Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ceux de la « Gauche » qui ne veulent pas de la riposte laïque

Ceux de la « Gauche » qui ne veulent pas de la riposte laïque

Ils soutiennent le pire des obscurantismes et ils se disent de gauche

Au sein de l’islam ils soutiennent ceux qui méprisent le plus ouvertement la laïcité républicaine et ils se disent de gauche

Ils soutiennent ceux qui veulent remplacer les lois de la République par les lois d’Allah et ils se disent de gauche

Ils soutiennent ceux qui prennent les rues pour y faire leurs prières et ils se disent de gauche

Ils soutiennent ceux qui veulent éliminer la nourriture traditionnelle dans les quartiers qu’ils envahissent et ils se disent de gauche

Ils soutiennent ceux qui veulent imposer la nourriture exigée par leur dieu dans les cantines des écoles de la République et ils se disent de gauche

Ils soutiennent ceux qui veulent faire censurer par leur religion les programmes des écoles de la République et ils se disent de gauche

Ils soutiennent ceux qui veulent des piscines séparées pour les femmes et ils se disent de gauche

Ils soutiennent ceux qui veulent des salles de prière dans les entreprises et ils se disent de gauche

Ils soutiennent ceux qui veulent une médecine sexiste dans les hôpitaux et ils se disent de gauche

Ils soutiennent ceux qui enferment les femmes dans des vêtements prison et ils se disent de gauche

Ils soutiennent ceux qui veulent faire payer leurs lieux de culte par les contribuables de la République laïque et ils se disent de gauche

Ils soutiennent les élus corrompus de la République qui affectent des fonds publics à la construction des lieux de culte et ils se disent de gauche

Ils soutiennent ceux qui veulent supprimer la liberté de penser et de s’exprimer et ils se disent de gauche

Ils soutiennent ceux qui refusent aux musulmans le droit de cesser de l’être et ils se disent de gauche

Ils soutiennent ceux qui organisent la ségrégation des communautés et ils se disent de gauche

Ils soutiennent ceux qui méprisent et soumettent et oppriment et lapident et pendent au nom d’Allah quand ils ont le pouvoir et ils se disent de gauche

Ils soutiennent ceux qui veulent conquérir la France et l’Europe pour y faire la même chose et ils se disent de gauche

En plus ils font de ces pratiques une affaire de race et de couleur de peau et ils se disent de gauche

Et en plus ils classent à l’extrême-droite ceux qui résistent à ces sinistres avancées obscurantistes ! ! !

ILS SONT le "gauchisme d’extrême-droite", ce nouveau monstre politique aveugle et stupide qui marche sur la tête en se répétant inlassablement ses âneries et en les assénant aux autres comme des vérités d’évidence.

Mais ils ne sont déjà plus le problème.

Le problème n’a de toutes façons jamais été une affaire d’étiquette

Le problème est de savoir comment les nouvelles générations de journalistes vont pouvoir éviter la dérive de leurs aînés admirateurs et promoteurs de ces gauchistes d’extrême-droite


Moyenne des avis sur cet article :  3.73/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • morice morice 23 juin 2010 10:01

    ne pas VOIR que Riposte Laïque est noyée jusqu’au yeux dans l’extrême droite, pour un gars qui a fait toute sa carrière dans l’audiovisuel est un comble : c’est caméra cachée à ce stade, ou objectif voilé....


    • inès 23 juin 2010 12:04

      Morice

      Caméra cachée ou plutôt avancer masqué de la part de ces mouvements identitaires :

      Questions :

      1/ Pour qu’ils roulent t-il ?

      2/ Ce texte parait démagogique, pourquoi ?

      3/ Pourquoi leur clientèle se trouve essentiellement chez les gens paumés, déclassés ?

      4/ Cherchent-ils à créer une guerre civile ?


      Mais leur esprit ressemble étrangement au Pétainisme m’a précisé un Ancien.

      En résumé, ces mouvements identitaires sont potentiellement dangereux.


    • morice morice 23 juin 2010 10:33

      Un Régnier qui écrivait ceci il n’y a pas si longtemps :


      J’ai oublié, dans mon message précédent, de dire un grand merci à Radu Stoenescu pour la limpidité de son article sur l’islamophobie.

      Comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire sur plusieurs autres sites, je suis sereinement islamophobe. 


      un islamophobe vient nous expliquer ce qu’est la laïcité : là, c’est trop fort. Même la définition de ce qu’il est censé promouvoir, il lui marche dessus : 

      Aujourd’hui, une organisation commune fondée sur la laïcité permet de prendre en compte la diversité des hommes et la nécessité de les unir pour assurer leur coexistence.« Elle le fait en conjuguant la liberté de conscience, qui permet aux options spirituelles de s’affirmer sans s’imposer, l’égalité de droits de tous les hommes sans distinction d’option spirituelle, et la définition d’une loi commune à tous visant le seul intérêt général, universellement partageable. »


      la liberté de conscience est un RESPECT des opinions religieuses, l’islamophobie une condamnation : vous n’êtes donc PAS laïc. La laïcié, par DEFINITION, ne PEUT exclure une religion comme vous le faites ostensiblement...


      quand à votre Radu Stoenescu, les gens doivent aussi savoir qui il est. En l’occurrence un pro-serbe, qui fricote avec les partisan de Milosevic.

      et qui vient à l’UPJF tenir ce genre de propos :

      Détester l’islam, c’est aimer véritablement les personnes enfermées dans le culte de la personnalité d’un débauché violent qui s’est autoproclamé prophète de Dieu pour museler toute critique de ses faits et gestes. Détester l’islam, c’est vouloir délivrer un milliard de personnes de la peur de l’enfer que prêchent leurs guides religieux, pour mieux les envoyer faire la guerre pour étendre leur pouvoir politique. Si jamais l’islamophobie devient un délit, alors la France aura achevé de renier la tradition séculaire qui a fait sa grandeur. Ce serait ni plus ni moins qu’un suicide culturel. lors d’une conférence sur 

      « L’islamophobie est-elle un humanisme  »

      « Mahomet, un débauché violent autoproclamé prophète » : on comprend vite tout l’humanisme du prétendu philosophe ... qui figure sur des affiches en compagnie de Fabrice Robert et un abbé traditionnaliste Guillaume de Tanoüarn), responsable de propos antisémites...et les serbes pro Milosevic (ceux de Balkans-Info -B.I.- avec Maurice Gendre, et le groupe pro-serbe « Vérité et Justice »)  il n’y a pas, les PARTISANS de riposte laïque sont bien de drôles d’oiseaux...


      • Lapa Lapa 23 juin 2010 16:10

        au fait Morice en tant qu’atthée de gauche, vous pensez quoi de l’islam dont les règles religieuses sont faites pour également gérer la vie civile des citoyens ? Pensez vous possible un islam sans loi coranique ? Que pensez-vous des sociétés gérées par des règles religieuses archaïsantes ?
        que vous inspirent les lois coraniques en terme d’égalité, de respect de la dignité humaine et de progrès ?

        Sachant cela, pourquoi ne critiquez vous jamais l’islam ? Pourquoi même, vos critiques ne vont qu’envers ceux qui osent critiquer l’islam ?

        Pourquoi l’islam ne vous fait pas peur alors qu’il est censé heurter de plein fouet vos convictions profondes ?

        On peut se poser la question : quel intérêt voyez-vous ou avez-vous dans l’Islam ?

        Seriez-vous finalement qu’un imposteur ?


      • epicure 25 juin 2010 17:22

        Avant de critiquer la définition de la laïcité des autres, il faudrait que ta définition soit juste.

        Donc la liberté de conscience ce n’est aps le respect des opinions religieuses, c’est la liberté de pouvoir avoir l’opinion spirituelle qu’on veut, c’est la liberté de ne pas se faire imposer une opinion religieuse.
        Donc la défende de la liberté de conscience, et donc de la laïcité repose sur la défense de la liberté de conscience et donc la critique des idéologies qui vont à l’encontre de la liberté de conscience, en l’occurence ici les islamistes.
        Critiquer une opiinon ce n’est l’interdire, la critique c’est justement l’expression de la liberté. S"il n’y a pas de critique possible il n’y a plus de liberté, cela veut dire qu’on se fait imposer une idéologie sans pouvoir rien dire.
        Donc dans ce qu’on appelle l’islamophobie il y a :
         - les critiques contre l’islam qui veut imposer ses croyances et rites aux autres (pression sociale, punition du blasphème, de l’apostasie, etc...).
        - Les critiques contre les atteintes à l’égalité entre homme et femmes, ou entre musulmans et non musulmans.
        - le refus de la loi commune, soit par des demandes d’accomodements dits raisonnables, mais qui sont souvent une sortie de la loi commune, soit carrément par l’imposition explicite ou implicite de la loi religieuse.

        Donc l’islamophobie n’est pas du tout incompatible avec la laïcité quand il s’agit de critique vis à vis de croyances et d’idéologies qui s’attaques à la liberté de cosncience, à l’égalité.
        Par conséquent si on est laîque et qu’on défend un véritable point de vu laïque, à un moment ou un autre on va avoir un point de vu considéré come islamophobe apr les islamiste.
        Car l’islamophobie est un concept islamiste qui sert à protéger et imposer leur idéologie répressive, autoritaire, anti-humaniste.
        En fait il faut avoir un esprit de droite (voire d’extrême droite) pour confondre les attaqaues contre une idéologie, et l’ensemble de la population affilée à al religieon génératrice de cette idéologie.
        Quand on est de gauche, on sait faire la part entre les individu et les communauté, en fait justement on sépare l’individu des communauté identitaires fermées, on sait faire la part entre l’idéologie de certains et le reste.
        Donc on ne mélange pas les critiques contre l’islam et les attaques contre les arabes/musulmans parce qu’arabes/musulmans. Donc on ne mélange pas tous ceux qui se déclarent musulmans avec ceux qui prônent le fondamentalisme et l’islam politique.

        En fait ceux qaui critiquent l’islam sont avant tout conscient que les victimes de ce qu’ils dénonce se sont des musulmans avérés ou supposés.

        En fait la démarche raciste, c’est de dire que les critiques contre l’islam c’est du racisme, puisque c’est réduire des personnes selon une appartenance supposée ou réelle , pas de critiquer l’islam.
        En fait parmis les populations dites musulmans, il y a des gens qui ont le même avis que les critiques occidentaux de l’islam, d’ailleurs certain(e)s sont connus par les médias car souvent menacés de morts par les islamistes et en exil en occident.
        Tous les musulmans n’adhèrent pas à ce qui est critiqué dans l’islam, donc ces critiques ne les visent pas.


      • chams 23 juin 2010 10:50

        bel article. tout est dis.

        j’aime beaucoup l’expression « gauche d’etreme-droite » :)

        • LeGus LeGus 23 juin 2010 11:10

          Moi aussi j’aime bien l’expression « gauche d’extrême droite », elle montre bien que l’auteur a perdu tout sens commun, toutes capacités à l’analyse politique, qu’il est cul par dessus tête.

          Article de pur délire.


        • chams 23 juin 2010 11:38

          c’est la gôôôche qui a perdu tout sens commun


        • epicure 25 juin 2010 17:37

          "

          Moi aussi j’aime bien l’expression « gauche d’extrême droite », elle montre bien que l’auteur a perdu tout sens commun, toutes capacités à l’analyse politique, qu’il est cul par dessus tête.

          Article de pur délire."

          Tu n’a rien compris à l’article, .

          Car juutement c’’est ce que dénonce l’article les positions cul par dessus tête d’adversaires de riposte laîque, qui lui reprochent en fait des positions de gauche ( dénonciation du cléricalisme, de pratiques sexistes et ségrégationistes, de pratiques autoritaires etc...), pour défendre au final une idéologie d’extrême droite, l’islam orthodoxe politique.
          Il suffit d’ailleur de lire l’article pour le comprendre.
          Puisque au final c’est bien la conclusion qu’on tire des énoncés, la description de gens qui se disent de gauche mais qui finalement défendent une idéologie d’extrême droite.

          Comment des gens qui se dient de gauche peuvent ils se porter défenseur de ce qui a de plus réactionnaire en france ?
          Car l’islam critiqué par riposte laïque c’est bien une idéologie de ce qui a le plus réactionaire qui soit, donc d’extrême droite vraiment.
          Donc il est bizarre de voir des gens de gauche attaquer des critiques d’une idéologie d’extrême droite.


        • Annie 23 juin 2010 11:05

          « Le problème n’a jamais été une affaire d’étiquette »

          Pourquoi faire alors un article à propos d’un « non-problème » ?


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 juin 2010 16:52

            @ Annie

            Vous pensez vraiment que lorsqu’il n’y a pas de problème d’étiquette il n’y a pas de problème du tout ?

            Moi je pense qu’il y a un énorme problème pour tous ceux qui voudraient vivre dans un monde en paix

            Et le problème est encore plus grand pour tous ceux qui voudraient vivre dans la paix ET dans la liberté, l’égalité, la justice et la solidarité. D’ou la responsabilité décuplée de la « Gauche » complice des islamistes.

            A la claire remarque de Docdory sur l’impossibilité de la gauche déliquescente de gagner la moindre élection présidentielle ou législative "même face à une nullité comme Sarkozy« j’ajoute que, selon moi, cette »gauche" là est en train de préparer pour 2012 le renouvellement du premier tour de 2002. Elle n’a, depuis, RIEN APPRIS.


          • Moule 23 juin 2010 17:37

            Il faut arrêter avec votre obsession du danger islamique. En france je dois certainement habiter dans un des quartiers avec le plus de musulmans et il n’y a aucun problème. Après qu’on se pose la question porc/pas de porc à l’école, pisicine séparée/pas séparée, ca peut se comprendre, mais ca reste des problèmes mineurs, qui se gèrent au cas par cas. On en est plus à se défendre contre une église omniprésente comme ce pouvait être le cas avant 1905.


          • docdory docdory 23 juin 2010 12:07

            @ Pierre Reignier


            Analyse impeccable et implacable de la dérive idéologique et de la déliquescence de la plus grande partie de la gauche. Tout est dit. 
            Le pire est que la gauche ne se rend même pas compte que son soutien indéfectible de l’extrême droite religieuse réactionnaire et de la bigoterie obscurantiste la plus rétrograde lui a fait complètement perdre l’électorat ouvrier et l’électorat laïque et républicain, et lui fait donc perdre toute possibilité de gagner la moindre élection présidentielle ou législative, même face à une nullité comme Sarkozy .
            Quand la gauche traite « riposte laïque » d’organisation d’extrême droite, c’est l’hôpital qui se moque de la charité ! 
            Il n’y a qu’à voir la façon dont , sur le blog de Delanoë, les commentaires sont impitoyablement censurés dans l’article consacré à l’apéro saucisson pinard ( je m’y suis fait censurer pas moins de cinq fois ! ), pour se rendre compte que la gauche se moque totalement d’une de ses valeurs fondamentales : la liberté d’expression !

            • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 juin 2010 16:58

              @ Docdory

              Avant la censure, sur le blog de Delanoé, à l’article consacré à l’apéro saucisson pinard il y avait une immense majorité de commentateurs qui désapprouvaient très sévèrement Delanoé pour sa position sur le sujet

              Moi aussi j’y ai été censuré mais je pardonne au moins cette censure là à Delanoé : mon commentaire, en effet, rappelait cet article du 17 juin sur Agoravox (que vous avez aimé) dans lequel je disais dans quelle position je l’avais vu devant les islamistes du XVIIIème :

              http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-18-juin-bien-particulier-76966


            • epicure 25 juin 2010 17:46

              Effectivement c’est lamentable les positions des politiques de gauche.
              J’ai du mal à comprendre cette attitude, et ne représente aps l’opinion de tous les gens de gauche heureusement. Il y a des gens de gauche qui ont plus de bon sens que les dirigeants sur le sujet, et qui n’ont aucune sympathie pour les intégristes religieux, même musulmans.

              En fait protéger l’islam fondamentaliste aprce que c’est la religion des immigrés sud méditerrannéens, ce n’est aps une position de gauche, mais bien une attitude de droite, c’est à dire juger les gens et les cultures selon leurs origines et non selon leurs pratiques.


            • jaja jaja 23 juin 2010 13:35

              @ l’auteur : Analyse d’un délire absolu... On sait bien que la religion n’est qu’un prétexte pour de fait vous en prendre aux immigrés... comme le fait l’extrême droite depuis toujours.

              Votre but véritable est de diviser sur des bases ethniques ceux qui résistent à vos maîtres du CAC 40, qui donnent le tempo de vos campagnes, via certaines loges maçonniques que vous devez bien connaître...

              La vraie laïcité serait déja de vous battre, comme le font le NPA et d’autres, pour l’arrêt de toutes les subventions aux écoles privées (souvent confessionnelles) et ce qu’elles que soient leurs chapelles.... Subventions accordées par tous les « partis de gouvernement » de gauche comme de droite à ces écoles privées.


              • epicure 25 juin 2010 18:17

                La religion n’est qu’un prétexte pour imposer à des populations des idées réactionnaires
                Donc quand on est de gauche on critique donc les religions quand elles servent de support à des idéologies les plus réactionnaires.

                D’où le fait pour des rédacteurs de riposte laïque, dont l’un est né d’une famille musulme d’origine maghrébine, de s’en prendre à l’islam, vu que c’est de l’islam que l’on entend les discours les plus réactionnaires actuellment.
                Riposte laïque s’en prend à l’islam avant tout parce que c’est bien de l’islam que viennent les poistions médiatiques les plus réactionnaires, c’est de l’islam que les pressions religieuses quotidiennes se font les plus nombreuses et les plus fortes, pour la plus grande joie des autres courants conservateurs religieux comme l’église catholique. 

                Ta position reveint en fait à te faire le défenseur d’une idéologie réactionnaire, en déniant le droit de critiquer l’aspect réactionnnaire de l’islam dont la voix pénètre jusque dans des institutions internationales comme la comission des droits de l’homme en faisant voter des textes qui ne servent qu’à protéger leur idéologie réactionnaires contre les droits de l’homme avec la notion de diffammation des religiion.

                Si c’est du délire, qu’est ce qui est délirant dans l’article ?
                Sur quel point l’article se trompe ?

                Grâce à des gens comme toi, les progressistes des pays musulmans qui viennent trouver refuge en france ne peuvent trouver des appuis que par des gens à qui tu colles l’étiquette d’extrême droite. C’est bien donc ton discours qui est délirant et réducteur, qui réduit les gens d’une religion à une appartennance ethnique.
                Pour riposte laïque que les musulmans soient immigrés, émirs du pétrole, ou blanc convertis , cela ne change rien à la nocivité de l’idéologie fondamentaliste. C’est donc toi qui tiens un discours de droite qui réduit les musulmans aux arabes et noirs.

                C’est bien en combattant la progression de l’islamisme dans les quartiers que la gauche pourra gagner le combat social, car c’est jsutmeent l’idéologie que dénonce riposte laïque qui sert de marche pied au capitalisme en séparant les musulmans du reste de la population, en divisant les français et les immigrés selon leur religion.
                La religion cléricale et le communautarisme sont les ’alliés du capitalisme, et ce sont bien les deux cibles de riposte laïque, avec la racaile qui agresse vant tout les gens des quartiers populaires et brûle leurs voitures durement acquises.

                Bon j’aime les leçon de laïcité de la part du NPA.
                NPA avec sa candidate voilée, NPA dont une aprtie s’est approchée des indigènes de la républiques, alors que eux ont un vrai fond d’extrême droite (anti-républicains, cléricaux, ethnistes).

                Apparement tu critiques riposte laîque sans connaitre, tu ne ressort que les clichés des amis des intégristes religieux dont le NPA semble avoir des élélments, puisque riposte laïque, en bon mouvement républicain et laïque s’est toujours opposé au financement des religions par l’état, et même quand il s’agit de l’église catholique.
                Donc tu montre que tu critiques sans savoir de quoi tu parles.

                La vrai raïcité repose avant tout sur la défense de la liberté de conscience, c’est à dire protéger les hommes, femmes et mineurs qui se font imposer des pratiques religieuses, au nom de l’islam par exemple, la vrai laïcité c’est s’opopser à ce qu’on autorise à certaines religions d’avoir des pratiques qui sortent de la règles commune (accomodements raisonnables). La vrai laïcité c’est être contre la ségrégation sexuelle et religieuse que génère la culture islamiste.
                La vrai laîcité c’est être contre la censure religieuse, et donc le droit de critiquer toutes les religiions.
                Et c’est bien le leitmotiv de riposte laïque contre l’islam.

                La fausse laïcité c’est de traiter différement une religion selon l’origine majoritaire de ses membres, d’accorder à une religion ce qu’on a refuser aux autres.
                Et ça, c’est ce que refuse et dénonce riposte laîque.


              • Moule 23 juin 2010 13:59

                J’ai découvert Agoravox il n’y a pas très longtemps et certains articles sont intéressant, mais je constate que beaucoup « d’articles » ne sont que de la propagande. Est ce que le site n’est pas contre productif ? Est ce qu’il existe un débat sur le sujet au sein d’Agoravox ?


                • Lapa Lapa 23 juin 2010 16:00

                  il existe des débats concernant agoravox.... mais pas sur agoravox...

                  le constat a été fait que beaucoup d’articles étaient ouvertement de la propagande ou des tracts militants, quand ils ne sont pas des chroniques quotidiennes de mauvais écrivains se voyant éditorialistes... mais de tout ça, il ne faut pas en parler ici...


                • Moule 23 juin 2010 16:50

                  Vous avez des liens sur ce genre de débats ?


                • Lapa Lapa 23 juin 2010 18:04

                  les liens sont interdits sur ce forum... mais en cherchant bien dans mon profil, vous pourriez trouver quelque chose d’intéressant...


                • Serpico Serpico 23 juin 2010 15:24

                  Il n’y a qu’en France qu’on trouve des laïcs aussi religieux, une revendication de la laïcité aussi militante, une laïcité aussi vermoulue qui prétend s’attaquer...aux religions.

                  Pardon : à UNE religion.

                  Bande de fumistes.

                  C’est faire trop d’honneur et de publicité à ces fascistes déguisés que de parler d’eux ou leur répondre.

                  La laïcité, c’est à l’Etat de la respecter, pas à moi ni à aucun individu.

                  La laïcité ne se pratique pas.

                  Faire le moindre geste pour l’imposer ou quoi que ce soit du genre vous exclut obligatoirement du monde laïque.

                  J’aimerais bien que ces comiques m’expliquent comment on peut être « laïc »...si on n’est pas l’Etat ou ses institutions.


                  • epicure 25 juin 2010 18:37

                    Déjà révise ton vocabulaire, laïc et laïque ce n’est pas la même chose.
                    Il y a des laïcs anti-laïques, et des prêtres laïques.

                    Riposte laïque critiques toutes les attaques cléricales des religions, mais au vu de l’actualité de ces deux dernières décénies et le traitement politiquement correst d’une grande aprtie des élites politiques clientelistes, riposte laïque a comme principale cible sans oublier aussi l’église catholique quand il le faut. Soutane, kippa ou burqa, même combat.

                    C’est donc toi qui est un fumiste , en réduisant riposte laïque à un combat contre une religion.

                    La laîcité c’est l’affaire de tous, c’est non seulment les rapports de l’état avec les religions, mais aussi celui de la société civile avec les religions.
                    La laïcité nous concerne tous puisque elle dassure notre liberté de conscience, en même temps que l’égalité des opinions philosophique/religieuses sous la loi commune.

                    Etre laïque (pas laïc, c’est là le hic de ton message), c’est être partisant de la laïcité.

                    La pratique de la laïcité elle se fait en n’obligeant pas les autres à adoper ses rites et croyances.

                    Le problème des religions c’est que leurs institutions explicites ou implicites (pour l’islam) tendent à avoir une interprétation traditinnaliste et autoritaire des croyances et rites et donc à vouloir imposer à la société et aux individus ses rites et croyances, cela vaut pour toutes les religions monothéistes, et autres religion qui accède au pouvoir politique.
                    L’ennemi de la laïcité et des laïques, ce n’est pas la religino en soi, mais le cléricalisme, c’est à dire les prétentios des religions à s’imposer à la société et aux individus.
                    La laïcité française a été conçu justement pour éviter les dérives cléricales.


                    PS : la laïcité française n’est pas vermoulue, puisque c’est la laïcité la plus moderne, qui respect le miuex les principes des droits de l’homme et de la modernité philosophique.


                  • Alpaco 23 juin 2010 15:35

                    Merci à l’auteur et aux commentateurs éclairés de nous définir clairement, sans ambiguité les notions « de gauche » et « de droite ». Et aussi accessoirement « se dire de » (gauche ou droite).

                    Sans ces définitions, cet article et tant d’autres n’ont aucun sens.


                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 juin 2010 17:33

                      @ Alpaco

                      Veuillez m’excuser d’être un si mauvais auteur

                      Je vous suggère de demander à morice de vous éclairer. 

                      Il connait un homme qui a rencontré un jour dans un local connu de lui un militant qui avait été avant mai 68 dans un parti où un jour un historien avait rapporté que dans un livre qu’il avait lu il y avait des claires définitions de la Droite et de la Gauche.

                    • epicure 25 juin 2010 22:20


                      Se dire de gauche ou de droite, c’est une chose, tout le monde peut se dire d’un côté ou de l’autre, sans en supporter les valeurs véritables.
                      Par exemple il y en a qui ont décrété tony blair de gauche, alors qu’il avait peu de vrais valeurs de gauche, sarkosy ne s’y est pas trompé en y faisant référence.
                      En fait se baser sur un point de vu individuel des personnes qui se disent de gauche ou de droite, n’est pas toujours significatif. C’est pour ça qu’il est difficile de séparer ce qui est à gauche ou à droite actuellment uniqumeent en fonction des étiquettes affichées.

                      Dans l’absolu, on peut trouver une quasi infinité de nuance entre la position la plus à gauche et la position la plus à droite, ce qui fait que pour quelqu’un de plutôt au centre il est difficile de dire à partir de quel moment on passe de la gauche à la droite et vice versa, cela dépendra des sujets en fait.

                      Pour y voir plus clair , il faut avoir un regard sur l’histoire des idées politiques.
                      Parce que quand même il y a vraiment une différence droite gauche, ce qui varie c’est l’adhésion plus ou moins importante à certains principes et valeurs des personnes.

                      Les grndes lingnes de l’opposition droite/gauche se sont dessinées lors de la révolution française (c’est basé sur la position dans l’assemblée nationale aprés 1789), d’abord sur le soutient ou l’opposition à l’ancien régime, et en miroir au soutient ou à l’ooposition aux idées des Lumières.

                      Les grandes lignes de fractures droites gauches qui se retrouvent de façon universelle (sauf quand certains se disent de gauche mais n’en sont pas tout à fait où aux franges du centre), et permettre de définir un pôle de gauche et un pôle de droite :

                      Le pouvoir d’un seul ou de quelques uns (droite) ou le pouvoir pour tous (gauche)
                      L’arbitraire (droite) ou le débat (gauche)
                      L’autoritarisme (droite) ou la liberté pour tous (gauche)
                      La hiérarchie (droite) ou l’égalité (gauche)
                      La soumission à une transcendance (droite) ou l’humain comme base de la société (gauche)
                      La soumission à la communauté (droite) ou l’émancipation de l’individu (gauche)
                      l’intérêt particulier (droite) ou l’intérêt général (gauche)
                      l’unilatéralisme (droite) ou le multilatéralisme (gauche)
                      l’exaltation de la différence (droite) ou l’exaltation de ce qui unit (gauche)
                      La discrimination des différences (droite) ou l’indifférence à la différence (gauche)
                      etc...

                      Ces oppositions reposent sur des fondements philosophiques profonds, c’est ce qui fait la force de l’opposition droite /gauche, et pourquoi des gesn se disent de droite et d’autres de gauche.
                      L’application intégrale de ces principes déterminent les expression les plus extrêmes idéologiquement : d’un côté ce qu’on appelle l’extrême droite (réactionaire, raciste, religieuse etc...) et de l’autre le comunisme anarchiste (en totale opposition au stalinisme ).
                      Dans notre démocratie, au niveau politique il n’existe pas de forme pure, chaque mouvement a son histoire, les partis de droite ont adopté certaines idées de gauche avec la libéralisation de la société au niveau sociétal, et les parties de gauche pour des raisons de pragmatisme ou de démission idéologique ne proposent pas un programme anarchiste.

                      Donc l’islamisme lui propose de soumettre la société et les hommes à une transcendance, de façon autoritaire sur des positions arbitraires (« c’est écrit dans le coran ou la sunna »), pour instaurer un système inégalitaire, discriminatoire, qui met en avant les différences de sexe et de religion. Donc l’islamisme est trés proche du pôl idéologique de droite, donc à l’extrême droite.

                      Donc quand on est de gauche on se doit de critiquer cette idéologie, et non critiquer la critique de cette idéologie.


                    • Alpaco 25 juin 2010 22:54

                      Epicure,
                      merci de ces précisions. Je soupçonne une pointe partisane « de gauche » dans ces définitions.
                      J’ai aussi le sentiments que les gens, citoyens et électeurs ne se posent pas toutes ces questions pour « se dire » (définir la binarité obligatoire de leurs idées) de gauche ou de droite.

                      Les libéraux nous disent que l’interêt général est la somme des interêts particuliers, que la liberté économique participe à l’émancipation de l’individu, que la hierarchie (étatisme) limite la liberté, etc.
                      L’autoritarisme existe historiquement autant à l’extreme droite qu’à l’extreme gauche.

                      Il me semble que le débat gauche/droite n’a plus de sens car aucune philosophie ni idéoléogie ne les défini clairement. Une sorte de vulgarisation du débat politique qui satisfait autant les médias que les élus qui n’ont qu’a sortir un blabla récurrent sur le thème pour/contre plutot que de débattre vraiment des idées et des problèmes économiques et sociaux.


                    • epicure 26 juin 2010 18:44


                      @alpaco
                      Ce n’est pas une pointe partisane, c’est une analyse rationnelle faisant fi des apparences et qui donne surtout une philosophie cohérente , et comme je l’ai dis dans mon message, tout est une question de nuance chez les gens.
                      Je parle d’un point de vu idéologique strict, des deux pôles. C’est la seuule façon de reconstituer clairement les fondements philosophiques de la droite et de la gauche.

                      Donc le pôle droite, ressemble en fait à l’extrêmedroite, alors que le pôle gauche définie plutôt une idéologie anarchiste, le monde politique actuel est entre les deux.

                      Sauf que les différences politiques énoncées se font surtout au niveau de l’économie, moins sur d’autres sujet de société où les idées libérales hors du domaine de l’économie sont des idées de gauche. Si tu as un doute sur le sujet regardes au états-unis où un libéral est quelqu’un de gauche, parce qu’iil est question des question sociétales. Les libéraux étaient la gauche politique lors de la révolution d’ailleurs, c’est pour ça aussi que les partis de centre droit on souvent des positions identiques à ceux de la gauche sur .les question sociétales.

                      Pour les affirmations des libéraux, il y a à boire et à manger dans ce que tu dis.
                      D’abord il faut séparer le libéralisme sociétal qui fait point commun entre la gauche et les libéraux, et le libéralisme éconmique qui place les libéraux à droite.

                      Du point de vu de gauche effectivement l’intérêt général est la somme des intérêts particuliers, Mais l’inverse n’est pas vrai.
                      D’où la notion de solidarité et de service public, qui répartissent les intérêts particuliers théoriquement dans l’intérêt de tous, et non d’une minorité de pouvoir, donc des intérêts particuliers.
                      Il s’agit bien d’une question de pouvoir et de répartision, avec la gauche l’intérêt est réparti pour le maximum de personnes, alors que pour al droite la répartission est en faveur d’une minorité dominante.
                      Du point de vu économique c’est bien ce qui distingue la droite de la gauche, la répartition des pouvoirs économiques et des richesses, relis les principes droites et gauche que j’ai marqué et on retrouve bien le clivage.
                      La liberté économique telle que la définissent les libéraux ou dits libéraux, ne aprticipe pas forcément à l’émancipation des individu quand elle concentre le pouvoir économique dans les mains d’une minorité au détriment du reste de la population. Leur vision de la liberté économique c’est candy au pays des bizousours, alors que la réalité est beaucoup plus triste avec des millions de gens dans la misère, des enfants exploités, des travailleurs mettant en danger leur santé ou leur vie pour gagner 3 sous etc.... La grande richesse des uns se fait au détriment de milliers (millions) d’autres. La liberté économique est conçue la liberté du loup dans la bergerie, il est vu du point de vu du loup pas du reste dans la bergerie.
                      Le libéralisme économique soumet l’économie à une loi transcendante dont on n’a jamais lu un seul texte : la loi du marché, il se fait le partisant du pouvoir des possédants contre ceux qui n’ont que leur travail comme source de richesse, les ultralibéraux sont partisant du pouvoir arbitraire des possédants en emp^échant toute règlementation du travail ou empêchant les salariés d’avoir leur ot à dire sur des décisions qui les concernent.
                      L’état de gauche n’est aps une hiérarchie, mais le représentant de l’intérêt général, il n’a pas pour rôle de limiter LA liberté, mais au contraire de protéger les liberté effective de la plupart des gens.
                      Comme disait un révolutionnaire : « dans le rapport du fort au faible, la loi libère et la liberté asservie »
                      Et puis il ne faut pas confondre liberté et laisser faire, car ce que l’état de gauche gêne c’est bien le laisser faire qui ne favorise qu’une chose la loi du pus fort et non la liberté pour tous.

                      Pour la gauche l’état n’est qu’un outils pour génrer l’intérêt général, donc la liberté et le bien être de tous. L’état de gauche c’est l’éducation nationale, la sécurité sociale et l’hopital public et les autres services publics.
                      Dans l’idéal de gauche en fait l’état devrait disparaitre (même pour marx), mais si beaucoup de progressistes ne sont pas anarchistes c’est parce que une société sans état nécessite des gens parfaits qui oeuvrent pour l’intérêt général. Si l’état de gauche garde la police et l’armée, c’est uniqumeent par pragmatisme, parce qu’on ne vit pas dans un monde parfait.

                      Pour la droite l’état est une machine à servir un intérêt particulier, et à soumettre le peuple à cet intérêt particulier. L’état de droite se limite à la police et l’armée. Il suffit de regarder la politique de sarkosy qui démantelle les services public, et conduit des politiques économiques qui sont avant tout en faveur de ses copains milliardaires.

                      Quand à l’autoritarisme historiquement on le trouve dans des mouvements d’extrême gauche, mais pourtant c’est l’une des bases de la droite, c’est une dérive idéologique en fait à droite, et d’ailleurs ça rend difficile la lecture droite/gauche pour certains. Mais philosophiquement l’autoritarisme est un principe de droite, pas de gauche, d’aileurs c’est contraire à l’un des principes majeurs de la gauche : l’égalité . On est toujours dans la complexité des idéologies pratiques.


                    • Laïique 23 juin 2010 16:51

                      Quand on est laïque, on n’oublie pas d’évoquer ceux qui se disent de gauche et qui réservent l’ouverture des piscines aux Loubavitchs.


                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 juin 2010 17:13

                        @ Laïique

                        Vous avez raison
                        Si j’avais eu connaissance de telles réservations de piscines aux Loubavitchs, et de l’approbation de militants qui se disent de gauche je n’aurais pas oublié de l’évoquer

                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 juin 2010 18:04

                        @ morice 

                        Pourquoi ce détour par Radu Stoenescu ? Si vous aviez cherché un peu plus vous auriez pu citer directement mes propres textes sur MON islamophobie (je souligne parce qu’elle n’engage que moi).

                        Parmi les défenseurs de la laïcité face à l’islam qui veut la détruire il y a au moins deux positions sur l’islamophobie. Il y a ceux qui ne sont pas islamophobes parce qu’ils lisent le mot « phobie » dans le sens qu’on lui donne dans la psychanalyse, et aussi parce que l’ayatollah Khomeini l’a utilisé en lui attribuant intentionnellement (et hélas avec succès) un contenu qui n’est pas le sien dans la langue française. Khomeini, et à sa suite tous les complices des islamistes considèrent que ce mot désigne ceux qui ont de la haine pour les musulmans. Alors, pensent la plupart des défenseurs de la laïcité, autant ne pas utiliser ce mot ambigu et créateur de faux débats.

                        Cette position de mes compagnons de lutte est tout à fait respectable mais ce n’est pas la mienne. Moi je ne fais pas le détour par la psychanalyse, ni par Khomeini et je me dis clairement, sereinement, islamophobe. J’ai le droit élémentaire de dire que l’islam me fait peur et je le dis sans détour : L’ISLAM ME FAIT PEUR et je suis donc islamophobe. Mais, contrairement à ce qu’on voudrait malhonnêtement faire croire : je ne suis nullement « musulmanophobe ». Je n’ai ni crainte ni haine pour les musulmans. Je sais même que la grande majorité d’entre eux voudraient rendre leur religion compatible avec la laïcité républicaine, la démocratie, l’égalité des femmes et des hommes, la liberté de penser et de s’exprimer, ET DONC de critiquer les religions, ET DONC AUSSI d’en sortir si l’on s’y sent mal. Sachant l’énormité de la tâche, et la détermination de leurs coreligionnaires qui ne veulent à aucun prix qu’ils s’y consacrent,  je leur souhaite un très grand courage et une très très grande persévérance. 

                        Puisque vous n’avez pas cherché ou pas trouvé MA propre expression de MON islamophobie je vais la rechercher et vous la reproduire ici dans un prochain post

                        Et puis, allez, en prime je vais vous reproduire une lettre où je la citais intégralement à propos du scandaleux procès fait au député hollandais Geert Wilders. A bientôt.


                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 juin 2010 18:21

                          @ morice et à tous

                          Voici la lettre que j’ai envoyée le 21 janvier 2010, par la Poste et par courriel, à l’ambassadeur des Pays-Bas à Paris 

                          Monsieur l’Ambassadeur

                          Au moment où s’ouvre le procès de votre compatriote Geert Wilders il m’est venu à l’esprit cette conviction. Si Winston Churchill était encore parmi nous, il aurait pu adresser à ceux qui ont décidé d’envoyer Monsieur Wilders en procès un message semblable à celui qu’il adressait, l’année de ma naissance, à Messieurs Daladier et Chamberlain revenant de Munich :

                          "Vous avez choisi de faire un honteux procès à Monsieur Wilders pour n’avoir pas à affronter l’envahissante violence islamique dans votre pays et en Europe. Vous porterez la honte, mais vous devrez affronter l’envahissante violence islamique".

                          Aux Pays-Bas comme en France, des démocrates à la dérive entretiennent délibérément une confusion qu’ils ont eux-mêmes créée. Ils veulent faire croire que la mise en lumière des explicites appels à la violence contenus dans le Coran exprime du mépris pour ceux des musulmans qui sont pacifiques, dont la très grande majorité d’entre eux qui n’ont jamais CHOISI d’être musulmans.

                          Parce que je me suis moi-même indigné contre cette écoeurante entreprise, je veux ici vous répéter dans quels termes j’ai exprimé cette indignation, en octobre 2008, dans le numéro 59 de la revue Riposte Laïque éditée sur Internet :

                           »"Je suis sereinement islamophobe. J’ai la phobie, la crainte de l’islam, et cela entraîne chez moi de l’aversion pour cette religion tout simplement parce qu’elle me menace et nous menace tous, parce qu’elle méprise les femmes et les empêche de vivre, parce qu’elle empêche des peuples entiers d’accéder aux libertés démocratiques, parce qu’elle cultive et pratique la violence dans les pays où elle domine et, maintenant, dans le monde entier, parce qu’elle empêche de vivre en paix dans la diversité et la solidarité, parce qu’elle donne une image épouvantable de la religion, laquelle n’est nullement, pour moi, une ennemie.

                          Mon islamophobie n’entraîne chez moi nulle petite trace de racisme. Je respecte a priori les Arabes, les Turcs, les Pakistanais, les Indiens, les Indonésiens, les Africains et tous les peuples chez lesquels l’islam est très implanté, exactement comme je respecte a priori, ni plus ni moins, les Français, les Anglais, les Belges, les Hollandais, les Espagnols, les Italiens… chez lesquels l’islam est moins présent.

                          La démarche qui veut faire de l’islamophobie un racisme doit être dénoncée pour ce qu’elle est, une flagrante malhonnêteté. Même quand c’est la démarche de « dignitaires » – en réalité fort peu dignes – qui siègent dans une commission dite "des droits de l’homme" à l’ONU, droits de l’homme dont ils sont en train d’inverser, tout simplement, la définition, ce qui devrait révolter et mobiliser les États démocratiques dignes de ce nom.«  »

                          Cette dernière précision visait la démarche persistante de la dite "Commission des droits de l’homme" pour faire interdire, non pas la transmission et la justification des appels à la violence religieuse mais la CRITIQUE de ces appels, ainsi que toute autre critique des religions. Comme je l’ai fait auparavant durant de longues années, et comme je continue de le faire, j’affirme que c’est au contraire l’ENSEIGNEMENT et la JUSTIFICATION des violences prétendument voulues par Dieu qui doivent être très fermement rejetées par les croyants pacifiques de toutes les religions, dont ceux qui sont musulmans, comme par tous les authentiques défenseurs agnostiques ou athées des droits humains.

                          J’espère que les juges auxquels on demande de condamner Monsieur Wilders refuseront de le faire, et qu’ils condamneront au contraire, comme lui-même, LES CAUSES de son indignation et la justification multiforme de ces causes.

                          L’honneur de votre pays, un instant entaché par l’indigne démarche de quelques adversaires des droits humains serait alors rétabli, pour le plus grand bien des hollandais et des autres européens.

                          Parce que je ne crois pas que les initiateurs du honteux procès fait à Monsieur Wilders sont représentatifs du grand peuple que vous représentez en France, je vous prie de croire, Monsieur l’Ambassadeur, à mes très respectueux sentiments.

                          Pierre Régnier, un simple citoyen français.


                          • wesson wesson 23 juin 2010 18:22

                            Bonjour l’auteur,

                            ce que j’aimerai bien, c’est que l’on me définisse ce que signifie être de Gauche et d’accord avec riposte laïque.

                            C’est quoi ? La lutte des classes sans les bougnoules ?
                            La fin du grand capital mais sans l’aide de ceux qui en pâtissent le plus et dans lesquels tous les extrémismes paraissent mieux ?

                            Au final c’est relativement simple : prôner l’exclusion d’un peuple/groupe/ethnie, ça ne peut pas être de Gauche, pas de ma gauche en tout cas.


                            • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 juin 2010 19:17

                              @ bonjour wesson

                              "prôner l’exclusion d’un peuple/groupe/ethnie, ça ne peut pas être de Gauche, pas de ma gauche en tout cas"

                              Voilà une belle affirmation que j’aurais pu écrire moi-même puisque c’est exactement ce que je pense.

                              Mais qu’est-ce que ça vient faire ici « au final » puisque ce n’est pas du tout de ça qu’il est question dans l’article ?

                              Quant à votre supposition sur ce que pourrait être « la lutte des classes » elle me surprend et elle m’indigne. Le terme que vous employez pour désigner ceux dont vous supposez qu’on pourrait les en exclure est celui qu’utilisaient les pires racistes, au temps de ma jeunesse, quand ils parlaient des arabes et des kabyles. Je voulais croire que la génération de mes enfants repousserait avec dégoût de telles expressions méprisantes et méprisables qui entretiennent ce fléau civilisationnel qu’est le racisme.

                              Sur ce qu’est la riposte laïque, essayez de la penser par vous-même. Un excellent journal en ligne, qui en porte le nom, peut vous y aider : "Riposte Laïque, journal des esprits libres, pour l’égalité hommes-femmes, pour la République sociale" :

                              http://www.ripostelaique.com/


                            • Bulgroz 23 juin 2010 18:29

                              Mais pourquoi rejeter l’Islam en France ? Moi, j’y vois une chance.

                              Grâce à la communauté musulmane, on a des débats vachement intéressants et tellement dans notre temps.

                              • pour ou contre l’excision ?
                              • pour ou contre la lapidation des femmes adultères ? (Tarik Ramadan, le grand penseur de l’Islam européen entouré des plus grands savants et qui fait avancer les choses, propose un moratoire : qu’on arrête provisoirement de taper sur les meufs, qu’en pensez vous ?)
                              • pour ou contre les crimes d’honneur contre les filles qui sont soupçonnées de fréquenter un garçon ?
                              • pour ou contre les mariages forcés au bled ?
                              • pour ou contre la suppression de toute ressource aux femmes répudiées ?
                              • pour ou contre l’accès des filles à l’enseignement ?
                              • pour ou contre les saucisses de porc  ?
                              • pour ou contre la nourriture Halal obligatoire dans les cantines scolaires  ?
                              • pour ou contre la burqua dans les maternelles ?
                              • pour ou contre un arrêt des classes toutes les heures pour pouvoir se prosterner vers la Mecque ?
                              • pour ou compte le chèque vacances à la Mecque gratuit et obligatoire ?
                              • pour ou contre le fait que l’aumône musulmane ne puisse être donnée à un non musulman ?

                              etc...

                              en résumé : pour ou contre l’Islam radical en France, un Islam ostentatoire, prosélyte et qui nous fait retourner aux heures glorieuses du moyen âge, de la désespérance et du sous développement ?.


                              • Bulgroz 23 juin 2010 19:01

                                Les bien pensants de gauche, ces éternels donneurs de leçons ont défendu Staline, Mao, les Khmers rouges, Castro , le Che et les goulags.

                                Ne pouvant plus désormais nous vendre la soupe marxiste, ils se sont reconvertis dans la défense de l’Islamisme et ses corollaires l’antisémitisme et l’antiaméricanisme pour mieux vomir l’Occident.

                                Ils défendent ou minimisent maintenant les attentats islamistes, le racisme anti blanc, le NPA, Rouillan et Dieudonné.

                                Logiques avec eux mêmes, ils conspuent Riposte Laïque et les saucisses de porc, leurs ennemis sont à tout bout de champ qualifiés de racistes, d’identitaires, de bas du front, etc.... Les insultes chez ces gens constituent leur unique rhétorique.


                                • minidou 25 juin 2010 14:11

                                  C’est justement parmi les anciens gauchistes maoïste, khmeristes et j’en passe qu’on va retrouver tous les plus bruyants pamphlétaires de la destestation de l’islam : Finkelkraut, BHL, Redecker... Et très certainement une bonne partie du bureau politique de RL. Bulgroz se moque du monde...
                                  Les humanistes de droite ou de gauche ont une vision bien plus nuancée de tout cela... Cela s’appelle la laïcité, la vraie, celle ou l’État n’a pas de parti ou de religion, et où les citoyens sont seuls juges de leurs pratiques. Une laïcité qui n’a jamais été aussi menacée que sous Sarkozy avec son État UMP, sa « Laïcité positive (ie »chrétienne")...


                                • yvesduc 23 juin 2010 20:17

                                  Le débat sur l’immigration (et l’Islam) est incomplet tant que la question du comportement de l’Occident dans les pays d’origine est absente.


                                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 juin 2010 23:35

                                    @ yvesduc

                                    Je suis d’accord, le débat est incomplet... chez ceux qui veulent défendre les acquis républicains les plus précieux

                                    Chez les autres IL N’Y A PAS de débat. Ils déversent leurs tombereaux d’injures sur ceux qui les défendent, les acquis, et ils se répètent inlassablement que cette attitude est la bonne

                                    A droite, moi, ça ne m’étonne pas. Mais qu’ils en soient là, à gauche, ça, ça m’écoeure.


                                  • oncle archibald 23 juin 2010 21:38

                                    Instrumentaliser à fins politiques un problème de société majeur c’est minable et bien dans l’air du temps .. Un peu de bon sens et l’application sans faiblesse de nos lois suffirait largement à régler le problème de l’appropriation de lieux publics à fins religieuses (et bien d’autres d’ailleurs). 

                                    Il n’y a même pas matière à polémiquer .. sauf à vouloir changer nos lois les mieux faites .. et pourquoi ?? qu’ils expliquent pourquoi il faudrait renoncer à tous les acquis républicains et changer la loi de séparation de l’église et de l’état, ceux qui soutiennent ce qui n’a pas à être soutenu. 

                                    La religion c’est à la maison, à la mosquée, au temple, à l’église, à la synagogue, mais certainement pas dans la rue, ni à la mairie, ni à la cantine, ni à l’hôpital, ni à la piscine .. merde alors ! Si nous sommes encore dans un pays laïque et républicain on discute pour rien, je le redis. Que l’on soit de gauche ou de droite n’a rien à voir dans cette affaire. Avec un minimum d’honnêteté intellectuelle et un code civil à la main il devrait y avoir unanimité sur ce sujet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès