• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Chicago, 11 septembre et petits arrangements entre amis

Chicago, 11 septembre et petits arrangements entre amis

Les Etats-Unis étant le « parrain » de notre monde, à vous de choisir le sens que vous donnez à ce mot, il est bon de s’intéresser à leur politique.

Nous apprenons donc que le secrétaire de la Maison Blanche, Rahm Emanuel a quitté le bateau amiral car il souhaite se faire élire maire de Chicago. J’en conclus que Chicago est plus important que la Maison Blanche. Du moins pour Rahm Emanuel. Et ses amis, bien sûr. Car nous sommes, à ce niveau, dans un monde d’amis où l’amitié n’est pas un vain mot.

Rahm Emmanuel…

 Je me souviens du jour où il a été choisi. Le premier de la nouvelle équipe d’Obama. C’était important… Quand j’ai appris qu’il avait déjà ses pantoufles à la Maison Blanche, qu’il avait été conseiller politique du président Clinton, j’ai été un peu chiffonnée. On avait tellement envie, avec Obama, d’un Christ né dans une étable, complètement déconnecté des magouilles politiciennes des anciens temps. Mais bon, non. Atterrissage sur la planète réalité. Il était, bien évidemment, l’élu du parti démocrate, comme Clinton. Il avait même pour ministre des affaires étrangères Mme Clinton, la si courageuse Hillary, qui après tout ce que son mari lui avait fait (snif…snif…) était une fierté pour son pays. (A ce sujet, je m’aperçois que Clinton a eu droit à un soft attentat. On ne lui a pas fait sauter la tête, comme Kennedy, avec une balle mais avec une belle, le mettant, à plus ou moins longue échéance sur la touche. Touché ! Coulé ! De façon agréable tout de même. A qui avait-il déplu ? Car je suppose que des filles qui fument des cigares dans les bureaux de Washington, il doit y en avoir des escadrons destinés à calmer les maîtres du monde. Et heureusement d’ailleurs. Mais bon. Revenons à notre mouton. Rahm Emmanuel…

 Wikipédia nous dit à son sujet : Né à Chicago. Fils de Benjamin Emanuel, né à Jérusalem, et ancien membre de l’Irgoun, groupe ultra nationaliste sioniste actif en Palestine puis en Israël entre 1931 et 1948. Diplômé en communication. A la fin des années 80, travaille pour le maire de Chicago. Lors de la première guerre du Golfe en 91, il est volontaire dans l’armée israélienne. Il est employé comme mécanicien pour réparer des tanks sur la frontière libanaise… A la fin de l’année 91, il devient collecteur pour Bill Clinton récoltant, pour son élection à la présidence, la somme record de 72 millions de dollars. Un trésor de guerre qui, d’après le Figaro, permettra à Clinton de balayer ses adversaires et de survivre aux scandales qui éclateront alors.( Que suggère « Le Figaro » ? ) De 93 à 98, il est conseiller politique de Clinton à la Maison Blanche. On lui devait bien ça. Il quitte la vie politique en 98 devenant directeur de la banque Dresner et membre du conseil d’administration de Freddie Mac. En 2008, Barack Obama lui propose le poste de chef de cabinet à la Maison Blanche et il accepte. Non sans avoir hésité, craignant de bouleverser la vie de sa petite famille (Le Figaro), ou fâché de ne pas avoir été proposé au poste de Nancy Pelosi. (Mauvais esprits.)

Passons aux commentaires concernant le nouveau chef de cabinet.

Pour Jacques Cheminade sur son site » Solidarité et Progrès » :

« Si Emanuel n’a jamais été considéré comme un bandit, il a pourtant le profil type d’un mafieux. John Lapp, de la commission des campagnes pour le congrès que Rahm Emanuel a présidé en 2005 et 2006, dit de lui : « Il sait où les corps sont enterrés, ce que les gens veulent, désirent et quels sont leurs besoins et leurs points vulnérables. Il ne tolère pas les erreurs. »

Mais changeons de source. Que nous dit « Le Figaro ».

Il complète le pastel : « Un élu prodige qui n’a rien d’un agneau. Le chien d’attaque du parti. A Washington, on n’a pas oublié le poisson mort, en voie de décomposition, qu’il envoya à un sondeur qui l’avait contrarié. » (Que signifie : « Un sondeur qui l’avait contrarié » ? Il ne donnait pas des chiffres en rapport avec l’argent qu’il avait reçu ? Ca me rappelle une scène avec une tête de cheval. Non ?)

Un autre épisode de la saga. Surnommé Rahmbo, il est connu pour avoir perforé une table à coups de couteaux dans un restaurant lors d’un dîner célébrant la victoire de Bill Clinton en 92. (Vous allez me dire, ce n’est qu’une table. Et un couteau de restaurant. Ce qui m’étonne, car ils ne coupent jamais rien. Et là, « perforer une table ! » Fichtre !) Plein de rage, il égrenait le nom de ses ennemis politiques en plantant chaque fois et à pleine force son couteau dans la table au cri de « Mort ! Mort ! Mort ! » Le « Chicago Tribune » l’a qualifié de « tyran brutal et efficace ». Alors, s’il est efficace, la brutalité n’est qu’une qualité de plus ! Notons que ce soir-là, les amis d’Emanuel avaient gagné. S’ils avaient perdu qu’aurait-il fait ? La vaisselle en tremble encore…Et pas que la vaisselle…

Dans un monde normal, ce type aurait été enfermé et interdit de vie politique mais nous vivons dans un monde paranormal.

Il faut tout de même reconnaître ses qualités. Remarquable financier. Il était directeur de Freddie Mac en 2000 lorsque l’agence a été autorisée à recycler les titres hypothécaires subprimes pour alimenter la bulle immobilière. Il est aussi expert de la levée des fonds pour les démocrates, spécialisé dans les donations glanées auprès des hedges funds et des sociétés financières. On le voit entrer. On lui donne aussitôt. Il inspire confiance. Par ailleurs travaillant pendant trois ans à la Dresner bank il a gagné plus de 16 millions de dollars. Ce qui prouve son habileté. 

 L’ascension de Rahm Emanuel à Chicago est aussi un modèle de réussite. Grâce au Maire Daley, son ami, et à son frère Bill. Donald Tomczak, chef du département des Eaux à l’époque, avait reçu l’ordre de Bill Daley, le frère du Maire, de mettre ses employés municipaux à disposition d’Emanuel afin de défaire son concurrent démocrate, un progressiste soutenu par la base militante. Tomczack est actuellement emprisonné pour avoir organisé un système de pots de vin avec l’argent de la municipalité en faveur de sociétés de transport liées au crime organisé. En échange de quoi une partie de l’argent aurait servi à financer la campagne de réélection du Maire.

 Ainsi, Richard Daley Jr a été élu pour la première fois en 89 maire de Chicago avec, comme conseiller principal et leveur de fonds en chef, Rahm Emanuel.

 

Qui va remplacer Rahm Emanuel à la maison Blanche ?

 William Daley qui est le frère du maire de Chicago, Richard Daley Jr, tous les deux fils de Richard Daley, dit « le Boss » maire de Chicago pendant 21 ans. Richard Jr est aux commandes depuis 89. Un bail.

C’est une dynastie.

Donc résumons-nous.

Pour être élu maire de Chicago à la place de Richard Daley Jr, qui ne se présente pas pour les raisons que nous verrons, Emanuel demande au frère du maire de Chicago, Bill Daley, de prendre sa place comme conseiller d’Obama. « Vingt minutes » parle de « jeu de chaises musicales » Nous ne sommes donc pas les seuls en France à le pratiquer.

 Mais on comprend que des hommes aussi solides qu’ Emanuel et Daley soient nécessaires pour encadrer Obama qui est un vrai fou de la réforme et un danger pour les banques ! Oui ! Un danger pour les banques ! Vous vous imaginez peut-être qu’avec les quelques millions et milliards qu’Obama a distribués, les banques peuvent survivre ? Non, vous vous trompez. Il en faut plus. Voilà pourquoi Obama a besoin qu’on le guide (Voir la photo de l’article où l’on comprend sans embarras qui parle et qui écoute.)

On lui avait pourtant mis William Lynn à la défense !

Lynn, après avoir travaillé pour Edward Kennedy et avoir été à la Maison Blanche sous Clinton, a été engagé en 97 comme vice-président de Raytheon, le fabricant d’armes. Le 8 janvier 2009, Obama le prend à ses côtés comme secrétaire à la défense. Et ce malgré toutes ses promesses électorales car Lynn peut-être suspecté de faire du lobbying pour son ex-boite. Le 21 janvier, en effet, passe une loi, qui interdit ce genre de conflit d’intérêts. Mais le 23 janvier Obama passe outre la loi et dit qu’elle ne s’applique pas à Lynn. Pour un prix Nobel de la paix, qu’Obama tienne tellement à un marchand d’armes voilà qui est curieux !

Mais l’amitié noue des liens.

Ainsi, il y a beaucoup d’attachement entre Emanuel et Daley. Quand Emanuel était à la Dresner Bank, il avait acquis la SBC communication qui peu de temps après embauchait Bill Daley. Visiblement les deux hommes s’apprécient. On les comprend. La finance est leur job . Daley est l’homme de Wall Street. Il est président de la banque Morgan Chase.

Obama, Lynn, Daley, quelle belle équipe de pacifistes humanitaires !!

 Quand le 8 janvier 2011, Obama présente à la presse, Richard Daley junior, son nouveau directeur de cabinet, il ne sait plus où poser ses yeux. Je l’imagine rongé par ce qu’il vit. Ca se voit sur son visage. Il est ridicule et humilié, Méprisé et détesté. Il ne peut pas ne pas le savoir. Mais il joue un rôle. Il faudra aller jusqu’au bout. Ca s’arrêtera peut-être plus vite que prévu. Non, pas un attentat. N’exagérons rien ! Ce n’est pas Kennedy ! Il ne parle pas de supprimer la FED ! On lui cherche une clintonerie. Il aurait eu une liaison avec une certaine Vera Baker. On cherche les preuves…

Mais Obama n’est ni St Joseph, ni le petit Jésus. Il est, lui aussi, un homme de Chicago. Le héros de Chicago pour commencer car dans une ville segrégationniste comme la « cité des vents », il a réussi l’exploit d’aller très haut. Grâce à sa femme Michelle qui travaillait avec le maire Daley et qui l’a présenté. Décidément…

On reproche au couple Obama de petites bricoles. Vraiment rien de terrible dans une ville où les affaires de corruption occupent une place prépondérante.

 Rezxo, promoteur immobilier et ami personnel d Obama, trouvé coupable, en juin 2008, de seize accusations de fraude, de tentative de corruption et de blanchiment d’argent, avait versé 150 000 euros à Obama. (Pour ses frais de week-end sans doute. En France nous avons Mme Bettencourt qui sort beaucoup de petites sommes semblables pour les soldes.) Obama les lui a remboursés après son élection. (Rahm lui a fait un chèque ?)

 Mais autre petite chinoiserie, Obama aurait acheté une maison de plus d’un million de dollars et Rezco aurait ensuite acheté un terrain à côté, au nom de sa femme, qu’elle aurait ensuite vendu à un meilleur prix à Obama.

Que vont-ils s’empêtrer dans des histoires aussi absurdes ! Pour un bout de jardin ? C’est vrai qu’ils ont un chien …

Ensuite une autre sombre histoire, un peu plus grave.

Le 9 décembre 2008, le 40 ème gouverneur de l’Illinois, Rod Blagovitch, arrêté par le FBI a été destitué de son poste, à l’unanimité, par les sénateurs de l’Illinois qui à l’occasion l’ont traité de : « cynique, sournois, corrompu, grossier, inepte, menteur, hypocrite, irresponsable. » On sent qu’ils en avaient gros sur la patate. Mais qu’avait donc fait ce Blagovitch pour les énerver à ce point ?

He bien disons qu’avec la complicité de son ami Rezco, l’homme qui vendait un bout de jardin aux Obama, il avait mis aux enchères des postes publics. Du style : « Ca t’intéresse ce fromage ? Combien tu me donnes ? Parce que lui, il me donne tant. Attends je l’ai en ligne. Je vois s’il propose mieux. » Blagojevitch était allé un peu trop loin quand il avait essayé de vendre le poste de sénateur d’Obama, élu président. Avec les conseils d’un conseiller du président (normal) dont le nom est resté inconnu mais pas de la presse qui a proposé, quelle horreur, le nom de Rahm Emanuel !

Mais ces journaux à Chicago ! On comprend pourquoi en 2008, Blagojevitch a menacé le « Chicago tribune » de procéder à une purge éditoriale !

Une dernière avant la route sur ce Blago. En 2002, il a fait part de son intention de se présenter à la présidence des Etats-Unis……. Il est vrai qu’à ce niveau, la vente de postes aurait rapporté davantage.

Mais tout ceci n’est rien, évidemment, à côté de la grande époque.

Du temps du papa Daley, maire et maître de Chicago pendant 21 ans !

Dans la famille Daley, je demande le père.

Sortons les caméra : Chicago, l’Outfit, les syndicats du crime, tout y est. Daley sera non seulement maire de Chicago mais plus encore le maître de la toute puissante machine démocrate. Le parti démocrate, c’est Chicago.

Dès qu’il est élu, Daley montre sa reconnaissance à la pègre qui l’a élu. En juin 56, Daley démantèle l’unité de renseignement de la police de Chicago qui infiltrait la Mafia depuis des années. Puis il donne une pluie de postes à des mafieux qui le remercient dans des conversations enregistrées par le FBI. Pendant toute cette période, il est la seule autorité décisionnaire. Il sera élu cinq fois de suite. Pourquoi ? Daley fait partie de ces maires qui considèrent leurs villes comme leurs maîtresses et les parent de splendeurs.

 Et là je dois faire une parenthèse, on ne peut que s’incliner. Qui a vu Chicago a vu une des plus belles villes du monde. Vaste. Altière. Vivante. Fleurie. Méridionale. Architecturale. L’essor splendide de Chicago est signé Daley.Père et fils. Quand on arrive à Chicaaaago, car on prononce ainsi le nom de cette merveille, en s’alanguissant sur sa syllabe médiane, surtout pas « tchi », tout en douceur, en étouffant la fin du mot comme si l’on fermait les yeux dans le ravissement de sa vision, Chicaaaaaaaago, on est saisi par sa beauté inattendue et élégante.

Pour être élu maire de ce chef-d’œuvre, Daley n’a guère eu de problèmes. Les banquiers étaient fous de lui tant il y avait matière à faire du biseness avec tous ces chantiers. Et en cas de lézard, la machine démocrate était là. 40 000 fonctionnaires mis à l’œuvre, chargés de courir partout, d’afficher, de truquer listes et boîtes. Bref la routine. On a ça en France aussi.

Dans le fond, si les monstres qui nous gouvernent faisaient de nos villes de nouvelles Chicago, on pourrait bien fermer les yeux, mais ce ne sont pas des mafieux esthètes mais des mafieux bourrins et voraces qui transforment nos vies en ghetto de Detroit.

 

 L’élection qui a donné le plus de mal au maire Daley a été celle de Kennedy qui, malgré les sous de papa, Joë Kennedy, très ami avec la mafia locale, ayant lui-même fait fortune dans la prohibition, avait quand même coûté un bras. Mais bon avoir un président dans sa manche, suivons la métaphore, ce n’est pas à négliger.

Sauf si l’heureux élu, JFK, est un ingrat de première qui n’est gentil, après son élection, ni avec la mafia, ni avec les militaires ni avec Wall Sreet. Qui a tué JFK ? Quelqu’un qui perdait de l’argent à cause de JFK. Ou qui allait en perdre beaucoup. Ne cherchons rien de plus compliqué. 

Mais tout le monde meurt. Ca c’est sympa. Quand on a des rêves d’immortalité et qu’on pense au voisin atroce, qui pourrait lui aussi être éternel, on se dit que la mort est une bonne chose.

Daley est mort dans son bureau et son fils lui a succédé. Le fils qui a un frère qu’Obama vient de choisir comme secrétaire.

La boucle est bouclée.

Pourquoi le maire actuel de Chicago ne se présente-t-il plus ?

C’est très simple. Des sondages le donnent perdant. Les Chicagoans en ont assez de la putréfaction de leur ville. Il y a deux ans, le Chicago Sun time révéla qu’au moins 79 élus de Chicago et de l’Illinois, avaient été trouvés coupables d’avoir commis un acte criminel depuis 72. Autre révélation : au début des années 80 le FBI lança l’opération Greylord sur la corruption judiciare. 92 juges furent inculpés d’avoir été achetés lors de procès. 

Ils veulent un peu d’air pur, les Chicagoans. Ils en ont assez de leurs Richard III. On attend un Shakespeare pour écrire une tragédie sur le sujet. Car Chicaaaaago n’est pas seulement une ville mafieuse. C’est aussi une magnifique ville de combat. Une ville d’hommes. De vrais hommes.

Respirons un peu.

Savez-vous que le « premier » premier mai est né à Chicago ? 

 En 1884, les syndicats des Etats-Unis se sont donnés deux ans pour obtenir de ne pas travailler plus de huit heures par jour. Le 1 mai 1886, cela a été reconnu pour 200 000 d’entre eux. Le combat continuait pour 340 000 autres. Le 3 mai, lors d’une manif, trois ouvriers sont tués. Le lendemain marche de deuil. Le soir alors que tout le monde se sépare et qu’il ne reste plus que deux cents hommes face à deux cents policiers, une bombe éclate, tue un policier. Sept autres mourront dans la bagarre. Cinq anarchistes seront condamnés à mort accusés d’avoir jeté la bombe. En 1893, lors de la révision du procès, l’innocence des huit inculpés est reconnue ainsi que la machination policière et juridique mise en place pour casser et criminaliser le mouvement ouvrier.

Ce qu’on appelle un « inside job ».

L’expression nous ramène inévitablement au 11 septembre. Nous sommes en 2011. Echo.

Les attentats du 11 septembre peuvent être considérés comme un numéro de prestidigitation de classe internationale. Regarde ce que je te montre pendant que je fais ce que je ne veux pas que tu voies.

Regarde les belles images, les avions mortels, les hommes qui sautent dans le vide, les volcans de poussière, les effondrements de géants crevés au flanc ! La fumée partout comme une poudre aux yeux ! 

Et moi pendant ce temps je fais de l’argent.

Chicago.

C’est à Chicago, au CBOE (Chicago board options exchange) qu’à eu lieu le plus formidable délit d’initié de tous les temps. On le sait les enquêtes n’ont pas abouti. La Version officielle nous dit que la SEC, organisme d’enquête des bourses, a su qui avait donné ces ordres mais qu’il était évident que ce ou ces personnes n’était pas en rapport avec Al Qaida et qu’il ne fallait donc pas les poursuivre.

Pourtant les faits sont énormes : A Chicago, le 6 et le 7 septembre 2001, 4744 options de vente à la baisse d’actions d’United Airlines sont déposées contre 396 en temps ordinaire. 24 fois plus que la moyenne. Le 10 septembre, 4716 options de vente à la baisse d’American Airlines ont été lancées. Le lundi qui a suivi, à la première réouverture des bourses, les actions avaient perdu 39% pour AA et 42% pour UA. Tout à l’opposé Raytheorn, fabricant d’armes sur lequel portait des options d’achat à la hausse, a vu ses actions mutipliées par 6. Il y avait des paris sur toutes les boîtes touchées par le 11 septembre : banques, courtiers, assurances. Eux et pas d’autres. Les profits ont été colossaux.

Mais ce n’est pas tout. Etant donné que les circonstances étaient quand même exceptionnelles, il fallait en profiter pour rapter le plus possible, n’est-ce pas les veliraptors ? Dans les tours, au moment où elles étaient frappées, au moment où les uns sautaient par les fenêtres et où les autres mouraient brûlés, explosés ou étouffés, cent millions de dollars de transactions illégales ont eu lieu. Comment le sait-t-on ? Quelqu’un a-t-il envoyé un message glissé dans le passeport de Mohamed Atta et trouvé sur le trottoir ? Non. Plus simplement. L’entreprise Convar a été chargée de récupérer des disques durs et a trouvé trace de ces transactions. L’affaire s’est brusquement arrêtée. Ils ont eu des ordres.

Mais il y a pire.

Figurez-vous qu’en 1999, 2300 milliards avaient disparu du Pentagone.

Et en 2000 :1100milliards.

Total : 3400 milliards de dollars disparus en deux ans. Ouf ! Mais il paraît que cela arrive. Nous, nous faisons un foin pas possible quand nous perdons notre carte bleue mais eux, ils sont plus cool. Donald Rumsfeld en a d’ailleurs fait l’aveu public le..10 septembre 2001.

3400 milliards, c’était beaucoup quand même. On allait diligenter une enquête quand soudain, pas de bol, le fameux avion sans aile qui fit un demi-tour, venant du sud pour frapper le Nord du Pentagone, détruisit les archives financières et les contrôleurs financiers ! Quel dommage !

Y a-t-il eu une enquête ?

 Donald Rumsfeld a suspendu toute recherche.

Il y a eu aussi le WTC 7. Avec ces archives boursières qui a été volatilisé. Son avion s’est perdu en route. Il est tombé tout seul. Ah ! C’était une grosse organisation ! La perfection n’est pas de ce monde !

Evidemment quand on lit tout ça, les magouilles de Sarkozy et de Woerth paraissent artisanales.

 Les enveloppes de la bonne Madame Bettancourt pour 50 000 euros ! 50 000 euros ! Mais qu’est-ce qu’on achète avec 50 000 euros ? Des sucettes ?

 

Quelle belle machine à apprendre et à connaître, le net ! Si facile ! On tape « Daley, Chicago » Et hop ! Merci Wikipedia, merci les petits blogs, merci les historiens et les politiques qui sont interdits de grands medias !

 Tout ceci se lit malgré tout avec un mouchoir sur la bouche. La nausée. Les yeux écarquillés. On n’y croit pas. Pour du fric ? Pour du pouvoir ?

 

Résumons donc la situation aux Etats-Unis.

 En choisissant Obama, les décideurs avaient misé sur un homme charismatique qui allait peut-être donner envie à la terre entière de l’avoir pour président. Un New World Order amoureux. Mais l’illusion n’a pas duré longtemps. Dès la nomination de Rahm Emanuel, tout était dit.

 Actuellement Obama est en échec sur toute la ligne. Les réformettes qu’on l’a laissé faire sont sans cesse grignotées. Le Tea Party progresse et lui a mis une claque. Le parti démocrate est en danger. Plus encore, Chicago, la ville des démocrates, risque de passer à l’ennemi.

Le temps n’est plus à la plaisanterie. Rahm fonce à Chicago pour tenter de sauver le tout. Les banques mettent le président de la Morgan Chase à côté d’Obama. Il va falloir sucer l’os jusqu’à la fin de la moëlle. Les grandes manœuvres commencent. Favorablement. La chance.

Et un attentat, un ! Ne disons pas (encore) qu’il est commandité, disons qu’il tombe bien.(Quoique deux fous qui tirent en même temps, c’est quand même rare.) Mais bon depuis que les oiseaux sont cuits par des feux d’artifice, on ne sait plus dans quel monde on vit ! !!

Pauvre Amérique !

De tout ceci, tirons une conclusion qui nous concerne.

Nous allons vers des élections. Ne soyons pas naïfs. Des élections se truquent. De toutes les façons. En ce moment ils veulent absolument nous faire croire que DSK est aimé des Français ! LCI l’affirme. On sait donc que ce n’est qu’une vérité à l’usage du monde des affaires.

Autre épouvantail : Al Qaïda !

 Ainsi ce matin, sur LCI, incroyable prestation du journaliste de service. Pendant qu’il annonce fermement « Les otages ont été exécutés par leurs ravisseurs », on lit au même moment sur un bandeau : « Il semblerait que… » Quand il scande sur un ton sans appel : « le ministre des armées est sûr de la nouvelle, » un militaire nous dit : « D’après les élements de l’enquête, il paraîtrait que… » La meilleure est à venir. Une phrase d’anthologie : « On n’a pas encore de preuve mais tout laisse à penser que c’est Al Qaïda ! » Et un reportage suit sur Al Qaïda…

 On commence à vous connaître les gars, avec vos attentats et votre Al Qaïda !

Mais gardons notre calme.

Conseil que je donnerai à M. Mélenchon.

Il s’est fait embarquer par Demorand alors que Marine le Pen avait résisté. Pas bien ça. Il perd des voix chaque fois. On sort d’un excité, ce n’est pas pour en prendre un autre. Et puis, s’il n’arrive pas à garder son calme face à Demorand comment fera-t-il pour être noble face à Rham Emanuel, maire de Chicago, dans un restaurant, quand celui-ci lardera la table de coups de couteaux ? 

C’est un long chemin, monsieur Mélenchon, une rude tâche que vous briguez. Vous ne pouvez pas vous comporter face à cet ambition comme un homme qui veut être ce qu’il est et non pas ce qu’il veut devenir.

Dernier conseil pour Obama.

Obamo tu es mort. Pour toi. Pour ta famille. Pour l’Histoire. Tu seras éternellement le jouet qu’ils se sont lancés à la tête, le faible qu’ils ont séduit et qui est pris comme un rat. Un de ces jours prends ta femme et tes deux filles, mets-toi devant les micros et dis tout ce que tu sais. Sur Chicago, sur les partis, sur la Mafia, sur Wall street, sur le 11 septembre. Si tu tires le premier, ils ne pourront rien. C’est ta seule façon de t’en sortir.

Oh ! Je me souviens de cette soirée à Chicago avec ces deux petites filles à ravir tenant la main de leur papa ! Que leur dira-t-on de toi ? Savent-elles déjà ce que nous savons ?

Que de joie ce soir-là, dans les larmes de la victoire ! Que de beauté, que d’innocence ! Quel mensonge à la terre entière ! Ne pars pas sans le laver ou tu en crèveras d’une façon ou d’une autre. La pire étant le remords.

Quant à vous Chicagoans ! Battez-vous ! Votez juste ! Vous avez votre combat ! Nous aussi nous avons le nôtre ! Les Tunisiens, les Algériens, les Islandais ont le leur !

Que l’épitaphe que l’on peut lire sur la tombe d’Arthur Spies, exécuté à la suite des évènements falsifiés de la grève de mai 1886, vous inspire :

« Le jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd’hui »

Documents joints à cet article

Chicago, 11 septembre et petits arrangements entre amis Chicago, 11 septembre et petits arrangements entre amis

Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

130 réactions à cet article    


  • wesson wesson 10 janvier 2011 10:23

    Bonjour l’auteur,

    et oui, pour certains ils voyaient en Obama le sauveur de l’Amérique, et ça fait mal maintenant de s’apercevoir à quel point ce personnage est falot. Il a tout de même réussi ce tour de force de remettre en selle les républicains qui était pourtant sorti idéologiquement en charpie de l’ère Bush.

    Est-ce que l’Amérique est réformable, personnellement je commence à en douter très fort, il suffit de s’en référer à l’actualité récente, à savoir la partie de chasse-démocrate de ce week-end ou un dingue de 22 ans a cru intelligent de suivre les recommandations du Tea Party, qui avait publié la carte des déplacements de la candidate démocrate avec des cibles à chaque endroit, donc message parfaitement compris par ce déséquilibré.

    Plus que jamais ce pays apparait comme sclérosé par une bible belt qu’utilise une oligarchie qui a parfaitement compris comment on peut en tirer avantage, et chaque fois qu’un président un peu à gauche se retrouve au pouvoir, c’est l’occasion de renforcer encore un peu plus cette emprise sur l’Amérique redneck !

    Notre cher prix nobel finira bien piteusement son mandat, avec la déception à la hauteur des espoirs qu’il avait porté


    • Ariane Walter Ariane Walter 10 janvier 2011 10:34

      Oui, c’est un cauchemar comme tout le reste....
      Une de nos chances , c’est leur excès. Ils n’ont pas su vivre sur l’animal avec modération. Ubris !


    • Fergus Fergus 10 janvier 2011 17:35

      Bonjour, Wesson.

      Et le plus étonnant dans la politique américaine est qu’Obama aura pourtant toutes les chances d’être réélu après avoir piégé les républicains durant les 2 années à venir comme l’vait fait Clinton avant lui !


    • Ariane Walter Ariane Walter 10 janvier 2011 17:44

      @ fergus....
      Vous avez des accointances avec les officines politiques ???
      je pense plutôt qu’ils mettront qq’un d’autre à la place d’obama qui est grillé. Voilà pourquoi tous les rats quittent le navire autour de lui.

      Toujours pour DSK ?
      Bon, c’est une taquinerie !


    • AniKoreh AniKoreh 10 janvier 2011 11:26


      Bien vu, chère Ariane Walter. Merci. smiley

      Plein de détails intéressants, et une belle synthèse - le tout servi d’une plume légère avec beaucoup d’esprit.


      • Ariane Walter Ariane Walter 10 janvier 2011 11:30

        Merci Anikoreh. J’en ai bavé vous vous en doutez. mais découvrir tous ces éléments, que j’ignorais, et voir à quel ils s’embriquaient, oui, c’était fascinant. Quel puzzle ! Quant à l’humour, c’est une manière de rire pour éviter de pleurer, non ?


      • Fergus Fergus 10 janvier 2011 17:41

        Re-bonjour, Ariane.

        Je partage l’avis d’AniKoreh. Merci pour cette porte ouverte sur des turpitudes qui m’étaient inconnues mais qui ne m’ont malheureusement pas surpris le moins du monde.

        Décevant, Obama l’est indicutablement. Il n’en garde pas moins une prestance et une élocution infiniment supérieures à celles de notre Matamore. Rien que pour cela, mais aussi pour sa difficile réforme de la santé, je souhaiterais qu’il ait une 2e chance.

        Cordiales salutations.


      • Ariane Walter Ariane Walter 10 janvier 2011 17:50

        @ fergus : à propos de sa dernière réforme sur la santé, il vient d’interdire à ceux qui avaient été opérés d’un infarctus de revenir dans un höpital avant un mois. Je l’ai lu. Ce n’est rien de précis. Si vous trouvez l’origine de la nouvelle.
        La pourriture des US c’est le lobbying et ils nous mettent le même en Europe. merci !!!


      • brieli67 10 janvier 2011 18:26

        Une « guerre civile » interne aux USA se prépare, est annoncée. 

        Espagnols, hispaniques ils seront......
        avec un bouleversement des grilles culturelles.

        Trop cons les Démocrates de ne pas avoir fabriqué un tel candidat-hérault.
        Ce gouvernement marche sur des oeufs, hausser la voix, soutenir et éveiller les minorités, secourir et soutenir les traumatisés du système......
        peur de quoi ? de l’émergence d’un parti à sa gauche, plus social plus humaniste. 

        Avec l’espoir d’un Obama reconduit dans ses fonctions ..... ce qui n’est pas évident ... permettrait la construction d’une alternative politique crédible au bipartisme engoncé et d’un autre âge. Et dans ce jeu, les Démocrates ont beaucoup à perdre.....
        Statu quo. Collin-maillard, les yeux bandés.... on attend des jours meilleurs.

      • Ariane Walter Ariane Walter 11 janvier 2011 00:20

        he oui...A force de manipuler c’est le black out....


      • Fergus Fergus 10 janvier 2011 17:44

        Entre regarder Sarkozy et admirer cette jeune personne, on comprend le choix d’Obama !


      • brieli67 10 janvier 2011 18:35

        Y a pas que le Q dans la vie, il y a aussi Robert’s sisters


        si on a le Pif à bonne hauteur.

      • non666 non666 10 janvier 2011 11:32

        Zut, vous brisez mes rèves Ariane, sur Obama.

        Et moi qui croyait qu’il etait tout blanc sous pretexte qu’il etait noir...
        J’avais, il faut le dire, ecouté les sombres commentaires de TF1 (Harry Roselmack) et ceux bien plus pale d’Audrey Pulvar.
        La toltalité des radios, celles de Lagardères(Europe1) comme celle de Weil(RMC) ou Beterlsmann(RTL) m’avait assurer que desormais l’Amérique lavait plus blanc.
        Ah, Obama a la presidence , c’etait comme Dati à la Justice, Yade aux droits de l’Homme, Lellouche aux affaires « europeennes » , Kouchner aux affaires étrangères et les « ni putes ni soumises » à la ville....

        Le culte de la diversité , version creme micmac, pour dissimuler une mondialisation d’une seule couleur, celle de l’argent...


        AlGore(blanc), Obama(noir) dans les circuits de la taxe carbone(noir) sortie blanchis via Goldmann Sach....
        Obama, le chevalier blanc de la paix, selon les delivreurs de Prix Nobel, qui est récompensé pour des INTENTIONS affichés, sans que personne ne suive ce sombre dossier.
        On aurai pu lui donné le prix Elie Wiesel de « lhomme de l’année » .
        Apres tout Bush et Sarkozy l’avaient eu aussi..

        Blanchiement de réputation pour sombres individus !

        Armstrong est noir et je suis blanc de peau.
        Quand on veut chanter l’espoir, quel manque de peau.
        (Nougaro)



        • Ariane Walter Ariane Walter 10 janvier 2011 11:50

          Cher non666,

          Oui, vous avez dû comprendre bien avant moi...
          Mais on a tellement besoin d’espoir dans la vie qu’on est prêt à gober n’importe quoi.
          Du moins je reviens du pays des bisounours.
          Que vos remarques sont justes sur l’utilisation des blacks et beurs alors que c’est le noyau dur blanc qui presse la bonne huile !
          On ne dira jamais assez à quel point internet joue un rôle dans cette prise de conscience.
          Autour de moi, je pousse sans cesse les gens, à chercher des informations sur le net.

          Mais il y a un grand changement. Cela fera-t-il voter les gens autrement ?


        • non666 non666 10 janvier 2011 12:13

          Je pense , tres chère ariane que Fergus ne se fendrait pas d’un article pour essayer de nous convaincre d’une vraie diffrence entre DSK et Sarkozy, si la presse traditionelle avait encore une vraie influence sur l’electeur.

          Malheureusement (pour eux) a force de ne servir que les interets des lobbies de leurs patrons, les médias ne sont plus lu que par ceux qu’ils servent si bien...
          Et a droite comme a gauche, chez les « fachos » de « l’extreme droite » comme chez les « gauchos » de «  l’extreme gauche », les barrières tombent.
          On se lit a defaut de se respecter vraiment.

          L’Ennemi a tout simplement trop abusé de son pouvoir d’influence via la presse.
          Les gens se remettent a seposer les bonnes questions.

          Il est evident que faute d’un attentat, les choses vont mal tourner pour les amis du nouvel ordre mondial en France.
          Il faudrait qu’ils frappent en banlieue, pour toucher des petits blancs (pour le journal de TF1) et des « black blanc beur » (pour France television et tenter de neutraliser la revolte des cités).
          Il faut au moins 50 morts et des obseques nationales pour que le peuple rentre dans le rang et vote les pleins pouvoirs a l’avorton.


        • Pyrathome pyralene 10 janvier 2011 14:08

          Il faudrait qu’ils frappent en banlieue, pour toucher des petits blancs (pour le journal de TF1) et des « black blanc beur » (pour France television et tenter de neutraliser la revolte des cités).
          Il faut au moins 50 morts et des obseques nationales pour que le peuple rentre dans le rang et vote les pleins pouvoirs a l’avorton.

          Mmmmh, il semblerait bien que l’on se dirige vers une telle éventualité, la dernière carte du roitelet..... ?
          On connait déjà les coupables avant même que cela arrive.....savez-vous que la cé ail hé embauche du french personnel en ce moment même ?

          LA CIA EMBAUCHE TOUJOURS, MAIS CETTE FOIS DES FRANCAIS !!!
          du 3 au 14 janvier 2011  : Amusant, la CIA veut des agents qui parlent french, et ça c’est assez nouveau, on a l’impression qu’ils veulent renforcer leur espionnage de la france. Cliquez ici. Dommage que la DGSE ne fasse pas des recrutements aussi ouverts !! Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2011.


        • non666 non666 10 janvier 2011 14:51

          En 2000 , on apprenait déjà que les autorité US recrutait des internautes pour « defendre les positions du gouvernement sur les sites de discussion » .
          A l’epoque, il etait surtout question de defendre la position US sur l’Irak et idée qu’il y avait vraiment des ADM la-bas.

          En France, il n’y a pas beaucoup de mercenaires assez cupide pour se genre de prostitution Aussi ont ils du recruter dans les seuls milieux favorables :

          http://www.juif.org/fdii/

          C’est bonnet blanc et bleu bonnet...ou kipa et haut de forme Us, en l’occurence.

          FDII Qui a changé son titre d’ailleurs.
          L’ex Force de Defense d’israel sur Internet (c’est a dire action au profit d’une puissance étrangère hostile et agressive sur NOTRE sol, dans NOTRE espace linguistique) s’est transformé en pseudo organisation antiraciste.

          Aujourd’hui elle se camoufle sous le nom de Federationde defense contre l’antisemitisme sur Internet (sauf que les initiales ne collent plus...)

          De toute façon, le camouflage est grossier, voir grotesque, puisque etre CONTRE (1ere negation) l’ANTI (2eme negation) semitisme, cela revient a etre pour les semites....
          Et oui, moins par moins cela fait plus en logique bolleenne.


        • Ariane Walter Ariane Walter 11 janvier 2011 00:22

          Merci de ces renseignements.


        • JL JL 10 janvier 2011 11:40

          Merci Ariane pour toutes ces informations, révélations et réflexions. Gros et beau travail !

          « Qui a tué JFK ? » écrivez-vous ! Plus il y a de coupables présumés à qui le crime profite, et plus il est difficile de trouver un coupable. Il en est de même des poisons qui nous envahissent : bien malin aujourd’hui d’associer une pathologie et une origine environnementale. Le slogan non dit des multinationales pourrait être : « Tous pour un, un pour tous » !

          Au sujet de Mélenchon, je ne lui ferais pas le même reproche que vous : au moment où l’on encence dans les médias main stream (!) le « Indignez vous » sans cible de Stéphane Hessel, JLM est un phare qui donne des mots et qui désigne ce contre quoi nous devons nous indigner. Sans un tel phare, nos indignations seront à la dérive, sinon les unes contre les autres. Je crois que JLM se contrôle parfaitement, même quand il « fait » une colère. Son indignation est toujours aussi superbement maîtrisée que parfaitement légitime.


          • Ariane Walter Ariane Walter 10 janvier 2011 11:46

            Cher JL,
            merci pour votre appréciation.
            En ce qui concerne Mélenchon qui me paraït le plus digne d’intérêt, je veux bien qu’il soit un phare à la tribune ,là où son éloquence fait merveille, mais pas une soupe au lait devant des minables. Il doit bien s’attendre aux piques dont on veut l’assassiner, vaillant taureau face aux picadors. Il faut qu’il trouve le moyen de refuser le combat. je propose une passe d’armes :
            -Mais vous êtes un populiste !
            -Oui ! je veux conduire la liste du Peuple !!

            (Bon. 50 000 euros à mettre dans une enveloppe pour le conseil.)


            • Vipère Vipère 10 janvier 2011 19:39

              Bonsoir Ariane Walter,

              « populiste » n’est pas un gros mot, même si les politiques en usent de manière péjorative lorsqu’il parlent du peuple.

               


            • Ariane Walter Ariane Walter 10 janvier 2011 19:53

              Oui, mais la majorité l’emploie dans un sens péjoratif, équivalent de démagogue.
              Imaginons que l’on dise : « verdâtre » signifie joli vert avec des reflets jaunes, on aurait quand même du mal à remonter le courant !


            • Michel Koutouzis Michel Koutouzis 10 janvier 2011 11:54
              Chère Arianne,
              Je disais, dans un article d’à côté, que l’Histoire est faite d’explosions et le vie de compromissions. Ce que tu décris ici, c’est le verrouillage de la vie politique américaine, en prenant l’exemplle de Chicago, oh combien emblématique. Mais, contrairement aux apparences, je reste un peu plus optimiste. Le verouillage au niveau de la superstructure (« élite » politique US), n’empêchant pas des « explosions » au nom du « symbole » perçu, et ce malgré« l’encadrement itéressé » de ce symbole. A chaque fois que l’Amérique a respiré, a retrouvé son souffle, c’était le fait d’un executif qui, au niveau du symbolique, permettait l’espoir. Les infiltrations démocratiques sont alors possibles, véhiculées par la face de janus le permettant... Cela s’appelle les contradictions du capitalisme, et il ne faut jamais les sous-estimer. Article brillant.

              • Ariane Walter Ariane Walter 10 janvier 2011 12:36

                On attendait ce sursaut, justement de la part d’Obama.
                La déception est d’autant plus cruelle.

                Je ne doute pas de la complexité de la chose politique.
                Et de la vie en général.
                Yin Yang.
                Quand on voit Chicago, si belle ville et qu’on sait ce que sont ses égouts, quel contraste.
                On pourrait imaginer un maire honnête qui n’aurait pas su créer ue telle splendeur.

                Mais il y a des limites tout de même. et là elles ont été explosées. Je me demandais combien de milliards de milliards de galaxies de dollars ces gens-là avaient inventé pour leurs affaires ?

                je suis quelqu’un d’optimiste, vous savez. Et là, on est si bas que l’on ne peut que s’améliorer.
                Je me doute même que certains , au plus haut niveau, englués dans ce monde sans gloire et sans idéal, aient envie d’autre chose.
                Il y a aussi la réalité de la planète.

                Merci de votre compliment.


              • ZEN ZEN 10 janvier 2011 12:06

                Oui, Ariane
                J’ai suivi le fil...intéressant
                Il vaut mieux en rire qu’en pleurer
                Le drame récent dans l’Arizona et la radicalisation d’une certaine droite ultra font craindre le pire
                Mais,comme le rappelle Michel, l’espoir reste permis


                • Ariane Walter Ariane Walter 10 janvier 2011 12:55

                  cher Zen,
                  Merci bcp pour l’article que vous indiquez. Très intéressant en effet. On en apprend tous les jours et j’aime apprendre. Ce qui se passe aux EU est inimaginable.

                  Question technique comment fait-on quand on écrit une phrase pour qu’elle ouvre un lien. Moi pas savoir.

                  Espérons, certes ! Puisque le pire ouvre la porte au meilleur !


                • jako jako 10 janvier 2011 14:22

                  Ariane, créer un lien sur un mot ou une phrase, il faut :
                  1)copier/coller l’URL
                  2)faire glisser le mulot en selectionnant la zone du lien.
                  3)cliquer dans la petite barre d’outils sur l’icon « link » à gauche de la croix rouge
                  4)dans la fenêtre qui va s’ouvrir coller l’URL en n’oubliant pas d’oter le « http »


                • Ariane Walter Ariane Walter 10 janvier 2011 15:00

                  Merci bcp Jako ! je vais m’exercer. Vous verrez dans mon prochain article si j’ai réussi !


                • Wesley Carles 10 janvier 2011 12:16

                  Merci Mme Ariane Walter pour votre vision et éclaircissement point-par-point indélibile de la chose politique et ses contours.
                  Votre conclusion ci-dessous : « Quant à vous Chicagoans ! Battez-vous ! Votez juste ! Vous avez votre combat ! Nous aussi nous avons le nôtre ! Les Tunisiens, les Algériens, les Islandais ont le leur ! » m’a encore beaucoup marqué. Elle sera complète, indélibile et incommensurable pour des générations et générations si vous ajoutez le point de la Côte d’Ivoire, un pays dont un président en France et ses alliés ;les États-Unis veulent installer un ancient membre de la CIA d’après les journaux. 
                  Moi, je veux que vous dénoncez dans votre prochaine publication ces agissements d’un autre temps. Le monde entier est en train de voir l’injustice qui se passe et les Africains du monde entier dans leurs multiples blogs et commentaires sont prêts pour la nouvelle lutte d’indépendance qui aura bientôt lieu.
                  Mon plus grand regret est que la France va perdre toutes ses colonies dans moins d’un demi-siècle au profit des pays asiatiques et amériques latines qui savent le potential africain et sont prêts à faire des deals d’égal à égal.
                  Journalistiquement Votre,
                  Wesley


                  • Hadj Ahmed 10 janvier 2011 12:33

                    Beau boulot Ariane merci.


                    • Ariane Walter Ariane Walter 10 janvier 2011 13:09

                      merci à vous. Ce sont des faits. Ceux qui disent qu’ils ne sont pas d’accord, je ne comprends pas sur quels critères.
                      Ils ne sont pas d’accord parce qu’il ne faut pas parler des fautes de nos amis ?


                    • Wesley Carles 10 janvier 2011 12:54

                      Madame Walter,
                      je veux savoir votre position par rapport à la crise actuelle en côte d’ivoire ou bien encore les africains ne doivent pas être concernés par les questions géopolitiques : ils sont en d’autres mots les géopolitiques-eaters.


                      • Ariane Walter Ariane Walter 10 janvier 2011 13:07

                        Justement j’allais vous le dire, je n’y connais rien. Peut-on dire que Ouattane et Gbagbo pour vous c’est comme Sarkozy et Dsk pour nous ?
                        J’ai compris que Ouattane était soutenu par NWO et que Gbagbo, après avoir, d’après les uns, largement bouffé sur le dos de l’animal, serait soutenu par ses clients.

                        pauvre Afrique aussi.
                        Quelle tragédie, le traitement de ce merveilleux continent par des aventuriers, des hommes d’affaires . J’ai été frappée en voyant, dans le film de Hulot, la ville de Lagos. En sachant que les fuites de pétrole au Niger sont pires qu’au Mexique.

                        Leur avenir : changer de maître. Quel désespoir d’être Africain.
                        Qu’internet les aide à comprendre le monde. Leur lutte sera aussi difficile que la nôtre. Pour une fois nous sommes à égalité.

                        Je suis d’autant plus bouleversée que je suis la principale bénéficiaire de cette néo-colonisation.. Ma vie dorée est dûe à ces exactions. Les richesses de votre pays nous enrichissent.

                        Déjà en parler. Un premier pas. Une première prise de conscience


                      • brieli67 10 janvier 2011 13:03

                        laissons la parole et l’écrit à un sociologue, psychologue social

                        ex enseignant universitaire et collègue
                        ces dernières années impliqué dans l’interface France-Chine

                        L’Homme, entre chien et loup, in « De qui demain sera-t-il fait ? », Institut Aspen France, éd. Autrement, Paris, 2008. Jean Michel TRUONG

                        L’émergence de modes de représentation et d’instruments de pensée adaptés sera la grande affaire de l’esprit dans les âges à venir. Plusieurs siècles s’écouleront sans doute avant que nos pupilles, accoutumées à la lumière crue des soleils artificiels, accommodent aux lueurs incertaines du crépuscule : songeons aux vingt-cinq qui furent nécessaires, depuis Antigone, aux concepts d’individu et de droits attachés à la personne, pour s’imposer - encore qu’imparfaitement - à la conscience universelle.

                        A plus courte échéance - les deux ou trois décennies dont les lecteurs de ce texte ont une chance raisonnable d’être les acteurs - trois ordres de pathologies peuvent être redoutés  :

                        - Les paniques cognitives en réponse à des situations inédites que nos vieilles catégories ne savent pas prendre en charge. La guerre d’Irak nous en offre une illustration spectaculaire. Dans l’urgence d’un événement proprement impensable, les décideurs américains opérèrent une série de replis successifs sur des positions cognitives préparées à l’avance. Le 11 Septembre fut ainsi, faute de modèle plus pertinent, assimilé à un acte de guerre, Al Qaeda à un Etat agresseur et l’Afghanistan d’abord, l’Irak ensuite, substitués à ce dernier lorsqu’il s’avéra ne pas présenter les caractéristiques - notamment géographiques, démographiques et patrimoniales - désirables d’un point de vue militaire conventionnel : car où faire la démonstration de l’efficacité vengeresse de ses missiles quand l’adversaire n’a pas de territoire, épancher son courroux quand il n’a pas de populations civiles, prélever un butin quand il n’a aucun actif ?

                        - La glaciation doctrinale autour des identités menacées, le raidissement des nostalgiques de la clarté-distinction, l’insurrection des adeptes d’ontologies obsolescentes, la réaffirmation violente des particularismes, le culte frénétique des exceptions, les exclusions et excommunications réciproques, la balkanisation, enfin, des grands ensembles géopolitiques et idéologiques dont la formation, surmontant les clivages historiques, avait jusqu’ici semblé jalonner la marche de la civilisation. Plus significative à cet égard que les haines immémoriales des fanatiques - telle celle qui depuis l’origine de l’Islam ensanglante shiites et sunnites - qui finissent, tant elles sont récurrentes, par faire partie du décor, est la récente revendication de l’Eglise catholique romaine de Benoît XVI à détenir seule « l’intégrale vérité du christianisme », par laquelle cette institution, jusqu’ici plus portée au dialogue, porte un coup peut-être fatal à un effort lent mais continu de réunification des églises néotestamentaires.

                        - Le Kriegsweh, enfin, ce désir, cette terrifiante nostalgie de guerre, qui s’empare des désemparés quand, à bout de désarroi, ils se laissent fasciner par la clarté qu’elle instaure, les distinctions qu’elle impose - entre amis et ennemis, ceux qui sont avec nous et ceux qui sont contre nous, ceux qui partagent nos valeurs et ceux qui s’y opposent, les alliés et les traîtres, les combattants et les lâches -, et les jugements expéditifs qu’elle autorise. L’homme du crépuscule chérira la guerre, non pour l’hégémonie, le pétrole ou même les idées, mais pour sauvegarder, aussi longtemps que possible, son esthétique de la ligne claire.

                        ah ! Georges fils de Joseph dit Jules Moineaux.

                        « Il pleut des vérités premières. Tendons nos rouges tabliers. »


                        • Epiménide 10 janvier 2011 13:04

                          D’un côté cet article rapporte beaucoup de faits qu’il doit bien être possible de vérifier. Mais, d’un autre, il suggère que des dirigeants américains, au plus haut niveau, mentiraient à leur Peuple. Que cela puisse se produire dans la première démocratie du monde moderne est tout de même difficile à croire.

                          En tout cas, le conseil donné à Obama de tout balancer est... mignon dirais-je.


                          • Ariane Walter Ariane Walter 10 janvier 2011 13:15

                            Cher Epiménide,
                            je découvre comme vous, vous savez. il est évident que nos journaux ne nous apprennent pas tout ça.
                            J’en ai été aussi stupéfaite que vous. car votre verbe « mentir » est léger par rapport à une autre réalité qui s’inscrit en droite ligne de tout ceci.

                            C’est pourtant la réalité de notre monde. tapez sur Google. faites comme moi. C’est facile. pas besoin de connaître un site particulier. Ainsi en tapant « syndicats de chicago » j’ai appris tt l’histoire du premier mai.
                            Grâce à internet , nous devenons des historiens. ne perdez pas cette occasion. Et suggérez cette vocation à tous autour de vous. C’est ce que je fais à mon petit niveau..


                          • jako jako 10 janvier 2011 13:20

                            Très bien écrit, beaucoup d’informations un grand merci.
                            Par contre la prochaine fois, si vous pouviez avertir auparavant du matériel nécessaire à la lecture : seau et serviettes smiley


                            • Ariane Walter Ariane Walter 10 janvier 2011 13:27

                              @ Jako,
                              Très drôle. c’est absolument ce que j’ai ressenti. Putain ! (Excusez, mais là....On atteint les sommets !)


                            • slipenfer 10 janvier 2011 13:39

                              BON article d’investigation et beaucoup d’humour
                              ce qui change un peu, des pavés rébarbatif sur la politique.
                              Pour Obamince, je ne me faisait gère d’illusion,dés le début sa sentait
                              le coup pourri,maintenant la poire est blette,mais très riche...
                              Mise a part son sourire en contreplaqué et son Nobel de la paix,
                              c’est juste une image qui bouge.

                              Au plaisir de te relire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès