Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ce que Thomas Piketty nous révèle, malgré lui, de l’épopée de (...)

Ce que Thomas Piketty nous révèle, malgré lui, de l’épopée de l’URSS

La lecture de l’ouvrage de Thomas Piketty Le capital au XXIe siècle (Seuil 2013) fait très vite apparaître que l’auteur n’entretient qu’un rapport de méconnaissance totale avec Karl Marx dont, pourtant, il prétend pouvoir souligner les limites de la réflexion.

Le Capital de Marx repose sur la production. Cette production, celle qui garantit en particulier notre survie, Thomas Piketty ne la retrouve en rien dans l’activité économique… Lui ne connaît que la "répartition" d’un gâteau préformé on ne sait comment.

Et pourtant son livre est une vraie révélation.

C’est qu’il pose la question de l’invraisemblable séisme vécu par les pays capitalistes entre 1914 et 1945, ou, plus précisément encore - ainsi qu’une analyse attentive de son livre le révèle - entre 1917 et 1953, cette dernière date étant celle de la disparition de Joseph Staline.

Un séisme qui aura débouché sur l’apparition, en Occident, d’une classe moyenne salariée (40 % de la population adulte) qui aura basculé idéologiquement - grâce à son accession à la propriété de son habitation et à la récupération d’une petite épargne de précaution - du côté des 10 % qui rassemblent les dominants de la sphère "capitaliste", laissant aux 50 % les plus pauvres la maigre consolation de n’avoir vécu que pour subvenir tout juste aux nécessités de la vie grâce à un travail… de production… de plus-value. Ce qui s’appelle l’exploitation de l’être humain par l’être humain.

Or, désormais, le choc produit par le coup d’épaule soviétique, particulièrement dans la société française ultra inégalitaire d’avant 1914 - celle qui effraie à juste titre Thomas Piketty et quelques autres -, s’éloigne dans le temps… Et la classe moyenne salariée tremble sur ses bases : que va-t-il advenir d’elle ? Va-t-elle se faire dévorer par les 10 % d’en haut, ou par les 50 % d’en bas ?

Pour mesurer le bien-fondé de cette angoissante question, il vaut décidément la peine de se tourner vers le livre de Thomas Piketty en lui appliquant minutieusement les outils d’analyse que nous offre Karl Marx. On comprend alors très vite pourquoi il a fallu faire de Staline un monstre, et de l’URSS une horreur : le grand capital a eu la pire frousse de toute son histoire.

À la suite de quoi il a lâché de quoi constituer cette nouvelle classe moyenne salariée qui a bientôt pris du galon et le moyen de tenir la moitié du dessous sous son étreinte et sous celle du capital reconnaissant.

Désormais, ce rôle la quitte… Thomas Piketty nous montre comment…

(Cadre général de ce travail : http://unefrancearefaire.com/2016/03/15/lire-thomas-piketty/)


Moyenne des avis sur cet article :  3.42/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Spartacus Spartacus 16 mars 11:10

    Y’en a qui ne sont pas informé que le livre de Pikety est une compilation de chiffres inventés, de comparaisons fallacieuses et d’’oublis ?

    Ha non dans la gauche il est tellement plus agréable d’entendre que les riches sont toujours les plus riches et les pauvres plus pauvre. 
    Q’u’importe que le messager soit un truan !

    Caledon Oakley pris en exemple par Pikety, fiction inventée de Cameron vaut le pesant dans le comique.
    Comparer les 1% de plus riches entre 20 ans sans se poser la question si ce sont les mêmes personnes de la part d’un quidam passe encore, mais d« un statisticien si c’est pas une fraude manifeste...
    inventer des chiffres que personne ne connait d’une époque passée pour coller au marxisme. Fraude encore.
    ne pas prendre en compte le mode d’imposition du passé et du présent relève de la supercherie.
    Dans le passé les grandes fortunes sont en »nom propre, aujourd’hui ca n’existe pas. Comparaison de la part d’un juge et partie n’est pas raison.

    Juste propagande d’un Marxiste.......

    Sachant que 80 000€ par an de revenus fait de vous un membre des 10% les plus riche de France, en 2015 avec ses revenus de son bouquin Piketty a t-il demandé à être imposé à 75% ou redonné à une association carritative 75% de ses revenus.

    Non il est de gôôôche....Le point levé de la main droite visible, et de l’autre mettre l’argent et les privilèges dans la poche droite sans le dire.

    Comment peut on encore avec ces réalités sur les supercheries prouvée, qu’il n’a même pas nié, de cet usurpateur y croire encore ? 

    • Jean Pierre 17 mars 00:54

      @Spartacus
      Puisque vous parlez d’une « compilation de chiffres inventés, de comparaisons fallacieuses et d’oublis », le minimum serait de nous donner au moins un exemple précis suivi d’une analyse économique sérieuse en démonstration. Mais attendre de vous un quelconque argument sérieux est assez vain 

      Le déballage pathologique de vos obsessions vous vaut des attaques méritées, et somme toutes mesurées compte tenu de la gravité de vos misérables délires monomaniaques. Et à chaque fois vous vous répandez en jérémiades sur les attaques personnelles dont vous seriez la pauvre et innocente victime. Pauvre chou. 
      Ce que vous ne semblez pas voir c’est que vos propres commentaires se limitent strictement à des attaques personnelles. Dernièrement vous critiquiez ainsi un syndicaliste étudiant non pas sur le fond mais sur la durée de ses études...Quel rapport avec le sujet ? Ici vous critiquez Piketty non pas sur le fond, dont visiblement vous ne savez rien, mais en glosant sur les revenus tirés de son livre et en imaginant je ne sais quel usage pour ces éventuels revenus. Uniquement des attaques personnelles donc, et rien sur le fond comme d’habitude. Vous faites pitié.

    • CN46400 CN46400 17 mars 07:49

      @Spartacus


      « Juste propagande d’un Marxiste....... »

      Piketty, qui affirme n’avoir jamais lu Marx, nous décrit ce que chacun peut voir en sortant de la station de métro Passy.

      Par contre Marx décortique le mécanisme qui permet à une « infime minorité » de vivre, plutôt bien, sur le labeur d’une « immense majorité » de prolétaires




    • Pere Plexe Pere Plexe 17 mars 18:54

      @Spartacus
      Vous passer les bornes de la connerie...

      Je vous ai déjà prouver que l’histoire de Caledon est un fake !

      Je vous mets publiquement au défit de reproduire un extrait de son livre « Le capital au xxi siecle » dans lequel il ferait allusion à ce type !

    • Pere Plexe Pere Plexe 17 mars 19:09

      @Spartacus
      ...et votre troisieme lien n’est en rien une critique de Piketty.



    • Pere Plexe Pere Plexe 17 mars 19:10

      @Spartacus

      Le quatrieme est comique qui dénonce Piketty comme étant de « ces intellectuels que personne n’a jamais élu mais qui ont des idées très arrêtées sur la façon dont l’économie devrait être gérée » 
      Mais s’appuie pour la démonstration sur des économistes qui ne sont pas plus élus...

    • soi même 17 mars 21:01

      @CN46400 ( Par contre Marx décortique le mécanisme qui permet à une « infime minorité » de vivre, plutôt bien, sur le labeur d’une « immense majorité » de prolétaires ) Très bonne définition du régime communisme avec la classe des Apparatchiks qui en faite n’a rien a envier avec cet hyper capitalisme occidental , en faite la révolution de 1789 a juste déplacé le droit de la noblesse sur la bourgeoisie, qui soit de droite les nécoms ultralibérale où de gauche apparatchik communisme, le droit de servage a encore de beau jour aujourd’hui... !

       


    • CN46400 CN46400 18 mars 08:03

      @soi même


      Sauf qu’en 1991 les privilégiés de la nomenclatura soviétiques ont opté, en espérant y trouver leur compte, pour le retour au capitalisme, plus rentable, à leur yeux, que le « régime communiste » ?....Hommage du vice à la vertu n’est-ce pas ?

    • Spartacus Spartacus 18 mars 10:07

      @Pere Plexe


      Lisez donc la supercherie...Au lieu d’inventer des « fakes »

      Pour illustrer le début des rentiers du 20e siècle Piketty écrit « le terrible Hockney, qui a navigué dans le luxueux Titanic en 1912, illustre la société de rentiers qui existait non seulement à Paris et à Londres, mais aussi à Boston, New York et Philadelphie ».


    • Pere Plexe Pere Plexe 18 mars 19:24

      ah...Caledon Oakley devient donc Hockney...

      Bon admettons.

      Mais une bref recherche dans le PDF du bouquin prouve qu’il n’y a pas plus de Hockney que de Oakley dans ce livre.

    • soi même 19 mars 13:02

      @CN46400, en 1991, ouf cela sauve l’honneur .... !


      • julius 1ER 17 mars 08:15
        1. Russie tsariste.

        De nos jours, une uchronie nous autorise à supputer quel sort aurait été celui de la Russie tsariste si elle avait pu poursuivre son processus de démocratisation politique et de modernisation économique jusqu’à aujourd’hui.

        @Jean-Pierre Llabrés

        innénarable JP Llabres qui nous réecrit l’histoire .... 

        il y eu 3 révolutions en moins de 12 ans en Russie, c’est sans aller sur Wiki le record mondial toutes catégories aussi dire que ce pays était sur la voie de la Démocratisation ...il faut oser !!

        et vous connaissez la phrase d’Audiart sur les cons ?????

        de plus j’ajouterai que le ministre le plus brillant et surtout le plus progressiste du gouvernement Tzariste le nommé Stolypine piotr 1er ministre du Tzar de 1906 à 1911 responsable d’une grande réforme agraire fut assassiné en 1911( par un complot mené par les services secrets de l’époque l’Ochrana ) à la suite de cela plus de réforme majeurs jusqu’à la première révolution de 1917, calme plat dans les réformes c’est sûr que l’on sait à qui profitait son assassinat .....

        aussi continuez à nous amuser Mr LLabres avec vos uchronies !!!!


      • Vlad Vlad 16 mars 11:37

        « On comprend alors très vite pourquoi il a fallu faire de Staline un monstre... »


        ça quand même faut oser ! Et Soljenitsyne est sans doute un agent de ce capitalisme effrayé.
        Cela dit, quand il était en place Staline n’était pas vraiment considéré comme un monstre, notamment par tous ces intellectuels éclairés qui visitaient l’URSS et en vantaient la grandeur et surtout la vie idyllique qu’on y menait. C’est plus tard qu’on lui construit ce qui n’est sans doute q’une renommée, du moins si je vous ai bien lu.


        • CN46400 CN46400 17 mars 07:58

          @Vlad


          « Et Soljenitsyne est sans doute un agent de ce capitalisme effrayé. »

          Hors sujet, Soljenitsine a été envoyé au goulag pour avoir critiqué Staline sur le fait de n’avoir pas cherché un accord séparé avec Hitler dès que le territoire soviétique fût libéré (en gros 1944)


        • CN46400 CN46400 17 mars 08:07

          @CN46400


          Mais, force est de constater que depuis la chute de l’URSS, le niveau de vie, en Occident, ne s’est guère, sauf pour la bourgeoisie, amélioré ? Et qu’il s’est même détérioré gravement en ex URSS !

        • soi même 19 mars 15:01

          @CN46400, gros mensonge , Soljenitsine a été envoyer au goulag pour avoir critiqué la nullité stratégique de Staline en 44.


        • devphil30 devphil30 16 mars 11:38
          Ca nous manquait pas les articles de cuny mais voila un retour avce du grand n’importe quoi ....

          Philippe

          • Gasty Gasty 16 mars 12:06


            12 euros pour connaitre la suite avec le livre de Cuny Petitdemange publié le « 15 Mars 2016 » : http://unefrancearefaire.com/2016/03/15/lire-thomas-piketty/

            Une remise pour les Agoraphiles...profitez de l’offre...de lancement.


            • devphil30 devphil30 16 mars 15:39

              @Gasty


              J’avais même pas cliquer sur le lien fourni et je n’avais pas vu que c’était encore de la publicité 

              Sans aucun regret sauf de revoir ce pathétique pseudo écrivain ! 

              Philippe

            • COVADONGA722 COVADONGA722 16 mars 13:28

              AHHH Cuny le seul marxiste tendance groucho encore vivant !!!!


              • GHEDIA Aziz GHEDIA Aziz 16 mars 15:11

                Perso, je trouve que l’article se termine en queue de poisson et nous laisse sur notre faim.


                • devphil30 devphil30 16 mars 15:38

                  @GHEDIA Aziz


                  Ce ne sont pas des articles que cuny publie mais de la publi promo pour ses pseudos livres ou ceux de la compagne.

                  Philippe

                • César Castique César Castique 16 mars 16:13

                  "On comprend alors très vite pourquoi il a fallu faire de Staline un monstre, et de l’URSS une horreur : le grand capital a eu la pire frousse de toute son histoire."

                   

                  Cette explication ne tient aucun compte d’une réalité bien antérieure à Staline, au stalinisme et à ses atrocités : du moment qu’Henry Ford a pensé, dans les années 1910, que les ouvriers devaient pouvoir se payer une bagnole, il fallait bien verser des salaires en conséquence.

                   

                  C’est à rapprocher de ce qu’écrivait Elysée Reclus, une quinzaine d’années plus tôt, à propos de la condition d’un prolétaire, qui consacrait la moitié de ses revenus à l’alimentation :


                  « Les conditions mêmes de la vie nous dictent le voeu capital. Les cris, les lamentations  qui sortent des huttes de la campagne, des caves, des soupentes, des mansardes de la ville, nous le répètent incessamment : « Il faut du pain ! »Toute autre considération est primée par cette collective expression du besoin primordial de tous les êtres vivants. L’existence même étant impossible si l’instinct de la nourriture n’est pas assouvi, il faut le satisfaire à tout prix et le satisfaire pour tous, car la société ne se divise point en deux parts, dont l’une resterait sans droits à la vie. « Il faut du pain ! »… » Elysée Reclus,« L’évolution, la révolution et l’idéal anarchique » (1897)


                  • tf1Groupie 16 mars 16:34

                    Un seisme qui dure 40 ans c’est assez « original ».

                    Et prétendre que nos trente glorieuses nous ont été « offertes » par les soviétiques c’est carrément surréalisme.
                    Faut pas oublier que les Sovietiques ont inventé la roue et le fil à couper le beurre, entre autres.

                    C’est toujours la même démarche de ces ideologues qui veulent repeindre la statue de leur héros Staline : bidouillages grossiers et arguments spécieux.


                    • julius 1ER 16 mars 18:28

                      Mr Cuny vous auriez dû développer un peu plus , vous avez juste repris votre commentaire du lien que vous donnez sur le livre de Piketty ... c’est dommage vous allez nous obliger à acheter le bouquin !!!


                      d’autant plus que déjà les ras du front pensent que vous faîtes l’apologie de Staline, preuve que les imbéciles ne comprennent rien !!!

                      • Rétif 16 mars 21:51

                        Je ne comprend même pas comment on arrive,compte tenu de toute la littérature à notre disposition

                        à notre époque, à lire plus de dix lignes de Piketti.
                        En outre avec tout ce que l’histoire récente a collé dans des yeux jusque là fermés.


                        • Pépé le Moco 16 mars 22:27

                          @ l’auteur,
                          .
                          Votre article sur AV semble sortir tout droit de la SF, une sorte de 4ème de couverture très mal rédigée ! Peut-être un manque d’esprit de synthèse ?
                          Néanmoins la table des matières de votre livre semble plus intéressante, sauf si bien évidemment les 294 pages que vous avez écrites, consistent à reprendre des extraits de l’ouvrage de Piketty et à les commenter, tels que l’extrait que vous proposez le suggère ?
                          A ce propos, je vous rappelle qu’en général, la rédaction d’un écrit critique d’un livre, nécessite au préalable une analyse approfondie de l’ouvrage considéré et à la rédaction d’une synthèse (ou analyse), où les extraits sont relégués en notes de bas de page.
                          .
                          Au regard de ces considérations, je vous informe que je suis plus enclin à porter un intérêt à l’article de Frédéric LORDON sur le sujet, qui s’apparente certainement à la 4ème de couverture de son livre.

                          Cela, n’enlève certes rien à la médiocrité du pseudo ouvrage de référence de Piketty, qui est à l’Economie ce que BHL est à la Philosophie !


                          • babadjinew babadjinew 17 mars 09:55

                            Il n’empêche que les pays d’Europe ce sont construit dans l’étau de deux système complètement imparfait........


                            Nos système sociétaux dans la majorité des pays d’Europe sont en quelques sorte une synthèse de ces deux systèmes imparfait. 

                            Il est d’ailleurs fort dommageable que nous ayons été suffisamment stupide pour ne pas affirmer au reste du monde aprés la chute du mur que notre synthèse n’était pas si mauvaise.

                            Les quidams Chinois, Indiens, Brésilien et autres habitants de BRICS aurait pu avoir eux aussi des couvertures sociales, quand au quidam occidentaux ils auraient vécu des délocalisation bien moins importante.

                            Mais bon je suppose que les formatage rude du défunt 20 eim siècle fut trop profond pour espérer le moindre recul avant 5 générations. C’est bien triste......

                            WakeUp !!!

                             

                             

                             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès