• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Changer d’ère pour entrer dans le temps de la fraternité

Changer d’ère pour entrer dans le temps de la fraternité

Construire sur ce qui rassemble, au-delà de nos différences, au-delà de nos différends, est une condition essentielle à cette révolution positive, car il n’y a pas de changement d'ère possible ni de projet de société sans valeurs partagées.

Cette Urgence de la métamorphose[1] à laquelle nous invitait dès 2007 Jacques Robin dans son livre testament n’était rien d’autre qu’un appel à la révolution positive. Fondateur du Groupe des Dix, lanceur d’alerte, il appelait, déjà en 1989 dans son œuvre majeure Changer d’ère (Seuil), à « explorer des pistes de réflexion et d’action dans les domaines clés de l’économie, des comportements, de la démocratie et de l’éthique, et tenter de définir les conditions de réalisation du grand dessein auquel nous sommes conviés : sortir enfin de l’ère néolithique  ». Nos systèmes de pensée trop rigides n’ont pas encore permis de réaliser cette « métamorphose » de la société, des pratiques, des comportements, des organisations, de l’économie ou de l’énergie. Une «  transformation énorme qui associe à une complète transformation technologique des transformations anthropologiques » (Jacques Robin dans « Un autre monde est possible », Les Di@logues Stratégiques 2007).
 
Dans le contexte actuel de crise et d’incertitude, d’un monde en accélération et en transformation, c’est bien à Changer d’ère, à L’urgence de la métamorphose et à la pensée des Dix, pionniers de la transdisciplinarité et de la vision systémique pour une approche transversale des problèmes, que fait référence Forum Changer d’Ère. Hors de toute idéologie ou dogmatisme, cette journée d’échanges et de partage rapproche penseurs de la systémique, intellectuels, scientifiques, analystes du changement, décideurs économiques, entrepreneurs et chercheurs de la jeune génération et grand public pour aborder autrement les grands défis économiques, technologiques et sociétaux. Parce qu’il n’est pas de révolution positive sans révolution des esprits, pas de changement d’ère sans changement de mentalités.
 
Construire sur ce qui rassemble, au-delà de nos différences, au-delà de nos différends, est une condition essentielle à cette révolution positive, car il n’y a pas de changement d'ère possible ni de projet de société sans valeurs partagées. Il faut pour cela identifier ce qui fait sens pour tous, ce qui « fait commun ». Je fais miens les propos du philosophe Abdennour Bidar dans son vibrant Plaidoyer pour la fraternité publié en réaction au massacre de Charlie le 7 janvier (Albin Michel, 2015) : « Nous avons aujourd’hui l’occasion historique de changer d’ère en changeant de vision de l’Homme(…) On a oublié une évidence dans notre société : la fraternité s’apprend. On ne naît pas fraternel, on le devient(…) Est-ce donc vraiment de la naïveté que de réclamer d’entrer tous dans le temps de la fraternité ?(…) Remettons-nous, grâce au trésor de nos ressources culturelles diverses, à fabriquer du commun !  ».
 
Oui, il est temps de réhabiliter la fraternité, valeur universelle et grande oubliée de nos frontons républicains. Temps de réaliser que Liberté et Égalité prennent leur pleine dimension et se transcendent grâce à Fraternité. Non, ce n’est pas naïveté que de croire cette construction possible. Une fois qu’on a dit cela, que fait-on pour changer le monde ? Que fait-on au-delà de la révolution numérique pour revenir à l’humain ? Pour paraphraser Gandhi[2], il faut commencer par se changer soi-même et prendre sa vie en mains. Au-delà de la révolution numérique, une révolution positive implique une refonte en profondeur de la société : éducation, sécurité sociale, fiscalité, économie, démocratie… Il est temps de changer un système inventé avec la révolution industrielle, mais inadapté aux besoins des êtres humains du III° millénaire.
 
Il est urgent de repenser la chose publique, d’organiser des débats citoyens, de mettre en place des contre-pouvoirs et une vraie démocratie participative. Va-t-on laisser les GAFAMA (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, AliBaba…), ces « entreprises-Etats  » nouveaux maîtres du monde numérique et bientôt du monde tout court, dicter leur loi à l’humanité tout entière en les laissant s’emparer de tous les secteurs porteurs et en créant une « super élite transhumaniste » ? Doit-on regarder disparaître nos emplois (jusqu’aux plus qualifiés) remplacés par des robots sans repenser l’éducation et la formation à des métiers qui n’existent pas aujourd’hui, sans s’interroger sur la place du travail dans notre « vie active », sans veiller à assurer une « flexisécurité » qui protège des travailleurs précaires de plus en plus nombreux ? Doit-on laisser se creuser le fossé entre les plus riches et les plus pauvres et renoncer à une plus juste répartition des richesses ou redonner du sens et de la « valeur » à l’argent ? Faut-il instaurer une allocation universelle ? Toutes ces questions seront débattues au Forum Changer d’Ère du 3 juin à la Cité des Sciences et de l’Industrie, sur le thème : « Au-delà de la révolution numérique : retour à l’humain ».
 
Si elle se fonde sur une fraternité, non pas rêvée mais vécue, cette révolution positive que nous avons déjà enclenchée va rendre possible cette « utopie réaliste » de société plus équitable, plus empathique, plus respirable. « Il ne s'agit pas de soumettre chaque génération aux opinions comme à la volonté de celle qui la précède, mais de les éclairer de plus en plus, afin que chacun devienne de plus en plus digne de se gouverner par sa propre raison. ». Soyons les dignes hériters des Lumières, faisons confiance à nos frères humains comme nous y encourageait le philosophe et mathématicien Condorcet[3]. Tous les signes sont là : la révolution positive est en marche ! Il est temps de changer d’ère pour entrer dans le temps de la fraternité.
 
(paru dans La Revue du Cube, mai 2015)
 
Pour aller plus loin :
- Tout sur la 3ème édition du Forum Changer d’Ère : http://www.forumchangerdere.fr
- « Partager sans diviser : un pari sur l’avenir » (La Revue du Cube, avril 2014) : http://lesdialoguesstrategiques.blogspot.fr/2014/04/partager-sans-diviser-un-pari-sur.html
 

 
[1] L’urgence de la métamorphose de Jacques Robin (avec Laurence Baranski, éditions Des idées & des Hommes, 2007. Réédition InLibroVeritas, 2008) préfacé par René Passet et postfacé par Edgar Morin.
[2] « Si tu veux changer le monde, commence par te changer toi-même » citation attribuée à Gandhi (1869-1948).
[3] Condorcet, philosophe, mathématicien et politologue français (1743-1794).
 
 
FCE 2015 {JPEG}

Moyenne des avis sur cet article :  2.03/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Spartacus Spartacus 6 mai 2015 10:57

    Beaux messages de « fraternité » sur un schéma de pensée Socialiste, Marxiste et des décalés de la fonction publique et un assortiment de l’éducation bolchévique à la Française.........


    En fait des thématiques de discussions de gauchistes qui sous prétexte « fraternité » désignent des « coupables ». Bele fraternité de connards plus aptes à disserter de l’utilisation de l’argent des autres qu’a risquer un seuil centime de fraternité envers les autres.

    En fait la fraternité gauchiste consiste a stigmatiser les uns pour acquérir le pouvoir et la promotion de l’étatisme de l’interventionnisme et la dictature des masses en monopole d’état.

    Google ? Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, AliBaba…seraient peu « fraternels » ?

    A eux c’est des millions d’emplois et la promesse à leurs salariés une autonomie et une liberté sans demander de l’argent à la communauté. Personne n’impose d’acheter leurs services comme peut le faire un état et soin pouvoir de coercition. 

    Le gauchiste a des boutons. Quand vous entendez les mots « social, fraternité, solidarité, entendez directivisme, moralistes pour les autres, branleurs subventionnés avec votre argent et gauchistes du 19eme siècle assistés de l’état qui n’ont jamais aidé les autres autrement qu’avec l’argent des autres mais jamais avec le leur...

    Regardez les intervenants et demandez leur s’ils sont pret en solidarité à renoncer à leurs »zavantages zzzzaquiiiiiis« , demandez leur au nom de quoi les statutaires auraient plus de droits sociaux que les autres ? Et l’équité dans tout cela.

    Ecoutez les réponses hypocrites des moralistes étatistes et dirigistes pour les autres mais pas pour eux mêmes.....

    Il est temps de mettre fin a ces financements d’associations et succursales de propagandes d’idéos gauchistes qui ne sont de l’utilisation d’argent du contribuable prétextes fallacieux a propagande gauchiste.

    Tématique proposée à la discution :

    Conférencier sur la »fraternité" quand on est un privilégié statutaire en droit social est ce du foutage de gueule ? 

    • Ben Schott 6 mai 2015 14:47

      @Spartacus

      Vous êtes une synthèse...


    • mmbbb 6 mai 2015 18:39

      @Spartacus en complement de votre propos l’Etat francais a choisi le Minitel bien que Louis Pouzin proposa l’Internet Il fut un des precurseurs de l’envoi par parquet de message le principe d’Internet Nous avons rate la revolution numerique puisque c’est l’etat qui a decide Quant a Google au depart dans les 1990 ils furent deux a monter cette boite Desormais c’est un moteur de recherche performant Quant a moi j’aspire a la paix parce que ce genre de discours n’est pas nouveau et que j’ai deja donne avec cette proximite sociale qui n’apporte qu agressivite mefiance Sur le papier c’est toujours tres beau mais je me pose cette question ou vive ces personnes ?


    • Aristoto Aristoto 6 mai 2015 19:11

      Au fait Spartacus tu es en vérité tout le contraire d’un libéral, un véritable autoritaire (...fasciste !!!?) qui rêve d’envoyer au goulag tous les gauchiste bienpensants de France !


    • Philippe Stephan Slipenfer 6 mai 2015 22:12

      @gros macho
      je dirai plutôt relationnel relativiste a tendance adaptatif systémique. smiley


    • Dom66 Dom66 6 mai 2015 11:52

      Bonjour l’auteur(e)

      Déjà le début : "Construire sur ce qui rassemble, au-delà de nos différences, au-delà de nos différends, est une condition essentielle"

      En France IMPOSSIBLE il n’y a qu’à regarder et lire AV !!!

      Et la preuve, notamment, le commentaire de Mr Spartacus (c’est un exemple)

      Vous connaissez le mot rêve et utopie ?

       


      • julius 1ER 7 mai 2015 08:07

        @Dom66


        c’est bien de parler de la fraternité...... mais on s’aperçoit très vite que l’on est plus dans un climat de pré-guerre civile que de retour vers une certaine fraternelle convivialité !!!!!

      • Corinne Colas Corinne Colas 7 mai 2015 10:21

         

        "En France IMPOSSIBLE il n’y a qu’à regarder et lire AV !!!"

         

        Nous avons deux joues mais ne sommes pas obligés de les tendre l’une après l’autre... Chacun a ses limites !

         

        Tous ces échanges parfois (rarement) violents surtout mordants voire très drôles même à nos dépens, il faut savoir les accepter pour ce qu’ils sont : d’abord une volonté de communiquer, c’est plus positif que l’apathie, l’indifférence. Quand le point de vue n’est pas la régurgitation d’un discours convenu, cela nous fait progresser... peut être pas aujourd’hui, demain certainement ! Au vu de toutes les catastrophes et forfaitures diverses auxquelles nous sommes obligés de communier via un écran quelconque mais parfaitement impuissants et désespérés, on ne peut qu’apprécier un article nous invitant à faire la seule chose qui nous est possible : changer nous-mêmes au lieu de le demander aux autres. 

         

        Cet article n’est lisse qu’en apparence puisqu’il porte sur un thème difficile car les certitudes nous sécurisent et on a besoin de dire que c’est la faute de l’autre pour justifier en partie nos errements (acceptons de ne pas être parfaits... mais de vouloir essayer d’y tendre, c’est suffisant). Il n’y a qu’ à voir comment le changement climatique est perçu pour s’effrayer du déni. Quelle que soit la cause, il est là pourtant et faut faire avec ! Cependant, on a inventé le capitalisme vert, les droits à polluer et les climato-sceptiques comme solution... 

         

        Bref nous n’avons pas le choix de « changer d’ère », nous sommes en plein dedans mais nous le refusons toujours ! 

         

        Les politiques manchots et aveugles rêvent de croissance = consommation sur une planète aux ressources limitées, et dont les capacités de régénération sont dépassées. On peut blablater sur la date du pic pétrolier mais déjà là ou pas, de toute façon, cela va nous tomber sur la tête. Le problème, c’est que toute notre société s’est construite là-dessus en peu de temps. Les adorateurs du nucléaire ont leur solution mais l’uranium n’est pas une ressource infinie non plus et couvrir la terre de déchets radioactifs, est-ce une bonne idée ? En outre, le pétrole est nécessaire à l’industrie du nucléaire, on l’oublie trop vite. Il est tout aussi indispensable d’ailleurs à l’agriculture conventionnelle, ce qui signifie que le changement est à terme dans le bio et ses diverses techniques (biodynamie, permaculture, agro foresterie...) cela avec d’autres conséquences positives cette fois. 

        La question des énergies renouvelables n’est pas réglée pour autant, nous savons qu’il faudra/qu’il faut réduire notre demande... 

        Concernant l’emploi, il est si taxé que l’on ne peut blâmer les entreprises (je ne parle pas des multinationales), taxer plutôt celles qui préfèrent les chaînes automatiques serait une des solutions mais on n’en prendra jamais le chemin dans un contexte de mensonges divers à propos de « la crise » (personnellement je n’entends que ça depuis l’adolescence) qui ne touche pas tout le monde... loin s’en faut ! 

         

        A l’origine de tout ça : la volonté de faire de l’argent ! Certains répondront que c’est bien pratique au regard du troc et qu’il ne faut pas le maudire. Aujourd’hui, l’argent est devenu dette, des ordinateurs donnent des ordres à travers le monde que personne ne contrôle, et celui qui est censé dormir sur votre compte peut disparaître en fumée à tout moment, bien qu’il n’existe pas (jeu d’écriture) il appartient d’ailleurs à votre banque dont la devise est : "mutualisons les pertes pas les profits". Quelques chanceux se croyant finauds entassent de l’or en ce moment (extrait avec le sang de pauvres diables) tandis que les banquiers plus au fait des véritables enjeux... préfèrent acheter à tout va partout sur la planète, nos ressources en eau. Surtout continuons à dormir !!!!

        Mieux que le troc, le don peut nous remettre sur la bonne voie... Quand on n’attend rien en retour, c’est étonnant mais on reçoit beaucoup... le changement est visible peu à peu de ce côté là (il n’y a qu’à constater la multiplicité des sites en ligne sur ce sujet)... L’égoïsme, la barbarie et autres maux sont bien présents mais essayons de réfléchir au nombre impressionnants d’associations et de bénévoles en tous genres ! Sans ce système de coopération où chacun offre son temps ou ses compétences, le monde se serait déjà écroulé depuis longtemps. Le bien existe aussi !!!! 

         

        "le mot rêve et utopie ?"

         

        ... « idéaliste réaliste » serait un bon départ ! 

         

        C’est soit s’entre-tuer soit composer avec nos différences pour les dépasser ! Ce n’est pas un projet irréaliste, les villages s’organisaient ainsi il y a peu encore malgré les chicanes entre les uns et les autres. Il ne s’agit pas de sauver la planète (elle s’en sortira sans nous) mais l’humanité.

         

        Des révolutions tranquilles à travers le monde, se multiplient (moins fainéante, j’aurais déjà proposé mon article sur le sujet à Agoravox), certes elles sont en partie contrecarrées par une vision obsolète à laquelle beaucoup s’accrochent encore... 

        et alors ? La meilleure façon d’avancer, c’est un pied devant l’autre et il faut bien commencer un jour !

         

        La meilleure façon d’avancer paradoxalement (ou plutôt parallèlement), c’est aussi ceci :

        http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-glande-va-sauver-le-monde-166987

        (article pépite)

         

        Tiens en parlant de Google, une réflexion qui ne va pas « plaire » aux anciens esclaves de Rome mais intéressante aussi par ce qu’elle provoque :

         

        «  Depuis la fin des années 90, les accroissements de productivité et les accroissements de salaires et d’emplois ne sont plus liés. Ce qui signifie que nos pays deviennent plus riches, que nos entreprises gagnent en efficacité, mais que nous ne créons pas plus d’emplois et que globalement nous ne payons pas plus les gens."

        13:00 Une conclusion effrayante que l’on peut tirer de tout ça, c’est qu’il faut s’inquiéter du chômage structurel. Ce qui m’inquiète le plus, c’est un autre scénario catastrophe. Après tout, dans un marché du travail entièrement libre, on pourrait trouver un emploi à presque tout le monde. La dystopie qui me préoccupe est un monde dans lequel une poignée de génie inventent Google et consorts et où le reste d’entre nous est payé à leur faire des massages."

        https://www.ted.com/talks/laurie_santos/transcript?language=fr#t-17234


      • jaja jaja 6 mai 2015 11:54

        @ L’auteur :

        « Doit-on laisser se creuser le fossé entre les plus riches et les plus pauvres et renoncer à une plus juste répartition des richesses... »

        Bonne question...Mais voila des siècles que les damnés de cette terre y ont répondu depuis Gracchus Babeuf et la Conjuration des Égaux en se battant non pas pour une « plus juste répartition des richesses », comme vous le souhaitez, mais pour le partage des richesses ce qui sous-tend la socialisation des moyens de production et d’échange devenant la propriété effective de tous...

        En dehors de cette solution rien ne changera jamais et le système politique sera toujours le même, à savoir celui des détenteurs des richesses et du savoir...

        J’ai bien aimé aussi votre « flexisécurité  » qui protègerait les travailleurs précaires de plus en plus nombreux... dites-vous... « Flexisécurité » contre laquelle le mouvement ouvrier se bat partout et censée protéger les précaires... Notez en outre qu’un précaire protégé n’est plus un précaire et que cela nécessite la forme normale du contrat de travail qui est le CDI ! ...mais bon....

        « intellectuels, scientifiques, analystes du changement, décideurs économiques, entrepreneurs et chercheurs de la jeune génération et grand public » sont vos alliés pour parvenir à cette fausse fraternité inter-classe niant que la société capitaliste est divisée en classes antagoniques où vos entrepreneurs ne sont que les exploiteurs de ceux qui disparaissent dans votre liste : les prolétaires salariés...

        Bref encore de fausses bonnes solutions pour au final ne rien changer !


        • soi même 6 mai 2015 14:52

          @jaja, t’as fini de jouer à l’âne ?

           smiley


        • L'enfoiré L’enfoiré 6 mai 2015 18:26

          @jaja,


           « Pourquoi les riches triomphent », un livre et un article sur le sujet.

        • julius 1ER 7 mai 2015 08:10

          @jaja

          puisqu’il est aussi question des conditions de travail, un esprit éclairé constatait que ce n’est pas en détruisant le code du travail que l’on crée des emplois .....

        • Spartacus Spartacus 7 mai 2015 10:20

          @julius 1ER
          C’est pas en créant des lois, des interdictions et des contraintes qu’on en crée....


          Moins cher de payer des Canadiens Francophones qui travaillent à 3h du mat en téléprospection mondiale, bilingues parfait que des français qui n’ont pas le droit de travailler la nuit et ne peuvent prospecter le Canada et parlent un Anglais déplorable.

          En plus pour un même travail à 4000€ brut de brut le Français touche 2000€ net là ou le Canadien touche 3500€......



        • julius 1ER 6 mai 2015 15:01

          Article auquel j’adhère totalement, mais car il y a un mais, la France du fait de cette crise du capitalisme et de ses valeurs , prend le chemin inverse, il n’ y avait qu’ à suivre le débat sur Avox avec l’article de Fergus sur la suite du 11/01/2015 pour s’en rendre compte ....

          les thèses sur le choc des civilisations sont en train de métastaser notre société, cela procède sournoisement mais sûrement , la contamination est virulente et tenace, et plus la crise s’approfondit avec les inégalités et le chômage de masse et plus ces thèses gagnent les esprits .....
          avec une gouvernance qui n’est pas à la hauteur des défis et un Capitalisme prédateur totalement hors sujet , j’ai de plus en plus l’impression d’être embarqué sur le Titanic !!!

          • Armelle Armelle 6 mai 2015 15:51
             « il n’ y avait qu’ à suivre le débat sur Avox avec l’article de Fergus sur la suite du 11/01/2015 pour s’en rendre compte  »

            Mais qu’est ce qu’il est con celui-là !!!
            Pfffff ... la fraternité dans la journée du 11/01, mais qu’est ce qu’on peut lire comme conneries ici, ...la connerie épaisse des bisounours, qui ont vu de la fraternité ce jour là...
            Voilà, juste pour 3 ou 4 heures de défilé, car ensuite tous ces moutons sont rentrés chez eux et ont laissé leur fraternité dans le caniveau
            Et l’autre, l’est content le bozo !!! l’avait senti un élan de fraternité !, Hé réveille toi bougre d’imbécile, dans le monde de brutes dans lequel on vit je ne vois pas bien où tu vois la fraternité, pauvre cloche !
            Ta fraternité du 11/01 a juste été fabriquée pour la journée, le landemain, y a plus personne, tous les bisounours sont bien au chaud chez eux se foutant bel et bien des gens qui crèvent dans la rue
            Il ne doute de rien le gars !!!
            Mais qu’est ce qu’il nous chante là ! 




          • Armelle Armelle 6 mai 2015 15:57

            @JULIUS 1ER

            Et si par un grand hasard tu avais un peu de mémoire tu comprendras certains mots de mon commentaire, odieux et nul, oui je sais mais ça te va si bien !!!

          • julius 1ER 7 mai 2015 07:59

            @Armelle


            revancharde et Fhaineuse.... de surcroit la L’Armamelle de la France !!!!

            à te lire on voit bien que tu as le monopole de l’humanisme, çà transpire dans tous des écrits !!!!

            mais hormis critiquer on s’aperçoit qu’il n’y qu’un vide sidéral derrière tes propos !!

          • Armelle Armelle 7 mai 2015 13:54

            @julius 1ER

            Salut les filles !!!
            Ha bah t’es tout seul ? je pensais que tu étais avec tes amis...
            En même temps on te voit pas bcp, tu es tellement insignifiant que même quand t’es là on te voit pas

            Je ris encore de ta fraternité du 11/01 !!!
            C’est franchement trop drôle !!! Pfffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff

            Tu serais pas un bout noeud noeud toi ?, 
            Quelle niaiserie !!!
            A chaque fois c’est toi qui m’agresses et tu me reproches de ne faire que critiquer. 
            Il ne manque pas d’air , il ne doute de rien !!! C’est sur ; « Julius 1er » te va mieux que « modeste »

          • Philippe Stephan Slipenfer 6 mai 2015 15:04

            @l’auteur
            on y viens doucement
            Centre Français de Sociocratie
            Vers une démocratie écologique et participative
            Cradle to Cradle
            bis.
            IDEOdynamic
            votre article me donne de l’espoir merci . smiley
            .
            l’accueil que vous aurez ici mettra en évidence les réticences au changement
            des différentes idéologies et systèmes défendus par les commentateurs. 
            pas de panique donc.

            .En France IMPOSSIBLE il n’y a qu’à regarder et lire AV !!! nous dit.. Dom66
            ça commence très fort...lol
             smiley


            • Philippe Stephan Slipenfer 6 mai 2015 15:20

              @Véronique Anger-de Friberg
              voila qui devrait vous intéresser
              .
              .
              http://www.capdel.fr/spirale-dynamique
              .
              Spirale dynamique :

              modèle d’évolution individuelle et collective
              Jacques Ferber
              LIRMM - Université Montpellier II


              • L'enfoiré L’enfoiré 6 mai 2015 15:51

                Bonjour Véronique,

                 Je reprendrai la référence de votre billet pour un des miens qui sortira le 17 mai.
                 Je ne vous dit pas si j’irai dans votre sens ou à contre-sens.
                 Mais c’est une entrée en matière tout à fait judicieuse.

                 

                • L'enfoiré L’enfoiré 6 mai 2015 16:10

                  Je vois que vous avez  « Au-delà de la révolution numérique : retour à l’humain »

                  Ceci dans vos tablettes.
                  Ce billet peut vous intéresser en attendant :
                  Article qui peut passer de cinq minutes à plus d’une heure à l’écoute des podcasts.

                  • L'enfoiré L’enfoiré 6 mai 2015 17:48
                    Véronique,

                    « Les idées sont faites pour essaimer, résonner et faire... raisonner. » ai-je lu comme devise sur votre site.
                    Je vais vous donner quelques expériences personnelles.
                    Quel pourcentage de personnes peuvent accéder à ces idées ?
                    Tout le monde n’est pas philosophe et a le temps entre « boulot-metro-dodo » de jouer au penseur de Rodin.
                    Alors qu’est-ce qu’elle cherche cette population : se divertir, tout simplement.
                    Qu’est-ce qui a du succès à la télé ? The Voice, des films (souvent américains puisqu’il y a de l’action et pas beaucoup à réfléchir)... 
                    Cela fait rêver.
                    Lire de petites histoires à la rigueur avec un maximum de 200 pages mais qui font rêver dans le train avant de faire la popote et s’occuper des enfants...

                    Mes articles de blogs sont toujours trop longs. C’est entendu.
                    Perso, je l’ai dit, je fais de l’anti-blog. De mini-livres.
                    Une championne de blogs me parlait de son audience parce qu’elle écrivait quelques lignes tous les jours. Sans prétention, disait-elle... San blague, bien sûr.

                    On n’a pas le temps de lire autre chose que des tweets limités en nombres de caractères.
                    Même les murs de Facebook perdent des clients dans la bataille des réseaux sociaux. 
                    C’est une des raisons du succès des caricaturistes qui avec une caricature permet de sourire et de fermer le ban en apprenant un peu d’actualité par là même.
                    Bon succès pour votre site que j’ai consulté et où j’ai pu constater que vous l’aviez compris avec quelques fois la mention « Pour aller plus loin » (sans ajouter cliquez ici). Vous devez respecter vos lecteurs pour qu’ils ne vous échappent pas.
                    Donc, il faut de petits textes à rythme quotidien et vous avez interdit les commentaires.

                    • Philippe Stephan Slipenfer 6 mai 2015 17:55

                      très bien cette vidéo avec la participation
                       joel de rosnay (fondateur d’agoravox avec Carlo Revelli ) smiley la classe
                      Emission du Forum Changer d’Ere spéciale Empowerment
                      .
                      .
                      .
                      https://www.youtube.com/watch?v=IcVR2BJItJE


                      • L'enfoiré L’enfoiré 6 mai 2015 18:28

                        @Slipenfer

                        Bien essayé mais le lien ne marche pas....
                        Page inexistante.


                      • L'enfoiré L’enfoiré 8 mai 2015 10:23

                        @Slipenfer,


                         Merci pour le lien que j’ai intégré dans mon dernier billet qui en parlait 

                      • soi même 6 mai 2015 19:55

                        Article que je n’adhère pas mais vraiment pas du tout, c’est de l’enfumage c’est article, on parle d’une chose abstraitement pour mieux vous réconforter, qu’ils ont bien raisons de faire des horreurs aux mon de la civilité !


                        • Marc Chinal Marc Chinal 7 mai 2015 00:56

                          Comment voulez-vous changer d’ère en restant dans le paradigme qu’impose l’utilisation de la monnaie ?
                          La monnaie est un outil qui doit rester suffisamment rare pour fonctionner correctement.
                          De ce « suffisamment rare » naissent toutes les injustices, les manques de budget, le fait que pour qu’1 réussisse, 100 doivent échouer, etc.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès