentarité des sexes (heu des genres...) , destruction du rôle des parents MAIS RENFORCEMENT NOTOIRE du rôle des Etats, auxquels l’OMS dicte ses programmes et accorde le statut d’éducateurs !
                    via les états, les organisations mondiales, sortiront encore plus fortes quand tous les liens et solidarités naturelles auront été brisés, il ne subsistera face à elles que des individus seuls et désarmés.
                    JE REMERCIE KOOKABURRA et le (la) cite :
                      » Bref, on veut « changer de civilisation » comme Christiane Taubira a dit C’était à peu près le but de Staline et de Mao en soustrayant les enfants à la tutelle morale de la famille"

                    Ce fut le procédé de tous les totalitarismes, c’est toujours le même


                    • Mendosa Mendosa 9 février 2014 23:19

                      @Fnath

                      Malgré cette obsession que beaucoup d’intervenants ici ont à se focaliser sur les homosexuels et le lobby LGBT, je tiens à rappeler que le but de l’ABCD est de favoriser/tendre vers l’égalité des sexes, il ne s’agit pas uniquement des homosexuels mais de tous les groupes qui souffrent de discriminations évitables et injustes, ainsi dans une société moins encline à la discrimination vos filles, par exemple, bénéficieront du même statut social et du même salaire que son équivalent homme au poste qu’elle occupera. Que l’on puisse trouver ça scandaleux (on déboussole les enfants en leur enseignant qu’ils ont autant de valeur les uns que les autres ??) me laisse réellement perplexe.

                      Vous aviez par votre article seul réussi à faire illusion mais la fin de vos propos ci-dessous vous révèlent sous un nouveau jour... finalement vous n’êtes vous aussi qu’une de ces partisanes des théories du complot plus farfelues les unes que les autres qui ne se pose jamais la question de savoir « a qui profite le crime » (quel profit ?) ?
                      J’ai déjà évoqué plus haut le rôle de l’OMS dans cette affaire.

                      "L’OMS a pour objectif d’amener tous les peuples du monde au niveau de santé le plus élevé possible, la santé étant définie comme un « état de complet bien-être physique, mental et social et ne consistant pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité »
                      De bien sombres desseins donc, assurément ...


                    • fnath fnath 10 février 2014 05:22

                      l la farfelue s’interroge sur les avantages de son nouveau statut, grâce à son titre revendiqué de farfelue , elle peut :

                      - n’avoir plus crainte du ridicule (quoi qu’en ce moment il ne tue plus personne, donc c ’est plus du courage),
                      - s’éloigner de la pensée unique qui ne saurait l’être (farfelue ) (car on ne peut jamais être une majorité de farfelus) (, à partir du moment où la majorité devient farfelue, c’est alors l’homme-et oui j’aime les hommes !- censé qui devient excentrique et barjot)
                      - faire illusion face à quelques non farfelus parfois
                      - s’adresser à des gamins** de 34 ans qui lisent tout ce qui est marqué sur les étiquettes :
                       comme « 
                       ’l’OMS a pour objectif d’amener tous les peuples du monde au niveau de santé le plus élevé possible »
                       - et qui demandent à des farfelus patentés de préciser les nouvelles étiquettes :
                      «  »1 - se sentir de son sexe biologique et avoir du goût pour le sexe opposé -> hétéro
                      2 - se sentir de son sexe biologique et avoir du goût pour le même sexe -> homo
                      3 - se sentir # de son sexe biologique et avoir du goût pour le sexe opposé -> inverti(e) hétéro
                      7 - aucune attirance marquée pour autrui -> transsexuel, intersexués, multipartenaires,«  »
                      « Votre point 7 ne fait pas sens. !!!!! En quoi selon vous ces distinctions sont elles « toxiques » ?

                       l’absurde ne titille-t-il pas votre sens de la réflexion ?

                      - la farfelue peut aussi faire des citations inappropriées (ou non c’est selon le public) : »Pendant trente-cinq ans,(...). Je n’ai pensé qu’à moi. Je ne me suis occupé que de moi. « Moi » remplissait l’univers. J’ai mis du temps à le comprendre, mais la seule chose qui compte, c’est la rencontre avec les hommes. Ce sont les rencontres qui vous construisent et vous donnent de l’énergie. Je suis devenu un surhomme grâce aux autres. Le surhomme n’est pas un super-héros mais un être multiple.  Après avoir été un autre malgré moi, je suis devenu plus que moi-même grâce aux autres. Je ne suis pas seulement un assemblage d’organes, de cellules, de molécules, d’atomes ; ce qui me « fait » aussi, c’est l’ensemble des liens que j’ai pu tisser. Il faut renoncer au concept de « personne unitaire ». Ce que la science et la vie nous apprennent, c’est que « je » est une multitude..«  Albert Jacquard (à la fin de sa vie)

                      et on demande à des enfants de 4 à 6 ans de décider de leur sexualité !!!!
                       »JE« est une multitude : » JE« ne veux pas être catégorisé, étiqueté, agraphé, et posé sur un bureau à l’OMS
                       »MA" sexualité m’appartient, j’ai le droit d’avoir aussi des parents, des frères des soeurs, pour m’enseigner ce qu’ils estiment être le meilleur pour moi, que je sois homo ou hétéro ou bi ou vert et bleu. JE est une multitude : je ne me réduis pas à ma sexualité, ni à mon apparence....
                      si je suis une fille, en 2014, en France, et que j’ai de bons résultats scolaires , je peux envisager sans difficultés des études d’ingénieur à condition que mes parents puissent l’assumer financièrement.

                      ** ne soyez pas fâché, c’est gentil : j’assume complètement mon rôle de genre maternant


                      • Mendosa Mendosa 10 février 2014 18:48

                        C’est assez paradoxal de lire les amateurs de théories du complot se gargariser
                        de ne pas participer à la « pensée unique » (un terme à la monde dans leur « novlangue ») alors qu’ils tirent toujours les mêmes ficelles, sur les mêmes cibles (« Nouvel Ordre Mondial », partis politiques, institutions internationales diaboliques contre des individus seuls et désarmés etc), utilisent les mêmes méthodes (l’amalgame, la désinformation quand ce nest pas le mensonge (« on demande à des enfants de 4 à 6 ans de décider de leur sexualité »), les raisonnements fallacieux etc)... quasi tous les articles apparus ces derniers jours sur ce thème ici usent du même verbiage, des mêmes superpositions de références et liens internet orientés et opinions dictées par les mêmes groupes d’intérêts...
                        Justement, un dicton décrit tout à fait ce phénomène : c’est l’Hôpital qui se fout de la charité !

                        Du haut de mes 34 ans, j’ai moi aussi lu votre bio, ou plus précisément les articles que vous avez commenté et de nouvelles informations ont fait jour, sources d’une nouvelle compréhension de votre personnage... qui bien que se défendant de pratiquer « la pensée unique » pratique visiblement la « vision du monde unique », celle encadrée par des préceptes religieux cantonnant les individus dans leur rôle de serfs d’un clergé omniscient pratiquant le lavage de cerveau.
                        Un formatage de cerveau qui conduit à la présente ; je me demandais pourquoi il vous semblait si gênant de briser les stereotypes dits de genre, et en réfléchissant à la question je me demande si à l’instar de certains immigrés qui parfois ferment la porte derrière lui (aux suivants j’entends), de certaines femmes musulmanes qui s’enferment elles mêmes dans le port du voile dans un but d’affichage publique de conformisme à la bienséance, ou de certaines femmes nord-Africaines excisées qui ne supportent pas la remise en cause de cette pratique traditionnelle parce qu’elles ont souffert et estiment que leurs filles doivent souffrir aussi, les femmes catho reac seraient elles à ce point formatées que la remise en cause des stereotypes et rôles qui leur ont été imposés depuis toujours et qu’elles ont finit par assimiler en viendrait à les perturber à un point tel (puisqu’elle en vient à renier ce qu’elles sont) qu’elle en est insupportable/inenvisageable ?

                        Peut-être suis-je moi-même victime d’un stéréotype du genre « femme catho reac » que l’on m’aurait inculqué ?

                        Qui sait... mais force est de constater (de nombreuses fois ces derniers jours sur Agoravox) que certains stéréotypes se vérifient parfois... ah le pouvoir de l’endoctrinement...

                        Que vous soyez une catho reac et à ce titre défendiez votre vision du monde ou de la civilisation idéale (probablement celle qui vous a été induite par le cathéchisme et la tradition familiale en vous conditionnant dans ce rôle réduit à la maternité, la « complémentarité avec l’homme » que vous revendiquez), soit, que puis-je y trouver à redire... chacun peut proposer ses idées d’une société idéale et je ne prétends pas tout savoir et que les miennes soient meilleures que les autres, mais au moins je les défends honnetement et j’aimerai que mes détracteurs aient l’honnêteté d’assumer, voir revendiquer les leurs en tant que telles (voir la question finale de mon premier commentaire à laquelle vous n’avez jamais répondu) au lieu de partir dans des campagnes de dénigrement, des délires parano absurdes d’institutions internationales, des procès d’intentions simplistes et attendus, de jouer la carte de la peur pour ça... mais il est vrai que c’est le genre de méthodes qui fonctionnent avec les catho (l’enfer, le paradis...).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès