• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Charlie Chaplin : hommage

Charlie Chaplin : hommage

Demain, nous serons le 15 octobre 2009. Je vous invite à vous remémorer l’un des plus beaux discours d’espoir et de liberté qu’il m’est été donné d’entendre. Le 15 octobre 1940 est sortie l’immense film de Charlie Chaplin : « Le Dictateur ».

A travers le film "Le Dictateur", réalisé en 1939, Chaplin s’insurge contre la dictature montante qui empoisonne l’Europe et tourne en dérision Hitler et son idéologie qu’il considère comme une grande menace contre la paix et l’avenir des peuples....et l’Histoire lui donnera hélas raison.

-

Une scène d’anticipation qui conserve malheureusement beaucoup de son actualité à notre époque...

Pour ceux qui se demandent pourquoi je dis ça, je leur propose de se rafraichir la mémoire par quelques exemples, sans forcer :

 

Le discours de Charlie Chaplin dans le film "Le Dictateur" :

"...Je suis désolé, mais je ne veux pas être empereur, ce n’est pas mon affaire. Je ne veux ni conquérir, ni diriger personne. Je voudrais aider tout le monde dans la mesure du possible, juifs, chrétiens, païens, blancs et noirs. Nous voudrions tous nous aider si nous le pouvions, les êtres humains sont ainsi faits.

Nous voulons donner le bonheur à notre prochain, pas lui donner le malheur. Nous ne voulons pas haïr ni humilier personne.

Chacun de nous a sa place et notre terre est bien assez riche, elle peut nourrir tous les êtres humains. Nous pouvons tous avoir une vie belle et libre mais nous l’avons oublié.

L’envie a empoisonné l’esprit des hommes, a barricadé le monde avec la haine, nous a fait sombrer dans la misère et les effusions de sang.

Nous avons développé la vitesse pour nous enfermer en nous-mêmes. Les machines qui nous apportent l’abondance nous laissent dans l’insatisfaction. Notre savoir nous a fait devenir cyniques.

Nous sommes inhumains à force d’intelligence, nous pensons beaucoup trop et nous ne ressentons pas assez. Nous sommes trop mécanisés et nous manquons d’humanité. Nous sommes trop cultivés et nous manquons de tendresse et de gentillesse. Sans ces qualités humaines, la vie n’est plus que violence et tout est perdu. Les avions, la radio nous ont rapprochés les uns des autres, ces inventions ne trouveront leur vrai sens que dans la bonté de l’être humain, que dans la fraternité, l’amitié et l’unité de tous les hommes. En ce moment même, ma voix atteint des millions de gens à travers le monde, des millions d’hommes, de femmes, d’enfants désespérés, victimes d’un système qui torture les faibles et emprisonne des innocents. Je dis à tous ceux qui m’entendent : Ne désespérez pas ! Le malheur qui est sur nous n’est que le produit éphémère de l’habilité,de l’amertume de ceux qui ont peur des progrès qu’accomplit l’Humanité. Mais la haine finira par disparaitre et les dictateurs mourront et le pouvoir qu’ils avaient pris aux peuples va retourner aux peuples. Et tant que des hommes mourront pour elle, la liberté ne pourra pas périr. Soldats, ne vous donnez pas à ces brutes, à une minorité qui vous méprise et qui fait de vous des esclaves, enrégimente toute votre vie et qui vous dit tout ce qu’il faut faire et ce qu’il faut penser, qui vous dirige, vous manœuvre, se sert de vous comme chair à canons et qui vous traite comme du bétail ! Ne donnez pas votre vie à ces êtres inhumains, ces hommes-machines avec une machine à la place de la tête et une machine dans le cœur. Vous n’êtes pas des machines ! Vous n’êtes pas des esclaves ! Vous êtes des hommes ! ...des hommes avec tout l’amour du monde dans le cœur. Vous n’avez pas de haine, sinon pour ce qui est inhumain, ce qui n’est pas fait d’amour.

Soldats ! ne vous battez pas pour l’esclavage mais pour la liberté !

Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc "Le Royaume de Dieu est dans l’être humain", pas dans un seul humain ni dans un groupe humain, mais dans tous les humains, mais en vous, en vous le peuple qui avez le pouvoir. Le pouvoir de créer les machines, le pouvoir de créer le bonheur.

Vous, le peuple, vous avez le pouvoir. Le pouvoir de rendre la vie belle et libre, le pouvoir de faire de cette vie une merveilleuse aventure.

Alors au nom même de la Démocratie, utilisons ce pouvoir. Il faut tous nous unir ! il faut tous nous battre pour un monde nouveau !

Un monde humain qui donnera à chacun l’occasion de travailler, qui apportera un avenir à la jeunesse et à la vieillesse la sécurité.

Ces brutes vous ont promis toutes ces choses pour que vous leur donniez le pouvoir : ils mentaient. Ils n’ont pas tenu leurs merveilleuses promesses ; jamais ils ne le feront. Les dictateurs s’affranchissent en prenant le pouvoir mais ils font un esclave du peuple.

Alors, il faut nous battre pour accomplir toutes leurs promesses. Il faut nous battre pour libérer le monde, pour renverser les frontières et les barrières raciales, pour en finir avec l’avidité, avec la haine et l’intolérance. Il faut nous battre pour construire un monde de raison, un monde où la science et le progrès mèneront tous les hommes vers le bonheur. Soldats, au nom de la Démocratie, unissons-nous tous !"


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Paul Cosquer 14 octobre 2009 12:38

    Soyons les soldats de la Démocratie  !


    • Surya Surya 14 octobre 2009 19:39

      Ce discours est magnifique, seul Chaplin pouvait le déclamer avec autant de force et d’émotion, et le moment le plus émouvant est peut être celui, trop vite coupé par la vidéo malheureusement, où, à la fin, il a ce regard àla fois bouleversé, un peu perdu et dépassé, et il passe sa main dans ses cheveux comme pour se dire « mais qu’est ce qui se passe, qu’est ce qui m’arrive ? »

      Merci d’avoir pensé à rendre cet hommage à cet acteur et réalisateur magnifque.

      PS : ceux qui ne l’ont pas encore fait devraient lire son autobiographie, où il raconte son enfance misérable dans les bas quartiers de Londres, ses débuts sur les planches des music halls dès l’âge de quatre ou cinq ans, les travaux pénibles qu’il a faits pour manger, alors qu’il était encore enfant... Il a connu la misère et le malheur, il n’est pas étonnant qu’il écrive plus tard des discours si humanistes et si poignants.


      • lola 15 octobre 2009 15:07

        Oui merci d’avoir relayé cet hommage, mais j’aurai apprécié que vous citiez la source de votre article car vous avez repris mot pour mot une partie de mon introduction :



        Tout cela demande du travail et on demande juste un minimum de respect. Cela dit, j’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur pour cette remarque.

        Pour Surya : « malheureusement, où, à la fin, il a ce regard àla fois bouleversé, un peu perdu et dépassé, et il passe sa main dans ses cheveux comme pour se dire »mais qu’est ce qui se passe, qu’est ce qui m’arrive

        Vous pourrez voir l’image en question sur mon blog, j’ai fait un arrêt sur image sur les moments les plus émouvants de ce discours prononcé par Chaplin, son visage est d’une expression vraiment profonde et poignante. Un grand acteur et un grand Monsieur !

        • Surya Surya 16 octobre 2009 20:14

          Je viens d’aller voir votre article sur les « réflexions »de votre blog et en effet, les photos que vous avez choisies sont caractéristiques des émotions que savait si bien faire passer Chaplin.


        • Baptiste L Baptiste L 15 octobre 2009 15:26

          Oui je te prie de m’excuser, j’ai complètement zappé, ce n’est pas dans mes habitudes.

          Tu fais très bien de le souligner ;) 


          • lola 15 octobre 2009 17:34

            Pas de souci,...et merci de ton mail, j’apprécie ton honnêteté.


            Et mes félicitations encore pour les sujets plus qu’intéressants (et également importants) que tu traites sur ton blog.

            Bonne continuation.

            Cordialement,

            Lola

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Baptiste L

Baptiste L
Voir ses articles







Palmarès



Partenaires