Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Chemtrails et dépopulation : une approche historique

Chemtrails et dépopulation : une approche historique

Communément dénommés par l'appellation anglophone « chemtrails », les épandages aériens réalisés dans l'atmosphère de nombreux pays sont la cible de toutes les spéculations. Bien que leur existence soit historiquement bel et bien avérée, l'immense majorité de la population n'a pas même connaissance de cette théorie classée par la doxa médiatique dans la catégorie des élucubrations conspirationnistes.

 

Réalité des épandages

Les épandages aériens de produits chimiques dans l’atmosphère ont une histoire relativement ancienne, remontant au moins au début du siècle dernier : déjà en 1927, Donald Bradner et Nicholas Oglesby déposèrent un brevet pour un système de diffusion de produits chimiques à partir d’avions. [2] Des centaines d’autres brevets en lien avec la modification du climat, qu’ils concernent de nouveaux moyens d’épandage ou de nouveaux produits chimiques, seront officiellement déposés de 1927 à nos jours, [3] les produits chimiques étant dès lors stockés au sein d’importants containers à bord des avions. En ce qui concerne les dispositifs extérieurs de vaporisation, de nombreux brevets militaires, publics et privés expliquent comment il est possible d’éjecter différents agents chimiques dans la stratosphère ou la troposphère par le biais de mécanismes complexes encastrés sur le réacteur d’avion ou intégrés directement à l’intérieur du réacteur.

PNG - 339.2 ko
Fig. 1 – Intérieur d’un avion épandeur

Des motifs inhabituels dus aux trajectoires excentriques prises par certains avions épandeurs peuvent d’ailleurs régulièrement être observés : courbes, zig-zags, boucles, cercles... Dans le ciel de New-York, un avion alla même jusqu’à tracer le message « LAST CHANCE » (littéralement, « DERNIÈRE CHANCE ») en allumant et en coupant alternativement son système d’épandage. [4] Que ces tracés surprenants soient le fait de pilotes téméraires n’appréciant guère de déverser des produits dont ils ne connaissent sûrement pas la nature dans l’atmosphère, au risque de heurter leur hiérarchie, ne serait que peu surprenant. La question n’est donc pas tant de savoir si ces épandages existent, mais bel et bien à quoi ils sont destinés. L’une des explications les plus couramment avancées est la modification du climat : en 1946, le Dr. Schaeffer de General Electric fit en effet la découverte que le déversement d’iodure d’argent au sein des nuages favorisait les précipitations, [5] à la suite de quoi furent lancés par l’armée des États-Unis les projets Cirrus (1947-1952), Storm fury (1961-1983) et Popeye (1967-1972), qui prévoyaient notamment le contrôle des précipitations ou de la trajectoire des ouragans. [6,7,8] Historiquement, toutefois, certains de ces épandages avaient des objectifs bien différents.

 

Fig. 2 Tracé du mot « LAST » dans le ciel new-yorkais

En 2002, un rapport gouvernemental apporte la preuve que l’armée britannique a mené des opérations d’épandage de substances toxiques à grande échelle sur sa propre population entre 1940 et 1979. [9] De 1955 à 1963, notamment, de très importantes quantités de sulfide de cadmium zinc sont déversées le long des côtes britanniques. Il était affirmé aux militaires en charge de ces programmes que les épandages concernaient uniquement des expériences climatiques. Les États-Unis effectueront des tests identiques sur l’ensemble de leur territoire [10] : dénommés par l’acronyme « LAC » (Large Area Coverage – littéralement, Couverture de Larges Surfaces), ces programmes avaient deux objectifs principaux : tester l’effet d’une substance nocive sur une large part des populations de ces pays, et comprendre comment conduire les épandages afin d’optimiser les surfaces touchées en fonction des conditions météorologiques. Les propriétés fluorescentes du zinc permettaient à l’armée de repérer la dispersion des produits répandus depuis des bases terrestres : des particules de sulfide de cadmium zinc seront ainsi repérées à des distances supérieures à 2 000 km du point de largage. Concrètement, cela signifie que les habitants de Paris seraient concernés par d’éventuels épandages à la frontière occidentale de la Russie. Un vol de 600 km permettait ainsi le relâchement d’environ 2 tonnes de sulfide de cadmium zinc. [11] Bien que les gouvernements britannique et états-unien aient affirmé l’innocuité des substances répandues, le cadmium était déjà considéré lors de la Seconde guerre mondiale comme arme chimique par les Alliés eux-mêmes. Il est actuellement considéré comme un métal extrêmement toxique, dont les effets sur la santé vont des problèmes respiratoires au cancer en passant par l’insuffisance rénale ou les dommages au foie. [12] De 1961 à 1968, ce sont des bactéries telles que le bacille globigii, simulant le comportement de l’anthrax, et escherichia coli qui sont déversées sur les îles britanniques. Des tests similaires seront de nouveaux reproduits de 1971 à 1975, les armées britannique et états-unienne travaillant cette fois-ci en collaboration. La sociologue Lisa Martino-Taylor, ayant eu accès à des documents militaires déclassifiés, a quant à elle révélé que l'armée des États-Unis ajoutait des particules radioactives au sulfide de cadmium zinc, notamment au-dessus des quartiers populaires [13a,13b] : aucun homme politique ne fut averti de ces épandages et il était répondu aux plus curieux que l’armée testait des écrans chimiques pour se protéger contre une éventuelle attaque soviétique.

En réalité, le Département de la défense des États-Unis effectuait également de nombreux tests d’armes biologiques sur sa population en des endroits localisés – sans épandages aériens donc : le Dr. Hanley Stanson, ancien scientifique au sein de l’armée, révélera en 2010 qu’il existait bien plus de programmes que les huit officiellement reconnus en 1976 par le Pentagone. Pour la seule région de la Nouvelle-Angleterre, plus d’une vingtaine de programmes existaient dans les années 50 et 60. [14] Ce n’était pourtant qu’un début au sein des recherches sur les armes biologiques : à partir des années 70, une mini-révolution s’opéra avec, notamment, les Defense Appropriations for 1970, autorisant le déblocage de fonds colossaux pour les recherches sur les armes biologiques. Lors d’une audience devant le Congrès, le Dr. MacArthur dressa un état des lieux de la discipline qui allait selon lui passait de l’étude des microorganismes existants à la création par bio-ingénierie de tous nouveaux agents pathogènes. [15] D’après d’anciens scientifiques ayant travaillé à l’obscur Fort Detrick, le nombre de projets sur la conception de nouveaux agents pathogènes en tous genres explosa dès lors. [16] Si la vaporisation de produits toxiques dans l’atmosphère afin d’y exposer volontairement les populations civiles est un fait historique avéré et que les arguments utilisés pour justifier ces épandages aux yeux des effecteurs de ces programmes et des civils indiscrets étaient systèmatiquement la protection des populations contre l’éventuelle attaque d’un état tiers ou la modification du climat, il ne semble plus possible de considérer que cela puisse être le cas aujourd’hui. Aucune raison ne justifie pourtant que les épandages aériens furent abandonnés à la fin des années 70, au contraire.

 

Un détour par le néomalthusianisme

La question du contrôle de la population mondiale sur la scène publique étant actuellement un sujet non seulement inabordé mais, plus que cela, tabou, cela ne fut pourtant pas toujours le cas : au cours de la seconde moitié du vingtième siècle, les néomalthusiens n’étaient pas aussi timides qu’ils le sont aujourd’hui. Avec la création en 1961 de la première mégastructure écologique, le World Wildlife Fund par, entre autres, le Prince Bernhard, Julian Huxley (le frère de l’auteur du Meilleur des mondes) ainsi que Godfrey Rockefeller, le mouvement environnementaliste contemporain révèle ses accointances plus que troublantes avec les idéologies néomalthusienne et eugéniste. [17a,17b] Le premier était membre du NSDAP, le parti nazi, et a toujours été suspecté par les services de renseignement britannique d’être un agent double nazi même après qu’il eut rendu sa carte du parti en 1936. [18a,18b] Inventeur du concept de transhumanisme, le second était un ardent défenseur de l’eugénisme et membre proéminent de la British Eugenics Society dont il fut vice-président puis président. [19] Le dernier appartient quant à lui à la sulfureuse famille Rockefeller dont les liens avec le contrôle de la population sont non seulement multiples mais assumés.

Il existe essentiellement deux moyens de réduire le nombre d’individus d’une population dans le temps : faire baisser le taux de natalité et augmenter le taux de mortalité. Que de nombreux organismes se soient activement employés à trouver des solutions pour le premier est loin d’être un secret, et au premier chef desquels la Fondation Rockefeller qui explique très clairement dans son rapport officiel de 1968 s’intéresser à l’élaboration de vaccins stérilisants [20]. Le célèbre rapport du Club de Rome de 1972, The Limits to Growth (littéralement, Limites à la croissance), popularisera l’idée selon laquelle l’augmentation constante de la population, étant donnée la finitude des ressources naturelles, représente un danger pour l’humanité dans son ensemble. En 1980, le rapport confidentiel National Security Study Memorandum, rédigé sous la direction de Henry Kissinger en 1974, fut déclassifié. [21] Il appelait notamment à une réduction massive de la population dans l’ensemble des pays du tiers-monde : plus particulièrement visés étaient l’Inde, le Bangladesh, le Pakistan, le Nigéria, le Mexique, l’Indonésie, le Brésil, les Philippines, la Thaïlande, l’Égypte, la Turquie, l’Éthiopie et la Colombie. Établissant que les meilleurs moyens d’arriver à des résultats probants sont les famines, les guerres et les programmes de stérilisation, le rapport contient des directives à mettre en place explicitement via le financement de l’organisation non-gouvernementale US Aid au sein de sections dont les titres parlent d’eux-mêmes : Action pour créer les conditions du déclin de la fertilité : population et stratégie d’assistance du développement, par exemple.

La même année, John D. Rockefeller III fut l’orateur principal à la conférence réservée aux organisations non-gouvernementales lors de la première Conférence sur la population des Nations unies à Bucarest. [22] Il y plaidera toujours plus la « réduction de la population » dans les pays du tiers-monde ainsi que le contrôle des technologies à la disposition de ces derniers afin d’empêcher un développement trop rapide. Seulement, le contrôle de la fertilité n’a apparemment pas paru suffisamment efficace pour une stabilisation rapide de la population. Les moyens envisagés par les aspirants à une moindre population mondiale évolueront alors de la réduction de la fertilité dans les années 70 à des scénarios plus radicaux dans les années 80 et 90 concernant l’augmentation du taux de mortalité, voire l’effondrement civilisationnel. Ami du Prince Bernhard et troisième président du WWF, le Prince Philip déclarait par exemple en1988 [23] :

« Dans l’éventualité où je serais réincarné, j’aimerais l’être en tant que virus mortel, afin de contribuer à résoudre le problème de la surpopulation. »

En 1991, quelques temps avant de devenir consultant pour les Nations unies et la Banque mondiale, Jacques Cousteau s’exprimait quant à lui dans une entrevue avec le journal Unesco Courier [24] :

« La population mondiale doit être stabilisée, et pour cela nous devons éliminer 350 000 personnes par jour. C’est si terrible à contempler que nous ne devrions même pas dire cela. Mais la situation générale dans laquelle nous nous trouvons est lamentable. »

En septembre 1991, un document issu du groupe de réflexion britannique Cobden Clubs aurait circulé dans certains milieux chargés de l’organisation du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro de 1992. Il y aurait été noté [25] :

« Étant données les instabilités globales, dont celles du bloc de l’ex-Union soviétique, le besoin d’un contrôle ferme de la technologie, de l’armement et des ressources naturelles à travers le monde est désormais absolument essentiel. La réduction immédiate de la population mondiale, d’après les recommandations du Fonds Draper des années 1970, doit être mise en place immédiatement. L’importante surpopulation actuelle, désormais bien au-delà de la capacité de support du monde, ne peut plus être résolue par des réductions futures dans le taux de natalité via la contraception, la stérilisation ou l’avortement, mais doit être adressée dans le présent par la réduction du nombre d’individus existants. Cela doit être fait par n’importe quel moyen nécessaire. »

Ce document ayant été mis en ligne de façon anonyme, sa crédibilité reste toutefois relative. Il est néanmoins certain que les véritables enjeux de l’organisation du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro étaient plus complexes que ceux présentés par les médias dominants, d’importantes tensions se faisant jour entre les Nations unies et les pays en développement. À propos de la confiscation des ressources naturelles et refusant de céder la souveraineté de son pays aux Nations unies, le général brésilien Sotero Vaz en charge du commandement militaire amazonien, menacera peu avant la conférence de s'opposer militairement aux Nations unies si celles-ci attentaient à la souveraineté brésilienne. [26] L’Inde, la Chine, les Philippines, le Chili, le Vénézuela, l’Éthiopie, le Ghana et la Malaysie enverront également leurs négotiateurs faire comprendre aux experts occidentaux des Nations unies qu’ils savaient de quoi il retournait. Maurice Strong, le sous-secrétaire général et organisateur principal du Sommet de Rio, s'était fait quant à lui depuis longtemps l'avocat de l'effondrement du monde civilisé. [27] En 2002, lors du second Sommet de la Terre à Johannesbourg, les luttes d’influence s’exerçant dans les coulisses du pouvoir furent au moins aussi importantes. L’ex-général russe Konstantin Petrov accusa publiquement les dirigeants des banques et des multinationales de poser un ultimatum aux dirigeants mondiaux en exigeant la réquisition de l’ensemble des infrastructures essentielles au développement humain telles que l’eau, l’énergie et les matières premières, de s’approprier d’immenses réserves naturelles en Russie ainsi que de vouloir réduire drastiquement la population mondiale, d’un facteur deux ou trois. [29] Un chiffre corroboré par le réalisateur Aaron Russo dans l’entrevue qu’il donnera à propos de ses discussions avec Nicholas Rockefeller. [30]

 

Retour aux épandages aériens

C’est dans ce contexte de radicalisation des idées néomalthusiennes qu’à partir de l’extrême fin des années 1990, les épandages aériens acquérirent une envergure jusque-là inégalée dans certaines régions du monde, à commencer par les États-Unis, et attirèrent de ce fait l’attention du public vigilant. De nombreux échantillons de l’air ambiant seront prélevés par des organismes et laboratoires indépendants, révélant des quantités anormalement élevées de métaux lourds tels que l’aluminium, le baryum ou le strontium dont les effets toxiques sur la santé sont dévastateurs. Des échantillons de l’air de Phoenix montraient par exemple des taux d’aluminium et de baryum respectivement 6 400 et 278 fois plus élevés que la limite toxique fixée par le gouvernement des États-Unis. [31] Dans son film « Bye bye blue sky », Patrick Pasin révèle que l’armée française a quant à elle déjà passé commande pour l’achat de 10 tonnes de baryum, un métal n’ayant aucune utilité militaire conventionnelle en ces quantités. [32]

Vers le milieu des années 2000, de nombreuses personnes, d’abord aux États-Unis, principalement en Californie, au Texas et en Floride, puis au Canada, en Afrique du sud, en Australie et en Nouvelle-Zélande prétendront être atteints d’une pathologie inconnue (improprement désignée par le terme Morgellons) comprenant de multiples symptômes tels que lésions de la peau, douleurs osseuses et articulaires, fatigue chronique, anxiété. Les malades prétendaient ressentir la présence d’organismes étrangers et que des fibres de très petite taille étaient expulsées de leur peau. Des laboratoires indépendants conduisirent des analyses des échantillons dermatologiques envoyés par les malades de différents pays et mirent en évidence l’existence de fibres constitués de différents matériaux tels que du polyéthylène, du silicium ou d’autres matières inorganiques. [33] Une classification des différentes fibres découvertes a été effectuée par Jan Smith. [34] Étudiées en laboratoires, ces fibres ne correspondent à aucune fibre industrielle ou vestimentaire répertoriée et ne brûlent pas lorsqu’elles sont soumises à des températures supérieures à 950°C. Très probablement issues de la nano-ingénierie militaire, elles seraient capables d’interagir avec les éléments constitutifs du corps humain afin de se développer au sein-même des organismes des malades.

 

Fig. 9Fibres bleues et violettes sur un échantillon de chair

 

Parmi les premiers à s’être intéressés à la question et à avoir proposé des moyens de soulager les symptômes expérimentés par les malades, Cliff Carnicom et le Dr. Gwen Scott mirent en évidence le lien entre les fibres extraites des lésions cutanées des malades et les épandages aériens. Ils prétendirent également avoir été contactés en 2009 par l’une des personnes en charge du développement de certaines de ces fibres, ayant travaillé pour l’armée des États-Unis et ayant été persuadée que ces fibres seraient utilisées dans des conflits extérieurs afin d’affaiblir la condition des combattants ennemis, sauvant ainsi la vie des soldats états-uniens. [35a,35b] En réalité, un réseau complexe d’agents pathogènes, aussi bien organiques qu’inorganiques et pouvant interagir, serait répandu dans l’atmosphère : fibres, métaux lourds, bactéries, champignons, virus. Des informations identiques seront confiées à Hank P. Albarelli Jr. par des scientifiques de Fort Detrick : le développement de nano-robots y commença après les Defense Appropriations for 1970, lorsque le Pentagone s’engagea dans une multitude de projets de bio-ingénierie. [36]

S’il est parfois suggéré que les épandages puissent avoir un lien avec le contrôle du climat, la présence de telles armes biologiques parmi les substances relâchées plaident plutôt en faveur d’un programme de dépopulation : comme cela fut le cas au cours des opérations Large Area Coverage au Royaume-Uni et aux États-Unis, la modification du climat n’est-elle pas plutôt le prétexte donné aux effecteurs des épandages que l’objectif ? Il est d’ailleurs remarquable que la menace du réchauffement climatique, plus que controversée au sein du monde scientifique, soit apparue à la fin des années 1980 (la création du GIEC datant de 1988) simultanément à la radicalisation idéologique des néomalthusiens : sans elle, la justification d’un programme de grande ampleur d’épandages aériens eut été certainement plus délicate. Les avancées des dernières décennies en nano-ingénierie ouvrent par ailleurs malheureusement la voie à des possibilités infinies en matière d’affaiblissement du système immunitaire. Des problèmes qui ne seront sérieusement adressés que lorsqu’un débat public sera autorisé, si jamais cela est même envisageable...

 

Références

 

[1] http://www.google.com/patents/US133...

[2] http://www.google.com/patents/US161...

[3] http://www.geoengineeringwatch.org/...

[4] https://www.youtube.com/watch?v=lfW...

[5] http://books.google.ru/books?id=xH4...

[6] http://cecom.army.mil/historian/pub...

[7] http://docs.lib.noaa.gov/rescue/jou...

[8] http://www.vietnam.ttu.edu/virtuala...

[9] http://www.guardian.co.uk/politics/...

[10] http://books.google.ru/books?id=cr8...

[11] http://books.google.ru/books?id=TL0...

[12] http://www.hse.gov.uk/pubns/indg391.pdf

[13a] http://www.dailymail.co.uk/news/art...

[13b] http://gradworks.umi.com/3515886.pdf

[14] http://www.eutimes.net/2010/06/us-t...

[15] http://www.scribd.com/doc/20578136/...

[16] http://www.voltairenet.org/article1...

[17a] http://worldwildlife.org/about/history

[17b] http://worldwildlife.org/press-rele...

[18a] http://www.telegraph.co.uk/news/wor...

[18b] http://www.liberation.fr/monde/0101...

[19] https://en.wikipedia.org/wiki/Julia...

[20] http://www.rockefellerfoundation.or...

[21] http://www.larouchepub.com/eiw/publ...

[22] http://pdf.usaid.gov/pdf_docs/PCAAB...

[23] http://www.guardian.co.uk/lifeandst...

[24] http://www.accessmylibrary.com/coms...

[25] http://archive.org/stream/GeorgeHun...

[26] http://www.larouchepub.com/eiw/publ...

[27] http://www.guardian.co.uk/environme...

[28] http://www.afn.org/ govern/strong.html

[29] http://www.youtube.com/watch?v=xnSY...

[30] http://www.youtube.com/watch?v=YGAa...

[31] http://www.arizonaskywatch.com/char...

[32] http://rutube.ru/video/cf58781fa4ce...

[33] https://www.youtube.com/watch?v=3UM...

[34] http://www.morgellonsexposed.com/Mo...

[35a] http://www.carnicominstitute.org/ar...

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (80 votes)




Réagissez à l'article

124 réactions à cet article    


  • viva 23 mai 2013 12:55

    Pas mal le montage photo. Verifiez l’image avec le logiciel tungtène avant de poster. Quoi que là c’est même visible à l’oeil nu.


    • Nikolai Melnik 23 mai 2013 13:05

      Bonjour,

      C’est plutôt étonnant puisque cette image est une capture d’écran d’une vidéo de plus de dix minutes dont le lien est d’ailleurs donné dans l’article :

      https://www.youtube.com/watch?v=lfW-XslED0M

      Il existe d’ailleurs plusieurs vidéos depuis différents angles de vue. J’imagine mal qui pourrait se donner le mal de falsifier plusieurs vidéos de plusieurs minutes sous différents angles de vue simplement pour un canular tout en ayant les capacités techniques, ce qui est loin d’être donné à tout le monde.


    • Nikolai Melnik 23 mai 2013 19:07

      C’est assez intéressant la hargne que mettent certains à tourner en ridicule certains sujets. Ils ne se contentent pas de passer leur chemin, non ! ils utilisent tous les subterfuges pour discréditer ce qui est écrit : les Clouz0, les Achéron, les joeletaxi, les Gonzague, j’en passe et des meilleurs, tous ceux qui sont les premiers à rappliquer également sur les articles en lien avec le 11 septembre, utilisant toujours les mêmes vieilles ficelles, commentant en synergie et se répondant les uns aux autres.

      C’est tellement visible qu’on en rirait presque. Merci de prouver aux autres lecteurs qu’il est des sujets que vous ne souhaitez pas voir abordés.


    • Pie 3,14 23 mai 2013 19:33

      Les gens se moquent de vous, ils se fendent littéralement la poire et votre seule analyse consiste à conclure qu’ils refusent ainsi d’aborder un sujet qui les met mal à l’aise. L’humour pour échapper à la difficile réalité en quelque sorte.

      Ne voyez-vous pas à quel point vous rêvez ?

      Si votre article est un sujet de rigolade c’est parce qu’il est ridicule. Il mime maladroitement la littérature scientifique pour raconter une histoire invraisemblable du début à la fin. Les gens passent ici pour se marrer, voir jusqu’où le délire peut aller, pour tenter de vous réveiller vous et vos quelques copains.

       

       

       


    • Nikolai Melnik 23 mai 2013 19:52

      Pie 3,14, souffririez-vous d’avoir été oublié dans la liste des joyeux lurons dont l’unique vocation sur Agoravox est de dénigrer quelques thèmes parmi lesquels le 11 septembre et le présent sujet ?

      Soyez consolé, vous avez votre place auprès de vos petits camarades.  smiley

      Quant au reste des lecteurs, les votes des commentaires et le nombre de partage sur Facebook montrent bien qui est le ridicule de l’affaire, malgré votre omniprésence sardonique dans les commentaires.


    • Pie 3,14 23 mai 2013 20:27

      Restez bien au chaud avec vos amis à parler des chemtrails et du 11 Septembre. Après tout, il y a des occupations bien pires et contrairement à vos fantasmes, vous ne gênez personne.


    • Clouz0 Clouz0 23 mai 2013 20:39

      Nikolaï,


      Je reviens un instant sur l’excellent lien que vous nous avez proposé plus bas :

      « La question a en revanche était abordée récemment au Parlement européen : https://www.youtube.com/watch?v=f6w...  »

      La video de la conférence est, je dois le dire, particulièrement convaincante. 
      Il y a bien longtemps que je n’avais pas vu un diaporama aussi passionnant, bien monté, très esthétique et superbement commenté. Du travail de Pro.

      La scientifique de l’ACSEIPCA, Madame Claire Henrion, connait visiblement parfaitement son sujet. Nul doute que sa profession d’astrologue lui permette cette claire-vision (ou cette claire-voyance).
      J’espère que le parlement européen aura été convaincu.
      Il est plus que temps d’ouvrir une enquête indépendante !
      Savez-vous s’il existe une pétition que nous pourrions tous signer pour réclamer cette enquête indispensable ?

      PS : Je ne comprends pas pourquoi vous me classez parmi vos détracteurs ? smiley
      Ne vous laissez pas influencer par les sinistres individus qui tentent la dérision sur un sujet aussi grave.


    • Nikolai Melnik 24 mai 2013 00:18

      Revoilà les rois mages, de concert.

      « Contrairement à vos fantasmes, vous ne gênez personne. »

      Vous vous donnez pourtant la peine de laisser de nombreuses réponses sur cet article. Un seul aurait suffi pour celui que cela ne gêne pas, mais non, vous semblez au contraire très désireux de démonter le moindre argument à votre portée, pour ma bonne santé mentale je n’en doute pas, comme vous êtes altruiste smiley

      « Les moinsages agoravoxiens et la fréquentation sur facebook étant des arguments scientifiques indéniables. »

      Je n’ai pas parlé d’arguments scientifiques, j’ai parlé d’adhésion des lecteurs à laquelle faisait référence votre petit copain plus haut. Lisez avec plus d’attention.

      Bref.


    • COVADONGA722 COVADONGA722 24 mai 2013 23:06

      Je n’ai pas parlé d’arguments scientifiques



      oh putain j’ai eu peur moi ! j’ai cru que c’ était des arguments scientifiques !

      prévenez merde !!!! j’osais plus sortir ! les avions qui décollent de Marignane passe à la verticale
      de mon crane !! 

    • Clouz0 Clouz0 23 mai 2013 13:14

      Sur Agoravox on appelle cela « Un article scientifique »

      (Puissamment sourcé)
      En témoigne le nombre de liens à la fin.

      • Plumdanslcu* 23 mai 2013 17:09

        Oui oui c’est sur si les parlementaires le disent on est sauvé
        d’ailleurs comme pour l’agent orange, comme pour la bai des cochon , comme pour le Reichstag, tous ça est pur invention et si les archives déclassifiées l’officialisent aujourd’hui c’est juste parce que les archivistes on falsifié l’histoire car ils sont les complotistes de la première heure adeptes du livre 1984.

        pour le vérifier je répète : vous observez et vous comparez ... (http://www.radarvirtuel.com/index-fr.html).

        sinon pas besoins de 50 000 personnes les drones le saviez vous ca existe par exemple
        et puis le coup de la condensation exceptionnel du à certaines conditions rarissimes , euh la c’est un peu tous les jours et par tous les temps donc ?


      • Plumdanslcu* 23 mai 2013 17:13

        Le sujet de ce dossier faisait partie d’une thèse donnant un aperçu d’une stratégie pour l’utilisation d’un système futur de modification du climat pour atteindre des objectifs militaires et il ne reflète pas la politique, les pratiques et les capacités militaires actuelles

        En fait, le bureau poursuit deux stratégies : soit il « provoque » la pluie, en vaporisant de l’iodure d’argent dans les nuages qui seraient encore loin, soit il modifie la composition des gouttelettes d’un nuage menaçant et proche de la zone à protéger, afin de réduire les chances de précipitations. « Nous utilisons de l’azote liquide pour augmenter le nombre de gouttelettes tout en réduisant leur taille, explique-t-elle. De plus petites gouttes ont moins de chance de tomber. » Les experts occidentaux mettent à nouveau en garde : en voulant « retarder » la pluie, on ne pourrait que la renforcer, se retrouver face à un risque d’averses plus importantes et donc plus difficiles à maîtriser.
        A Pékin, Caroline Dijkhuis

        http://jo.20minutes-blogs.fr/archive/2008/05/07/pekin-affirme-faire-la-pluie-et-le-beau-temps.html

        merde en 2008 les chinois savaient le faire pas les ricains à ce rythme ils vont être dépassés rapidement


      • Plumdanslcu* 23 mai 2013 17:17

        Une volonté d’empoisonner la population serait plus facilement mise en œuvre et beaucoup plus économique en polluant l’eau potable plutôt que via les chemtrails extrêmement coûteux.

        refuté par l’absurde elle bien aussi celle ci :
        dormez tranquil si on voulez on le ferait directement dans l’eau


      • cubrad 23 mai 2013 13:16

        Devant l’avalanche de références on ne peut que se poser des questions, mais cela reste quand même tellement absurde que l’on ne peut pas vous suivre. En admettant que ce soit vrai, comment ces gros malins pensent se prémunir eux-même et leur proches des effets de ces épandages. Ensuite, s’il s’agit de réduire la population pourquoi les autorités des pays visés compensent-elles leurs baisses démographiques actuelles par un flux permanent d’immigrés, veulent-elles réduire leur population ou pas ?


        • Nikolai Melnik 23 mai 2013 13:29

          Bonjour,

          Sur la question de l’exposition des commanditaires :

          - Il est toujours possible de filtrer l’air des habitations, il existe également des filtres à air à se placer directement dans le nez.

          - Il existe de nombreux moyens pour fortement atténuer voire annuler les effets de substances toxiques dans le corps humain : par exemple, pour les métaux lourds, des produits aussi bien naturels (chlorelle) que chimiques (DMPS, DMSA) se fixent aux métaux lourds et les expulsent du corps. En ce qui concerne les agents pathogènes issus de la nanoingéniérie, nul doute qu’il doit exister d’autres nanoagents conçus pour le besoin spécifique d’annuler les effets des premiers.

          - Enfin, il est toujours possible de considérer que ces personnes soient si convaincues de la nécessité de réduire la population qu’elles sont prêtes à s’y exposer elles-mêmes.

          Sur la question des flux d’immigration :

          - L’objectif ne serait pas de réduire la population de certains pays en particulier, mais bien la population mondiale dans son ensemble. Au contraire : le nombre de personnes concernées par ces épandages croît avec le nombre d’immigrés.


        • foufouille foufouille 23 mai 2013 13:35

          « En admettant que ce soit vrai, comment ces gros malins pensent se prémunir eux-même et leur proches des effets de ces épandages »

          le diesel et l’amiante sont cancerigenes depuis longtemps
          ils s’en foutent
          ils mangent les memes merdes que nous


        • viva 23 mai 2013 13:36

          C’est du délire pur est simple, je ne vois pas l’intérêt de diffuser de telles conneries si ce n’est pour détourner l’attention de problèmes réels pour le coup.


          Pour faire cela il faudrait des centaines de milliers de complices, il faudraient aussi que ces personnes soient suicidaires parce qu’elles s’empoisonnent aussi, il faudrait qu’elles soient dénuer de morale, parce que sous eux, il y a leurs proches ....

          Cà ne tient pas une seconde du point de vue de la logique, mais en plus il n’y n’a aucune preuve scientifique..
          Jusqu’à preuve du contraire ceux qui croient cela sont des illuminés, des imbéciles, ou des déments.

          • Nikolai Melnik 23 mai 2013 13:46

            Il me semblait avoir été plutôt clair dans l’article : les liens sont tous disponibles, si vous souhaitez les contester il faudra être plus spécifique. Des opérations d’épandage à grande échelle ont déjà eu lieu : leur existence est documentée. L’implication de milliers d’opérateurs à l’époque n’avait pas empêché le secret d’être bien gardé : c’est l’astucieuse combinaison de la peur des sanctions hiérarchiques et du mensonge sur les objectifs du programme (expériences sur le climat, protection contre l’attaque d’un pays tiers) qui avait rendu cela possible.

            Vous semblez ne pas envisager que cela soit possible parce que cela vous effraie, non pas parce que ce n’est pas logique.


          • byle 23 mai 2013 13:58

            Des centaines de milliers de complices... ? 

            Et puis quoi encore.. ? 2/3 mecs bien placés et à la tete de multinationales et dans l’administration, la clique des bush/cheney/rumsfeld par exemple.. Le reste, des sous fiffres grassement remunérés, et/ou soumis a l’autorité. (Militaire par exemple ?) 
            Des barbus se font bien sauter pour moins que ca.. Et un certain 11 septembre, ils sont censés n’avoir été que 19... Pas besoin de centaines de milliers..

          • viva 23 mai 2013 14:03

            J’arrête là, le délire c’est bon.


            juste une chose, d’après les hurluberlus c’est d’épandage planétaire dont il s’agit, il faut donc bien que de centaines milliers de personnes s’empoisonnent, empoisonnent leurs proches et les populations tout en se taisant. Il faut être délirant pour avaler des choses pareilles

          • Nikolai Melnik 23 mai 2013 14:12

            Vous pouvez arrêter là le délire, mais vous n’avez pour autant apporté aucun contre-argument aux documents officiels des gouvernements étasunien et britannique : n’ont-ils jamais existé ? sont-ce des faux ?

            Quitte à frôler la répétition : les personnes en charge de ces épandages n’avaient pas connaissance des substances qu’ils répandaient, ils pensaient protéger leur pays ou influencer le climat, ce qui est une chose bien différente de l’empoisonnement de leurs proches, vous en conviendrez.

            Encore une fois, si vous voulez contester l’existence de tels programmes, je n’en serais que ravi : j’attends toutefois que vous apportiez une critique un peu plus construite qu’en invoquant le caractère délirant de l’affaire ou en criant aux huluberlus.


          • médy... médy... 23 mai 2013 15:47

            À Viva, à l’auteur et à tous les autres : l’important ce n’est pas que soit vrai, ou faux, car cela peut être vrai, comme cela peut être faux, et tout dépend de nous-mêmes. C’est notre comportement individuel, nos projections et nos actions concrètes qui déterminent ce que l’on vit, et ce que l’on pourra vivre.

            J’étais il y a deux ou trois ans dans la confusion. Je me suis intéressé à tous les sujets possibles, avec un goût prononcé pour ce qu’on pourrait nous cacher... donc bien sûr j’en ai bouffé du chemtrail, comme j’ai bouffé du false flag, de la corruption, de la société secrète, de l’anté-christ, du contrôle mental, même du reptilien et des annunakis, bref toutes les idées qu’on peut se faire du « pouvoir ».

            Puis je me suis rendu compte, au fur et à mesure que ma santé se dégradait, que si je continuais à être l’esclave du cauchemar le monde entier allait périr et moi avec. L’idée que je co-créais cette réalité sombre de par l’intérêt que je portais à ces questions à lentement germé dans mon esprit. Je tente depuis de reprendre le contrôle sur mon corps et mon esprit, devenus faibles et corrompus après tant d’années d’inaction et de fascination pour le Mal. Néanmoins je pense pouvoir rejoindre le chemin qui me mènera à la paix, à force de persévérance et de foi, et je suis sûr qu’alors, j’aurais eu un rôle bénéfique pour le monde que je laisserais derrière moi, qui est et qui a toujours été le reflet de mon âme, et de la tienne, lecteur.

            Comment faire concrètement : - encourager de par sa pensée constructive le renouveau du rapport de l’humain à l’environnement, et à lui-même.

            Ce n’est pas si simple, il faut très bien manger tous les jours en optant pour les aliments les plus naturels et les plus simples. La « diète du Sage », c’est la première discipline du corps et de l’esprit à acquérir. J’ai utilisé le site « monalimentation.org » pour élaborer un menu journalier qui serait parfaitement équilibré, ce qui signifie que toutes les barres d’apports journaliers recommandés en vitamine et minéraux, et en acides gras doivent être vertes. Les calories et certains lipides ne sont pas si importants car nous avons accumulé trop en général.

            Exemple de menu « parfait » pour une personne et une journée (plus c’est « BIO » mieux c’est) :
            http://repas.monalimentation.org/?aliments=3393,3393,2395,2399,2394,2394,2394,2394,2402,2402,3203,1704,1704,74,43 1,431,451,451,3264,2380

            Le matin, ne pas beaucoup manger. Bien boire au réveil, puis une fois l’eau passée par l’estomac, petit déjeuner : deux bananes suffisent.

            1/2 litre d’eau ou plus (pas de l’eau du robinet bien sûr, sauf si vous êtes à Grenoble)
            2 bananes

            Après la première phase d’activité, il faut faire le plein de nutriments et d’énergie. Si vous aller loin de chez vous, vous devrez emporter la gamelle, c’est infiniment mieux croyez-moi que ce qu’on sert dehors. Préparer le plat principal qui servira aussi le soir, en manger les 2/3 ou 3/4 au déjeuner. Noter que le chou vert frisé cru est fondamental dans la diète ainsi que les légumineuses comme les lentilles. En effet, je ne connais pas d’autres légumes qui apporte par une simple portion tout l’apport journalier en vitamine C, en bêta-carotène (précurseur de la vitamine A) et en vitamine K, ainsi que d’autres choses. À consommer sans modération donc.

            Salade composée de : au moins 50g de chou vert frisé cru, 40g de champignons de Paris crus , compléter par ce que vous voulez (radis, carottes, avocat, oignon...) arrosez d’huile « bio » de colza et de tournesol, saupoudrez de bon sel non raffiné. Vous verrez c’est délicieux ! C’est mieux d’en refaire le soir pour garder la fraîcheur et les vitamines.

            Plat principal composé de lentilles, avec oignons et carottes, comme vous aimez les faire, mais on peut aussi ajouter des poireaux hachés, ou de la crème d’aubergine et de chou blanc... en garder pour le soir est très pratique ! Là aussi utilisez les bonnes huiles de tournesol et de colza. Les haricots rouges secs remplacent les lentilles, mais ils doivent cuire très longtemps, donc je préfère les lentilles.

            Personnellement je mange de l’ail cru (et devrais en manger deux « dents » tous les jours) car c’est le meilleur médicament préventif, mais faut le mâcher bien sur les côtés de la bouche car ça enflamme la langue et boire une gorgée d’eau pour faire glisser le tout comme une pilule. Je met beaucoup d’ail dans les lentilles, à infuser à la fin quand je coupe le feu et que je laisse le couvercle, comme ça l’ail garde un peu ses propriétés. L’eau c’est aussi très important pour faire une cuisine de qualité, entre autres. L’eau du robinet peut être trop chargée en certains minéraux et masquer le goût de l’alimentation cuite, du thé ou du café... j’utilise donc de l’eau en bouteille faiblement minéralisée pour faire la cuisine, il faut donc mettre juste le volume nécessaire à la cuisson et mettre le couvercle pour éviter d’en perdre par évaporation. On peut n’utiliser qu’un peu plus d’une demi-bouteille pour une personne pour la casserole de lentilles (2 rations) donc ça coûte 20-30 cts pour une réelle amélioration du goût..

            Ne pas boire de thé ou de café après les lentilles, ça fait baisser l’absorption du fer. Éviter le fruit immédiatement après, c’est l’erreur de base et c’est logique si on y réfléchit, l’estomac n’est pas une lessiveuse. Ne pas boire pendant le repas ou pas beaucoup.

            Après une bonne digestion et une après-midi d’activité, durant laquelle vous vous êtes hydraté convenablement (1,5L), c’est l’heure de rentrer, à pied si vous le pouvez, comme il faudrait marcher minimum 5km tous les jours. Voir la nature tous les jours et être au calme, les pieds dans l’herbe, fait aussi partie de la diète. En passant par un endroit naturel vous pourriez alors cueillir de délicieuses orties, mais c’est un luxe que peu de citadins peuvent s’offrir... Le soir vous finirez les lentilles avec un peu de salade vitaminée, plus la demi-boite de sardines à l’huile (utile pour la vitamine B12). Le calcium peut être apporté par un yaourt au lait de brebis, « bio » si possible comme on en mange qu’un seul par jour, c’est vraiment meilleur. Mieux vaut manger à 19-20 pour avoir digéré à 22h et pouvoir se coucher, après avoir bu un grand coup d’eau, 0,5L comme le matin. Temps de sommeil en fonction de l’état du corps et de l’esprit...

            Et voilà ! ça parait simple mais c’est en fait très difficile pour un citadin qui a pris de mauvaises habitudes comme moi, par contre c’est la chose qui m’a fait le plus de bien dans mon existence, ça change totalement l’état physique et la perception du monde. À méditer ...


          • Jimmy 23 mai 2013 19:59

            @ medy

            pas de fruit juste après le repas parce que l’estomac n’est pas une lessiveuse ?
            pourriez-vous être plus explicite svp ?


          • Le printemps arrive Le printemps arrive 23 mai 2013 21:34

            @jimmy,

            les fruits sont digérés dans l’intestin grêle après un passage éclair dans l’estomac, alors que s’ils sont ingérés en même temps que des protéines animales ou des hydrates de carbone, ils vont être soumis au travail de l’estomac, les vitamines tant recherchées dans les fruits vont être détruites.
            Et pendant que vous y êtes, lors d’un repas ne mélangez pas protéines animales (digestion ph + acide) et féculents (digestion ph + basique), c’est incohérent et explique la fatigue post repas.

            @médy, avez-vous testé le trempage et la pré-germination des lentilles avant cuisson ? c’est un délice ...
            Sinon pour le calcium, il y a aussi les figues sèches et les oléagineux.


          • médy... médy... 23 mai 2013 21:50

            Merci les gars, et sinon je plains l’auteur qui s’engage dans un avenir sombre... mangez du chou


          • ralph 23 mai 2013 23:29

            Pensez-vous que ceux qui travaillent dans les industries de l’armement, les industries chimiques nucléaire etc. ne sont pas suicidaires ??

            Pensez-vous que les soldats de toutes les armées de la planète ne sont pas suicidaires ?? Ils connaissent très bien les dangers

            Alors ils s’enfichent epérdument de leur propre vie et donc aussi de celle de leurs proches.

            Et tous les fumeurs ne sont pas suicidaires ??

            Et tous les alcoolos ??

            Et tous les drogués ??

            Vous en avez assez pour vous convaincre ou il faut vous donner d’autres exemples ??


          • Edmon Edmon 24 mai 2013 02:30

            Ne pas boire de thé ou de café après les lentilles, ça fait baisser l’absorption du fer. 


            Ça fait surtout chier.Et puis les bananes « ils » les font venir d’avion , ça ne ferait qu’accélérer le processus d’extermination .
            Non moi je dis , quelques séances de méditation histoire de bien ouvrir ses chakras , un petit bol d’urine le matin avec ses céréales préférées , bio ça va de soi. En plus c’est anti cancéreux .Par contre n’écoutez pas les charlatans qui vous disent que ça guérie du SIDA , c’est faux , le SIDA n’existe pas .
            Le soir , couché avec un casque recouvert de papier alu , contre les ondes électro-magnétiques .Bien sûr couper le wifi , débrancher le micro-onde ...

            En fait des petites choses simples y’en a a appliquer .Pis c’est pas contraignant pour deux sous .Et quand bien même , la santé mérite bien ça.

          • cathy30 cathy30 23 mai 2013 14:36

            Si ils peuvent contrôler les précipitations, cela veut dire également que certaines régions vont manquer d’eau ?
            Et comment peuvent-ils contrôler la trajectoire des tornades ? Avec quel outil ?


            • Nikolai Melnik 23 mai 2013 15:06

              Bonjour cathy30,

              Difficile de dire si le contrôle des précipitations est encore d’actualité. Les dirigeants iraniens ont en tout cas officiellement accusé les États-Unis et l’Occident de faire usage de telles armes :

              http://www.dailystar.com.lb/News/Middle-East/2012/Jul-17/180896-iran-drought-part-of-soft-war-by-west-vp.ashx#axzz20tDoC600
              http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/iran/8527455/Mahmoud-Ahmadinejad-says-Europe-stealing-Irans-rain.html

              Les liens sont en anglais. Quant au contrôle de la trajectoire des cyclones, il faut préciser que le but initial du projet était de les estomper et non pas de les amplifier. Pour cela, il était relâché de l’iodure d’argent en des endroits précis. On espérait que cela donnerait naissance à un nouvel oeil plus large conduisant à l’effondrement du mur de l’oeil d’origine et à la dispersion du cyclone. Le site gouvernemental http://www.aoml.noaa.gov/hrd/hrd_sub/sfury.html explique assez bien cela.

              Voilà pour les informations officielles. Mais que le potentiel offensif ait été également étudié ne me surprendrait pas.


            • Aleth Aleth 23 mai 2013 19:07

              Concernant le contrôle du climat par les Etats-Unis lors de la guerre du Vietnam :

              Ben Livingston, père de l’arme météorologique
              Partie 1
              Partie 2
              Partie 3

              Et ça date pas d’hier... quid des possibilités de nos jours ?


            • Clouz0 Clouz0 23 mai 2013 14:37

              Nicolaï,


              Beau travail.
              Ne vous laissez pas décourager par quelques réactions abruptes et agressives !
              Vous êtes vraiment au bon endroit pour porter à la connaissance du public les preuves manifestes dont vous disposez.
              Vous trouverez sur Avox un large public déjà tout acquis à votre cause, en dépit de quelques rares obscurantistes rétrogrades et bougons qui traînent encore ici. 
              Mais ceux-là sont définitivement perdus à la réflexion, et à la mise en cause de leurs certitudes. 

              Je dois dire que j’attendais depuis longtemps un article aussi clair et sérieux (aussi « Agoravoxien » oserai-je dire smiley ) sur un sujet dont il est presque interdit de parler partout ailleurs. 
              Seul le journalisme citoyen permet enfin à ces idées d’avoir enfin une large audience !

              • Nikolai Melnik 23 mai 2013 14:43

                Bonjour Clouz0,

                Merci beaucoup pour vos encouragements, ils sont plus que bienvenus. Je vais m’efforcer de répondre tout aussi sérieusement aux contradicteurs.


              • Clouz0 Clouz0 23 mai 2013 14:59

                Sur la question de l’exposition des commanditaires, outre ce que vous dites très justement sur leur volonté de réduction de la population mondiale (point sur lequel je reviendrai), vous apportez un autre argument auquel je dois dire que je n’avais pas pensé :


                - Enfin, il est toujours possible de considérer que ces personnes soient si convaincues de la nécessité de réduire la population qu’elles sont prêtes à s’y exposer elles-mêmes.

                On pourrait parler de vrais kamikazes et d’attentats suicides à la puissance mille contre la population.
                Cela fait vraiment froid dans le dos et montre la détermination de ces groupes.
                Ca n’a vraiment rien à voir avec l’amateurisme et l’échelle minuscule des pseudo attentats que l’on nous présente au grand jour pour nous leurrer ! 


              • al.terre.natif 23 mai 2013 15:19

                @Clouz0

                vos fausse flatteries font aussi froid dans le dos ....

                Si vous ne vous baladez ici que pour pouvoir cracher en passant, c’est bien triste pour vous ...


              • Pie 3,14 23 mai 2013 17:47

                Excellent Clouzo.

                Moi aussi j’adore les articles scientifiques sur Agoravox. Vous avez eu raison de féliciter ce valeureux chercheur. Perseus qui n’est qu’un jaloux bêtement rationnel ne peut pas comprendre cette science des signes.

                Bon, je vous laisse, j’ai un petit épandage qui m’attend.

                 

                 


              • Pie 3,14 23 mai 2013 17:48

                Pardon, c’est Achéron le jaloux.


              • slipenfer 24 mai 2013 10:26

                Les trolls s’astiquent le jonc


              • joletaxi 23 mai 2013 14:38

                tiens, un concurrent de reopen !

                et ils veulent légaliser l’herbe...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Nikolai Melnik


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès